Kal

Members
  • Content Count

    845
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Kal last won the day on November 11 2013

Kal had the most liked content!

Community Reputation

320 Excellent

About Kal

  • Rank
    Connaisseur

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

1,299 profile views
  1. Je suis très conscient de cela et tu as raison. De mon point de vue, seule l'option 1 est réaliste et compatible avec la défense des intérêts de la France.
  2. C'est vrai ça pourquoi ? Lire mon message avant de répondre, pourquoi ? Faire preuve de logique ou de pensée stratégique, pourquoi ? Notre président est bien au-dessus de cela... Au moins Boule a fait l'effort d'argumenter. Néanmoins, lorsque l'on parle de mort cérébrale, le constat est clair et sans appel. De tels propos venant de la part d'un chef d'État demandent de peser chaque mot et ne peuvent être employés que pour préparer l'opinion publique à une sortie. Tu ne joues pas un coup de billard à 3 bandes avec une "alliance" militaire, sinon c'est du niveau d'un tweet de Trump...
  3. Pour cela il faudrait des actes plutôt que des paroles, c'est son boulot ! Si Macron fait ce constat sans nuance, qu'il en tire les conséquences en retirant au moins la France de l'OTAN. Dans le cas contraire, il ne fait que brasser du vent et affaiblir encore un peu plus la perception externe d'une alliance dans laquelle il souhaite maintenir notre pays, ce qui est profondément stupide.
  4. Ou alors tu es un peu naïf et je ne dis pas ça par pure provocation, mais si tu penses que détruire les nations va se faire d'un coup et en le clamant haut et fort dans les média et avec des panneaux en 4 par 3, c'est que tu sous estimes la roublerie nécessaire pour obtenir ce résultat. Tu es obligé d'avancer à visage masqué et sur le temps long, c'est comme le vampire, mis en pleine lumière il disparait. L'idéologie de ces gens là, est d'imposer un état supra-national. Le tour de force réside dans le fait qu'en quelques décennies à peine, ils ont bien progressé, avançant lentement mais sûrement tous leurs pions et que pourtant une part importante de la population s'est laissée duper, alors que beaucoup de nos grands parents avaient parfaitement compris ce dont il était question, comme en témoigne certains titres de presse de l'époque. Oui, ça c'est leur plan de com... Dans les faits, ils ont à la fois régulièrement envisagé la possibilité d'un second référendum tout en interprétant le vote des britanniques, affirmant que la population n'avait pas voté pour un Brexit sans accord. C'est une supercherie, les britanniques on voté pour un Brexit, point barre. Il n'a jamais été proposé au vote un Brexit avec accord. Ensuite, un odieux chantage a été exercé en proposant pour seul accord des règles qui auraient mis en péril l'intégrité de la Grande Bretagne, dans le but évident que celle-ci renonce à son projet de sortir. Ce qui a très bien marché avec Theresa May. Arrivé à ce stade, il aurait été nécessaire de provoquer un Hard Brexit, mais cette dame n'a pas été à la hauteur de l'enjeu. Enfin, les européistes sont allés jusqu'à menacer les anglais d'une terrible récession en cas de Brexit et ont même annoncé une rupture de papier toilette et d'autres absurdités de ce genre pour tenter d'effrayer la population et la persuader d'abandonner l'idée de sortir. En étudiant ces articles de presse, les générations futures vont bien se marrer. Oh ça oui elle y tient. Par contre dire que c'est de l'argent français qui nous revient, ça elle y tient beaucoup moins. Cette blague ! Comme si la distance empêchait une loi de s'appliquer. La commission aura tous les moyens qu'elle possède et utilise aujourd'hui pour contraindre les membres de l'U.E.. Par ailleurs, une Catalogne indépendante serait de facto expulsée de l'U.E., car elle n'est pas signataire des traités et devrait faire une demande d'adhésion, ce que l'Espagne refuserait très probablement. Donc le projet est mort-né et ceux qui sont derrière sont des crétins, ou alors ils trompent leurs électeurs, ce qui semble probable tant cette contradiction là (une de plus) est évidente. En revanche, s'il n'y a plus d'Espagne, là tout devient possible... @Chronos De quels continentaux parles-tu ? Depuis le 29 Mai 2005 et la trahison qui s'en est suivie, ces gens ne représentent plus la souveraineté de la France. Par ailleurs, les excédants commerciaux de l'Allemagne et de la France vis à vis du Royaume-Uni n'ont jamais mis l'U.E. en position de force dans cette négociation. Le dernier round de négociation avec Boris Johnson semble bien montrer que l'U.E. a été contrainte d'avaler une bonne partie de son chapeau. Heureusement, les petits copains européistes au parlement britannique étaient là en dernier ressort pour, une fois de plus, tenter de repousser la sortie, au mépris du choix de leurs concitoyens. Pour ton dernier message, nos avis sont proches. Les allemands eux savent encore ce qu'est la souveraineté, c'est normal, ils l'exercent et ne laisseront probablement pas disparaître l'Allemagne, à moins que cette dernière absorbe et contrôle tous ses "partenaires".
  5. Tu veux dire qu'elle continue. Je te suggère d'aller regarder l'organigramme des institutions européennes, tu vas y constater qu'à presque tous les postes clefs il y a un allemand, ou un personnage proche de la sphère directe d'influence de l'Allemagne. Ils auraient tort de s'en priver, car ce sont souvent des postes peu médiatisés, mais où s'exerce le vrai pouvoir et plutôt délaissés par les français qui semblent préférer les postes où il est possible de parader. Tableau des postes clefs (Juillet 2019) (Aller à 21m19s) Il va être intéressant d'observer les décisions qui seront prises ou non par notre gouvernement, je veux dire au-delà de quelques coups de mentons dans nos média nationaux, le président étant sensé défendre les intérêts de la France et sa souveraineté.
  6. Je ne suis pas du tout de ton avis sur les deux points, mais cela n'est une surprise ni pour l'un, ni pour l'autre j'imagine. Concernant l'attitude de l'institution européenne vis à vis des provinces indépendantistes, il y a la communication officielle de celle-ci, dans laquelle bien-sûr elle ne peut pas soutenir qu'elle oeuvre directement pour le démembrement des nations et puis il y a les actes, comme inciter les régions à court-circuiter toujours plus l'Etat national au profit d'échanges directs avec les institutions de l'U.E.. Il y a les panneaux aux étoiles d'or sur tout ouvrage qui a reçu un financement, alors que dans le cas de la France, ce sont nos impôts qui ne font que transiter par Bruxelles pour y être ponctionnés, puisque la France est contributrice nette au budget européen. Pourtant, je ne vois plus de drapeau français. Ah si, sur nos prisons vétustes. Ce qui nous amène au second point que tu abordes : le Brexit. Un exemple parfait à vrai dire, pour observer comment les institutions européennes ont instrumentalisé à fond la question du "backstop" afin de saborder, une fois de plus, le choix démocratique d'un peuple. Il va sans dire que ces 3 dernières années, l'hypothèse d'un second référendum (méthode Union Européenne bien connue du revote jusqu'au "bon" résultat), n'a cessé d'être envisagée par une bonne partie des européistes et certains des officiels des institutions. Je dirais que sur le coup, sincère ou non, c'est la position de la France via notre exécutif qui semblait la plus respectueuse du choix britannique, en refusant tout report supplémentaire, même si la motivation était de ne pas voir les rouages européens se gripper par une sortie sans cesse repoussée. @Mehari Le contexte ? Nous sommes en plein dedans depuis des décennies et je vois tout à fait ce que cela donne, merci. Je suppose que tu comprends que ma question pour les présidentielles n'était qu'un exemple pour illustrer qu'un vote à l'unanimité est une atrocité anti-démocratique, cela rend toute évolution impossible. Avec un tel système la France conserverait son président actuel jusqu'à ce que mort s'en suive, ou alors nous serions présidé de manière définitive par les différents présidents du Sénat qui se succèderaient (second personnage de l'Etat français). Un traité qui n'est pas modifiable est par nature anti-démocratique. Le monde change, les populations changent et chaque "époque" doit pouvoir adapter le droit en fonction de la volonté du plus grand nombre, rendre tributaire de 27 autres peuples le choix des citoyens, est juste un grosse ficelle pour graver dans le marbre des règles qui ne sont pas du tout à l'avantage du plus grand nombre et qui ne tiendraient pas longtemps, si elles n'étaient pas de la sorte, artificiellement protégées de toute modification. @Chronos Fais-tu allusion uniquement aux mouvements régionalistes belges ? Parce que pour les autres, de la Catalogne en passant par l'Ecosse ou la Corse, c'est justement le contraire. Ils veulent être indépendants dans le cadre de l'Union Européenne. Ce qui est une vaste blague, car si un état central national te parait éloigné de tes préoccupations, tu n'en sors pas pour te jeter dans les bras d'un pouvoir décisionnaire encore plus éloigné, qui prendra en compte tes spécificités uniquement si 27 autres pays les partagent, c'est à dire environ... Jamais ! En fait de souverainistes, ils ressemblent plus à des marionnettes à la soumission consentie à un nouveau maître. Qu'ont-ils exactement à y gagner ?
  7. Amusant tous ces indépendantistes, qui veulent se libérer de leur Etat-Nation, mais pour rejoindre l'entité "union européenne", mais je suis sûr que cette dernière n'a rien à voir là-dedans et la courageuse fuite de Carles Puigdemont à Bruxelles lorsque le gouvernement de Madrid a sifflé la fin de la récré, n'est probablement que pure coïncidence. Ce qui signifie pour de bon : le système est verrouillé et conçu pour cela, donc "Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens." Je te propose d'organiser les prochaines présidentielles françaises avec la même règle, puisque tu sembles trouver cela démocratique, notre prochain président serait élu à l'unanimité. On tente ?
  8. Tu n'es le juge de paix de personne. A moins que tu penses t'être auto proclamé à cette fonction. Et sinon, tes sources à toi ? Ah oui... Toujours pas. qui, de significatif et actuellement, en Europe, revendique "le démantèlement des états-nation" ? Je te propose plutôt de chercher qui l'empêche, ils sont beaucoup moins nombreux. Si tu avais eu le courage d'écouter le discours de Seguin, il faisait la parfaite description du processus de destruction des nations par la fameuse technique des tranches de salami. Aucune décision unique semble véritablement suffire à faire disparaître notre nation, mais toutes ensembles mises bout à bout y parviendront. Elles ne sont qu'une succession de renoncement à notre souveraineté. Petit à petit, on apprend aux peuples à contourner leurs Etats pour s'adresser directement aux instances européennes. On fait croire que tout ce qui est bien est financé par l'U.E. (qui n'a pas de budget en dehors de nos impôts) et le seul endroit où on laisse le drapeau français sans plaque européenne ce sont nos prisons. Etc... Etc... L ' agressivité des contradicteurs de Marie-France Garaud (une femme brillante, as-tu un problème avec les vieux ?), est typique de l'attitude des européistes dès que quelqu'un dévoile les dessous de la construction européenne, ils paniquent... Petite précision, je ne cherche nullement à t'impressionner, ni même à te convaincre, car de toutes façons tu es plus intelligent que toutes les personnes que je mentionne, c'est évident. En revanche, chacun pourra se faire juge du camp qui manque cruellement d'arguments. Allez, encore une petite vidéo que tu ne regarderas pas, préférant probablement balayer tout propos contradictoire d'un revers de la main, sans avancer le moindre argument, comme tu t'en es fait une spécialité. Néanmoins elle pourra peut-être servir à d'autres. Cela date de 1996, comparez donc les opinions de chacun à notre situation actuelle et interrogez-vous de la manière suivante : quel camp n'a tenu aucune de ses promesses ? Qui faisait l'analyse la plus juste de ce qu'allait nous réserver l'U.E et l'euro ? 1996 débat sur l'euro @Ben Tout le monde ne peut pas être à ton niveau d'argumentation. Crois bien que j'en suis désolé, pour toi... On se quitte par ma phrase préférée de Jean Claude Junker : «Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens» Cela a le mérite d'être clair !
  9. Le texte c'est le traité de Maastricht, la menace est le démantèlement des nations ils en parle tout au long de son discours et j'ai même donné la minute exacte où sont abordées les euros-régions, et après tu oses parler de foutage de gueule ? Quelles sont tes sources pour invalider son discours ?
  10. Je ne te permets pas ta familiarité mon minuscule Boule. Dépourvu de ces éléments... Donc tu ne l'as pas écouté, mais je comprends, ça doit être au-delà de tes capacités de concentration. Qui on ? Encore une fois qui est ce on ? Tu ne parles que pour toi microscopique Boule !
  11. Le vent et la fumée ce sont tes arguments et tes sources inexistantes ou obsolètes Boule. Tu me demandes qui de poids aurait déjà abordé ces thèmes. Je te donne une fois de plus une source incontestable, tout à fait de poids (au propre comme au figuré) et tu me réponds une fois de plus par l'esquive en me parlant d'autre chose et en mentionnant Dupont-Aignan et Le Pen. Je sais bien, elle est ennuyeuse pour ton camp cette vidéo de Séguin. C'est peut-être pour cela qu'elle a disparu plusieurs fois du web, mais certains sauront l'y faire revenir, toujours... Vas à 58 minutes de la seconde vidéo tu auras son opinion sur les euro régions, si jamais les réponses à tes propres questions t'intéressent véritablement, mais je suis sûr que tu es plus intelligent que Philippe Seguin, comme tu l'as démontré de façon brillante depuis le début de nos échanges avec tes contre-vérités pleines de condescendance et tes tentatives grossières de caricaturer mes propos. Il fait d'ailleurs également une parfaite description de la technique que tu utilises comme tous les européistes, pour tenter de discréditer leurs adversaires. Tu peux trembler avec tes potes européistes, le savoir se diffuse, bientôt le R.U. sera hors zone et se portera bien mieux que nous et ton discours deviendra minoritaire. La roue tourne... Dissolution des nations prévue depuis l'origine du projet européen (1m25)
  12. T'es sûr ? Même pas Marlène ? ;) Pour les plus courageux la suite. Continuer après 20 minutes. suite
  13. Les euro-régions ça te dit quelque chose ? Les plans circulent à Bruxelles depuis au moins 20 ans. Il serait temps de te réveiller ! Evidemment, ils n'en parlent pas dans le Figaro. Aucune contradiction, un grand marché sans nations pour s'opposer à lui, livré à tous les appétits. Certains l'avaient vu.
  14. Quel rapport avec des subdivisions administratives ? Tu penses que les alsaciens ou les antillais ne sont pas français ? Vas donc le leur dire... Et les bretons, les marseillais, que sont-ils selon toi ? Tu sembles être Belge. Crois-tu vraiment être en position de faire la leçon aux français question unité nationale ? Oui la nation française est une et indivisible et elle résistera aux volontés de l'U.E. de la mettre en pièces, comme elle a toujours résisté à l'adversité dans son Histoire, même pendant les épisodes les plus sombres.
  15. Enfin... A moins que les 27 n'arrivent pas à décider de façon commune ce fameux virage, ce que les USA et la Chine ne manqueront pas de provoquer en échange de quelques arrangements avec des pays de l'union plus "compréhensifs". Du coup on en reviendra aux textes des traités qui font de l'union européenne une proie privilégiée pour les appétits de tous les pays puissants ayant conservé leur souveraineté. Tu sais ces fameuses règles qui nous rendrons toute riposte très compliquée....