Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

rodac

Members
  • Content Count

    208
  • Joined

  • Last visited

Posts posted by rodac

  1. Le 20/10/2017 à 15:45, Rescator a dit :

    ce qui fait la vitesse c'est la charge de poudre et la longueur du tube (temps de poussée des gaz), que ce soit lisse ou rayé c'est pareil. Le Paris Kanone de 1916 était rayé et expédiait son obus à 1300 m/s à 90km. Les rayures sont les seuls moyens de donner de la stabilisation par gyrostabilisation pendant longtemps donc pour les projectiles d'artillerie à longue portée. Si ils étaient lisses, les projectiles seraient stabilisés par ailettes et perdraient de leur stabilité donc  de leur précision très rapidement. Pour une flèche c'est acceptable car on tire à bon portant et on touche la cible en 2 secondes. Et les 155 sont donc rayés.

    Est-ce que les ailettes présentes sur les obus flèches ne sont pas dessinées pour imprimer à l’obus une rotation ?

  2. il y a 12 minutes, Scarabé a dit :

    Non

    Au dernieres nouvelle il devait avoir une poussée articulé comme le regrété MPG et les engins sur la photo pour le combat en ZUB 

    ob_188b10_65a80ffd4beeab9f52925624fdd5cc

    images?q=tbn:ANd9GcQ-kxunWqu_fUbqw8pAKJ2 roue-genie-civil-6.jpg

     

     

     

     

     

    Sur le fil du Génie le MAC présenté en avant-projet par la CNIM/Texelis ne semble pas être dans cette configuration.

    • Thanks 1
  3. Le 29/03/2021 à 11:01, Bechar06 a dit :

    https://www.forcesoperations.com/soutenu-par-letat-le-groupe-cnim-sort-de-la-zone-de-turbulences/

    "L’horizon s’éclaircit enfin pour CNIM. Le groupe français, dont certaines activités sont stratégiques pour le ministère des Armées, bénéficiera d’une aide financière de l’État pour consolider sa trésorerie et garantir ses marchés à l’export, a-t-il annoncé dans un communiqué

    Cette nouvelle étape permet à CNIM de restaurer sa trésorerie et d’éviter de nouvelles cessions. La dernière en date, annoncée en février, entraîne la vente potentielle de l’activité cybersécurité (Bertin IT et Vecsys) à ChapsVision, basé dans les Hauts-de-Seine.

    Fournisseur de premier rang de la Direction générale de l’armement, la branche innovations et systèmes était surveillée de très près par les autorités. Dès mai 2020, la ministre des Armées avait martelé qu’en cas de cession des activités de défense, celles-ci « devraient nécessairement rester sous contrôle français ».

    CNIM a su maintenir son niveau d’ambition, notamment avec plusieurs projets adressant les besoins de l’armée de Terre. Mi-février, le groupe révélait s’être allié au spécialiste des ponts et systèmes de mobilité Texelis (Limoges) dans la perspective du programme « Moyen d’Appui au Contact » (MAC). Planifié pour l’étape 2 de Scorpion, ce véhicule doit venir remplacer des Engins blindés du génie (EBG) obsolètes à l’horizon 2030.

    Plus récemment, sa gamme de systèmes de franchissement terrestre s’est agrandie avec le lancement d’un pont flottant motorisé de nouvelle génération. Disponible à compter du 1er semestre, ce PFM NG assurera le franchissement des véhicules les plus lourds existants ou à venir, du char Leclerc XLR à son successeur, le MGCS. Il est aujourd’hui proposé en deux configurations : PFM LG et PFM XP, toutes deux permettant la prise en charge de véhicules pesant jusqu’à 90 tonnes."

    Est-ce que le Moyen du génie d’Appui au Contact de la CNIM/Texelis pourrait être une base pour le CAESAR 8X8 ?

  4. il y a 28 minutes, zaragozano a dit :

    Tout d'abord je veux vous dire que ce forum est merveilleux, une belle découverte pour moi, très actif, avec une participation de haut niveau et extrêmement poli.:wub:

    Dans les différents forums espagnols, nous sommes pour la plupart arrivés à la conclusion que l'Espagne n'a ni la capacité technologique, ni la capacité industrielle, ni la capacité économique de pouvoir assumer 33% d'un projet de cette envergure, nous sommes réalistes.
    Nous pensons que la demande de 33% de l'Espagne est induite par l'Allemagne qui, avec Airbus, une grande partie de ces 33% irait à l'Allemagne, qui resterait le groupe majoritaire. Mais ce n'est que notre opinion.

    L'Espagne veut le FCAS SCAF, industriellement c'est nécessaire et militairement il est très important d'avoir un produit de dernière génération que nous pouvons modifier et moderniser pour satisfaire les besoins réels de notre armée. TEMPEST n'est pas une option, si nous ne sommes pas dans FCAS SCAF pour quelque raison que ce soit, la première alternative est les États-Unis.
    Je me souviens qu'il y a des années, notre première option était le Dassault Rafale qui était très ajusté aux besoins de notre force aérienne mais pour des raisons politiques et / ou des pressions différentes, nous avons obtenu le TYPHOON.

    D'autre part, la dernière rumeur sur la vente d'ITP par Rolls-Royce est qu'INDRA se positionne comme un acheteur favori avec des négociations avancées

    Les salutations

     

    Le partage se fait à priori (entre autres) au regard de l’expérience de chaque industriel, ce qui devrait donner dans un premier temps ( pour ce projet) la maîtrise d’œuvre à Dassault. Cela ne présage en rien de ce qui se passerait pour les coopérations ultérieures le projet étant lui-même l’occasion d’acquérir un savoir-faire.

  5. Il y a 2 heures, Bruno a dit :

    Sur le programme du char commun, nous on a honnêtement reconnu que l'expérience et l'expertise allemandes en matière de char de combat était encore plus importante que la nôtre (purtant déjà largement suffisante pour faire un "char du futur" seuls) 

    L’expérience et l’expertise allemande consiste à produire un char à l’allure de paquebot, produit en grand nombre et parfois bradé. Sinon techniquement le Char Leclerc n’a rien à lui envier et ceux qui ont eu à l’évaluer et l’adopter, ont considéré que seul une motorisation autre que le V8 Poyaud pourrait se révéler plus adaptée. Le syndrome de la grosse berline allemande peut aussi toucher les états-majors.
    Après le gouvernement français a sacrifié ce programme tant il voulait la maîtrise d’œuvre sur le SCAF. Au vu des derniers événements il n’a ni l’un ni l’autre. Le jackpot quoi !

    il y a 9 minutes, hadriel a dit :

    Mon hypothèse c'est que la DGA est pas complètement conne et a proposé un montage avec une part de la France à 50%, que ça a été proposé aux Allemands et Espagnols et qu'ils ont dit non. Et que du coup l'alternative c'était 50% avec l'Allemagne ou 33% mais avec l'Espagne, et que Macron a préféré faire avec l'Espagne. Ce qui est je pense une erreur vu à quel point ça complique le programme et mène à des situation ubuesques avec l'Espagne en charge de la furtivité et des capteurs (non mais allo quoi!).

    En quoi l’Espagne est-elle légitime à revendiquer 33%, soit autant que l’Allemagne ou la France ?

    Pourquoi la France s’en satisferait-elle ? Pourquoi l’Allemagne s’en satisferait-elle si ce n’est pour en récupérer une partie et récupérer de fait la maîtrise d’œuvre ?

    • Like 2
  6. L’annonce du Bourget 2019 était pour le moins prématurée .

    L’Allemagne voudrait prendre la première place aéronautique en Europe ou au moins dans Airbus. Avec machiavélisme l’attribution à l’Espagne d’un tiers de la charge à une autre entreprise qu’Airbus Espagne, ça serait trop voyant, quitte à récupérer tout ou partie par la suite. Tout s’explique.

    • Upvote 3
  7. Il y a 13 heures, Shorr kan a dit :

    Malheureusement à ce point. La vie opérationnelle des M1A2 et des T-80 en témoigne

    L'intérêt de la turbine est sont coté "multicarburants" qui lui permet d'être biberonné à n'importe quoi et sa simplicité qui est censé être source d'économie d'entretient avec des visites espacés. Mais ça c'est pour la théorie. Dans les faits les turbines se sont avérés assez délicates et sensibles, et nécessitant en particulier de faire attention à l'ingestion de corps étranger/particules par un nettoyage particulièrement soigneux et long des filtres ( tout les jours pendant la 1er guerre du Golfe ceux de M1A2).

    Le truc aussi niveau rendement c'est que les turbines ne commencent à être intéressantes qu''à partir des 1500 CV pour les applications terrestre (en altitude c'est diffèrent, il fait très froid, ce qui boost le rendement avec une source froide très froide).

     

    Une autre option à laquelle je viens de penser serait le développement d'un diesel 2 temps de 6 cylindres. En théorie il pourrait être 2 fois moins encombrant qu'un 4 temps, mais malgré le fait de faire moitié moins de tours moteurs pour une même puissance, dans les faits les économies de tailles à espérer sont de 30% à cause des problèmes de températures et des équipement annexes qui ont à peu près toujours la même taille quelque soit le moteur.

     

    L’intérêt d’une turbine c’est qu’on en produit en France. Turbine aéronautique et terrestre ça doit être différent certes,  les séries pour les deux sont petites, après ce n’est peut-être pas l’idéal mais les gros diesel à forte puissance spécifique, à priori il n’y a plus les compétences en France. La motorisation si elle doit venir de l’étranger, c’est un problème de souveraineté (Allemagne ou Suede) notamment pour l’exportation.

    • Like 1
    • Upvote 1
  8. il y a une heure, wagdoox a dit :

    Oui mais Chirac s’adresse à un mec, chef de la sécurité qui parlait pas un mot de français. 
    et non à une assemblée parfaitement posée qui parle le Molière. 
    ensuite son mauvais anglais son accent fr au possible a eu un impact monstre dans cette phrase. Suffit de voir quand macron a voulu faire pareil avec son anglais presque impeccable... ça a fait picht en plus d’être abracadabrantesque ;)

    je parle même pas de de Gaulle et son « vache ingue thon »

    fin du hs

    Il ne faut rien s’interdire et surtout pas de parler français à l’International.

    Re-fin du hs 

    m’enfin

    • Upvote 1
  9. Il y a 4 heures, wagdoox a dit :

    Je suis absolument pas d’accord la dessus. Un discours en anglais, ça aurait fait « giscard » super européen prêt à tout sacrifier sur l’hôtel de la cause. 
    il représente la France monsieur (au niveau industriel mais quand même) donc il parle en français. La question était aussi donnée en fr. 
    ensuite je vais être franc et moins diplomatique, je m’en excuse par avance mais ... bordel on parle du français là, une langue internationale, parlée par des millions de personnes à travers le monde pas d’un vague patois éteint depuis 3 siècles. Ça sera évidement traduit certes ça perdra de son impact mais en fonction de cette traduction, on verra ce que les autres essaient de lui mettre dans la bouche. On parle de défendre le pays, son industries ... le tout en parlant anglais ? C’est incohérent. 
     

    la langue choisie est aussi un élément de la comm. 

    D’accord mais de temps en temps: 

    « What do you want? Me to go back to my plane and go back to France? » 

    C’est pas mal aussi. Dans les deux cas le fond est fort.

    • Haha 4
  10. il y a 19 minutes, Gallium nitride a dit :

    Ce qui est désolant, c'est de devenir à ce point avide de propagande et autant receptif à cette propagande. Ce genre de classement n'est ni scientifique, ni objectif, ni officiel, ni désintéressé et il faudrait en tenir compte? Ce serait lui donner trop d'importance.

    La communication entre états pour ce genre de contrat, ce n'est pas un combat de mots par médias ou réseaux interposés mais une tentative de conjonction d'intérêts.

    Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose.

    • Like 1
  11. Il y a 17 heures, Bon Plan a dit :

    Tu crois vraiment que ca compte ?  C'est de l'information jetable, de bas niveau.  L'opium du peuple.  

    Du moins j'espère.

    Avant les réseaux sociaux, l’image du pays d’origine compte beaucoup et désormais les réseaux sociaux y contribuent.

    • Like 1
  12. Il y a 10 heures, Shorr kan a dit :

    Conclusion : l'Allemagne est une femme !

    Et comme disais ce cher François 1er "souvent femme varie, bien fol est qui s'y fie"

    Comment ça je suis sexiste ? 

     

    C'est un bien bel héritage en effet, mais d'un autre coté ils ont commis un certain nombre d'exactions culturelles, une en particulier :

      Masquer le contenu

     

    Inspecteur-Derrick-deprogrammations-en-s

     

     

    Il fut un temps où la musique du générique me servait de sonnerie de téléphone. Une série culte mais injustement moquée.

    • Upvote 1
  13. il y a 6 minutes, g4lly a dit :

    Non

    Ah bon? Pourquoi les locomotives diesel ont des transmissions électriques ainsi que les dumpers de fort tonnage ?

    il est vrai que dans le cas où cela se généraliserait, Renk et ZF auraient du souci à se faire.

  14. il y a 3 minutes, g4lly a dit :

    Ce n'est pas possible !!!

    Tu ne peux pas t'épargner de BV sauf à avoir des moteurs et une batterie très largement surdimensionné ... dans un VL. D'ailleurs tous les refit VE conserve la boite de vitesse ... pour se permettre d'avoir une installation électrique plus modeste.

    Dans un char même pas en rêve ... on l'a déjà expliqué plusieurs fois ici d'ailleurs.

    Dans le cas où le moteur thermique est un « simple » générateur il n’y a qu’un simple réducteur et pour atteindre la même puissance aux barbotins il faut sans doute une grosse batterie tampon. C’est la même configuration de transmission que pour un véhicule purement électrique.

  15. il y a 4 minutes, g4lly a dit :

    La transmission d'un mbt ce sont les chenilles... C'est de loin ce qu'il y a de plus simple.

    S'emmerder gratuitement à convertir la puissance mecanique en électricité puis en énergie mécanique a nouveau c'est assez contre productif dans ce cas.

     

    Ce n’est pas emmerdant comme tu écris, quand le moteur électrique remplace une boîte de vitesses. Tous les deux ont un rendement, il y a des contraintes de performances et de coûts à un moment donné et il y a un choix à faire.

  16. Il y a 5 heures, Shorr kan a dit :

    Ou faire l'inverse. Descendre à des GMP de 1000-800 cv, le surplus étant apporté par l'hybridation.

    Dans le cas où le moteur thermique sert de générateur, la puissance aux barbotins est donnée par la motorisation électrique, soit pour un rapport poids/ puissance équivalent, par deux moteurs électriques de 750 cv. Je rappelle que dans ce cas là, la transmission mécanique (réducteur) est considérablement simplifiée. La puissance du moteur thermique ne s’ajoute pas à celle des moteurs électriques.

  17. Je crois que l’on parle d’hybridation surtout parce que le monde automobile l’adopte en masse. Le cahier des charges est plutôt différent. Il n’en reste pas moins que c’est un moyen d’optimiser la chaîne de traction, encore faut-il savoir de quel mode d’hybridation les blindés pourraient utiliser. GM en son temps et Nissan aujourd’hui opte pour le mode générateur, la motorisation électrique est plus considérée comme une transmission de puissance. C’est apparemment le plus simple mécaniquement et le plus ancien. S’il n’a pas eu de succès avec GM c’est sans doute qu’on perd le côté « bagnole ». Mais maintenant que l’hybridation est rentrée dans les mœurs il est peut-être amené à connaître plus de succès. Dans ce schéma le moteur électrique détermine la puissance au barbotin et peut être associé à un moteur thermique de plus faible puissance avec des condensateurs et/ ou des batteries (diesel ou turbine ? ).  Les Jagdpanzer Elefant avaient une transmission électrique ainsi que l’Hotchkiss Brandt, ça ne date pas d’hier.

×
×
  • Create New...