TarpTent

Members
  • Content Count

    3,045
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    17

TarpTent last won the day on September 13 2019

TarpTent had the most liked content!

Community Reputation

3,215 Excellent

About TarpTent

  • Rank
    Vétéran

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    _ oiseau migrateur
  • Interests
    Aviation, aérospatiale, nouvelles technologies et géopolitique
  • Pays
    Norway

Recent Profile Visitors

2,899 profile views
  1. Des fois, DeDefensa abuse vraiment un peu : - Citer les « « experts » qui pontifient » et utiliser quand même leurs prévisions à fins d’éclairage et non pour les remettre en question, ce n’est pas un peu se payer la tronche des lecteurs ? Soit ce sont des pseudo-experts et on les démonte, soit on ne les dénigre pas quand on reprend leurs déclarations. - « A partir de cela, on peut aller plus loin dans l’hypothèse et observer que si l’organe fédéral se montre si agressivement pointilleux avec l’avionneur c’est qu’il en a reçu l’autorisation, voire l’incitation à le faire de l’administration fédérale.» => euh... non, c’est juste que la FAA a sa propre crédibilité à sauver auprès du gouvernement mais aussi auprès des autres organismes de certification, et fait donc tout pour démontrer à nouveau sa rigueur et son indépendance (en essayant de se refaire une virginité). Pas besoin d’aller pérorer plus avant, la direction a été changée pas seulement pour avoir un lavage plus blanc uniquement politique (même si c’était une partie de l’objectif).
  2. Certaines tournures de phrase, quand je les lis, me font toujours une drôle d’impression : “We might have to start with the flight control philosophy before we actually get to the airplane,” Calhoun says of NMA development. Design decisions related to “pilots flying airplanes” are “very important… for the regulator and for us to get our head around”. Quand en interview on déclare que l’orientation « pilotes-centré » du design est important... pour le régulateur (puis pour nous), j’ai ce sentiment étrange qu’ils n’ont pas pris la mesure du problème. Peut-être que c’est simplement une sur-interprétation de ma part, mais à la base, ce design ne doit pas être réalisé pour que le régulateur soit content, mais pour que l’avion soit sûr à piloter et que les pilotes puissent réagir proprement et avec les bonnes informations en cas d’incident. Et s’il l'est, alors l’appareil sera certifié sans soucis. (Et tout le monde sera content, des passagers aux actionnaires en passant par les autorités de régulation).
  3. Je veux bien un approfondissement de texte, si quelqu’un peut apporter quelques éclairages sur ce fameux déséquilibre et ses raisons principales.
  4. « Réforme de la Constitution: Vladimir Poutine abat ses cartes » « Poutine dans son discours du 15 janvier : le Parlement aura un rôle plus important pour désigner le Premier ministre, pour autant les pouvoirs du président resteront considérables et seront même accrus dans certains domaines. En outre, le nombre de mandats effectués au Kremlin sera limité à deux au total, et non deux « consécutifs » comme indiqué dans la constitution de 1993.» Ce qui maintenant interroge (et forcément obsède, si lon veut absolument faire un parallèle avec l’Union Soviétique ou un état totalitaire : « Mais l’article qui sera disséqué avec beaucoup d’attention dans les prochains jours c’est celui concernant le Conseil d’État, une institution qui pourrait permettre à Vladimir Poutine de rester au pouvoir, au-delà de 2024… en tous cas selon certains observateurs.» http://va.newsrepublic.net/s/TUkSNf Entre un Conseil d’État et un pseudo-Politbüro, il y a toute latitude pour l’interprèter n’importe comment, et surtout de travers autant que possible. Le pire n’est jamais sûr, autant attendre les premiers vrais débats sur cet article, pour en connaître la teneur et la direction.
  5. Champagne, je suis pour une fois d’accord avec toi !
  6. Pour les éventuelles réponses au post de @Extramusica, je vous renvoie sur ce fil :
  7. L'ESA travaille sur une usine capable de transformer la poussière de Lune en oxygène (et pour étudier ce qu’ils peuvent aussi faire des poudres de métaux qui restent à la fin du processus d’extraction) http://va.newsrepublic.net/s/NFbMdf
  8. Et moi, on ne me le souffle pas dans l’oreillette qu’avec nos déclarations intempestives et nos votes inutiles, on a poussé la Russie dans une position nettement plus radicale que celle qu’elle exprimait en 2015. C’est comme lorsque certains pays ont voulu a toute force parler des racines chrétiennes de l’Europe dans les textes européens : quand on se met à revendiquer une idéologie et à inscrire une histoire dans les textes, c’est forcément dans une volonté d’opposition à une autre. Dès lors, s’étonner que l’autre réagisse, c’est s’étonner de se prendre une mandale après après avoir allumé un briquet sous la main d’un gars. Comme toujours dans ces histoires, il faut faire la part des choses : la Pologne (politiquement) absolument ni claire ni neutre des années 30 et pas plus saine dans sa démarche actuelle à la fois de politique intérieure et de géopolitique ; La Russie bien évidemment, qui n’a pas attendu Staline pour réaliser des massacres d’ampleur effroyable, mais n’avait aucune raison non plus de soutenir les pays européens qui lui crachaient déjà largement au visage et serait restée aimablement neutre si l’Allemagne ne l’avait pas attaqué ; Quant aux autres députés européens bien trop contents de désigner un coupable juste pour dédouaner leurs propres pays de leur lâcheté de l’époque - France comprise -, eux aussi mériteraient une bonne claque pour nous prendre autant pour des imbéciles. Ne pas comprendre que nous avons tous, collectivement, et ce dès la fin de 14-18, contribué à l’avènement de cette Seconde Guerre Mondiale, que ça soit par avidité, par recherche de puissance ou par lâcheté, voire tout ça à la fois, c’est jouer l’autruche au mieux, s’enfermer dans une vision simpliste et d’auto-lavage du cerveau bien pratique au pire. J’espère bien que Poutine, qui ne représente pas l’URSS pour rappel, créera son musée et que ca permettra aux historiens, objectifs et neutres, de faire et compléter leur travail pour ensuite pouvoir le diffuser au plus grand nombre. Le devoir de mémoire, ce n’est pas juste quand ça nous arrange : ça sert (ou du moins ça devrait nous servir) à ne pas reproduire les erreurs du passé. Et à ce titre, TOUS les pays d’Europe (notamment mais pas seulement) nous sont collectivement comptables au regard de l’histoire.
  9. Et donc tu pré-supposes que parce que l’objectif de l’A6 n’est pas d’envoyer des hommes dans l’espace, elle sera conçue « moins fiable » que l’A5 ? Alors qu’ArianeEspace en a fait son cheval de bataille et sait pertinemment que c’est un des facteurs essentiels de son succès, aussi bien pour les lancements institutionnels que privés ? L’avenir nous le dira, mais personnellement, je ne vois pas en quoi Ariane 6 serait du low cost à la fiabilité douteuse. Je ne vois pas non plus en quoi le « manque d’ambition » de l’Esa pour l’envoi des hommes dans l’espace ringardise quoi que ce soit, ou rend moins crédible l’offre Ariane. Les 2 sont à dissocier. Sur le savoir-faire, là par contre, je te rejoins un peu, dans la mesure ou la maîtrise ne s’acquiert que dans la pratique. Pour le moment, l’Europe ne ressent pas le besoin stratégique de pouvoir envoyer des hommes dans l’espace avec ses propres moyens. Et pour les 10 prochaines années, c’est sans doute une voie raisonnable, financièrement parlant.
  10. Pourquoi toujours vouloir opposer les uns aux autres et parler de « ringardisation » ? l’Objectif d’Ariane 6 n’est pas d’envoyer des hommes dans l’espace, et la voie technologique choisie est tout aussi pertinente à défaut de faire l'objet d’autant de « hype ». Si une agence spatiale n’a ni dans ses objectifs, ni dans ses budgets, de permettre la mise en orbite des astronautes, pourquoi est-ce que cela la discréditerait ? L’Europe répond avec retard, mais tout comme Boeing et la majorité des autres acteurs traditionnels face aux nouveaux entrants (SpaceX et Blue Origin) sur les aspects très spécifiques de réduction des coûts de lancement (la récupération et la réutilisation sont unes des techniques pouvant permettre cela, mais pas les seules au demeurant, et elles restent pour le moment largement perfectibles). Pour le reste, on n’est pas en compétition face à eux sur ce domaine spécifique, et on n’a pour le moment aucune raison d’y concourir. En continuant à maintenir le cap défini avec Ariane 6 et sa suite, tant que la volonté politique et le budget sont là, avec le savoir-faire européen en la matière et largement démontré (à commencer par l’extrême fiabilité, et les ATV l’ont également largement prouvé), il n’y a vraiment pas de quoi s’auto-flageller sur le sujet. - - - - Sinon, pour en revenir à SpaceX, je ne suis pas certain de comprendre pourquoi la capsule a amerri plus tôt que prévu. Ça sera intéressant de savoir si cela tient uniquement aux conditions atmosphériques, puisque tout le reste s’est apparemment déroulé de façon nominale et dans les temps de passage définis.
  11. Ce débat montre bien que « l’ « histoire », c’est d’abord une conception idéologique des évènements, avant d’en être un déroulé objectif. De même, ces échanges prouvent encore une fois que « l'écriture » de l’histoire tient autant du contexte que des visées politiques de la période où elle est écrite. Et c’est valable aussi bien pour les occidentaux que pour les russes...
  12. La déclaration de fin décembre Trump montrait bien qu’il n’était pas franchement sûr d’être « gagnant » dans l’histoire, l’analyse des Echos approfondit en quoi ça ressemble plus à une retraite en rase-campagne qu’a une victoire écrasante, pour le moment (ce n’est que la phase 1, ceci dit) : « L'accord commercial avec la Chine va à rebours de ce que recherche Donald Trump » « A l'origine, le président américain avait deux objectifs : réduire son déficit commercial et modifier les pratiques chinoises jugées inéquitables, à l'instar des subventions à l'industrie et du respect de la propriété intellectuelle. En deux ans, le déficit commercial n'a pas été substantiellement réduit.» «Selon les communications au sujet de l'accord qui sera signé, la Chine va s'engager à accroître ses achats de produits américains, à faciliter l'installation de fournisseurs étrangers de services financiers et à mieux protéger les droits de propriété intellectuelle et les technologies, notamment dans le cadre des investissements sur son sol.» «L'accord ne règle rien. Il consacre tout juste un arrêt de l'escalade des tensions commerciales. Tout reste à faire. Deux tiers des droits de douane instaurés subsistent » https://www.lesechos.fr/amp/1163049
  13. La bienséance et la décence (a minima) auraient dû pousser Biden, dès la sortie de l’affaire, à renoncer à la course à la candidature. Ça aurait en outre donné aux Démocrates que plus de poids quant à leur démarche face à Trump, et mis en avant leur probité* face a des cas similaires. Au lieu de cela, la campagne ininterrompue de Biden renforce l’impression d’un procès politique (ce qu’il est aussi), où seul l’enjeu de l’élection compte, et peu importe que son propre poulain soit lui aussi chargé jusqu’aux yeux, tant qu’il gagne. * bon, personne n’y aurait cru et tout le monde aurait bien compris le calcul politique derrière, mais au moins ils se seraient évités de se tirer une balle dans le pied avant même la course lancée.