TarpTent

Members
  • Content Count

    2,926
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    17

TarpTent last won the day on September 13

TarpTent had the most liked content!

Community Reputation

3,040 Excellent

About TarpTent

  • Rank
    Vétéran

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    _ oiseau migrateur
  • Interests
    Aviation, aérospatiale, nouvelles technologies et géopolitique
  • Pays
    Norway

Recent Profile Visitors

2,777 profile views
  1. Non mais c’est quoi ce plaisir sadique qu’ils prennent depuis quelque temps à systématiquement détruire une DB5 ?!! PAS TOUCHE À L’ANCÊTRE ! (d’accord, je comprends bien qu’ici l’ancêtre n’est pas détruite, et qu’elle a encore de beaux restes pour se défendre, en miroir de ce qu’est JB, mais c’est pas une raison ! )
  2. Moi personnellement, quand je lis l’article, je ne vois vraiment rien de choquant. - Saab fait un don à une oeuvre de charité ? C’est son droit, comme n’importe quelle entreprise occidentale le peut, tout comme n’importe qu’elle entreprise ensuite peut s’en « vanter » puisque c’est un vecteur d’image. - Saab fait un don à un musée finlandais ? Au regard de l’histoire entre l’armée finlandaise et les produits Saab, je ne vois vraiment pas pourquoi ils s’en priveraient. « Saab a été fortement présente dans l'histoire de l'aviation finlandaise. Par exemple, dans les années 1960 et 1980, le Saab 91 Safirs servait d’école de l’armée de l’air et d’appareils de liaison, et les avions de combat Saab 35 Draken formaient la coque de l’armée de l’air entre 1972 et 2000. Ces machines sont également à la disposition des visiteurs du musée. » Bref, non seulement c’est leur droit, mais en plus ça a du sens. - Saab fait ce geste en plein appel d’offres pour renouveler la composante aérienne finlandaise ? Oui, et c’est sans doute volontaire. Mais à la base, c’est pour les 50 ans de l’existence du musée. Aucune raison de penser qu’il en aurait été autrement si le processus de sélection se tenait a une autre période. La seule démarche marketing considérée comme une peu « lourde » serait éventuellement celle-ci : « Pour la deuxième année consécutive, le Musée de l'aviation présente une exposition réalisée par Saab et montrant les activités de l'entreprise. ». Mais là encore, ça reste une démarche très courante et parfaitement légale de mettre en avant un sponsor ou un grand donateur. Rien de plus et rien de moins. Si vous appelez ça de la corruption, il est temps de consulter. Démarche marketing absolument pas subtile si vous voulez, mais comme n’importe quelle entreprise a le droit de se faire de la publicité tout en effectuant des donations. C’est leur droit le plus strict, tout comme Dassault rappellerait dans d’autres pays la longue tradition militaire qui les lierait à leur prospect actuel ou que Renault puisse financer un musée là où il a vendu des chars pendant la seconde guerre mondiale. Des fois, je me demande vraiment quel recul certains sont capables de prendre sur les évènements. Il ne faut pas être naïf mais bon, il y a des limites, quand même.
  3. Reprenons l’article que tu as posté parce qu’il est quand même intéressant, même s’il est très succinct : > « les 29 pays membres de l'Otan ont adopté mercredi une déclaration commune qui qualifie pour la première fois la montée en puissance de la Chine de «défi».» => l’Otan est clairement en train de se définir un nouvel objectif. En plus, ils semblent avoir une vraie prise de conscience de l’initiative « la ceinture et la route » entre autres, en plus de l’évidence militaire : « «La Chine dispose du deuxième budget de défense du monde et s'est dotée d'un grand nombre de nouvelles capacités modernes, y compris des missiles à longue portée capables d'atteindre l'ensemble de l'Europe et les États-Unis», a-t-il souligné. «Il n'est pas question pour l'Otan de se déployer en mer de Chine», a affirmé M. Stoltenberg. «Mais nous devons tenir compte du fait que la Chine se rapproche de nous dans l'Arctique, en Afrique, en Europe, où elle investit massivement dans nos infrastructures, et dans le cyberespace».» En clair, on ne parle plus de l’Otan comme d’une force coalisée pour répondre à un défi militaire, mais d’une coalition pour endiguer la montée en puissance (possiblement hégémonique à terme) chinoise. > « En réponse, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, a estimé devant la presse que «la croissance de la puissance chinoise est celle d'une puissance pacifique». Sans nommer les Etats-Unis, elle a assuré que «la plus grande menace actuelle pour le monde est celle de l'unilatéralisme et de l'intimidation». «Même des alliés des Etats-Unis en ont été victimes», a-t-elle ajouté […]» => c’est surtout ce dernier point qui devrait nous faire réagir en première intention, étant donné ce qu’il se passe en Mer de Chine. En seconde lecture, la réponse vise surtout à essayer de distendre les liens des alliés vis-à-vis des USA en rappelant leur inconstance récente et les attaques économiques qu’ils ont subi de leur part. Et l’on revient au point que l’on avait mis en avant il n’y a pas si longtemps : ce n’est pas en faisant la guerre économique au Japon et à la Corée du Sud et en attisant les braises de la dissension entre ces 2 alliés que les USA pourront maintenir une force d’opposition (au sens large, et pas uniquement militaire) crédible face à la Chine, et pour y parler d’une même voix. Il faut croire que les alliés commencent a prendre la menace chinoise suffisamment au sérieux.
  4. Le vrai procès se déroulant devant le Sénat, il est normal que la défense fourbisse aussi ses armes entretemps. Le grand numéro de cirque va continuer, la mise en accusation était acquise avant même d’en commencer, et « l’acquittement » par un Sénat Républicain l’est tout autant, sauf incroyable rebondissement. Vivement les tweets de Trump après ça, lui qui insistera lourdement sur le fait que c’est bien la preuve qu’il était complètement innocent comme l’agneau qui vient de naitre, et qu’il s’agissait d’une chasse aux sorcières des démocrates qui aura coûté des sommes folles aux américains. Il fera le rapprochement avec Mueller et toutes les autres « soit-disant affaires » pour bien montrer qu’il a toujours été innocent de tout mais qu’il a fait l’objet d’une kabbale. Il ne démissionnera pas, ça n’impactera pas sa volonté d’être à nouveau le champion du parti républicain - au contraire, il pourra maintenir et renforcer sa posture actuelle - et ça ne changera rien non plus à l’opinion déjà bien établie des différents votants. Ses supporters lui en ont tellement passé, en toute connaissance de cause en plus, qu’il serait malvenu de croire que la démarche judiciaire en cours puisse y changer quoi que ce soit. Le résultat est tellement attendu et les suites en sont d’ores et déjà tellement ridicules et affligeantes que je me demande vraiment s’il y a un quelconque intérêt à s’y intéresser et à en suivre les péripéties, au final.
  5. Je ne crois pas avoir lu que ces 14000 GIs allaient tous être déployés en Syrie...
  6. Si l’on considère que le nerf de la guerre est l’argent, j’imagine que le flux des dons est connu et que ça doit permettre d’en tirer des tendances, en parallèle des sondages sur la côte de popularité. Maintenant, entre une tendance à un instant T et son prolongement 6 mois plus tard, il peut se passer tellement d’évènements entre que c’est un peu un jeu de hasards, et certainement pas de certitudes. Le retournement des opinions peut être extrêmement rapide, la « hype » peut s’éroder voire s’essouffler, les premiers donateurs peuvent ne pas suffire à entretenir un mouvement d’envergure dans la durée, les autres candidats peuvent se révéler ou se relever au gré des aléas de la politique américaine, etc. En soi, beaucoup n’ont rien vu venir en 2016, moi le premier, partant du principe que les américains ne seraient jamais assez c*** pour élire un tel individu. Comme quoi...
  7. L’effet « cocotte-minute » décidé par Trump commence à porter ses fruits, aux vues des troubles en Iran. Je ne sais pas dire si ce renforcement militaire est de nature à accentuer la pression du peuple iranien sur le régime des Ayatollahs (celui-ci se sentant « supporté » peut se soulever contre le Régime) ou au contraire ressouder le peuple autour de la défense du territoire et du besoin de faire bloc face à l’adversité. Pour le moment, on sent plus une démarche militaire US pour sécuriser les puits de pétrole - notamment en Syrie, où il a bien compris que le régime syrien ne pouvait pour le moment pas s’opposer à cette réquisition de fait - que pour réellement menacer frontalement l’Iran. Ce dernier sert juste de prétexte, en fait, j’ai l’impression.
  8. L’article donne quelques precisions sur les spécificités des appareils indiens : Ça me fait me demander quelle est la durée d’enregistrement des données de vol sur les appareils français. Bon, c’est un détail, mais ça a titillé la curiosité.
  9. Ne pas oublier le reste du commentaire de D. Trump lors de son point presse : « “Well, he's two-faced. And with Trudeau, he's a nice guy. I find him to be a nice guy, but the truth is, I called him out on the fact that he's not paying 2%, and I guess he's not very happy about it.” »
  10. J’ai un doute sur l’interprétation de la dernière réponse concernant le budget de défense allemand. Comme on n’a pas la tournure exacte de la question, je ne sais pas si les répondants se sont placés dans le contexte actuel de l’Otan (augmenter le budget de défense allemand dans le cadre actuel de l’Otan) ou si la question était plus large (sous-entendant par exemple la volonté de monter à 2% du PIB dans le cadre de l’Europe de la Défense, par exemple). L’interprétation de la réponse changerait pas mal. Dans le second cas, ça signifierait que les interviewés allemands veulent bien changer de cadre mais ne veulent pas payer pour assurer sa mise en oeuvre effective.
  11. Si elle est vraiment prometteuse et que seuls les fonds lui ont manqué pour briller, elle trouvera toujours le moyen de se replacer en tant que colistière. Pour le moment, ces primaires démocrates sont un grand fourre-tout de n’importe quoi, de mon point de vue, et le niveau n’est pas franchement rassurant. En même temps, faire un exercice de prospective, c’est s’exposer à la critique si la réalité s’avère autre au final. Pour la bonne forme et histoire d’en appeler à la clairvoyance, j’imagine qu’il aurait fallu soi-même se livrer brillamment au même exercice de prévisions et au même moment pour pouvoir réellement ensuite et en conscience critiquer cette liste de CNN. Donc plutôt que de clairvoyance en critiquant ceux qui ont décidé de faire une telle prédiction, je préfère dire qu’ils se sont plantés. Et comme la politique est tout sauf une science exacte, ça laisse une certaine place à l’indulgence... (ce qui n’empêche pas l’ironie, bien entendu, ou d’identifier les biais de leur analyse de départ )
  12. Quantum of Solace ne m’avait pas plu du tout à sa sortie, et pourtant lorsque j’ai regardé à nouveau la « trilogie (d’alors) » Casino Royale / Quantum of Solace / Skyfall », j’ai trouvé que l’ensemble prenait une tout autre ampleur (La « naissance » de Bond en tant qu’agent, sa « métamorphose » pour devenir le 007 classique et la fin d’un époque, soldée avec le décès de M). Spectre, sorti ensuite, prolonge cette histoire. C’est d’ailleurs la première fois que des épisodes sont ainsi liés, avec en prime un James Bond qui lentement mais sûrement au fil des épisodes devient délibérément de plus en plus crépusculaire. Comme je n’ai pas revu ce dernier depuis sa sortie, il faudra sans doute que je le re-visionne, mais je n’ai pas spécialement gardé le souvenir qu’il m’avait laissé un mauvais goût dans la bouche.
  13. Il y a quand même quelques aspects que j’ai du mal à comprendre, pour un jeu de cette ampleur. D’accord, toute la partie « les mécaniques sous-jacentes, on redéveloppe tout, c’est trop génial, de la machine à café aux draps à la météo à l’épluchage de bisounours »... super. Pour un univers pour le moment totalement vide. Et pas seulement vide d’animations, de vie, de systèmes, mais vide de sens, pour le moment, La seconde chose que je ne comprends pas est intrinsèque au genre lui-même, poussé ici franchement loin : « regardez, c’est trop génial, les trous de ver se surfent et si vous vous ratez, vous vous retrouvez dans l’espace profond / vous pouvez parcourir tout votre vaisseau, vous habiller, faire le café, prendre le petit vaisseau, marcher dehors après vous être mis en tenue, puis... » : si le moindre mouvement, la moindre manoeuvre, le moindre déplacement, la moindre exploration prend la journée en actions de tous types, sans compter tous les spatioports avec toutes les boutiques et les longueurs à n’en plus finir, on passe sa vie en simulation ? A faire en plus exactement comme dans la vie réelle, à savoir perdre la majeure partie de son temps à ne rien faire d’autre que se préparer et se déplacer, en accumulant les gestes inutiles ? Et les trous de ver après le vingtième à surfer, ça sera toujours aussi fun ? Et après 50, 100, 200 ? A quel moment développer un univers « réaliste » qui nécessite de s’occuper de tout - préparatifs comme déplacements - devient plus une corvée qu’un jeu ? Le jeu se doit-il impérativement de simuler tous les trucs les plus chiants de la vie réelle ? On va me dire que c’est parce que c’est une simulation spatiale « hardcore », mais non, c’est juste parce qu’on décide de pousser la bêtise du réalisme tellement loin qu’à un moment, on perd la notion de divertissement pour entrer dans celle du « travail » (qui pour rappel est un terme dérivé du nom d’un instrument de torture qui était destiné aux esclaves). Bon, je sais bien qu’il y a des simulations de travail qui cartonnent (après tout, on n’est plus à une aberration près en ce qui concerne l’être humain), mais quand même.
  14. Comme toujours, ces rapports sont des mines d’informations. Le rapport complet ici (pdf en anglais) : https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/328167/9789289054379-eng.pdf?sequence=1&isAllowed=y