TarpTent

Members
  • Content Count

    3,043
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    17

Everything posted by TarpTent

  1. Je veux bien un approfondissement de texte, si quelqu’un peut apporter quelques éclairages sur ce fameux déséquilibre et ses raisons principales.
  2. « Réforme de la Constitution: Vladimir Poutine abat ses cartes » « Poutine dans son discours du 15 janvier : le Parlement aura un rôle plus important pour désigner le Premier ministre, pour autant les pouvoirs du président resteront considérables et seront même accrus dans certains domaines. En outre, le nombre de mandats effectués au Kremlin sera limité à deux au total, et non deux « consécutifs » comme indiqué dans la constitution de 1993.» Ce qui maintenant interroge (et forcément obsède, si lon veut absolument faire un parallèle avec l’Union Soviétique ou un état totalitaire : « Mais l’article qui sera disséqué avec beaucoup d’attention dans les prochains jours c’est celui concernant le Conseil d’État, une institution qui pourrait permettre à Vladimir Poutine de rester au pouvoir, au-delà de 2024… en tous cas selon certains observateurs.» http://va.newsrepublic.net/s/TUkSNf Entre un Conseil d’État et un pseudo-Politbüro, il y a toute latitude pour l’interprèter n’importe comment, et surtout de travers autant que possible. Le pire n’est jamais sûr, autant attendre les premiers vrais débats sur cet article, pour en connaître la teneur et la direction.
  3. Champagne, je suis pour une fois d’accord avec toi !
  4. Pour les éventuelles réponses au post de @Extramusica, je vous renvoie sur ce fil :
  5. L'ESA travaille sur une usine capable de transformer la poussière de Lune en oxygène (et pour étudier ce qu’ils peuvent aussi faire des poudres de métaux qui restent à la fin du processus d’extraction) http://va.newsrepublic.net/s/NFbMdf
  6. Et moi, on ne me le souffle pas dans l’oreillette qu’avec nos déclarations intempestives et nos votes inutiles, on a poussé la Russie dans une position nettement plus radicale que celle qu’elle exprimait en 2015. C’est comme lorsque certains pays ont voulu a toute force parler des racines chrétiennes de l’Europe dans les textes européens : quand on se met à revendiquer une idéologie et à inscrire une histoire dans les textes, c’est forcément dans une volonté d’opposition à une autre. Dès lors, s’étonner que l’autre réagisse, c’est s’étonner de se prendre une mandale après après avoir allumé un briquet sous la main d’un gars. Comme toujours dans ces histoires, il faut faire la part des choses : la Pologne (politiquement) absolument ni claire ni neutre des années 30 et pas plus saine dans sa démarche actuelle à la fois de politique intérieure et de géopolitique ; La Russie bien évidemment, qui n’a pas attendu Staline pour réaliser des massacres d’ampleur effroyable, mais n’avait aucune raison non plus de soutenir les pays européens qui lui crachaient déjà largement au visage et serait restée aimablement neutre si l’Allemagne ne l’avait pas attaqué ; Quant aux autres députés européens bien trop contents de désigner un coupable juste pour dédouaner leurs propres pays de leur lâcheté de l’époque - France comprise -, eux aussi mériteraient une bonne claque pour nous prendre autant pour des imbéciles. Ne pas comprendre que nous avons tous, collectivement, et ce dès la fin de 14-18, contribué à l’avènement de cette Seconde Guerre Mondiale, que ça soit par avidité, par recherche de puissance ou par lâcheté, voire tout ça à la fois, c’est jouer l’autruche au mieux, s’enfermer dans une vision simpliste et d’auto-lavage du cerveau bien pratique au pire. J’espère bien que Poutine, qui ne représente pas l’URSS pour rappel, créera son musée et que ca permettra aux historiens, objectifs et neutres, de faire et compléter leur travail pour ensuite pouvoir le diffuser au plus grand nombre. Le devoir de mémoire, ce n’est pas juste quand ça nous arrange : ça sert (ou du moins ça devrait nous servir) à ne pas reproduire les erreurs du passé. Et à ce titre, TOUS les pays d’Europe (notamment mais pas seulement) nous sont collectivement comptables au regard de l’histoire.
  7. Et donc tu pré-supposes que parce que l’objectif de l’A6 n’est pas d’envoyer des hommes dans l’espace, elle sera conçue « moins fiable » que l’A5 ? Alors qu’ArianeEspace en a fait son cheval de bataille et sait pertinemment que c’est un des facteurs essentiels de son succès, aussi bien pour les lancements institutionnels que privés ? L’avenir nous le dira, mais personnellement, je ne vois pas en quoi Ariane 6 serait du low cost à la fiabilité douteuse. Je ne vois pas non plus en quoi le « manque d’ambition » de l’Esa pour l’envoi des hommes dans l’espace ringardise quoi que ce soit, ou rend moins crédible l’offre Ariane. Les 2 sont à dissocier. Sur le savoir-faire, là par contre, je te rejoins un peu, dans la mesure ou la maîtrise ne s’acquiert que dans la pratique. Pour le moment, l’Europe ne ressent pas le besoin stratégique de pouvoir envoyer des hommes dans l’espace avec ses propres moyens. Et pour les 10 prochaines années, c’est sans doute une voie raisonnable, financièrement parlant.
  8. Pourquoi toujours vouloir opposer les uns aux autres et parler de « ringardisation » ? l’Objectif d’Ariane 6 n’est pas d’envoyer des hommes dans l’espace, et la voie technologique choisie est tout aussi pertinente à défaut de faire l'objet d’autant de « hype ». Si une agence spatiale n’a ni dans ses objectifs, ni dans ses budgets, de permettre la mise en orbite des astronautes, pourquoi est-ce que cela la discréditerait ? L’Europe répond avec retard, mais tout comme Boeing et la majorité des autres acteurs traditionnels face aux nouveaux entrants (SpaceX et Blue Origin) sur les aspects très spécifiques de réduction des coûts de lancement (la récupération et la réutilisation sont unes des techniques pouvant permettre cela, mais pas les seules au demeurant, et elles restent pour le moment largement perfectibles). Pour le reste, on n’est pas en compétition face à eux sur ce domaine spécifique, et on n’a pour le moment aucune raison d’y concourir. En continuant à maintenir le cap défini avec Ariane 6 et sa suite, tant que la volonté politique et le budget sont là, avec le savoir-faire européen en la matière et largement démontré (à commencer par l’extrême fiabilité, et les ATV l’ont également largement prouvé), il n’y a vraiment pas de quoi s’auto-flageller sur le sujet. - - - - Sinon, pour en revenir à SpaceX, je ne suis pas certain de comprendre pourquoi la capsule a amerri plus tôt que prévu. Ça sera intéressant de savoir si cela tient uniquement aux conditions atmosphériques, puisque tout le reste s’est apparemment déroulé de façon nominale et dans les temps de passage définis.
  9. Ce débat montre bien que « l’ « histoire », c’est d’abord une conception idéologique des évènements, avant d’en être un déroulé objectif. De même, ces échanges prouvent encore une fois que « l'écriture » de l’histoire tient autant du contexte que des visées politiques de la période où elle est écrite. Et c’est valable aussi bien pour les occidentaux que pour les russes...
  10. La déclaration de fin décembre Trump montrait bien qu’il n’était pas franchement sûr d’être « gagnant » dans l’histoire, l’analyse des Echos approfondit en quoi ça ressemble plus à une retraite en rase-campagne qu’a une victoire écrasante, pour le moment (ce n’est que la phase 1, ceci dit) : « L'accord commercial avec la Chine va à rebours de ce que recherche Donald Trump » « A l'origine, le président américain avait deux objectifs : réduire son déficit commercial et modifier les pratiques chinoises jugées inéquitables, à l'instar des subventions à l'industrie et du respect de la propriété intellectuelle. En deux ans, le déficit commercial n'a pas été substantiellement réduit.» «Selon les communications au sujet de l'accord qui sera signé, la Chine va s'engager à accroître ses achats de produits américains, à faciliter l'installation de fournisseurs étrangers de services financiers et à mieux protéger les droits de propriété intellectuelle et les technologies, notamment dans le cadre des investissements sur son sol.» «L'accord ne règle rien. Il consacre tout juste un arrêt de l'escalade des tensions commerciales. Tout reste à faire. Deux tiers des droits de douane instaurés subsistent » https://www.lesechos.fr/amp/1163049
  11. La bienséance et la décence (a minima) auraient dû pousser Biden, dès la sortie de l’affaire, à renoncer à la course à la candidature. Ça aurait en outre donné aux Démocrates que plus de poids quant à leur démarche face à Trump, et mis en avant leur probité* face a des cas similaires. Au lieu de cela, la campagne ininterrompue de Biden renforce l’impression d’un procès politique (ce qu’il est aussi), où seul l’enjeu de l’élection compte, et peu importe que son propre poulain soit lui aussi chargé jusqu’aux yeux, tant qu’il gagne. * bon, personne n’y aurait cru et tout le monde aurait bien compris le calcul politique derrière, mais au moins ils se seraient évités de se tirer une balle dans le pied avant même la course lancée.
  12. Il faut dire que c’est un beau bébé.
  13. TarpTent

    Le F-35

    « ODIN* will be based in the cloud and designed to deliver data in near real time on aircraft and system performance under heightened cyber security provisions, Lord said. » * pour " Operational Data Integrated Network"
  14. Comme le sont tous les fascistes. Et pour aller au-delà de ce qui semble être de la simple provocation de ma part, je vais expliquer un peu plus mon point de vue : comme tous les régimes - communiste, despotisme éclairée, démocratie, etc - , la base intellectuelle se défend largement. Relire Marx, c’est comprendre le rejet du capitalisme et voir en quoi le communisme, tel que défendu par les intellectuels, avait du sens. Si l’on laisse de côté l’origine (totalitaire en devenir) mussolinienne du fascisme pour ne garder que sa composante intellectualisée, il s’agit d’un mouvement élitiste qui vise à tirer l’ensemble de la société vers le haut, et lui assurer un haut niveau d’éducation tout en assurant sa sécurité. Le « fascisme de gauche » est né en Italie de l’ajout d’une composante sociale forte en pleine opposition au capitalisme de l’époque, attiré en celà par mouvement communiste voisin. Sur le papier, ces nouveaux régimes sont séduisants. Dans la réalité, ils deviennent tous totalitaristes et finalement ne reviennent défendre qu’une classe et une seule : ceux qui y adhèrent et entrent dans le moule. Et oui, tous les mouvements fascistes prônent l’eugénisme, non pas pour la pureté de la race à l’origine (quoique... mais je parle de la base intellectuelle, donc non) mais parce qu’il s’agit d’un mouvement intellectuel qui vise d’abord et avant tout à une haute éducation de toutes les composants de la société. L’eugénisme telle que théorisé à la base, c’était la science du bien-être, avec comme socle « un esprit sain dans un corps sain, pour tous ». La dérive naturelle a été de constater que ne pouvant pas soigner tout le monde et rendre tout le monde intelligent (en tout cas suffisamment intelligent pour voir en quoi l’idéologie prônée est la seule voie possible de développement de ladite société...), il vaut mieux faire comme avec les races de chiens où après croisement et sélections, on obtient des lignées plus intelligentes et/ou plus résistantes et fortes que d’autres. Bref, on passe dès lors d’un coup de « un esprit sain dans un corps sain, pour tous » à « on ne garde que ceux qui correspondent à nos critères » *. Bien évidemment, la notion de sécurité est présente dans tous ces mouvements, et comme l’effort collectif est intellectuellement le plus évident et efficace face à un ennemi commun, on se retrouve avec des mouvements largement militarisés qui aiment a marcher au pas afin de démontrer leur maîtrise, leur discipline, leur compréhension de l’importance du collectif et leur adhésion forte à la défense du bien commun. Toujours très séduisant sur le papier. C’est un peu paradoxal de se dire que tout le monde aime l’ordre et la sécurité, mais que dès que l’on y adhère en masse, cela se transforme systématiquement du fait de l’homme en régime totalitaire, exclusif et excluant. Et c’est encore pire si la base est éduquée. Bref, ton RSS possède déjà tous les germes - et pas seulement en germe, vu le défilé - d’un régime fascisant fortement autoritaire. Longue vie à lui. *tu sens venir le problème avec les intouchables, même si le mouvement est « anti-caste » sur le papier ?
  15. La voile et la vapeur ne faisant ni plus mal, ni moins mal avancer la capsule, il ne semble pas y avoir de contre-indication technologique. Tu peux tenter ta chance.
  16. Il faut dire que sur cet aspect particulier (entre autres), le marketing de LM avec l’ensemble du Pentagone et du gouvernement US à sa suite est particulièrement bien rodé :
  17. Sachant ici il ne s’agit pas d’eau de mer, peut-être qu’il y aura plus de « récupération » possible... au moins pour servir de pièces détachées (je ne parle pas de l’électronique, là. Ce serait chercher les ennuis à mon avis) Mais bon, en attendant : tout baigne !
  18. Pour préciser à nouveau, dans la continuité de @clem200, le problème ici n’est pas le fabricant de l’avion mais le fait qu’il s’agit d’un avion qui sera utilisé par la Défense pour réaliser du transport de VIP alors qu’il s’agit d’un appareil en location. De même, la maintenance de l’appareil n’étant pas elle-même assurée par la Défense, l’article pointe les risques (de trous) sécuritaires naissants d’un entretien réalisé par une entreprise privée. (À la base, Abelag est une compagnie de charters opérant dans le monde du vol d’affaires et qui est officiellement basée à l’aéroport de Bruxelles). Il est bien évidemment que pour n’importe quel service de renseignement dans le monde, ce type de situation offre de belles opportunités d’écoute potentielles, si une vigilance particulière n’est pas accordée par la Défense belge sur ce point. (C’est le point de départ de l’article, mais ça ne signifie pas pour autant que la Défense fera preuve de laxisme en la matière).
  19. Mouais, je trouve son analyse un peu datée, pour le coup. L’impression qu’il n’a pas quitté les années 1990 dans sa perception de « l’objectif stratégique » de l’Iran. En outre, que la position actuelle soit (aussi) la résultante d’erreurs occidentales, certainement, mais pas uniquement, et il n’y a pas à mon sens de suprématie à l’heure actuelle, en-dehors de celle religieuse sur le mouvement chiite en général. Dans le ménage à 3* au MO, Israël se tient pour lui-même, l’AS embarque l’Egypte, les EAU et Bahreïn, et l’Iran se tient pour lui-même. La Jordanie, le Koweit et Oman restent relativement neutres, quant au Liban, la Syrie, l’Irak et le Yémen, ce sont les zones de confrontations des différentes influences - US / AS / Iran - pour y acquérir / maintenir une main-mise, et par effet domino mettre une pression indirecte sur l’un ou l’autre des membres du ménage. Qatar et Turquie restent des cas un peu à part. Il est par contre certain qu’un Iran libéré de ses chaines - les sanctions économiques, pour l’essentiel - retrouverait très vite un poids régional considérable, à même de challenger les turcs sans trop de soucis**, et mettre aisément à mal la domination saoudienne actuelle (confessionnelle mais aussi économiquement, sur le marché du pétrole). Du fait du nombre d’habitants, tout d’abord (82 millions d’habitants contre 33 millions de l’autre), de la taille de son marché intérieur, de l’influence idéologique régionale, mais encore et surtout de sa maturité en tant qu’état. Entre des saoudiens anciens bédouins du siècle dernier et l’un des plus anciens berceaux de civilisation à la riche histoire jusqu’à nos jours, les outils entre les mains de chacun pour garantir la résilience de son pays et développer une influence au-delà de ses propres frontières ne sont manifestement pas les mêmes... Le régime des Mollah a créé une chape idéologique, il n’a en rien modifié ou détruit les connaissances des marchés économiques et des relations internationales. * Je retire délibérément les USA de l’équation uniquement pour pouvoir aborder cette fameuse question de la « suprématie » ** hors le retard significatif pris par l’Iran depuis la chute du Shah, du fait des sanctions économiques qui l’ont étranglé et maintenu en marge. 10 ans de rattrapage seraient sans doute nécessaires pour être en situation de concurrencer la Turquie sur tous les fronts. Le ralentissement turc du fait d’Erdogan les aiderait considérablement en cela, soit dit en passant. Le PIB iranien actuel est de 412 milliards de dollars contre 857 pour la Turquie (en ralentissement constant), pour une taille de population similaire. C’est en cela, et uniquement en cela, que le « frein à l’influence » de l’Iran par l’occident est considérable. À l’inverse, il serait un allié de taille...
  20. C’est bizarre, mais je ne me souviens pas que ce soit nous (pour le « laissons-les ») qui ayons empêché depuis toutes ses années les US - et Israël - de réaliser leurs raids... quelque chose d’autre les a retenu depuis tout ce temps en dépit de leurs envies pressantes, mais je me demande bien quoi...
  21. Une traduction recroisée sera effectivement intéressante, par exemple dans ce cas-ci également (Je surligne en gras le mot important) : « L'Iran regrette "profondément" ce crash, "une grande tragédie et une erreur impardonnable", a déclaré le président iranien Hassan Rohani. "L'enquête interne des forces armées a conclu que de manière regrettable des missiles lancés par erreur ont provoqué l'écrasement de l'avion ukrainien et la mort de 176 innocents", a-t-il rapporté sur Twitter. » « L'Iran a par ailleurs invité Boeing, le constructeur américain de l'avion, à participer à l'enquête, ainsi que les Américains, les Canadiens, les Français et les Suédois à observer les méthodes de travail suivies par les Iraniens dans cette affaire.» https://information.tv5monde.com/info/crash-pres-de-teheran-l-iran-reconnait-avoir-abattu-l-avion-ukrainien-340848?amp
  22. Et les japonais préfèreraient eux le faire évoluer comme un Pokémon, de Rafale à Bourrasque. A titre personnel, je trouve les américains beaucoup plus sujets que les chinois à ce genre d’invention marketing « bullshit ». Ils y prennent vraiment un plaisir tout particulier, en toute connaissance de cause. Et afin de continuer dans le bullshit marketing, j’envisagerais la possibilité que le qualificatif « Omni » demeure, alors que dans le même temps, le terme « rôle » pourrait tout à fait être remplacé. « OmniScient » par exemple, dès lors que ses interactions avec des drones se développeront, ou que l’IA aidera le Nosa. - « Scient » signifie en soi "Qui sait, qui est savant ou qui sait faire, qui est sage" - « Omniscient » signifie « qui sait tout »
  23. Et une fois encore, l’Iran joue la transparence (quasi-complète, mais l’essentiel est là), comme avec l’IAEA, afin de renvoyer l’image d’un pays responsable et mature sur la scène internationale. Ce qu’elle est, au demeurant, si l’on regarde sa trajectoire depuis la négociation des accords de Vienne sur le nucléaire.