mehari

Members
  • Content Count

    2,799
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    7

mehari last won the day on June 24 2018

mehari had the most liked content!

Community Reputation

1,939 Excellent

About mehari

  • Rank
    Vétéran

Profile Information

  • Pays
    Belgium

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. mehari

    Marine espagnole

    Le truc, c'est que l'USMC qui possède sa propre aviation a exprimé un besoin de 340 appareils à lui seul. C'est plus que le nombre de Rafale pour l'instant commandé, export compris. Ces appareils doivent remplacer les Harrier (108 appareils) et Hornet (259 appareils). Un pays européen seul ne peut espérer ça. Cependant, le F-35B n'est pas seulement destiné à opérer depuis la terre. En supposant que tous les America prévus (11) soient équipés à craquer de F-35B (soit 20 appareils) et à la mer en même temps (hypothèse improbable car elle ne laisse aucune place aux hélicoptères nécessaires aux opérations amphibies, on arrive à un compte de 220 appareils, laissant donc 120 appareils non affectés. La présence de Hornet en grand nombre indique aussi la propension à baser des appareils à terre. Cela reste cependant un besoin très particulier qu'aucun état européen ne peut se payer, chacun ayant individuellement des composantes amphibies trop faibles. Si une Europe Fédérale existait, avec une force amphibie européenne dédiée, ça pourrait peut-être se financer mais en attendant, c'est impayable... Du coup, il reste l'option d'importer et je crois que c'est un des seuls domaines où l'import se justifie: un domaine où le besoin est faible mais le coût de développement est très élevé tout en restant une niche. Ainsi, tant qu'on continue à développer et acquérir des appareils CTOL européens (Rafale, Typhoon, Gripen, SCAF), à mon sens, acheter un faible nombre de F-35B se justifie. Cependant, il n'est pas forcément nécessaire de repartir de zéro pour développer un STOVL: radar (surtout avec les AESA), systèmes EW, avionique, cockpit et toute une série de trucs auxquels je ne pense probablement pas peuvent être récupéré d'un appareil CTOL déjà en service et les seuls système réellement séparés seraient la cellule et la motorisation. Le coût reste cependant très élevés et impayable pour un pays qui ne peut pas se permettre d'acheter plus d'une 30aine d'appareils (et encore) pour entretenir ce besoin spécifique. Il suffit de voir les britanniques qui ont du acheter 135 F-35B juste pour justifier l'achat de celui-ci (alors que l'achat d'une combinaison de F-35A et F-35B (ou même de F-35C en configuration CATOBAR)) aurait été beaucoup plus sensée...
  2. mehari

    Marine espagnole

    Ou alors on arrête d'essayer de mettre sur une plateforme minuscule un avion pas prévu pour ça et on essaie de faire un STOVL dédié en laissant au Rafale et autres CTOL navalisés leur place légitimes: les porte-avions CATOBAR ou STOBAR
  3. Si je suis pas demeuré, d'après ce que j'ai compris, VLO, c'est la furtivité passive poussée au maximum: matériaux RAM, forme étudiée, soute d'armement, etc. À côté de ça, on a le LO où l'appareil a été étudié pour apparaître le moins possible sur les radars sans posséder tous les attributs d'un appareils pleinement furtif (comme le Rafale qui n'a pas de soute mais reste étudié pour diminuer sa signature). Dans ce dernier cas, l'approche LO peut être utilisée pour faciliter la tâche à un système de guerre électronique lui permettant de disparaître (SPECTRA avec le Rafale). Apparemment, Nostradamus est opérationnel depuis 2005 à la frontière Normando-val-de-loiraise (comment je suis supposé dire ça?). C'est un radar de recherche effectivement opérant dans la gamme 6-30 MHz (soit une très basse fréquence) mais sa résolution est excessivement faible (5km). De plus, le machin est énorme et peu pratique pour ce qui est de l'utilisation en opération: idéal pour surveiller le territoire français (ou même ouest-européen) mais pour ce qui est de l'utilisation dans des batteries de missile ou sur un avion...
  4. Si elles sont en danger, oui. Par exemple, si quelqu'un arrive trempé, assoiffé et mort de faim, il risque hypothermie, déshydratation et hypoglycémie et c'est ton devoir de les aider. Ensuite, vu que ces personnes font quelque chose d'illégal en entrant illégalement sur le territoire, tu peux appeler la police...
  5. J'ai fouillé un peu et la réponse est... Difficile à dire parce que c'est un sacré bordel! Plus sérieusement, en cherchant sur l'intégralité des AEW&C en service et qui pourrait bien les utiliser (il va sans dire que j'ai passé outre ce qui est Chinois, Russe ou Indien (parce que personne les utilise en Europe)), on a Gulfstream G550 AEW (US/Israël) Suite radar IAI EL/W-2085 comprenant avec deux antennes bande-S (nez et queue) et deux antennes bande-L (côtés de l'appareil) Utilisateurs Italie: 2 Northrop Grumman E-2 Hawkeye (US) Radar AN/APS-145 bande UHF (sans plus de précision ce qui veut dire que ça peut être ITU UHF (couvrant les bandes IEEE UHF, L et une partie de la bande S) ou IEEE UHF (plus basse fréquence que la bande L...)) France: 3 (type C-2000; 3 type D commandés avec l'AN/APY-9 toujours en "UHF") Boeing 737 AEW&C (aka E-7 Wedgetail; US) Radar au nom inconnu de chez Northrop Grumman en bande L UK: 0 (5 commandés) C'est tout ce que j'ai trouvé. Pour le reste, tout le monde est en bande S (E-3 et Erieye) qui si elle a quelques capacités contre les appareils VLO reste néanmoins moins efficace et il faut surtout le radar en question soit dans le bas de la bande S qui va de 2 à 4 GHz. En règle générale, l'UE souffre d'un manque criant d'appareils AEW&C à voilure fixe (j'ai pas compté les voilures tournantes) avec seulement 5 pays dotés d'appareils AEW&C (bientôt 4) auxquels il faut ajouter les 16 E3 de l'OTAN. Cependant, quoiqu'il arrive au niveau européen (si on arrive à financer une flotte d'AEW&C via PESCO (qui sait?)), il est indéniable que les futurs appareils seront en bande L... Est-ce que quelqu'un a déjà essayé de faire des UAV équipés d'un radar en bande L pour ce rôle? Une telle machine pourrait être utile à déployer sur un porte-avion... Je suppose que le délai de communication est un problème. Par ailleurs, je n'ai pas compté les radars basés au sol parce que les lister est un peu plus délicat... De tête, je n'en connaît qu'un, le SMART-L basé à terre au Pays-Bas mais celui-ci est une installation fixe... EDIT: J'ai fouillé encore un peu et trouvé deux radar en bande L utilisés en Europe (ou au moins l'ayant été par le passé) et possiblement déplaçables (ou du moins possiblement disponibles dans une variante déplaçable). Le premier est l'AN/TPS-77, variante transportable de l'AN/FPS-117 qui est utilisé (ou a été utilisé) en variante TPS-77 ou FPS-177 par une dizaine de pays. Le deuxième est le Selex RAT-31DL italien utilisé (de nouveau fixe ou mobile) par 8 pays européens (9 avec l'UK).
  6. mehari

    Marine espagnole

    Certes, mais ici nous discutons principalement de l'opération sur un LHA/LHD équipé pour des missions STOVL. L'utilisation d'un Rafale force l'ajout d'un système de récupération spécifique alors qu'un STOVL permet d'utiliser des points d'hélicoptères pour atterrir. À mon sens, le STOBAR est une alternative bon marché au CATOBAR tandis que le STOVL est un moyen d'étendre les capacités de navires amphibies ou de fournir un semblant de protection à un porte-hélicoptère ASW
  7. FN a un FCU pour lance grenade 40mm qui rend la visée un tantinet plus aisée (au prix de 550g sur le fusil). Le truc a apparemment été sélectionné par l'armée allemande pour son programme IdZ-ES en 2018
  8. Un autre point à souligner, comme l'a fait @Alexis est que la furtivité ne marche que dans certaines bandes et la plupart des furtifs travaillent dans la bande X, car c'est celle qui est utilisée par la plupart des radars d'avion de chasse. Cependant, ceci ne marchera pas pour des radars à l'autre opposée du spectre des bandes courrement utilisées par les militaires, comme la bande L trouvée sur les Horizon par exemple... Ou certains AEW&C. Imaginons un scénario où la furtivité fournit une quasi invisibilité en bande X au delà de 40 à 50km. Un F-35 pourrait rester non détecté par des Rafales dans cette zone (supposant que le Rafale n'a pas de moyens de détection autres que le radar (comme, au hasard, l'infrarouge). Cependant, imaginons que les Rafales en question soient supportés par un AEW&C, 150 ou 250km derrière et que cet AEW&C soit un E-7 Wedgetail équipé d'un radar en bande L. Dans ce cas-ci l'avantage de la furtivité disparaît et, si les données de ciblage en bande L ne sont pas pas parfaite elle sont largement suffisante pour dire dans quel secteur du ciel se trouvent les cibles. En utilisant en plus la liaison de donnée missile-avion du Meteor, on pourrait même avoir un Rafale complètement aveugle qui lancerait des Meteor guidés par l'E-7. Bien sûr, dans la réalité, le Rafale a de meilleurs senseurs et la furtivité du F-35 n'est pas aussi parfaite mais c'est aussi un avantage du Meteor et un désavantage des furtifs...
  9. mehari

    Marine Hollandaise

    Quand on pense que même le gouvernement belge arrive à prendre ces décisions à temps (remplacement Tripartite), ils n'ont aucune excuse...
  10. @Gibbs le Cajun Le fusil que tu vois dans la vidéo est du 6.8 SPC, rien à voir avec le 6.8 que prévoit l'US Army. La 6.8 SPC était une balle de 115gr (7.45g) à 785m/s (canon 16in) prévue pour être en gros plus efficace que la 5.56 dans ses portées d'engagement normale et rentrer dans une AR-15. Celle-ci fut un échec car elle n'offrait pas assez d'avantage sur la 5.56 de base. La 6.8mm US Army est une balle de 125 ou 135gr (8.1 à 8.74g, les sources divergent) tirée à environ 3000ft/s (plus de 900m/s) avec un canon de 16in. La rumeur veut que les US voulaient originellement une vitesse à la bouche d'environ 3500ft/s (1066.8m/s)! Cette balle donnerait une énergie à la bouche de 3280 à 3540J, soit autant que la 6.5 Creedmoor (dans le premier cas) ou la 7.62 OTAN (dans le second). Pour te donner une idée, pour résoudre ce problème, SIG a repris une douille de 7.62 OTAN comme base pour sa proposition (qui a du coup l'insigne avantage de pouvoir être rechambrée en 6.5 CM ou 7.62 OTAN) et s'est contenté de rechambrer sa MCX-MR pour le nouveau calibre. Une autre demande est d'ailleurs d'avoir la capacité de percer les protections balistiques de niveau IV à 600m... Les US sont d'ailleurs conscients des problèmes de leurs demandes et on demandé que Les fabricants proposent un moyen de diminuer la masse de leur cartouche de 20% par rapport à une cartouche conventionnelle aux caractéristiques similaires (calibre, énergie, poudre, etc.) L'arme proposée inclue une méthode de mitigation du recul (seulement le fusil automatique (LMG) cependant) À mon sens, ils ont (encore) pété un câble mais on verra...
  11. Les fusils peut-être... Mais un SPAAG en CT40 utilisant des munitions A3B fera l'affaire à 4km de distance. De même, un canon CT40 équipé d'une munition HE reconditionnée pour accepter le projectile 3P de BAE aura de bonnes performances et pourrait être utilisé sans poser de problème sur tous les véhicules de la flotte. Bien sûr, il faudra payer la munition mais ça étend déjà ta portée. Autre problème, les Jaguars manqueront probablement de direction de tir suffisante pour faire de l'AA anti-drone, sauf si on arrive à introduire une fonctionnalité secondaire aux optiques commandant en créant un "mode" AA dégradé permettant d'acquérir une cible et d'asservir l'ensemble des systèmes pour transformer chaque Jaguar en canon AA dégradé.
  12. Comme il n'y a pas de commande ferme pour 75% des F-35 prévus par l'US Air Force et comme il n'y en avait pas pour le Rafale au début du programme.
  13. mehari

    Marine espagnole

    C'est malheureusement souvent le cas pour l'instant mais on peut espérer que la PESCO va changer ça. Cependant, je ne suis pas sûr que beaucoup soient prêt à payer le développement d'un STOVL pour une flotte totale de 60-80 appareils au niveau européen. De leur côté les US peuvent se permettre de le financer vu que USMC a un besoin plusieurs fois supérieur à la taille de la plupart des forces aériennes européennes (340 appareils prévus). Bien sûr ça dépend aussi de ce qu'on veut faire avec ces navires. Si on veut que chaque navire puisse opérer à pleine capacité (soit comme un vrai porte-avion léger) en prévoyant donc une 20aine de chasseurs par navire auxquels on ajoute des appareils basé à terre pour la formation, la maintenance, les rotations, etc., on dépasse effectivement la centaine d'appareil mais développer ça en parallèle du déjà coûteux SCAF risque d'être difficile à justifier. Une UE fédérale pourrait probablement y arriver mais les états indépendants actuels probablement pas, ou pas sans sacrifier d'autres projets (et j'aimerais bien qu'on continue à développer des SAM, AAM, des navires, une infrastructure spatiale, etc. nous même)... Il est prévu que ça monte à 6 en configuration furtive et donc 8 si on ajoute les AIM-9X. Bien sûr, il est difficile de dire ce que donnerait la configuration d'un F-35 équipé en matériels européen. Qui sait? Avec une version adaptée du MICA, on pourrait peut-être en mettre 6 dans les soutes ou 4 MICA et 2 Meteor...
  14. Parce que tu n'aurais pas fait pareil?