Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Kelkin

Members
  • Posts

    6,625
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    64

Kelkin last won the day on February 27 2023

Kelkin had the most liked content!

Reputation

12,018 Excellent

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Ils veulent la Russie, qu'ils l'obtiennent ! Il n'est pas de pire malédication que celle qui consiste à voir ses souhaits exhaucés. https://africacenter.org/fr/spotlight/la-junte-militaire-malienne-saborde-ses-partenariats-securitaires-malgre-la-deferlante-de-la-violence-des-militants/ La junte militaire malienne saborde ses partenariats sécuritaires, malgré la déferlante de la violence des militants Par le Centre d’études stratégiques de l’Afrique 1 mars 2023 La junte militaire malienne a aliéné ses partenaires sécuritaires régionaux et internationaux alors même que la violence des groupes islamistes militants est en plein essor, provoquant un pic dans les décès de civils. Depuis sa prise du pouvoir en août 2020, la junte militaire malienne a aliéné ses partenaires sécuritaires régionaux et internationaux et poursuivi une stratégie qui n’a fait qu’exacerber la violence des militants islamistes qui menacent le pays et accélérer la crise sécuritaire au Sahel. La violence attribuable aux groupes islamistes militants a quasiment doublé depuis que la junte a pris le pouvoir en 2020, et les décès annuels associés à cette violence ont plus que doublé en 2022. Les civils en ont payé le tribut le plus lourd. Plus de civils ont été tués au Mali au cours de chaque trimestre de 2022 qu’au cours de toute année précédente. En 2022, les morts liées à la violence contre les civils se sont avérées sept fois supérieures à 2021. Alors même que la population subissait cette escalade, la junte a restreint les activités des troupes de ses partenaires sécuritaires régionaux et internationaux y compris les rotations de leurs contingents, les autorisations de vols, les manœuvres et les routes de patrouilles. Cela a aussi impliqué : La détention de soldats ivoiriens déployés pour soutenir la MINUSMA. L’expulsion de dirigeants des Nations unies. Le retrait unilatéral du Mali du G5 Sahel, y compris de sa Force conjointe, réduisant dramatiquement la coopération sécuritaire avec ses voisins et augmentant la vulnérabilité des régions frontalières fréquemment ciblées. La réduction importante des forces internationales et régionales dans le nord du Mali a contribué à l’essor de la violence des militants islamistes dans les régions de Gao et Menaka. L’État islamique au Grand Sahara (EIGS) a tiré profit d’une présence internationale diminuée et de l’incapacité de la junte à rétablir son contrôle sur la région. Des forces liées au Jama’at Nusrat al Islam wal Muslimin (JNIM) et à l’EIGS se battent ouvertement pour le contrôle de ce territoire à la frontière avec le Burkina Faso et le Niger. Les forces statutaires internationales soutenant le Mali auront diminué de 40 % d’ici la fin 2023, comparé à leurs niveaux de 2020. Leurs chiffres devraient encore baisser de 15% d’ici la fin 2024. Cependant, la junte a accueilli environ 1.000 combattants du tristement célèbre groupe paramilitaire russe Wagner. La junte et Wagner ont ciblé les civils dans environ 60 % des opérations où ils se sont associés. Lorsque des personnes ont été tuées lors d’opérations conjointes de Wagner et des Fama, quatre sur cinq d’entre elles étaient des civils, et souvent ces victimes étaient des femmes, des enfants ou des vieillards. Ces décès représentent 40 % de tous les décès attribués à la violence contre les civils au Mali en 2022. La junte malienne a souvent usé de campagnes de désinformation coordonnées pour préparer le terrain à l’arrivée de Wagner et pour expulser ou restreindre le soutien statutaire au Mali. Plus de 2,7 millions de personnes ont été déplacées par l’essor de la violence et de l’insécurité au Sahel. Une empreinte sécuritaire diminuée Un soutien international en diminution MINUSMA À l’approche de la fin de son mandat actuel en juin 2023, l’ONU a proposé trois options possibles pour le futur de sa mission de maintien de la paix au Mali. La première envisage une mission renforcée, mais qui exigerait à la fois que la junte garantisse la liberté de mouvement des gardiens de la paix, et qu’elle progresse dans la transition vers un gouvernement civil. Ce scénario impliquerait également une augmentation des contingents déployés. La seconde option propose de fermer le volet en uniforme de la mission et de la remplacer par une mission politique spéciale. La troisième option maintiendrait la configuration actuelle des troupes, mais réduirait de manière importante le mandat de la mission. Étant donné que plusieurs pays contributeurs de troupes ont déjà annoncé qu’ils retireraient leurs soldats, et que la junte ne donne aucune indication qu’elle accepterait les paramètres proposés pour la MINUSMA, il est probable que la mission soit fermée, accroissant l’exposition des communautés maliennes à l’insécurité. Cela semble même être l’objectif de la junte, puisqu’elle a, aux côtés de Wagner, agi de nombreuses fois pour paralyser la mission de l’ONU. La junte a aussi empêché la mission de conduire des enquêtes indépendantes sur des allégations d’abus des droits humains, comme à Moura où au moins 450 personnes ont trouvé la mort. G5 Sahel Les quatre États membres restants du G5 Sahel, c’est à dire le Niger, le Tchad, la Mauritanie et le Burkina Faso, ont tous encouragé le Mali à réintégrer l’organisation régionale. Étant donné que l’efficacité de la Force conjointe dépend de la conduite d’opérations conjointes transfrontalières, le retrait de la junte malienne du G5 l’a rendue de facto non fonctionnelle. Missions dirigées par l’Union européenne La European Union Training Mission au Mali (EUTM Mali) a diminué de moitié le nombre de ses troupes déployées au Mali. Elle continuera à soutenir les Forces armées du Mali en matière de conseil stratégique et de formation jusqu’à la fin de son mandat en mai 2023. Toutes les activités opérationnelles et non opérationnelles sont suspendues, avec toutefois la capacité de les reprendre si les conditions requises sont atteintes pour créer des forces capables, durables et sous contrôle démocratique. La European Union Capacity Building Mission au Mali (EUCAP Sahel Mali) est une mission de l’Union européenne qui a pour objectif de renforcer la capacité des civils à gérer les crises au Mali. Son mandat a été prolongé par le Comité politique et de sécurité de l’Union européenne jusqu’à janvier 2025, et ce avec une allocation de plus de 75 millions de dollars. L’EUCAP a adapté sa mission à la situation volatile au Mali et se porte maintenant tout d’abord sur la Police nationale dans le sud du pays. Le redéploiement des forces de sécurité internes dans le centre du Mali pourrait reprendre le cas échéant. L’opération Barkhane et la Task Force Takuba ont toutes deux achevé leur mission et retiré leurs forces du pays en 2022. Depuis 2020, il avait été prévu de réformer l’opération Barkhane dirigée par la France et de la transformer en la mission Takuba, dirigée par l’UE. Mais l’expulsion par la junte malienne du contingent danois de la Takuba en janvier 2022 a précipité la fermeture de la force de l’UE. Sur la demande de la junte, la France a retiré toutes ses troupes du Mali en août 2022.
  2. L'emploi du présent dans cette phrase est bizarre. La Russie n'est pas près de sortir du bourbier où elle a décidé de plonger tête la première. Du coup, ça m'a fait vérifier l'article en VO, et je vois donc qu'il en manque la conclusion : Le nouveau cycle d'élargissement de l'OTAN impose de gérer l'évolution à court et à long terme de la menace russe. À court terme, l'OTAN - ainsi que l'Union européenne, les gouvernements nationaux, les entreprises du secteur privé et les citoyens - devrait prévoir d'accroître les défenses et la résilience face aux menaces hybrides. L'OTAN devrait en outre démontrer sa volonté de répondre proportionnellement aux attaques hybrides imputables à la Russie. Face à l'intensification du défi nucléaire russe, l'OTAN devrait revoir son dispositif nucléaire, notamment le rôle des armes nucléaires dans la dissuasion élargie et la gestion de l'escalade, ainsi que les préparatifs en vue de combattre dans des environnements touchés par les retombées nucléaires. Dans le même temps, l'alliance devrait se préparer à la menace conventionnelle posée par une Russie renaissante dans le théâtre nordique et balte, sans prendre de mesures qui seraient indûment provocatrices. L'intégration à l'OTAN des armées suédoise et finlandaise, très compétentes, renforcera en soi la posture de dissuasion régionale de l'alliance, mais il est possible de faire davantage. Il faudrait notamment modifier la structure de commandement de l'alliance, réviser ses plans de contingence dans la région, moderniser les infrastructures de renforcement suédoises et finlandaises, organiser de nouveaux exercices à grande échelle en Europe du Nord et améliorer les capacités dans le Grand Nord, telles que la défense aérienne et antimissile ainsi que le renseignement, la surveillance et la reconnaissance. Il serait également prudent d'établir une mission de défense aérienne de l'OTAN pour la région de la mer Baltique, en s'appuyant sur l'opération existante de police de l'air de la Baltique. Les Alliés devraient également travailler à l'élaboration d'une stratégie globale pour la sécurité de l'Europe du Nord, qui considère la région comme un théâtre unique englobant non seulement le Grand Nord, mais aussi la mer Baltique et l'Atlantique Nord. Ces efforts pourraient inclure la détermination conjointe d'objectifs de capacités régionales dans le cadre du processus de planification de la défense de l'OTAN, ainsi que la mise en commun des capacités de surveillance maritime et aérienne des alliés d'Europe du Nord. Il est également important de convaincre la Pologne et l'Allemagne de s'impliquer plus activement dans la sécurité de la région, en les encourageant à assumer leur identité de pays de la mer Baltique. Enfin, l'OTAN devrait favoriser un sentiment de solidarité alliée plus large en Finlande et en Suède, afin de faciliter leur transition par rapport à un état d'esprit de neutralité bien ancré. Helsinki et Stockholm se sont longtemps concentrés sur leur propre défense territoriale, mais en tant que nouveaux membres de l'OTAN, ils auront la responsabilité de protéger plus largement le territoire allié. Pour faciliter cet ajustement, les autres alliés de l'OTAN devraient encourager la Finlande et la Suède à apporter des contributions significatives aux missions non seulement sur le flanc oriental de l'Alliance, mais aussi sur son flanc méridional. L'adhésion de la Finlande et de la Suède peut accroître considérablement la stabilité régionale. Toutefois, l'alliance ne peut se permettre d'ignorer les risques qui y sont liés. Les mesures suggérées ci-dessus contribueront à faire en sorte que l'OTAN soit prête à faire face à toute réponse envisagée par la Russie.
  3. Peut-être aussi une façon d'éviter l'extension du conflit à la France... Un peu comme ce qu'on a fait avec l'ETA. "On vous laisse tranquille tant que vous nous laissez tranquille, même si ça fâche les voisins."
  4. Un grand humaniste qui nous a quitté. Beaucoup de gens ne connaissent pas vraiment Tatarskiy. Malheureusement, j'en sais un peu plus sur lui puisque je suis sa chaîne depuis un certain temps. Mais voici un bref aperçu de ce qu'il faisait pendant la guerre : - Il a participé à la guerre du Donbas depuis 2014. - Criminel, il a été emprisonné pour vol de banque. - S'autoproclame "écrivain" (je n'ai rien lu). - Depuis février 2022, il a fait des allers-retours dans le Donbas, retournant souvent en Russie. - Il s'est senti très à l'aise pendant la guerre. - Il était très suivi par TG et publiait tous les soirs sur sa chaîne des résumés de "Evening Vladlen", en plus d'opinions et de suggestions. - Proche associé avec un certain nombre de racistes, y compris l'administrateur de RSOTM (groupe Wagner). Il était en effet très proche de Wagner. - Ces derniers mois, il a commencé à animer une émission irrégulière sur la chaîne de Solovyev avec le créateur de Rybar. - En fait, il était une superstar mineure dans le monde z, tout le monde le connaît. Même si sa mort ne déclenche pas de réaction physique, elle aura un effet massif sur les Russes. C'est déjà le cas. Je me suis souvenu de ce message de "Vladlen" publié il y a environ un mois. Il est photographié dans une station-service du Donbas, en train de siroter un café. Il parle de "guerre, version luxe". C'est le genre de personne, un voleur de banque, qui n'a de sens que grâce à la guerre. Sans la guerre, c'est un moins que rien, un condamné. Alors que des Ukrainiens innocents sont bombardés, pour lui, c'est du luxe. Voici la description complète de ce qu'il a dit : "La philosophie de la "guerre, version luxe" implique que la guerre n'est pas un événement temporaire, mais un mode de vie. Vous le comprenez particulièrement dans le Donbas, où vous êtes désormais en danger partout. Le concept de "guerre de luxe" a été développé par les scientifiques du RSOTM-ACADEMY [blague de Wagner] : - Avoir des amis proches. - Créer les conditions de travail les plus confortables possibles. - Ne pas boire et ne pas traiter le stress avec de l'alcool. - Veillez à vous détendre et à vous faire plaisir avec de petites choses agréables dès que vous en avez l'occasion. - Devenez utile afin de ne pas être envoyé en enfer à la première occasion. On dit que la mobilisation est pour bientôt, alors n'oubliez pas les règles..."
  5. Donc j'en conclut que la Finlande aurait dû attaquer la Russie préventivement et s'emparer de Saint Petersbourg.
  6. Parce que ce que dit une personne pendant un petit quart d'heure correspond effectivement à l'intégralité pleine et entière de la question dans sa totalité. Encore mieux : 1928. Retenez bien cette date ! https://fr.wikipedia.org/wiki/Holodomor Se pourrait-il que ce brave homme ne parle pas de l'Holodomor parce que c'est postérieur à la période dont il discute ? Il eut été plus pertinent de trouver quelque chose où il parle du tome 2, qui couvre la période suivante jusqu'en 1941. (En attendant le tome 3 pour finir en 1953.) Kotkin en effet soutient que la collectivisation forcée n'avait pas de but autre que la collectivisation forcée, donc ç'eut sans doute été possible. Mais bon. À nouveau, c'est la thèse d'un historien, parmis d'autres, ce qui en soit n'est pas suffisant pour trancher catégorisquement. On peut trouver d'autres historiens affirmant que c'est bien un génocide, et d'autres encore qui disent que c'est un génocide mais qu'il ne faut pas employer ce mot car les gens ne comprennent pas ce que ça veut vraiment dire.
  7. https://www.euronews.com/2023/03/28/the-eus-home-affairs-chief-wants-to-read-your-private-messages J'hésite un peu à mettre ça sur le fil "fiscalité et succession", mais bon...
  8. Le Gripen a été rejeté parce qu'il y a eu une votation contre. Le F-35 n'a pas eu de votation contre car ceux qui avait organisé une pétition pour le faire ont attendu trop longemps avant de déposer la demande, ce qui fait que mêmee si elle avait abouti, elle aurait quand même été caduque car arrivant après le contrat signé (et sans effet rétroactif), donc ils l'ont in fine retirée. Et sinon, avoir accidentellement cliqué sur ce sujet m'a permis de me souvenir pourquoi je ne lis plus aucun des fils F-35 (Suisse, Belgique, Amérique, etc.), ça tourne en rond, il n'y a jamais rien de neuf, et ça vole si bas qu'on pourrait s'en servir pour creuser des tunnels.
  9. Avant, on n'avait pas besoin d'un téléphone pour ça ; un verre suffisait !
  10. Fallait pas être Slave non plus. Fallait pas non plus être Syriaque ou Grec Pontique. Et l'Holodomor aussi. https://euromaidanpress.com/2018/11/24/see-which-countries-recognize-ukraines-holodomor-famine-as-genocide-on-an-interactive-map/#
  11. Rien. Le néant sémantique est l'essence même du métier de communiquant. Si les gens sont incapables de comprendre le sens de ton discours, parce qu'il n'en a pas, ils sont également incapables de le contredire, et c'est donc une victoire du point de vue de la communication.
  12. Je me rappelle vaguement une histoire d'hélicoptères où Airbus Hélicos avait joué le jeu et s'en est bien mordu les doigts.
  13. https://edition.cnn.com/2022/11/02/middleeast/what-netanyahus-return-means-mime-intl/index.html Le deuxième paragraphe est là pour l'ironie. "Ils ont massivement voté pour un fasciste qui veut devenir dictateur, démontrant ainsi leur attachement à la démocratie".
  14. C'était pourtant une bonne idée, j'aurais bien vu une étoile jaune... Je ne vois pas où est le problème. C'était tout l'enjeu des élections de 2022, tout le monde savait ce que Bibi voulait faire et il a été réélu triomphalement avec un taux de participation record, en toute connaissance de cause. Maintenant, il fait ce pour quoi il a été élu. Et les gens sont choqués ? Il reste peut-être encore un hôpital de MSF quelque part à Gaza qu'il peut faire bombarder pour ressouder le peuple derrière lui. Ça marche à tous les coups.
  15. D'accord avec ça... ... beaucoup moins avec ça. Qu'en pensent la Grèce et Chypres ?
×
×
  • Create New...