Carl

Members
  • Content Count

    1,116
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    3

Carl last won the day on October 23 2015

Carl had the most liked content!

Community Reputation

837 Excellent

About Carl

  • Rank
    Vétéran

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

1,429 profile views
  1. Carl

    F-22

    Militairement, l'intérêt n'est pas évident (ptet la gestion du carbu pour des grosses opérations?), mais ça sert au moins à prouver, aux adversaires potentiels et à soi, ce qui peut réellement être mis en l'air à un instant t.
  2. Carl

    [BREXIT]

    Au dernières nouvelles, il écrit ses mémoires mais il attendrait parait-il que le brexit soit passé pour que ça sorte. Il y a quelques mois, ses proches disaient dans la presse qu'il s'ennuyait et aimerait bien un petit poste ministériel. Il parait aussi qu'il se prostitue régulièrement lors de conférences sans intérêt mais très bien payés, comme clinton, obama, blair, sarko, hollande et tout les autres trouducs qui n'ont aucun scrupule à maquiller ainsi la vente de leur carnet d'adresses et de ce qui leur reste d'influence à ceux qui financent ces conférences Sinon, plus récemment - Surf au costa rica en janvier https://www.dailymail.co.uk/news/article-6577765/David-Cameron-Costa-Rica-Theresa-Mays-Government-sent-Brexit-meltdown.html - série de gala pro-israeliens en australie en février, assurément en échange d'un gros chèque http://www.jwire.com.au/david-cameron-in-sydney-for-uia/
  3. Carl

    [BREXIT]

    Un petit tour chez https://twitter.com/davebrowntoons ?
  4. Carl

    [BREXIT]

    Les remainers sont plus nombreux mais les brexiters sont plus excités et semblent plus prêts à en découdre. Reste à voir ce que "en découdre" implique. Chez nous, on sait, ça veut dire des bonnes grosses jacqueries comme au plus fort des gilets jaunes avec des hordes d’excités marchant sur les lieux de pouvoir en se battant avec les forces de l'ordre. Chez les anglais par contre, on ne sait pas trop ce que ça peut donner. Ils ne manquent jamais une occasion de se moquer des manifs et actions plus ou moins violentes en France, en laissant entendre que leur culture politique trop évoluée et raffinée pour que ça arrive chez eux. Mais quand on voit les performances de leurs hooligans et les tronches des anglais de base, je me dis qu'ils pourraient avoir des surprises, surtout en cas de report long ou d'annulation du Brexit sans 2eme referendum. C'est la position de May et c'est ainsi qu'elle justifie son acharnement à faire signer son deal. C'est pas forcément idiot.. sauf si ça rate à chaque fois et qu''il s'avère que ça n'a jamais été une vraie solution justement parce que ça mécontente trop de monde pour qu'une majorité soit derrière. A partir de là, la seule autre vraie solution moins vilaine que les autres serait un 2ème referendum suivi très probablement d'une annulation complète du Brexit. Les brexiters peuvent bien dire ce qu'ils veulent, tout leurs arguments tombent à l'eau si le remain l'emporte sur le no deal dans un 2eme referendum (surtout si l'écart est plus grand qu'au premier referendum). Il ne leur resterait plus qu'à gueuler continuellement et pourrir la vie de tout le monde (dont l'UE au parlement), en demandant un 3eme referendum (mais pas tout de suite, faut attendre que le bon peuple anglois oublie un peu le brexit et s'énervent contre le gvt et l'europe ) Le reste, No deal brexit, ou report long du brexit sans plan, ou annulation directe du brexit, ça ferait très mal. Si May échoue a faire signer son deal et que ça se finit comme ça, tout le monde pourra lui reprocher avec raison d'avoir empêché la solution du referendum avec son obstination, et elle ira rejoindre Cameron dans les poubelles de l'histoire britannique.
  5. Carl

    [BREXIT]

    C'est juste la date limite pour atteindre les 10 000 votes qui donnent droit à une réponse du gvt (ils sont déjà répondu non) ou les 100 000 votes qui peuvent aboutir à un débat au parlement.
  6. Carl

    [BREXIT]

    https://www.ft.com/content/1c2e27fe-4bb8-11e9-bbc9-6917dce3dc62 En gros, ça a bien bataillé, notamment entre Macron et Merkel, Macron voulant plutôt mettre l'UK au pied du mur et Merkel voulant éviter un no-deal quoi qu'il arrive et donc toute vraie date limite et condition forte pour le report. D'où le texte cité au post précédent, où toutes les options (sauf renégociation de l'accord, ouf) restent sur la table jusqu'au 12 avril en attendant de voir si l'accord est voté, ou si un délai long + participation aux élection européennes est demandé (ce qui serait à priori accordé ), ou si May démissionne, ou s'il y a de nouvelles élections, ou s'il y a un autre referendum, ou si... Ce qui est sûr, c'est que la température continue de monter chez les brexiters et les remainers, et ça devrait commencer à pêter d'une façon ou d'une autre la semaine prochaine !
  7. Carl

    [BREXIT]

    https://www.consilium.europa.eu/fr/press/press-releases/2019/03/21/european-council-art-50-conclusions-21-march-2019/ Ca va être chaud chaud pour May, soit elle arrive à faire vraiment peur à ceux qui veulent encore l' annulation/2eme referendum/nouvelles elections, et elle aura gagné son pari, soit ils pensent que c'est du bluff et l'accord sera rejeté et définitivement enterré ... quoique.. elle oserait rester et tenter une 4eme fois plus tard ? Remarquez, le chevalier noir a bien perdu 4 membres avant d'admettre un match nul . En tout cas, la pétition lancée il ya un ou deux jours pour annuler le brexit sur le site du parlement UK a dépassé les 2 millions de votes cette fin de soirée https://petition.parliament.uk/petitions/241584
  8. Carl

    [BREXIT]

    Au passage, il y a aussi le 1er ministre néerlandais Mark Rutte qui a comparé la résilience au combat de May à celle d'un certain chevalier noir
  9. Carl

    [BREXIT]

    Après la pause du weekend, c'est reparti avec un énième rebondissement majeur en provenance cette fois du speaker John Bercow http://www.lefigaro.fr/international/2019/03/18/01003-20190318ARTFIG00134-brexit-la-gifle-de-john-bercow-a-theresa-may.php Un bon article en anglais sur Bercow et cet évènement https://www.theguardian.com/commentisfree/2019/mar/18/john-bercow-brexit-moment-speaker-ruling
  10. Carl

    1962 - Partition de l'algérie française

    Possible en effet, et ce d'autant plus que le FLN avait bien pris soin de trucider tout ses concurrents. Mais dans ce cas la France aurait pu : - s'en foutre, organiser les transferts de population, fermer les frontières de la partie restée française et s'occuper uniquement de le développer et le défendre âprement, l'autre étant peuplé de gens voulant être indépendants. La nature ayant horreur du vide, je vois mal le FLN se permettre de laisser la place vacante durablement. - ou tenter avec plus ou moins de finesse d'organiser des élections et installer un nouveau régime plus ou moins démocratique, soutenu ou pas par la France, que le FLN aurait assurément attaqué de toutes ses forces. Ca aurait été très embêtant et risqué pour le FLN de laisser un état algérien indépendant se construire sans eux, surtout qu'ils n'étaient pas forcément très populaire sur le terrain, et qu'ils avaient quand mêmes été décimés par les opérations de l'armée Française dans le territoire algérien. Du coup, parce que les leaders devaient avoir hâte d'avoir le pouvoir, et à cause du risque que ce pouvoir leur échappe et que l'indépendance se fasse sans eux (puis même contre eux), je pense qu'ils n'auraient pas osé faire ce choix et auraient pris le pouvoir de la partie indépendante, au pire pour en faire un état militaire entièrement tourné vers la conquête du voisin ennemi peuplé d'ex colonisateurs et de traitres. Mais là, fini la guérilla, ça aurait été plus symétrique, ils en auraient pris plein la figure et auraient limité les frais assez rapidement. Bon, c'est sûr que la partition n'est pas un super scénario dans tout les cas de figure, surtout vu certaines similitudes avec le long conflit israelo-palestinien, et vu les risques de mauvaise cohabitation dans la partie française entre les colons pas forcément très ouverts d'esprits et leurs nouveaux concitoyens musulmans. Je pense que De Gaulle ne croyait pas du tout possible de faire cohabiter durablement les européens et les "arabes", et l'exemple israélien devait plutôt renforcer ses convictions ( et il était trop malin pour ne pas voir ce qui motivait les conseils de Ben Gourion). Cependant, la "solution" de de Gaulle a été très couteuse et douloureuse, c'est plus un tranchage dans le vif expéditif et avec suivi minimaliste des conséquences, qu'il s'est permis parce qu'il avait le courage ET surtout le capital politique pour le faire (aucun autre que lui n'aurait pu le faire à l'époque, et il a bien failli le payer de sa vie)
  11. Carl

    1962 - Partition de l'algérie française

    Figures-toi que je l'avais un peu oublié aussi (plus de 6 ans quand même) mais google s'est chargé de me rafraichir la mémoire vu que ça arrive en premier résultat si tu cherches "partition algérie" ! C'est inattendu et même assez embêtant, il va falloir qu'on commence à faire attention à ce qu'on raconte sur ce forum Je n'avais pas pensé à cette possibilité, mais je n'y crois pas trop. Le gros pakistan bien plus peuplé et très motivé par la bombe indienne à bien galéré pour l'avoir, le corée du nord l'a depuis peu car ils étaient prêts à payer le prix fort pour. L'iran ne l'a pas, la turquie, l'egypte, l'arabie saoudite,... non plus. Bon ok, il y a le petit israel, mais c'est un cas particulier, ils avaient une forte motivation ET surtout beaucoup de facilités avec tout les juifs bien formés qui sont partis là-bas, plus l'énorme et très étrange aide de la France dans leur programme. Du coup, j'ai du mal a imaginer une Algérie indépendante avec ses 2-3 dizaines de millions d'habitants, avec son niveau technologique et son peu de bonnes raisons de devenir aussi une puissance nucléaire, faire les gros efforts et sacrifices nécessaire. A part ça, oui, il est quasiment certain que cette Algérie indépendante se serait construite contre l'algérie française d'à coté, avec des revendications territoriales, de l'hostilité, des incidents de frontière plus ou moins sérieux de temps en temps, du soutien a des actions terroristes pour générer des oppositions entre les populations de la partie française,... Je suis d'accord, la manne pétrolière et gazière n'aurait pas forcément été une bonne chose, la France n'aurait probablement pas géré ça à la norvégienne. De plus, on aurait probablement pompé la majorité pendant la période où ça ne valait pas grand chose. Probablement pas de grand programme electro-nucléaire en effet (mais ce n'est pas encore sûr à 100% qu'on ne regrette pas un jour ce programme), mais on serait resté forts en technos pétrolières et gazières au lieu de se faire lentement laminer. Oui, je suis d'accord, probablement peu de changement niveau population. C'est probable, mais c'est vraiment difficile à déterminer. La solution de partition était quand même un grand pas dans la bonne direction en donnant l'indépendance à tout ceux qui le souhaitaient, et la partition se justifiait quand même un peu historiquement et moralement. Ca aurait peut-être suffit pour calmer les pays arabes et réduire les contraintes diplomatiques, mais ce serait assurément resté embêtant et ça n'aurait pas permis les mêmes choses. Tiens, une différence énorme : on serait probablement restés TRES copains avec Israel au lieu de virer pro pays arabes. Ca ne les a vraiment pas arrangé du tout les israeliens que de Gaulle lâche complètement l'Algérie, ça a même été un tournant majeur pour eux. Le "bon débaras", il l'a probablement dit, ou alors il l'a pensé très fort ! J'aime beaucoup de Gaulle mais il a quand même sérieusement banané ceux qui lui ont permis de revenir aux commandes et fonder la 5eme république. Il était suffisamment perspicace et visionnaire pour savoir, avant même de revenir au pouvoir, que l'Algérie française était foutue et qu'il fallait d'une façon ou d'une autre donner l'indépendance. Il a essayé de le faire pas trop brutalement au début, puis il en a eu marre de perdre son temps avec ce sac de noeud et a expédié le truc pour passer le plus vite possible à autre chose, en sachant très bien qu'il allait sacrifier des millions de gens pour cela. Et avec ce qu'il avait vécu les décennies précédentes, il était bien préparé pour prendre ce genre de décision difficile et trancher dans le vif. Je trouve juste étrange qu'il n'ai jamais sérieusement considéré la partition, qui devait sembler être un compromis raisonnable à l'époque. Je te parie qu'il n'a même pas lu le livre sur lequel il a fait travailler Peyrefitte, qui avait fini par trouver que la partition n'était peut-être pas une si mauvaise idée que ça, et qui est tombé des nues quand il a compris que De Gaulle s'en foutait et voulait juste faire croire qu'il y avait un autre plan pour faire pression sur le FLN.
  12. Carl

    [BREXIT]

    En fait, on trouve le détail du vote sur https://www.theguardian.com/politics/ng-interactive/2019/mar/12/how-did-your-mp-vote-in-the-march-brexit-votes et l'explication est encore plus bizarre. C'est cette histoire de formulation avec le “leaving without a deal remains the default in UK and EU law unless this house and the EU ratify an agreement”, lié à la stratégie de May, qui a causé un gros bazar. Normalement il n'y avait pas de consigne de vote de May, et le refus du "no deal brexit" devait être écrasant. Mais le texte proposé par May n'a pas plu, du coup il y a eu une proposition d’amendement à voter avant. May est revenu sur sa promesse de laisser un vote libre et a ordonné à son camp de voter contre, mais 17 tories ont refusé et c'est passé de justesse, à 4 voix près. Du coup, c'était encore plus le foutoir ensuite, et elle a ordonné de voter contre sa propre proposition de refuser un no-deal brexit, à cause de l'amendement, et rebelote, perdu aussi C'est pour ça que il y a quand même 278 qui ont voté contre le refus d'un no-deal brexit, la majorité des tories ayant suivi l'ordre de May, alors qu'à la base ça devait être voté avec probablement une majorité écrasante. Super simple hein ?Je ne suis même pas sur d'avoir 100% compris leur truc, mais je trouve que ça met bien en lumière le foutoir insensé en ce moment chez les anglois
  13. Carl

    [BREXIT]

    Pas tout à fait, c'est plus compliqué leur truc. Ils devaient voter la motion de May, pour dire qu'ils ne voulaient pas d'un no deal brexit MAIS il y avait une phrase en plus disant “leaving without a deal remains the default in UK and EU law unless this house and the EU ratify an agreement” Du coup, avant, ils voté à 312 contre 308 pour virer cette dernière phrase, avec l'aide de 17 tories dont des ministres désobéissant à l'ordre de May de voter contre ce changement. Ensuite, ils ont voté à 321 contre 278 pour "pas de brexit sans deal, quoi qu'il arrive". Et il y a eu encore une3eme vote à 374 contre 164 pour rejeter le "Malthouse package of no deal compromises", un truc proposé par les brexiter dont tout le monde se foutait à part les brexiters Donc sauf erreur de ma part, le no deal brexit a bien été rejeté a 321 contre 278.
  14. Carl

    1962 - Partition de l'algérie française

    Difficile de dire quelle était la moins mauvaise des solutions, tant dans le cas irlandais que algérien. Pour l'Algérie, entre les tentatives de putsch et d’assassinat de De Gaulle, le grand nombre de harkis trucidés, les harkis qui ont réussi à gagner la France sans y être bien accueillis ( et qui au passage se font encore aujourd'hui embêter par les algériens immigrés) , le million de pieds noir qui a tout perdu et ce que ça a couté pour les accueillir en métropole (plus l'impact politique), le grand nombre d'algériens qui ne voulaient pas d'indépendance, s'en foutaient ou n'était pas très fan du FLN , les ressources naturelles perdues, l'investissement en ressources et vies humaines de 150 ans de conquête et mise en valeur perdues, la valeur militaire et stratégique du territoire et des bases perdues, plus un nouvel état algérien qui devient pote avec moscou et reste longtemps hostile avec la France,... le bilan pour la France du choix effectué est tellement minable qu'on peut supposer qu'une partition aurait pu être une meilleure solution ( j'insiste sur le conditionnel car il est évident que c'est loin d'être sûr). Ce qui a motivé le choix de de Gaulle, c'est que le système colonial était intenable dans la durée, que le maintien de l’Algérie française impliquait forcément de donner la citoyenneté française et 100% des droits à tout les algériens de souche (qui allaient forcément passer de déjà plus de 10 millions à plusieurs dizaines de millions), et d'investir des sommes considérables pour mettre a niveau l'Algérie et ses habitants, sommes qui auraient manqué pour développer la métropole et surtout pour les grands plans de de Gaulle. Et le tout sans que ça calme quantité d'algériens qui voulaient absolument l'indépendance, et avec un cout diplomatique très fort et embêtant pour les plans de de Gaulle. Du coup, il était évident qu'au moins une partie de l'Algérie devait devenir indépendante, mais cela ne veut pas dire qu'il était impossible d'en garder une partie (ou d'en faire une 2eme entité), regroupant par exemple tout les européens et 1,2 ou 3 millions d'algériens de souches devenant des citoyens français à 100%. Ca aurait énervé les colons, mais beaucoup moins que l'abandon complet. Ca aurait énervé le FLN, mais bon, ils étaient de toute façon hostiles et allaient le rester. Ca aurait couté cher (ne serait-ce que militairement avec le nouvel état algérien hostile et soutenu par l'URSS à coté), mais cela aurait été payé par le gaz et le pétrole. Ca aurait eu un cout diplomatique, mais pas forcément très fort car historiquement et moralement, la partition n'était pas injustifiée, les USA n'aurait pas trop cassé les pieds. Au pire, il était aussi possible d'en faire un territoire assez autonome voir même un état complètement indépendant qui serait lui resté proche de la France (mais bof bof, pas forcément une très bonne idée vu ce que les colons aurait probablement fait avec leur autonomie politique) En tout cas, si De Gaulle avait bien anticipé les actions du FLN après l'indépendance et ses conséquences, s'il avait bien estimé la valeur du pétrole et du gaz quelques décennies plus tard (et encore plus loin dans le futur, le pontetiel énergétique solaire d'un grand bout de sahara), s'il avait imaginé que ses successeurs permettraient à des millions d'immigrés musulmans de s'installer en métropole,.. peut-être qu'il se serait penché un peu plus sérieusement sur la solution de la partition au lieu de s'en servir uniquement comme moyen de pression pour négocier avec le FLN (et pour rien en plus vu qu'ils se sont torchés avec les accords signés presque immédiatement).
  15. Carl

    [BREXIT]

    J'approuve ce HS... surtout s'il se poursuit dans le bon fil