Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Bruno

Members
  • Posts

    9,344
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    4

Bruno last won the day on November 16 2015

Bruno had the most liked content!

Reputation

1,983 Excellent

About Bruno

  • Birthday 01/22/1971

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Interests
    Tout ce qui flotte et ce qui vole...
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

7,214 profile views
  1. Oh, une vidéo sur le Rafale au standard F7 !!
  2. Il semblerait, oui. L'article précise d'ailleurs que grâce à ses filiales belges et italiennes le groupe Nexter est capable de produire 80% de la gamme des munitions standardisées de l'OTAN.
  3. Dans l'absolu, c'est vrai, disons qu'on pourrait qualifier l'énergie nucléaire à fission (la seule que l'on sait déclencher et maîtriser, et probablement jusqu'en 2060 au moins) d'énergie semi-renouvelable, dans la mesure ou le combustible de base (Uranium ou Plutonium) est disponible sur Terre pour plusieurs siècle et que sa fission n'engendre pas de rejets polluants. Par contre, le renouvellement de cette ressource dans le sous-sol est très très lent, on est sur une échelle de plusieurs dizaines ou centaines de millénaires pour qu'un nouveau filon d'Uranium se forme (comme pour le pétrole ou le charbon). Le solaire, l'éolien, l'hydraulique, la biomasse, le biogaz, méritent d'être qualifiés d'énergies renouvelables tout court, dans la mesure où la ressource de base (soleil, vent, eau, bois/matières organiques, gazs générés par les organismes vivants) se renouvelle constamment dans un délais court, et que ce sera le cas pour des dizaines ou centaines de millions d'années. Après, c'est un débat qui tout en étant interessant est finalement très secondaire : une vision globale pragmatique/sensée ne peut que privilégier un panachage de nouvelles centrales Nuke et d'énergies renouvelables (en privilégiant selon moi le solaire, l'hydraulique, ou la biomasse au détriment des éoliennes, et en développant une filière de production de panneaux solaires à bon rendement chez nous). Sachant que tant pour réduire les émissions nodives que pour l'aspect géo-politique, il faudrait réduire fortement notre dépendance aux fournisseurs de pétrole (et de gaz, cf le jeu de la Russie avec l'Europe sur le gaz )...
  4. Oui, je sais, le gros inconvénient des énergies "renouvelables" par rapport aux énergies fossiles (et encore plus avec le nucléaire, qui n'est ni une énergie fossile, ni une énergie renouvelable) c'est leur faible rendement surfacique (production finale par hectare) en comparaison. Après, l'avantage du solaire c'est sa facilité d'installation sur les toitures des particuliers, sans gêne pour le voisinage. Et là, du coup si on tient compte des millions de bâtiments (industriels + logements) dont la toiture pourrait être recouverte au moins à moitié de panneaux solaires ça fait une surface disponible potentielle faramineuse. Certains ont calculé que si toutes les maisons de particuliers avaient 3 ou 4 KW de panneaux PV, ça couvrirait sur l'année plus de la moitié de la conso électrique du pays... Se pose ensuite le problème de la provenance des panneaux solaires, dans quelles conditions leurs matériaux sont extraits et comment ils sont fabriqués. Avec un bilan écologique global qui ne sera pas le même s'ils sont européens ou chinois... D'où les tentatives depuis quelques années de développer une filière de production de panneaux PV en Europe (notamment dans le sud-ouest de la France), à la fois par souci de non dépendance extérieure, et pour avoir un cycle global qui soit positif. Ceci dit, le calcul de l'énergie nécessaire à l'extraction de l'Uranium, puis à son enrichissement et son transport, puis à celle des autres matérieux necessaires pour une centrale Nuke (béton, métal. eau..) a t-il été fait de manière rigoureuse/non biaisée ?? Si oui, qu'en ressort-il ?? Relancer la filière nucléraire française me semble impératif malgré l'opposition systématique et braillarde d'une minorité de pseudo "écologistes" bourrés de grossiers parti-pris ; mais à mon sens les deux ne sont pas antinomiques et il faurait arrêter de raisonner en mode binaire : on veut opposer les énergies renouvelables et classiques, alors que le plus avisé serait de faire un "panachage vertueux" des 2 (en visant à la fois l'autonomie industrielle maximale, l'importation minimale de composants ou matériaux, et le meilleur bilan environemental global).
  5. Une centrale solaire (photovoltaïque) de 100 hectares de surface et 87 MW de puissance crête mise en service par ENI sur le terrain d'une ancienne base aérienne dans les Hauts-de-France (faut croire qu'ils ont fait des calculs indiquant qu'il y aurait un rendement valable, bien que ça soit pas la région rêvée pour l'énergie solaire...) https://energynews.fr/eni-inaugure-son-parc-solaire-de-875mw-en-france/?utm_source=Energynews+Newsletter&utm_campaign=c18263dd2b-EMAIL_CAMPAIGN_2021_10_20_03_12&utm_medium=email&utm_term=0_7b998c2873-c18263dd2b-459778307
  6. Surtout les pales, et en particulier celles du rotor anti-couple au bout de la poutre de queue...
  7. Ca semblerait logique (et super pour la "complémentarité opérationnelle") que les PO emportent à la fois un H160 et un VSR-700. Mais d'après tout ce que j'ai pu lire jusqu'ici ils partiront en mer avec soit l'un, soit l'autre, mais pas les deux à la fois.
  8. D'ailleurs, pourquoi l'emport d'un seul hélidrone VSR-700, et pas 2 ?? (Ce qui pour le coup garantirait en permanence une sacrée capacité d'action à distance, même quand un VSR-700 est momentanément indispo). J'ai du mal à croire qu'un hangar permettant d'abriter & entretenir un H-160 ne permettrait pas la même chose avec 2 ou 3 VSR-700, vu le gabarit nettement inférieur de ce vecteur. A moins que la mise en oeuvre d'un duo de VSR-700, n'exige + de personnel que celle d'un H160 (qui en exigera déjà une dizaine, à ma connaissance) ?? J'ai aussi du mal à le croire, mais ne demande qu'à en savoir plus.
  9. Sûrement, car de toute façon ils s'insurgent contre tout (Thermique, Charbon, Nucléaire, Eoliennes, GNL, Biomasse...) sauf les moyens de micro-production individuels (qui supposeraient de revenir collectivement au mode de vie tribal, rural et semi-autarcique d'avant l'ère industrielle qui a commencé au début du 19ème siècle). Mais par contre, dès qu'ils rentrent chez eux ils allument tout, et lancent le Home Cinema, ou le four à chaleur tournante pour le repas qui sera servi lors de la soirée, où avec des amis de leur camp politique ils discuteront jusqu'à 2h du mat' de l'enjeu climatique, et de la nécessaire déconstruction de l'homme blanc genré, et forcément patriarcal-machiste, pour surmonter ce défi majeur... Sinon, l'article (l'as tu lu avant de commenter ??) précise que seul une partie du lac (environ 1/3 si on en juge par l'illustration) sera recouverte par les ilôts de panneaux solaires. Les poissons pourront donc toujours faire bronzette en sortant le tête de l'eau, sauter en l'air, comme avant, et vont même disposer d'ombrières pour renifler l'air sans risquer un coup de soleil . Vrai que dans l'idéal il serait mieux de ne pas industrialiser les espaces humides, mais quand il s'agit d'espaces humides artificiels (remplaçant un ancien "espace sec industrialisé"). perso je n'y vois pas vraiment matière à redire.
  10. La piste de l'utilisation des lacs artificiels dans les anciennes carrières pour faire des centrales solaires flottantes continue de séduire certaines collectivités locales : par exemple en Haute-Marne, ou RES Solar mettra en service une installation (faite de plusieurs ilôts de panneaux photovoltaïques) d'une puissance crête de 65 MW fin 2023, sur un lac de 127 hectares occupant danciennes gravières. Cette centrale flottante devrait produire annuellement l'équivalent de la conso électrique de 26 000 habitants > https://energynews.fr/plus-grand-parc-solaire-flottant-de-france-res-peut-construire/
  11. Une ch'tite vidéo sympa sur les munitions de 76mm de Simmel Difesa (filiale de Nexter depuis 2014) >
  12. L'entrée d'air du projet T-75 (dont j'ai du mal à croire qu'il verra vraiment le jour, à moins que l'Etat russe ne finance son développement ; mais il faut voir qu'ils ont pléthore de programmes militaires à financer en parallèle, et qu'à un moment ce ne sera pas tenable, car leur PIB correspond grosso-modo à celui de l'Espagne...), me fait penser à celle du Chengdu J-10C/D >
  13. ...Vu qu'ils sont en lice pour le contrat des 4 à 6 bâteaux mères de guerre des mines (avec, d'après ce que j'ai lu sur le fofo, une variante du POM de 80m), ça serait bien que l'EMM tienne compte du retour client des Douanes dans son choix à venir du fournisseur ! Même si apparemment la Marine, elle, ne s'est jusqu'ici pas plainte de ses 3 PAG ; à voir le retour des marins quand le premier POM sera livré en 2023.
  14. Si ce procédé peut être industrialisé à relativement grande échelle, voilà qui affaiblira beaucoup les arguments des opposants à l'Hydrogène, car leur argumentaire repose justement beaucoup sur la conso d'énergie nécessaire à l'électrolyse pour produire chaque kg d'Hydrogène. Reste ensuite à trouver des solutions afin que l'énergie nécessaire pour le compresser à 350 bars soit également la plus faible possible.
  15. Disons que c'est l'addition des deux, car pour avoir été survolé par un A400M (dont les hélices à 8 pales ont pourtant un design très fluide, en forme de cimeterre) j'ai été supris par l'important niveau de bruit du bestiau qui m'a semblé venir en bonne partie des turboprops eux-mêmes... Sur la vue d'artiste de l'article de Air Journal on dirait que les moteurs électriques de ce petit avion cargo entraîneront des hélices à 5 pales. Si leur design est bien travaillé, ça devrait donner un niveau total de bruit bien en dessous du "seuil de tolérance". A vérifier dans quelques années, quand il y a aura des vidéos montrant le Eviation Alice en vol
×
×
  • Create New...