Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Aisym

Members
  • Posts

    6
  • Joined

  • Last visited

Reputation

21 Excellent

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Je profite qu'on parle des BRICS et globalement des "blocs" et des "non-alignés" pour faire une petite parenthèse sur quelque chose qui me chiffonne un peu dans ce fil : il y a une vision monolithique et pyramidale des "camps" qui s'opposent en Ukraine. On a l'impression que l'Occident est une structure pyramidale homogène avec en haut les USA qui commandent, et les nations subalternes qui obéissent. C'est une vision très datée guerre froide, que l'historiographie a remis en cause. On se rend compte que bien souvent ce sont les nations "subalternes" qui forcent les "grands" à intervenir. On peut donner quelques exemples : la façon dont l'Iran en 1945-46 instrumentalise la crise avec l'URSS pour obtenir le soutien des USA et servir ses intérêts ; la détermination de la Corée du Nord face aux réserves de Staline ; ou encore le soutien Américain en Indochine, toujours ambigu mais bien réel alors que cela semble d'abord servir les intérêts Français. Et dans le situation présente, ce sont clairement les Ukrainiens qui ont poussé Américains et Européens à les soutenir et non l'inverse. Rappelons qu'on début de la guerre, tout ce que les USA acceptaient de fournir c'était des missiles antichars et un hélicoptère pour exfiltrer Zelensky depuis le toit l'ambassade américaine. Même chose pour les Européens qui "condamnent fermement" avant de soutenir réellement. Parler de blocs c'est bien pratique mais ça occulte totalement l'agenda des diverses nations qui le composent, agendas très souvent divergents et pas toujours à l'avantage de la puissance "dominante", qui se fait souvent bien plus utiliser qu'elle n'utilise ses "supplétifs".
  2. Ce qui est plus inquiétant, c'est que beaucoup de professeurs tombent dans une telle rhétorique, à Sciences Po et ailleurs...
  3. La guerre du Yom Kippour a amené les Israéliens à positionner des mortiers de 60mm sur ses chars et VCI pour riposter plus facilement contre les équipes AT. C'est toujours d'actualité et y'a pas une seule opération israélienne qui se déroule sans chars. On parle aussi de nouveaux obus TAVD de 140mm, et de drones intégrés capables de faire de la reco. Il est important de questionner les acquis des armées pour éviter toute dépendance au sentier mais dire que l'infanterie AC a définitivement pris le dessus sur les chars et pourrait même les remplacer... D'autant plus qu'en combat urbain fermé les missiles AC sont bien moins efficaces (et les filoguidés compliquent la tâche du génie une fois qu'il faut déblayer le terrain). L'infanterie c'est bien en position défensive, pour absorber le choc et surtout en milieu fermé type urbain ou avec fortifications. Dès qu'il faut passer à l'assaut, sans plateformes de combat mobiles capables d'appliquer des gros volumes de feu (direct et indirect), ça donne Gostomel... Il est très possible qu'on surestime grandement l'importance des missiles AC lors de la guerre en Ukraine. Attendons d'avoir des études détaillées mais l'artillerie semble se tailler la part du lion dans les pertes infligées à l'infanterie comme aux blindés.
  4. L'un des retex importants de l'Ukraine c'est tout ce qui a trait aux fortifications permanentes et de campagnes (les dernières devenant souvent les premières). La concentration des combats autour des villes pourrait remettre au goût du jour les fortifications permanentes. Quand on voit la résistance du vieux bâti aux armes contemporaines (surtout sans supériorité aérienne), la plus value que peuvent représenter des souterrains en termes de mobilité/stockage/récupération il y a vraiment une réflexion à mener quant à la pertinence d'un retour aux fortifications pour transformer certaines villes en citadelles permettant de fixer un nombre démesuré de troupes. Pour peu que soient conservées des capacités anti-aériennes, de déni d'accès ou de raid en son sein ça pourrait même empêcher de les contourner. Les fortifications permanentes souffrent clairement des analogies historiques avec la ligne Maginot mais il va peut-être falloir le dépasser. Pour les fortifications de campagne ce qui ressort c'est qu'il y a un besoin criant de les remettre au goût du jour dans les armées occidentales. Et ça va du biffin et sa pelle jusqu'au PC. L'Ukraine a montré que toute concentration de force dans une zone non protégée ou camouflée au sein d’infrastructures civiles était terriblement dangereux. Il y a un vrai travail à faire pour adapter l'ancien à l'existant et surtout réapprendre à creuser des tranchées correctes (profondeur, étroitesse, formes bastionnées, non enfilade), à les renforcer (bois, sacs béton). Il existe sur le marché quantité de solutions de fortifications pré-fabriquées. Pour les PC il existe une méthode simple pour en enterrer un en creusant une tranchée avant de la recouvrir d'un arc/voute de béton en utilisant un camion comme support. Tout ça prend très peu de temps avec de l'entraînement, et les équipements à acquérir sont peu couteux (mis à part pour l'EBG et autres engins du génie qu'il faudra bien remplacer un jour), c'est surtout des matériels civils, qu'on peut éventuellement modifier pour un peu plus de résistance.
  5. Aisym

    Bonjour

    Je trouve que ça serait une bonne manière de concilier à la mon intérêt pour le monde militaire, une forme de volonté de servir son pays en participant à une industrie stratégique tout en accédant à un métier intéressant... Mais rien n'est fixé! Ahah c'est vrai que la culture stratégique/militaire/défense se perd un peu dans les IEP cela dit. Un plaisir de rencontrer un ancien, je dois avouer que j'ai été un peu déçu justement par la faible ouverture sur certains domaines, et notamment la défense, les RI ou les études stratégiques, en tout cas durant les premières années. Mais ça permet de s'ouvrir à beaucoup de choses c'est vrai. Félicitations pour le master en RI, j'ai cru comprendre qu'il était assez... demandé. Merci à tous pour le mot de bienvenue, et j'espère avoir le plaisir de continuer à vous lire.
  6. Aisym

    Bonjour

    Bonjour à tous, J'ai commencé à suivre ce forum depuis quelques temps déjà du fait de la masse d'information disponible, mais je n'avais jamais pris la peine de me créer un compte. Je m'intéresse beaucoup à la chose militaire et j'aimerais travailler dans l'industrie de la défense même si je manque de connaissances techniques. J'ai 20 ans et je suis étudiant à Science Po Lille (je ne pense pas beaucoup me tromper en affirmant que j'ai sûrement la moitié de l'âge moyen ici ). Merci aux administrateurs de ce forum de l’héberger et à ses membres pour leur accueil.
×
×
  • Create New...