capmat

Members
  • Content Count

    1,195
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    3

capmat last won the day on October 27 2018

capmat had the most liked content!

Community Reputation

671 Excellent

About capmat

  • Rank
    Vétéran

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

1,663 profile views
  1. L'Italie, était l'alliée de l'Allemagne durant la seconde guerre mondiale. Après la "victoire" des "alliés", ce sont les USA qui on pris l'ascendant sur l'Allemagne et l'Italie et l'ont en grande partie encore conservé de nos Jours. L'Italie se situe sur l'axe Grand Moyen Orient défini par les USA. Cet axe inclus l'Espagne, l'Italie, la Grèce..........et la Turquie. L'Italie est encore bien "encapsulée" dans la zone d'influence des USA. Churchill disait : "Qui tient la Méditerranée tient l'Europe".
  2. Pas sûr. La Malaisie requière toute nôtre attention : https://www.boursorama.com/bourse/actualites/air-france-klm-propose-d-acheter-jusqu-a-49-du-capital-de-malaysia-airlines-4632cf9f81a921f3bab830e9a044aa21
  3. Si on veut être respectés, il faut être craints. Il n'y a aucune hostilité a défendre ce principe et c'est le rôle du chef des armées. D'autre part, la France doit renforcer la démonstration de sa solidarité avec les états du Nord de l'Europe. Cette démonstration de solidarité commence a être perceptible et, en effet miroir, des états du Nord de l'Europe commencent a s'impliquer à nos côtés au Sahel. Si nous prétendons vendre des armes stratégiques au Nord de notre frontière (Sous marins en Hollande, Rafale en Finlande....) Nous devons impérativement être une puissance démontrée, visible en Atlantique Nord et dans l'Antarctique.
  4. Il faut simplifier le problème : si tu es jeune et entreprenant, achète Naval Group ! Dans ces conditions, il y en a qui arrive a être président de la république.
  5. Ce qui serait étonnant serait que cela nous étonne !
  6. La question des blocs de frein se pose à l'atterrissage quand l'avion a roulé sur piste enneigée au décollage, de la neige s'accumule contre les moyeux et blocs de frein et congèle durant le vol... Il me semble que la pression dans les circuits hydrauliques du Rafale c'est 8000 PSI, à cette pression c'est tout de suite très chaud dans les circuits.
  7. Je suppose que dès que l'APU est démarré, une climatisation du cockpit et des baies électroniques est enclenchée, de même qu'une montée en température des réservoirs et circuits carburant. La question que je me pose concerne les réservoirs supplémentaires : sont-ils aussi pressurisés par un air réchauffé ? Existe-t-il un système de réchauffage des blocs de frein ?
  8. capmat

    Drone aérien

    moi non plus, mais ça n''interdit pas d'essayer d'être gentils avec nos amis allemands.
  9. Oui, il faut se garder de tout optimisme béat. Mais surtout, il faut se garder de toutes condescendances. L'Ethiopie, l'Indonésie et d'autres ont des soucis de défense comme tout le monde. La France représente un fournisseur des plus fournis : lanceurs spatiaux, satellites, missiles, avions de combat, avions de transport, avions ravitailleur, hélicoptères, navires de combat, sous marins, gamme complète d'armements terrestres..... Il est donc naturel de s'adresser en priorité a un généraliste compétant pas trop aligné, qui de plus est un fournisseur régulier d'avions de ligne civils et donc en contacts déjà fréquents. D'autre part, la France avec "le colliers de perle" de ses outre mer est présente dans l'Océan Indien et dans le Pacifique : nous sommes un peu voisins et cela nous permet d'établir "des accords stratégiques" win-win Donc calme et patience, avec beaucoup de graines semées, certaines pourraient germer.
  10. En image récente dans ma mémoire, je n'ai que le V-280 en vue. La perte simultanée de deux moteurs n'est peut être pas envisagée. Cependant, il doit bien exister une hauteur de sécurité définie a partir de laquelle le V-280 dispose de suffisamment d'énergie potentielle pour tirer partie du mieux possible de sa voilure fixe. Cela supposerait une réserve électrique suffisante pour ramener les rotors en position horizontale durant la descente, les débrayer de leur motorisation (passage en roue libre) et braquer éventuellement les volets a l'approche de la surface, terre ou mer. Est-ce que les rotors peuvent, durant la descente, accumuler suffisamment d'inertie en rotation pour accompagner le flair ? Le problème qui reste posé est : qu'est-ce qui est prévue comme procédure entre le décollage et la hauteur de sécurité en cas de perte totale de motorisation ?
  11. capmat

    Drone aérien

    Si on s'en tient à l'objet drone, les allemands sont les mieux placés : ils sont les premiers producteurs au monde des planeurs les plus performants. Mais dans le cas du drone MALE, potentiellement armé, c'est dans la philosophie du concept a traduire dans le cahier des charges qu'il y a un problème. Actuellement les drones MALE interviennent principalement hors du territoire de souveraineté de ses opérateurs et de plus ils peuvent détruire des objectifs initialement "documentés" par le même drone..... Et là, les allemands ont probablement des problèmes avec le concept et tentent de le "policer" en l'adaptant à leur zone de souveraineté, ce qui vide l'objet de son rôle ....hybride. Le drone MALE est un outil d'OPEX. Le drone MALE armé suppose de disposer d'un organisme de décision en boucle courte. Quand il faut intervenir hors de "sa souveraineté" la "décision" doit inclure le "diplomatique", le "judiciaire", le "militaire", d'ou le terme de "tir documenté" en boucle de décision "très" courte. Je suppose que nous français avons eu des difficultés avec "le concept". A l'origine nous n'aurions pas imaginé un cahier des charges sur l'objet drone MALE. En important l'objet, c'est pour nous l'organe qui a créé la fonction (organisme de décision en boucle courte) et non le cycle naturel ou la fonction créé l'organe. Notre actuel ministre des affaires étrangères est notre précédent ministre des armées, la boucle s'est raccourcie...
  12. Les turbines en bout d'aile restent horizontales, parallèles à l'axe du fuselage. Par rapport au V22, en vol stationnaire et à l'atterrissage, les tuyères ne soufflent pas vers le sol ou vers le pont (d'un navire). Le souffle d'une tuyère est concentré et très chaud, ce qui dégrade la surface d'atterrissage ou d'appontage. Comme sur le V22, il y a un arbre qui rend solidaires les boites de transmission de puissance en cas de vol sur une seule turbine si perte de l'autre.(ce dispositif est issu du Bréguet 941) Je serais curieux de voir de plus près le système par ou la rotation de la puissance vers l'hélice peut s'exercer sur une plage d'au moins 90° d'angle. (double cardans ?) Evidemment, pour que l'engin soit pilotable, chaque pale sur chacun des rotors doit pouvoir se positionner a un "pas" différent des autres pales.... donc "pas" collectif et différentiel... Il me semble évident que l'engin doit fonctionner avec des commandes électriques. Les surfaces des gouvernes de profondeur-direction (formule "papillon") sont généreuses, ce qui est nécessaire pour la plage ce centrage en vol de transition. En stationnaire et en transition, le centrage doit être a la charge des rotors par déplacement du centre poussée via "pas" différentiel. Cet engin mérite qu'on s'y intéresse, durant son développement et sa probable mise en service. Ensuite, nous verrons le rapport coût/performance.
  13. Il doit bien aussi en trainer quelques-uns à Toulon.
  14. Il ne faut pas prendre l'effet a l'envers. Les pays de la région réagiraient a une attitude "dominatrice". D'ou le réflexe de s'armer pour "se défendre". Après, les marchés de l'armement sont ouverts et les contrats se gagnent dans des luttes concurrentielles. Les contrats d'armement sont aussi ouverts à la Chine dans le monde. Les pays d'Asie du Sud-Est ont généralement la Chine pour premier client : si des rétorsions doivent être déclenchées, ce serait d'abord à ce niveau qu'elles se produiraient.