Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Kelkin

Members
  • Posts

    4,370
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    45

Everything posted by Kelkin

  1. C'est l'excès de mortalité par rapport aux années avant l'invasion et l'occupation. Alors oui ce n'est pas uniquement les morts violentes directement causées par l'armée coalisée, mais ce n'est pas totalement infondé.
  2. Quelles conséquences à attendre au niveau diplomatique / politique étrangère de l'Italie ? Par rapport à la France, à l'Union Européenne, à la Méditerrannée, la Turquie, etc.
  3. Effectivement : il est allé rejoindre 4 500 militaires américains... et plus d'un million de civils irakiens.
  4. Moi j'abrège ça en coup diplo d'AUKUS, je trouve que ça sonne mieux.
  5. Et le tremplin lui-même ? C'est le train avant qui arrive en premier sur la pente cherchant à faire pivoter l'avion. L'inertie de l'avion en arrivant sur le tremplin entraîne l'avion à aller tout droit, alors que ce n'est plus possible. Ça doit donc appuyer pas mal dessus. On a tous déjà roulé sur des trucs comme ça : Et même à 40 km/h, la "rupture de pente" se fait sentir sur ces casse-essieux facétieux. Donc j'imaginerais facilement que grimper sur le tremplin puisse suffire à comprimer le train sauteur.
  6. Si ! http://www.netmarine.net/g/dossiers/appontages/
  7. Mais il n'y a pas de conflit entre ces deux récits ! C'est bien parce que l'Europe est maintenue dans une situation de dépendance totale qu'elle s'inquiète d'un sevrage potentiel dans le futur ! La différence est que si certains veulent que le status quo soit prolongé à jamais et pour toujours, parce qu'ils le trouvent confortable ; d'autres au contraire trouve la situation actuelle malsaine et souhaiterait qu'elle change.
  8. Ça dépend de quel engagement on parle. Engagés à maintenir l'Europe dans un niveau de dépendance et de division pour qu'elle continue d'être une non-entité géopolitique ? Oui, là l'engagement américain est très fort et jamais démenti. Engagés à défendre l'Europe contre ce qui la menace ? Là un j'ai énorme doute ; surtout quand je constate que depuis la fin de la Guerre Froide, la politique étrangère américaine a principalement été consacrée à foutre la merde dans tous le voisinage européen, et tout particulièrement au Proche-Orient. Et ceux même quand les Européens vous implorent de ne pas le faire en expliquant que c'est une idée stupide et contreè-productive ; en fait dans ce genre de cas l'engagement américain devient une campagne (mûrement et délibéremment organisée) d'incitation à la haine envers l'Europe. Et puis n'oublions pas que l'Amérique a aussi déclarée que l'Europe était son adversaire. Donc, en toute amitié, vos dizaines de milliards de dollars par an en Europe ? On se porterait beaucoup mieux si vous les gardiez pour vous.
  9. C'est ça le véritable scandale à mon avis, en tant que grand partisan de l'ailurocratie.
  10. Je suis sûr que Pilatus obtiendra la license pour construire des T-7A localement afin que les F-35 puissent démontrer à quel point ils ont moins besoin de voler que les concurrents qu'ils voleront 100% moins que prévu. L'important c'est de voir les économies réalisées !
  11. Exactement. Et c'est pour ça qu'ils n'achètent aucun matériel stratégique à la France. L'hégémonie américaine est déjà subie, donc acceptée (la refuser ne sert à rien). Ce n'est pas parce qu'ils refuseraient d'acheter du F-35 qu'ils s'émanciperaient de l'Oncle Sam. Donc le coût géopolitique du F-35 est nul. L'hégémonie française est inexistante, donc autant ne pas la créer. Acheter du Rafale renforcerait la puissance de la France en Europe, créant une dépendance qui n'existe pas à ce jour. Donc le coût géopolitique du Rafale n'est pas nul. Une fois qu'on a compris ça, on a compris pourquoi on ne vendra jamais rien à nos voisins ; sauf circonstances très particulières (ratage complet des Américains comme en Croatie, menace intra-otanienne où les Américains ne se mouilleront pas comme en Grèce). Là où on peut vendre : Les pays qui sont déjà sous influence française. Vu que pour eux, le coût géopolitique du Rafale est nul. Problème : il n'y en a aucun, en tout cas aucun ayant les moyens d'avoir une force aérienne (donc on oublie la livrée monégasque pour le Rafale). Les pays qui font de l'approvisionnement multiple pour équilibrer les puissances dont elles dépendent afin d'éviter d'être sous l'hégémonie d'un fournisseur unique. Problème #1 : ça ne concerne que les pays qui n'ont pas accepté pleinement l'hégémonie américaine, problème #2 : ça ne concerne que les pays assez grands ou en tout cas assez riches pour se permettre ledit approvisionnement multiple. Dans cette situation on trouve des pays comme l'Égypte ou l'Inde... mais personne en Europe.
  12. Parce que le but est de punir ceux qui n'ont pas acheté américain, pas de se consoler en leur vendant un gadget quand même. Là on voit bien comment les Américains sont en train de resserrer l'étau sur la Finlande. La capacité de pression dont ils sont capable est inégalable. La racine : les États-Unis sont un hégémon, pas la France. Ce que l'on doit faire pour y remédier : établir l'hégémonie de la France sur l'Europe.
  13. Faut voir les ventes d'avions de combat français en Europe... Mise à part la Grèce (qui a été une fidèle cliente du Mirage F1, puis du Mirage 2000, et maintenant du Rafale), c'est le grand vide. (La Croatie est un cas particulier, plus dû à la maladresse des Américains qu'à autre chose ; à l'origine ils devaient acheter des F-16 d'occasion à Israël, mais l'Amérique leur a mis un veto en espérant pouvoir leur vendre des F-16 neufs à un prix excédant largement le budget croate...) Donc si on ne vend rien de stratégique aux Européens, c'est qu'il y a une raison là-derrière. Laquelle ?
  14. Donc résumé rapide de l'article ci-dessus : un média créé par le Falun Gong pour dénoncer les exactions chinoises devient un véritable média respectable, faisant du bon journalisme ; puis Facebook passe par là et le média, pour survivre, devient un tabloid numérique mêlant clickbait écrit par des bots et propagande d'extrême droite à tendance complotiste.
  15. Elle semble déjà ne plus avoir de bras. Donc difficile d'imaginer s'en servir maintenant. Une interdiction serait difficile à faire respecter (litote), donc autant laisser la permission tacite. Normalement il n'y a rien de confidentiel qui soit visible depuis l'extérieur (sinon ça ne resterait pas confidentiel très longtemps...).
  16. Proverbe juif allemand, même ; l'original en Yiddish est "men ist azoy wie Gott in Frankreich". Pourquoi ? Parce que la France de Napoléon était le seul pays d'Europe a considérer les Juifs comme étant des citoyens normaux, ayant le droit d'exercer n'importe quelle profession.
  17. Le problème n'est pas à mon avis de savoir si vraiment un coup fourré paraîtrait probable ou non : le problème est juste de savoir s'il est possible ou non. De ce point de vue, tous les pays européens sont déjà poings-et-pieds liés dans leur dépendance à l'Amérique, donc en rajouter un peu plus ne change pas qualitativement les choses. Par contre devenir dépendant envers la France change qualitativement les choses, donc ils vont éviter. Du coup, le calcul pour vendre des armes à portée stratégique (c'est à dire avions de combat et navires de guerre) aux Européens devient très simple : il faut faire en sorte qu'ils soient déjà nos obligés. C'est le cas, notamment, pour la Grèce (qui dépend entièrement de la France pour ne pas se faire bouffer toute crue par la Turquie, avec la bénédiction de l'Allemagne et de l'Amérique). À ce titre, la stratégie macronienne a été d'essayer de faire prendre conscience que l'OTAN n'était plus ce qu'elle fut, que l'engagement américain envers l'Europe avait beaucoup faibli (pivot vers l'Asie, tout ça, tout ça) dans l'espoir qu'une fois que les Européens ouvrent leurs yeux, ils se rendraient compte que s'ils ne peuvent plus compter sur les Américains, la France est la seule force militaire à peu près potable de l'UE. Malheureusement, cette stratégie a été un échec total car il s'est passé ce qui se passe toujours avec les Cassandres : au lieu de tenir compte de leurs avertissements, on les accuse de vouloir provoquer les malheurs annoncés.
  18. Ni la Grèce, ni la Croatie ne sont des nations anglosaxonnes. Il ne faut donc pas s'attendre trop à un subit accès de perfidie compulsive de leur part. De plus, pour la Grèce tout particulièrement, il ne serait pas judicieux du tout de se fâcher soudainement avec le seul et unique pays de tout l'OTAN qui les soutienne face à la Turquie. Pour la Grèce, il suffirait de se draper dans quelques beaux discours de principe et de s'en remettre à une décision européenne commune au lieu d'envoyer des navires s'interposer la prochaine fois que la Turquie a une poussé d'hormones irrédentistes. Rappelons que la réaction du reste de l'UE a été d'en appeler au "compromis" et de mettre un véto à une suggestion de sanction contre le régime d'Erdogan. Par contre pour la Finlande, qui est le sujet de ce fil, on n'a rien.
  19. Ou alors il faudrait que l'Europe ait des couilles et envoient chier l'extraterritorialité du droit américain, par exemple en utilisant un système de contre-sanction automatique. Une société européenne se prend une amende pour commerce avec l'Iran ? Paf, toutes les société américaines du même secteur se prennent la même amende pour ingérence. Une société européenne se voit bloquer l'accès au marché américain ? Paf, toutes les société américaines du même secteur se voient bloquer l'accès au marché européen.
  20. Après Kaboul et le grand coup diplo d'AUKUS qui s'est transformé en fiasco, la nouvelle de la super-alliance anglosaxono-anglosaxone étant éclipsée par tous les commentaires sur leur manque de fiabilité, de tact, et d'ouverture sur le reste du monde, Biden va avoir besoin d'une vraie victoire. Et la vente du F-35 à la Finlande va la lui offrir. "Regardez, mais si, les Européens ont encore confiance en nous, et tout et tout".
  21. Ce ne sera une surprise pour personne. L'annonce sur le planeur hypersonique est plus préoccupante.
  22. Ah, mais depuis Einstein on sait que tout est relatif, absolument ! Et en l'occurrence, relativement au reste de la presse britannique, le Torygraph est un journal de qualité ; au même titre que son concurrent gauchiste le Grauniad. Ça, c'est ce que les Britanniques veulent (et ont plusieurs fois suggéré durant l'interminable feuilleton du Brexit). Et donc ça fait une bonne raison de ne pas s'engager sur cette voie. Cependant, je serais tout à fait d'accord envers le fait d'utiliser la situation actuelle pour tordre un peu le bras aux irlandais sur les questions qui fâchent... Obtenir des contreparties à notre soutien, en sorte.
×
×
  • Create New...