FAFA

Members
  • Content Count

    345
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

FAFA last won the day on May 27 2020

FAFA had the most liked content!

Community Reputation

504 Excellent

About FAFA

  • Rank
    Connaisseur

Profile Information

  • Pays
    Switzerland

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. FAFA

    Achat suisse

    Et pour ce qui est de la loi des aires, est-elle toujours respectée ?
  2. Pour le F-35, la décontamination est un problème réglé depuis belle lurette. Les Hollandais ont validé le processus depuis longtemps. Pour le casque du pilote, il suffit de laisser la verrière ouverte. https://www.youtube.com/watch?v=YDHbKO3F1q0
  3. FAFA

    Achat suisse

    C’est un peu comme pour la politique. Lorsqu’un politicien est critiqué par la droite extrême et par la gauche extrême, je commence à m’intéresser à lui .
  4. FAFA

    Achat suisse

    C’est d’ailleurs sur des choix tels que celui-ci que l’on remarque que Dassault a su faire preuve d’une certaine sagesse avec son Rafale. Ni trop grand, ni trop petit ; technologie innovante, mais tout de même maîtrisée...
  5. C’est une façon de voir les choses et ce n’est pas impossible, mais il ne faut pas oublier qu’acheter du matériel européen n’est pas une première pour l’Australie : Mirage IIIO français comme avion de combat principal préféré au F-4 américain, ce qui à l’époque a surpris beaucoup de monde. MB-326 italien comme avion d’écolage à réaction ou PC-9 suisse pour l’écolage de base. Bon, d’accord, c’était il y a longtemps. Plus récemment, l’Australie a choisi le PC-21 suisse et le Hawk britannique. Pour les véhicules blindé le Boxer allemand, pour les sous-marins, des modèles français (qui je l’admets font l’objet de pressions). Donc, à priori, l’Australie ne boude pas systématiquement les productions européennes. Si nous en étions dans une phase de sélection d’un hélicoptère de combat, on pourrait encore brandir le forcing US comme arguments malveillant à l’encontre du Tigre, mais là, ils ont choisi les Tigre face à la concurrence américaine, ils ont acheté les appareils, ils les utilisent et visiblement ils ne sont pas contents. Je ne pense pas que s’ils achètent autre chose c’est pour le plaisir, ni pour faire plaisir aux Américains, car ce genre de babioles n’est pas donné. Si le Tigre était un peu inférieur à ce qu’ils espéraient initialement, ils auraient certainement laissé passer du temps et les auraient remplacés lorsque ces derniers auraient été en fin de vie en disant que l’on ne les y reprendrait plus. Mais là, ils veulent se débarrasser d’appareils disposant encore d’énormément de potentiel en termes d’heures de vol ! Aujourd’hui, pour l’Australie, la menace la plus sérieuse est Chinoise et ils se préparent à une guerre de haute intensité (qui j’espère n’arrivera jamais). La disponibilité devient donc un élément clé dans leur dispositif (dans ce domaine, ils doivent déjà avoir bien assez de soucis avec leur F-35). Alors au final, il y a peut-être un réel problème avec les coûts, performances et disponibilités de la flotte des Tigre Australiens et il ne faut peut-être pas voire partout une action malicieuse pro américaine ! En 2016, « l’Australien National Audit Office » se plaignait déjà des nombreuses lacunes rencontrées avec cet appareil. Morceaux choisis : « En avril 2016, le Tigre présentait également 76 lacunes en matière de capacités liées aux besoins opérationnels actuels et futurs de l’armée, dont 60 étaient jugées critiques par la Défense. D'autres limitations clés concernent les opérations embarquées, les heures de vol des pilotes, l'interopérabilité et les communications, la navigabilité et le viseur monté sur le toit. À ce jour, les coûts de soutien ont dépassé la valeur initiale du contrat. Le contrat de maintien en puissance de 15 ans (2004-2019) prévoyait des dépenses de 571 millions de dollars. Cette somme avait été dépensée en juin 2014 et les dépenses en juin 2016 s'élevaient à 921 millions de dollars. En juin 2016, le coût de l'heure de vol pour la flotte Tiger était de 30 335 $, comparativement à un objectif de 20 000 $. La moyenne à long terme était de 39 472 $ l'heure. La Défense a négocié un plafond de coûts pour contrôler la croissance des coûts de maintien en puissance en 2014. En moyenne, seuls 3,5 appareils de la flotte opérationnelle (16 appareils) étaient en service à 10 heures un jour donné en 2015, contre un objectif de 12 appareils. https://www.anao.gov.au/work/performance-audit/tiger-armys-armed-reconnaissance-helicopter A l’époque, Airbus reconnaissait certaines lacunes, mais au final pourquoi la confiance entre les partenaires a-t-elle été rompue ? Où en est-on cinq ans plus tard ? Airbus a-t-il réellement tenté d’aller à la rencontre de son client ? J’ai peut-être tout faux, mais parfois, j’ai l’impression que certains grands groupes aéronautiques ne respectent plus leurs clients. Que ce soit Airbus, LM (pour LM, c’est un euphémisme) ou Boeing (et certainement d’autres). Ces firmes sont devenues de véritables monstres qui n’ont plus suffisamment de concurrents pour se sentir obligé de se sortir les pouces du c.. lorsqu’un client est mécontent ! - Les Australiens ont des problèmes avec leurs Tigre ! - Ils en ont combien ? - Seulement 22 ! - Veulent-ils bientôt nous acheter autre chose ? - Ah, pas grand-chose ! Alors pourquoi viennent-ils nous emm… avec leurs petits problèmes ? Nous on a autre chose à faire. Je force beaucoup le trait, mais je me demande si cela ne se passe pas un peu de cette façon ?
  6. FAFA

    Achat suisse

    A l’époque c’est possible, mais « l’affaire des Mirage » s’est tout de même passée il y a plus de 56 ans et si les journalistes ne la ressortaient pas à chaque acquisition plus personne ne s’en souviendrait. S’il y a eu des conséquences, elles sont valables pour n’importe quel avion de chasse et quel que soit le pays d’origine pas que pour les avions français. Pour étayer mon propos, voici ce que dit un pilote suisse ayant volé sur Mirage III, sur F-5E puis sur F-18 : « On garde toujours une fibre sensible par rapport à ce Mirage. Par rapport au F-5, j’ai aucun regret, j’y pense même plus. Le Mirage sera avec moi, il sera dans ma peau jusqu’à la fin… » Ce témoignage se trouve dans le film Vols Blancs réalisé par Lionel Charlet, à partir de 33’50’’. Malheureusement sur Internet je n’ai trouvé que la version anglaise. Pour ceux que cela intéresse, certaines images de ce film sont tout simplement magnifiques. https://www.youtube.com/watch?v=4qoJ8hEsmI0 Entre l'Allemagne et la Suisse allemande il y a un monde .
  7. FAFA

    Achat suisse

    Ça, c’est totalement faux. Chez les pilotes de chasse, pilotes d’essai, ou personnel d’entretien, Dassault a toujours eu une très bonne réputation en Suisse. Des contacts étroits ont eu lieu durant plusieurs décennies entre les opérationnels suisses et Dassault. Je ne suis pas certain de cette dernière affirmation, mais il me semble que lors du retrait des derniers Mirage IIIRS de reconnaissance en 2004, Serge Dassault figurait en bonne place dans la cérémonie organisée à cette occasion. Le problème du dépassement de budget est une affaire à part et Dassault n’a pas été incriminé pour cela. Quant à la population en général, je ne pense pas que beaucoup de personnes sachent que le Mirage III est un avion français. Il y a encore des gens qui lorsqu’ils voient passer un avion de chasse disent on a vu passer un Mirage pour dire un avion de combat (comme on dit Frigidaire pour dire réfrigérateur). Alors non ! Globalement, le Mirage III a fait très bonne impression en Suisse.
  8. FAFA

    Achat suisse

    La Suisse compte 7 Conseillers Fédéraux (dans d’autres pays on les appellerait ministre). Lorsque l’un d’entre eux décide de s’en aller en prenant sa retraite, ceux qui restent peuvent choisir de changer de département afin de diriger un secteur avec lequel ils ont plus d’affinité en faisant une rocade. Le Conseiller le plus ancien en poste peu choisir en premier et ainsi de suite. Le dernier arrivant prend ce qu’il reste. Bien entendu, si un Conseiller Fédéral se trouve bien à son poste, il peut y rester. Pour ce qui est de la présidence, chaque Conseiller Fédéral le devient à tour de rôle durant une année et cela également en fonction de l’ancienneté (c’est la raison pour laquelle Ueli Maurer a été élu président). Dans ce cas il a une surcharge de travail car il continue de diriger son département mais il devient également l’interlocuteur privilégié vis-à-vis de l’étranger. Il doit également être la personne qui fait passer des messages à la population et il a une fonction de « modérateur » au sein du Conseil Fédéral lorsqu’il y a des divergences d’opinions parmi ses membres. Toutefois, en cas de désaccord, ce n’est pas le Président qui tranche. Au pire la décision finale est prise à la majorité de ses membres (ce n’est pas pour rien qu’ils sont 7) et ensuite la décision devra être défendu de façon collégiale par tous les membres, même ceux qui n’étaient pas d’accord (il y a parfois quelques petites entorses, mais dans l’ensemble, cela ne fonctionne pas trop mal). Le fait qu’un président ne soit élu que pour une année évite entre autres choses qu’il ne prenne la grosse tête. Pour 2021, le Président est Guy Parmelin
  9. Je ne réagis pas souvent à vos posts mais je profite de celui-ci pour vous dire un grand merci pour vos très nombreuses contributions qui bien souvent me permettent d’apprendre des choses intéressantes dans des domaines que je ne connais pas très bien. Merci
  10. FAFA

    Le F-35

    Que les US se dotent de centaines d’avions qui devront profondément être remis à niveau c’est un peu étrange. Mais bon, ils font tourner leur industrie de l’armement. A mon avis, une grande partie de ces appareils ne sera jamais modernisé. Certains seront peut-être mis sous cocon et revendus à l’export dans une décennie (voir quasiment offert pour contrer la concurrence dans certaines futures mises au concours). D’autres finiront même leur carrière dans les « Aggressors squadron ». C’est coûteux, mais ça reste leur tambouille. D’un point de vue de la puissance militaire, cela est dommageable, mais avec les F-15 et F-16 modernisés, les F-15X, les F-22 et les F-18E il ne sont pas encore à la ramasse. Et puis, peut-être que le F-35 d’après 2023 se révélera un adversaire redoutable. Beaucoup en doute, mais pourquoi pas ? Par contre, je n’arrive vraiment pas à comprendre les clients hors US qui acceptent de recevoir des avions qui devront bénéficier d’importantes et coûteuses mise à jour (ou transformations, je ne sais pas trop comment appeler cela). Si LM leur a fait des promesses et que les performances ne pas au rendez-vous, pourquoi n’exigent-ils pas que leurs livraisons soient reportées jusqu’à ce que le F-35 atteigne le niveau de maturité souhaité ? Ou alors, ces clients ont acheté leurs avions sans même établir un cahier des charges et exiger du constructeur qu’il en respecte les principaux éléments. Certains diront que ce n’est pas possible de dire non aux Américains, mais les instances compétentes américaines admettent elles-mêmes ces lacunes ! Il devrait bien être possible de renégocier un minimum afin d’étaler les commandes. Ce sont tout de même de sommes astronomiques qui sont en jeux !
  11. Petit reportage sur le déploiement des Hornet à Leeming en décembre dernier. https://www.youtube.com/watch?v=kXJMMbx271A
  12. A non. Ceux-là ils ressemblent beaucoup plus au Tempest. (ce qui fait qu'on est HS)
  13. Pardon, je plaide coupable! Mais pour ma défense je dirais que je n'ai pas l'ADN d'un volatile. A si ! L'aile ressemble un peu à celle du F-15 mais pour le reste, j'y vois plutôt une sorte d'hybride F-22 - F-23.
  14. ça c'est un F-15, pas un F-4. Mais il est vrai qu'en cherchant bien, pour ce qui est de l'aile il y a une toute petite ressemblance.