Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

FAFA

Members
  • Posts

    1,626
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

FAFA last won the day on May 27 2020

FAFA had the most liked content!

Reputation

2,689 Excellent

Profile Information

  • Pays
    Switzerland

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Peut-être que je suis le seul dans ce cas car je ne poste que très rarement sur ce fil et malgré tout cela ne m'empêche pas de le suivre assidument. Donc je n'ai pas fui le sujet et j'apprécie beaucoup les informations que certains se donnent la peine de partager. Par contre il est vrai que parmi les échanges de ces dernières heures il y avait de multiples attaques ad hominem rendant la discussion totalement inintéressante.
  2. Tu vas rire mais je me suis dis la même chose. Certains pensent à juste titre que la Turquie est très importante d'un point de vue géostratégique car elle est voisine des régions tourmentées du Caucase, de l'Iran, de l'Irak et de la Syrie et cerise sur le gâteau, elle permet de verrouiller l'accès menant de la mer Noire à la Méditerranée. Toutefois, il ne faudrait pas minimiser l'importance stratégique de la Finlande et de la Suède. Avec le réchauffement climatique l'Arctique gagne de plus en plus en importance. La Finlande et la Suède n'ont pas d'accès à l'océan Arctique, mais elles en sont très proches. La Finlande a une très longue frontière avec la Russie et une grande partie de cette frontière borde la péninsule de Kola qui est une zone où sont implantées de très nombreuses bases russes. Il s'y trouve de nombreux navires, sous-marins nucléaires et avions de combat. Les Russe doivent passer au-dessus de la Norvège pour se déployer dans l'Atlantique. Le nord de la Norvège est constitué d'une bande de terre plutôt inhospitalière assez étroite et en cas de graves tensions entre la Russie et l'OTAN, les Norvégiens eux-mêmes auraient du mal a y déployer des renforts rapidement. Avec l'appui de la Finlande depuis le sud, les choses changeraient radicalement et les bases russes pourraient même devenir vulnérables si des attaque étaient lancées depuis le territoire finlandais. De sont côté la Suède pourrait renforcer les efforts finlandais et norvégiens au nord, tout en surveillant son littoral sur la Baltique et en donnant ponctuellement un coup de main aux pays baltes. Bref, j'ai bien conscience que je viens de faire de la stratégie à deux balles, mais je pense que ces deux pays sont autant importants (voir plus important) pour l'OTAN d'un point de vue stratégique que la Turquie. Ce qui est certain, c'est que désormais l'opinion publique des deux pays nordique ne doit plus du tout apprécier R.T.Erdogan et qu'une certaine rancœur va probablement s'installer durablement.
  3. "La Turquie ne ratifiera pas la demande d'adhésion de la Suède et de la Finlande à l'Otan "tant que les promesses" faites par les deux pays ne seront pas "tenues", a déclaré samedi le président turc Recep Tayyip Erdogan. R.T.Erdogan, qui a insisté sur l'importance du "combat contre le terrorisme", accuse les deux pays de protéger des combattants du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) et des Unités de protection du peuple (YPG), considérés comme terroristes par Ankara. A ce jour, 28 Etats membres - sur trente - de l'alliance atlantique ont ratifié l'adhésion de la Suède et de la Finlande. Seules la Hongrie et la Turquie doivent encore donner leur accord." Source teletext 01.10.22 à 16 h Apparemment en plus de la Turquie, la Hongrie n'a toujours pas validé l'intégration de la Suède et de la Finlande à l'OTAN
  4. FAFA

    Gripen

    Le choix de l'EJ200 m'aurait également paru être le plus approprié. Il me semble qu'il est même un peu plus léger et un légèrement plus compact que le RM12 qui équipe le Gripen C tout en ayant près d'un tonne de poussée supplémentaire. Ce choix aurait permis d'augmenter les performances de l'avion sans grandes modification de la cellule. La modernisation du Gripen C aurait ainsi pu se concentrer sur une nouvelle avionique et l'intégration de nouveaux armements tout en évitant que les prix ne prennent trop l'ascenseur.
  5. FAFA

    Armée Suisse

    En raison de la guerre en Ukraine la Commission de la politique de sécurité du Conseil des États avait discuté, le 3 mai 2022, d’acquisitions supplémentaires et proposé une augmentation des dépenses de l’armée de 300 millions de francs pour le programme d'armement 2022. Ainsi l'acquisition de matériel supplémentaire comprenait 175 millions de francs pour l'acquisition de la 2e tranche de Piranha avec mortiers de 12 cm ainsi que 110 millions de francs pour l'augmentation de l'autoprotection dans le cyberespace et l'espace électromagnétique (mise en place d’un centre de suivi de la situation cyber et d’un site de remplacement ; acquisition de moyens de cyberdéfense supplémentaires mobiles installés sur des véhicules ; amélioration du degré de protection du réseau de conduite suisse). @Paschi, @Crys79, @EricH ou d'autres, savez vous si ces achats ont été validé par les parlementaires et combien de Piranha dotés de mortier seraient acquis dans cette deuxième tranche?
  6. Un pied de nez pour les Américains "Vladimir Poutine accorde la nationalité russe au lanceur d'alerte Edward Snowden Pas concerné par la mobilisation Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a précisé à l'agence Ria Novosti que la nationalité russe avait été accordée à Edward Snowden à sa propre demande. L'avocat russe du lanceur d'alerte, Anatoli Koutcherena, a pour sa part précisé qu'Edward Snowden ne serait pas concerné par l'ordre de mobilisation pour l'offensive en Ukraine, décrété par Vladimir Poutine la semaine dernière pour certaines catégories de Russes." https://www.rts.ch/info/monde/13417099-vladimir-poutine-accorde-la-nationalite-russe-au-lanceur-dalerte-edward-snowden.html
  7. Ankara a dénoncé dimanche le déploiement de véhicules blindés sur les îles de Samos Le président turc Recep Tayyip Erdogan a dénoncé lundi la "politique aux relents de provocation" de la Grèce en mer Egée et le "jeu dangereux" d'Athènes après un déploiement militaire grec sur deux d'entre elles. "Nous surveillons la politique aux relents de provocation de la Grèce", a déclaré le chef de l'Etat après une réunion de son cabinet. Ankara a dénoncé dimanche le déploiement de véhicules blindés sur les îles de Samos - la plus proche de la Turquie, à 1,3 km - et de Lesbos (15 km des côtes turques). "C'est un jeu dangereux pour le peuple grec qui est utilisé comme une marionnette", a jugé Erdogan, pour qui cette "accumulation de moyens militaires, semblable à une invasion, doit inquiéter les Grecs plus que nous" - les Turcs. "Ces faux pas ne font que repousser la Grèce dans la fange", a-t-il encore dénoncé en prévenant qu'il "utilisera tous les moyens dont (il) dispose" pour défendre la Turquie. Pour Erdogan, dont l'armée est la deuxième de l'Alliance atlantique en effectifs, "ces efforts ne permettront jamais à la Grèce de se mettre au niveau de la Turquie". Le ministère turc des Affaires étrangères a convoqué lundi l'ambassadeur de Grèce à Ankara pour dénoncer des "violations" du statut des îles de la mer Egée. Selon l'agence officielle Anadolu, le représentant grec "a été prié de mettre fin aux violations dans les îles et de rétablir leur statut non militaire", a rapporté l'agence. Simultanément, une "note de protestation" a été remise aux États-Unis, dans laquelle "la Turquie a exigé que soit respecté le statut des îles de la mer Égée orientale" et demandant à Washington de "prendre des mesures pour empêcher l'utilisation d'armes" américaines dans la zone. Après un bref rapprochement en mars, la tension monte régulièrement entre les deux voisins depuis plusieurs mois. Mi-septembre, Recep Tayyip Erdogan avait accusé la Grèce - également membre de l'Otan - d'"occuper" les îles de la mer Égée, qui sont revenues à la Grèce après le démantèlement de l'Empire ottoman, mais sur lesquelles des soldats grecs ne peuvent être stationnés. Il avait averti que l'armée turque pourrait "arriver du jour au lendemain" et "faire le nécessaire" pour faire respecter ce statut. En retour, le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis avait affirmé que son pays était "prêt à affronter" toute menace contre sa souveraineté. https://www.i24news.tv/fr/actu/international/1664207460-erdogan-denonce-le-jeu-dangereux-de-la-grece-en-mer-egee
  8. En matière de défense, les analyses du TEMPS sont un vrai désastre. En voici un exemple concret: En mai 2021 un F-5E s'écrasait dans les Alpes. Voici ce que disait le brillant analyste du "Temps" dans un article: https://www.letemps.ch/suisse/nouveau-crash-militaire-anciennes-questions Un peu échaudé par cet article j'avais fait par de quelques remarques à ce journal,. Voir ci-dessous: Pour en revenir à l’article, voici ce qui est écrit : « Ces dix dernières années, l’armée suisse a perdu trois F/A-18: en 2013 (2 morts), 2015 (éjection du pilote) et 2016 (1 mort) et, toujours en 2016, un Tiger F-5 de la Patrouille suisse en démonstration aux Pays-Bas (éjection du pilote). Un nouvel appareil rejoint le compte. Si rien ne permet encore d’expliquer les causes de l’accident, le résultat de précédentes enquêtes donne quelques pistes de réflexion. La plupart des incidents sont le résultat de trois facteurs: la montagne, le mauvais temps et la vitesse. » Le F/A-18 perdu en 2013 est effectivement dû à une erreur de pilotage et le relief montagneux n’a certainement pas arrangé les choses. Par contre, en 2015 l’accident s’est produit en France, plus précisément en Franche Comté. Cette région est plutôt plate, il me semble qu’il faisait beau et l’appareil n’évoluait pas à grande vitesse. D’autre part, en 2016, le contrôle aérien a induit le pilote en erreur en lui donnant une mauvaise altitude. Un avion civil décollant de Belp, de Sion ou de Lugano qui serait victime d’une erreur du contrôle aérien pourrait percuter la montagne de la même façon. Pour ce qui est de l’accident du Tiger de la Patrouille suisse, au Pays-Bas il n’y a pas de montagne, la Patrouille ne vole jamais à haute vitesse et il faisait beau sinon elle n’aurait pas pu faire la démonstration. Pour le dernier crash de F-5, les images prises par un photographe amateur montre que l’avion volait bien au-dessus du relief et qu’il faisait beau. Donc, sur les cinq accidents mentionnés seul le premier a vraiment été influencé par la présence d’un massif montagneux et une mauvaise visibilité ! Si les avions tombent en montagne, c’est qu’une grande partie de la Suisse est recouverte de montagnes et que les secteurs d’entraînement se trouvent principalement au-dessus du relief afin de ne pas perturber les couloirs aériens du trafic civil. Suite de l’article : « Au manche à balai de machines extrêmement puissantes (les F/A-18 peuvent voler à plus de 2000 km/h, les F-5 Tiger à plus de 1500 km/h)… » Les avions peuvent effectivement voler très vite, toutefois, si un F/A-18 peut voler à 2000 km/h à 10 000 mètres d’altitude, à basse altitude sa vitesse maximale dépassera de peu le mur du son, soit environ 1250 km/h (cela est dû à une densité de l’air différente). D’autre part, les avions Suisses s’entraînent généralement bien plus haut que le sommet des montagnes et s’ils volent tout de même en zones montagneuses ils ne le font jamais à grande vitesse. Passer le mur du son en-dessous de 10 000 mètres est interdit car cela occasionnerait des dégâts matériels (vitres cassées et autres…), sauf en cas d’urgence, par exemple s’il faut assister un avion de ligne en détresse. Ce qu’il faut également savoir, c’est que malgré le fait qu’ils soient beaucoup plus complexes que les appareils de la génération précédente, les avions de chasse actuels sont plus faciles à piloter, donc beaucoup plus sûrs, ce qui facilite le vol dans une zone montagneuse. Qu’elles volent au-dessus de la mer, du désert ou de prairies, toute les forces aériennes du monde connaissent des accidents. Alors oui, le métier de pilote militaire est un métier comportant certains risques, mais faire du parapente est plus dangereux que de conduire une voiture et conduire une voiture est plus dangereux que de rester dans son canapé. Suite de l’article : « les pilotes des avions détruits ces dernières décennies n’ont généralement pas eu le temps de s’éjecter une fois l’obstacle en vue. » Dans les exemples que vous donnez, les pilotes ont pu s’éjecter trois fois sur cinq et dans un des cas, si le contrôle aérien donne une mauvaise altitude ce n’est pas une question de temps disponible pour s’éjecter qu’il faut prendre en compte. L’avion étant en montée juste après son décollage, il ne volait certainement pas très vite et le pilote a probablement percuté le relief sans s’en apercevoir (de nuit cela se serait passé de la même façon). Suite de l’article : « La question a été posée de nombreuses fois: la géographie suisse permet-elle vraiment l’emploi d’avions de chasse? Lors de la campagne de votation sur le renouvellement des F/A-18, beaucoup y ont répondu par la négative. » Je n’ai pas l’impression que la géographie de la Suisse ait été un élément significatif de la campagne de votation ! En résumé, je trouve que l’article mentionné manque de précision et invoque des éléments erronés. Que l’on soit de ceux qui ne souhaitaient pas d’avions de chasse peut se comprendre mais cela ne doit pas empêcher de faire preuve de plus d’objectivité. Je comprends qu’un journaliste n’a que peu de temps pour traiter un sujet et qu’il ne peut pas tout connaître, mais dans ce cas il pourrait peut-être demander conseil à un connaisseur (pas forcément à un militaire) avant sa publication. Suite à cet accident il y aurait eu tellement de choses intéressantes à dire. L’annonce très prochaine du Conseil fédéral sur le choix du nouvel avion va certainement générer beaucoup de commentaires dans la presse. J’espère que ceux-ci seront basés sur des faits plutôt que sur des impressions. Le "Temps" n'a pas pris la peine de me répondre, mais depuis, sur des problématiques de défense il a publié des articles du même acabit. Depuis, je suis devenu plus que sceptique sur les brillantes analyse du Temps
  9. J'espère que tu ne vas pas refaire tout le débat sur le F-35. Sur ce fil il doit y avoir près d'une centaine de pages de bashing contre le F-35 et je ne compte même pas celle du fil "Achat suisse". Si tu veux réellement te faire une idée relis les pages de ce fil. Ce que je remarque, c'est que les attaques contre cet appareil sont de moins en moins virulente. Que les certitudes que certains avaient à son encontre s'estompent de plus en plus à mesure qu'il entre en service chez les différents utilisateurs. Si on excepte le problème du moteur (qui reste un élément important à résoudre), la situation s'améliore et les qualités propres de cet avion commencent à être démontrées sur le terrain. Pour ton information, les vidéos que tu as posté l'ont déjà été sur ce fil en juillet 2021 et en septembre 2021 (ainsi que sur le fil "Achat suisses" à de nombreuses reprises).
  10. Un bloc inédit réunissant la droite et l'extrême droite a remporté mercredi de justesse les élections législatives en Suède, chassant du pouvoir la gauche aux commandes depuis huit ans. https://www.rts.ch/info/monde/13385071-victoire-inedite-de-la-droite-et-de-lextremedroite-aux-elections-en-suede.html
  11. Il me semble que la mise à la retraite définitive des F-5 a également été décidé. Les derniers devraient être retirés du service en 2025.
  12. Ce voisin a tout de même arrêté de faire la police du ciel avec cet avion en 1985. Le cas autrichien est un peu spécial car depuis 1955 ce pays n’avait pas le droit de posséder des missiles air-air et sol-air. Cette interdiction a été levé en 1993. Pour ce qui est du Saab 105, il n’est pas armé de missile, n’a pas de radar et il dispose d’une vitesse maximale de moins de 800 km/h, sans parler d'une vitesse ascensionnelle très faible. Si je ne me trompe pas, un avion de ligne a une vitesse de croisière d’environ 900 km/h lorsqu’il se déplace à environ 10'000 mètres. Donc autant dire que le Saab 105 est incapable d’assurer une mission consistant à intercepter ne serait-ce qu'un avion de ligne et je pense que même dans les années 70 il n'en était pas capable. Au final, ceux qui y ont trouvé à redire ce sont les Autrichiens eux-mêmes. Constatant leur totale incapacité de faire quoi que ce soit dans ce domaine et après de longues tergiversations, ils se sont dotés en 1985 de Saab Draken d’occasion pour effectuer cette mission. En Suisse il y a même des cas de Venom et de Hunter pilotés par des miliciens qui ont « abattu » en dogfight des Mirage IIIS piloté par des professionnels. Plus tard, dans cet exercice le Hawk s’en sortait pas mal non plus. A faible distance les F-5E étaient également toujours de redoutables adversaires contre les Hornet. Depuis l'apparition des viseurs de casque, les dogfight ont radicalement changé et les F-5E n'ont désormais plus beaucoup de chance de s'en sortir face aux F-18. Je sais que beaucoup pensent que je fabule, mais lorsque la Suisse voulait acheter le Gripen, c'était pour remplacer les F-5E. Le but était de constituer deux escadrilles en achetant 22 appareils. Toutefois, certains (dont l'un des plus hauts responsables de l'aviation militaire dont j'avais surpris une conversation) envisageaient sérieusement la possibilité d'acheter un autre type d'appareil pour remplacer les F-18. Est-ce que cela se serait fait ? Etant donné tous les problèmes de formation du personnel, de logistique et de coûts que cela aurait engendré, je n'en sais rien, mais c'était envisagé.
  13. A ce stade, je préfère te laisser à tes certitudes.
  14. Honni soit qui Mali y pense. Oups c'est pas vendredi.
×
×
  • Create New...