Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Falcon 7X


Recommended Posts

L'avionneur français Dassault Aviation présentera mardi sur son site de Bordeaux-Mérignac le dernier-né de ses avions d'affaires, le Falcon 7X, un luxueux triréacteur capable de franchir d'une traite 5.700 miles nautiques, soit 10.500 km, à une vitesse proche de celle du son.

Cette cérémonie, qui marquera la sortie d'atelier du premier exemplaire du 7X, se tiendra en présence du ministre des Transports Gilles de Robien et de quelque 800 invités, notamment clients de Dassault Aviation, fournisseurs et partenaires.

Le constructeur place beaucoup d'espoirs dans son dernier modèle, qui a représenté un coût de développement d'environ 700 millions d'euros. "C'est l'avion d'affaires de référence haut de gamme de la nouvelle génération pour les 30 ans qui viennent", assure-t-on au siège de l'avionneur.

Le premier vol du Falcon 7X est prévu au printemps 2005, la certification et le début des livraisons aux clients fin 2006.

Dassault Aviation a déjà engrangé 50 commandes fermes pour cet appareil, dont les deux tiers en provenance de grandes entreprises américaines.

Avec une cadence de fabrication de deux avions par mois, la production des deux premières années, soit une cinquantaine d'appareils entre 2006 et 2008, est d'ores et déjà vendue, alors que le 7X n'a pas encore effectué son premier vol.

"Du jamais vu dans l'aviation d'affaires", assure-t-on chez Dassault Aviation. Le père des avions de combat Mirage et Rafale réalise aujourd'hui les deux tiers de son activité dans les avions d'affaires.

Le constructeur, qui a fêté en 2003 le quarantième anniversaire du premier vol du Mystère 20, point de départ du développement de ses avions d'affaires Falcon, a vendu au total quelque 1.800 exemplaires de ce type d'appareil.

Il revendique une part de marché mondial de 50% sur le secteur des jets d'affaires haut de gamme contre 25% pour l'américain Gulfstream et le canadien Bombardier.

"Sur ce marché, on peut imaginer que dans les 40 ans à venir il y ait 3.000 Falcon de la nouvelle génération à vendre", estime-t-on chez Dassault.

L'Amérique du nord représente 50% du marché, l'Europe 25% et le reste du monde 25% également, selon les estimations du constructeur français.

Proposé au prix catalogue de l'ordre de 37 millions de dollars, un tarif variable selon les options, le dernier-né de Dassault Aviation "ne coûte que 10% de plus que le Falcon 900 X, le vaisseau amiral de la flotte", souligne-t-on au siège du groupe.

Une performance que Dassault Aviation attribue au caractère inédit du processus de fabrication du 7X. Cet appareil a été le premier avion à être entièrement développé sur une plateforme virtuelle. Les équipes des différents bureaux d'études et des 27 entreprises de 7 pays impliquées dans ce programme n'ont ainsi pas eu besoin de se réunir physiquement pour travailler sur le projet : elles l'ont piloté à distance.

En utilisant ses logiciels de conception et de fabrication assistés par ordinateur, le constructeur a réalisé une maquette numérique de l'avion et n'a même pas eu besoin d'en produire un prototype. Le 7X qui sera présenté mardi sera le premier avion de série.

Image IPB

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

MERIGNAC (Gironde), 5 mai 2005 (AFP) - Le Falcon 7X, dernier modèle haut de gamme des avions d'affaires de l'avionneur français Dassault Aviation, a décollé jeudi de l'aéroport de Mérignac, dans la banlieue bordelaise, pour son premier vol d'essai, a constaté un journaliste de l'AFP sur place. Aucune indication n'a été fournie sur la durée du vol. Une centaine de fans d'avions, appelés "spoteurs", ont assisté au décollage du Falcon 7X, qui était escorté d'un rafale ainsi que d'un hélicoptère. Ce triréacteur, capable de franchir d'une traite 5.700 miles nautiques, soit 10.500 km, à une vitesse proche de celle du son, avait effectué mardi ses premiers essais de roulage. Le Falcon 7X pourra relier directement Paris à Tokyo ou Los-Angeles, avec à son bord entre 8 et 14 passagers (selon les aménagements intérieurs), outre les deux pilotes. DASSAULT AVIATION

Link to comment
Share on other sites

Le Falcon 7X, dernier modèle haut de gamme des avions d'affaires de l'avionneur français Dassault Aviation, a atterri jeudi à l'aéroport de Mérignac, dans la banlieue bordelaise, après un vol d'essai qui a duré 1 heure 30, a constaté un journaliste de l'AFP. Pendant ce vol qualifié de "succès", l'avion a atteint l'altitude de 25.000 pieds et la vitesse de 280 noeuds, a indiqué Dassault Aviation dans un communiqué. "Ce premier vol a permis de vérifier le bon fonctionnement de tous les systèmes à bord, en particulier les commandes de vol électriques", selon la même source

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Quelques extraits de la conférence de presse du 10 juin 2005.

Les livraisons Falcon devraient se situer entre 50 et 55 avions en 2005, soit une cadence de 5 appareils par mois environ. Ce chiffre peut sembler faible par rapport aux 63 livraisons de 2004, alors que la conjoncture s'est redressée depuis un an.

Il y a deux explications à ce décalage. La première, c'est l'impact de l'année 2003, où nous n'avions enregistré que 40 commandes de Falcon.

La seconde explication est à rechercher dans la politique fiscale des États-Unis : un abattement avait été institué pour les entreprises américaines qui investiraient dans un avion d'affaires avant la fin de l'exercice 2004 ; de nombreux clients nous ont donc demandé d'avancer des livraisons qui étaient initialement prévues pour janvier ou février 2005.

En ce qui concerne les commandes Falcon, le rebond amorcé fin 2004 s'est largement confirmé ces derniers mois, grâce à une économie américaine très porteuse. En dépit de sa plus faible croissance, l'Europe contribue aussi à la bonne santé du marché, du fait de la faiblesse du dollar, monnaie de vente de l'aviation d'affaires.

De son côté, la multipropriété s'est relevée de la crise et NetJets envisage la passation de commandes nouvelles.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...
  • 1 month later...

Dassault Aviation a publié mardi le dossier de presse correspondant à la conférence de presse tenue ce jour lors de la 58ème convention annuelle du NBAA (National Business Aviation Association). Dassault Aviation y révèle notamment qu'un nombre record de Falcon devraient être vendus en 2005, alors que plus de 60 commandes ont été enregistrées au cours du seul premier semestre de l'année. 'Le Falcon 2000EX EASy continue de faire l'objet d'une forte demande et devrait constituer l'appareil le plus vendu de Dassault des trois à quatre dernières années dans le segment des appareils à large cabine', indique l'avionneur. Dassault Aviation a par ailleurs annoncé la lancement d'un nouvel appareil, le Falcon 2000DX, destiné à remplacer le Falcon 2000 en 2007. Enfin, Dassault Aviation a indiqué que le Falcon 900DX avait récemment reçu les certification EASA (Europe) and FAA (Etats Unis).

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...
  • 1 year later...

Record de commandes de Falcon en 2006 pour Dassault

Selon des indiscrétions de presse, le groupe français aurait enregistré quelque 140 commandes de Falcon l'an dernier. Le futur Falcon 7X, opérationnel en mai, dope les commandes.

Dassault Aviation aurait enregistré un nombre de record de 140 commandes de Falcon en 2006, rapporte ce vendredi Les Echos, citant des sources internes. Interrogé par le quotidien, un porte-parole du groupe a déclaré que 2006 serait une "excellente année", sans confirmer le nombre de commandes, qui dépasserait le précédent record de 123 unités inscrit en 2005. La direction réserve son annonce au conseil d'administration prévu le 15 février, ajoute le quotidien.

Dassault Aviation profite notamment de la commande annoncée fin septembre de 24 exemplaires du futur Falcon 7X pour 1,1 milliard de dollars par NetJets, société américaine spécialisée dans la propriété partagée d'avions d'affaires.

Le Falcon 7X, qui doit entrer en service en mai, dispose du plus long rayon d'action de la gamme d'avions d'affaires de Dassault, avec 5.950 milles nautiques (environ 11.000 kilomètres) sans escale.

Dassault Aviation est contrôlé par la famille Dassault et le groupe aéronautique européen EADS.

latribune.fr

Link to comment
Share on other sites

  • 7 months later...
Guest patrick75

oui mais a quoi sert 3 réacteurs sur le Falcon 7x au lieu d'avoir  2  réacteurs  comme global express 500 ou XRS et gulfstream  g500 g550 

EST EN PLUS C' EST LOURD POUR L' AVION  FALCON  7X

L'avionneur français Dassault Aviation présentera mardi sur son site de Bordeaux-Mérignac le dernier-né de ses avions d'affaires, le Falcon 7X, un luxueux triréacteur capable de franchir d'une traite 5.700 miles nautiques, soit 10.500 km, à une vitesse proche de celle du son.

Cette cérémonie, qui marquera la sortie d'atelier du premier exemplaire du 7X, se tiendra en présence du ministre des Transports Gilles de Robien et de quelque 800 invités, notamment clients de Dassault Aviation, fournisseurs et partenaires.

Le constructeur place beaucoup d'espoirs dans son dernier modèle, qui a représenté un coût de développement d'environ 700 millions d'euros. "C'est l'avion d'affaires de référence haut de gamme de la nouvelle génération pour les 30 ans qui viennent", assure-t-on au siège de l'avionneur.

Le premier vol du Falcon 7X est prévu au printemps 2005, la certification et le début des livraisons aux clients fin 2006.

Dassault Aviation a déjà engrangé 50 commandes fermes pour cet appareil, dont les deux tiers en provenance de grandes entreprises américaines.

Avec une cadence de fabrication de deux avions par mois, la production des deux premières années, soit une cinquantaine d'appareils entre 2006 et 2008, est d'ores et déjà vendue, alors que le 7X n'a pas encore effectué son premier vol.

"Du jamais vu dans l'aviation d'affaires", assure-t-on chez Dassault Aviation. Le père des avions de combat Mirage et Rafale réalise aujourd'hui les deux tiers de son activité dans les avions d'affaires.

Le constructeur, qui a fêté en 2003 le quarantième anniversaire du premier vol du Mystère 20, point de départ du développement de ses avions d'affaires Falcon, a vendu au total quelque 1.800 exemplaires de ce type d'appareil.

Il revendique une part de marché mondial de 50% sur le secteur des jets d'affaires haut de gamme contre 25% pour l'américain Gulfstream et le canadien Bombardier.

"Sur ce marché, on peut imaginer que dans les 40 ans à venir il y ait 3.000 Falcon de la nouvelle génération à vendre", estime-t-on chez Dassault.

L'Amérique du nord représente 50% du marché, l'Europe 25% et le reste du monde 25% également, selon les estimations du constructeur français.

Proposé au prix catalogue de l'ordre de 37 millions de dollars, un tarif variable selon les options, le dernier-né de Dassault Aviation "ne coûte que 10% de plus que le Falcon 900 X, le vaisseau amiral de la flotte", souligne-t-on au siège du groupe.

Une performance que Dassault Aviation attribue au caractère inédit du processus de fabrication du 7X. Cet appareil a été le premier avion à être entièrement développé sur une plateforme virtuelle. Les équipes des différents bureaux d'études et des 27 entreprises de 7 pays impliquées dans ce programme n'ont ainsi pas eu besoin de se réunir physiquement pour travailler sur le projet : elles l'ont piloté à distance.

En utilisant ses logiciels de conception et de fabrication assistés par ordinateur, le constructeur a réalisé une maquette numérique de l'avion et n'a même pas eu besoin d'en produire un prototype. Le 7X qui sera présenté mardi sera le premier avion de série.

Image IPB

Link to comment
Share on other sites

Salut,

J'ai eu vent de probléme sur les premiers 7X, rencontré sur des joints de corps de verin qui ne resisteraient pas à l'hydraulique contenue dans ces derniers. (ma source est un mecano de chez Dassault Falcon Service). Quelqu'un a t il des info?

Link to comment
Share on other sites

  • 10 months later...

Dassault Aviation investit 25 millions d’euros à Mérignac"

18 juillet 08 - usinenouvelle.com

L’extension du site de Dassault Aviation de Mérignac, qui avait été annoncée en avril 2007 par Serge Dassault lui-même, est désormais lancée. Un investissement de 25 millions d’euros va permettre l’édification d’un nouvel hangar de 24 000 m2, opérationnel en 2009. Il sera dédié à l’assemblage du  triréacteur à long rayon d’action Falcon 7X

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

PARIS (Reuters) - Les commandes d'avions d'affaires Falcon devraient baisser au second semestre en rythme annuel après être restées stables au premier semestre, déclare à Reuters Charles Edelstenne, président de Dassault Aviation.

"Je ne crois pas qu'on puisse faire la même chose au deuxième semestre que l'année dernière", a-t-il dit en marge de l'inauguration d'une exposition sur le centenaire de l'industrie aéronautique et spatiale française sur les Champs-Elysées.

Au premier semestre, le domaine civil - les Falcon - ont représenté 79% des commandes de Dassault Aviation, contre 21% pour le domaine militaire.

Charles Edelstenne a ajouté que la production de Falcon 7X, qui a pâti de retards dans l'équipement des cabines, redémarrait et atteindrait quatre appareils par mois à la fin de l'année, contre trois actuellement.

Dassault Aviation n'a enregistré aucune annulation de commandes pour l'instant en raison de la crise financière, a-t-il également souligné

Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...

Dassault Aviation envisage d'implanter une chaîne d'assemblage de Falcon en Chine

Dassault Aviation est en négociations préliminaires avec le groupe aéronautique chinois Avic pour implanter en Chine une chaîne d'assemblage à l'image de celle développée par Airbus. Le dossier devrait se décider en 2011-2012, estime Jean Rosanvallon, le PDG de Dassault Falcon. L'avionneur espère que la Chine représentera 10% de son chiffre d'affaires dès 2011, soit 370 millions d'euros. Le constructeur compte, par ailleurs, prendre 40% du marché chinois d'ici deux ou trois ans. A cette fin, il a annoncé, hier, l'ouverture d'un bureau à Pékin. L'avionneur va, par ailleurs, investir avec des partenaires locaux entre 15 et 30 millions de dollars dans trois centres de services à Pékin, Shanghai et Hong Kong.

15 décembre 10 - La Tribune

Link to comment
Share on other sites

  • 5 months later...

http://www.lepoint.fr/societe/dassault-cloue-au-sol-les-falcon-7x-27-05-2011-1335682_23.php

Le constructeur aéronautique Dassault Aviation vient de demander aux 117 propriétaires de Falcon 7X de maintenir leurs avions d'affaires au sol en attendant d'identifier la cause d'une panne qui vient de survenir sur l'un des appareils. Celle-ci s'est produite mercredi à la fin d'un vol entre Nuremberg et Kuala-Lumpur. Au cours de la descente, avant l'atterrissage en Malaisie, l'avion, sous pilote automatique, s'est brutalement cabré. L'équipage a repris les commandes et poursuivi la fin du vol en mode manuel sans autre problème. Cette panne est identifiée comme "un déroulement intempestif du trim", le mécanisme qui permet de compenser les efforts sur la gouverne de profondeur. Il a donc provoqué une assiette à cabrer de l'avion alors qu'en descente, celui-ci doit légèrement piquer. Un cabrage excessif peut entraîner une perte de vitesse et un décrochage. Ce dysfonctionnement n'a toutefois aucun point commun avec ce qui a pu se passer à bord de l'Airbus A330 Rio-Paris.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,965
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...