Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

ULYSSE

Members
  • Posts

    693
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by ULYSSE

  1. L'OPV 75 de KERSHIP. La bataille va être rude.
  2. Tous les drones actuels sont téléopérés (à l'exception de ceux qui opérent de façon prédéterminée dans un environment stable) Selon la litterature scientifique, le niveau de maturité de l'intelligence artificielle ne permet pas d'envisager dans le moyen terme des drones opérant de façon complétement autonome dans un environnement complexe. .... Mais la science réserve quelques surprises. Les drones autonomes, qui adviendront un jour, poseront également un sacré problème éthique .
  3. Merci pour la leçon, qui me fait bien sourire. Je connais bien également DEWOITINE, BLOCH, POTEZ.........SPAD......Clément ADER..... et plus sérieusement la politique de l'après guerre destinée à recréer un industrie aéonautique en France. Mais pour faire court, aujourd'hui n'est pas hier. Airbus hélicoptère est le premier hélicoptériste (civil?) mondial . Airbus c'est 43 milliards d'Euros de CA ! Et puis le H145 est un magnifique contre exemple d'une politique, qui a eu du sens, personne ne peut le nier, qui en a encore dans des situations précises, mais qui ne peut être érigée en règle générale, dont les industriels abusent avec un fausse candeur. Le H145 a-t-il eu besoin d'une commande de lancement de l'Etat français pour performer? D'ailleurs acheter de H145 c'est gonfler les profits d'AH....et donc dégager des marges pour la RD....... Nos Gazelles sont à bout de souffle, le coût de leur MCO a explosé (cf rapports parlementaires), nous disposons d'un hélico sur étagère qui satisfait tout le monde, y compris les plus exigeants (US, allemands...) et au lieu d'en faire l'acquisiton pour l'AT, nous nous engageons en faveur d'un hélico qui n'est pas encore en service..... 25% de dispo pour les TIGRES, 20% pour les NH90......et nous n'en tirons pas la leçon........
  4. Oui mais le pari de DCNS était justement que le marché s'orientait vers des batiments moins complexes et plus petits que les FREMM............ On risque de n'intéresser que des pays peu solvables........
  5. Pour être caricatural, je ne savais pas que le budget de la défense et que le budget marketing d'Aribus se confondaient. Le confusion de rôles est souvent mère de bien des déconvenues.
  6. Ca augure pas bien pour les FTI dont DCNS a fait son cheval de bataille à l'export......
  7. une question qui sera posée est la dronisation des chars de combat. 1/ première hypothèse: un char piloté optionnellement, cad en fonction du contexte, qui sera conduit par un équipage en son sein ou par un équipage déporté , soit dans un véhicule suiveur, soit à plus grande distance (liaison satellite); Le char dronisé présente beaucoup d'avantages en milieu urbain. il permet evidemment de préserver l'équipage; 2/ seconde hypothèse: un binôme, char piloté et char dronisé.
  8. MALI: gisements aurifères , de métaux rares, de gaz et de pétrole (potentiels) NIGER: 30 % de l'approvisionnement des centrales nucléaires françaises. Alors bien entendu la lutte contre le terrorisme a jusitifé l'entrée en guerre de la France à la demande du président du Mali, mais"je le répète" il ne fut pas être naif, d'autres intérêts sont en jeu. Défendre ses intérêts économique est loin d'être un crime, mais mettons en perspective quelques "éléments de contexte".
  9. @ FMJ C'est être bien naif de penser que notre intervention au Mali aura (a eu) une conséquence significative sur l'immigration ou le terrorisme. D'ailleurs nous sommes bien les seuls à le penser. J'observe que l'absence d'intervention extérieure n'a pas empêché l'Allemagne d'être redevenue un grande nation, y compris dans le concert international. Il existe d'autres moyens d'exister que d'envoyer des troupes ici et là ....avec des résultats peu visibles. La puissance économique est un levier diplomatique efficace. La France se prend encore pour un grand Pays alors qu'elle est devenue une puissance moyenne. C'est la réalité, désagréable sans doute, mais la réalité.
  10. C'est ça le deal (qui paraît sensé). Aux français et à Dassault le futur avion de combat aux allemands qui seront en toutes hypothèses, le principal acheteur le futur char de combat. Sur la politique extérieure allemande, aucun élément ne permet d'envisger un interventionisme accru. Leur neutralité ne les pas empêché d'avoir une économie bien plus forte que la nôtre, et à ce titre, un poids certain des les relations internationales. Le contraire n'est pas évident pour la France. Tout a fait d'accord. C'est bien là la difficulté, compte tenu des ruptures techno possibles . Le problème est qu'à ce jour aucune des technologies de rupture envisagée n'est arrivée à maturité. Le calendrier prévu semble peu favorable.
  11. La question de la pertinence du char de combat est effctivement posée. Mais, en toutes hypothèses,puisque la décision semble prise de donner un successeur aux LECLERC et LEOPARD 1/le futur char franco-allemand sera dans les faits, allemand, en raison de leur leadership, et donc adapté à leurs besoins. 2/ Pour qu'un nouveau char soit jusitifé militairement, il doit apporter des avancées significatives par rapport à la génération existante. Donc on peut sans trop s'avancer présumer que le "CHARLEMAGNE" sera armé par un canon de 140mm, doté d'une propulsion hybride, équipé d'une protection active (je trouve stupéfiant au passage que la revolarisation des LECELRC n'ait pas donné lieu à un équipement style TROPHY). Il sera bien entendu réseau-centré,bardé d'électronique de conaissance situationnelle et d'aide à la décision, et conduit par un équipage de 3 hommes, en raison tout simplement des difficultés de recrutement de l'armée allemande et de la recherche d'une compacité maximale. Il sera construitde façon modulaire (module propulsion, module armement, protection amovible sur chassis...), avec notamment le regroupement du personnel dans une cellule de survie . La recherche d'une compacitié maximale pour le rendre aussi furtif que possible et apte au combat urbain, conduit à un format de l'ordre de 50T. L'ensemble de ces éléments milite en faveur d'une tourelle téléopérée. Vraisemblablement , il abritrera, selon la logique marsupiale, des mini drones terrestres qui le précèderont dans les zones de combat. Donc la formule moteur à l'avant, soute à l'arrière , pourrit être privilégiée. Il pourra également être acompagné par un véhicule blindé de protection et d'appui, sans pilote, doté d'un 40 CTA et de MMP. La projet franco-allemand pourrait ainsi, à l'image du SCAF aérien, consister en un ensemble char piloté + drone. Après, l'arrivée à maturité de technologies de rupture, matériaux issus des nanotechnologie ou lasers de puissance, pourraient remettre en cause les schémas établis, compte tenu du délais de mise en service du futur char. La présentation à venir du futur MERKAVA BARAK de l'armée israelienne sera particuièrement intéressante, à beaucoup d'égards. Eux sont confrontés à la réalité du terrain.
  12. Dans les années 75 les Suédois ont expérimenté, trop tôt sans doute les tourelles de char téléopérées: le UDES 21 (si j'ai bonne mémoire) resté à l'état de dessin, prévoyait un chargeur de munitions externe et amovible , posé sur le chassis, la tourelle était alimentée par un bras qui amenait la munition du chargeur vers la tourelle. Le projet STRV2000 était équipé d'un canon de 140 mm a chargement automatique qui ne pouvait toutefois tirer que des obus APFSDS et un canon coaxial de 40 mm pouvant tirer des obus APFSDS et HE ou une mitrailleuse 7,62 mm Ksp m/39 UDES 20 UDES 19 STRV 2000 projet Ukrainien T REX, de tourelle téléoprée sur chassis T72
  13. L'A320 Neo peut être équipé de moteurs LEAP-1A de CFM International, société commune à 50/50 entre General Electric (GE) et Safran. Le moteur PW connaît de problèmes récurrents qui pèsent sur la livraison de A320 Neo.
  14. Oui mais. Trois évolutions majeures à mon sens: - l'émergence de nouvelles puissances (Chine notamment) - le risque d'embouteillage en méditerrannée (Turquie, Egypte, Algérie, russie...) - l'évolution technologique vers des capacités océaniques étendues (AIP) -
  15. Bien noter que l'A220 est assemblé au Québec, avec certaines pièces en provenance de Chine, et un projet de ligne de montage aux US (pour échapper aux taxes trumponniennes). J'imagine mal que les allemands soient d'accord pour fiancer un appareil qui ne serait pas fabriqué chez eux . C'est également vrai pour l'A400M assemblé, sauf erreur de ma part, en Espagne. Le successeur de l'ATL2 sera fabriqué" en Allemagne.: Juin 2018, Airbus a inauguré la huitième ligne d’assemblage de son monocouloir, à Hambourg pour se rapprocher du cap des 70 A320 produits par mois.
  16. Image AIRBUS Les clients déclarés du P8: Australie, Inde, Royaume-uni, Norvège, NZ, Corée du Sud.
  17. Je ne lis pas dans une boule de cristal, mais les contraintes budgétaires et la collaboration avec les allemands étant les facteurs prioritaires, l'A321 NEO version LR, avec quelques renforts de structure pour la basse alitude et l'emport d'armement sous voilure , sera vraisemblablement choisi.
  18. yes surtout la capacité de vol à basse altitude et la maniabilité. Voir les modifications introduites sur le P8.
  19. Je te suis CAPMAT , c'est l'électronique qui fait la différence, la plateforme doit être fiable, d'un coût maitrisé et suceptible d'être exportée. L'A320 sera donc choisi avec l'avantage évident d'une maintenance déjà expérimentée dans le secteur civil. L'avantage d'une version ASM de l'A400M est sa flexibilité (principe à la mode), avec la posssibilité d'une adaptation par des containers de mission pluggés en soute. Un A 4OOM adapté (special mission) pourrait ainsi avec des performances à peine amoindries, être utilisé en fonction des circonstances pour le transport, le ravitaillement en vol, la patrouille, l'ISR ou la lutte ASM. Une seule flotte, plusieurs missions (très théorique je sais) En revanche, si je ne mets pas en doute le muscle de nos cerveaux, je sais par expérience que les décisions sont souvent dictées par d'autres considérations que la raison, les intérêts économiques souvent, collectifs mais aussi particuliers ........ Nos décideurs sont très intelligents, sont-ils tous vertueux? A noter également , qu'il s'agit d'équipements très couteux ,et que les clients potentiels ne sont pas pléthores, sauf à introduire des versions aux performances dégradées.
  20. C'est vrai, sauf que les ATL2 ont régulièrement été utilisés pour opérations terrestres (surveillance, désigantion, écoute électron....), à partir de pistes moins propres que prévues. L'idée du A 400M (qui ne sera jamais concrétisée, j'en conviens) est de disposer d'un appareil poyvalent containerisable.
  21. Malgré son prix....les US les vendent comme des peits pains (exagéré , je sais) Pas beaucoup de place , dans quelques années pour le sucesseur franco-allement des AT2...... Une nouvelle occasion ratée en raison de la prolongation excessive de la vie opérationnelle (jusqu'à la corde) de nos équipements. Sur le choix du sucesseur des AT2 , j'vnce , de nouveau l'idée du A400M (volume de la soute, pistes sommaires, capacités de maneouvre....) Reste à savoir si l'avion est devenu fiable et si sa mianteance n'est pas trop onéreuse.
  22. ULYSSE

    Le successeur du CdG

    Merci Armen. Pas sur de la conversion: 35 à 40 milliards? F ou Euros ? sur combien d'années?
  23. ULYSSE

    Le successeur du CdG

    Pour faire suite à mes observations précdentes sur la transformation du champ de bataille par l'évolution des missiles, et la réflexion à entreprendre sur l'utilité d'un PA français: "Lockheed Martin was awarded a $51 million contract from the USAF on 10 September to develop an even longer range version of the cruise missile, called Joint Air-to-Surface Standoff Missile-Extreme Range, which is reportedly designed to have a range of more than 1,000nm (1852km)"
×
×
  • Create New...