Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

mehari

Members
  • Posts

    4,975
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    7

Posts posted by mehari

  1. 38 minutes ago, Fusilier said:

    J'ai vu passer des Huskys et des "MRAPS"  (lesquels?)

    Pour mémoire, chez les brits : Light Infantry "à pied" ; Light Mechanised Infantry équipée avec Huskys et des Foxhound ; Armoured Infantry  montée sur des Warriors; Mechanised Infantry plutôt montée sur des Mastiffs... 

    Wiki parle de Husky et de Wolfhound (désignation UK d'une de leur versions du Cougar 6x6). Vu qu'ils disent "Western supplies, like the Husky and Wolfhound", j'ignore à quel point c'est exhaustif.

  2. 3 hours ago, g4lly said:

    Parce que les Ukrainiens seraient trop cons pour le faire eux même ?

    Ils n'ont ni problème de compétences, ni de formation, ni d'aguerrissemnet, ni d'effectifs...

    Je ne doute pas de la compétence des ukrainiens. Mais je mets en doute leur don d'ubiquité...

    Les opérations de déminages iront sans doute beaucoup plus vite si quelqu'un pouvait leur donner un coup de main. Et au plus vite le territoire est déminé, au plus vite l'agriculture peut reprendre. Au plus vite les villes sont déminées, au plus vite on peut commencer à reconstruire.

    Et au plus vite les deux peuvent reprendre, au plus vite l'Ukraine pourra commencer à se remettre sur pied.

    43 minutes ago, Akhilleus said:

    La question est : est ce que le label Airmobile est une réalité (ou juste pour faire joli et qu'en fait c'est une brigade d'infanterie légère)

    Les brigades aéromobiles sont normalement au moins héliportée. Cependant, depuis 2014, la plupart d'entre elles se sont vues équipées en BTR (plus une compagnie de chars) pour jouer le rôle d'infanterie mécanisée dans le Donbass. À ma connaissance, la 25e Brigade est la seule qui soit vraiment aéroportée pour l'instant.

    Après leur passage au UK, la 46e se serait supposément vu rééquipés en APC occidentaux mais j'ignore les détails.

    • Upvote 1
  3. 16 minutes ago, olivier lsb said:

    Quand les anglo-saxons découvrent la reco blindée à la Française, même Oryx en perd son latin. Le 10RC, "tank" mais pas Main Battle Tank. Vendu !

    Prenez çà les Allemands. 

    Idiots. Évidemment que les roues ne rentrent pas en ligne de compte.

    Cependant, je dirais que l'AMX-10RC n'est pas un tank car son canon (de plus de 75mm) est incapable d'engager d'autres tanks. Hors il est explicitement écrit dans le text cité par le tweet, "high muzzle velocity direct-fire necessary to engage armoured and other targets". Armoured signifie clairement un blindage important en face donc la capacité à engager d'autres tanks et on sait parfaitement que le -10RC est incapable d'engager des tanks de sa propre génération (par ailleurs, sait-on ce qu'il donnerait face à des tanks de la génération précédente?).

    À contrario, le Type 16 japonais avec son canon de 105x617mm est clairement un tank, même sur roues.

     

    1 hour ago, Akhilleus said:

    Si ils ont une doctrine de reco by fire elle reste relativement différente de la reco par contact française

    Différente peut-être. Mais certainement pas absente. Les ACR étaient d'ailleurs clairement des unités de reconnaissance/combat.

    1 hour ago, Akhilleus said:

    Accessoirement le M3 est un dérivé (faute de mieux) du Bradley standard, les américains n'ayant jamais crée d'AFV de reconnaissance dédié (contrairement à l'ERC90 et au 10RC et effectivement au Scorpion/Scimitar britannique qui se rapprochent de la fonction des 10RC mais pas complètement . Les engins brits n'étant ni pensés pour faire du flanquement, ni du combat de cavalerie mais de l'éclairage de formations blindées...)

    Et? Si on avait mis le Jaguar sur un châssis dérivé du VBCI, est-ce que ça aurait amoindrit sa qualité de véhicule de combat/reconnaissance?

    Par ailleurs, je crois me souvenir de véhicules tels que le M8 Greyhound ou le LAV-25...

  4. 54 minutes ago, Fusilier said:

    C'est possible. Mais, c'est quand même mieux de respecter les distances, t'as quand même plus de chances de t'en sortir que dans le cas contraire...  Quand à la structuration du cantonnement, c'est aussi un acte élémentaire de commandement; ce n'est pas comme si la guerre avait commencé il y a deux semaines. Au bout de presque un an de combat (voir beaucoup plus dans le cas du Donbass) on peut espérer un minimum d'organisation des arrières, surtout à portée d'artillerie.  

    Surtout que dans l'exemple de 2014, on parle d'un barrage MRL thermobarique. L'espacement seul ne servira pas à grand chose. Pareil si on parle d'un barrage de MLRS occidental.

    À l'inverse, le dit barrage peut être composé d'obus de 122mm avec un rayon létal beaucoup plus petit et contre lequel 100m est probablement largement suffisant, si on arrive à éliminer les pièces attaquantes suffisamment vite (si l'autre a assez de temps et de munitions, tout ça devient inutile quoiqu'il arrive). La présence de tranchées ou la création d'obstacles physiques aide aussi. Écarter les éléments cibles, c'est bien. Ajouter des sacs de sables ou des barrières Hesco pour arrêter les débris, c'est mieux (mais aussi plus chronophage).

    • Upvote 1
  5. 1 hour ago, Hilariovespasio said:

    Ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit. les anciens camarades sont des légionnaires qui sont arrivés à la fin de leur contrat et qui sont allés combattre en Ukraine. Il y a eu très peu de déserteurs et le Général Lardet a eu des mots très juste pour convaincre les actifs de ne pas déserter, aussi a été mis en place un dispositif pour permettre aux familles des légionnaires ukrainiens de venir en France.

    Ça reste une aide indirecte (et involontaire). La France a formé des troupes de qualité qui ont par la suite servi en Ukraine.

    Pour un autre pays, ça aurait été une resource inestimable. Dans ce cas-ci, l'impact est quelque peu atténué par le fait que l'Ukraine dispose de milliers de vétérans du Donbass mais ça reste un ajout appréciable aux forces.

  6. Il y a 10 heures, vince24 a dit :

    Pas surprenant. Il y a très peu d’exemples historiques d’utilisation opérationnelle massive de matériels pris a l’ennemi.

    83rd Infantry Division "Rag-Tag Circus" pendant la Seconde Guerre Mondiale. Je crois aussi me souvenir du fait que les finlandais se servaient en masse de munitions récupérée chez les Soviétiques pendant la Guerre de l'Hiver.

     

    • Like 1
  7. 1 hour ago, Akhilleus said:

    On est donc grosso modo dans le périmètre à 4 brigades format ukrainien versus 4 divisions + 1 brigade VDVformat russe

    Or 1 division de maneuvre au format russe = en volume et effectif 1 brigade ukrainienne

    Ce genre d'équivalence est difficile à faire. Sur le papier, une division russe, c'est

    Quote

     

    • 3 Rgt Blindés/Fusiliers Motorisés
      • HQ Coy
      • 4 Bns Blindés/Fusiliers Motorisés
      • Recce Coy
      • SPG Bn
      • Batterie Mortier
      • Batterie AA
      • Coy Transmissions
      • Coy Génie
      • Plt MP
      • Coy Médic
      • Coy Ravitaillement
      • Coy Maintenance
      • Plt CBRN
      • Coy Sniper
    • Rgt Artillerie
      • HQ Bty
      • 2 SPG Bns
      • 1-2 MLRS Bns
      • Batterie Ravitaillement
      • Peloton Maintenance
      • Plt MP
    • Rgt AA
      • HQ Bty
      • 3 Bty AA
      • Batterie Maintenance
      • Batterie Ravitaillement
      • Batterie de soutien technique
    • Bn AT (pas toujours présent)
    • Bn Recce
    • Bn Transmission
    • Bn Génie
    • Bn Ravitaillement
    • Bn Médic
    • Coy EW
    • Coy Maintenance
    • Coy MP
    • Coy CBRN
    • Coy UAV

    Ça fait un paquet de trucs. À ma connaissance, le bataillon russe moyen est à 3 compagnies de combat, sauf pour les bataillons blindés des Rgt FMot qui sont à 4 compagnies.

    De leur côté, les Bde Ukrainiennes varient mais, si on prend la brigade mécanisée comme référence.

    Quote
    • HQ Coy
    • 5 Bn de combat
    • Groupe d'artillerie de brigade
      • HQ Bty
      • 2 Bn obusiers
      • 1 Bn MLRS
      • 1 Bn AT
    • Bn AA
    • Bn Génie
    • Bn Maitenance
    • Bn Ravitaillement
    • Coy Recce
    • Coy Sniper
    • Coy EW
    • Coy Transmissions
    • Coy Radar
    • Coy CBRN
    • Coy Médicale

    Par bien des égards ceci est plus proche de la brigade indépendante russe que d'autres chose. On est marginalement plus puissant qu'un régiment mais avec plus d'artillerie et de meilleurs appuis.

    Une meilleure référence à mon sens serait de dire qu'on est quelque part entre 1/3 et 1/2 d'une division russe.

     

    Sauf que les divisions déployées étaient formée en BTG et dépourvue en bonne partie de leurs effectifs de conscrits. Vu que la composition des BTGs était super variable, impossible de dire exactement quel est le rapport de force...

    • Thanks 2
  8. 7 hours ago, Fusilier said:

    Je crois que "concept" est au coeur de la problématique.  Les choix allemands, US, français, doivent se comprendre à partir des concepts qui les sous tendent. On peut discuter des qualités comparées des véhicules et des concepts opérationnels. Mais sur le fond, est-ce que les choix de matériels sont cohérents avec la doctrine.  J'aurais tendance à penser que oui dans le cas français (1) en grossissant le trait,  plutôt "mobilité opérative" que "mobilité tactique".  Quand à savoir si un "concept d’opérations" (doctrine) est plus pertinent qu'un autre; ça seule la guerre en décide. J'avais quelques doutes sur le concept CAESAR (en HI...) faut bien avouer que l'engin se débrouille plutôt pas mal (comme le VAB) de la même manière le concept char + VBL+ VBCI "léger"(plutôt que char + VBCI lourd) à l'air d'être plutôt efficace dans un terrain comme celui des pays baltes et face à des dispositifs d'embuscades antichars  / positions préparées (cf exercices franco - britanniques) ça ne sera pas forcement le cas dans tous les terrains et situations tactiques. 

    (1) je ne dirais pas la même chose de nôtre concept/ dispositif amphibie... :rolleyes:

    Attention au biais de confirmation. Le CAESAR s'en sort en Ukraine mais sans garantie quant à son usage. Il pourrait très bien être utilisé pour de l'artillerie de théâtre plutôt que pour l'appui feu, avec des automoteurs chenillés comme le PzH2000, le M109 ou la pléthore de systèmes soviétiques se chargeant des feux d'appui des brigades.

    Les Ukrainiens ont après tout des brigades entières d'obusiers en plus des groupes d'artillerie (de plusieurs bataillons chacun) attachés à chaque brigade.

    Pareil pour les VAB. Il n'est pas dit que les Ukrainiens ne se sont pas juste servi des VAB pour mettre leur infanterie motorisée et territoriale sous blindage, tout en laissant la charge des grosses offensives aux formations mécanisées. Ils réclament des chars et des IFV modernes, ce n'est pas pour rien...

    Du même coup, je pense que la présence du couple char/VBL n'enlève pas le besoin d'un IFV chenillé plus ou moins lourd comme le Puma. On sait que le VBL n'enlève pas le besoin de former des pelotons combinés chars-infanterie (vu que l'Armée Française le fait) et qu'il lui arrive de s'effacer lorsque le char engage (pour couvrir les flancs et les arrières alors que le char prend l'avant).

    Un CV90 MkIV avec un canon de 40CT et des missiles pourrait très bien être aussi ou plus avantageux pour les formations blindées que le VBCI.

    En ce qui me concerne, je vois plus les VBCI dans un rôle analogue au Freccia ou dans des structures du type du Rapid Deployment Regiment Japonais, avec une compagnie de chars léger 8×8 et 3 compagnies de VBCI

     

    2 hours ago, SLT said:

    Là où les industriels français ont privilégié la mobilité et la rapidité

    Rapidité? Oui (sur route). Mais toute relative si les Leclercs ne peuvent pas suivre.

    Mobilité? Pas forcément. Il faut garder à l'esprit que la motorisation du Puma lui donne 18.6kW/t. C'est plus que les Leopard 2...

    • Upvote 1
  9. 2 hours ago, Fusilier said:

    Tu ne confonds pas avec le Griffon? 

    Le VBCI, c'est un véhicule destiné à la même fonction que le PUMA; A priori même niveau de protection : norme STANAG 4569 de niveau 4, protection jusqu'au calibre 14,5 mm; protection contre les canons de 30 mm de type BMP-3,.

    Canon de 25 mm pour VBCI 30 pour le PUMA.

    Le VBCI est plus léger entre 28 et 32 tonnes pour 29 et 43 pour le PUMA.  La différence je ne sais pas à quoi sa tient, le VBCI c'est une caisse en aluminium avec des plaques de blindage acier par dessus, a voir si le train roulant roues n'est pas plus léger que les chenilles 

    Le Puma à 43 tonnes (blindage classe C) est blindé contre les 30mm sur l'avant mais aussi sur les côtés alors que le VBCI ne devrait l'être que sur le secteur avant. Cette version comprendrait aussi un renforcement du blindage de la tourelle et une augmentation du blindage du toit. Cependant, les plaques de blindage latérales à elles seules ajouteraient 9 tonnes au véhicule. Il est aussi possible que le système soit officieusement spec pour plus que 30mm mais on aura jamais la réponse à ça...

     

    Pour ce qui est de la discussion roues/chenilles, Jon Hawkes (Janes) est en train de faire un série de thread sur la question qui vaut une petite lecture à mon avis. Pour l'instant deux threads sont sortis: efficacité en termes de volume et capacité à franchir des steps.

    Dans les deux cas, les chenilles l'emportent (plus compactes et capables de franchir des obstacles plus hauts).

    À suivre, le franchissement de tranchées.

     

    1 hour ago, Fusilier said:

    Par contre, nos chars sont toujours accompagnés par des VBL, soit en flanc garde, soit en avant garde

    Concept que j'avais du mal à comprendre avant de voir la vidéo de BattleOrder sur le sujet.

    Quote

     

    Il y a beaucoup dans la vidéo mais deux-trois trucs intéressants

    • Plus de personnel permet de fournir de l'aide pour la maintenance des chars, surtout quand l'autoloader entraîne la perte d'un homme par char
    • Les VBL peuvent faire le screening des chars, qui doivent autrement être protégés par de l'infanterie. Ça libère de l'infanterie pour d'autres tâches. Exemple fourni dans la vidéo, deux pelotons de chars établissent un cordon autour d'une position. En temps normal, de l'infanterie aurait dû être détachée pour les assister mais vu que les VBL sont là, ce n'est pas nécessaire et le peloton d'infanterie peut pleinement se consacrer à la neutralisation de l'objectif encerclé
    • L'équipage des VBL pourrait potentiellement être utilisé pour opérer des drones plutôt que d'imposer cette tâche additionnelle aux équipages de chars. Celle-là est plus une supposition mais néanmoins intéressante

    Le désavantage est évidemment que la charge en personnel des pelotons blindés double...

    • Like 2
    • Thanks 1
    • Upvote 1
  10. 1 hour ago, Clairon said:

    Si, car le proto du Bushmaster 6x6 était aussi un engin rallongé de plus d'un mètre, alors que les VAB 4x4 et 6x6 sont du même gabarit, il s'agissait pour moi d'avoir la plus grande communauté de composants possible mais 2 engins aux volumes différents. Et de développer à partir de ces deux bases toute une série de véhicules, de l'engin blindé fermé, à des pickup complets en différentes variantes, voir même des chassis porteurs pour des solutions comme le Caesar (un peu comme les Unimog 4x4 et 6x6 en leur temps, mais en version blindée)

    Clairon

    Le VAB, c'est 5.98×2.49×2.06m (l×w×h). Le Mk3, c'est 6.7×2.55×2.2m. C'est 72cm de plus en longueur (+12%) et 14cm en hauteur (+6.7%). J'ignore comment ça se traduit en terme d'espace intérieur mais c'est une augmentation non négligeable.

    En revanche, l'AMV comparé au 6×6, c'est 7.7×2.8×2.3m contre 7.5×2.9×2.5m. Le but n'est pas forcément d'embarquer plus de volume mais de supporter plus de poids pour permettre plus de blindage. Ou à l'inverse pour avoir un véhicule moins cher/plus léger pour des tâches qui n'ont pas forcément besoin du blindage frontal d'un véhicule pouvant servir d'IFV.

     

    Je ne trouve pas de photos du Bushmaster mais les HMT-[4|6]00 de Supacat font un truc similaire.

    ECA7SLxWwAEUzkG.jpg

    Ce genre de construction modulaire est aussi quelque chose qu'on trouve sur le Sisu GTP (récemment commandé par la Finlande dans une configuration similaire à celle du M-ATV)

    GTP_4X4.jpg

     

     

    En note comme ça, j'aime beaucoup la gamme de véhicules qui sort de Finlande pour l'instant avec les Patria AMV et 6×6 et le Sisu GTP.

  11. 9 minutes ago, Clairon said:

    e m'inspire du Bushmaster 4x4 à l'origine, qui a aussi (en proto du moins) existé en 6x6, je trouve que si l'on avait conçu un Griffon 4x4 dérivé du 6x6 on aurait eu sans doute plus de composants communs et une logistique simplifiée .. On va quand même remplacer le VAB par 3 à 4 véhicules (Griffon, Serval, VLTP-P Haut, VLTP-P Bas) ...

    Pas besoin d'aller chercher aussi loin que le Bushmaster. Il suffit de penser au VAB (4×4) et au Mk3 (6×6). Ensuite, pour le rôle de liaison et de reconnaissance, on pourrait probablement faire un VLTP-P et un VBAE sur la même plateforme. La seule partie qui me perturbe c'est la faisabilité d'un flatbed 4×4 de capacité suffisante vu que j'ai du mal à m'imaginer une version pickup du VAB.

  12. On 12/22/2022 at 3:41 PM, Akhilleus said:

    Si ils estiment que le cadre division leur fourni ce schéma (une division anciennement soviétique de fusilier moto c'est 3 régiments d'infanterie, 1 régiment de char mais surtout toutes les structures d'appui annexes qui ont fait défaut depuis Février aux sous unités russes à savoir un bataillon de reco, un bataillon sanitaire, un NRBC, un de com/GE et un appui divisionnaire avec un régiment d'artillerie et un de LRM)

    Ces éléments sont présents dans l'organigramme actuel des divisions et brigades russes (les LRM sont dans le Rgt d'Artillerie, pas en dehors (les bataillons anti-char sont en dehors cependant)).

    Organisation de la 2e GMRD (2022) et de la 200 SMRB (2019), d'après BattleOrder:

    Quote

    a137e0_5d28055a44c342df9c069a35221e5861~

    a137e0_35b30959589044e3be145fc6bd40e950~

    Le problème du BTG est à ma connaissance qu'il ne permet pas le déploiement de toute la force d'une division (en tout cas il ne le permettait pas car le but principal était de prendre les éléments volontaires d'une division pour déploiement à l'étranger) et que, si je comprend bien, il est assez rigide une fois déployé.

    Là où une brigade occidentale organisée en task forces (GTIA) pourrait réorganiser ses éléments au vol selon les besoins (i.e. échangeant, attachant et détachant des compagnies, escadrons, batteries et pelotons selon les besoins), le BTG reste tel quel. Je ne sais pas à quel point c'est doctrinal ou à cause du dispositif de déploiement en Ukraine. Il faudrait remonter dans le fil mais il m'avait semblé que des certains QG devaient faire pas mal de micromanagement entre les différentes composantes parce que les QG des échelons intermédiaires n'était pas déployés (ou pas à capacité suffisante).

    • Thanks 2
  13. 12 hours ago, Clairon said:

    Bien que ces deux programmes + le Jaguar ont l'air de bien se dérouler (à en faire baver les brittons et leurs Ajax même pas capable de faire la lessive), je ne comprends toujours pas pourquoi un Griffon/Serval 4x4 et une version 6x6 avec bien plus de composants communs n'était pas possible (comme les Eagle 4x4 et 6x6, Patria 6x6 et 8x8, ou Bushmaster 4x4 dont un proto 6x6 exista)

    Ça aurait probablement pu être possible si le contrat avait d'emblée mentionné deux véhicules différents. Cependant, le programme VBMR prévoyait à l'origine un unique véhicule 6×6 et le Griffon a été prévu dans cette optique.

    Sinon, on aurait effectivement pu spécifier une famille type RG-35 ou VAB (Mk3)...

     

    Sinon, tu es sûr que le Patria 6×6 est sur la même base que l'AMV?

  14. 5 hours ago, Ardachès said:

    … Merci @rodac pour la découverte de cette machine et de son principe étonnant de fonctionnement.

    En lisant un article sur Wiki, on apprend qu’il y a eu beaucoup d'incidents, est-ce à cause de son emploi, soulever des charges lourdes est toujours risqué, ou alors, un maniement délicat dû au fonctionnement de ses 2 rotors ?

    Le destin de son créateur est assez incroyable aussi … décidément, cette génération d’ingénieur allemand sous la seconde guerre mondiale. Assez prolifique.

    Pour ce qui est d’un emploi « militaire », vu que mon domaine d’expertise est proche de zéro, j’avoue que là seule chose qui me vienne, c’est la relative fragilité du système ou ne fonctionne -évidemment- que 4 pales. Il suffit qu’une soit touchée pour que la machine se crash. Il y a aussi, le fait que le régime maxi de rotation doit être atteint très rapidement (2 pales en face à face) et en cas de survitesse tu perds immédiatement la portance … 

    Il faudrait un connaisseur … @Coriace :laugh:

    D'après ce que j'ai lu (c'est pas grand chose mais soit), le gros avantage est la perte du rotor de queue permettant un appareil plus compact et moins complexe. L'inconvénient est que le deux hélices sont inclinées latéralement donc leur poussée comprend une composante horizontale. Si ça s'annule effectivement, ça veut dire qu'une partie de la puissance motrice est utilisée pour créer une force inutile donnant donc une perte d'efficacité.

    Il faudrait voir exactement à quel point cette perte d'efficacité est importante par rapport à la puissance consacrée à la mise en œuvre d'un rotor de queue.

     

    Cependant, je ne pense pas que ça permette en tant que tel une augmentation de la vitesse. Le K-MAX est noté avec une never exceed speed de 190km/h, ce qui est tout simplement risible pour un hélicoptère de nos jour (le H145 est donné pour 268km/h et le H160 pour 325).

    À mon sens, les hélicoptères compound (comme le RACER ou le Compound Apache) sont les plus à mêmes de fournir des capacités légères et rapides aux forces (reconnaissance, attaque, transport léger), les tiltrotor prenant plutôt le rôle de transporteur moyens et lourd.

    On pourrait essayer de faire une version attaque du Racer accompagnée par des appareils du type du V-280 ou du V-22 pour le transport moyen et lourd.

    • Upvote 2
  15. 29 minutes ago, Ardachès said:

    … Sur la page Wiki il est indiqué : "Le programme Future Long-Range Assault Aircraft ( FLRAA ) a été lancé par l' armée américaine en 2019 pour développer un successeur à l' hélicoptère utilitaire Sikorsky UH-60 Black Hawk dans le cadre du programme Future Vertical Lift."

    A les lire je n'ai pas l'impression que le remplacement de l'Apache soit inclus dans ce programme mais j'avoue que Wiki peut être parfois lacunaire.

    Je crois qu'à la base, ça devait être dans FVL-Medium (et on a vu des variantes attaques des deux candidats). Ça a peut-être changé.

    30 minutes ago, Ardachès said:

    Est-ce qu'au final, l'U.S. Army acte la fin de l'hélicoptère "char d'assaut" comme le suggère @Coriace ? Ils continuent a soutenir le AH-64 jusqu'a la corde pour un jour, peut-être le remplacer par une nouvelle machine entièrement "dronisé" ?

    Peut-être mais j'ai un doute sur la capacité d'un drone, dans un avenir proche, à faire les manœuvres nécessaires à l'appui au canon au plus près des troupes sans un chaperon à proximité.

    Un drone porte-missile, je veux bien mais pas sur l'appui rapproché.

    • Upvote 1
  16. 2 hours ago, Ardachès said:

    … Je pense que tu as bien résumé le - futur - rôle du Valor : Transport tactique, Evasan et éventuellement pénétration en profondeur si système de GE intégré … l'attaque n'est - clairement - pas dans son registre. Quand j'évoquais la possibilité de mitrailleuses en sabords c'était plus en pensant à de l'auto-défense qu'autre chose :wink:

    D'ailleurs, ce gigantesque programme se composait de 2 sous-programmes il me semble, avec des acronymes a coucher dehors … Je crois que le Valor "gagne" (en attendant de savoir si Sikorski/Boeing engagent des poursuites) la partie "remplacement des Black Hawk" c'est à dire plus la capacité "transport" … alors que la compétition - si elle existe- pour le sous-programme "remplacement des AH-64 Apache" n'a pas encore rendue son verdict. Sauf erreur

    Il m'avait semblé que le FLRAA devait servir de remplacement à l'Apache et au Black Hawk simultanément mais ça a peut-être changé.

    Le FARA sert de remplacement au Kiowa mais il va leur manquer un appareil d'attaque à longue portée. Ils peuvent faire de l'appui avec des V-247 porte-missile mais pour l'appui canon, ça va être un problème.

    Le V-280 est significativement plus rapide et endurant que l'Apache donc à moins de vouloir payer pour des capacités qui ne serviront à rien dès qu'il s'agira de faire un assaut combiné, il va falloir une solution...

  17. 9 hours ago, g4lly said:

    Le premier s'interdit quasiment les armement de sabord coaxiaux

    17 minutes ago, Ardachès said:

    … Sans me faire l'avocat du Diable, sur le Valor, pourquoi ne pas avoir des mitrailleuses en sabords qui ne serviraient - équipés avec moult sécurité électrique/mécanique - que lorsque les 2 rotors sont en position "haute"

    Sur le Valor, la présence de door est montrée explicitement dans les graphiques de Bell, donc d'une façon ou d'une autre, ça doit être possible. La seule peur que j'ai c'est sur la capacité à engager des cibles situées plus haut que l'appareil en montagne par exemple (ou juste sur une colline lorsque l'appareil est au sol).

    Pour ce qui est de l'armement coaxial (je suppose que g4lly parle des canons en pod par exemple), le Valor devrait pouvoir en accepter (à en croire les visuels de Bell) mais ils seront probablement limités à un mode de fonctionnement où les hélices seront hors du chemin.

     

    Personnellement, j'aime beaucoup le Valor comme appareil de transport mais j'ai des doutes à propose de la version attaque. L'appareil semble bien massif pour ce rôle.

    • Upvote 1
×
×
  • Create New...