Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

La guerre de l’ombre des Français en Afghanistan 1979-2011


Recommended Posts

Dès l’invasion de l’Afghanistan par l’Union soviétique en décembre 1979, le Français sont venus prêter main forte aux résistants afghans . Depuis plus de 30 ans, il existe un lien unique entre ces deux pays . Jean-Christophe Notin propose de le raconter dans son livre : La guerre de l’ombre des Français en Afghanistan 1979-2011.

la suite ici :

http://www.defense.gouv.fr/terre/actu-terre/la-guerre-de-l-ombre-des-francais-en-afghanistan-1979-2011

Link to comment
Share on other sites

Un résumé pas mal ici : L'Express  ;)

intéressant  =)

je connaissait un gars qui m'avait expliqué que pour faire face aux hélicos soviets ,ils (le service action ) leur avait apprit à tirer d'un point haut au RPG 7 sur le rotor/pales  lorsque les machines faisaient du radada à flanc de montagne .

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...

J'ai rouvert ce livre récemment et avec le recul, il y a quelques défauts ponctuels que j'aimerais signaler.

 

A propos de l'invasion de l'Afghanistan, il dit que les Soviétiques ont fait des manoeuvre de diversion en Europe avec des feux de pneus (p. 36). Mais les satellites de l'époque n'avaient pas de capacité infrarouge. Il attribue aussi à la taupe Aldrich Ames d'avoir enfumé la CIA sur le retrait soviétique d'Afghanistan (p. 354), mais Ames n'a jamais recruté de faux agents ; les cas d'intoxication évoqués après son arrestation ne semblent pas venir de lui, ne portaient que sur le développement des armes soviétiques et eurent une influence évaluée comme au mieux marginale (cf. Statement of the Director of Central Intelligence on the Clandestine Services and the Damage Caused by Aldrich Ames, December 7, 1995, repris par Robert Gates dans From the shadows).

 

J'ai l'impression que dans ces cas, l'auteur n'a pas pris de recul sur les infos qu'on lui donnait directement.

 

Il y a aussi deux passages qui m'en ont rappelé d'autres dans le livre de Claude Silberzahn et Jean Guisnel, Au cœur du secret : 1 500 jours aux commandes de la DGSE (1989-1993) :

 

« Une partie de la DGSE se convainc de la volonté des Soviétiques de partir grâce à l'écoute très instructive des conversations des équipages de char : y transparaissent en premier lieu une chute de moral depuis plusieurs mois déjà, ensuite le soulagement né de la certitude que le retour est pour bientôt. » (La guerre de l’ombre… p. 354)

 

« Ainsi le Service a-t-il prévu le retrait d’Afghanistan des troupes soviétiques en prenant connaissance des transcriptions des conversations des équipes de char de combat, qui révélèrent d’abord la chute libre de leur moral et, un peu plus tard, le soulagement né de la conviction du retour prochain au pays. » (Au cœur du secret, p. 81)

 

Notez que l'origine des interceptions n'est pas identifiée dans les deux cas... or Notin signalait justement plus tôt que les Pakistanais n'avaient jamais livré d'interceptions aux Français - du moins, les chefs de poste responsables de la liaison à Islamabad n'en ont jamais vu l'ombre.

 

« Avant 1986, témoigne Justin, chef d'état-major de la direction du renseignement, nous étions dans ce domaine, au niveau du Danemark. En 1993, sans atteindre le niveau américain qui est indépassable, nous serons revenus au contact des Allemands et nous nous serons rapprochés des Britanniques. » (La guerre de l’ombre… p. 412)

 

« Nous sommes beaucoup plus proches de nos grands alliés aujourd’hui qu’il y a cinq ans, quand notre appareil technique était peu crédible. Mais nous sommes loin de les avoir rattrapés. Nous ne sommes pas au niveau des Allemands, et encore moins à celui des Britanniques… » (Au cœur du secret, p. 142)

 

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

  • 4 years later...

Bump.

Une autre bizarrerie du livre de Notin c'est quand il parle d'une livraison d'armes à Massoud fin 1986 venant d'un cargo intercepté entre la Libye et l'Irlande (p. 339). Sauf que la seule livraison d'armes de Kaddhafi à l'IRA qui a été capturée est celle du cargo Eksund, en octobre 1987...  :combatc:

Edited by Rob1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le 23/07/2018 à 06:49, pascal a dit :

peut-être est-ce la seule officielle ?

Ca ne me semble pas un truc évident à faire, rien que juridiquement, les douaniers ou la Royale auraient fait quoi de l'équipage ?

Autre chose, l'Eksund semble avoir été arraisonné par hasard à cause de ses ennuis mécaniques, et il est généralement admis que quatre cargos d'armes précédents avaient réussi leurs livraisons sans être détectés. Ca rend peu probable une autre interception réussie.

 

Edited by Rob1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Rob1 a dit :

Ca ne me semble pas un truc évident à faire, rien que juridiquement, les douaniers ou la Royale auraient fait quoi de l'équipage ?

Autre chose, l'Eskund semble avoir été arraisonné par hasard à cause de ses ennuis mécaniques, et il est généralement admis que quatre cargos d'armes précédents avaient réussi leurs livraisons sans être détectés. Ca rend peu probable une autre interception réussie.

 

Peut-être que cette interception n'est pas du fait des services français ...

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Rob1 a dit :

Ca ne me semble pas un truc évident à faire, rien que juridiquement, les douaniers ou la Royale auraient fait quoi de l'équipage ?

Autre chose, l'Eskund semble avoir été arraisonné par hasard à cause de ses ennuis mécaniques, et il est généralement admis que quatre cargos d'armes précédents avaient réussi leurs livraisons sans être détectés. Ca rend peu probable une autre interception réussie.

 

Je peux te dire que mon père a commandé le MONTCALM pendant la guerre en Yougoslavie. Il a eu à arraisonner et détruire un gros YATCH de plaisance appartenant apparemment à un trafiquant. L'équipage a été ramené à terre et remis aux autorités ni plus ni moins.

Edited by herciv
  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le 23/07/2018 à 15:54, pascal a dit :

Peut-être que cette interception n'est pas du fait des services français ... 

Le texte parle d'un navire saisi au large de la Bretagne, et dont la cargaison est récupérée par la DGSE, ca semble indiquer une interception française.

Edit : j'ai aussi pensé que la DGSE pouvait avoir fourni des armes capturées au Tchad, mais les grosses captures de Faya-Largeau et Ouadi Doum datent de début 1987... ça laisse un bug de date.

Edited by Rob1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...

Livraison de 140 missiles Milan a Massoud provenant des stocks d'un pays tiers non identifié et facture réglée par l'Arabie Saoudite et les États-Unis a la fin de la guerre d'Afghanistan selon le reportage ci joint. Des instructeurs sur place 

https://www.rfi.fr/fr/emission/20190428-missiles-guerillas-filieres-paralleles-patrick-mercillon-ventes-armes

Edited by collectionneur
  • Like 2
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Ca colle pas mal avec ce qui était déjà sorti. Milton Bearden disait déjà dans son bouquin qu'en 1988, pour améliorer les chances des moudjahidines contre les chars (et rééditer le "coup" du Stinger), la CIA leur avait fourni deux armes qui pouvaient changer la donne : le Milan et le SPG-9.

Notin dans son livre étale les rumeurs qui ont circulé sur le sujet pendant plusieurs pages avant de reprendre Bearden et de citer quelques autres anciens de la CIA : ce sont eux qui ont fourni des Milan. On ne sait pas exactement d'où ils venaient, pas directement de France dont la ligne n'était pas d'envenimer les choses à ce stade du conflit, mais d'un pays tiers client du Milan qui a cédé une partie de ses stocks... sans doute en se faisant payer par la CIA de quoi les reconstituer avec des missiles neufs (ce qui, du coup, faisait aussi les affaires de la France).

Quant au (ou aux) pays tiers, c'est toujours le mystère. L'Egypte est le plus gros suspect, on sait qu'elle fournissait plein de matos aux moudjahidines de cette manière. Notin évoque aussi la Malaisie "avec laquelle la DGSE avait noué des liens renforcés depuis quelques temps", ce qui me semble bizarre, d'une part ce n'était pas une opé de la DGSE, d'autre part je n'ai pas connaissance d'un rôle de la Malaisie dans le conflit.

Pas d'info sur des instructeurs français sur place. Normalement le schéma était que le Pakistan exigeait qu'on forme des personnels de l'ISI, qui à leur tour formaient les moudjahidines.

Les Milan ont été utilisés en quelques mois à plein d'endroits en Afgha, par plusieurs groupes dont le Jamiat et le Hezb-e Islami, du Badakhshan au sud-ouest de Kaboul. Par contre, Massoud n'en a pas touché à l'époque.

 

A ne pas confondre avec deux autres affaires de Milan afghans :

- la DGSE livrera une quarantaine de Milan à Massoud au début des années 90 dans le cadre d'un plan visant à le soutenir politiquement.

- à la fuite de Kaboul par les Talibans en novembre 2001, on a trouvé quelques Milan, ce qui a été un peu couvert par la presse à l'époque. Selon Notin, les numéros de série seraient ceux d'exemplaires livrés à l'Arabie saoudite.

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,967
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Aquaromaine
    Newest Member
    Aquaromaine
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...