LunchTime

Members
  • Content Count

    368
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

LunchTime last won the day on February 10

LunchTime had the most liked content!

Community Reputation

430 Excellent

About LunchTime

  • Rank
    Connaisseur

Profile Information

  • Pays
    Poland

Recent Profile Visitors

2,542 profile views
  1. “La Pologne fait également partie du puzzle mondial associé aux métaux rares. Leur producteur est la société d'État KGHM - l'une des plus grandes sociétés européennes de matières premières. Elle concerne, entre autres o le rhénium, qui est un sous-produit du processus de production de cuivre, et qui est utilisé pour fabriquer des composants de moteurs à réaction, des turbines à gaz et des essences à indice d'octane élevé. Les ressources mondiales de ce métal sont très faibles - nous parlons ici d'environ 17 000. Ton. Ils se produisent principalement au Chili, aux États-Unis, au Canada, mais aussi en Russie, au Kazakhstan et en Ouzbékistan (le deuxième groupe de pays est étroitement lié à la Chine). Pendant ce temps, KGHM Metraco est l'un des plus grands producteurs mondiaux de rhénium. La société polonaise acquiert également du molybdène utilisé dans l'industrie de la défense, l'aviation, la pétrochimie, l'électronique et l'énergie. Cet élément est un ajout de la plupart des alliages, il est fait d'aciers à haute résistance et haute température. D'autres produits à base de molybdène sont par exemple des catalyseurs dans l'industrie pétrolière, et l'industrie nucléaire utilise son isotope. Le producteur de cet élément précieux est, entre autres Mine chilienne de Sierra Gorda. Sumitomo, un leader mondial pour répondre à la demande mondiale de ce métal, est le partenaire de KGHM dans le domaine de l'approvisionnement en molybdène. En dehors du Chili, des ressources stratégiques en molybdène se trouvent aux États-Unis et en Chine. Bien sûr, la quantité de métaux dans le portefeuille d'une entreprise polonaise n'est pas cruciale d'un point de vue mondial, mais elle ne peut pas être sous-estimée. Son importance peut être démontrée par le fait que KGHM a obtenu un soutien financier du programme clé de l'UE Horizon 2020. Il s'agit du projet BioMore, qui vise à acquérir des métaux à partir de minerais / concentrés extraits dans les mines de KGHM. Ce processus est basé sur des bactéries et des champignons producteurs d'acide qui dissolvent des éléments précieux. Ils peuvent ensuite être rincés et récupérés pour l'industrie.” https://energia.rp.pl/surowce-i-paliwa/miedz/19095-ue-szuka-dostepu-do-rzadkich-metali-pomoga-polskie-kopalnie On trouve probablement de grands gisements de titane et de vanadium dans la région de Suwalki. Si proche de la frontière avec la Russie. Il existe une théorie selon laquelle il s'agit d'une cause majeure des tensions militaires et de la présence américaine dans la région. Cependant, les ressources ne sont pas bien reconnues car il s'agit d'une réserve naturelle.
  2. Entretien avec une femme soldat de la célèbre unité spéciale polonaise GROM. Les femmes de GROM ont servi depuis le début de l'existence de l'unité. Il y a vingt ans, GROM a créé une unité composée de femmes soldats qui effectuaient les mêmes tâches que les hommes. Son existence, cependant, a longtemps été un mystère. Pour la première fois, l'ex-soldat Katarzyna Kozłowska parle des coulisses du service féminin au GROM. https://wiadomosci.onet.pl/tylko-w-onecie/w-grom-ie-walcza-kobiety-pierwszy-wywiad-z-operatorka-elitarnej-polskiej-jednostki/ftkjfj4
  3. Jan Zumbach https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Zumbach Et le plus étrange caporal d'artillerie, qui ait servi dans l'armée polonaise: https://www.youtube.com/watch?v=KqTIAEwfeh0
  4. APFSDS-T actuellement disponible 3BM59 Swiniec-1 et 3BM60 Swiniec-2. Les longueurs de pénétrateurs d'environ 730 mm et les noyaux jusqu'à 670 mm. Mais pour un canon 2A46M-4 les deux avec de nouvelles charges de propulsion Ozon-T 4Z96 renforcées.
  5. Le T-90 est un char dérivé en ligne droite du T-72, produit jusqu'à la fin de l'URSS. Après l'effondrement de l'État soviétique en 1991, les bureaux d'études et les usines de Leningrad et Nizhny Tagile, ainsi que les usines de Leningrad et d'Omsk sont restés en Russie, tandis que le bureau d'études et l'usine hautement développés de Kharkov se sont retrouvés sur le territoire de l'Ukraine. En Ukraine et au Bélarus, les usines de fabrication d'équipements mécaniques et optoélectroniques sont restées importantes du point de vue de la production de véhicules blindés. Les Russes pourraient commencer à améliorer le T-72, tandis que les Ukrainiens se sont finalement concentrés sur la modernisation des chars des séries T-64 et T-80. Le T-90 de la première série est le T-72B amélioré. Le T-72BU (T-90) est équipé d'un complexe de contrôle de tir 1A45T Irtysh adapté des T-80U et T-80UD. Après la guerre au Koweït et en Irak, il a été décidé de renforcer la protection du char - UKBTM devait appliquer, entre autres nouvelle armure réactive Kontakt-5 et système de protection TSzU-1-7 Shtora. Object 188, T-72UB, nom de la société T-88, en 1992 le vehicul a été renommée T-90 pour des raisons prestigieuses. En 2003 la conception de la nouvelle version du T-90, appelée Object 188A1, le plus grand changement depuis l'introduction du T-72 en service en 1973, une tourelle faite de plaques d'acier soudées du prototype de Object 187. Avec modules d'armure réactive non explosive NERA. Le T-90A a un nouveau canon 2A46M-5. Le mécanisme de chargement AZ185M1 a été modifié et dispose de cassette pour munitions d'une longueur augmentée de 680 mm à 740 mm, permettant le chargement d'obus de sous-calibre avec des pénétrateurs plus longs... etc. Le T-90 (T-72BU) de 1992 est complètement différent du T-90A de 2006. On peut supposer que le T90A ou T-90MS est un équivalent (moins ergonomique) du occidental Leopard 2a5.
  6. L'armée a été impliquée dans le blocage des frontières en raison de la crise épidémiologique. Surtout pour contrôler les petites routes. Toute personne entrant en Pologne devait remplir une déclaration selon laquelle elle mettrait en quarantaine pendant 2 semaines et indiquerait le lieu de séjour où elle se passerait. La population locale est fortement intégrée et la frontière n'est pas perceptible. Ce n'est qu'au niveau des deux capitales qu'une discussion se poursuit depuis des années: https://gazetawroclawska.pl/polska-powinna-byc-wieksza-ale-czesi-nie-chca-nam-oddac-ziemi/ar/9206112 “Depuis 60 ans, la Pologne se dispute avec la République tchèque environ 4 kilomètres carrés de terrain à la frontière. Il s'agit de l'accord de 1958. La Pologne et la République tchèque devaient échanger 1205,90 ha de terres. Cependant, la Pologne n'a reçu que 837,46 ha. Le différend concerne donc les 368 hectares restants. … Depuis 1995, un terrain est traité par la Commission permanente des frontières polono-tchèques. Pour l'instant, en vain. Officieusement, il est dit que le terrain entre Bogatynia et Świeradów-Zdrój serait inclus en Pologne. Ce sont principalement des forêts et des pâturages. Le différend sur quatre kilomètres carrés de terrain se déroule au niveau ministériel. Ce sujet ne dérange pas non plus les frontaliers qui ne voient pas du tout le problème.”
  7. La chapelle est située à trente mètres de la rivière Hrozová, qui est la frontière tchéco-polonaise. À côté du chemin à travers la forêt (qui était bloquée), reliant deux routes des deux côtés de la frontière. “Initialement, les soldats polonais ne gardaient les frontières fermées que depuis la côte polonaise, puis se déplaçaient de Pielgrzymów en Pologne à travers le pont vers le Pelhřimov tchèque. Ils ont installé un poste de contrôle du côté tchèque devant la chapelle. Un expert qui a supervisé la construction lors de la rénovation de la chapelle Pelhřimov est venu travailler le 28 mai. Il voulait obtenir une documentation photographique sur la résistance aux intempéries des enduits. Les soldats polonais lui ont interdit de photographier la chapelle. Ils ont dit que l'ordre était clair: les Tchèques ne peuvent pas aller à la chapelle.” Galerie avec plus de photos: https://klatovsky.denik.cz/denik-v-regionech/polska-armada-zakazala-pristup-k-ceske-kaplicce-20200606.html Stupide erreur de soldats qui ne connaissaient pas la région. Le plus gros problème est que les diplomates polonais ne se sont pas officiellement excusés auprès des Tchèques.
  8. Mais quell système de conduite de tir les Tchèques choisiront-ils maintenant pour l'artillerie? https://www.czdjournal.com/defence/fire-control-system-for-the-czech-army-we-need-a-comprehensive-solution-polish-topaz-is-the-best-one-273.html?fbclid=IwAR3HPQZ6lbs0AxFIoEwbYmf5f0QoH8fb6ZlVBSPIwmEajtJCaqFewlqjSe0
  9. PT-91 polonais, entraîne le moteur S-12U de 850 ch (il s'agit d'un développement du moteur W-2 du char T-34) produit à Zakłady Mechaniczne PZL-Wola. La transmission a été produite localement à Mikulczyce. En PT-91M pour la Malaisie, le powerpack est également le moteur PZL Wola S-1000R de 1000 ch et transmission Renk ESM350. Transmision polonaise était insuffisante avec un moteur plus puissant. Néanmoins, les tentatives de powerpack ont été longues et ont retardé la realization du contrat. Scania D116 + Renk ESM350 sont proposés depuis 2016 en tant que package de modernisation pour T-72, mais je ne sais pas s'ils ont jamais été intégrés reelement dans un char.
  10. Oplot est un développement de T-80, la construction soviétique des années 80. Sans le soutien de l'industrie russe, Oplot fait face à de nombreux problèmes. (optoélectronique, charger, stabilisation des canons, etc.) À l'heure actuelle, les Ukrainiens sont revenus aux réparations du T-72 de stocks. La panthère noire coréenne n'est pas exportée et est basée sur des technologies de licence. Ce n'est pas non plus un bon exemple de programme réussi.
  11. Pour un pays, ce ne sera pas un projet économiquement rationnel.
  12. L'Italie et la Pologne peuvent entrer dans le programme après l'achèvement de la première étape (création du prototype). Sans participer à la conception des véhicules, plutôt en tant que clients privilégiés. C'est pourquoi Leonardo a proposé un projet de chars polono-italien. https://www.startmag.it/innovazione/ecco-i-piani-di-italia-leonardo-e-polonia-sul-nuovo-carro-armato/?fbclid=IwAR3Xc-Ekyq4wZSF6lHS2sMzXJW2iV1a0fsIVrjdOvPGhU2GvTnL1-RE4yyc
  13. Le rôle de l'artillerie traditionnelle (la moins chère) reste crucial dans les conflits de haute intensité. Pertes (2014-2016) infligées aux Ukrainiens par: 45% d'artillerie et MLRS 17% arme d'infanterie 14% chars et véhicules blindés 13% mines 11% ATGM Ce qui est nouveau, c'est l'utilisation massive de drones pour coordonner les tirs, avec l'utilisation traditionnelle de l'artillerie pour la doctrine soviétique. En Syrie et dans le Donbass, l'artillerie a joué un rôle important dans la destruction non seulement de l'infanterie, mais également des véhicules, y compris des blindés. C'est grâce à la possibilité de suivre la cible en mouvement. En Ukraine, des groupements tactiques de véhicules blindés de la compagnie, attaqués par l'artillerie, ont perdu leur capacité de combat pendant la marche. La part des munitions guidées dans le Donbass n'était pas fréquente. À mesure que le temps de conflit augmente, la part des munitions guidées diminue et le rôle des munitions conventionnelles augmente. Les munitions de précision jouent un rôle secondaire dans la doctrine russe, tandis que la recherche se concentre sur l'amélioration des munitions conventionnelles (y compris les sous-munitions).