christophe 38

Members
  • Content Count

    2,327
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    4

christophe 38 last won the day on December 8 2018

christophe 38 had the most liked content!

Community Reputation

1,260 Excellent

About christophe 38

  • Rank
    Vétéran

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Interests
    plongée
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

2,240 profile views
  1. je partage ton point de vue. Simplement, pour les dirigeants "communistes", Taiwan est l'enfant égaré qui doit rentrer à la maison, réintegrer la famille. et ce qu'on en pense, ils s'en foutent ! regarde pour Hong Kong... Penses tu que la Chine est mieux, plus riche, plus heureuse en ayant récupéré HK ? et les résidents ???
  2. merci Je demande à voir : avec la nautilus lifeline 1, il y a un couvercle, façon oeuf, pour proteger les boutons de la pression... https://www.nautilusspearfishing.com/product/nautilus-lifeline-vhf-gps-epirb/ https://www.blueplanet-liveaboards.com/en/nautilus-lifeline-equipped-blue-planet-liveaboards-553650 et cela a une petite dizaine d'années de retours... mais, si le concept se modernise, c'est tres bien. (quant à la profondeur, disons qu'en structure, la profondeur maxi autorisée au trimix est de 120 m ; avec un objet étanche à 130, il y a une marge de manoeuvre ; un objet étanche à 100 aura les bras trop courts, pour moi. Enfin, à ces profondeurs, la remontée se chiffre en heures (2, 3 h ou plus, donc largement le temps de dériver, d'où l'utilité de ce moyen de communication)
  3. mort de rire ! tu crois que ça fait frémir les dictateurs ?? la liberté des peuples à disposer d'eux mêmes, c'est très bien chez les autres. J'ai la meme avec Mayotte qui a voté au moins 3 fois pour rester française et les Comores qui veulent la récuperer (pourquoi en faire, no sé, parce que depuis leur indépendance, ils n'ont meme plus de cailloux, à force de les sucer)
  4. une capacité de nuisance réciproque ? une dissuasion ???
  5. on m'appelle ??? A contrario, je peux trouver le raisonnement logique : le dispatcher (celui qui choisit quel hélico va faire quelle mission) va peser le risque accident sur la zone... Dans le cas que tu cites, l'operateur a peut etre pensé que le risque "avalanche" ou accident en montagne etait bas et a privilegié l'emploi de cette machine pour garder celle de la Tronche dispo pour un AVP ou autre inter... ou pour le laisser dispo pour la Savoie... Sachant que, pour le prochain appel, ce sera l'hélico de la Tronche qui s'y collera. Sur Mayotte, à la mer, nous fonctionnons un peu comme cela : nous avons un bateau à la mer, à 30 km de la base, au Nord (en gros 40-50 minutes de route, selon l'état de la mer). Cette vacation est prevue pour 4 à 6 heures. et, pendant ce temps, le second bateau est à quai. Par contre, si un écho necessite une intervention et qu'il se trouve au Sud de la base, c'est celui qui est d'alerte qui s'y colle (délai d'intervention plus court oblige) (et dans ce cas là, celui qui est au Nord reste à la mer, le temps de la gestion de l'inter... Au bout de 4 à 6 heures de temps, les navires se relevent et les missions s'inversent (celui qui était au nord se retrouve à quai, mais si une intervention au sud est necessaire, il se reposera plus tard ; intevention !). Apres, dans ton post, il faut aussi prendre en compte le potentiel hélico : à intervalle régulier, toutes les X heures, des pieces sont à changer (preventivement). L'hélico de la Tronche arrivait peut etre en bout de potentiel et il fallait le ménager, en attendant les rechanges ??? (pour éviter d'avoir un hélico cloué au sol pour cause de potentiel épuisé). bref, tout s'entend (ce que tu écris comme ce que je suggère)
  6. pas un feuilleton, un soap : il se suffit à lui meme, tu peux sauter des épisodes, tu comprends toujours ce qui se passe et l'épisode raté ne manque pas
  7. bonsoir comment j'amenerai les fly ? en parachute... on parachute bien des véhicules, du matériel... Depuis "un pont trop loin", je crois que les etats majors ont compris que les paras devaient etre largués avec autre chose que leur armement individuel... ce n'est pas par rapport au transfert de force... ma remarque vient en comparaison entre le moment du premier vol, incroyable à l'époque, avec des moyens tres limités et ce que l'on peut en voir et en faire aujourd hui. Je veux dire par là que les usages futurs ne sont peut etre meme pas encore imaginés. aujourd'hui, ce n'est qu'un prototype ; en l'état, on ne peut rien en faire ; dans les contraintes, l'apprentissage (il ne semble pas simple à prendre en main), la commande en bluetooth (filaire, ça ne se brouille pas ou ça ne tombe pas en panne de pile quand on en a besoin), autonomie trop courte (encore faudrait il voir ce que l'on veut comme autonomie), puissance ? (là, l'engin est calibré pour son démonstrateur ; quid d'un soldat de 80 kg avec protections balistiques et armes....). En 1938, de mémoire, et pour ne pas remonter à Leonard de VINCI, qui aurait pu penser au role actuel de l'hélico ?? et quand on voit le X3 d'eurocopter (là en 2014, il y a 5 ans : )
  8. hop de passage sur ce fil, j'ai remarqué que sur la page 96, l'horodatage a disparu (réapparaît en bas de la 96) le forum nous fait des coups de calgon ???
  9. bonsoir depuis hier ou aujourd'hui, je ne reçois plus les notifications des sujets que je suis et dans lesquels les forumeurs ont contribué... alors que j'étais au boulot et que je n'ai (donc) rien modifié dans mes préférences.. le site part en vacances et laisse en jachère ??? merci
  10. j'etais au taf ce matin..... j'arrive ; selon le fabricant, la portee phonie est comprise entre 2 et 6 nautiques... je dirai, en gros, une portée visuelle. (page 17/18 https://www.dropbox.com/s/85b7ggpofzblf47/LL-R Manual 1.02.pdf?dl=0 ) et pour le signal de détresse, c'est 35 nautiques. la nouvelle mouture est "plus simple" : elle a un MMSI implantée https://www.nautiluslifeline.com/manual-support/ tu ne vois plus le support ? tu ouvres le couvercle, tu dégages l'antenne et tu appuyes sur le bouton vert ; un signal est alors émis ; si le support (c'est le pourquoi des guillemets d'avant) est équipé d'une radio ASN, il verra apparaitre un signal sur l'écran ; le pilote leve la tete, ne voit pas de navire dans ce gisement ; il peut en déduire que c'est son plongeur... (le bouton rouge restant dédié à la vraie alerte) (j'en ai un dans le bateau, en plus de la VHF : je me mefie des autonomies et je n'ai pas envie de finir en Somalie apres 30 jours de dérive). concernant le COSPAS, mon interlocuteur m'avait dit, il y a 4-5 ans, que les indicatifs libres n'etait si nombreux (de mémoire, moins de 1 000 ) (ils pouvaient aussi servir pour des aventuriers à travers les déserts etc)... Tant mieux si le nombre a augmenté. enfin, je n'utilise pas de bouée : c'est une cata à trainer quand on est sous l'eau : entre le vent qui pousse la bouée, le courant qui tire sur le fil, les obstacles comme les roches sur un tombant qui peuvent coincer le fil... que du négatif (déjà plongé ici avec bouée ou au Geyser ; c'est une corvée). merci de vos interventions
  11. re merci pour ton petit mot ; mon problème est simple : je prends en compte le risque de dérive en mer à l'issue d'une plongée (ici, à Mayotte, un club a déjà perdu 2 fois des palanquées qui sont sorties à 2 km du bateau, du fait de la dérive due au courant et sans aucun doute d'un problème d'organisation (envoi d'un parachute de signalisation beaucoup trop tardif, ou pilote pas dégourdi). Il y a eu plusieurs dérives, parfois mortelles, en mer rouge de groupes de plongeurs (les requins passent à table la nuit et ce sont les humains, dans ce cas, qui servent de tapas). Bien sur, appel au CROSS pour rechercher et gestion des crises de nerf des plongeuses apeurées... Tout ceci rajouté au risque requin en fin d’après midi... L’inconvénient des COSPAS, c'est qu'elles mettent en branle beaucoup de monde et qu'elles sont longues à réagir (en gros, il faut 2 heures entre l'appui sur la détresse et la connaissance du sinistre sur zone, 2 heures pendant lesquelles la dérive continue. Il n'est pas nécessaire d'appeler l'Europe pour communiquer avec le bateau à 2 nautiques de là... Il faut que la balise soit étanche (la vhf l'est à 130 m, de construction), pas encombrante (la radio se loge dans une poche)... Enfin, les indicatifs pour les COSPAS ne sont pas extensibles (en gros, si tous les plongeurs qui vont dans des mers à risques sont équipés, il va manquer d'indicatifs (puisque j'ai appelé le centre pour me faire expliquer cela). Là, on a un bon produit, simplement, le rdv entre le fabricant et l'ANFR s'est raté ! L'un n'a pas donné le cahier des charges à l'autre, et la radio s'est vendue comme ça. L ANFR considère que ce n'est pas un moyen de détresse et refuse de donner un MMSI, arguant, également, que l'autonomie du mode détresse n'est que de 36h et non pas 48... Donc, je ne contourne pas la réglementation : il n'y a pas de produit pour ce que je cherche ; je m'adapte donc sur le marché européen. (enfin, j'ai eu une représentante de l'ANFR d'Aix en Pce, j'ai eu St Dié, j'ai téléphoné aussi à Toulouse pour les balises COSPAS... j'ai cherché et je n'ai pas trouvé de produit simple hormis cette radio ; il ne me manquait que le MMSI raccroché à un homme, pas un navire) (sur ce que j'ai mis en gras : dans un cadre de simplification et pour permettre au public d'évoluer en sécurité, l'administration a décidé que les VHF d'une puissance inférieure ou égale à 6 w ne nécessiteraient pas de CRR en France (attention, à l'étranger, cette dérogation n'existe pas ou alors, voir avec les spécificités locales)) https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/sites/default/files/La_VHF_dite_CRR_4p_DEF_Web.pdf
  12. merci, mais non ! c'est une licence qui est utilisée pour les portables et pas rattachée à un navire entre autres https://ofcom.force.com/licensingcomlogin ce qui m'interesse, c'est d'avoir un MMSI et d'etre loggué. En France, l'ANFR veut, impose d'avoir un bateau et donne le MMSI au bateau. Moi, je plonge ! et si mon bateau est sur la cote basque et que je plonge en mer rouge, que je dois déclencher la balise, on va chercher un bateau et pas une tete et on ne va pas comprendre ce que mon bateau basque fait du coté du Ras Mohamed ! (et tu remplaces ce déplacement geographique par Mayotte, où je suis ou par la Provence ou je vais plonger aussi) encore plus fort, en métropole, je n'ai pas de bateau et pas de moyen français d'avoir un MMSI. Donc, limite si tu veux ! que me proposes tu ? (en mieux, bien sur)
  13. re, depuis quelques années, j'ai ça : https://www.nautiluslifeline.com/lifeline-radio/ c'est une vhf étanche à 130 m, couvercle fermé et à 1 m, couvercle ouvert ; les 2 canaux sont reglables en se connectant sur un PC. Si on a un MMSI(recuperé en Angleterre, en France, l'ANFR ne veut pas en donner sans bateau), un troiseme bouton, protegé par le cache rouge, permet de déclencher l'alerte. Je l'embarque quand je plonge (dans une poche de la combi plongée) Ce modele a été abandonné au profit d'un autre, sans VHF mais avec un bouton de démarrage de l'ASN... (et de possiblité d'envoyer une detresse) ; dans les 2 cas, portée theorique de la détresse 10 nautiques. par ailleurs, sur mon canot', j'utilise celle ci : https://www.icom-france.com/fr/produit/IC-M93DEURO.php c'est ballot de ne pas avoir de canal 70...
  14. source le 5 galons plein des Aff Mar.. quant aux radars, ça marche, mais les magnétrons coutent cher... (les perfs baissent et la portée de détection aussi, les vecteurs vont plus vite et les zones d'ombre sont connues en face)