Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

FoxZz°

Members
  • Posts

    2,489
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

Everything posted by FoxZz°

  1. L'avantage d'une turbine comme sur l'Abrams c'est que c'est plus silencieux et que ça n'émet que très peu de fumée, deux avantages tactiques certains. En plus il pourrait consommer L'avantage du diesel c'est que ça consomme moins et que ça peut s'allumer et s'éteindre d'une pression sur un bouton, là aussi très utile de pouvoir couper le char pour écouter. Le moteur hyper-bare lui il est certes très compact et très véloce, mais il a aussi les inconvénients des deux solutions du dessus. Autre inconvénient du Leclerc qui je pense c'est qu'il supporte supporte mal le carbu-réacteur. Du coup ça force a avoir une chaine de carburant dédiée en full diesel.
  2. Comme je disais c'est avant tout théorique. Une brigade ne générera jamais 100% de ses effectifs en GTIA. Je pense que 50% pour une crise sévère est une bonne fourchette. Et pour le coup les Leclerc sont très loin d'avoir une mauvaise dispo. Ce qui limite le plus c'est les potentiels : les heures de maintenance négociées contractuellement avec Nexter qui donne lieux à X heures couvertes. Si on dépasse ces heures, la maintenance est "payante". C'est la principale limite des parcs de véhicules aujourd'hui. Mais maintenant qu'on parle de haute intensité et d'économie de guerre, il serait temps de revenir dessus.
  3. Oui je me suis cantonné volontairement aux unités de mélée. Mais du coup si je traduis ce que tu dis, tu penses que l'ED a bien besoin de ces deux PRI pour intégrer tous ces renforts ? Car pour moi un unique PRI pourrait former deux DIA en ajoutant ces capacités. Et ces capacités pourraient aussi renforcer les PJAG. La question c'est aussi est-ce qu'il y a un avantage a avoir des forces motorisées/médianes distinctes ou avec Scorpion ce n'est pas plus logique d'avoir des unités homogènes ?
  4. Tu organises ça comment en GTIA? 1 groupe à 2 compagnies Leclerc, 2 compagnies VBCI et 2 groupes à 3 compagnies VBCI et une compagnie Leclerc? Je reviens sur ce sujet commencé sur le fil Jaguar, je n'avais pas eu le temps de répondre. Je pense qu'il faut dérouler la chaussette du bas vers le haut pour savoir de quoi on a besoin. Dans la doctrine du GTIA Scorpion, on parle d'un échelon de découverte, d'un échelon d'assaut, d'un échelon de commandement et d'un échelon logistique. Dans la doctrine on a aussi un SGTIA reconnaissance intervention basé sur un ERI et qui est constitué de 2 PRI, 1 PCAV (XL ou JAG), et une SINF et qui serait sans doute l'élément choisi pour assurer cet ED. Donc si on prend nos brigades actuelles : 2 RC 3 RI forment 2 ERI (je ne prend pas en compte le 3è affecté à la brigade), 6 ECAV et 12 CINF soit 8 PRI, 24 PCAV, 36 SINF et 12 SAPP, ce qui permet de former 4 SGTIA RI (2 PRI, 1 PCAV 1 SINF), 4 SGTIA CAV (3 PCAV 1 SINF) et 9 SGTIA INF (2 SINF, 1 SAPP, 1 PCAV) et ce qui laisse un rebus de 3 compagnies d'infanterie organiques (3 SINF, 1 SAPP). On a donc quelque chose loin d’être optimal : on peut faire 4 GTIA (1 SGTIA RI, 1 SGTIA CAV, 2 SGTIA INF) et on a un rebus/ réserve d'un SGTIA INF et de 3 CIE. Or pour moi, et notamment suite à la lecture de cet article très intéréssant : https://fr.linkedin.com/pulse/le-combat-de-découverte-et-la-doctrine-exploratoire-scorpion-clee, l’échelon de découverte a besoin d'une certaine puissance de feu et ne peux pas être seulement constitué d'un ERI renforcé, mais plutôt autour de peloton Jaguar. Donc n'avoir du Jaguar que dans les brigades médianes n'a pas vraiment de sens à mon avis puisque les GTIA sont constitués à partir des brigades mères. Donc si on part du postulat que l'échelon de découverte du GTIA doit être articulé autour d'un SGTIA Jaguar et que ce GTIA est articulé en 4 pion (1 de découverte, 3 d'assaut), alors selon moi, un GTIA-S devrait ressembler à ça : - 1 SGTIA Jaguar (échelon de découverte) : 1 PRI, 2 PJAG, 1 SINF - 1 SGTIA XL (échellon d'assaut) : 1 PRI, 2PXL, 1 SINF - 2 SGTIA INF (échellon d'assaut) : 1 SAPP, 2 SINF, 1 PXL Une BIA-S devrait elle même être constituée de 4 GTIA-S, soit 8 PRI, 8 PJAG, 16 PXL, 24 SINF, 8 SAPP = 2 ERI, 2 EJAG, 4 EXL, 8 CINF. On retombe donc globalement sur le schéma que je proposais plus haut : 1 régiment à 4 escadrons de chars, 1 régiment à 2 escadrons Jaguar et 2 ERI, 2 RI à 4 CIE. On peut ensuite ajouter les moyens qui seraient subordonnés directement aux brigades avec 1 ERI en plus dans le régiment Jaguar et les moyens spécialisés des deux CAPP des 2 RI (SAED, SAC, etc) pour former les fameux GAEB. Maintenant, si on regarde les GTIA-S que pourraient composer les brigades médianes supposées apporter une masse d'infanterie supplémentaire on partirait sur ça : - 1 SGTIA Jaguar (échelon découverte) : 1 PRI, 2 PJAG, 1 SINF - 3 SGTIA INF (échelon assaut) : 1 SAPP, 2 SINF, 1 PJAG Donc la BIA-S moto à 4 GTIA-S ferait : 4 PRI, 20 PJAG, 28 SINF, 12 SAPP, ce qui n'est pas optimal du tout. Si on bascule sur 2 SGTIA INF et 2 SGTIA JAG, = 8 PRI, 24 PJAG 8 SAPP, 24 SINF. Et on retomberait sur le format des anciennes BLB à 2RC + 2 RI. Si on résume on aurait donc deux divisions avec chacune : - 2 BB : 1 régiment Jaguar (3 ERI et 2 escadrons Jaguar à 17 Jaguar), 1 régiment XL (4 escadrons de combat à 17 XL), 2 RI VBCI (1 compagnie d'appui et 4 compagnies de combat à 3 sections de combat + 1 sapp) - 1 BM : 2 régiments Jaguar (2 ERI et 3 escadrons de Jaguar à 17 Jaguar) et 2 régiments Griffon Et une dernière division avec la BM et la BP. Bien évidemment cela est purement théorique puisque jamais l'AdT ne sera déployée dans sa totalité. On peut partir du principe que chaque brigade est en mesure de constituer 2 GTIA, et chaque division 1 BIA permettant de former l'ossature d'une DIA à 3 BIA françaises + 1 étrangère (belge par exemple). Actuellement l'armée de Terre dispose de : 12 escadrons de XL 21 escadrons de 10RC/Jaguar 19 ERI 24 compagnies VBCI 28 compagnies VAB/Griffon 28 compagnies VAB/Serval Dans ce plan on aurait : 16 escadrons de XL 20 escadrons Jaguar (14 + les 6 des Brigades légères) 20 ERI (16 + les 4 des brigades légères) 32 compagnies VBCI 16 compagnies Griffon 32 compagnies Serval (les brigades légères). On conserve donc le même nombre de compagnies d'infanterie et on gagne 4 escadrons de cavalerie. Là ou la différence va se jouer c'est sur la répartition des matériels et la densité des appuis avec un passage à 8 brigades au lieu de 6 et des appuis divisionnaires plus costauds. On pourrait aussi abandonner la distinction brigade médiane et lourde et partir sur deux divisions identiques constituées de 3 brigades identiques constituées de 1 régiment Jaguar, 1 régiment XL, 1 régiment VBCI et 1 régiment Griffon. Ce qui a l'avantage de faciliter la constitution de GTIA en condition réelles (50% de génération). Dans ce cadre, il faudrait standardiser les régiments de cavalerie sur le modèle des régiments d'infanterie : 4 escadrons de combat à 3 PON de char + 1 PRI et 1 ERI ( qui se spécialiserait avec des moyens supplémentaires, pour bosser avec les CA et les autre capacités spéciales inter-armes). Le GTIA-S serait alors constitué avec 1 SGTIA RI (JAG JAG PRI GRIF), 1 SGTIA XL (XL XL PRI VBCI), 1 SGTIA VBCI (VBCI VBCI SAPP XL) et 1 SGTIA GRIFFON (GRIF GRIF SAPP JAG). L'avantage d'avoir des pions identiques polyvalents c'est que ça facilite et ça accélère la prise de décision. A ce corps de bataille blindé mécanisé, on ajoute des forces légères inchangées. C'est dommage car les EFA c'est vraiment une superbe capacité à mi chemin entre le SPRAT et le PFM. En moins de 7 minutes le machin est prêt à faire franchir.
  5. Et dans les faits, les 18 obus du barillet ne sont jamais utilisés car la manip de rechargement du CHA est très complexe et longue. C'est beaucoup plus rapide de faire un ravitaillement en munitions à l'arrière. Le défi c'est plutôt avoir des obus polyvalents pour optimiser ces 22 coups. D'où l’intérêt du M3M qui pourra traiter tout ce qui n'est pas du blindé lourd. 22 obus ça permet 2 obus canister, 10 M3M et 10 flèches, c'est déjà pas mal. Le problème d'avoir un armement secondaire de gros calibre en tourelle c'est que ça prend énormément de place, ça crée une vulnérabilité en plus dans le blindage frontal et que peu de munitions sont disponibles. C'est la raison pour laquelle le XL a seulement une 12,7 et pas un 20mm en coaxial. Mais la 12,7 c'est déjà trop vu la taille du trou balistique que ça génère, et seulement 150 munitions sont emportables, 200 en forçant un peu, c'est vraiment peu. Surtout que la 12,7 ne servira à rien contre tout ce qui dépasse le BRDM2. Sans doute que la bonne solution c'est un armement secondaire en armement téléopéré ou sur le coté comme le Moderna. Je pense qu'il vaudrait mieux une 7,62 avec des milliers de munitions disponibles sous blindage et un 30X113 téléopérée pour le char du futur.
  6. Pour l'instant le moteur actuel suffit quoi qu'il en soit. Peut être que d'ici là on pourra trouver une solution pour avoir un moteur aussi compact et plus puissant.
  7. Je suis persuadé qu'un Leclerc Mk2 vraiment rénové serait largement suffisant pour les 30 prochaines années en solution 100% franco-françaises en réutilisant l'essentiel des briques Jaguar. Avec une génératrice plus puissante (35+15KW par exemple) et des batteries à plus grande capacité, de nouvelles optiques directement récupérées du Jaguar, des épiscopes thermiques, des caméras proximales, un système de détection couplé à un système de protection active et passive (plus de Galyx), un moteur fiabilisé et si possible avec une technologie start and stop, une suspension active, une conduite de tir rénovée. Ensuite une mise à jour du blindage à la fois châssis et tourelle et des blindages rapportés sur la totalité des flancs de caisse. Le tout en faisant un effort pour que l'ensemble ne ressemble pas à une pagode qui s'accrocherait dans toutes les branches. La perte des coffres de tourelle (remplacés par du blindage, les galyx en plus, les systèmes de détection, etc) serait compensée par des coffres en nuque de tourelle plus grand, et par l'espace libéré par l'enlèvement du barillet à l'avant droite du pilote. A moyen terme, intégration d'un 140mm Ascalon et remplacement du moteur par quelque chose de plus puissant.
  8. FoxZz°

    [EBRC/Jaguar]

    Dont les régiments de cavalerie perdraient un escadron de combat et les PRI perdraient une patrouille ? ça me parait assez étrange.
  9. Pour la capacité amphibie des véhicules, il ne faut pas oublier que les berges et les fonds devraient quand même être reconnues par les plongeurs du génie auparavant, qu'un temps de préparation des matériels est nécéssaire, et que seules certaines sections seraient franchissables, avec un taux d'échec non négligeable et des impacts sur le design des véhicules. Je pense que c'est plus simple et plus rapide de faire venir un couple de SPRAT. Faut-il en avoir assez. Donc plutôt qu'investir dans des véhicules amphibies de combat byzantins, on ferait mieux d'investir pour avoir plus de SPRAT, plus de PFM et plus d'EFA (super engin ça aussi).
  10. FoxZz°

    [EBRC/Jaguar]

    On est bien dans un emploi de niche. Le 40mm du fait de sa taille moyenne c'est justement bien plus adapté que du 105 pour limiter les dégâts collatéraux. Un pick-up c'est détruit en un à deux coups explo, sans dégâts collatéraux Du 40 airbust pour traiter du mec caché derrière son rocher. Ça ne justifie certainement pas le développement d'une nouvel engin et de toute une filière RH derrière je suis désolé. On a mieux à faire de notre budget maigrichon. Les américains ont la même problématique pour leur brigade stryker et ils se débarrassent du MGA pour du Dragoon ...
  11. FoxZz°

    [EBRC/Jaguar]

    12,7 LG 40, Mo81, MMP, MEPAC, CAESAR, ALAT. Ce n'est pas les options qui manquent. Les 10 et les ERC90 sont des véhicules qui ont étés conçus pour un autre rôle, mais qui ont été utilisés dans cet emploi. Dans les faits, combien d'obus tirés en appui feu de l'infanterie et qui n'auraient pas pu etre remplacés par du MEPAC ou du MMP ou du 40 ? Aujourd'hui, les choses sont différentes, et on a pas de ressources à divertir sur un engin de niche qui aura un avantage comparatif sur peut être 2% des missions ... Je préférerais que l'argent soit dépensé à faire une rénovation plus ambitieuse des Leclerc par exemple, ou alors avoir plus de mun d'entrainement disponibles dans les escadrons, et plus de potard pour les engins.
  12. FoxZz°

    [EBRC/Jaguar]

    Les américains sont tellement satisfaits du Stryker-MGS qu'ils le retirent du service pour le remplacer par du Stryker dragoon de 30mm, c'est que ça doit pas super bien fonctionner. Je vois pas vraiment l’intérêt de poursuivre dans cette voie. Je pense qu'il faut arrêter de voir le segment médian comme une déclinaison du segment lourd chenillé mais sur roues. On devrait aussi arrêter de parler de médian et de lourd, mais bien de blindé-méca et de motorisé. Le moto étant avant tout une formation à dominante infanterie et un renfort cavalerie, très mobile opérativement. L'idée en haute intensité, renforcer rapidement le front et colmater les breches, fournir de la masse de piétons pour le combat urbain, etc, assurer la sureté arrière du dispositif, controler la zone, etc. En basse intensité, la priorité c'est contrôler les espaces et les populations, la aussi une formation à dominante infanterie et plus adaptée. Dans ce cadre, chaque type de véhicule à un role, et il n'y a plus deux véhicules par role en fonction de si c'est lourd ou médian. Si l'infanterie a besoin d'appui feu, on a le MEPAC, le Jaguar, les CAESAR, l'ALAT qui sont largement suffisants pour les scénarios et missions envisagées. Pour du plus dur, on a la combinaison, Leclerc, VBCI, Jaguar, etc. Dans ce cadre, le char médian est une fausse bonne idée car il va détourner des ressources du char lourd qui reste essentiel pour un avantage comparatif sur le champ de bataille qui sera mineur et niche.
  13. FoxZz°

    [EBRC/Jaguar]

    Je réponds sur le fil organisation de l'ADT Donc à chaque fois du calibre médian, comme le Jaguar. 3 batteries à 3 sections de tir? Tu veux des régiments de 27 ou 36 CAESAR (selon qu'on considère des sections de 3 ou 4 pièces)? Oui avec des sections de 4 pièces. L'idée c'est que les brigades blindées-méca progressent beaucoup plus vite que les brigades moto, donc le MEPAC est moins adapté que le CAESAR. Donc à la limite une proportion inverse : 2 CAESAR + 1 MEPAC dans les blindées, 2 MEPAC + 1 CAESAR dans les motos,à chaque fois avec de la DSA
  14. FoxZz°

    [EBRC/Jaguar]

    Je suis entièrement d'accord. Pour moi le Jaguar est avant tout un engin de reconnaissance pour compléter les ERI d’éclairage et a vocation à opérer en tandem avec les Leclerc et VBCI. Les formations médiannes constituent plutôt une réserve d'infanterie mobile, soit pour fixer ou défendre, soit pour exploiter et réduire derrière les formations mécanisées. L'appui est ici d'abord la tache de l'artillerie et en particulier des MEPAC. Les Jaguar rattachés constitueraient plus un élément de sureté et marginalement d'appui feu. On remarque que les forces médianes alliées sont surtout constituées d'infanterie de toute façon, typiquement les stryker brigade sans éléments d'appui direct autre que les stryker dragoon. On pourrait ainsi imaginer deux divisions de décision avec : deux brigades blindées-mécanisées : 1 régiment Jaguar (3 escadrons de 17 Jaguar, 2 ERI) 1 régiment Leclerc (4 escadrons de 17 Leclerc), 2 régiments de VBCI, 1 régiment art (3 batteries à 3 sections de tir, 1 batterie DSA), 1 régiment génie une brigade motorisée 1 régiment Jaguar, 3 régiments Griffon, 1 régiment art (1 batterie CAESAR, 2 batterie MEPAC, 1 batterie DSA), 1 régiment génie
  15. En récupérant le 3e RH qui passerait sur Leclerc ça fonctionne. Le 1er RI redevient un régiment aéromobile Le 21 devient un régiment amphibie pour emploi dans la MN. On se retrouve avec 7 Brigades : 2BB, 1 BM, 2 BLB, la 11 et la 27, 8 si le commandement alat redevient une brigadde. On pourrait avoir 1 Division "heavy/penetration" à 2 BB + 1BM 1 Division "heavy-light" à 2 BLB + la 27 1 "joint force entry" division avec la 11 et la BAC. Ça fait seulement un régiment de génie et d'artillerie à créer. Ensuite on passe à 3 sections de tir par batterie et déjà on sera pas mal. L'alternative un peu plus ambitieuse à 8 brigades Deux divisions "heavy" avec - 2 Brigades blindées avec 1 régiment Jaguar (3 Escadrons de combat + 2 ERI), 1 régiment XL (4 Escadrons XL ou format RC80), 2 régiments VBCI. - 1 BLB avec 1 régiment Jaguar et 3 régiment Griffon (les BLB actuelles perdent 1 RC basculé pour former les BB nouveau format). 2 Brigades légères à 1 RC et 4 RI formant 1 division "joint force entry" Pour que ça fonctionne, on récupère le 3 RH qui passe sur Jaguar et le 1er RI sur VBCI, le 1er RCA redevient un régiment des forces sur Jaguar et le 8e RPIMA bascule sur VBCI et perd son béret rouge. Là ça nécessite la création de 2 régiments d'artillerie et de génie en plus. Il faudrait aussi recréer des régiments d'appuis divisionnaires en plus. Non, toutes les brigades sont expéditionnaires, le sol métropolitain n'est plus menacé et toutes les brigades devraient être projetées sur le théâtre, Ukrainien ou africain ou autre. Ce qui change ça va être la rapidité et le poids logistique du dit déploiement.
  16. Je poste ici la super vidéo de Battle order sur les nouveaux modèles de divisions US, et comparant notamment avec la France : On voit que leurs divisions seront constituées de 9 bataillon de manœuvre pour 3 ou 4 bataillons d'artillerie. Bataillons d'artillerie qui sont regroupés sous un même commandement hors brigades pour pouvoir être concentrés. On voit aussi l'organisation des unités chargées de défendre l'arrière avec des MP, du génie et de la défense AA, et qui chez nous pourrait être assurée par ces nouvelles unités de réserve et complétées par des unités de gendarmerie et des éléments de génie lourd. En tout cas ils ne semblent pas avoir non plus de DSA de l'avant ... Les américains auront 2 Penetration Div et 3 Heavy Div d'active. Donc si de notre coté on réussissait à constituer 2 divisions à peu près équivalentes à leur heavy et 1 à leur joint force entry, ça serait pas mal. En sachant que nos divisions ne seraient probablement pas déployées organiquement mais concaténées. Quoi qu'il en soit, la conclusion est qu'on manque d'appui et de soutien, et que notre mix de force est trop médian et pas assez lourd. Néanmoins, difficile de le changer maintenant. Déjà densifier les appuis ça serait bien. https://www.battleorder.org/post/waypoint-divisions Peut être qu'il faudrait éclater nos brigades pour former de nouvelles brigades lourdes (1 régiment Jaguar, 1 régiment XL, 2 régiment VBCI) médianes (1 régiment Jaguar, 3 régiments Griffon) à raison de 2 brigades lourdes et 1 médiane par division + 1 division légère regroupant l’actuelle 27 et 11.
  17. Peut etre que le HIMARS est capable de tirer chacune de ses 6 roquettes sur 6 cibles différentes, ça me parait complètement probable. Donc un tel tir permettrait de traiter simultanément 24 cibles relativement proches les unes des autres.
  18. @judi Je pense que tu n'as pas tort et qu'en effet les réalités de l'urbanisme font que c'est compliqué de colocaliser beaucoup d'unités au même endroit. Néanmoins, sans tout chambouler, je pense que nous avons la ressource pour créer quelques régiments de plus : Il y a de nombreux régiments qui n'ont pas de camp de manœuvre ou alors de tout petits, ce n'est pas un problème insurmontable : le 12 à Ollivet, le Spahis à Valence, etc Par ailleurs, les unités qui sont situées sur des grands camps, le 501 par exemple, ne font pas forcément plus de terrain que les autres. Car ces grands camps sont des camps nationaux ou toutes les unités de l'AdT viennent tourner pour s’entraîner car justement ce sont les seuls camps avec la place nécéssaire. Et les régiments résidents ont le même traitement que les autres, et ne peuvent donc en profiter que marginalement lorsqu'un créneau se libère. Pas mal de casernes sont laissées à l'abandon et pourraient être rénovées facilement. On devrait avoir de la marge pour créer quelques régiments supplémentaires. Là ou l'effort doit etre fait à mon sens, c'est sur le budget permettant de faire du terrain libre. Faire manoeuvrer un Leclerc en terrain libre ça abime beaucoup, si il y derrière il y a le budget pour compenser ces dommages, ça rend la chose envisageable. Mais on est déjà sur la bonne voie : les rotations CENTAC jouent désormais une phase rens (pour les ERI) et log en terrain libre autour des camps.
  19. Alors, si, les pelotons Jaguar seront bien en 4/4, comme les Leclerc, c'est fait exprès. A savoir qu'un régiment par brigade sur deux va perdre un ERI. Le régiment à 2 ERI en aura un qui opérera au profit de la brigade comme le anciens escadrons d'éclairage. Ce qui va libérer de la RH. Et il n'y a pas un sous-off par VBL ! En moyen riche, il y a un MDL en chef de pat 1, les autres chef de bord sont soit brichef voir brigadier pour les adjoints de pat. Alors, c'est la gendarmerie qui part toujours en premier. Suivi de près par la cavalerie. La biffe ouvre en même temps que la cavalerie mais ferme plus loin. Après le révélateur c'est plus le cassement de fin de DA, et en effet, les unités qui vendent le plus de mythe sont celles qui partent en premier : FS-para-alpin-colo-légion. Il y a toujours cette réputation tenace que la lourde ou la métro ne part pas en OPEX, la localistaion des régiments compte aussi beaucoup. Pour les entrainement centralisés-décentralisés, ont a remarqué que depuis que les TE des différentes sections d'appuis ont été regroupés dans une section TE au sein de la CA, on a noté une amélioration nette de leurs performances. C'est sans doute aussi vrai pour d'autres spés. Je suis d'accord avec toi sur le fait que rétablir une dose d'interarmes est une bonne idée mais pas d'accord avec le fait d'avoir des Bataillon interarmes permanents déployés tel quels. Moi je veux conserver les avantages de la modularité du système de GTIA, qui permet d'apporter une réponse à tous les problèmes tactiques ; le régiment étant avant tout un outil à former des briques ; mais en corrigeant les défauts d’interopérabilité ; en augmentant le taux de briques qui sortent du même four lorsqu'on construit un GTIA. Après le risque de l'interarmes c'est justement une perte de compétences puisque les spécialités sont "hors-arme". Au 5 ça ne pose pas de problème puisque les interamres tournent énormément en rotation et ils sont donc hyper pointus, mais si on généralisait ce système à toute l'armée de terre, ça ne serait pas possible. A voir donc. Pour les bataillons de réserve d'une "garde nationale", je pense qu'il faut conserver un nombre d'équipement spécialisés et pointus relativement faibles car sinon ça veut dire plus de personnes à former, plus de temps, etc et c'est compliqué avec des réservistes. C'est l'idée de différencier avec une réserve spécialisée plus réduite mais plus ops dans les régiments qui elle est formée sur des matériels plus spécifiques. Alors personnellement, et notamment en 4/4, je trouve que les VBL apportent une vrai plus value lorsque bien utilisés, ils peuvent vraiment faire la différence. Ils peuvent faire vraiment pas mal de choses : éclairage et rens (sur l'ennemi et le terrain (ponts, postes favorables, etc), sûreté rapprochée, liaison (un truc con, mais pour rejoindre le PC SGTIA pour les phases de briefing, pour inspecter son dispo c'est vachement pratique), CASEVAC, etc. En fait entre une contre-attaque ratée et réussie, la différence ça sera souvent le bon rens donné par ta patrouille d'éclairage qui jalonne l'ennemi par l'arrière depuis L4. Pour la surreprésentation des paras, c'est vrai, mais l'Ukraine a bien montré que disposer d'une infanterie légère de qualité et en nombre suffisant est important. Et le coté para ça attire beaucoup = plus de sélection = meilleure qualité moyenne. Et pour du combat dé-motorisé, beaucoup repose sur la qualité de la RH. Après il faut aussi prendre en compte que les autres pays ont aussi des forces d'infanterie légère dans la Marine (comme les RM typiquement), ou l'Adla, alors que nous on a tout dans l'AdT, donc ça biaise aussi un peu les chiffres. En l'état je vois pas trop l'interet de dissoudre un des RPIMa alors qu'on a justement besoin de remonter en puissance. Quant aux emprises, Fontevraud par exemple c'est tout petit, déjà utilisé par le 2e RD et les EMS. En revanche il y a pleins de caserne à l'abandon à Verdun, Chalons, etc, et qui pourraient sans doute être réquisitionnées vu que les municipalités n'en font rien Plus généralement par rapport aux problèmes de RH ou de foncier, il n'y a rien d'insurmontable non plus ! Le format de l'armée de terre en 2007 est sans doute encore approchable, le pays a gagné des habitants, nous sommes plus riches, la guerre est aux portes de l'europe, l'armée a une meilleure image, des gros progrès ont été accomplis au niveau de la condition militaire, et Sentinelle est aussi beaucoup moins taxant qu'avant. Une grande majorité de mecs est contente de partir en Sentinelle (notamment pour les thunes ...), ça permet aussi de faire le rattrapage de pas mal de choses qui n'ont pas pu être faites au quartier, bref ça n'a rien à voir avec les problématique que ça a posé en 2015. Après c'est sur qu'une augmentation de 15 000 hommes ça ne se fait pas du jour au lendemain, mais c'est faisable. Les créations de régiment c'est aussi l'occasion de déboucher les carrières de pas mal de gens, notamment les officiers rangs qui n'auraient sans doute jamais eu l'occasion de commander et ça se passe très bien. La ressource en cadre est disponible.
  20. C'est marrant tout le monde annonçait le CAESAR comme inadapté à la guerre de haute intensité, en attendant, aucun de détruit pour le moment, pas de problèmes techniques, alors que les concurrents ont plus de difficultés. Je pense qu'on a vraiment trouvé l'équilibre parfait entre performance et coût.
  21. Sans doute qu'à droite du CHA, il y a d'autres choses, comme la clim, ou des rangements, des batteries ?
  22. En l’occurrence les 3 pax libérés servent à armer le 4e Jaguar qui passeront en 4/4 comme les pelotons Leclerc. Non ce n'est pas trop gros car en France les régiments servent de générateur de force. Si tu as trop peu d'unités, le taux d'activité est ensuite beaucoup trop élevé. Les régiment n'ont pas vocation à être déployés tel quel, mais bien en GTIA. Le problèmes des GTIA actuels c'est que beaucoup d'éléments viennent d'unités différentes qui n'ont pas forcément l'habitude de travailler ensemble et donc perdent en efficacité. L'avantage du régiment interarmes c'est que tu augmentes la part du GTIA qui provient de la même unité, et tu as donc de fortes synergies d'emblée, tout en gardant la modularité qui fait la force du concept GTIA. Par ailleurs en France on préfère avoir une dominante ou bien cav ou bien inf sur un rapport de 3/1 plutôt que du 2/2 jusqu'au niveau Brigade. Le régiment inter-armes plutot que le GTIA permanent c'est aussi mieux pour l'entrainement car tu peux centraliser tes mortiers et tes TE dans la même compagnie au lieu de les avoir dispersés directement dans les unités élémentaires et qu'ils fonctionnent en silo au quotidien. Il faut trouver un équilibre entre facilité de formation et d'entrainement et habitude de travailler ensemble. Donc mortiers dans des compagnies dédiées avec emploi en détaché dans des SGTIA du régiment en OPEX. Sinon le constat est simple, nos brigades sont trop grosses par rapport à leurs moyens d'appuis. Donc les solutions : - Faire des régiments interarmes en 3/1 avec des appuis organiques : compagnie génie combat et compagnie d'art avec SML et SATCP. - Densifier les régiment d'appuis divisionnaires avec pour chaque division : 1 régiment sol air, 1 régiment LRM, 1 régiment génie lourd spécialisé et 1 régiment NRBC (variante recréer une brigade d'artillerie et une brigade génie non endivisionnées) Réorganiser l'orbat en : - Réduire les brigades de 5 à 4 régiments de mêlée avec dans une division - Avec les régiments "économisés" constituer deux divisions avec 1 brigades blindée en (3XL/1VBCI), 1 brigade mécanisée en (1JAG/3 VBCI) 1 brigade légère blindée (2JAG/2GRIFFON) avec chacune 1 régiment génie et 1 régiment art = 3 régiments XL, 3 régiments JAG, 4 régiments VBCI , 2 régiments Griffon, 3 régiments art et génie par division = un rapport mêlée/appui de 2/1+ les appuis divisionnaires. Idéalement, le régiment de cavalerie des Brigades méca devrait être en XL, mais je pense pas qu'on en ait assez. Il faudrait voir s'il l'on peut récupérer et moderniser la totalité des S2 et S1OPS quitte à faire une reconstruction profonde chez Nexter à la M1A2 et quitte à remettre en production certains éléments ou changer par du neuf. - Dissoudre la BFA, le 1er RI redevient un régiment aéromobile - Les brigades d'urgence restent en 1/4 avec un taux d'appui plus faible car plus légères logistiquement et qui amènent aussi une masse d'infanterie. On a donc deux divisions mécanisées avec des appuis endivisionnés et 1 division légère nue. Ce qui se traduit par la création de : 1 régiment sol air, 1 régiment LRM, 1 régiment NRBC, 2 régiments de génie, 2 régiments d'artillerie, 2 régiments de chars, 1 régiment jaguar, soit environ 15 000 pro à trouver en plus si on inclue les moyens de soutiens en plus nécessaires aussi (log et trans). Je pense que ça doit être faisable à moyen terme. A coté de ça comme le CEMA l'a suggéré, on booste la réserve, avec deux réserves : - 1 réserve spécialisée dans les régiments à la hauteur d'une à deux compagnies, apte à opérer sur les matériels majeurs du régiment (et non plus proterre), pouvant être projetée facilement pour combler les pros tués, bléssés, indispos, etc - 1 garde nationale formée de bataillons de réserve type PROTERRE + similaire au 24e RI par exemple sous le commandement des zones de défense. On pourrait avoir 1 à deux bataillon par ZD pour une dizaine au total. On pourrait imaginer quelque chose de très simple : 1 CCL, 3 compagnies de combat à 4 sections (armement HK416, AT4, MAG58 en 4 groupes homogènes), 1 compagnie d'appui avec 1 section TE-reco, 1 section LATTA, 1 section Mo81, 1 section antichar et 1 compagnie de travaux/sappe le tout sur GBC/Masstech ou Serval. En cas de conflit, cette GN pourrait tenir le terrain, contrôler les zones arrières, protéger les zones sensibles. En gros redonner de la liberté d'action au chef. Je vois deux moyens de l’alimenter, un service militaire volontaire de 6 mois voir 1 an pour alimenter la GN, avec possibilité de passer le permis et après des périodes de rappel de 2 semaines-1 mois pendant 5/10 ans. Des contrats de réserve à plus longue durée avec des exigeantes de présence un peu plus élevées mais des grosses contre-parties pour alimenter la réserve spécialisée et dans une moindre mesure la GN. Pour que cette réserve soit attractive il faut aussi mettre le budget derrière. J'ai un peu débordé du sujet, mais tout va ensemble.
  23. Je ne comprends pas trop ta question. Visiblement c'est un carrousel à chaine comme celui du Leclerc, mais avec 6 alvéoles de moins.
  24. Le problème du mortier pour la cavalerie c'est qu'elle avance vraiment très vite, pas sur que le mortier avec son allonge réduite puisse trop suivre. Il faudrait au moins du 2R2M sur un châssis un peu plus véloce que le Griffon. Après je pense que les mortiers devraient être centralisés au sein de compagnie dédiées. Si l'on prend le modèle du 5, qui est un bon laboratoire du combat inter-armes, voilà ce que ça pourrait donner : 1 ERI, 2-3 escadrons XL, 1-2 cie VBCI, 1 cie GEN à 3 sections genie combat et 1 section appui EBG, 1 Batteie Art avec 2 EOC, 1 section SATCP, 1 section à 4 Mo-120. Donc on retire deux pions de mêlée pour densifier les appuis. Le 5 actuellement est quand même un énorme régiment, et je ne pense pas que ça soit reproductible dans toutes les garnisons.
  25. Après le CHA sud coréen n'emporte que 16 obus ce qui est vraiment limite limite pour le coup.
×
×
  • Create New...