Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

FoxZz°

Members
  • Posts

    2,447
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

Everything posted by FoxZz°

  1. Et si on profite d'un futur A200M pour en dériver une version Patmar ?
  2. Je ne pense pas qu'on ait besoin d'envoyer autant d'hommes pour faire la différence et de toute façon on ne pourrait pas. Les Ukrainiens tiennent bien le terrain mais ils manquent de deux choses : - La supériorité aérienne - Des capacités d'agression (ie. le poing blindé). Si déjà la France envoie 20.000 hommes + une soixantaine de chasseurs + une trentaine d'hélicos + des modules MAMBA et le GAN en Adriatique ça pourrait faire pencher la balance. Il ne s'agit pas d'aller tenir la ligne de front, ou de lancer une offensive généralisée, on a pas assez d'hommes, mais bien de concentrer nos forces ponctuellement pour reprendre l’initiative et permettre aux Ukrainiens de se rétablir, avant de recommencer à un autre endroit avant que les russes ne se redéploient. Le but à terme c'est de suffisamment déstabiliser les russes pour que les ukrainiens puissent relancer l'offensive. Après dans un monde idéal j'aurais 2 divisons avec 2 brigades blindées et une brigade médiane et 1 division avec 1 brigade para, une alpine et 1 amphibie. Ou alors hypothèse plus conservatrice, 2 divisions à 1 lourde, 1 médiane et 1 division 1 alpine, 1 para et 1 amphibie. Mais bon là on est sur des augmentations en effectifs qui sont assez irréalisable alors qu'on commence à peine à stabiliser les recrutements massifs de 2015. Si augmentation d'effectifs il y a, la priorité pour moi, pour le moment c'est les appuis et le soutien.
  3. Mais c'est bien là le problème, on ne peut pas augmenter la masse humaine. Aujourd'hui on est à 1,5 volontaires pour 1 poste. On a énormément de mal à fidéliser (je crois que c'est 2/3 qui ne resignent pas après un premier contrat). Donc pour le moment c'est illusoire d'augmenter la masse. La priorité c'est de fidéliser, car fidéliser, ça permet d'avoir une meilleure qualité de troupes, d'avoir moins de monde à recruter chaque année, une pyramide plus équilibrée et donc à terme, ça permet de retrouver de la masse. Pour fidéliser il faut : 1) de la stabilité et de la visibilité au niveau des plannings autant que possible 2) des potards et des munitions pour que les mecs puissent faire ce pour quoi ils se sont engagés. 3) un effort sur le matos (=fin des économies de bout de chandelle) Le tireur Milan il est venu pour tirer des milans. S'il en tire 1 tous les ans, qu'il ne peut jamais prévoir de vacances car sa prog change tout le temps, il va se barrer. Donc, il faut augmenter le budget entrainement et maintenance, et densifier notre dotation en matériels. Par exemple : On a 4 régiments Leclerc qui ont en moyenne une vingtaine de Leclerc en parc. Il faut remonter à 52 Leclerc par régiment + des Leclerc pour les écoles + une réserve/volant de maintenance. En gros il faut qu'on revienne à une logique de stocks et pas de flux. Donc, en restant à iso-effectifs, on pourrait décupler nos capacités. Ce qui fera la différence c'est la qualité de nos troupes, on le voit bien en Ukraine. Ensuite, ce genre d'engagements se fait en coalition, si chaque grand pays occidental de l'OTAN peut générer une division complète, et les plus petits pays une brigade qui viendraient renforcer les armées de conscription/pro des pays de l'Est, ça fait déjà beaucoup plus. Quant à nos alliés et leurs perceptions, je pense que les Ukrainiens seraient ravis d'avoir ne serait-ce qu'une BIA française (et tout ce qui va avec : chasse, etc) pour leur filer un coup de main.
  4. Je pense qu'il ne font pas non plus se faire "piéger" par ce qui se fait en Ukraine de la même manière qu'il ne faut pas se faire "piéger" par ce que l'on a fait pendant des années au Sahel on en Afgha. En fait, même avec le retour de la guerre en Europe, on est bien toujours dans une logique expéditionnaire même si c'est moins loin qu'avant. On reste dans une situation géopolitique "d'archipel" sanctuaire et de besoin de projection. Donc les logiques restent identiques. Les forces armées locales ne seront jamais nous, car quoi qu'on en dise, on conserve la bombe, on est entourés de pays alliés, donc c'est hyper improbable qu'on combatte sur notre sol. Une force telle que tu décris c'est une force particulièrement qualifiée en fait : maitrise de nombreux systèmes d'armes, capacité à combattre sur les arrières de l'ennemi, rustique, capacité à encadrer, etc. On est typiquement dans de l'infanterie légère type para ou alpins qui recrutent le haut du vivier. Donc pas vraiment dans le masse, au contraire. Il faut aussi se rappeler que des armes comme les atgm ou les manpads, c'est des armes particulièrement adaptées à la défense et moins à l'attaque. Or le plus dur c'est d'attaquer. Je pense au contraire que notre triptyque forces lourdes, médianes et légères est particulièrement pertinent et qu'il faut en renforcer les spécialisations. - Des forces lourdes pour le gros des combats de mouvement et pour gagner la décision - Des forces médianes, pour la masse d'infanterie mobile et pour des missions à dominante sureté, et pour la présence à l'étranger - Des forces légères type paras alpins, spécialistes de certains domaines techniques, aptes aux combats sur les arrières, à l'encadrement d'unités partenaires, facilement projetables sur un temps très court Ce qu'on peut changer en revanche à moyen terme c'est l'équilibre entre ces forces. Pour l'instant on est sur du 2-2-2, on pourrait passer sur du 4-2-2 ou du 2-4-2. Et donc je pense justement que notre avantage comparatif ce doit être les forces mécanisées car finalement c'est ce qui est le plus difficile à maitriser et donc le moins à la portée des autres pays. Donc plus de chars, plus de canons, plus d'hélicos, plus d'IFV. Prenons l'exemple des ukrainiens : Un combat largement défensif basé sur des unités d'infanterie légère avec moultes atgm et manpads mais qui ne peuvent que difficilement passer à l'offensive (simplement des contre-attaques limités) et subissent le tempo des russes. Ce dont il ont besoin c'est de GTIA blindés-mécanisés qui peuvent frapper durement les russes et reprendre l'initiative. Si l'on intervenait en Ukraine, je pense que c'est ce qu'il faudrait faire : laisser le contrôle du front aux Ukrainiens, et engager des poings blindés hyper mobiles qui agiraient d'abord comme pompiers sur la ligne de front pour couper, encercler et détruire les colonnes russes, puis reprendre l'offensive en laissant aux Ukrainiens la RRI des éléments isolés et la sécurisation du terrain. On a pas la capacité de rivaliser avec la masse de nos ennemis potentiels, donc il faut miser sur la qualité de nos unités. Ce qui n’empêche pas d'augmenter leur nombre dans une certaine mesure ! Bref, un retour de la conscription n'a aucun intérêt pour nous. A la limite transformer le SNU en grand camp scout pour généraliser les savoirs faire militaires basiques dans la société : survie, bivouac, secourisme topographie, sport. Et donc peut être augmenter le vivier de recrutement de l'armée et la qualité initiale des recrues.
  5. Pour l'armée de terre, une amélioration très rapide et très simple, augmenter le stock de mun d'entrainement et augmenter le potentiel disponible pour l'entrainement des unités (=commandes de pièces détachées, etc). Augmenter la FOT ça parait difficile quand on voit les difficultés pour recruter et garder les mecs. Le seul régiment qui réussi à avoir 90% de maintien de ses EVAT c'est le 5e RD, parce que les mecs, grâce à la FORAD, sont sur le terrain régulièrement et bossent sur le coeur de métier régulièrement : visibilité sur les plannings + coeur de métier = fidélisation = qualité en hausse. Or on voit bien en Ukraine que c'est la qualité des mecs et leur moral qui a un impact bien plus que le matériel.
  6. C'était une comparaison par l"absurde. Je voulais montrer qu'on défendait le mauvais endroit : Les Carpates coté Ukrainien c'est l’extrême ouest du pays, et coté Roumain, c'est globalement au centre du pays. Si attaque il y avait, les russes passeraient par les plaines à l'est et au Sud pour viser Bucarest. Ils se feraient pas chier à passer par les montagnes. On défend donc l'axe d'attaque le plus improbable. Fin de la polémique pour moi. Il n'y a pas de doutes que les Alpins feront du très bon taff. J'espère simplement que des moyens plus lourd vont être prochainement déployés.
  7. La France est envahie par l'Allemagne, envoyons des renfort tenir les Pyrénées. Oui les Alpins sont super pour combattre dans les Carpates, mais en fait, c'est apporter une solution à un problème qui n'est pas le bon. Dans le cadre de l'HEM, c'est les brigade de décision qui sont préconisées. C'est pas moi qui le dit c'est le livre blanc. J'espère simplement que ce n'est qu'un éléments précurseur qui sera complété ou a minima relevé par de vrais moyens lourds. Parce que même face à du simple BMP2 et du T72, Envoyer du 10 et du VAB c'est un peu irresponsable.
  8. Les Carpates c'est pas vraiment une zone intéressante par rapport à l'Ukraine. C'est bien plus les plaines au nord et à l'est coté Moldave ou il y a un intérêt opérationnel. L'Estonie c'est trop petit pour bien faire manœuvre les Leclerc alors qu'en Roumanie il doit exister des camps plus grands. Et je pense que c'est bien plus dissuasif une unité méca dans les plaines utiles, plutôt qu'une unité légère limitée aux montagnes reculée sans grand intérêt stratégique. Je pense que c'est le lobby de la BIM qui tente de faire remarquer le thème brigade de l'urgence et qui cherche de nouveaux débouchés alors qu'on ferme le Sahel.
  9. Je trouve ça un peu ridicule d'envoyer de la légère personnellement. C'est des Leclerc et de la méca qui devraient y aller ...
  10. En terme de réaction possible, vu qu'il est difficilement concevable d'affronter les Russes en direct, on pourrait les piéger à leur propre jeux et en profiter pour régler le problème Wagner au Mali et en Centraf à coup de GBU.
  11. D'ailleurs dans la légion c'est comment l'ambiance entre russes et ukrainiens ?
  12. Franchement je ne vois pas l’intérêt d'un tel véhicule. Très haut et très lourd, on doit être dans la gamme des 45t pour une protection de VCI = les contraintes logistiques d'un char lourd sans ses avantages. En plus les unités mécanisées fonctionnent sur une base VCI+MBT, donc je vois pas trop ce que cet hybride apporte. Soit on cherche un engin avec un canon de MBT pour fournir de l'appui feu à des unités moto qui ne disposent pas de tels appuis (ex : Centauro, X10RC, Type 16) soit un engin particulièrement léger pour les unités opérant dans des milieux difficiles (Sheridan, Kaplan) Là c'est juste un compromis bâtard. D'ailleurs ce genre de véhicules n'ont jamais vraiment eu de succès.
  13. La munition a déjà été sélectionnée. Et les corrections se font instantanément, c'est transparent. Le seul facteur qui va rallonger la séquence de tir c'est s'il y a une notion de mouvement que ce soit le char qui bouge ou la cible ou les deux. Là il faudra maintenir une mesure un peu plus longtemps pour que le système fasse un suivi angulaire en effet. C'est aussi possible de tirer sans télémétrie, surtout à la flèche, en général on va préférer faire une télémétrie c'est très rapide.
  14. Le chef détecte une cible et rallie le tireur. Puis part chercher une autre cible. Le tireur, une fois rallié, effectue la séquence de tir (visée, mesure, tir), qui prend quelques secondes. Dès que l'objectif est détruit, le chef le rallie sur la cible suivante et ainsi de suite.
  15. Je suis dubitatif sur les engins à deux. C'est très pratique de pouvoir observer dans deux directions différentes en plus de la sureté immédiate rapprochée assurée par le pilote. Le système hunter-killer fonctionne super bien, passer à une tourelle monoplace c'est une réduction des capacités nette.
  16. C'est vrai quand tu as la RH qui suit derrière. Or en France, on a un gros problème RH. On voudrait recréer des régiments, on ne pourrait pas. Donc si on estime que notre armée sera limitée à une FoT d'environ 80 000 pax, alors il faut plutôt axer sur la qualité du matos.
  17. Non, on ne compte pas les appuis au sens artillerie/génie, mais le groupe d'appui de la section d'infanterie est un pion de manœuvre. Typiquement, en infanterie tu mets souvent en place un appui, un assaut et une couverture et tu gardes un élément réservé ou tu renforces un de tes effets. Le groupe d'appui de part ses armes sera utilisé principalement pour l'appui. Ce qui libère un groupe de voltige pour l'élément réservé. Si la section était en ternaire, tu ne pourrais pas avoir cette réserve.
  18. @mehari Je ne parlais de pourvoyeur que pour une Mit 7,62 (il faut porter les Mun) et un LGI c'est une arme qu'on peut servir seul, mais là aussi un "pourvoyeur" pour porter des Mun en plus. Je trouve l'organisation suédoise très solide, le seul reproche que j'ai c'est la structure ternaire qui est largement inférieure à une structure quaternaire. Et en effet en France on a choisit d'avoir une infanterie unique peut importe le véhicule, ces derniers ayant de toute manière le même nombre de places à bord, là ou d'autres pays ont une infanterie blindée plus réduite mais axée autour du combat blindée et une autre plus nombreuse mais axée combat débarqué.
  19. En fait, dans cette infographie, il y a une confusion entre les brigades organiques (la 2e DB, la 27e BIM, etc), les régiments organiques et les BIA et GTIA tels qu'ils seraient assemblés si un jour on déployait un tel volume de force. La première image c'est un exemple de BIA Scorpion médiane, et les deux autres concernent l'organisation des régiments organiques. Chaque brigade organique peut générer 1 à 2 GTIA avec ses appuis, tandis que chaque division peut générer 1 BIA. Donc imaginons demain ça pète en Ukraine et l'on décide de déployer une division sous commandement français à deux brigades + 1 brigade belge et 1 allemande par exemple Et bien on pourrait avoir un modèle de modèle de force comme cela : DIVFRA : Éléments de commandement et de transmission Éléments divisionnaire de soutien et de logistique (MEC, SAN, RAV) Éléments divisionnaires d'appuis (LRU, Genie travaux, Éléments RENS et Commandos, NRBC, etc) Éléments interarmées (Mamba, Chasse, RESCO, FS, etc) 2x BIA (FR) : Une lourde et une médiane par exemple - GTIA RECO - GTIA BLD / BLD L - GTIA BLD / BLD L - GTIA MEC / MOT - GTIA MEC / MOT - GT ART (CAESAR, Mistral) - GT Aero (Tigre, H160, NH90) - BATGEN (Moyens Genie lourds style PFM/EFA, etc) - BATLOG Brigade Belge (médiane) Brigade allemande (lourde)
  20. Bonjour, Je reviens ici suite à une vidéo de Battle Order sur le corps mécanisé Suédois, qui est très intéressante et très bien faite, j'ai trouvé que leur organisation est très bien foutue même s'ils sont en ternaire, et notamment la logique d'équipement en fonction du contexte. Et donc je pensais à réorganiser la section d'infanterie, globalement à iso volume et sans changement d'équipement majeur. L'idée c'est d'avoir un groupe formé en équipes autour d'un système d'arme qui peuvent changer en fonction du contexte, et ensuite le chef de groupe choisit une organisation ou bien en fire teams, ou bien en élément choc et feu ou bien en équipe effets. Groupe de combat : Chef de Groupe TP Equipe AT - AT4 / AT lourd ? - AT4 /Pourvoyeur Equipe Mit : - Minimi / Tireur Mit - Minimi / Pourvoyeur Equipe Grenade : - Grenadier / Tireur LGI - Grenadier / Pourvoyeur L'idéal pour moi ce serait d'avoir 4 groupes de ce type mais avec l'équipe de commandement ça ne rentre pas dans 4 véhicules, il faut donc se contenter de 3 groupes + 1 groupe d'appui et 1 équipe de commandement. Le problème c'est que dans une telle organisation, le groupe d'appui devient un peu redondant par rapport aux groupe de combat, surtout que l'on perd la capacité Eryx. Sinon, on pourrait supprimer le groupe d'appui qui sert finalement le même armement que les groupes de combat dans cette organisation, et utiliser les 5 personnels que ça libère pour d'autres fonctions : 1 équipe pour mettre en œuvre un drone, 1 équipe formée observateur d'artillerie, 1 Auxsan ? L'inconvénient ici c'est que l'on perd le 4ème pion de manœuvre. Sinon on modifie à la marge et on passe juste le Tireur Minimi en Minimi 7,62 ou Evolys.
  21. Est-ce que ça va donner plus de puissance électrique au char, c'est une de ses limites actuellement.
  22. FoxZz°

    40 CTA

    Très intéréssant ! Quelqu'un sait pourquoi on est passés du 45CTA au 40 ?
  23. Avant de parler d'un retour des 120mm dans la biffe, je pense qu'on pourrait commencer par augmenter le nombre de mortiers de 81. Actuellement on a deux pièces de 81 par compagnie, c'est chiche. On pourrait créer une section mortier avec 8 pièces de 81, comme la SAC dans la compagnie d'appui du régiment pour pouvoir renforcer les compagnies en appui mortier.
  24. Une Mitrailleuse en 7,62 serait je pense très bénéfique pour le groupe de combat français. En effet actuellement, notre groupe de combat est structuré autour d'un élément feu et d'un élément choc. Mais avec seulement une Minimi 5.56, l'appui offert est relatif, là ou l'essentiel des autres pays adoptent 2 Minimi. Ça viendrait en pus parfaitement compléter le TP en 7,62. Le groupe appui lui garde les Mag, idéalement avec le trépied pour donner une base de feu plus conséquente.
  25. Ça ça donne environ une brigade. Et encore c'est léger au niveau des appuis avec seulement 4 tubes de 155. Le contrat ops c'est deux brigades pour fomer l'armature d'une division internationale sous commandement français. En fait les deux divisions françaises n'ont pas vocation à être déployées telles qu'elles. C'est surtout un réservoir de force dans lequel on va piocher et associer aux PC Division et aux PC Brigades pour former une division bonne de guerre. Donc c'est ce que je disais plus haut. Avec 2 Divisions et 6 Brigades, on peut générer globalement 12 GTIA de mélée.
×
×
  • Create New...