Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Armée de l'Air Algérienne


Recommended Posts

M-346 dans l'AAF ?

Image IPB

Italy signs production contract for M-346 trainer

By Luca Peruzzi

The Italian air force has become the first customer for Alenia Aermacchi's M-346 Master advanced/lead-in-fighter trainer, following the signature of a long-awaited deal worth €220 million ($330 million).

Signed by the company and the defence ministry's general directorate of air armaments on 10 November, the deal covers the delivery of an integrated training system comprising an initial six aircraft and related ground-based training equipment. Funded by the Italian economical development ministry, the contract also includes a five-year package of maintenance and logistics support.

Italy eventually plans to buy 15 aircraft in a dedicated trainer configuration dubbed the T-346A, which will reduce work now performed at the operational conversion unit level.

The aircraft will incorporate helmet-mounted displays, voice command, simulated forward-looking infrared sensor and integrated stores management, plus automatic disorientation recovery and a ground proximity warning system.

Alenia Aermacchi will deliver its first two T-346As by the end of next year. These will be assigned to the air force's experimental unit at Pratica di Mare air base near Rome for a one-year period of operational test and evaluation.

The next four will be handed over by late 2011 at Lecce air base south-eastern Italy, which houses the air force's 61st Wing flight school. This graduates pilots and instructors using the Alenia Aermacchi MB-339A/CD.

The first-phase contract will also deliver one of two full-mission simulators from CAE and one of three part-task trainers to be developed by the company and Selex Galileo, plus computer-based trainers.

A training management information system and mission planning and debriefing stations will also be installed at Lecce, while Alenia Aermacchi is to provide flightline support facilities and a dedicated maintenance hangar.

"The delivery of the new advanced training package will make the Italian air force's flight school a strong candidate for both the AEJPT [Advanced European Jet Pilot Training service] and other countries' requirements for international training," says deputy chief-of-staff Gen Giuseppe Bernardis.

The site already accommodates instructors and students from Greece, and "agreements are under discussion at different stages with Algeria, Austria, Nigeria and Zambia", he adds.

Alenia Aermacchi chief executive Carmelo Cosentino says Italy's production contract will strengthen his company's position in pursuing possible future deals in Singapore and for the AEJPT/Eurotraining deal, and in the United Arab Emirates, "where we are finalising contract details for both the advanced trainer and light attack versions".

A prototype of the M-346 will be on display at the 15-19 November Dubai air show in UAE air force colours, with the customer having previously selected the type for a 48-aircraft requirement.

http://www.flightglobal.com/articles/2009/11/11/334688/italy-signs-production-contract-for-m-346-trainer.html

Link to post
Share on other sites

L'Algérie aurait-elle rencontré des problèmes avec ses Yak-130 à l'instar de certains des Mig-29 qu'elle a reçu récemment?

Yak-130 et M-346 sont relativement proches structurellement mais l'électronique est totalement différente... A voir, si les russes livrent de la camelote.

Link to post
Share on other sites

L'Algérie aurait-elle rencontré des problèmes avec ses Yak-130 à l'instar de certains des Mig-29 qu'elle a reçu récemment?

Yak-130 et M-346 sont relativement proches structurellement mais l'électronique est totalement différente... A voir, si les russes livrent de la camelote.

non le cas du yak-130 n'a rien avoir avec nos ex-mig-29smt qui étaient en faite une pure arnaque de MIG, d'ailleurs le patron de MIG de l'époque est entrain de croupir derrière les barreaux pour détournement de fonds suite a cette affaire .

quand au Yak-130 il a était touché par la crise économique mondiale , d'après les sources officiel russe l'algerie receverra ces premiers exemplaires du yak-130 en 2010 .  :rolleyes:

Link to post
Share on other sites
  • 3 weeks later...

Selon les dernières infos rapportées dans airforce monthly, l'armée de l'air algérienne négocierait avec les états-unis l'achat de 737 AEW&C et F/A-18E/F en remplacement des MiG-29SMT. D'autres concurants seraient en lisse, le Grippen NG et le Rafale qui aurait encore ses chances :?:

Sinon une superbe photo de MiG-25PD/PDS

Image IPB

Merci à Strato ;)

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...

Selon les dernières infos rapportées dans airforce monthly, l'armée de l'air algérienne négocierait avec les états-unis l'achat de 737 AEW&C et F/A-18E/F en remplacement des MiG-29SMT.

Si cette information venait à se confirmer, l'Algérie, avec des Su30 MKA et F18E/F deviendrait la seule vraie puissance aérienne d'Afrique du Nord...

Link to post
Share on other sites

l'egypte a des hawkeye E2 et une chiée de f16, il me semble... Mais il est vrai que l'Algérie a une belle armee de l'air en perspective.

c'est du downgradé , les USA ne vendront jamais des équipements militaires modernes a l'Égypte  pouvant inquiété Israël , par Exemple les F-16 israéliens et les F-16 égyptiens sont tout simplement incomparable ...

Link to post
Share on other sites

c'est du downgradé , les USA ne vendront jamais des équipements militaires modernes a l'Égypte  pouvant inquiété Israël , par Exemple les F-16 israéliens et les F-16 égyptiens sont tout simplement incomparable ...

C'est surtout que l'armée de l'air Egyptienne ne peut être mise en oeuvre sans l'aval des USA.En plus, elle est payée par les USA par leur aide militaire.

L'Egypte n'a pas d'armée indépendante.L'Egypte peut attaquer la Lybie ou le Soudan ou se défendre contre Israël, si les USA sont d'accord.  ;)

Les militaires égyptiens le savent tellement bien que de toute manière leur compétence militaire s'est même affaiblie depuis 1973 notamment sur l'aviation ou les pilotes égyptiens ne sont pas au niveau.

Ceci dit tout les équipements militaires exportés par les USA (ou d'autres) sont plus ou moins downgradés à un certain niveau...même pour Israël ou le Royaume-uni.Et aussi pour l'Algérie pour ce qui est des équipements russes.

Link to post
Share on other sites

les russes même s'ils vendent aussi du downgradé dans certains cas c'est comme même dans un moindre niveau comparé au usa en plus ils imposent moins de restriction , par exemple on a pu modernisé nos MI-24 et nos MI-171 en Afrique du sud chez  ATE chose que n'autoriserait jamais les américains pour leurs matériel .

[dailymotion=425,350]http://www.dailymotion.com/video/xaen2w_modernisation-des-mi171-algeriens_news[/dailymotion]

http://www.dailymotion.com/video/xaen2w_modernisation-des-mi171-algeriens_news

bref pour les pays qui veulent une certaine autonomie pour leurs matériels militaire (c'est la tendance du moment la plus part des pays en voit de développement sont entrains d'adopté cette politique  ) les meilleurs offres sont chez les russes aujourd'hui .

Link to post
Share on other sites

les russes même s'ils vendent aussi du downgradé dans certains cas c'est comme dans un moindre niveau comparé au usa en plus ils imposent moins de restriction , par exemple on a pu modernisé nos MI-24 et nos MI-171 en Afrique du sud chez  ATE chose que n'autoriserait jamais les américains pour leurs matériel .

bref pour les pays qui veulent une certaine autonomie pour leurs matériels militaire (c'est la tendance du moment la plus part des pays en voit de développement sont entrains d'adopté cette politique  ) les meilleurs offres sont chez les russes aujourd'hui .

C'est assez vrai.

Surtout si on peut completer par de l'électronique d'autres pays au top comme Israël guère regardant.

Les Russes sont moins susceptibles d'avoir des pressions de partenaires genre USA comme pour les français, car ils agissent seuls et n'ont aucune morale sur le plan international hors des intérêts russes, et aucune dépendance aux USA puisqu'ils sont interdit de composant ITARs et de matériels américains.

Et ont besoin de devises pour financer leur industrie d'armement.

Mais tant que tu ne t'en prends pas à leurs intérêts.Mais comme ils en ont rarement hors champ économique et sauf à leurs frontières....

Si l'Algérie attaque le Maroc ou l'Italie, il y a de bonne chance que les russes ne t'emmerdent pas.

Objectivement, une bonne partie du tiers monde a intérêt à acheter Russe.

Les Français ne proposent plus ce genre de garantie car leur industrie et autonomie par rapport à leurs partenaires sont en chute libre.

Link to post
Share on other sites

Objectivement, une bonne partie du tiers monde a intérêt à acheter Russe.

... Et bientôt chinois comme pour une bonne partie des produits manufacturés civils. :-[ Dans les années qui viennent, les Chinois vont certainement voir augmenter leur part de marché pour tous les types d'armes pas trop sophistiqués... donc ceux que les pays en voie de développement peuvent se payer. Ils vont très certainement bientôt proposer dans cette gamme (armes légères, blindés légers, etc.) des produits de qualité équivalente au niveau russe pour moins cher.

NB : à ce propos, quelqu'un a des infos sur le niveau de performance par rapport à la concurrence des derniers modèles de chars chinois ?

Link to post
Share on other sites

Il faut savoir un truc, avec les russes tout doit être conclus pendant le contras, car du temps de l'URSS ils gardaient toujours une main mise morale sur leur matériel, empêchant tout pays tiers de faire une modernisation de leurs matos. C'est le cas pour nos Hind, il a fallut 1998 et la fin des 20 ans de mise en service pour les modernises avec l'aide de l'Afrique du sud. Et même là ils avaient ralés et ils avaient mis sous embargo nos Hind, nous sommes aller chercher 40 Hind en Ukraine pour la pièce et s'en été fini. Maintenant nous avons la licence de maintenance et de modernisation officielle des Hind, ce qui nous permet de tout faire sur notre gamme de Mil Mi Mi-2/8/17/171/24/35. Les russes sont bons, il faut juste savoir négocier et imposer ses points de vus avec eux.

Pour revenir au cas égyptien, leur armée n'est que l'ombre d'elle même, c'est limite s'ils pissent sans demande légalisée des USA. Ils n'ont même pas le droit d'avoir des soldats armée au Sinai alors...

La Chine, je ne lui fait pas confiance coté armement.

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...

L'Algérie Intéressé par le Hercule C-130 J

Le commandant des forces aériennes de l’AFRICOM à Alger

L’Algérie exprime son intérêt pour les Hercule américains

Le commandement des forces aériennes a, en tout cas, exprimé son « intérêt pour certains types d’appareil », selon le général- major Ronald R. Ladnier, le chef des forces aériennes de l’Africom (Commandement militaire des Etats-Unis d’Amérique pour l’Afrique), qui a entamé hier une visite de trois jours en Algérie.

Le représentant de l’Africom a précisé, au cours d’une conférence de presse animée au siège de l’ambassade américaine, que les responsables de l’armée algérienne se sont surtout renseignés sur le Hercule C 130 J, un avion utilisé généralement dans le transport de troupes. Il est à rappeler que les forces aériennes algériennes sont déjà équipées de Hercule C 130 H.

Le commandant des forces aériennes de l’Africom dont le siège se trouve à Stuttgart, en Allemagne, a en outre fait savoir que « pour le moment, il n’y a aucun accord entre Washington et Alger », précisant qu’il n’était pas habilité, en sa qualité d’ « opérationnel », à parler de tels dossiers.

Le général-major, Ronald R. Ladnier, qui s’est entretenu durant la matinée d’hier avec le commandant des forces aériennes algériennes, le général- major Abdelkader Lounès, et le responsable de la direction des relations extérieures et de la coopération au ministère de la Défense nationale, le général Noureddine Makri, a indiqué qu’il était venu en Algérie pour chercher les voies et moyens de renforcer concrètement les relations entre l’Algérie et les Etats-Unis dans le domaine de la défense, tel qu’annoncé au mois de novembre dernier par le commandant en chef de l’Africom.

Le responsable militaire américain a expliqué que sa tâche consistera, dans un premier temps, à « écouter les responsables algériens ». « Durant ma courte visite, je me suis entretenu avec de hauts responsables de votre armée de l’air. Je vois que nous pouvons apprendre les uns des autres. (…) Notre travail consiste à nous rapprocher de pays partenaires qui ont également des forces aériennes. Il est logique que nos pilotes travaillent de concert avec vos pilotes dans le but de réaliser des objectifs communs comme la lutte contre le terrorisme et le maintien de la paix », a souligné le commandant des forces aériennes de l’Africom.

Au-delà de l’intérêt manifesté pour les Hercule C 130 J, les responsables de l’ANP ont-ils émis d’autres demandes ? Assez prolixe, le général-major Ladnier n’a pas caché le fait que ses interlocuteurs souhaitent développer une coopération avec l’Africom particulièrement dans le domaine de la formation, de la gestion des crises et de l’aéronautique. Washington pose-t-elle des limites à sa coopération avec Alger ? Après un moment de réflexion, le représentant de l’Africom a déclaré : « A ma connaissance, il n’y a aucune limite. » Le général américain a toutefois précisé que pour arriver à asseoir une coopération efficace, il est nécessaire de « mettre en place une vision stratégique ».

Washington veut une vision stratégique avec Alger

Et c’est, a-t-il dit, la raison essentielle de sa visite de trois jours à Alger. A noter que c’est la première fois qu’un haut gradé américain parle de « vision stratégique » dans une intervention officielle consacrée aux relations militaires entre l’Algérie et les Etats-Unis. Celui-ci ne se serait pas permis de faire une telle déclaration si les autorités politiques algériennes n’avaient également pas fait le choix stratégique de coopérer avec Washington dans le domaine de la défense et, surtout, d’en faire explicitement la demande. Si c’est le cas, il y a lieu de s’attendre à ce que l’Africom noue des coopérations avec les autres corps de l’ANP. Si ce n’est déjà fait. Dans la perspective de la mise en place de cette « vision stratégique », le général-major Ladnier a exprimé son souhait « d’avoir des discussions avec les responsables des forces aériennes algériennes ainsi qu’avec l’ambassadeur des Etats-Unis à Alger et son équipe afin de s’assurer que tout le monde est sur la même longueur d’onde au moment où les deux pays construisent un plan d’engagement pour l’avenir ».

« Je voudrais entendre leurs (les responsables militaires algériens) idées et leurs réflexions sur l’avenir des forces aériennes algériennes et comment les forces aériennes américaines en Afrique peuvent intervenir dans ce sens », a-t-il ajouté.

Dans le même ordre d’idées, le commandant des forces aériennes de l’Africom a informé qu’une seconde rencontre est prévue avec les responsables militaires algériens pour commencer à réaliser les objectifs sur lesquels les deux parties se seront entendu. Il conclura son intervention en disant notamment que les « Etats-Unis apprécient le rôle de leader de l’Algérie dans la région en matière de sécurité et de lutte contre le terrorisme au Maghreb et au Sahel et qu’ils sont déterminés à travailler avec le gouvernement algérien (…) ».

http://www.elwatan.com

Link to post
Share on other sites

Su-30MKI: le chasseur portera trois missiles Brahmos (expert)

Image IPB

Les chasseurs Su-30MKI équipant les armées de l'Inde, de la Malaisie et de l'Algérie, pourraient être modernisés en vue de porter trois missiles de croisière russo-indien Brahmos, a annoncé jeudi le vice-président du constructeur  aéronautique russe Irkout, Vladimir Saoutov.

"Le missile Brahmos est un engin puissant et lourd. Parallèlement à l'adaptation en cours du chasseur Su-30MKI pour sa version lourde, on élabore des modèles allégés du missile, pour permettre à l'avion d'en porter trois à la fois", a-t-il expliqué dans le cadre du salon aéronautique Singapore Airshow 2010.

Le programme de modernisation prévoit d'adapter une centaine de Su-30MKI aux missiles de croisière lourds Brahmos. Ce travail est réalisé par l'agence russe d'exportation d'armements Rosoboronexport, Sukhoi et des bureaux d'études russes.

Cette adaptation, a estimé l'expert, fera du chasseur un appareil unique du point de vue de ses performances opérationnelles. Les délégations militaires de Malaisie, d'Indonésie, de Chine, de Thaïlande et de Singapour, qui ont visité notre stand au salon, nous ont déjà demandé quand cet avion serait mis en vente, a indiqué M.Saoutov.     

Les essais de vol de la version aérienne du missile supersonique russo-indien Brahmos, dont des tirs depuis le chasseur Su-30MKI, pourraient s'achever à la fin de 2012.

Les tests du premier missile conjoint remontent à la fin 2004. La version navale du missile a été adoptée par l'Inde en 2006 et sa version terrestre en juin 2007.

Les besoins des forces armées indiennes en missiles Brahmos, en mesure de porter une charge à une distance de 300 km, sont estimés par les experts à un millier d'unités pour les dix ans à venir, compte tenu de l'armée de l'air, de terre et de la marine de guerre. Le potentiel d'exportation du missile s'élèverait, selon les experts, à 2.000 unités.

Source : http://fr.rian.ru/defense/20100204/185991103.html

Link to post
Share on other sites

La piste du C-130J se précise on dirait :!:

ALGIERS, Algeria, Feb 3, 2010 — Bilateral discussions, a C-130J static display, and media roundtable event comprised the agenda for U.S. Air Forces Africa's latest senior leader engagement visit to Algiers, Algeria January 25-27, 2010. Major General Ronald R. Ladnier, commander, and his team of advisors and support personnel kicked off the visit with a C-130J static display and tour for Algerian Air Force pilots, engineers and maintenance officers.

"I was really surprised at the number of questions they had about the aircraft," said Staff Sergeant Kyle Smart, 86th Aircraft Maintenance Squadron from Ramstein Air Base, Germany. "The questions were very detailed and specific and you could tell they have a lot of experience with the C-130."

Major Lakehal Mostefa, who completed pilot training in the United Kingdom in 1997, is now an Algerian Air Force instructor in the C-130H and looked at the C-130J with a critical eye.

"It seems to me very good; very simple and automatic in the cockpit," he noted. "I am looking for the user problems, like the carbon propeller. We have many dirt airfields in the South and the carbon propellers are not as strong as the old ones," he said.

While many of the current cadre of Algerian C-130 pilots and engineers were qualified through courses in the United States, such as Undergraduate Pilot Training, Basic Flight Engineer Training, and C-130 Flight Engineer Training, the Algerian Air Force has now developed a curriculum to train all aircrew members in-house.

"We do classroom and simulator training for pilots, flight engineers, loadmasters and maintenance members," said Lieutenant Colonel Bahlouli Nouredine, a C-130 instructor flight engineer. In addition, the Algerian Air Force participates in bilateral operational training events with the United States. In 2003 two C-130s from the U.S. and two from Algeria conducted training in southern Algeria. "We'll do flight exchanges where we have our pilots in your aircraft and yours in ours," Colonel Bahlouli explained, noting that the forces practiced low-level flights, airdrop, and night drop operations.

While Algeria and the United States have been diplomatic friends and partners for many years, U.S. Ambassador to Algeria David Pearce said, "military cooperation has come a long way in the last year." This is especially important given Algeria's role in the region as a leader in counterterrorism efforts. Engaging with Algeria as partners in supporting their counterterrorism efforts, "the military can be a catalyst for cooperation," he said.

The engagement wrapped up with a media roundtable event held at the U.S. Embassy and attended by reporters from six Algerian news outlets. Reporters queried General Ladnier on the purpose of his visit, the topics discussed with Algerian leaders, and what he sees as the way forward for the budding relationship.

"...we're interested in learning from and work with Algeria, because like Algeria, we're interested in peace, security, and economic development," Ladnier said. "We're in agreement with your leaders that we need to meet again and plan for future activities between our Air Forces."

Source: U.S. Air Forces Africa

http://www.africom.mil/getArticle.asp?art=3961

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Member Statistics

    5,614
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Ink
    Newest Member
    Ink
    Joined
  • Forum Statistics

    21,237
    Total Topics
    1,430,771
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...