Rémy

Members
  • Content Count

    1,063
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Rémy

  1. Je ne vois pas comment on redescendrait assez vite même avec des mesures draconiennes. Car la montée des températures d'aujourd'hui se fait avec les émissions d'hier, cad au moins plusieurs décennies. L'effet de la pollution induite par le trajet en voiture de Macron aux Mureaux dernièrement par exemple, ne se fera pas théoriquement même pas encore ressentir sur l'atmosphère à l'année 2030. C'est un système complexe qui a beaucoup d'inertie. Et faut voir ce que c'est vraiment d'être draconien pour que cela fonctionne. Jancovici l'a bien résumé : "Cela correspond à la baisse de nos émissions dues au Covid cette année. Et il faudrait faire ca chaque année pendant un certain temps " autant dire qu''à moins d'une guerre qui nous a laissé des lances et des flèches pour se taper dessus, je vois mal la consommation d'énergie (grise incluse) descendre à un niveau aussi bas à terme alors que nous sommes des milliards à aspirer à un certain confort proche niveau US. Les déchets que l'on trie ont malgré tout tendance à finir un peu n'importe où… y compris en Asie du Sud-est à ciel ouvert. Le chauffage au bois, tu pratiques comment : foyer ouvert ? fermé ? Kachelofen ou similaire qui permet de brûler les gaz de combustion (les plus nocifs) ? Tu fais une grosse flambée ou bien tu mets le tirage au minimum et tu laisses charbonner jusqu'au petit matin parce que la flemme de refaire un feu ? Tu habites une passoire et tu brûles pas moins de 20 stères/an ou bien un truc très isolé et tu en brûles 6 ou 7 ? C'est juste pour dire que l'efficience de nos gestes au quotidien se cache dans les détails. Beaucoup de gens n'ont pas cette approche pourtant nécessaire. Souvent, des discussions que j'ai eu, c'est le pragmatisme qui l'emporte sur le souci de l'environnement (le bois est moins cher que le reste).
  2. Ca inciterait à une grosse dose de compromis réaliste au quotidien entre factions, concept qui me paraît improbable vu l'absence quasi culturelle de cette pratique dans un passé pas trop lointain. Avant Bush, c'était déjà très binaire mais les partis s'imposaient il me semble, quelques codes peut-être un minimum de tenue. Là, c'est juste open bar sur les "mauvaises manières"(concept très relatif puisqu'on parle de politiciens). Des ferraillages toniques mais sains entre 2x2 partis pourraient se produire si la menace chinoise finissait par faire penser aux américains qu'il fallait arrêter de se saborder tout seuls. Mais pas sur que la Chine n'arrive à temps à son apogée avant que le bateau prenne inéluctablement la gîte.
  3. Cela expliquerait-t-il que les études de plateformes offshore du genre MOB sont plutôt faites avec un profil à 13 noeuds ? en dehors des contraintes de structure bien différentes d'une coque classique, les acteurs privés concernés cherchant à rogner la moindre dépense dans l'optique de conserver les marges.
  4. Les bases ne seraient pas meilleures, puisque les écosystèmes démocrate et républicains seraient toujours là, avec leur cortège de sal*peries envoyées à la face mutuellement au quotidien.
  5. Il me semble que le fait d'aller au-dessus de 18 noeuds commence à se voir sur la conso par noeud supplémentaire, un peu comme un palier. En tout cas, pour les navires militaires.
  6. Les phosphates, c'est un problème oui et non : - Les plus grandes quantités d'effluents d’élevage sont bovins, alors que ce n'est pas l'effluent le plus chargé en phosphore qui existe : ovins et caprins sont très loin devant avec la volaille, mais elle est granivore (qui pourrait donc nourrir à la place des humains), les autres surtout herbivores. Tous les fumiers ne se valent pas. - On ne remet encore pas très bien les carcasses dans le circuit, pourtant riches en phosphore d'ailleurs. - Les variétés modernes de blé, pour ne citer que lui, ont des exigences très élevées en azote car elles l'assimilent pas très bien, elles en gâchent beaucoup (rapport d'un à deux en faveur de l'épeautre par exemple, ce qui revient à le faire pousser quasi uniquement avec le reliquat d'une légumineuse d'avant, chose impensable avec un blé standard). C'est pareil pour le colza, betterave d'ailleurs. - La tendance devrait être à la réduction viandarde et au flexitarisme car entre la fonction de puits de carbone des prairies, (pour peu qu'il y ait peu d'intrants exigeants en culture et de concentrés de l'extérieur) et cette pénurie de phosphore industriel, l'élevage ne devrait pas se faire de mouron si il revoit certaines pratiques et pourtant, le discours ambiant est assez dur envers lui. Il faudrait quand même qu'il reste des bêtes et des éleveurs à la fin de ce cycle. - Cela va d'ailleurs de pair avec le développement des légumineuses : ce sont des cultures acidifiantes, contrairement aux cultures de céréales dites basifiantes (à condition de laisser les pailles sur place), si demain on a un problème de chaux... - une partie du phosphore se barre dans la rivière ou la mer par ruissellement ou lixiviation à chaque grosse pluie parce que les sols sont très travaillés. Il y a des leviers d'amélioration là-dessus. Cette pénurie à l'échelle mondiale peut être le moyen de se rediriger vers le schéma traditionnel de la ferme : polyculture-élevage, qui jusque là marchait plutôt bien pour la gestion du phosphore plutôt que d'avoir des ateliers uniques très spécialisés, mais la concentration des exploitations ne va pas trop en ce sens.
  7. Pour les vignobles en Sibérie, je te dirais que non en tout cas. Car la vigne demande un sol calcaire à légèrement calcaire. Or, la Sibérie c'est essentiellement du marais, qui induit une terre acide à très acide. Il doit y avoir quelques cépages existants un peu moins acidophobes mais... mauvais plan à mon avis. On peut faire du maïs sur du sol acide... mais il faut qu'il pleuve pendant l'été au moment où cette plante en a le plus besoin et avec le réchauffement, il se peut que les étés russes en Sibérie Centrale soient aussi secs qu'en France à l'avenir... D'ailleurs, il semble que la vigne se porte mieux dans un milieu "naturel" pour elle, en l’occurrence une truffière extensive pour ce qui est de l'environnement insectivore/mycorhizien. Ailleurs, planté comme on a l'habitude de le voir, cela pousse mais ça reste une plante fragile qui demande pas mal de protections antifongiques. Il faut savoir qu'en France, les sols agricoles les plus pollués ne sont pas ceux de la grande culture mais... les régions de vignobles. J'en ai déjà parlé ici mais les gens pensent souvent au Canada pour remplacer les régions tempérées mais une grande partie du territoire est presque impropre à la culture (bouclier canadien, 4.8 millions de km2) : tu ne feras jamais des rendements français ni même russes-de-l'ouest-sans-phosphore, sur ces sols quasi rocheux. Ananas, c'est pas impossible en Normandie. C'est une plante de terre acide. Dans les îles où les états sud-américains/niveau de l'équateur, le sol est souvent médiocre (souvent dit ferralsol) donc y a pas de raison... C'est pas pour rien que la technique du brûlis est encore si souvent employée là-bas : la cendre formée et déposée par l'incendie remonte le PH juste comme il faut pour la culture d'après. Enfin, tout cela s'améliore, y compris en Sibérie, potentiellement en faisant des redressements d'urgence du PHeau. Cela demande de la chaux... pulvérisée ou sous forme de carbonates pour une action lente de maintien du PH mais je ne pense pas que les réserves mondiales soient illimitées. Ou alors charbon (terra preta) à la place mais je ne suis pas sur qu'il y ait d'expérimentation à grande échelle par des gros agriculteurs. (PH en dessous de 6.5 : fini luzerne, une partie des légumes, betterave. PH en dessous de 5.5 : fini blé, une majorité de légumes, PH en dessous de 4.5/5 : seule la prairie tient dessus, avec maïs, seigle, sarrasin et pommes de terre à la marge et avec des rendements moyens). Et on peut aussi parler du pic du phosphore prévu pour 2030 qui explique une bonne partie des rendements connus depuis moult décennies...
  8. Et le 140 apporterait au moins deux choses, en plus de la flèche plus longue : - un plus grand diamètre pour tirer un drone potable (dixit feu Serge) - une charge anti-structure potentiellement plus intéressante que celle en 120 que les américains ont développé pour leurs besoins en urbain en Irak et qui a été jugée encore faiblarde. Mais cela doit doubler la quantité d'explo au mieux, je ne sais pas si c'est déterminant à ce point.
  9. Les tirs BLOS seraient possibles sans qu'ils buguent pendant le vol, entre chars russes et US ou US et chinois ? Plein d'états ne sont pas "state of art" en GE. Donc il y a moyen de ruser pour des puissances moyennes mais les grosses puissances ?
  10. Si les protagonistes ont un haut niveau en matière de Guerre Electronique et sont équivalents alors oui, mais quelles sont les états prêts à s'affronter directement sans armements nucléaires tactiques derrière ?
  11. Oui, c'est ce qui fait que les TU-95 volent à la même vitesse que les liners.
  12. Cette contrainte récurrente prendrait fin si un constructeur proposait un jour de mettre sur une nouvelle bécane TP, deux hélices contrarotatives accouplées à un PT6A-68C.
  13. Rémy

    VBCI

    - Pourquoi une mobilité proche de zéro à cause du 120 FER ? - Avec cette tourelle, ce ne serait plus un VCI mais un successeur à l'AMX10RCR.
  14. Rémy

    VBCI

    Il y a eu les VAB Mephisto... donc il serait tout à fait possible d'avoir une version VBCI équipée ainsi avec des MMP voire un mix MMP/MLP. Reste à voir si ce serait pas un gâchis de mettre sur un châssis capable de supporter mécaniquement un 120 FER, une flanquée de missiles AT qui pourrait aussi bien aller sur un Serval Light. Les russes ont un peu un équivalent avec le BMP-3 de 18 tonnes qui tire des Khrizantema-S 9M123 ou Kornet-T 9P163M-1.
  15. Dans ce bad trip, il y a aussi l'Allemagne visiblement... et qui déteint sur nous par ricochets avec un certain soft power.
  16. Rémy

    VBCI

    Cette réponse se trouve dans les pages de ce topic, que je te conseille de lire si tu peux en entier car intéressant. Quelques éléments d'après moi : - Le constructeur n'avait que du 25x137 à mettre sur l'engin au moment de son développement/fabrication. - Le nombre de cartouches emportées a du avoir les faveurs (peut-être par dépit) sur la puissance. En cas de contact, faut avoir de la réserve car c'est très consommateur en général. - Le coût d'achat et d'usage est plus élevé pour du 30*173 (et c'est pire pour le 40 CTA). Pour une armée française qui a toujours un budget de fonctionnement un peu ric rac, c'est pas anodin. - Le VBCI a plus l'air d'un APC velu qu'un VCI, d'où le calibre plus light mais le Jaguar est censé être là aussi... mais il y a peut-être eu un glissement doctrinal pas voulu.
  17. Je serais curieux de savoir comparativement ce qu'aurait coûté une série de réacteurs type Astrid recyclant nos 500 000 t de déchets, comparativement à ce scénario où même ce que la Californie, a balancé comme fric pour son mix éolien/solaire qui la lui fait à l'envers actuellement.
  18. Comme on ne connaît pas tous les pathogènes préhistoriques pris dans les sols gelés sibériens, il se pourrait que l'anthrax soit le moins pire #del'optimisme,enveuxtu,envoila
  19. J'adore cette idée :o Parce qu'il y a un risque pour qu'on soit les cocus de l'histoire à terme.
  20. Moi je propose qu'on sorte 2 milliards d'euros (comme après tout, c'est open bar en ce moment) pour relancer la chaîne de prod du Leclerc conservée bien à l'abri avec les plans, les tutos, les détails, etc. On demande à Nexter de développer une version 7 galets de cette nouvelle version, pour caser si possible davantage que les 29 obus théoriques de 140, le canon de 140 coaxé avec un 25 et en échange que la Belgique soit le premier client qui nous lance l'engin à l'export, on leur laisse le soin de développer un genre de Falarick 140-compatible qu'on leur achètera pour constituer nos stocks ^^ Et l'engin sera très crédible contre Armata et ZTZ99A ou son remplaçant...
  21. On n'ignore pas totalement les futures conditions climatiques locales. Il va, en gros, y avoir plus d'eau sur les spots où il pleut habituellement beaucoup beaucoup, et pour les spots très chauds et secs, ce sera l'effet inverse. Et globalement, sur l'année, le cumul des précipitations est estimé à 10% de moins qu'auparavant (genre 80 mm de perdus pour une zone qui est classée 800 mm habituellement). Ca, C'est dans des conditions optimistes. Le scénario pessimiste n'est pas complètement fixé et évolue constamment, tant qu'on ne sait pas si et quand les humains vont prendre le taureau par les cornes pour une décarbonation massive. Des pistes pour préserver la ressource en eau, c'est l'arrosage goutte a goutte, micro irriguation (mais avec la même ampleur que les israéliens... et il y a du boulot) pratique du TCS, remplacer le maïs par le sorgho au sud de la Loire, etc... On serait déjà pas mal si on faisait rien que cela ^^
  22. Bonjour, Est-ce qu'il a déjà été envisagé de remplacer le .223 remington par le .243 winchester plutôt que d'inventer de nouveaux calibres un peu exotiques ? Après tout, c'est une mun de chasse produite depuis longtemps (1955) très populaire un peu partout. En terme de Joules et de recul, on est sur un intermédiaire entre le .223 et le .308 : Performance Utile Typique : - 1740 J et 3.52 kg.m/s de recul pour la .223r - 2600 J et 5.51 kg.m/s de recul pour la .243w - 3594 J et 8.36 kg.m/s de recul pour le .308w Vu les stocks de mun chez les chasseurs, c'est limite pas déconnant d'en faire produire en France, du moins cela justifierait qu'un fabricant de muns de chasse en France en vende au MinArm (mais c'est un vrai-faux argument, le 308 se développe aussi beaucoup en ce moment, comme le 30.06, les armes de chasse les moins chères du marché sont dans cette gamme de calibres, un peu pêchues). Après tout, les américains ont bien songé il me semble, à remplacer le 30.06 de leurs fusils de précision par du .270w donc pourquoi pas...
  23. Effectivement, je suis pas sur que les gens en demandent beaucoup. J'ai retiré les miens à mon guichet de gare un soir(par pass navigo), j'étais le premier visiblement : le gars a sorti une feuille blanche pour y m'inscrire exprès...