Rémy

Members
  • Content Count

    906
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

184 Excellent

About Rémy

  • Rank
    Connaisseur

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

1,683 profile views
  1. Une loi de sécurité intérieure qui a renforcé les pouvoirs de la police en matière de renseignement visant la cybercriminalité. Des impacts positifs mais aussi négatifs (neutralité du web mise à mal, protection des données devenue fragile, etc) surtout que pour les secteurs visés, les plus gros poissons savent (et savaient déjà avant l'application de cette loi) contourner ce genre de dispositifs. Ceux qui se font prendre ne sont pas très malins/doués et beaucoup de gens, y compris le péquin moyen, se sont mis à utiliser des moyens similaires pour éviter le flicage. Résultat, pour pêcher le gros poisson, là où il y avait un étang, il y a désormais un lac voire une petite mer intérieure... en ayant au passage récolter des égratignures sur les libertés/droits.
  2. La notion d'urgence permet aussi de se laisser les mains libres en matière d’exécution façon tout et n'importe comment, à la LOPPSI 2. Pas forcément une bonne nouvelle.
  3. Je dirais même plus l'urbanisme que les voisins... rien que pour construire une toiture "à la Philibert Delorme", le péquin moyen ne sait pas ce que c'est, mais si tu es soumis à un PLU breton, tu as des chances d'être emm*rdés (pentes à 45 degrés)...
  4. Non tu n'es pas le seul. Et à repenser à la fois à diminuer certaines consommations et à réfléchir à d'autres (bois notamment). Quand je vois le coût et bilan carbone d'un poêle de masse où d'un poêle plus classique avec radiateurs thermosiphon etc, je me demande comment les gens calculent pour être d'accord d'investir autant dans une installation photov.
  5. A premier jet, OHB-system. Déjà dit sur le forum... cela a marché (plus d')une fois, pourquoi pas continuer...
  6. Il ne faut pas tomber dans le piège de penser que la remontée des températures clémentes vers le nord entraîne avec elle mécaniquement une mise en cultures des espaces. Pour la Sibérie je ne sais pas mais le nord du Canada - en fait les 80% minimum du Nord - c'est géologiquement le Bouclier Laurentide : un sol très mince, voire inexistant sur de la roche nue, acide qui plus est, sur la plus grande partie du pays. Ce n'est pas pour rien que les principales zones d'agriculture ne sont pas dans ce Bouclier géographiquement en forme de G : les prairies sur le S-E de l'Alberta, le sud de l'Ontario et... c'est à peu près tout pour les productions un tant soi peu significatives. Ceci explique aussi en partie le coût de la bouffe chez eux (pourcentage de terres arables faibles + transport des marchandises sur de longues distances, malgré la densité de population 31 fois plus faible que la France). Je ne suis même pas sur que l'on puisse espérer, grâce à une agro-ingénierie très poussée, avoir des rendements proches de régions réputées impropres à la culture comme la Sologne par exemple. Et même si c'était le cas, ce serait avec des énergies ou substances appelées à a se raréfier. Donc, de là à en distribuer sur les 80/90% surfaciques du Canada...
  7. Il l'était sans doute à l'époque du lancement de sa production, mais aujourd'hui, en fin de vie et avec une raréfaction de pièces détachées, c'est moins vrai. Est-ce que des puissances moyennes comme la France peuvent se permettre par ailleurs plusieurs flottes de chasseurs ? Je ne dis pas non, mais c'est un exercice de style qui me semble assez chaud en tout cas. Ceci dit, j'aime bien le Phacochère, faut pas croire Une grosse avancée, pour un nouveau chasseur dans l'esprit du A-10, serait qu'il tire de manière déportée le plus possible. Ou bien Roquettes de 127 mm à portée étendue pour éviter une DCA qui tape de plus en plus haut... comme des 128 mm SNIPER serbes. Les ZSU23 envoient combien de pruneaux à chaque coup ? Le 40CTA est déjà à un kilo... le 57 russe sera encore au-dessus, les chinois développent un genre de Draco sur châssis 10x10. Je doute que l'A-10, avec toutes ses qualités, puisse supporter des Obus type Strales Dart à la sauce chinoise.
  8. Il y a une contradiction AMHA entre " très richement dotés en contre-mesures et en armes" et abordable/rustique. L'A-10 peut survivre à pas mal de dégâts cinétiques mais il n'est pas à proprement parler abordable. De même, Les C-130 Gunship sont de "simples" turboprop' de transport mais toute leur suite électronique de bord, parce qu'on ne veut pas en perdre un contre une ZSU23 servie par un taleb en claquettes, rend ces appareils extrêmement coûteux. On aura plus facilement de la masse avec un engin monomoteur mais un multimoteur pourra rentrer ou rentrer plus facilement au bercail si les contre-mesures échouent. Si les comm' intra-patrouilles sont préservées, même en haute intensité, alors on peut avoir en combat cloud un appareil reconfigurable monomission : Etant détecté/plus furtif au premier départ de missile, si on adopte le même raisonnement que pour une défense sol-air assez tradi, c'est-à-dire un tir double par objectif, on a deux munitions par vecteur avant désengagement vers l'arrière, donc une motorisation potentiellement modeste ou bien mono. Hors bombes, juste missiles A-A ou gabarit similaire, deux munitions tiennent dans une soute type neuron XL ou bien une moitié de pod à la silent hornet, c'est-à-dire un truc un chouilla plus petit qu'un Scalp-EG aux formes passives déjà très travaillées, pour celui qui veut faire pendouiller ses armes au-dehors. Le combat cloud va amener des drones type aile volante, à pouvoir subir des facteurs de G que les avions pilotés ne pourraient pas encaisser, et réduire (un peu) les probas de se faire descendre. Jusqu'au jour où l'on va avoir un genre de mica IR Pif-Paf être développé et intégré par une armée de l'air. L'homme n'aurait plus là-dedans qu'un rôle de chef d'orchestre qu'il saurait accomplir à bord d'un autre engin qui sera lourd, onéreux et à peu d'exemplaires (tiens, coucou le NGF et tes 30 tonnes)/pas-fan-de-cette-perspective.
  9. Et à cette époque là, il y fera 50°C durant 6 mois de l'année... pas sûr que le Salers Tradition ne survive à cela D'autant plus que, concernant la France, cela joue sur du colza ou du tournesol aujourd'hui, et c'est le bilan écologique de ce dernier qui est sans doute le moins pire. Le colza a des exigences de pousse très élevées en azote, potassium mais aussi... phosphore, classé matière première critique depuis 2017 et dont le pic de production est attendu pour 2030, alors même que les USA et la Chine, deux des principaux pays-gisements ont restreint leurs réserves à leurs seuls besoins nationaux (reste le Maroc...). Mais après, la France n'a pas de pétrole donc il se peut que les agrocarburants soient malgré tout produits en masse avec le déclin prononcé des pétroles non-conventionnels. Si on revenait à la densité de réseau ferré du début du 20e siècle, et que tout cela tournait grâce à un circuit complet ou quasi complet de l'uranium via surgénérateurs de type Astrid sur réserves de déchets de la Hague, je ne dis pas mais... Cela n'en prend pas le chemin, vu l'actualité concernant la filière. Du coup, sans vouloir paraître trop pessimiste, on se dirige sans doute vers une forme de violences sociales larvées de plus en plus pernicieuses et fracturantes, en interne, avec comme conséquence finale, la fin de la démocratie telle qu'on la connaît aujourd'hui en France, du fait d'un tel fond contextuel et de micro-coups de boutoir plus ou moins tacites de structures évoluant pour l'instant en parallèle mais peut-être bientôt rivales de l'Etat, à tous les échelons et dans toutes les sphères. Le risque est de refaire le chemin en sens inverse, vers la féodalité, du fait de la contrainte d'énergie.
  10. Rémy

    L'artillerie de demain

    Le Vulcano embarque une charge riquiqui au vu de son coût unitaire prohibitif qui plus est. Je sais qu'on incorpore du chrome dans l'âme des canons de char mais je ne sais pas ce qui en est des canons d'artillerie. Ceux de char ne sont pas prévus théoriquement pour faire des dizaines de milliers de tirs en tout cas. Faut dire que les contraintes de pressions en chambre et vitesse à la bouche n'ont rien à voir. Des munitions rôdeuses ? vagabondes de type planant ? On ne fait pas de roquettes sol-sol en propre en France, donc je doute qu'il y ait une grosse réflexion doctrinale dessus, hors réemploi du 227 mm. SRBM avec charges conventionnelles, on a failli (malheureusement) en fabriquer dans les années 90. La fin de votre message me fait directement penser au G7 musuku sudaf : 58 calibres, 7 charges il me semble. La portée du AUF1 avec l'empreinte logistique d'un 105. Pour tout faire avec un canon, il faudrait revenir à des calibres disparus ou presque (203 ou 406), mais on aurait alors des capacités intéressantes (je ne vais pas en rajouter, on va dire que je fais mon Kotaï après ).
  11. Je tiens à préciser, parce que c'est l'impression que ton message me donne, que je ne suis pas contre la roquette, bien au contraire. D'autre part, le fait de ne plus avoir de menace d'invasion blindée et sortir de l'ornière AC, ne dispense pas d'avoir une équipe cg m3/4. Tu ne veux pas d'une spécialisation, mais les équipes séparées voltige/appui sont les plus efficientes (l'appui au sein des groupes de combat ralentit la manoeuvre). Derrière le maintien d'un AT4 dans la section, il y a l'ombre d'une section trop rachitique. Nous devrions être à minima à deux quadrinômes pour bien faire. Et il manque l'équivalent d'un groupe de combat orienté voltige dans la section pour pouvoir manoeuvrer suffisamment. Les lanceurs réutilisables n'ont pas vraiment d'incidence sur la dotation en GAF (pas les mêmes fonctions ni portée selon moi)et le LGI ne sert pas à grandchose en dehors d'un tir collectif simultané. Les grenades de 40 mm comme on trouve facilement chez nos alliés occidentaux n'ont que peu d'effets létaux (un matelas irakien dans une chambre à Falloudjah en 2004 sauve des éclats leurs occupants...) Le MMP est une munition grand luxe, qu'on ne pourra pas tirer en aussi grosses quantités que la roquette AP. De très loin.
  12. Rémy

    L'artillerie de demain

    Là tout de suite, non. Mais on a eu des missiles hadès, démantelés en 1997, avec une possible version portée 250 km/charge HE avec une CEP de 5m, évoquée en 93. Toutes les infos techniques accumulées sur leur développement ont du être stockées précieusement et une enveloppe généreuse mais pas exorbitante pourrait être capable de remettre en selle une telle capacité à des fins conventionnelles. Perso, je ne dirais pas non car si on veut re-muscler les outils traditionnels du conflit haute intensité (Corps Blindé Mécanisé, LRM), il n'y a pas 36 solutions : - Ou on re-achète du 227 mm US (mais je suis personnellement pas chaud) - Ou bien on reprend un calibre adopté par des pays semi-alignés (le 160 mm des israelo/chilo/argentino/kazakh, etc.) - Ou bien on refait un calibre national (peu plausible et financièrement bancal) - Ou bien on reste sur un stock de 227 à minima mais on remet le paquet sur des missiles tactiques qui empêchent les concentrations ennemies, comme le Hadès/l'Iskander russe, à défaut de ne plus pouvoir opposer de la masse de nôtre côté).
  13. On ne va rien leur faire du tout AMHA parce que "nos amis", "couple moteur du vieux continent" toussa. Est-ce qu'on leur a sauté à la gorge quand ils ont réduit leur commande A400M alors que les surcoûts venaient de leur sur-spécifications ? Et quand Thalès a du venir en aide à OHB pour un marché qui leur avait passé sous le nez au profit de cette entreprise "novice" ? Non, queuchi.
  14. Rémy

    L'artillerie de demain

    Rien de très innovant, on sait qu'une plus grosse chambre permet de tirer plus loin. Seulement les 23 litres sont le standard otan. Denel a tiré aussi avec une chambre de 25 litres il y a déjà longtemps sur leur G6-52 extended range. Si demain, Nexter s'amuse à forger un canon proto avec une chambre de 27 ou 29 litres, on pourra sans doute approcher les 100 kms. Mais est-ce vraiment intéressant ? La vitesse des obus variant peu (950 m/s environ), on ralentit la boucle OODA à un niveau potentiellement risqué dans le cas d'un scénario un peu chaud en face d'un adversaire malin qui saurait le mettre à son profit. Et puis, quel coût unitaire pour ces munitions qui sortent des clous... à moins que cela ne devienne le nouveau standard.
  15. On a la version à usage unique - jetable (mais qu'on ne jette jamais en opération...c'est ballot). La puissance emportée n'a rien à voir du coup, avec ce que peut trimballer une équipe CG M3 ou 4, comme les marines par ex (les soldats français, eux, doivent transporter autant de tubes que de munitions qu'ils veulent tirer). Toutes les unités, qu'elles soient terroristes ou pas, régulières ou pas, qui utilisent des RPG sont mieux loties puisque tu vois souvent pas loin du tireur un gars avec plein de PG-7V dans le dos dans un carquois ou autre.