Rémy

Members
  • Content Count

    890
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

165 Excellent

About Rémy

  • Rank
    Connaisseur

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

1,532 profile views
  1. Merci de votre réponse. Du coup, il ne reste plus à attendre que certaines personnes (mais les bonnes, les mieux placées) relancent cette idée. Pas gagné. edit : ce que j'ai trouvé sur le E4 égyptien (6 galets sur le dessin) :
  2. Rien que ca, dans le cas français, c'est problématique, je pense notamment à la taille de notre Corps Blindé Mécanisé.
  3. Je déterre ce vieux topic pour savoir si il aurait été pertinent de repenser à cette combinaison GMP V12X1300-ESM500 pour un éventuel engin lourd qui serait donc moins coûteux niveau moteur (et avec une autre suspension que celle du Leclerc) apte à remplacer l'AuF1, VBTT, Génie, travures de pont, dépanneur donc, et éventuellement un char si le projet MGCS explose en plein vol. On est dans la même gamme de puissance et de poids final qu'un Armata ou un type 10, donc 1300 ch me semblent suffisants. L'idée, c'est de retrouver du lourd sans le côté overkilo, (parce que pour un automoteur d'artillerie par exemple, on n'en a pas besoin, une barre de torsion partiellement active peut convenir) pour retrouver de la masse en pouvant se permettre une nouvelle famille d'engins à partir d'un châssis chenillé semi-lourd/Lourd et rafraîchir le savoir-faire de nexter en la matière. On reste sur du 50 tonnes, avec un bon rapport poids/poussée.
  4. C'est cette fameuse piste déjà évoquée sur ce forum il y a quelques années, qui est inondée à la première pluie un peu insistante ?
  5. Ce qui impliquerait que ce n'est qu'en période de fortes tensions (et donc de guerres potentielles voire probables) ou juste de pénurie pure et simple, que la psychologie humaine arrête ce paradoxe, au moins de manière éphémère. A noter que les inquiétudes étaient de même ordre concernant les rendements agricoles à la même période puis vint la création des engrais chimiques qui repoussent le problème à plus tard et aujourd'hui, 8 milliards d'humains... Mais sans cet effet rebond, combien de temps les réserves de phosphate auraient-elles tenu en plafonnant à un milliard d'habitants ? @Patrick Du même avis que WizzardOfLinn, on est à l'étroit en France pour ce genre d'installations. Par contre, dans l'immensité sahélienne, sous réserve que la zone soit pacifiée, cela peut permettre un vrai gap énergétique pour les populations locales. A condition de limiter l'effet rebond bien sur, susmentionné par Shorr Kan.
  6. Si on attend juste cela, on arrive à une cata comme la perte de savoir-faires en tout genre, comme le cas français. Cela demande des politiques lucides sur le temps long, comme tout ce qui est planifié pour la dissuasion afin de garder les compétences et éviter de réapprendre dans la douleur. L'arrêt de Superphénix a été une première entorse, l'arrêt du programme Astrid en a été une autre (alors que l'on parlait initialement d'une mise en service en 2020). Il aurait fallu marteler dés le début et constamment que la logique de la filière nucléaire est de maîtriser le cycle complet, comme les russes et les chinois œuvrent par ailleurs en ce sens. Depuis longtemps, dans les débats où à la TV, le quidam moyen n'entend jamais ces arguments, cette logique qui sous-entend la stratégie nucléaire...
  7. Ce qui dicte le tempo, c'est le temps que mettent les SNLE à rejoindre la grande profondeur, non ? (vitesse "silence" 3 noeuds pour s'éloigner de l'île-longue il me semble)
  8. Je vois bien l'accompagnement des SNLE quand ils ressortent en mer. Je doute qu'il y ait besoin de plus de 3 semaines pour ces manoeuvres. Cela permettrait de concentrer les Suffren uniquement sur les missions lointaines ou PA. Si en plus, ce système peut équiper un Scorpene 1000... C'est assez faisable économiquement.
  9. - Plus de souplesse sur l'aptitude médicale, trop de recalages aujourd'hui (scoliose >15%, yeux/oreilles, etc.) - Mili du rang possible jusqu'à 35 ans (29 aujourd'hui). - Augmenter le nombre de jours d'activité/an (à 120 avant le LBD de 2008, 90 après...) - Redonner des moyens aux sous-off de faire tirer leurs sections plutôt que de les voir s'ennuyer en caserne (autorisation compliquée/bureaucratique pour tenir des exercices) - Arrêter Sentinelle. - Création de grands centres interarmées rassemblant une masse suffisamment critique pour éviter de muter les gens à tout va, même en cas de réorganisations. - Redéplacer la statue Opex du parc André-citroen pour la mettre à sa place initiale, avec un beau petit sourire banane pour les riverains de la place Vendôme dont les soldats défendent pourtant les fesses. Cela permet aussi de montrer qu'on les soutient. - Communiquer sur la vertu de la rusticité et le fait qu'ils vont l'apprendre. - Arrêter les campagnes de recrutement du type "je suis ma voie". Il n'y a pas plus bateau et pire refouloir (avis perso). Pas beaucoup mieux que les slogans d'avant "avec ce casque, deviens sécrétaire". - Réappropriation totale du matériel et véhicules par les pax.
  10. C'est l'effet rebond. Au lieu qu'une nouvelle solution technique soit adoptée pour pérenniser une société à l'instant T, elle stimule l'expansion de cette dernière et oblige à en trouver une nouvelle à chaque palier.
  11. En attendant, les polonais vont travailler avec MBDA pour un chenillé lance-missiles Brimstone, par lot de 8. Mais cela vient en plus de tous leurs programmes classiques, PL-01 entre autres. Et nous, on a viré les VAB Mephisto de l'orbat, du moins ils ne transparaissent pas dans les derniers chiffres publiés récemment. Il y a peut être quand même un créneau pour deux parcs de chars. Un top moumout' à base de 140 et un tube de 120 plus consensuel (FER), qu'on osera utiliser au quotidien. j'insiste parce qu'on s'est quand même fait ch"er à développer($) tout un panel de variantes dans ce calibre donc ce serait quand même un peu du gâchis qu'on finisse par l'abandonner, peu importe le châssis (chenillé 35 t ou 8x8 vbci).
  12. En fait, il me semble que l'engin de 32 tonnes soit, dans l'idée, nu comme un ver. Le "surblindage" ne serait pour ainsi dire que son blindage prévu pour l'opérationnel. Ce qui est dimensionnant pour les 45 tonnes, c'est la nécessité d'un châssis de base robuste apte à porter une tourelle de 155 sans dotation famélique, dans la veine des K9 et AuF1. En gros, les 45 tonnes ne seraient atteintes que pour les tourelles les plus lourdes (contraintes mécaniques, volume, dotations) 120 FER et 155. Pour les autres variantes, il resterait plus proche des 32 tonnes, avec du coup une marge de manoeuvre pour surblinder. Mais effectivement, tu prévois 1000 chevaux dès le début.
  13. Concept que j'avais déjà évoqué avec Serge, qui parlait d'un engin de 32 tonnes surblindable jusqu'à 43-45 tonnes, armé d'un 120 FER mais pas que. Avec peut-être une suspension tradi barre de torsion ou un hybride torsion/oleo pour réduire les coûts dans l'optique de faire une famille de blindés sur ce châssis et retrouver du nombre, dans l'optique d'une mule bonne à tout faire, mais plus moderne que l'amx30. G4lly avait déjà évoqué une capsule de survie pour un équipage de 3 pax, chargeur auto sur un chassis vbci 36 tonnes, pour commencer à avoir quelque chose d'un peu correctement blindé pour l'usage OPEX. Donc sur un tel chenillé... c'est cohérent et apte à tous terrains.
  14. Ca dépend comment le gouvernement communiquerait dessus. "Le gisement de déchets nucléaires représenterait x GW produits à terme" avec sur le côté un petit rappel comme quoi on n'a toujours pas de pétrole et que si l'on figure à la 6e place des pays ayant le plus haut de taux de décarbonation de production électrique, ce n'est pas grâce à l'évangile. Sans compter que les 5 premiers sont plutôt des petites populations au total ou au km². On est quand même un drôle de pays pour décider de se saborder en bonne et due forme comme ça.
  15. C'est bizarre cette affirmation, car il me semble que la surface des terres cultivées régresse en France, au bénéfice de la forêt, une tendance déjà amorcée depuis quelques temps. On peut effectivement être nuancé sur les pesticides, de par certaines méthodes qui permettent de réduire considérablement les doses. De mémoire, 1 litre voire 1/2 litre à l'hectare de Glyphosate en semis direct sous couvert végétal en stripp till, mais les pratiquants sont très minoritaires. Malheureusement.