Rémy

Members
  • Content Count

    1,084
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

317 Excellent

About Rémy

  • Rank
    Vétéran

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

2,042 profile views
  1. https://www.flightglobal.com/snecma/s-korea-discuss-m88-for-ktx-ii/13655.article Source : flight international, 22 november 1995
  2. Rémy

    L'artillerie de demain

    Il y avait un travail particulier de fait sur le recul du canon ?
  3. Rémy

    L'artillerie de demain

    Le problème c'est le 155 sous casemate... impossible à 30 t avec un blindage autre que du carton ou des jambes de force. On serait du côté ex-soviet, on aurait du 122 ou 130 à mettre dessus mais... L'intérêt de la caisse de VBCI, c'est de pouvoir peut être mettre 100 coups de 120 mm dedans, et même avec la place prise par un 25 coaxial et ses munitions, on doit encore pouvoir en trimballer 40 à 60, en étant optimiste. Si il faut refaire Le Havre 44 ou le détroit de Suwalki, le VBCI est aux fraises... Pas simple.
  4. Rémy

    L'artillerie de demain

    Sinon, il nous manque un chenillé de la classe 30t apte à certaines tâches plus moderne qu'un amx, et qui maintiendrait un savoir-faire châssis chez nexter autre que la roue sous une tourelle
  5. Ma posture, c'est que les sud-coréens semblent se développer avec la même vigueur que la France des années 60/70 vis-à-vis des capacités nuke, chose que je ne perçois plus aujourd'hui, même si on travaille encore sur des concepts. Le nucléaire est devenu pesté, chaque annonce de subventions à cette filière est l'occasion pour nombre d'opposants de dégoupiller la grenade en place publique, et résultat, une avance que l'on avait dans certaines technologies dans les 90's nous fait passer à retardataires et bientôt clients d'industriels étrangers d'ici à 2/3 décennies. Mais je veux bien raviser mon jugement si en devenant une économie mature à terme, la Corée du Sud adopte la même vitesse de rattrapage d'une vieille nation industrielle solidement établie telle qu'on en trouve en Europe aujourd'hui.
  6. Rémy

    L'artillerie de demain

    Et il ne faut pas forcément un adversaire étatique en face pour poser problème... Daesh a même tiré des obus chimiques en Syrie.
  7. Rémy

    L'artillerie de demain

    Ils n'ont pas la réactivité d'un tir canon décidé au débusqué.
  8. Je suis assez admiratif de la démarche coréenne dans leur quête de développement. Ils s'y mettent dans chaque arme (naval, terrestre, aérien) et ca ne me choque pas qu'ils s'inspirent des autres. Ils ont le K fx, un peu comme la France s'était lancée dans la capitalisation des jus de cerveau phosphorés depuis la fin de la seconde guerre mondiale pour aboutir à des deltas Mirage très performants puis le Rafale. Nous, on est sur une pente descendante avec le NGF, parce qu'en coopération européenne, on va forcément laisser une partie des 7500 emplois concernés par le Rafale sur le bas-côté. L'US air force va relancer une prod de F-16, nous pas de projet de développer le standard 4 du m88 (qui devait amener des mirage 2000 pour le prospect coréen en 1995 à 11tonnes de poussée) pour un dérivé lourd du rafale. Les politiques n'en parlent pas ou alors juste les habitués des commissions de défense les seuls à s'intéresser et défendre la chose militaire en France... bref, on vit sur nos acquis, comme le nuke. Les coréens eux font des essais de TOKAMAK...
  9. Rémy

    L'artillerie de demain

    Griffon MECAP ne fait pas de tir direct à 2000m et va être distribué à dose homéopathique, VBCI ne balance que du 25, pas de pruneau de 18 kgs.
  10. Rémy

    L'artillerie de demain

    AMHA, c'est un vrai mortier 120 type NEMO, coaxé avec un 25x137. C'est le plus pertinent si il a plu à l'EMAT, soucieux de préserver les pré carrés de chapelle (le 120 POLE marche trop sur les plates bandes du Leclerc, ils ont du avoir des sueurs froides à ce qu'on les liquide, entre la belgique qui a viré ses chars et inspirer potentiellement son voisin, le gouvernement Sarkozy qui a failli en refourguer en Colombie et ferraillé les autres - Serge disait qu'il avait fallu l'intervention de hauts-officiers allemands et brits (il me semble ?) pour convaincre de garder une capacité de char à la France). En terme de contraintes mécaniques, le départ de coup ne doit pas être si éloigné du canon basse pression de la tourelle russe de 100. Les obus potentiellement guidés peuvent donc être potentiellement moins chers, parce que pas besoin d'une électronique qui résiste à un départ de coup de 155 comme le katana, très exigeant. Et on voit des Novadem NX70 gérer un tir de mmp aujourd'hui... De là, à ce qu'un équivalent tiré d'un tube de 120 puisse guider un mmp demain...
  11. Pire, pour ce qui est de la bouffe, de se mettre à produire à terme comme les canadiens (feed-lots) même si on a déjà commencé à industrialiser, mais à un degré bien moindre...
  12. Même si budgétairement, la voilure se réduisait depuis déjà plusieurs années pour Astrid, il n'est pas dit que le mouvement de balancier inverse soit aussi fastidieux. Question de volonté politique et des moyens attenants quand on choisit d'arrêter le saupoudrage et de remuer la machine. Le plus dur n'est sans doute pas de retrouver tous les profils qui ont travaillé sur Astrid mais de les faire réunir à nouveau alors qu'ils se sont fléchés sur autre chose.
  13. Quand on voit comment les chinois avancent et se posent beaucoup moins de questions, il y a de quoi être jaloux, surtout sachant l'avance que l'on a eu pendant un temps (oui je sais, on va me dire que la nature du régime politique chinois permet des efforts massifs sur le temps long et sans prise de gants avec les anti nuke/altermondialistes, au détriment des libertés individuelles, etc.)