Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

DEFA550

Members
  • Posts

    12,739
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    112

Everything posted by DEFA550

  1. J'y ai pensé, mais c'est un appareil navalisé, qui est hors concours par construction. C'est lui. Freinage délicat sur une piste détrempée avec un avion "lourd" (bien chargé en pétrole).
  2. DEFA550

    Le F-35

    Ca peut effectivement être un problème avec le moteur... Mais je ne m'attarderai pas sur une quelconque hypothèse à ce stade et avec si peu d'éléments.
  3. C'est là qu'on voit que c'est quand même vachement plus simple (et d'autant moins vrai) dans les simulateurs jeux vidéo.
  4. Moi non plus. J'ai juste pompé le chiffre de Teenytoon. L'objectif était de montrer comment faire un tableau qui me semble plus cohérent, pas de faire ce tableau avec les bons chiffres. En l'occurrence ça correspond au nombre d'avions livrés à la Grèce. Ils viennent bien de quelque part, donc... Enfin bref. C'est un démonstrateur, pas un tableau de série
  5. DEFA550

    [Rafale]

    Techniquement la fusée se charge de l'amorçage. A partir de là, on peut imaginer quelques subtilités comme un amorçage séquentiel ou simultané de charges multiples. EDIT: On doit même pouvoir imaginer une sélection entre déflagration et détonation, suivant comme est fait l'amorçage.
  6. L'éjection c'est le cadet de leurs soucis. Ca brûle quelques bidules en cabine, et c'est tout. En revanche les efforts subis par les trains d'atterrissage sont de nature à bien ruiner la carrosserie, genre petit plis discret ou crique subtile mais ô combien mal placés. L'aptitude "piste sommaire" est une compétence rare. Les russes avaient quelques specimen, nous on avait le Jaguar (oui, encore lui ! )
  7. Bitte schön. C'était un peu ma marque de fabrique à une époque (lointaine)
  8. Je te l'accorde. Ce que je ne t'accorde pas, c'est le lien que tu fais entre les deux constats. SI la même cause produit les mêmes effets, un même effet peut être le produit de causes différentes.
  9. DEFA550

    [Rafale]

    Lexicalement c'est pareil. On va donc dire "une fusée de proximité plus précise permettant de mieux exploiter les effets de la charge militaire". Comme ça les choses restent bien distinctes (capteur d'un côté, effecteur de l'autre) avec comme seule relation un signal d'injonction de l'un vers l'autre. Tu peux voir ça comme un détail, sauf que la précision évite à beaucoup d'interpréter de travers puis ensuite d'extrapoler sur cette "connaissance" vérolée.
  10. Voilà ce que je propose... Ca fait 2 colonnes en plus, mais ça n'alourdit pas le tableau et on gagne en précision, donc en lisibilité. Ca évite aussi de triturer les chiffres pour les faire coller à un résultat voulu d'avance (comme de tricher sur les commandes de la France pour effacer les 24 revendus alors qu'ils ont bien été commandés à un moment donné). Le prix à payer c'est un peu de calcul mental pour retrouver le total des commandes pour la Grèce ou la Croatie, voire le calcul sur smartphone pour ceux qui lui délègue une bonne part de leurs fonctions cognitives La troisième ligne de totaux ne sert à rien, mais comme elle était là je l'ai laissé
  11. La cible a été réduite pour une autre raison : pas de second PA.
  12. Dans mon jargon à moi ça ne s'appelle pas une grève, mais une mutinerie.
  13. DEFA550

    [Rafale]

    Hmmm... La fusée, c'est l'élément qui déclenche le fonctionnement de la charge militaire, charge militaire qui produit l'effet voulu. Par conséquent il n'y a aucun lien entre la fusée de proximité et la gerbe d'éclats.
  14. Ca dépend. Si ce sont des avions en fin de carrière qui ne sont plus fabriqués, c'est l'AAE qui gère. Sinon ça passe par la case Dassault pour mise au standard "export" du pays concerné. Mouais... On doit pouvoir faire mieux, je vais y réfléchir
  15. Ah ben ça va. Vous pouvez continuer à faire du simulateur, on veille au grain
  16. DEFA550

    [Rafale]

    Tu es en train de dire aux intéressés qu'ils ne savent pas définir leurs besoins ? En première approximation, l'idée directrice n'est pas de balancer 12000 missiles pour défoncer une seule cible mais bien de capitaliser sur l'efficacité du bouzin pour n'en envoyer qu'un seul. Quand tu n'as pas de pognon tu ne joues pas au riche. En deuxième approximation, si la cible est à 120 km au début de la manoeuvre, il y a de fortes chances pour qu'elle soit beaucoup plus près quelques minutes plus tard si le missile foire son attaque. Ce qui la met de facto dans l'enveloppe du MICA. Et c'est pourquoi je suis tout à fait d'accord avec eux. 6 MICA et 2 Meteor est la configuration adéquate parce que la plus équilibrée dans un environnement dynamique où la très longue distance (et l'utilité du Meteor) n'est que le premier acte d'une pièce qui en compte plusieurs.
  17. Heu... Ca l'était avant que tu écrives en tout cas.
  18. DEFA550

    [Rafale]

    Sauf qu'avec un vecteur vitesse pollué par l'imprécision de la mesure de position instantanée, tu as expédié ton missile sur un point d'interception interpolé qui n'a plus rien de vraiment pertinent.
  19. DEFA550

    [Rafale]

    La conduite du tir fait ce qu'elle est censée faire. La séquence de tir s'achève précisément au moment du départ de la munition. Ensuite c'est soit une phase balistique, soit une phase de guidage. Mais le tir, lui, est déjà du domaine du passé. La localisation est une chose, l'acuité en est une autre et c'est elle qui détermine la précision des mesures dérivées (dont le vecteur vitesse).
  20. DEFA550

    Le F-35

    C'est ton interprétation qui est en contradiction avec ce chiffre. La disponibilité n'est que le reflet de l'intention de celui qui la calcule, ce qui est rarement corrélé avec l'envie de celui qui en lit la valeur.
  21. Peut importe Une horloge qui donne la bonne heure deux fois sur 86400 donne la mauvaise 86398 fois. Avoir raison pour de mauvaises raisons, c'est avoir tort. La chance n'est pas une compétence.
  22. DEFA550

    [Rafale]

    Oui. C'est fournit par le module "eye-ball Mk1". Si, tu peux. Mais tu ne sais pas COMBIEN il y a de cibles à cet endroit, donc tu ne peux pas dire à ton missile LAQUELLE il doit attaquer.
  23. Je vais me répéter, mais la solution est dans la précision et la simplicité parce que c'est le seul moyen d'éviter les interprétations personnelles. Là tu as visiblement au moins une colonne "fourre-tout" (livraisons) qui a plusieurs interprétations, donc ton tableau est bon pour la poubelle (parce qu'un tableau trompeur donne de fausses informations/interprétations qu'on n'aurait pas sans ce tableau). Donc on en revient toujours au même point, la sémantique de cette colonne doit être affinée (en définissant une fois pour toute ce qu'elle est censée exprimer), ou elle doit être scindée (pour mieux coller aux points de vue : production, flux, existants). Tu ne peux pas avoir plusieurs points de vue distincts dans une même colonne. C'est effectivement le problème principal. Présenter plusieurs points de vue dans un même tableau oblige à ne pas mélanger ces points de vues dans un même jeu de données (une même colonne). Les chiffres n'ont une valeur qu'à partit du moment où on sait à quoi ils font référence, donc le point important c'est d'abord cette référence.
  24. DEFA550

    [Rafale]

    Sauf que "entrelacement DE modes air-air et air-sol" ce n'est pas pareil que "entrelacement DES modes air-air et air-sol". Sauf qu'il peut aussi y avoir des nuances dans l'exploitation, comme de passer du possible mais pas pratique, à possible et transparent. Bref, tu lis trop de choses dans trop peu de mots.
×
×
  • Create New...