Kiriyama

L'actualité politique à Taiwan

Recommended Posts

Salut !

Je ne sais pas si vous le savez mais dans quelques jours ce sont les élections taiwanaises avec en lice Ma Ying-Jeou contre Tsai Ing-Wen et, en outsider, James Soong. 

Image IPB

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas de déclaration d'indépendance ouverte chez aucun candidat (du moins de premier plan). Ma du KMT est évidemment pour poursuivre le rapprochement avec la Chine même s'il n'est pas question d'une réunification. De son côté Tsai souhaite davantage prendre ses distances avec la Chine.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Taïwan a beaucoup investi en Chine continentale. Si elle devait retirer ses fonds d'un coup, cela aurait de lourdes conséquences sur l'emploi, comme le signale l'article.

Je crois que, dans cette affaire, les deux parties se tiennent mutuellement par les parties. Un coup de force n'arrangerait personne, surtout pas en ce moment (crise économique mondiale, échéances politiques importantes des deux côtés du Détroit...).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Rien ne change.

TAIPEH (Reuters) - Le président sortant, le nationaliste Ma Ying-jeou, a été réélu samedi pour un deuxième mandat à Taïwan, un résultat susceptible de rassurer aussi bien la Chine que les Etats-Unis.

Ma, 61 ans, s'est engagé à poursuivre la politique de détente avec Pékin.

Les observateurs prédisaient un scrutin serré mais la commission électorale a annoncé que Ma Ying-jeou, du Kuomintang, avait recueilli 51,6% des voix contre 45,6% pour la candidate de l'opposition, Tsai Ing-wen.

"Au cours des quatre prochaines années, les relations entre les deux rives du détroit (de Formose) seront plus pacifiques, marquées par une plus grande confiance mutuelle et les risques de conflit seront moindres", a ajouté Ma Ying-jeou.

"Nous allons continuer à laisser l'économie prospérer, à préserver la paix et les relations amicales entre les deux rives du détroit afin d'obtenir davantage de résultats concrets en matière de coopération dans des domaines importants", a réagi le président d'honneur du Kuomintang, Lien Chan.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le DPP redresse quand même largement la barre par rapport à la déroute de 2008 mais il est vrai que Ma avait quand même fait un bon premier mandat.

KMT (Ma)

DPP (TSAI)

Image IPB

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un député français se prononce pour une reconnaissance de Taiwan

Mercredi 18 janvier 2012

Dans une interview donnée lundi à l’agence de presse taiwanaise CNA, le député socialiste François Loncle a estimé que les Etats-Unis et les pays d’Europe devraient modifier leur position sur la souveraineté taiwanaise. « Ne pas reconnaître Taiwan est une erreur », a déclaré l’élu qui siège à la commission parlementaire des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, en France, et est par ailleurs vice-président du Groupe d’études à vocation internationale sur Taiwan.

Réagissant depuis la France au résultat des élections présidentielle et législatives qui se sont déroulées samedi dernier à Taiwan, François Loncle a souligné l’intensité des débats entre candidats comme signe de la maturité démocratique de Taiwan.

Il a indiqué comprendre que les Taiwanais aient réélu leur président, Ma Ying-jeou [馬英九], dans l’objectif d’une poursuite de l’approche actuelle de développement des relations économiques avec la Chine. Mais, a-t-il ensuite commenté, les Taiwanais doivent maintenir leur indépendance politique et défendre la démocratie et les libertés publiques dont ils jouissent aujourd’hui.

Selon CNA, le député a dit regretter, en tant que membre de la commission parlementaire des Affaires étrangères, que son pays ne reconnaisse pas Taiwan comme Etat souverain, même si des liens non officiels existent entre les deux pays et que les échanges sont nourris dans de nombreux domaines.

François Loncle pense par ailleurs que si le candidat du Parti socialiste (PS) est élu à la présidence de la République française le 6 mai prochain, le nouveau gouvernement adoptera une politique étrangère plus ferme et plus affirmée. Néanmoins, a-t-il reconnu, le PS n’a pour l’heure pas formé de consensus sur la question de la souveraineté de Taiwan et des relations à développer avec Taipei.

Lundi également, le député européen Charles Tannock, qui est par ailleurs le président du groupe d’amitié Parlement européen-Taiwan, a espéré que la réélection de Ma Ying-jeou ouvrirait la voie à des relations plus étroites entre Taiwan et l’Union européenne, notamment dans le domaine économique.

Taiwan Info

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il aurait fallu reconnaitre Taiwan tant que la Chine n’était pas le géant économique qu'elle est aujourd'hui...

C'est bizarre qu'un socialiste lance cette idée maintenant, pas d'écho sur les médias français  :rolleyes:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les Affaires étrangères réclament à Tokyo la libération des militants arrêtés sur les îles Diaoyutai

Jeudi 16 août 2012

Image IPB

Les militants qui se sont rendus sur les îles Diaoyutai brandissaient des drapeaux taiwanais et chinois. CNA

Après l’arrestation hier sur les îles Diaoyutai, en mer de Chine orientale, de quatorze militants de Hongkong par des gardes-côtes japonais, le ministère des Affaires étrangères à Taipei a appelé Tokyo à les libérer rapidement dans le souci de la préservation de la paix et de la stabilité de la région.

Les Gardes-côtes japonais ont déclaré hier avoir arrêté neuf personnes, en plus de 5 arrêtées précédemment. Ce sont 14 personnes au total maintenant détenues pour enquête au motif que ces dernières ont « illégalement pénétré le territoire japonais.» Les militants arrêtés hier sont membres du Comité de défense des îles Diaoyutai à Hongkong.

Le communiqué de presse du ministère des Affaires étrangères rappelle également que la souveraineté de la République de Chine sur les îles Diaoyutai est un fait historique et juridique indiscutable.

Le communiqué rappelle en outre les termes de l’Initiative de paix dans la mer de Chine orientale proposée le 5 août dernier par le président de la République, Ma Ying-jeou [馬英九]. Ce dernier appelait toutes les parties au conflit à faire preuve de retenue, à mettre de côté ces disputes et à résoudre pacifiquement les litiges. Le président de la République a manifesté à cette occasion l’espoir de voir un consensus sur un code de conduite en mer de Chine orientale émerger.

TaiwanInfo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le Nouveau Parti réfléchit à l’achat des Diaoyutai

Jeudi 23 août 2012

Le Nouveau Parti a annoncé hier vouloir acquérir un îlot des Diaoyutai pour qu’y soit implantée une base militaire et que des manœuvres à balles réelles y soient conduites.

Yok Mu-ming [郁慕明], le président du Nouveau Parti, a expliqué dans un communiqué de presse que le district d’Yilan et la Direction générale du domaine national sous l’autorité du ministère des Finances, devraient proposer une réglementation de nature à permettre la vente des îles dans la mer de Chine orientale.

Le Nouveau Parti, poursuit-il, est disposé à apporter son aide pour la levée des fonds nécessaires à l’acquisition d’un îlot de l’archipel et est prêt à le céder aux Armées pour en faire une base où mener des manœuvres à balles réelles.

La publication du communiqué intervient après le débarquement, le 19 août dernier, de plusieurs militants japonais sur les Diaoyutai, ce qui avait provoqué un embrasement du sentiment antijaponais en Chine. Pékin revendique également la souveraineté sur ces îles.

Evoquant les manifestations antijaponaises en Chine, Yok Mu-ming a prévenu que les militants d’extrême droite n’étaient qu’une minorité au Japon et que les Taiwanais ne devaient pas afficher de ressentiment face à la vaste majorité des Japonais pour éviter de nuire aux relations bilatérales. Il a également appelé les Taiwanais à ne pas se rendre sur les Diaoyutai, à moins de bénéficier d’une solide protection militaire, afin d’éviter la honte d’être interpellé, menotté et placé en garde à vue par les autorités japonaises.

Evoquant ce dossier, Wang Jin-pyng [王金平], le président du Parlement, a rappelé les bonnes relations qu’entretiennent Taiwan et le Japon, soulignant que celles-ci ne doivent pas être sabotées par le dossier des Diaoyutai. Il est aussi crucial pour Taiwan de réaffirmer sa souveraineté sur ces îles que de maintenir de bonnes relations avec le Japon. Il s’exprimait depuis New York où il effectuait une escale technique en route vers le Salvador et le Nicaragua, deux alliés diplomatiques de Taiwan.

Enfin, un groupe de militants taiwanais a déclaré hier espérer pouvoir construire un temple dédié à la déesse des mers taoïste, Mazu, sur l’une des îles de l’archipel des Diaoyutai. « Nous avons commencé à lever des fonds pour construire un temple dédié à Mazu sur les Diaoyutai de manière à ce que la déesse protège nos pêcheurs et bénissent leur travail», ont déclaré les militants.

Taiwan Info

Share this post


Link to post
Share on other sites

Face aux protestations du Viêt-nam, Taiwan réitère sa souveraineté sur l’île de Taiping, dans les Spratley

Mercredi 22 août 2012

Le ministère des Affaires étrangères a réitéré au Viêt-nam, hier, la revendication de souveraineté de Taipei sur l’île de Taiping, la principale de l’archipel des Spartley située en mer de Chine méridionale. La déclaration intervient après que les médias vietnamiens ont qualifié les manœuvres militaires que compte conduire Taiwan dans la zone de violation de la souveraineté du Viêt-nam sur l’île.

« Taiping est une partie inhérente du territoire de la République de Chine et sa souveraineté sur cette île est incontestable », a déclaré hier Steve Hsia [夏季昌], le porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

La déclaration des Affaires étrangères intervient après la publication par un média officiel, Viêt-nam Plus, d’un article expliquant que Taiwan alimentait les tensions régionales en organisant sur l’île de Taiping, connue sous le nom de Ba Binh au Viêt-nam, des manœuvres à balles réelles prévues pour la semaine du 1er au 5 septembre.

Steve Hsia a écarté ces accusations en soulignant que le ministère des Affaires étrangères avait informé les Etats voisins de ces manœuvres en conformité avec la pratique internationale. « Il s’agit d’un exercice normal », a-t-il souligné, rappelant que Taiping était sous souveraineté de la République de Chine. L’article vietnamien mentionne que l’île est « occupée » par Taiwan.

Située à 1 600 km de Kaohsiung, le port du sud de l’île de Taiwan, Taiping a été d’abord revendiquée en 1947 par la République de Chine, dont la présence y est permanente depuis 1956.

L’archipel des Spartley est également revendiqué par la Chine, Brunei, les Philippines et la Malaisie. Il est réputé riche en ressources halieutiques et en pétrole.

Taiwan Info

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ma Ying-jeou suggère de porter la dispute des Diaoyutai devant une Cour internationale

Mercredi 22 août 2012

Image IPB

Le président de la République, Ma Ying-jeou [馬英九], a rappelé lundi le principe de la souveraineté de la République de Chine sur les îles Diaoyutai mais a suggéré que les parties au conflit portent le différend devant une Cour internationale.

« Nous ne reculerons pas dans le dossier des Diaoyutai », a déclaré Ma Ying-jeou dans une interview qu’il donnait depuis la Présidence de la République à la NHK, la chaîne de télévision publique japonaise. L’interview a été diffusée mardi soir.

« Nous continuerons notre mission de protection de nos pêcheurs travaillant dans la zone de cet archipel », a déclaré le président de la République, ajoutant que la Direction générale des gardes-côtes y a déployé des patrouilleurs à dix reprises ces quatre dernières années.

Tout en réaffirmant la souveraineté de la République de Chine sur ces îles, Ma Ying-jeou a suggéré que toutes les parties au conflit mettent de côté leurs différences, résolvent leur dispute avec des moyens pacifiques et tentent de coopérer pour l’exploration et le développement des ressources dans la région.

Le président de la République a aussi rappelé que l’Initiative de paix dans la mer de Chine orientale qu’il a proposée le 5 août dernier vise à appeler toutes les parties à faire preuve de retenue et à résoudre de manière pacifique cette dispute. Pendant l’interview, Ma Ying-jeou a également noté que Taipei n’a pas l’intention de s’allier avec la Chine contre le Japon dans cette dispute territoriale.

Les Diaoyutai, qui sont inhabitées, sont au centre d’un conflit territorial opposant Taiwan, la Chine et le Japon depuis très longtemps.

Taiwan Info

Share this post


Link to post
Share on other sites

Wu Den-yih est arrivé au Bélize

Lundi 20 août 2012

Image IPB

Wu Den-yih [吳敦義], le vice-président de la République, est arrivé le 18 août au Bélize, deuxième étape, après la République dominicaine, de sa tournée en Amérique latine qui doit durer 12 jours et qui a débuté le 13 août.

Wu Den-yih a été accueilli à l’aéroport par le Gouverneur-général Sir Colville Young et le ministre des Affaires étrangères, Wilfred Elrington, avant d’y recevoir les honneurs militaires. Il devait rencontrer la communauté taiwanaise sur place dimanche soir, puis s’entretenir lundi avec le Gouverneur-général et le Premier ministre, Dean Oliver Barrow.

Lors d’une conférence de presse donnée sur place, Wu Den-yih a déclaré que, lors de l’escale technique qu’il a effectuée à New York, en route vers la République dominicaine, et à l'occasion de la préparation de celle qu’il fera à Los Angeles, en route vers Taiwan depuis Bélize, les Etats-Unis lui ont témoigné un « respect total et ont été très coopératifs ». Le vice-président de la République a attribué cette attitude américaine à la confiance reconstruite entre Taiwan et les Etats-Unis permise par la politique menée par le président de la République, Ma Ying-jeou [馬英九].

La veille, alors qu’il se trouvait en République dominicaine, Wu Den-yih a considéré de manière positive le développement de relations commerciales entre la République dominicaine et la Chine. Il a assuré que ces relations n’affecteront pas les liens entre Taiwan et la nation antillaise.

Taiwan Info

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cas très rare d'un accrochage entre Taiwan et le Japon !  :rolleyes:

Femmes de confort : la remarque du gouverneur de Tokyo est une insulte à celles qui ont souffert de l’occupation japonaise, déclarent les Affaires étrangères

Lundi 27 août 2012

La déclaration de Shintaro Ishihara, le gouverneur de Tokyo, selon lequel les femmes de confort n’auraient pas été forcées à la prostitution au profit des soldats japonais durant la Seconde Guerre mondiale, représente une insulte pour ces femmes, a déclaré samedi le ministère des Affaires étrangères.

Le ministère réagissait à plusieurs articles de la presse japonaise parus vendredi dernier et dans lesquels Ishihara Shintaro expliquait qu’il « n’existe pas de preuve » que ces femmes, qu’on a appelées « femmes de confort », aient été forcées à la prostitution. Un des médias, Jiji.com, fait dire au gouverneur de Tokyo que la prostitution représentait un très bon moyen de gagner sa vie à cette époque. D’autres articles citent Toru Hashimoto, le gouverneur de la ville d’Osaka, déclarant également qu’il « n’existe pas de preuve » que les soldats de l’Armée impériale aient jamais forcé les femmes à l’esclavage sexuel.

Dans le communiqué de presse publié samedi, le ministère des Affaires étrangères à Taipei rappelle que Yohei Kono, Secrétaire général du gouvernement japonais en 1993, avait déjà présenté cette année-là des excuses officielles et manifeste ses regrets de voir Shintaro Ishihara nier que le Japon a forcé les femmes des nations voisines à l’esclavage sexuel durant la Seconde Guerre mondiale.

La déclaration du gouverneur de Tokyo est une insulte à ces femmes et blesse leurs sentiments, souligne le communiqué. Le ministère appelle la classe politique japonaise à prendre cette question au sérieux, à manifester du respect pour ces femmes malheureuses et à écouter leurs appels, poursuit le communiqué qui souhaite également du gouvernement japonais qu’il apporte rapidement une solution à ce dossier.

Par le passé, Taipei a plusieurs fois réclamé à Tokyo des excuses sincères ainsi que la réparation du préjudice subi par ces femmes forcées à la prostitution. Le communiqué de presse mentionne enfin la volonté des Affaires étrangères d’apporter son soutien à ces femmes taiwanaises dans leur appel à la justice et leurs efforts pour retrouver leur dignité.

Cette année marque le 20e anniversaire de la formation à Taiwan d’un « mouvement des femmes de confort » dont l’objectif est d’obtenir réparation du gouvernement japonais. Selon la Taipei Women Rescue Foundation qui a pris en charge la défense de ces femmes, plus de 2 000 Taiwanaises ont été forcées de se prostituer au profit des soldats de l’Armée impériale. Seules neuf d’entre elles sont encore en vie aujourd’hui.

Taiwan Info

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce qui me fait flipper, c'est qu'autant l’Europe a su apprendre de la 2nd GM pour avoir une relation apaisée entre les pays et ne plus garder des rancœurs comme cela avait été le cas par le passé. Autant en Asie c'est pas du tout le cas. Le Japon n'a jamais fait amende honorable, et les autres pays n'ont jamais voulu en contre partie lui tendre la main. Et par le passé, on a déjà vu ce que cela pouvait donner de se chercher en permanence des poux tout en se rappelant les vielles rancunes. Et cela n'a jamais bien fini...

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est reparti pour un tour.

Des universitaires en mer de Chine méridionale

Image IPB

Jeudi 30 août 2012

La marine nationale a embarqué un groupe de 14 universitaires à destination des îles situées en mer de Chine méridionale et faisant l’objet d’un conflit territorial, a annoncé hier le ministère de la Défense, qui indique que le groupe est rentré hier à Taipei.

Composé de 14 membres de l’Université nationale de Taiwan, le groupe s’était rendu à Taiping, la principale île de l’archipel des Spartley, contrôlée par Taiwan, indique le communiqué de la Défense. « Des officiers de marine et des soldats se sont également rendus sur place dans le souci de réaffirmer la revendication de souveraineté de la République de Chine sur les Spratley », précise le communiqué.

Taiwan, le Viêt-nam, Brunei, la Chine, la Malaisie et les Philippines revendiquent la souveraineté sur cette zone des spratley, qui pourrait renfermer des réserves de pétrole.

Face à un regain de tensions dans la zone, au mois de juin, Taipei a réaffirmé sa revendication de souveraineté sur les archipels des Spratley [南沙], des Paracel [西沙] et des Pratas [東沙], tous situés en mer de Chine méridionale. Au mois de juin, la Chine a annoncé l’implantation d’une garnison sur l’archipel des Paracel, provoquant l’inquiétude de Washington. Puis en juillet, Taipei y a expédié des canons d’artillerie de longue portée et plusieurs mortiers pour la tenue annoncée de manœuvres militaires à balles réelles en septembre, entraînant ainsi de vives protestations de la part d’Hanoï.

A l’exception de Brunei, toutes les parties au conflit ont des troupes basées dans cette zone constituée de plus d’une centaine d’îles, de récifs et d’atolls.

TaiwanInfo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une base militaire top-secrète révélée par Apple Maps...

L'application cartographique d'Apple fait encore parler d'elle. Vivement critiquée depuis sa mise en application, elle est au coeur d'une nouvelle affaire mais cette fois-ci... d'espionnage international.

Le nouveau système de cartographie iOS a révélé l'existence d'une base militaire secrète à Taïwan. Plusieurs millions de personnes ont pu, grâce à leur téléphone, situer et avoir une vue satellite de cette base, située dans le comté de Hsinchu au nord de Taïwan. Le journal Taiwanai Liberty Times a publié des photos de cette base prise avec un iPhone5 et c'est ça qui aurait fait réagir les autorités taïwanaises.

Dans cette base secrète est construit un radar à grande portée de pointe, capable de repérer le lancement de missiles jusque dans le nord-est de la Chine, explique l'AFP. Ce radar permettrait aux Taïwanais d'avoir quelques minutes de plus pour réagir face à une attaque chinoise.

Un représentant du ministre de la Défense taïwanais a expliqué que Taïwan n'avait aucun recours légal sur «des images prises par un satellite commercial». Il a ajouté que Taïwan allait demander à Apple de diminuer sa résolution, comme il l'avait fait auparavant avec Google Maps lors de sa mise en place.

L'entreprise Apple ne s'est, elle, pas exprimée sur le sujet pour l'instant.

http://fr.ubergizmo.com/2012/10/apple-maps-divulgue-lemplacement-dune-base-militaire-secrete-a-taiwan/

Share this post


Link to post
Share on other sites

Prévention de la corruption dans le secteur de la défense : Taiwan bien noté par Transparency International

Image IPB

Mardi 29 janvier 2013

Dans l’indice anti-corruption des gouvernements en matière de défense publié pour la première fois ce matin par l’organisation Transparency International, Taiwan obtient la note « B », témoignant d’un risque faible de corruption. Parmi 82 pays étudiés, l’île fait ainsi partie des neuf dont le ministère de la Défense et l’armée présentent les plus faibles risques de corruption.

Seuls pays à recevoir la meilleure note, « A », l’Australie et l’Allemagne disposent de mécanismes efficaces de lutte contre la corruption, estime Transparency International, sur la base d’une grille de 77 critères classés en cinq thèmes : modes de décision politique, budgets, gestion des personnels, modes opératoires, achats. Pour sa part, Taiwan obtient ses meilleures notes en matière de transparence des budgets militaires et de gestion des personnels de défense.

« Malgré les difficultés rencontrées par le pays en raison de son statut international, preuve est faite que Taiwan a mis en place un fort contrôle pour lutter contre les risques de corruption au sein de son secteur de la défense », note le rapport. A Taiwan, souligne Transparency International, la politique de défense est débattue lors de conférences nationales et les budgets militaires comme ceux des services spéciaux font l’objet d’un contrôle parlementaire. Une agence de lutte contre la corruption a en outre été créée et, même si son action doit encore être formalisée, elle indique que la lutte anti-corruption est l’une des priorités du gouvernement.

En matière d’armements, Taiwan s’approvisionne de manière privilégiée auprès des Etats-Unis, une situation qui découle du statut international de l’île mais qui implique que les achats, malgré la pratique par ailleurs répandue des appels d’offres, sont souvent effectués sans mise en concurrence et sont soumis à des considérations politiques, note toutefois le rapport.

Taiwan Info

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,405
    Total Members
    1,405
    Most Online
    Polanski
    Newest Member
    Polanski
    Joined
  • Forum Statistics

    20,692
    Total Topics
    1,244,805
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries