Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Sovngard

Members
  • Posts

    3,347
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    12

Everything posted by Sovngard

  1. Il existe une liste détaillée (incomplète) des Objets : https://fr.wikipedia.org/wiki/GABTU#Appellation_des_«objets»
  2. Sovngard

    AMX-45 - Char 45T

    La solution de système d'arme monté sur châssis aéroglisseur est intéressante car elle apporte une réponse à la problématique de la boue et des marais ukrainiens. Par contre, ça apporte un lot de problème : nuage de poussière soulevé par les soufflantes, consommation de carburant très élevée et un châssis se devant d'être léger et donc, une capacité d'emport faible par rapport à un châssis sur roues ou chenillé de même dimension.
  3. Justement, il n'y a pas trop de changement à faire pour convertir un Merkava en Namer, le groupe motopropulseur et la rampe arrière étant déjà au bon endroit.
  4. C'est un fait, néanmoins, l'aluminium est plus facile à usiner et ces tôles de blindage devant être plus épaisses, on peut les doter d'échancrures en queue d'aronde, ce qui facilite leur emboitement entre-elles et donc limite le nombre de soudures requises. Beaucoup de chars de combat emploient des galets de roulement en aluminium.
  5. Dans les trois cas, tu peux recouvrir le dessus par des panneaux anti-explosion. Sinon, il y a le concept du châssis en alliage d'aluminium, 25% plus léger que l'acier pour un niveau de protection balistique équivalent, et on gagne en rigidité. De plus, l'industrie française a pas mal d'expérience avec l'emploi de ce métal dans la construction de véhicules blindés (AMX-10P et 10RC, VBCI et maintenant Griffon, Jaguar, etc ...).
  6. L'intérêt c'est d'économiser des munitions de 140 mm. Oui, 160 mm, à l'exception du culot. Une attaque en survol pourrait également frapper l'arrière de la tourelle abritant un chargement automatique, le résultat est le même, on se retrouve avec un char hors combat. Si la tourelle ou un côté de la tourelle est inhabité, ce n'est pas un problème. Le passage en submersion ? C'est démodé. Le Scania V8 DI16 sort 1300 ch selon Marc Chassillan (RAIDS n° 415, février 2021). Le problème de la turbine par rapport au moteur diesel : Le coût de fabrication. La consommation de carburant plus élevée, surtout à bas régime. Oui et non, car la turbine consommant plus qu'un moteur diesel, il est nécessaire d'embarquer plus de carburant pour une autonomie donnée. La taille des filtre à air est aussi plus conséquente même si il faut souligner que la turbine n'a pas besoin d'une poutre de refroidissement. Au final, le volume requis sous blindage pour une turbine est pratiquement identique à un V12 diesel. L'échangeur de chaleur était déjà utilisé sur la turbine AGT-1500 du Abrams : Les turbines expulsent de l'air chaud, l'air a une mauvaise émissivité thermique et donc s'observe difficilement, contrairement à la fumée d'un moteur à diesel. KMDB avait conçu le 6TD-4 (1500 ch) et le 6TD-5 (1800 ch), j'utilise l'imparfait car je ne suis même pas certain que leur usine à Kharkiv soit encore debout avec la guerre. Il faudrait plutôt voir où en est le développement des moteurs deux temps à cylindres opposés conçu dernièrement par Achates Power pour les blindés américains. Il n'y a qu'une seule soute en caisse (6 obus de 120 mm), l'autre côté de l'avant du compartiment moteur étant occupée par le filtre à air ; le V-pack. 3 moteurs avaient été envisagés à l'époque, tous montés longitudinalement. Testé il y a 31 ans, ça libérait de la place en tout cas :
  7. Il y a la solution tourelle inhabitée possédant un unique carrousel d'une grande capacité (alvéoles adaptées en hauteur et en inclinaison pour accueillir les pélots de 140 mm 30 cm plus long), mais on se retrouve alors avec un char à seulement 3 membres d'équipage. Le 40 CTC jumelé au 140 ASCALON devrait être indispensable. Je ne comprend pas ta question. C'est juste un module de mission amovible qui contient un lanceur érectile, un peu comme celui du Jaguar sauf qu'ici c'est un quadruple.
  8. Il s'agit de la culasse originale du canon de 140 mm développé il y a près de 30 ans pour la tourelle T4 dans le cadre du programme FTMA. Une nouvelle culasse est en développement. On dirait un BSCC, par contre le poids du pélot doit peser plus de 30 kilos. La longueur du barreau se situe autour des 100 cm. On peut fantasmer sur Eurosatory 2024, avec un char de combat quadriplace conçu par Nexter sur un châssis de Leclerc tropicalisé avec une tourelle dans le même style que celle du EMBT présenté cette année, mais débarrassé de son encombrant tourelleau télé-opéré ARX 30, avec un 40 CTC jumelé au 140 ASCALON, avec possibilité de surpointage, façon AMX-30.
  9. Schéma hypothétique dessiné par le forumeur LaVictoireEstLaVie en 2013.
  10. Ce ne sont pas des évents mais des éléments en céramique boulonnés autour des caissons qui contiennent les couches réactives, leur but est de les protéger contre des tirs de canons-mitrailleurs.
  11. Selon Alexander Kuhrt de Rheinmetall, il n'a jamais été question d'occuper le poste de l'opérateur système avec quelque chose d'autre. Si le client ne veut pas d'opérateur système, le poste reste vide car, pour une question de survivabilité, il est inenvisageable de mettre du carburant ou des munitions à cet endroit.
  12. Le Panther KF51 n'embarque aucune munitions de 130 mm en caisse, Rheinmetall a envisagé d'en transporter dix à l'extérieur du char, dans une espèce de coffre fixé tout à l'arrière du châssis, à la manière des bidons de carburant largables.
  13. A-t'on confirmation que la charge militaire de 150 kg du Neptune contient des charges génératrices de noyaux multiples ? On parle d'une charge unitaire ; explosive à fragmentation. On remarquera que les lanceurs OSA-M sont rétractés.
  14. https://www.lemonde.fr/international/article/2022/04/15/paris-leve-un-coin-du-voile-sur-ses-livraisons-d-armes-en-ukraine_6122296_3210.html L'article est payant, a-t'on une idée exacte du matériel livré par la France ?
  15. La protection du toit contre les sous-munitions aériennes antichar nécessite l'ajout d'un blindage épais et de repenser complètement les trappes et volet d'accès au compartiment de combat.
  16. Les chenilles du Maus étaient entrainées par deux moteurs électriques Siemens-Schuckertwerke, il suffisait donc de les connecter, à l'aide de câbles électriques, à une génératrice installée sur la berge, le but étant de téléguider le char, dépourvu de son équipage, durant son franchissement en submersion. Apparemment, le char Titan (AMX-30B) serait également appelé AMX-32 dans certain épisodes (à confirmer), ce qui laisse à penser que cette série télévisée aurait influencé l'ARE et l'AMX-APX qui développèrent le "vrai" AMX-32 quelques années après.
  17. Même avec un moyen de transport adapté, la taille des vaisseaux demeure vraiment un problème
  18. Non, la raison pour laquelle la partie avant du toit de la tourelle a été recouverte de blindage réactif explosif est dû au fait que le toit n'est pas plat, sa faible inclinaison reste suffisante pour laisser passer une flèche. Relikt n'emploie pas de charges coupantes.
  19. La flèche n'est pas affectée par le brouillage. Mis à part la lueur du départ de coup, elle ne laisse pas de traînée durant son vol, pouvant révéler la position de son lanceur. Plus compacte qu'un missile, elle est plus difficile à intercepter par la munition tueuse d'un système de protection active.
  20. La France doit-elle développer un char "moyen" en parallèle du programme MGCS ? https://www.meta-defense.fr/2021/08/17/la-france-doit-elle-developper-un-char-moyen-en-parallele-du-programme-mgcs/?fbclid=IwAR1IygN2zMSJXs6Bze1ni7VFnPS2nuemgaxit8aOA_R7mBb2N4yLTlmqNDg
  21. Dans le Raids n°415 de février 2021, Marc Chassillan évoquait le GMP Powerpack 350S pour son concept de "char employable", alternative locale et abordable au MGCS :
  22. @Rescator Tu confirmes qu'il s'agit bien de la TML 105 surblindée ?
  23. Les capacités de franchissement ont sensiblement évolué mais je ne pense pas que cela apporte une solution pour outrepasser ces obstacles. Char 57 : obstacle vertical : 91,4 cm / fossé à bord franc : 3,35 m Char 68 : obstacle vertical : 80 cm / fossé à bord franc : 2,6 m Char 87 : obstacle vertical : 110 cm / fossé à bord franc : 3 m M1A1 : obstacle vertical : 124 cm / fossé à bord franc : 2,74 m Leclerc S1 : obstacle vertical : 125 cm / fossé à bord franc : 3 m Soulignons aussi que les chars actuels sont plus lourds et possèdent un rapport puissance/poids plus avantageux, cela pourrait leur donner une "inertie" plus conséquente lorsqu'ils s'élancent à pleine vitesse vers un obstacle.
  24. Un article publié par l'Institut franco-allemand de recherches de Saint-Louis sur les plaques accélérées par choc (NERA en anglais) que l'on retrouve dans le blindage des chars de combat tels que le Leopard 2, Abrams, AMX-40, T-72B, Merkava 3, ... https://www.mdpi.com/1996-1944/14/12/3334 Bonne lecture
×
×
  • Create New...