Born to sail

Members
  • Content Count

    1,433
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

398 Excellent

About Born to sail

  • Rank
    Vétéran

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Pays
    Canada

Recent Profile Visitors

3,121 profile views
  1. Tu as raison, mais je m'attendais au moins à l'accélération de certains programmes, l'éventuelle augmentation de format ne pourra avoir lieu que lors de la revoyure de la LPM en 2021.
  2. Déçu : http://www.opex360.com/2020/09/03/le-plan-de-relance-prevoit-832-millions-deuros-de-commandes-militaires-qui-ont-deja-ete-annoncees/ j'espère des annonces à Euronaval !
  3. Quelle est la durée de vie prévue pour les FS ? les navires de conception militaire c'est 30 ans, mais les FS sont aux normes civiles, il me semble que c'est différent, le Prairial à été ASA en mai 1992, cette année çà lui fait déjà 28 ans ! et on parle d'un retrait à l'horizon 2030 ... @ARMEN56
  4. Dans l'hypothèse d'un avenant au contrat pour construire 2 Barracuda supplémentaires, il y aura-t-il assez de place a quai à Toulon ? Ou on s'orienterai vers l'affectation de 2, 3 ou plus à Brest ? dans ce cas cela implique des travaux de remise en état au Bassin 10 pour permettre l'entretien intermédiaire, la maintenance lourde pouvant être faite a Toulon. Je poursuis dans ma logique, quitte a augmenter, le nombre de barracuda, on pourrait envisager, une modification de la classe, qui embarquerai une tranche missile équipée de VLS pour les MDCN, à partir du n°5.
  5. C'est vrai que le couple Richelieu -Jean Bart serait pas mal, ces deux noms ont été utilisés pour les navires de ligne de la classe Richelieu. pour ceux qui ont envie d'explorer les noms déjà utilisés : http://www.netmarine.net/bat/listes/desindfr.htm http://www.netmarine.net/tradi/celebres/index.htm
  6. Non, ils font principalement leur armes sur des navires de soutien ou de second rang, avant d'accéder au BAT, j'aurais du le préciser, la référence étant la FREMM, on en trouve sur les A69, FLF, FS et encore 1 ou 2 sur FDA, mais sur FREMM ce ne sont que des BAT, la réduction d'équipage imposant des timoniers expérimentés ou des maistranciers qui décoincent bien.
  7. Oui dans la spécialité de navigateur-timonier : 1 BS et 4 BAT Une équipe de quart constitué c'est : 1 OCDQ, 1 Barreur-TO, 1 Timonier et 1 veilleur
  8. Il y a quelques années, une F67 avait une équipe de 9 (timoniers et navigateurs), puis nous sommes passé au F70 à une équipe à 7, puis 6 avec l'arrivée des FLF, Les FDA qui ont commencées à 7 sont rapidement descendues à 5, qui est depuis le format standard pour une frégate de 1er rang. Ce sont autant de renforts (spécialistes) en moins lors des navigations côtières ou en situation de navigation en eaux resserrées, même si l'arrivée des ECDIS à permis de gagner en efficience, précision et en temps d'élaboration du point. Dans un contexte de crise ou de guerre, une frégate peut être amenée à faire du rase cailloux, dans une zone d'opération mal hydrographiée, avec peu d'amers et en plus sous brouillage / leurrage des signaux du GNSS, pour pouvoir faire de l'appui feu naval au 76mm dont on connait la formidable allonge, qui pour les navires les amènent à s'approcher encore plus des dangers. Donc il faut une navigation robuste et résiliente, car en cas de panne de l'ECDIS, le secours c'est la carte papier et pourque ce backup fonctionne bien il faut des opérateurs. Il faut conserver à l'esprit que : tout système informatique peut être piraté ou corrompu par un virus.
  9. Sans vouloir lancer de polémique, je me demande si Colbert n'est pas dans le viseur du "mouvement BLM à la française", çà pourrait être problématique de choisir ce nom, si ce mouvement s'inscrit dans la durée ?
  10. Un autre article de zone militaire parlait d'un système de postionnement basé sur un viseur d'étoile diurne, cela me semble plus pertinent, étant donné qu'on corrèle déjà le positionnement GPS en navigation côtière avec des éléments radars ou optiques, mais face à la réduction des équipes ce sytème peut se justifier. http://www.opex360.com/2020/07/22/une-innovation-francaise-permettra-aux-avions-militaires-de-se-reperer-avec-precision-sans-gps/ Ca ne doit pas être trop compliqué a intégrer sur un navire, vu qu'a priori on souhaite le tester sur les aéronefs.
  11. http://www.opex360.com/2020/08/02/quel-nom-pour-le-prochain-porte-avions-de-la-marine-nationale/ Je milite pour Richelieu et Colbert.
  12. Des pistes pour recouvrer 5 SNA en ligne, si la perle est réparable : https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/perle-suffren-en-sont-marins-francais-221419
  13. Avant la relance, il va déjà falloir lancer les BGDM !!! mise a part les navires belges qui peuvent donner une petite idée du navire en question, on ne voit rien paraître dans le SLAM-F sur les navires mères, un supply dérivé des BSAM, une plateforme spécifique, un dérivé de l'Adroit ? mise en oeuvre d'un ou deux drones de surface ? mise a l'eau par rampe, radier ou bossoir? Artillerie de nouvelle génération, ('40 CTA) ? Bref, il n'y a pas grand chose a se mettre sous la dent ..... J'ai vraiment l'impression que cette partie du programme ne décolle pas ...
  14. Si la suite radar, est le problème majeur et si les 2 marines veulent que leur radaristes aient chacun une part du marché n'est il pas possible que l'on trouve au final un radar SF500 sur les françaises et le Kronos sur les italiennes ? il me semble que dans sa dernière itération le Kronos est également fixe, à 4 panneaux, donc physiquement pas si different de celui de Thales. Le challenge sera vraiment l'intégration. Les systèmes de combat sont ils les mêmes ?