Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

gustave

Members
  • Posts

    2,425
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    3

Everything posted by gustave

  1. Hormis les arguments purement techniques évoqués supra je ne vois aucune raison de faire un tel cadeau qui nous a coûté et nous coûte fort cher à des gens qui ont donné des fins de non recevoir à toutes les propositions françaises sur La Défense quand elles ne cherchent pas à nous rogner les ailes dans ce domaine…
  2. Mélange de tout et n’importe quoi tout de même. A ce compte le même genre de liste est faisable pour tout pays d’envergure internationale, à commencer par la Russie… Tout cela n’établit cependant aucun lien entre la capacité d’intervention militaire US dans un éventuel conflit à Taïwan et l’Ukraine où l’armée US ne s’engagera pas !
  3. A noter que tout comme le MICA le R27 existe en EM et en IR. Je me suis d'ailleurs toujours interrogé sur l'absence de air-air moyenne portée IR chez les US...
  4. Les US ont déja dit ne pas intervenir militairement en Ukraine, donc pas de sujet de guerre sur deux fronts à poser...
  5. @pascal C'est bien parce que les Chinois considèrent leur force nucléaire comme insuffisante pour dissuader les USA que le conflit peut être considérer par les US comme conventionnel, avec la possibilité pour les US de geler le jeu par la menace nucléaire si besoin. D'où le développement de la force nucléaire chinoise pour empêcher les US de geler en leur faveur un conflit majeur.
  6. Je crains de plus que les signaux envoyés par le déploiement de militaires des FS canadiennes, le renforcement de l'implication UK et l'entrainement des FS UKR par la CIA envoient aux Russes exactement ce qu'ils me semblent considérer comme la plus grande menace pour leurs intérêts... J'ignore s'il s'agit réellement d'une volonté de dissuasion, ce que je pense, ou d'une provocation plus ou moins involontaire.
  7. Très probable effectivement depuis plusieurs jours.
  8. Très peu probable que la France s'engage dans ce qui a toujours été une déclinaison moyen-oriental de l'Afghanistan. La question n'est pas de savoir si nous sommes plus puissants que l'Iran mais si notre engagement présenterait une quelconque chance de succès (ce qui implique de définir ce que serait un succès)...
  9. @Alexis Sauf erreur, il me semble que c'est la mise au point du 9M729 que les Etats Unis ont mis en avant comme raison de se retirer du traité FNI en 2019. Ils ont affirmé que ce missile de croisière basé au sol avait une portée jusqu'à 2 500 km, tandis que la Russie maintenait qu'elle était limitée à 480 km, juste en dessous de la limite du traité à 500 km - ce qui n'était franchement pas très crédible au vu des dimensions du missile comparées à celles des missiles de croisière navals 3M14 Kalibr. Ce qui est certain c'est que pour le quidam moyen rien ne démontre que la portée du 9M729 est supérieure à la limite du traité (et la taille ne fait pas tout en l’occurrence, d'autant que nombre de missiles sont sciemment conçus pour être limités en portée), même si c'est tout à fait possible, et que ce sont bien les US, que cela arrangeaient bien, qui ont quitté le traité.
  10. S’agissant de l’INF il me semble que ce sont les US qui l’ont déchiré en affirmant que les SS26 en violaient les caractéristiques.
  11. Il me semble bien qu'il y avait déjà un engagement de l'OTAN à ne pas déployer de troupes permanentes dans les nouveaux pays membres (d'où le caractère semi permanent dans les pays Baltes avec des rotations tous les 6 mois). SI l'on fait le point des demandes respectives (ne pas favoriser la possibilité d'une frappe aérienne (avions/missiles/drones) massive et ne pas menacer la crédibilité de la dissuasion nucléaire pour la Russie; ne pas menacer l'intégrité des 2tats membres pour l'OTAN) alors il devrait y avoir moyen de trouver un terrain d'entente: pas de base de lancement missile (offensif ou ABM) ni de déploiement aérien important permanent dans les pays de l'Est pour l'OTAN, autorisation d'une présence militaire terrestre semi permanente voire permanente dans l'ensemble de ceux-ci, limitation du volume de forces russes offensif à Kaliningrad.
  12. Les Russes eux-mêmes affirment être prêts à mettre en œuvre des actions technico-militaires...
  13. Est-ce que l'explosion de 24 VLS ou de 48 est véritablement différente en cas de conflit (sinon il y a peu de chances que les VLS soient tous pleins)?
  14. La crédibilité de la dissuasion chinoise envers les US est désormais fondamentale. Si elle n'est pas avérée elle permet aux US de bloquer s'ils le veulent toute invasion de Taiwan en montant aux extrêmes. Si elle l'est alors il faudra que les US l'emportent en conventionnel...
  15. Pour ma part je ne vois rien d'irréaliste ou presque dans les demandes russes. Le seul aspect vraiment gênant est qu'ils n'offrent aucune concession pour que cela apparaisse comme un accord et nous permettre de le vendre comme tel en communication intérieure et extérieure... En fait cela nous obligerait juste à assumer officiellement ce que tout le monde sait: nous ne ferons pas la guerre pour l'Ukraine et il n'y a aucune raison de mettre en place un dispositif militaire lourd à la frontière russe. Surtout cela priverait les US de leur meilleur atout diplomatico-militaire en Europe!
  16. Juste pour dire que nul ne connait les conditions d'engagement de demain, qui seront difficilement favorables à des vols à 5000m dans l'enveloppe de tir optimale des GBU, et que déduire du fait que les conditions d'emploi du A-10 ont été restreintes en 1991 son inutilité n'a aucun sens. Cela a été le cas pour presque tous les avions y compris les plus mythiques comme le gunship (l'un avait été victime d'un MANPAD)...
  17. Le dernier terme n'a aucun sens: le principe de la diplomatie en lui-même consiste à exercer une influence...
  18. A noter que les AC130 également ont dû modifier leurs modes d'action pour ne plus s'exposer aux SAM. Cela les rend-ils obsolètes? De la même façon si l'on n'est pas en mesure de neutraliser les SAM moyenne/longue portée aura-t-on encore le luxe de ne plus s'exposer aux petits calibres au ras du sol? Pas certain...
  19. @Lame "Les rumeurs d'offensive russe contre l'Ukraine émane du Gouvernement ukrainien, suite au déploiement de troupes russes le long de la frontière ukrainienne et aux menaces proférés par le Kremlin en cas d'adhésion de l'Ukraine à longtemps. Elles paraissent crédibles après coup parce que les Américains ont réagi assez mollement" Les rumeurs résultent surtout des menaces russes appuyées sur une montée en puissance militaire plus que crédible, qui ont précédées l'annonce US de non intervention militaire directe... "Franchement, qui peut croire que des sanctions financières auraient plus d'effet sur la Russie que les sanctions économiques européennes suite à l'annexion de l'Ukraine?" Si celles-ci sont très sévères (elles le seront alors aussi pour les européens certes mais est-ce un vrai sujet pour les US?) alors elles affecteront de façon non négligeable la Russie. Serait-ce suffisant pour dissuader Poutine? Cela dépend des raisons qui motiveraient une telle décision russe et ce n'est pas certain. Ce n'est pas une mesure indolore en tout cas. "Ce qui est certain, c'est que Poutine a encore fait un beau coup de guerre cognitive" Cela dépend de ce que veut réellement la Russie et de ce qui va se passer. Si Poutine s'est enfermé tout seul dans une impasse guerrière qu'il ne souhaitait pas réellement c'est un désastre, par exemple. Il est bien trop tôt pour être affirmatif sur la question. - "L'Administration Biden se préparer à la Guerre pour Taïwan et ne veut pas prendre le risque de s'enliser dans une guerre pour l'Ukraine. Elle est obligée de réagir aussi mollement face à la menace russe contre l'Ukraine que l'Administration Obama face à Daech. Les USA perdent donc encore un peu de leur éclat de grande puissance et l'affaire fait les choux gras des Trumpiens. - Combien d'Européens se sentent encore protégés par les USA? Combien souhaitent un rapprochement avec la Russie? Surtout qu'on est pas sûr que les Trumpiens ne vont pas revenir au pouvoir avec les conséquences que l'on sait." Les US n'ont jamais voulu s'engager directement en Ukraine, menace sur Taiwan ou pas... Ils ne réagissent pour autant pas mollement, au contraire, ils annoncent qu'ils ne céderont pas aux exigences russes et qu'ils préparent les sanctions les plus douloureuses possibles contre la Russie avec les Européens. On verra ce que cela donnera mais pour l'heure je n'y vois pas de mollesse (pas plus que dans leur engagement contre Daesh qui était jusqu'il n'y a pas si longtemps leur priorité militaire)! Et a priori l'attitude russe semble plutôt inciter les pays européens à se rapprocher le plus possible du parapluie US que de la Russie, et le retour de Trump n'y changerait pas grand chose! Pour le reste, il est certain que la Russie saisira la moindre occasion d'envahir un maximum de territoire ukrainien. Elle a intérêt à créer une voie terrestre en le territoire russe, la Crimée et la Transnistrie. L'annexion totale de l'Ukraine contribuerait au développement l'Union Economique Eurasienne. Les conquêtes territoriales améliorent le bilan politique de Putine auprès des électeurs russes. Les mises en garde l'OTAN ne sont donc pas moins crédibles que les théories russes sur la préparation d'une invasion de son territoire par l'Europe. Elle aurait pu le faire n'importe quand depuis 2014, je ne vois pas pourquoi ce serait désormais une certitude. Note que je ne l'exclus pas, ce pourrait être le cas pour plusieurs raisons, dire que c'est certain est très présomptueux... La seule conquête territoriale jusqu'à maintenant est la Crimée, cas très spécifique qu'on ne peut en rien répliquer à l'échelle de l'Ukraine, tant dans la facilité d'invasion que dans le soutien populaire...
  20. Normal puisqu’il semblerait bien qu’il se soit aussi agi d’une lutte au sein du pouvoir
  21. S’agissant d’une action combinée russo-Chinoise je ne vois pas pourquoi les Russes souhaiteraient faciliter la tâche des Chinois. Que ces derniers profitent d’un éventuel engagement massif US en Europe est en effet à ne pas exclure mais pour l’heure les US n’envisagent absolument pas un tel engagement donc…
  22. Parce que quelqu'un imagine qu'une armée de l'OTAN a la moindre intention d'aller affronter l'armée russe en Ukraine? Personne!
  23. gustave

    LUFTWAFFE

    Les coopérations public-privé ont aussi eu le vent en poupe, comme l'école de Chicago en son temps... Ce sont les résultats qu'il faut voir, et ils ne sont pas forcément très positifs, mais là aussi avec des différences notables quant aux définitions et conditions de ces coopérations. Ceci dit je ne vois pas quel domaine du SCAF ne serait pas accessible aux capacités FR...
  24. Je n'ai pas du tout l'impression que les US poussent au crime ni qu'ils se soient massivement engagés contre les Russes. En revanche ils ne voient probablement aucun d'intérêt à accéder même en partie aux demandes russes, et encore plus en année électorale!
  25. Ce n'est pas du tout cela, les US laisseront les Russes venir en Ukraine avant de dire à tout le monde qu'il importe de resserrer les rangs sous leurs ordres autour d'eux et d'acheter plus de matériel US de développer leurs capacités face aux méchants Russes, et au passage d'acheter leur gaz plutôt que celui des méchants en chapka, etc...
×
×
  • Create New...