Jésus

Members
  • Content Count

    112
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

216 Excellent

About Jésus

  • Rank
    Débutant

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

292 profile views
  1. Oui on s'en fout de vendre un peu plus ou un peu moins aux américains, ce sont les viticulteurs qui subiront les conséquences, comme d'autres peuvent subir les conséquences de l'embargo russe, c'est par secteur et ça ne va pas bousculer l'économie française. On a appris il y a peu qu'on allait dépenser 2 milliards de moins pour notre dette cette année, c'est déjà plus que ce que l'on subirait de taxes américaines, c'est marginal mais ça sert d'ajustement de la balance déficitaire pour eux. Pour les allemands, le secteur automobile est autrement plus gros et important que le vin en France, c'est plus de 400 milliards de chiffre d'affaires, 20% des revenus son industrie, près 1 million d'emplois et 80% des véhicules produits partent à l'export avec en trio de tête, les USA, la GB et la Chine, entre la guerre commerciale, le Brexit et le ralentissement/risque chinois, pas étonnant qu'on attend une économie allemande en récession. En France on peut être assez content de ne pas être aussi dépendant au marché internationale hors UE, car c'est bien celui là qui va connaitre une grosse secousse. Nous, sauf le cas Brexit, ça peut mieux tenir, mais ça n'évite pas d'en subir des conséquences, comme tout le monde. Concernant les terres rares chinoises, c'est comme dans beaucoup de choses, la production de masse chinoise a donné une place importante et dominante sur le marché mondiale de ces terres, mais ça n'est qu'une question de coût et non pas comme beaucoup le pense, que le territoire chinois serait "unique" a posséder cela. Les chinois peuvent emmerder les américains en réduisant ou bloquant l'exportation de terres rares, mais au final, ça ne fera que pousser les américains à investir et se fournir ailleurs, les chinois ne feront que perdre un marché qu'ils détiennent. C'est pour ça que Pékin n'a pas vraiment d'armes contre les américains, ils n'ont pas l'exclusivité, ni des propriétés et produits uniques, tout peut se faire ailleurs, peut-être à des prix plus grands, mais ça peut se trouver et se faire ailleurs. Par contre des clients qui ont de l'argent, ça ne se trouve pas partout, cette perte de marchés peut foutre en l'air une grande partie de l'économie chinoise, y compris intérieure. Je pense que Trump veut faire dérailler le train chinois, cette économie qui produit depuis longtemps à pertes pour dominer les marchés, il suffit que l'argent ne tourne plus, que les dettes ne se remboursent plus pour que ça part en sucette.
  2. Pas vraiment, je remarque que Trump a une attitude assez simple qui consiste à regarder le commerce sous la forme classique des importations et des exportations, de regarder les pays avec qui il y a un "déficit" et de regarder les secteurs dans lesquels ce déficit est le plus marqué. Le vin français représente le plus gros "déficit" d'importation pour les USA depuis la France, comme l'automobile l'est pour l'Allemagne, comme presque tout est de Chine. Après le vin, nous avons les produits de luxes et les produits pharmaceutiques et tu verras que s'il y a de prochaines "cibles" de Trump contre la France, ce sera cela (on doit l'anticiper). On ne peut nier également que Trump possède un fils "viticulteur" (même si ça reste plus un bizness qu'une passion et un métier). La politique économique de Trump est simple, supprimer ce fameux déficit commercial, que ce soit en réduisant les importations ou en augmentant les importations des autres (quitte même à faire payer des présences militaires). La dangerosité de cette politique, c'est que Trump pense que la puissance de l'amérique fera que tout le monde acceptera ce principe sans répondre, ce qui ne se fait pas, conduisant à ce que l'on voit, une guerre économique qui va perturber le monde entier. La Chine est sa cible numéro un, le volume du déficit est si grand, que l'on peut encore en Europe gagner du temps, s'adapter et imaginer la non réélection de Trump l'an prochain. Quand il dit que les USA n'ont pas besoin de la Chine, le problème pour cette dernière, c'est que c'est vrai et elle le sait. Il y a des alternatives et ce que produit la Chine n'est pas non reproductible ailleurs, ce n'est pas par ce qu'un téléphone est made in china, que cela veut dire que c'est chinois et qu'il n'y a que les chinois qui savent faire cela, il est important de rappeler cela, car je vois dans mon entourage beaucoup de monde qui s'imaginent que tout ce qui vient de Chine serait des produits chinois alors que généralement si ça vient de Chine c'est juste par ce que c'est moins cher à fabriquer ou à assembler (avec plus ou moins la qualité qui l'accompagne). 40% des exportations chinoises viennent de produits dont la société détient 100% de son capital à l'étranger, 20% en partenariat, la guerre commerciale n'est pas au même niveau, Trump sait qu'il peut faire très mal, qu'il a beaucoup à prendre et semble prêt à accepter de perdre 100 milliards pour en trouver près de 500 autres si ce n'est d'en priver la Chine au profit d'autres pays qui n'ont pas un gros déficit avec les USA. L'impact en Chine va même au delà de ces 500 milliards d'exportations vers les USA, car les mêmes sociétés qui exportent vers les USA exportent aussi ailleurs, c'est un tout et dans un tel climat ou la vente vers les USA devient coûteuse, ou on a de la main d'oeuvre pas moins cher en Inde, au Vietnam, voir en Europe de l'Est (même si Trump veut qu'ils viennent tous aux USA), ben la relocalisation est bien possible. Tous ne partiront pas en un claquement de doigts, ça commencera par faire fuir les investisseurs qui regarderont ailleurs, ça fera capoter certains projets en cours, ensuite ça commencera par fermer. La Chine ne contrôle pas toute son économie et tout ce qui est produit chez elle, ce sont les entreprises qui décident et comme je l'ai dit, les sociétés étrangères sont d'un poids non négligeables, ce n'est pas Pékin qui va compenser la hausse des droits de douanes vers les USA d'un Iphone en vendant moins cher à l'Allemagne, non c'est Apple qui va gérer ses investissements sur une simple question de rentabilité. Connaissant l'endettement des entreprises privées chinoises, connaissant la subvention massive des entreprises publiques (qui n'ont pour la plupart aucune rentabilité mais s'impose par des prix bas), cette guerre commerciale peut être catastrophique pour les chinois qui ont déjà de nombreux problèmes structuraux (dont la dette), des bulles immobilières ici et là, dans l'acier etc. Dans de nombreuses sociétés chinoises le coût de production est supérieur au prix des produits vendus, ils bradent, se débarrassent de stocks, mais ça ne peut plus durer. L'erreur chinoise c'était de penser que l'imposition de cette masse productive pas cher continuera, qu'elle pourra toujours grossir et imposer ses produits en tuant (forçant à venir s'implanter chez elle) d'une certaine manière toute concurrence chez nous et ailleurs. Donc ça produisait massivement à pertes, l'investissement (la dette) massif pour tout faire tourner tenait et tient encore sur un fil, celui de la confiance en l'avenir, que les autres achèteront toujours chinois par ce que c'est moins cher. Avec la crise à Hong-Kong, le coeur en Chine de tout le système financier avec le reste du monde, ou l'essentiel des transactions se font, il y a un double danger tout bonnement vital pour le pays et même pour toutes les entreprises étrangères liées au marché chinois. L'économie chinoise n'est pas comme la nôtre, elle est spéciale, une sorte de colosse aux pieds d'argile. Va falloir se méfier des mois à venir et surtout se méfier d'une réélection de Trump car les effets concrets sur la Chine ne se verront pas avant son 2e mandat, même si on pourra voir certains signes, la Chine peut absorber de diverses façons le début de cette guerre. Nous en subirons tous les conséquences, même si d'un côté on pourrait espérer servir d'alternative aux américains, en réalité ce n'est pas nous qui allons acheter 500 milliards de plus depuis la Chine, ni que nous vendrons 100 milliards de plus pour remplacer les fournisseurs américains, l'impact des baisses d'exportations chinois se répercutera sur ses importations et au final, on verra plutôt une baisse actuelle des importations et des exportations de la Chine vers l'UE. Il y aura des gagnants et des perdants, mais nous pouvons dire avec certitude que les chinois ne peuvent rien gagner la dedans, même si on déteste les USA et Trump, que certains peuvent "apprécier" voir la Chine jouer le jeu et répondre aux USA, la réalité économique et systémique est en sa défaveur la plus totale, elle n'a pas autant de cartes à jouer que les américains. Quand Trump s'attaquera à la finance et aux investissements réalisés en Chine, qu'il jouera de nouveau sa politique de sanctions, alors là, ce sera cataclysmique pour les chinois. C'est très clairement le modèle de la mondialisation qui est en jeu, le modèle de la mondialisation ou on a les gros importateurs comme les USA qui distribuent leur argent à de gros exportateurs. Ce sont bien ces derniers pays qui risquent gros, surtout si un jour prochain, en Europe, on voit émerger la même tendance. Moi ce qui m'inquiète, c'est qu'en fait, les américains réussissent ce changement économique (supprimer le déficit importation au bénéfice de l'équilibre ou de l'excédent). Sur l'UE, Trump voit la question pays par pays et non en bloc. Dans cette guerre, ceux qui ont le plus à perdre, ce sont les chinois, les mexicains, les allemands (en plus des pertes vis à vis de la Chine), les japonais. Nous français on est dans l'ordre de la dizaine de milliards et en fait on pourrait jouer le même "jeu" que Trump pour équilibrer notre déficit, on est importateur déficitaire et en l'état, même si on ne fera pas comme les américains, on risque de voir des changements importants dans notre commerce, par redondance. La seule "bonne" nouvelle pour nous, c'est que techniquement, cette guerre peut pousser à un effondrement de la demande pétrolière, donc à des prix très bas (la "facture" énergétique pèse beaucoup dans notre déficit), un impact qui aura à ce moment des répercussions sur les pays qui sont dépendants à ce marché, de l'Algérie à la Russie, en passant par les pays du Golfe, il y aura des finances en moins, des investissements en moins, ce qui aura également un impact avec ses perdants et ses gagnants, mais aussi ses perturbations... On risque de transpirer plus d'une fois dans les temps à venir!
  3. L'armée syrienne arrive t-elle en libératrice pour amener la paix ou arrive t-elle en comme une conquérante pour amener une résistance? L'avenir de la Syrie en dépend, sauf si du côté de Damas on compte pousser en Europe toute la population (voir combattants) en Europe par la Turquie. Je veux bien que le camp en face d'Assad n'est pas recommandable, mais constatons quand même que ce régime là est bien mal placé pour amener une paix durable dans ce pays, une paix pour tous les syriens. On ne peut pas soutenir Assad dans une volonté de voir les syriens en exil revenir en Syrie, eux qu'on exproprie d'un peu partout pour triompher sur des ruines sans âmes.
  4. Jésus

    L'Inde

    Concernant l'Inde, je reviens à ce que j'avais énoncé auparavant avec le Su-30 On y apprend que HAL va fermer sa production (ainsi que ses sous-traitant) en mars prochain. On y apprend ou réapprend pour ceux qui ne savent pas que l'Inde construit 51% de l'avion, la Russie 39%, que la valeur russe pèse $42.15 millions par avion sur un prix final de 70,3 millions. https://www.defensenews.com/industry/2019/08/15/an-indian-facility-that-makes-su-30mki-jets-may-shut-down-toppling-400-local-suppliers/ HAL fait actuellement pression pour qu'il y ait d'autres commandes, de quoi commander pour 3 escadrons nouveaux, soit 72 avions pour 5 milliards (ce qui correspond à près de 70 millions par avions, ça se tient si on prend en compte que ce chiffre de 5 milliards est arrondi par le bas). L'armée de l'air indienne ne veut pas transformer 3 autres escadrons (Mig 21 ?) avec des Su-30, mais veut se contenter de remplacer ceux qui ont été perdus pour avoir les escadrons au complet. On peut se demander pourquoi l'armée de l'air n'en veut pas plus, sans doute qu'ils espèrent voir un autre avion (Rafale) prendre cette place, quitte à devoir attendre un peu plus longtemps, ou alors le Su-30 est vraiment pas un bon avion (on a vu beaucoup de fois des critiques à son égard).
  5. En soit, la fin de l'autonomie du Cachemire côté indien est un début, voir une finalisation d'un processus d'annexion. Une annexion qui emmerde les pakistanais qui au fond, espéraient et espèrent toujours prendre le contrôle de cette région, du moins la zone qui est essentiellement musulmane. Les indiens tiennent déjà le contrôle sécuritaire, tiennent désormais le contrôle politique et vont s'attacher à développer le contrôle culturel en allant petit à petit mettre en avant sa "vision" et favoriser l'implantation d'hindous. C'est ce que les autres ci-dessus appellent un "génocide" mais en fait qui n'est rien d'autres qu'un processus de colonisation plus ou moins forcé, par moins différent de ce que fait la Chine au Tibet, la Russie en Tchétchénie, en Crimée, au Tatarstan etc, voir nous en Algérie par le passé. Ce sont des processus qui prennent du temps, pour ne pas dire qu'il faut au moins deux générations pour vraiment obtenir un résultat, ce n'est pas vraiment un truc que vous entreprenez et que vous verrez de votre vivant. Il faut que les anciens (qui peuvent être jeunes, tout dépende) qui ont encore le modèle du passé dans leur tête, se meurt, si certains peuvent accepter un nouveau modèle, il y a toujours un esprit de résistance qui peut s'activer, c'est un danger. On ne peut nier que cet esprit de résistance, le Pakistan va l'entretenir, il va clairement essayer de pourrir la situation car le pourrissement sera toujours préférable à ne rien faire, il peut en surgir un conflit interne profitable à l'intérêt du Pakistan envers cette région et en même temps ça donne des coups à l'adversaire indien. Tout dépendra donc comment le Pakistan va gérer cette résistance, par un terrorisme? Par un soutien assez massif sur le modèle des combattants afghans contre l'URSS? Par l'envoi de "volontaires"? Nul ne le sait. Par contre ce que l'on sait, c'est que derrière tout ce qui se passera de violents, le Pakistan ne sera pas étranger, l'Inde le sait et ce sera justement la réponse indienne pour punir le Pakistan, pour l'empêcher de continuer qui sera facteur de risque de conflit. Le Pakistan avec son voisin et allié chinois joue aujourd'hui la carte de la softpower, celle de la diplomatie, de l'ONU. C'est louable et ça peut cartographier un peu la position des uns et des autres, un moyen de voir si l'Inde est soutenu ou non, si le monde s'en fout ou non, ces positions ont une certaine importance pour déterminer la suite à mener. Pour l'instant, les indiens ont bien réussis leur coup de force surprise au Cachemire, mais ce n'est que le début et je pense qu'ils seraient même prêts à faire comme par le passé, de pousser les musulmans à choisir de partir au Pakistan s'ils ne sont pas contents et que certaines répressions peuvent également rapidement pousser les musulmans à fuir.
  6. Jésus

    L'Inde

    Ahh je retrouve typiquement le même genre de réactions du milieu pro-russe du web et pas étonnant que vous l'ayez souligné en gras. J'ai l'habitude, les gens comme vous ont toujours raison (même si on prétend l'inverse) et les autres (des trolls évidemment, comme si un troll se ferait chier à écrire ce que je fais, la réalité de ceux qui voient des trolls partout, c'est qu'ils le sont eux aussi et qu'ils ne peuvent s'empêcher de répliquer pour asséner LEURS vérités sur le sujet qui a tant d'intérêt pour eux)tous doivent apprendre de VOUS et de VOS sources qui ont le mérite de la crédibilité car évidemment elles ont le mérite de satisfaire votre analyse et votre formatage qui est devenu pour vous un savoir et une vérité alors que vous n'avez pas plus d'outils que moi (ne me prenez pas pour un "je n'en sais rien" et ne me forcé pas à me taire pour vous complaire dans votre idéal. La vision unique non critiquable et non contestable très peu pour moi, le débat d'accord, mais ne commencez pas ce petit jeu de troll et de monsieur je sais tout qui demande aux ignorants de fermer leur bouche. Donc à côté de cela , comme je l'ai dit, débattons du fond. 1) Quand je dis qu'il y a 50% des éléments d'un Sukhoi qui vient de Russie, je ne dis pas que les 50% restants viennent des éléments français et israéliens, ça c'est vous qui le dîtes afin de me prendre pour un con. Une part de ces avions sont produites en Inde, mais pas la peine d'informer quelqu'un qui sait déjà ça non? 2) Autour du Mig35 et de Mig vous dîtes ce que j'ai dis, peu ou pas d'intérêts pour cette société et ses avions de la part de l'état russe. Je dis aussi qu'ils font des avions de mauvaises qualités, à vous de vouloir le voir ou l'ignorer, il y a une cause à effet si importante entre Sukhoï et Mig qu'il est bon de rappeler même si ça peut blesser certains qu'on dise que les russes peuvent faire de mauvais produits. 3) D'où avez vous vu que je confond un Mig-29 et un Mig-35? Encore une fois, vous essayez de me faire passer pour un con afin de vous faire passer pour l'intelligent de service. Non j'ai dit que lorsque l'Egypte avait acheté des Mig, sur internet un paquet de monde s'imaginait une vente de Mig-35 et même encore aujourd'hui. On pensait voir cet avion "vivre" mais la réalité c'était que les avions commandés aient été des Mig-29. Tapez donc sur internet Egypte et Mig-35 et voyez les "vrais" personnes et médias qui confondent. Le Mig-29k là aussi vous semblez d'accord avec une personne comme moi qui semble ne rien savoir et devrait se taire. 4)Le crash du Rafale, là aussi, officiellement l'information a été démentie par l'Egypte, le scandale médiatique bien franco-français déniché dans les bas fond du net par médiapart c'est comme le mensonge répété mille fois qui devient une vérité. Mais le buzz, le scandale, ça fait parler de soit, aujourd'hui c'est un crash "secret" qu'on vous dit! Mais bien entendu, de toute façon aujourd'hui il faut démentir les mensonges en apportant la preuve du contraire. Le voisin a des chaussettes rouges, démontre moi que j'ai faux. 5)Le PAK-DP est un projet ancien, oui absolument, cela me surprend pour quelqu'un qui sait. Ce n'est pas par ce qu'on lui a donné un nouveau nom qu'on doit oublier ses origines. Son origine justement, c'est le produit 7.01 et 1.44 ou autrement appelé «MDP» (Multifunctional Distant Interceptor).Dès les années 80 les russes enfin les soviétiques cherchaient un remplaçant (pour 2025) au mig-31 alors tout juste arrivé, mais comme aujourd'hui le Rafale avec son successeur, on prévoit l'avenir bien avant l'obsolescence, mais vous savez ça. Alors ces deux projets ont merdés à différents stades pour diverses raisons, abandonnés, voilà qu'on ressort cela des placards il y a quelques années en espérant avoir une base qui permettra de gagner du temps, Mig rêve de faire revivre ses vieux projets et le Kremlin lui donne le minimum pour rêver alors qu'on ne fait que maintenir la société en espérant que des clients plus cons que les russes (qui n'achètent plus de Mig) veuillent bien passer commandes. En réalité la Russie a accumulé près de 20 ans de retards pour renouveler son aviation, que les successeurs n'ont pas été au rendez-vous, que la nouveauté n'a pas été au rendez-vous et que les russes ont dût remplacés leurs Su-27 par du Su-27 modernisés qu'on nomme aujourd'hui Su-30/35, qu'à défaut d'avoir un véritable successeur au Su-24/25 pour le CAS on a également une version de Su-27 qui ne jouera plus du tout le même rôle, devenant plutôt un bombardier d'altitude qu'un avion au sol. La réalité c'est que les russes achètent des IL76 pour remplacer d'autres IL76 à défaut d'An70 , qu'ils remplacent des sous-marin Kilo par d'autres sous-marin Kilo, etc. Alors on a beau vanter la qualité "nouvelle" de ces anciens produits de l'URSS, cela n'enlève pas la réalité que les russes ont un mal fou à faire vraiment des choses nouvelles, pas cher, qui marchent, qu'ils commandent en nombre et que ce qu'on présente comme nouveaux, tels des Mi-28 ou Ka52 ne sont pas si nouveau que ça. Cela peut énerver certains que de reconnaitre ces faits, pourtant voilà, sachons reconnaitre les qualités russes, leurs capacités d'adaptation et leurs produits intemporels quand il le faut, sachons aussi mesurer leurs projets sur le temps long et ne nous laissons pas emporter par la fougue de leurs ambitions sur ces projets, car bien souvent ça n'est pas ça sur bien des aspects. Au moment ou les russes réduisent leur budget militaire, moi je vous le dis, certains grands projets des années 2010 vous allez les oublier.
  7. Jésus

    L'Inde

    MeisterDorf Là aussi, je ne sais pas si je m'exprime mal ou quoi, je parle encore une fois de l'avenir en terme de VENTES d'avions et non pas de l'avenir d'avions d'origine russe dans l'armée de l'air indienne. Le Su-30 a bien entendu été une étape dans la modernisation aérienne indienne, mais quand je dis que ce programme fait partie du passé, je ne dis pas que l'avion va disparaitre de l'armée de l'air indienne au profit du Rafale. Au contraire, dans mon précédent commentaire j'avais bien indiqué que pour les russes, en dehors d'un SAV de ce qu'ils ont déjà vendus, ils n'ont pas de bonnes perspectives pour vendre des avions, donc pour maintenir en état un outil productif lié tant au Su-30/35 ou Mig-35 (qui semble attendre depuis 20 ans son contrat indien pour exister vraiment) pour les années à venir. Je pointe ce problème pour les russes, pas celui de fournir des accessoires et autres (sachant qu'un Su-30 indien, la moitié des éléments qui le compose ne vient pas de Russie), ni celui de pouvoir se vanter d'avoir vendu des avions ici ou là. Ils ont un sérieux problème à venir au niveau de certaines productions et ils ont un besoin de trouver des clients et ils n'en ont pas des masses qui peuvent porter des productions. Les russes s'équipant et développant à côté des avions nouveaux qui sont parfois spécialisés, on se demande bien à qui ils vont vendre cela? Ils sont donc assez seuls, entre leur ancienne gamme d'avions qui ont un potentiel export et qui ont fait les choux gras de leurs exportations ces 40 dernières années mais qui manquent de niveau par rapport à ce qui arrive et surtout par rapport à des clients limités aux moyens limités et la nouvelle gamme trop coûteuse, qui manque de recul et d'intérêts (parfois même des russes eux-même) il va y avoir une transition en Russie, des choix, des abandons de programmes et je pense même une fusion de Mig et Sukhoï pour avoir un seul acteur. Mig justement, cela fait un petit moment qu'ils galèrent, l'état russe ne finance pas grand chose, même pas la modernisation de leur Mig-29 qui pourtant accusent leur âge et auraient besoin d'être désormais changés. Le Mig-35, comme je le disais, ça fait au moins 20 ans qu'ils trainent dans les cartons et ça attendait et attends toujours un contrat export, l'Inde en particulier. Mais si cette société ne vend pas c'est aussi par ce qu'elle a perdu beaucoup de son sérieux et de son savoir faire, le cas des Mig-29 algérien était très explicite, des avions de mauvaises qualités remplacés par des Su-30, des Su-30 dans leur version indienne, avec des équipements israéliens notamment qui ont agas les algériens ayant la haine d'Israël. Les indiens encore une fois ont amenés un peu de beurre dans les épinards en finançant le développement d'une version navalisé du Mig-29, là aussi de nombreux problèmes, les russes eux même en ont laissé un (sur 4 je crois) dans la méditerranée alors qu'ils sont tout neuf. On sait qu'ils sont merdiques, mais on fait avec, car il n'y a pas d'autre choix. Reste la commande égyptienne, là aussi si certains ont fantasmés sur le Mig-35, c'était bien des Mig-29 qu'ils ont achetés. Cela a t-il vraiment changé? A peine livré les premiers exemplaires qu'il y en a un qui s'est crashé. Hasard? Certains diront que oui, moi je me dis que Mig n'est plus ce qu'il était et que ses nouveaux avions sont problématiques. C'est également marrant qu'après cet incident, tout le milieu pro-russe du web a pris le crash d'un autre avion (d'entrainement) pour un crash de Rafale, histoire d'équilibrer le truc, de se rassurer psychologiquement, internet permet de trouver l'histoire qu'on veut bien croire et des gens qui voudront eux aussi bien y croire et la relayer. Le Mig 41 ou PAK DA, ça reste qu'un projet (ancien remis à jour) pour faire tenir un peu la société, lui faire espérer un contrat mais il n'y a rien en réalité qui a été fait et le gouvernement russe modernise ses Mig-31 quand le PDG de Mig parle de remplacer le Su-57 par le Mig-41 en dit long sur son ambition proche ou comme souvent en Russie les moyens manquant font qu'en fait il ne se passe rien, que ces beaux projets qu'on pensait pour demain ben en fait, non. Ils galèrent à faire leur best seller "récent" Mig-29 et envisagent de faire un super avion qui va dans l'espace et tout? Mouai, il faut être sacrément amoureux de la Russie et de la société Mig pour vouloir s'y accrocher. https://www.capital.fr/economie-politique/apres-le-su-57-la-russie-sapprete-a-creer-le-mig-41-un-chasseur-intercepteur-de-sixieme-generation-1347298
  8. Jésus

    L'Inde

    Vous aussi vous avez mal compris mon commentaire et vous avez une approche de ventes quantitatives à l'instant T quand moi j'évoque les perspectives futures. Ce n'est pas une compétition à qui a vendu le plus à l'Inde ces dernières années, c'est qui vendra à l'Inde par la suite. Cela importe peu pour les russes d'avoir vendu hier des avions quand ils cherchent à avoir des commandes pour demain, ce qui est produit a été produit, c'était un enjeu du passé qui se termine aujourd'hui. Moi je m'intéresse aux enjeux d'aujourd'hui pour le futur, que l'Inde ait construit 300 Su-30 c'est d'une certaine manière du "passé" car c'est un programme qui se termine quand celui du rafale ne fait que commencer. Donc votre comparaison du "il y a plus d'avions Su-30 achetés par l'Inde que de Rafale, c'est donc avantage aux russes" ça n'a aucun lien avec les perspectives à venir qui sont l'enjeu (y compris chez nous) pour maintenir un potentiel militaire industriel dans l'aéronautique. Et dans cet avenir indien, les russes ne sont pas bien placés, le Su-30 ça se termine et HAL fait pression pour produire plus alors que l'armée de l'air indienne n'en veut pas sauf pour remplacer les pertes (voir la vidéo de lordtemplar ci-dessous), les autres projets, ben les russes ne sont pas non plus dedans et il n'y a que l'espoir que les indiens rentrent nouveau pleinement dans le programme PAK-FA ce qui est loin d'être gagné. En fait le seul marché envisageable pour les russes à l'avenir en Inde, c'est le remplacement des...Su-30 (avec quoi? vont-ils réussir ou alors les indiens pourront produire un avion en autonomie grâce à nos transferts de technologies?). Donc voilà, concrètement les russes ne vont plus rien fournir aux indiens, tout juste qu'ils seront plus ou moins présent pour entretenir cette flotte de Su-30. Ailleurs les Mig se font remplacer par des avions occidentaux ou indiens. Les Mig-29 de la marine indienne ne sont pas formidables et l'avenir de la marine indienne se tourne autour d'avions catapultés, donc soit le rafale, soit le F-18, soit le F35. Voyez dans l'avenir, pas sur l'instant en vous disant que les 300 Su-30 ça satisfait les russes, non, ces avions sont livrés pour l'essentiel et ce programme ne garantit pas de perspectives d'avenir. Pour nous avec le Rafale, mais aussi l'Eurofighter, la nécessité de clients exports pour pouvoir lisser la production plus longtemps, donc de maintenir des compétences utiles jusqu'à l'arrivée du successeur, c'était pareil, il ne faut pas se le cacher. Même si généralement on comble industriellement les programmes par une amélioration à mi vie qui permet de donner de l'activité, l'idéal reste la vente export. Pour cela avec le Rafale on est actuellement tranquille jusque 2025, à ce moment soit on aura d'autres ventes qui feront durer soit ce sera la version F4 qui va mobiliser les chaines de chez Dassault. Mais on a aujourd'hui une excellente offre avec le Rafale, un bon retex rassurant, une perspective d'avenir (version F4 qui pointe son nez mais la F3R déjà là), des ventes exports rassurantes (on oublie l'argument de l'avion "invendu"...) mais aussi une chaine de production multiplié par 3 permettant à un client qui commande aujourd'hui d'obtenir ses avions plus vite. Je ne désespère pas en Inde, ni au Qatar qui garde une option de 36 avions, ni en Egypte qui en voit 12 ou 24 de plus, ni ne désespère de le voir se vendre en Suisse ou en Finlande par exemple. Le lancement du successeur du Rafale (et de l'EF) donne également un bon signe à de potentiels clients qui voient là le maintien d'une industrie aéronautique dans la continuité, donc du développement d'équipements, de munitions pouvant ultérieurement bénéficier à une modernisation du Rafale et de gérer l'achat de ce successeur comme nous le faisons, avec une complémentarité qui aura du sens.
  9. Jésus

    L'Inde

    Tu penses à la dernière commande de Su-30? Elle n'est pas grosse et vient globalement combler le vide laisser par des pertes devant une armée de l'air qui a beaucoup de trous dans sa raquette. C'est plus une réponse d'urgence du moment qu'une commande que je vais qualifier "d'avenir". Car dans le "combat" des ventes d'avions à l'Inde, le Su-30 fait figure "d'ancien programme", même s'il se fait encore livrer aujourd'hui, c'est un choix qui remonte d'il y a plus de 20 ans et qui n'est plus dans le ring pour les projets futurs. La question n'est pas de se dire que l'Inde aura encore longtemps des avions russes dans ses forces, qu'elle en a reçu beaucoup récemment mais de savoir qui remplacera ses avions dans les années à venir? Quand on analyse bien cela, on voit que les russes ne sont plus vraiment dans la course, que ce soit la France, les USA ou encore un avion local, la tendance indienne va vers cela et non plus vers des avions russes (qui trainent qui plus est quelques casseroles et problèmes). Le fruit de mon commentaire c'est cela, un problème pour les russes d'avoir des ventes pour les années à venir, d'avoir des avions qui font la différence et non plus juste des avions qui font le job et qui en cas de conflit seront au même niveau que les avions ennemis et que ça se jouera à l'attrition pour départager le vainqueur. L'Inde cherche à disposer d'une supériorité et cherche un "make in india" dans lequel les russes sont réticents à échanger certaines technologies (contrairement à d'autres comme nous) et ou les russes ont aussi montrés des lacunes de qualités qui a pousser les indiens à être très exigeants sur les produits finaux sortant de chez eux, un point de blocage que rencontrait Dassault, qui poussa l'Inde a abandonner le programme des 126 avions avant d'acheter sur étagère pour aller vite et se remettre en question industriellement. C'est à quoi nous assistons en ce moment et naturellement le rafale est bien placé la dedans, car logiquement, l'achat d'urgence sur étagère n'était qu'une transition avant de produire (une partie du moins) le rafale en Inde, ce serait illogique de prendre un autre avion. Pour en revenir aux russes, ils sont pas ou mal placés dans ce futur indien, le Su-30 ne le représentant pas (dans 10 ans les indiens devront songer à un remplaçant, car certains auront déjà près 30 ans, comme nous qui pensons déjà au successeur du rafale), leur Mig-35 attend depuis 20 ans qu'un client comme l'Inde le finance, mais non, même les russes ne s'y lancent pas seul. Le Su-30 ne joue plus vraiment dans la même cours que les Rafale/Eurofighter (dernière versions) et autres avions de 5e gen voir 6e gen qui pointent leur nez un peu partout. Ils peuvent mettre en avant le Su-35, mais le problème c'est qu'il n'y a pas de clients, les principaux partenaires de la Russie ne sont pas réputés pour avoir de l'argent en grosse quantité et les tentatives russes de percer les marchés traditionnellement occidentaux ne donnent rien (dans le Golfe, Brésil etc..). La Chine est pour moi un marché aérien à oublier pour les russes, elle devient même son principal rival chez ses clients habituels. Même pour l'armée de l'air russe, le Su-35 ne devait jamais entrer en service, il n'est qu'un pansement en raison des retards et problèmes du Su-57. Il n'y a pas actuellement une porte de sortie export pour les russes qui serait à même d'amener de grosses commandes susceptible de maintenir à flot certaines lignes de productions. Les commandes russes baissent, les productions tournent à minima pour durer sur les anciennes ventes, mais derrière il n'y a rien, la menace de sanctions américaines pour les acheteurs d'armes russes a également un effet mauvais pour leurs exportations, même s'il y en a qui résistent. Pour les russes tout se joue en vérité sur le Su-57, peu importe qu'on pense qu'aujourd'hui ils ont le Su-30/34/35 ou le Mig-29 à produire et donc à vendre, ces avions sont dépassés et ne répondent plus ou pas aux besoins des clients russes classiques. Il ne faut pas juste se dire qu'au lieu d'acheter un F-18, tel pays peut acheter un Su-35, il fera très bien l'affaire, oui, dans l'absolu, mais dans les faits, la politique joue bien plus et la Russie n'a pas de clients fortunés, elle n'a pas beaucoup de clients non plus. L'Inde reste encore aujourd'hui son principal client fortuné, la Chine ne le sera plus si elle ne l'est déjà plus et en ce moment les russes comptent énormément sur les turcs pour qu'ils se tournent vers eux, pour qu'ils achètent leurs Su-35 ou même Su-57 en lieu et place du F-35. Ce n'est pas un simple opportunisme (ça l'est aussi), mais bien par ce que les russes vont connaitre d'ici très peu de temps, un vrai vide de commandes, de productions. La récente annonce de la commande de Su-57 est un choix d'importance, un choix pour donner de la visibilité à ce projet car tout le reste ne tient plus pour durer des années. Ils pouvaient dire il y a un an encore, que le Su-35 est suffisant, mais il est suffisant aujourd'hui, il fera le job demain, mais il n'offre pas cette supériorité d'avenir face aux projets occidentaux et chinois d'avions de 5e et 6e génération. Le risque étant pour les russes de se retrouver dans 10-15 ans à continuer de faire de l'ancien modernisé de 4e génération quand partout ailleurs on sera à faire de la 5e/6e génération, ils ne seront tout juste plus dans la course. C'est pour cela qu'on doit bien voir l'avenir et non pas le présent, qu'il faut comprendre ou se trouvera la supériorité de demain et ne pas juste trouver l'avion qui "suffit" pour aujourd'hui avec en tête les avions d'hier. La position russe n'est pas aussi bonne qu'on le pense si on considère leurs limites de ventes (nombre de clients, les finances des clients, leurs orientations politiques), de la concurrence nouvelle chinoise qui va clairement mettre les pieds dans cette zone de vente russe, des avions nouveaux dit de supériorité qui arrivent, les baisses du budget et donc des commandes russes impliquant des choix. Voir l'important client indien se détourner des avions russes pour les années à venir, ça fait mal, très mal. Nul étonnant que dans le même temps, vous voyez la société Mig qui se positionne déjà sur le successeur du même pas arrivé Su-57, l'enjeu de l'avenir est bien différent de l'enjeu présent ou l'on va se satisfaire de faire tourner 1 ou 2 ans de plus une ligne de production.
  10. Jésus

    L'Inde

    Futur contrat ou non, l'arrivée du Rafale en Inde semble en exciter plus d'un. On sent au travers la presse, au travers les déclarations des responsables politiques et militaires que ça n'est pas qu'un simple avion en plus dans leur inventaire. C'est un véritable outil stratégique qui ferait presque passer l'Inde dans un autre monde, lui offrant une supériorité concrète notamment face au Pakistan car ils devraient être déployé dans cette zone. Avec les tensions qu'il y a dans le secteur, j'espère que les indiens ne vont pas avoir un excès de confiance en faisant prendre des risques inconsidérés au rafale en pensant qu'il serait d'une certaine manière intouchable. Par contre cet engouement pour le rafale doit tout de même laisser les russes un peu énervé, car le Su-30, pourtant massivement présent, loin d'être vieux, ne semble satisfaire que l'aspect quantitatif de l'armée de l'air indienne, d'autant que cette flotte s'accompagne de nombreux problèmes tant sur l'avion lui même que sur sa gestion et son SAV. Même l'avion furtif devant être réalisé conjointement avec les russes n'a pas cette engouement, je pense d'ailleurs que si le choix du rafale a fait l'objet de différents scandales en Inde, c'est aussi et surtout par ce que le lobby russe bien établit dans le pays en a pris un coup et qu'il y a pas mal de perdants qui se pensaient déjà gagnants avant l'heure qui ont voulus faire capoter cela. Car les russes sont moins hésitants à corrompre que nous et ils ont vite fait de s'acheter les faveurs d'un journalistes, d'un responsable politique ou militaire qu'ils connaissent bien pour défendre leurs intérêts. Donc même si historiquement les indiens ne mettaient pas toujours leurs oeufs dans le même panier, constatons quand même que depuis la fin des années 90, l'Inde était devenu le partenaire numéro un des russes, que ces derniers se "vendaient" facilement pour pouvoir obtenir de l'argent permettant de maintenir des activités. Je le dis aujourd'hui sans vraiment douter que l'Inde a sauver des pans entier de l'industrie militaire russe, que ce soit Sukhoï (Su-30) les usines de chars (T-90), certains chantiers navals. Un sauvetage et un financement de programmes et de modernisations (le Su-30 ou encore le Mig-29k) qui profita à la Russie pour établir d'autres ventes de ces mêmes produits puis quand elle en a eût les moyens, de les acquérir également. La Russie peut dire merci à l'Inde pour pas mal de choses. Les russes pensaient d'une certaine façon tenir avec l'Inde un bon partenaire (Pigeon! pardon j'ai toussé) pour s'éviter de financer ses programmes d'armements nouveaux. Sauf qu'on remarque que depuis le début des années 2010, les indiens semblent délaisser de plus en plus "l'exclusivité" que tenait les russes car je pense qu'elle remarquait que son argent permettait aux russes d'en profiter, quitte à les flouer comme pour le porte-avions qui aura coûté 3 fois plus que prévus et que les russes s'ils veulent bien donner des choses simples et anciennes, ils deviennent hésitants à transférer des technos modernes, ils veulent juste l'argent de l'Inde et vendre à l'Inde. Les indiens en choisissant le Rafale, mettent mal les russes qui voient d'une certaine façon s'éloigner cette vache à lait qui leur permettait de "tenir" leurs industries surtout quand l'état russe, comme maintenant, voit fondre son budget militaire. Si il y a 10 ans on pouvait dire que les américains étaient les plus actifs pour enfoncer le rafale, les russes sont eux aussi entrés dans la danse, essentiellement en raison de l'Inde. Ils ont peur de ne plus avoir de clients, de gros clients, peur de voir les pays avec peu d'argent se tourner vers des avions chinois moins coûteux, peur de ne pas pouvoir faire de nouveaux avions abordables et qui soient exportables. Ils tiennent leur avion de 5e génération, mais il tient sur un fil, tentant récemment de le réanimer par une commande pour l'armée russe, dans le but qu'il ne soit plus perçu comme un projet sans avenir, car les russes ont vu dans la Turquie (crise des S-400/F-35) un "substitut" à l'Inde, celui d'avoir un gros client pouvant amener de la finance. Le Rafale en Inde n'est pas anecdotique dans une perspective d'avenir incertaine de l'industrie russe qui se cherche des clients, qui se cherche des projets nouveaux capables de rivaliser avec ce qui est ou qui va rentrer sur la marché , tant en occident qu'en Chine, mais aussi par rapport à une Russie qui n'a pas les moyens d'acheter des centaines d'avions comme avant.
  11. Il menacera, oui , mais dès qu'il y aura un problème en Italie, c'est le gouvernement qui tombera, on a l'habitude dans ce pays et il ne fera pas exception. Un pays qui a le peuple qui ne sait plus qui choisir à force que ça ne fait que se planter, qui place au pouvoir deux extrêmes que tout oppose, il y en a déjà un des deux qui a dégagé, Salvini suivra, ce n'est qu'une question de temps, même si en attendant il fera jouer ses idées qui en exciteront certains, qui en énerveront d'autres mais qui au final ne changera rien au quotidien des italiens. On se demande bien d'ailleurs ce qui peut bien conduire ce genre d'individus en Italie comme ailleurs au pouvoir avec comme seule obsession, les migrants, il n'y a presque rien d'autres!
  12. Bien entendu que la roue n'est pas remise en cause par ce qu'on va vanter les capacités de franchissement d'un chenillé (qui plus est spécialisé la dedans). Au Mali l'inconvénient de la roue ce sont les crevaisons qui forcent une immobilisation et une opération de maintenances qui peut parfois durer. La vieillesse de certains véhicules étant aussi une cause de casses mécaniques, plus sensibles à un mauvais terrain qu'un chenillé. Mais sinon globalement, même si lorsqu'on est derrière un véhicule à roues on se posera plus de questions pour passer et pour trouver les chemins les moins problématiques, on fait le travail du quotidien sur des pistes sans trop de problèmes avec les véhicules à roues et l'ennemi ne fait pas non plus exception de ces pistes. Le VHM ne reste pas un véhicule très blindé et ses larges chenilles sont aussi parfaites pour rouler sur notre danger numéro un dans la zone, les mines. Bien qu'on puisse se dire qu'on peut limiter ce risque en sortant des chemins classiques, bien souvent il y a des voies incontournables, surtout en zone rocheuse et ce sont souvent dans ces zones, que l'ennemi pose ses mines. En saison des pluies, c'est sûre qu'on est content qu'il y ait ce genre d'engins, mais sur sol sec, on se démerde bien avec des roues qui ont un intérêt de mobilité différent en étant moins coûteux et plus simple à traiter dans la maintenance et le dépannage. Reste ensuite que le problème du Mali, c'est que l'ennemi il n'est pas très nombreux et qu'il n'est presque pas du tout présent, on a beau tourner au sol avec nos véhicules, on ne rencontre rien sauf une mine, l'ennemi sait quand on sort et ou on va, il a ses sonnettes. Ce ne sont que par des moyens plus discrets, dans le ciel, qu'on parvient de temps en temps à trouver un petit campement et c'est en intervenant par le ciel (frappes, héliportage) qu'on fait du bilan, le dispositif terrestre intervient globalement "après coup". Cet ennemi fuit nos forces et par conséquent nous rends souvent inutile, se retournant ensuite contre l'armée malienne ou l'ONU si ce n'est les civils dans d'autres zones. C'est pour ces raisons que je trouve que notre présence au Mali doit être revu, en particulier le dispositif terrestre.
  13. Fort heureusement que ce véhicule spécialisé pour la haute mobilité réponde présent.
  14. Jésus

    L'Inde

    2h par semaine, le chrono commence quand le pilote touche l'échelle pour grimper dans le cockpit et s'arrête quand il a atterrit après son éjection
  15. Non, mais Depardieu a été vu le soir à la popote des flics