Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Jésus

Members
  • Posts

    827
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Jésus last won the day on August 6 2021

Jésus had the most liked content!

Reputation

1,916 Excellent

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

2,692 profile views
  1. Je ne suis pas partisan du réflexe qui viserait toujours à vouloir aligner une mauvaise action américaine pour excuser une mauvaise action russe. La réalité, c'est que la Russie à amasser son armée aux portes de l'Ukraine et que ceux qui veulent nous faire croire que c'est juste pour faire quelques exercices sont de moins en moins cohérents. Je l'ai déjà indiqué ici, les russes chercheront une légitimité à entrer en guerre pour ne pas se faire passer pour l'agresseur, le false flag poussant à rallumer la mèche au Donbass est la solution de facilité. Vous serez ukrainien, votre préoccupation devant ce regroupement de l'armée russe serait d'attaquer le Donbass pour offrir ce prétexter à la Russie? Un peu de sérieux, si certains ne veulent pas qu'on prenne les russes pour des cons, il ne faut pas non plus prendre les ukrainiens pour des cons.
  2. Je laisse juge l'ensemble des commentateurs de ce site de ton comportement qui n'accepte pas qu'on critique la Russie. La modération ce n'est pas ça mon ami, ce n'est pas chercher à se venger de ceux qui ne disent pas ce que tu veux entendre ou imposer. Je ne suis pas le premier qui le constate. La modération c'est d'être avant tout "neutre", c'est fondamental et toi tu ne l'est aucunement dès que ça parle de la Russie et tu laisses bien trop tes propres opinions guider tes "sanctions". Qui est qui? Qui envahira qui et tu auras ta réponse. En tout cas qu'on m'explique la logique pour l'Ukraine d'attaquer le Donbass quand les russes ont rassemblés leurs armées à sa frontière. Au bout d'un moment, faut arrêter de toujours faire passer les russes pour des bisounours sans mauvaises intentions J'aurai pût également évoquer les attentats de 1999 qui ont été un formidable casus belli pour refaire une guerre de vengeance en Tchétchénie. Nombreux sont ceux qui accusent le FSB. Je laisse le soin à tout le monde de revoir cette affaire.
  3. On se souvient tous de la légitime défense allemande contre la Pologne ayant organisé une attaque contre un poste téléphonique en 1939...
  4. Depuis plusieurs mois on assiste à une vase opération de promotion de l'action des FAMAs de la part de Bamako. On a le sentiment en raison des communiqués, qu'ils sont en train de réaliser de grosses opérations militaires. Ils disent faire mieux en quelques semaines que Barkhane en 10 ans et ce message se répète et se martèle étrangement dans les réseaux sociaux. Ils mettent en avant leurs "dernières livraisons d'armement" qu'ils font passer comme d'un autre niveau et qui serait la raison de leur "nouvelle" agressivité et capacité offensive, mais il n'y a pas un bon en avant matériel qui est réellement notable. Tout est politique, c'est avant tout de donner le sentiment que les équipements venant de Russie font eux la différence quand les livraisons d'armements par la France et d'autres ne permettaient pas à l'armée malienne d'évoluer. Tout cela ne sert qu'à une chose, faire passer le message qu'il faut changer de partenaire (bref choisir la Russie) pour devenir plus efficace et pour s'en sortir. Ils reprennent nos procédés de communication pour se créer des bilans, mais tout cela c'est du vent, ils ne font rien de plus. Ici on va montrer une opération militaire qui se passe au Sud de Bamako, au Nord de la frontière ivoirienne. Alors oui tout se passe bien car il n'y a rien de notable dans le coin. Ils "agissent" dans des zones ou la présence terroriste n'est pas présente ou alors exceptionnelle afin de ne pas subir de pertes (c'est en ce moment un "objectif") et pour pondre de beaux bilans fantasmés de leurs "réussites" 100% malienne. Ailleurs dans les zones vraiment chaudes, ils ne sortent plus en dehors d'unités en partenariat avec Takuba voir Barkhane et ou les bilans sont cachés. Il y a une volonté de donner le sentiment d'une armée malienne qui est "conquérante" car elle est seule. L'idée que cette autonomie et cette force est permise grâce à des partenaires plus "efficaces" que la France (je la cite, car ils se gardent bien de le faire). Il sont dans une illusion, dans un imaginaire parallèle ou ils disent ce qu'ils veulent entendre. Dans les faits, Bamako regroupe encore l'essentiel des forces et des moyens militaires, dans les zones chaudes l'armée malienne ne fait plus rien seul, elle reste dans ses bases et en assure un minimum la logistique. Seuls quelques unités encore en partenariat avec Takuba ou Barkhane sont sur le terrain, mais on sait désormais que ça va se terminer. L'essentiel de leurs blindés restent à côté de Bamako, ils ne sont pas en opération, soit ces blindés ne sont tout simplement pas capable de durer (entretien, mécanique, pièces de rechange, personnels spécialisés, moyens de dépannage...) soit ils ont des problèmes. Je vous invite à voir par exemple le lien ci-dessous ou vous y trouverez presque l'essentiel des blindés de l'armée malienne stationnés (entre les dons du Qatar, des EAU, par nous et autres, ils y sont presque tous). Sinon généralement ça se trouve dans les centre de formations, mais c'est toujours loin du front et des opérations. https://www.google.fr/maps/@12.7326953,-8.0584097,283m/data=!3m1!1e3!5m1!1e4 C'est tout le paradoxe de cette belle illusion d'une armée malienne qui prendrait subitement aujourd'hui un "tournant" en mettant en avant ses blindés obtenus par la Russie et dont les images pourraient très bien avoir été tournées à côté de Bamako pour au final y être entreposés comme tout le reste. Sur le front il n'y a rien de tout cela, l'armée malienne c'est du pick-up. Des unités très légères qui a poussé à faire avec et même à vouloir monter des ULRI vu que l'esprit de base était impossible à réaliser ( à la base c'était de créer des GTIA, comprenant de l'artillerie, du génie, des unités disposant de blindés). C'est pour cela que les petits chefs de Kati adeptes de coup d'état, peuvent avoir un faux sentiment d'avoir des "moyens" militaires sauf que dans les faits, ils seraient en incapacité de faire des opérations en profondeur avec leurs blindés, de tenir et maintenir ces blindés dans des zones reculées déjà que je doute qu'ils y parviennent efficacement à Bamako. Donc ici ils font une propagande pro russe en mettant en avant l'origine russe de ce sblindés au même titre qu'ils en ont fait des tonnes pour deux hélicos russe. C'est le partenariat russe qu'ils promeuvent et c'est tout, c'est leur seule préoccupation du moment.
  5. Non, on a transférer symboliquement le lieu à l'armée malienne, mais pensez bien que pour les mercenaires de Wagner qui ne doivent pas "exister", il serait totalement stupide qu'ils s'installent à côté de l'aéroport et en plein milieu de la base onusienne. C'est comme en RCA, ces mercenaires cherchent à s'excentrer de la vue directe, ils ont fait de l'ancien palais de "l'empereur" leur lieu principal. Alors peut-être des articles de presse ont titrés que les russes remplacent les français à Tombouctou, mais ils ne prennent pas place dans notre précédent lieu d'installation. Faut pas croire qu'on y a construit des bases de fous, au mieux quelques abris, mais ils restent souvent très sommaires. Si votre préoccupation ce sont des bungalows, alors ça va. Encore que je suis même presque convaincu qu'on va même les ramener pour la plupart afin de consolider Niamey avec car la route le permet et que la ressource en chauffeurs civil bien plus disponibles que pour le "hors route" (comme Kidal etc...). Mais c'est sûre qu'ils ne rentreront pas en France, pour ce que c'est, c'est presque plus coûteux à faire revenir qu'à en commander en neuf. On en prélèvera peut-être les climatiseurs (et encore). C'est con mais il y a des choses comme les bungalows, qui par leur taille, deviennent du consommable, même si on y trouve encore une utilité sur place. Ces choses n'ont pas de valeur militaire et l'équation financière pour un retour à la maison se pose. Donc Niamey c'est à environ 400km, c'est un endroit ou on pourrait leur trouver une seconde vie afin de démonter quelques tentes. C'est pareil pour des containers vides, on ne va pas retourner cela en France, on ne va pas payer du vide et de la place sur un bateau quand on en a un neuf pour le prix du transport. Ok ce sont des choses visibles, mais il ne faut pas les considérer comme importantes. Donc il faut bien faire la distinction entre le matériels qui revêt du domaine strictement militaire et le matériel qu'on peut déclaré comme de "l'infrastructure" civil qui n'a pas une utilité autre que celle qu'il occupait sur place et ou encore l'intérêt de le déplacer sera d'ordre financière. Ainsi si un ensemble d'abris modulaire est estimé à 30k€, que son coût pour un retour en France est estimé également à 30k€, il restera sur place car on ne voudra pas s'emmerder logistiquement avec, ni vouloir le remettre en état à son retour puis le stocker. Par contre pour un équipement militaire, il peut valoir 30k€ et coûter plus à rapatrier, il rentrera. Il ne faut pas se focaliser sur ce genre de choses (bungalows etc), d'autant plus qu'à côté, on fait pâle figure par rapport à la MINUSMA. Personnellement je trouve que 6 mois n'est pas exagéré pour déménager dès lors qu'on prend en compte l'étape "Niamey". Si ça avait été de déménager tout Barkhane directement en France, oui ce serait trop court et compliqué, mais juste sortir du Mali pour un regroupement à Niamey afin de coordonner ensuite un retour en France par voie maritime. Faut arrêter de se mettre la pression, tout comme il faut dès aujourd'hui ne pas se dire que si dans 6 mois, on n'est pas encore totalement en dehors du Mali, qu'on va devoir tout abandonner sur place ou qu'on va se faire submerger par l'ennemi, on n'est pas dans cette situation. Moi je pense au contraire, qu'on va justement se concentrer sur des opérations en dehors du Mali et laisser ce dernier devenir une zone de repli afin de débarrasser le voisinage de cette "expansion" du terrorisme qui en réalité n'était qu'une fuite des zones de nos opérations. Le Mali va devenir un pot de pu, qu'on cherchera à contenir sur place et ou on attendra que cette situation contraint Bamako à changer de discours, de politique. Ce sera peut-être un peu comme une vengeance, mais surtout un juste retour du bâton. Quand ce retournement se fera, soyez en certain qu'ils appelleront à l'aide. C'est à ce moment qu'on se lancera dans un soutien indirect avec nos drones et autres. Mais en attendant, on doit laisser ce pouvoir malien se prendre les pieds dans le tapis, ils vont devoir prouver qu'ils arrivent à faire ce qu'ils prétendent aujourd'hui pouvoir faire mieux que nous, à prétendre que les mercenaires russes suffiront. Le ressentiment anti-français cultivé par ces différents acteurs, doit être combattu par notre inaction, sinon ils continueront à toujours nous accuser. On doit consolider le Niger et le Burkina aux frontières du Mali. C'est con pour tous les efforts qu'on a mis au Mali, mais cette politique anti-française, cet aveuglement Bamakois l'impose désormais.
  6. Non mais faut arrêter, on n'est pas dans un abandon précipité d'un poste là. Il n'y a aucune pression ou quoi que ce soit. Comme je l'ai dit dans l'autre commentaire, nous avons une liaison routière en bon état avec le Niger et Niamey ce qui permettra de faire de nombreuses rotations pour tout entreposer sur place avant de passer à l'étape "retour en France". Certains doutes du délai, mais c'est faisable en faisant cela ainsi. Il y aura également la même chose qui se fera par avion, on va privilégier ce déplacement aérien sur Niamey et non sur la métropole, pour augmenter les rotations avant ensuite faire partir sur la durée par la voie routière puis maritime. Sauf les hélicos et quelques autres équipements un peu plus sensibles, on procèdera ainsi. Les installations de Tessalit, Kidal et Tombouctou étaient beaucoup plus complexes à dégager, car la liaison routière n'était pas en bon état. On ne pouvait pas faire appel à des transporteurs civils, tout se faisait par nos camions militaires. Pour aller sur Niamey, la majeure partie des transporteurs seront civils. Sur Tombouctou on a rien laissé, de toute façon pour ce qu'il y avait. Wagner n'a pas pris notre position qui se trouvait en plein milieu d'une base de l'ONU à côté de l'aéroport. Sur Gao c'est pareil, la base onusienne est bien plus imposante que la nôtre. On laissera des terrassements quelques abris fixes, quelques constructions en durs et les bastion wall, tout ce qui est militaire va rentrer.
  7. C'est marrant comment tant de monde VEUT voir une défaite. Fonctionnement binaire d'une vision trop conventionnelle de la guerre, ou soit c'est la victoire soit c'est la défaite. Mais en faisant cela, on ne fait que démontrer la méconnaissance du combat mené. Nous luttons contre les terroristes comme la police lutte contre les criminels. C'est une lutte permanente , il n'y a pas un jour final ou l'ennemi va signer un armistice et un traité de paix. Faut-il dire que la police a échoué dès lors qu'en France on a un crime ou un délit qui est commis? Faut-il se dire que la présence de ces crimes et délits démontre l'inutilité de la police et donc qu'elle ne sert à rien ? Ben non, c'est une lutte permanente qui ne s'arrêtera pas, l'objectif est d'en limiter l'importance et d'éviter une anarchie où il n'y aurait aucunes forces qui combat ces gens. On ne va pas dire d'un policier mort pour attraper un voleur qu'il est mort pour rien si on constate plus tard qu'il y a encore des voleurs actifs. Pour l'armée dans la lutte antiterroriste c'est pareil, pas de finalité à proprement parlé, ni de victoire à attendre ni de défaite à ruminer. On limite, on réduit, on contraint mais on ne fait pas disparaitre les terroristes. Le retrait du Mali va créer un vide, les maliens qui aujourd'hui ne veulent voir que la France partir vont le regretter. Les terroristes vont y retrouver un terrain très propice à leur régénération, leurs objectifs, sans avoir le problème français qu'ils fuient depuis des années. Quand nous agissons généralement dans le Nord du Mali, les terroristes sont descendus plus au Sud ou le centre, là où nous étions le moins actif pour ensuite se consolider et lancer des attaques qui rasaient des bases d'armées locales en faisant des dizaines de morts. Nous sommes descendus et ils ont commencés à se concentrer de l'autre côté de la frontière malienne. Maintenant on va sans doute maintenir un gros effort aux frontières extérieures du Mali et forcément, cela amènera les terroristes à remonter plus haut. Une logique de zone d'influence, une logique de rechercher la "tranquilité". L'armée malienne, qui risque déjà d'être en difficulté pour payer la troupe, en quelques gros coups militaire, elle risque d'imploser avec des refus d'aller dans certains endroits, des fuites, des désertions. La scission avec les Touaregs intégrés dans cette armée risque aussi de suivre. Il ne faudra pas des années pour voir cela et les terroristes n'auront pas d'intérêt à s'occuper de l'armée française qui s'en va au risque de la voir trainer plus longtemps et se prendre des coups pour rien, ils préparent déjà l'après présence française. Pour nous, on a tout de même une bonne route entre Gao et Niamey, une route fréquentée également par la MINUSMA et aussi par des civils. Difficile d'en faire une route à piège surtout que nos drones feront sans doute un gros travail d'observations de ces axes avec surveillance des convois. Le plus gros danger est aujourd'hui sur la route Gossi-Gao, qui devra être notre P1 en désengagement.
  8. Pas plus tard que demain ou après-demain ils "annonceront" avoir neutralisé les responsables des ces pertes par une attaque dévastatrice et de vengeance des FAMAs. Je dirai une quinzaine de tués...
  9. Certains ici font comme si "ça y est c'est terminé" La "nouvelle" du jour n'est pas une annonce de retrait des forces russes, mais l'annonce à venir d'une reconnaissance de l'indépendance du Donbass. Le retrait militaire, derrière l'annonce c'est quoi? Les unités vont se retrouver dans des bases près de la frontière pour une remise en condition et la troupe va se voir offrir une semaine de permission ? Ou alors dès demain on va voir tous les équipements repartir dans l'autre sens pour qu'on ne se trouve plus avec des matériels prépositionnés qui ne feront qu'attendre le retour des soldats ? Bref il ne faut pas aller trop vite sur une conclusion, les russes dans ces exercices ont peut-être fait une belle répétition de ce qu'ils feront après. Comment justifier encore l'arrivée de troupes quand dans le même temps on annonce la fin d'exercices dans ces mêmes zones? Ne me dites pas qu'ils descendent du train et partent le lendemain faire un exercice puis remonte dans le train. Le problème de la reconnaissance de l'indépendance du Donbass , c'est que justement cela va permettre aux russes de signer dès le lendemain un accord de défense (qui est sans doute déjà fait) qui sera rendu public et ou on apprendra que la Russie s'engagera à défendre ce territoire s'il est attaqué. Ainsi les russes pourront facilement trouver leur casus belli afin de ne pas se faire passer pour l'agresseur, mais pour le sauveur du Donbass. Car Poutine le dit clairement, la Russie n'attaquera personnes SAUF si l'Ukraine réalise une provocation (je n'ai plus les mots exacts). Je l'ai déjà dit ici, la Russie va tout faire pour justifier d'un passage à l'acte afin de devoir légitimer (essentiellement aux yeux des russes) une entrée "contrainte" en guerre. Ils savent que quotidiennement ça se tire dessus au Donbass, les observateurs de l'OSCE ont rebroussé chemin, que ce soit en provoquant une réaction ukrainienne ou en réalisant soit même (qui le saura) une attaque qui se veut choquante pour être médiatisé afin de l'imputer aux ukrainiens et en poussant ceux du Donbass à y répondre en répliquant afin d'avoir justement une vraie réponse ukrainienne et donc l'engrenage d'un conflit amenant la Russie a y participer. Ne pensons pas que cette reconnaissance est un moyen russe pour mettre fin au conflit afin de reprendre des relations cordiales. Les russes n'obtiendront rien de cette indépendance, cela ne va pas détourner l'Ukraine du chemin occidentale qu'elle prend. C'est juste un moyen indirect de se confronter directement à l'Ukraine pour se faire passer pour le défenseur des opprimés.
  10. Mais justement, sa "puissance" en fait l'idiot utile des islamistes, mais c'est uniquement sur l'échiquier d'opposant à Bamako et à la politique qui était menée par la France (on ne négocie pas avec les terroristes). Mais dans la lutte de pouvoir au profit des GAT et d'autres, ce type est une gêne et il ne faut pas être surpris que d'un jour à l'autre (je ne dis pas que c'est imminent car il est encore utile) on le retrouve assassiné ou enlevé. Actuellement tout le monde au Mali attend le départ de la France, tant nos (ex) alliés que nos actuels ennemis. Les GAT ne vont pas vouloir bousculer les idiots utiles de Bamako qui vont leur enlever l'épine française du pied.
  11. L'ont-ils seulement été? Comme je le dis juste avant, ils sont dans leur bulle et veulent vivre de "leur" vérité. Peu importe tout ce qu'on pourra dire et démentir, il faudra attendre qu'ils se prennent un coup sur la tête pour comprendre, c'est con mais c'est ainsi. Ce type est typiquement le genre d'individu prêt à pactiser avec les terroristes pour avoir du pouvoir. Mais en réalité, il joue avec le feu, car ceux d'en face se débarrasseront de lui dès qu'ils en ont l'occasion. C'est ce qu'on appelle dans le jargon "un idiot utile" au même titre que la junte actuelle qui joue pour ses intérêts mais qui finira là ou elle finira et personnellement, je serai là pour dire "ohh mais comme c'est étonnant".
  12. Sinon pour rigoler Et rappelons les grandes déclarations d'un officiel de la junte ou peu leur importe la vérité, pourvu qu'ils ont la sécurité... Je vais répéter ce que je dis souvent ici, à Bamako on vit dans une bulle idéologique complètement déconnectée de la réalité, une bulle ou il suffit de croire et faire croire pour réussir.
  13. Jésus

    [EBRC/Jaguar]

    C'est toujours si facile de mettre le Jaguar face à des chars pour dire qu'il ne fait pas le poids, un peu comme ceux qui mettront un VTT face à un VCI ou une frégate face à un patrouilleur. Comprenons bien que le Jaguar n'est pas un tueur de char, il n'est pas là à devoir résister à des obus de char, alors arrêtons de toujours l'imaginer face à des dizaines de chars adverses pour dire qu'il ne pourra pas tous les éliminer avec 2MMP (même si ce n'est pas dit ainsi, l'idée y est). Le maillon Jaguar dans notre "chaine" organique ne se place pas devant le Leclerc, ne se place pas à son niveau non plus, il est derrière le char. Je sais et je peux comprendre qu'on se plaigne de manquer de volume de chars, mais il ne faut pas vouloir "compenser" avec le Jaguar dans des scénarios de combats de chars. Oui rappelons le encore une fois, le Jaguar comme tout autre véhicule ne sont jamais des unités qui agissent seul, c'est toujours un ensemble d'éléments qui se complètent. Si on sait qu'en face on a une forte présence de chars, on engagera le Leclerc comme premier maillon. Si on sait qu'en face la menace blindée est faible, ben le MMP du Jaguar est là pour cela, il est secondaire, il est un missile de l'instant "surprise" lors d'une reconnaissance. Le Jaguar ne va pas être un pot de fleur qui sera en haut d'une colline à observer des défilés de blindés adverses qu'il devra détruire et pour lequel on se dit qu'on n'a pas le temps de sortir pour recharger. Non les combats sont rarement ainsi, il y a énormément de temps de pause, de moment ou on se prend le temps de réfléchir, de moments ou l'on prend le temps de bien se cacher. Ce n'est pas un jeux vidéo ou ça va foncer seul et à l'aveugle dans le dispositif ennemi. Aussi grande que peuvent être certaines batailles, chaque soldat n'est confronté qu'à un faible engagement individuel, mais c'est la multitude de ces engagements qui donne cet effet de masse. C'est la multitude de petites victoires ou de petites défaites qui font LA défaite ou LA victoire. On se retrouve plus d'une fois avec des combats qui s'avèrent être des échecs mais qui au final, au milieu de tant d'autres combats victorieux sont oubliés. Vous allez avoir des combattants qui auront participé en première ligne à de grandes batailles sans avoir tiré un seul coup de feu. Ce que je veux dire, c'est que tout est aléatoire et que bien souvent, pour l'équipage d'un seul véhicule blindé, ce qu'il aura véritablement face à lui, ce sera peut-être 2-3 véhicules ennemis et quelques soldats, pas plus. Une armée (de nos jours) n'est jamais un bloc, c'est un ensemble de petits blocs qu'on divise sur le champs de bataille, qui a chacun ses positions, ses missions, ses moyens. C'est vrai aujourd'hui, mais c'était aussi vrai dans des affrontements de masses comme à Verdun, ou pour le soldat dans sa tranchée, l'ennemi ce n'était pas des millions d'hommes, mais juste les quelques dizaines/centaines dans la tranchée 100m devant et au nombre de ses camarades à côté de lui, la part d'ennemi qui lui est relative s'avère faible. Cela ne veut pas dire que les combats ne sont pas intenses, violents ou meurtriers. Je m'égare un peu du sujet, mais il est important d'arrêter de toujours faire des comparaisons de blindés comme s'ils seraient seul et qu'ils doivent en conséquence être en mesure de détruire des blindés ennemis par paquets de 12 pour être crédible. On se complète les uns aux autres, que ce soit dans une même formation (donc les mêmes véhicules) ou avec d'autres formations (et des véhicules différents).
  14. L'Ukraine dans sa confrontation avec la Russie est aidée, si les américains veulent lui donner les moyens de se défendre, ils peuvent très bien faire ce qu'ils font déjà avec d'autres pays, des dons matériels comme des dons financiers servant à acquérir de l'armement américain. En lissant le budget sur plusieurs années, ça se fait. Il n'y a rien de fou là-dedans. L'Ukraine a besoin et aura de plus en plus besoin d'armes défensives de "valeurs", si elle veut dissuader la Russie de s'en prendre à elle.
×
×
  • Create New...