Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

L'Egypte et son voisinage


Recommended Posts

Les barbus si jamais ils venaient à forcer là main aux militaires

Fort probable mais j'ai l'impression que le régime militaire veillera à ce qu'ils ne débordent pas trop pour des raisons socio-économiques et diplomatiques. Un isolement serait une catastrophe pour l’Égypte toute entière.

Un leader des Frères musulmans (modéré) a mis en garde contre une politique extrémiste religieuse intolérante qui nuirait aux intérêt de l'Egypte mais les Salafistes s'en moquent apparemment.

Link to comment
Share on other sites

Fort probable mais j'ai l'impression que le régime militaire veillera à ce qu'ils ne débordent pas trop pour des raisons socio-économiques et diplomatiques. Un isolement serait une catastrophe pour l’Égypte toute entière.

Un leader des Frères musulmans (modéré) a mis en garde contre une politique extrémiste religieuse intolérante qui nuirait aux intérêt de l'Egypte mais les Salafistes s'en moquent apparemment.

en gros la boite de pandore est ouverte .

ben inch allah comme on dit ,enfin pour les égyptiens ...

je crois qu'on va avoir un exode de gens qui arrivé à concilié religion et modernisme ,et que les salafistes vont pouvoir agir sur le petit peuple (rien de péjoratif ) qui n'a pas eu d'éducation et ne pourra quitté le pays ,comme en Afghanistan ...

Link to comment
Share on other sites

Fort probable mais j'ai l'impression que le régime militaire veillera à ce qu'ils ne débordent pas trop pour des raisons socio-économiques et diplomatiques. Un isolement serait une catastrophe pour l’Égypte toute entière.

Un leader des Frères musulmans (modéré) a mis en garde contre une politique extrémiste religieuse intolérante qui nuirait aux intérêt de l'Egypte mais les Salafistes s'en moquent apparemment.

Justement l'armée égyptienne est au pied du mur, son peuple ne veux plus d'elle. Comme noté, la boite de pandore est bel et bien ouverte en Egypte et le peuple est loin de se douter des capacités de nuisance de ceux qu'il est entrain de supporter

Link to comment
Share on other sites

Égypte : trois candidats exclus de l'élection présidentielle font appel de la décision

Radio Canada

Trois des principaux candidats à la présidentielle égyptienne ont déposé des demandes d'appel, lundi, après que la commission électorale eut invalidé leur candidature, remaniant une course présidentielle déjà tumultueuse et une transition politique toujours incertaine.

Le candidat islamiste ultraconservateur Hazem Abu Ismail, l'islamiste modéré Khairat el-Shater, des Frères musulmans, et l'ancien chef du renseignement Omar Souleimane ont été exclus de la présidentielle avec sept autres candidats samedi, pour des raisons d'ordre juridique.

Des représentants des trois candidats ont fait appel de la décision lundi, avant la date limite. La commission électorale devrait annoncer mardi quelles demandes d'appel elle examinera. La liste officielle des candidats sera rendue publique le 26 avril, moins d'un mois avant l'élection présidentielle, prévue les 23 et 24 mai.

...

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Il y a des manifs égyptiennes contre le Royaume suite à arrestation d'un avocat des droits de l'homme égyptien, Ahmed Mohamed Tharwat Al Gizawy, en Arabie Saoudite :

http://www.liberte-algerie.com/international/l-arabie-saoudite-rompt-avec-l-egypte-elle-rappelle-son-ambassadeur-et-ferme-son-ambassade-et-ses-consulats-177152

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2012/04/28/l-arabie-saoudite-ferme-son-ambassade-en-egypte_1692764_3212.html

Riyad à fermé son ambassade au Caire et ses consulats il y a deux jours. Le gvt égyptien fait les yeux doux et essaient d'éviter la crise avec un de ses principaux bailleurs de fonds...

Link to comment
Share on other sites

Affrontements meurtriers et foutoir politique au Caire !  =(

LE CAIRE (Reuters) - Onze personnes ont été tuées mercredi au Caire dans des affrontements qui ont éclaté à proximité du ministère de la Défense, a-t-on appris de source médicale et sécuritaire.

Les violences, qui ont débuté lors d'une manifestation réclamant la fin du pouvoir militaire en Egypte, ont également fait une centaine de blessés.

L'armée a déployé des renforts dans la capitale pour mettre fin aux heurts mais s'est engagée à ne pas intervenir contre les manifestants pacifiques.

Elle a ajouté que les affrontements étaient désormais contenus et un journaliste de Reuters sur place a confirmé que la situation était moins tendue en milieu de journée. Des soldats ont bloqué la route qui conduit au ministère avec des véhicules militaires.

De nombreux manifestants étaient des partisans du salafiste Hazem Abou Ismaïl, dont la candidature à l'élection présidentielle a été rejetée par la commission électorale.

Des habitants seraient sortis à l'aube pour agresser les manifestants, rapporte-t-on de source proche des services de sécurité.

L'agence de presse officielle Mena précise que certains agresseurs étaient armés de pistolets. D'autres étaient en possession de barres, de bâtons ou de pierres.

Le candidat islamiste modéré Abdel Moneim Aboul Fotouh a annoncé par le truchement de son porte-parole la suspension de sa campagne présidentielle en raison des violences de mercredi.

D'après un sondage diffusé fin avril dans le journal Al Ahram, Fotouh, qui a obtenu le soutien des salafistes, se trouve en deuxième position des intentions de vote derrière Amr Moussa.

Le candidat des Frères musulmans, Mohamed Morsi, a lui aussi suspendu sa campagne pour deux jours afin de porter le deuil des victimes de ces nouvelles violences, précise la confrérie islamiste sur son site internet.

Les Frères musulmans ont également annoncé leur intention de boycotter une réunion à laquelle devaient participer les chefs de file des partis, et qui visait à mettre un terme à la crise entre le Parlement dominé par les islamistes et le gouvernement intérimaire conduit par les militaires.

Les groupes pro-démocratie ont aussi condamné les agressions de mercredi.

Les jeunes activistes du Mouvement du 6-Avril ont ainsi qualifié ces violences de "massacres" et accusé l'armée d'être responsable "de ces crimes commis contre la révolution et les révolutionnaires". "Ces pratiques sont la poursuite des méthodes de nettoyage et de mort que le Conseil suprême des forces armées (CSFA, au pouvoir depuis la chute d'Hosni Moubarak en février 2011) utilise pour réprimer la révolution", dit le groupe dans un communiqué.

Link to comment
Share on other sites

L'armée égyptienne se déploie au Caire.

LE CAIRE (Reuters) - Des unités de l'armée se sont déployées samedi aux abords du ministère égyptien de la Défense, au Caire, pour dissuader toute nouvelle manifestation au lendemain de nouvelles échauffourées dans le quartier, lors desquelles un soldat a été tué et 373 autres personnes ont été blessées.

C'est la deuxième fois en une semaine que des affrontements éclatent à proximité du ministère de la Défense, où des manifestants sont venus exprimer leur colère contre le régime militaire et la façon dont il gère la transition vers un retour à un pouvoir civil. Onze personnes avaient été tuées mercredi dans des heurts, à un peu plus de trois semaines de l'élection présidentielle des 23 et 24 mai.

Selon le Comité de protection des journalistes, organisme basé à New York, au moins 18 reporters ont été agressés, blessés ou arrêtés alors qu'ils couvraient les heurts.

Nombre des manifestants qui se sont rassemblés vendredi aux abords du ministère étaient des salafistes -intégristes musulmans- protestant contre l'invalidation de la candidature à la présidentielle d'un cheikh qu'ils soutiennent. Des libéraux et d'autres manifestants se trouvaient également là, accusant eux aussi l'armée de chercher à manipuler ou à retarder le scrutin. Les autorités ont interpellé plus de 170 personnes en liaison avec les violences de vendredi. Dès jeudi, l'armée avait averti qu'elle ne tolérerait pas la moindre menace contre ses propres infrastructures.

Des véhicules de transport de troupes et des militaires ont formé samedi des cordons autour du ministère et se sont déployés près d'installations appartenant à l'armée, qui, pour la première fois depuis 60 ans, s'attend à voir élire un président qui n'est pas issu de son état-major.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Si je comprends bien, en fin de compte, les seuls arabes qui ne votent pas majoritairement islamiste a notre epoque, ce sont les arabes israeliens.

Non les algériens  ;)

Pendant ce temps là, en Egypte

http://french.ruvr.ru/2012_04_29/Egypte-sexe-avec-mortes/

Ce qu'il faut savoir, c'est qu'en Islam il est strictement interdit de touché un mort, bien au contraire, il faut lui faire son ablution et le purifié au maximum, je ne sais vraiment pas d'ou viens cette racaille et d'ou ils tiennent leur religion ces nécrophile barbus de l'enfer!  =(  J’espère pour les égyptiens que ce n'est pas vrais

Link to comment
Share on other sites

Les frères musulmans sont la seule force politique organisée en Egypte (avec un réseau, une discipline interne), en dehors bien sûr de l'ancien régime. Leur arrivée au pouvoir a été annoncée depuis le début, mais les journalistes qui se pâment devant le "printemps arabe" ne l'ont naturellement pas vu...

Ce n'est pas la poignée de libéraux urbains occidentalisés (faisant plutôt partie des privilégiés économiquement) que l'on montre devant les caméras qui vont peser, ils sont trop peu nombreux, inorganisés, divisés et d'accord sur rien.

Link to comment
Share on other sites

Les frères musulmans sont la seule force politique organisée en Egypte (avec un réseau, une discipline interne), en dehors bien sûr de l'ancien régime. Leur arrivée au pouvoir a été annoncée depuis le début, mais les journalistes qui se pâment devant le "printemps arabe" ne l'ont naturellement pas vu...

Ce n'est pas la poignée de libéraux urbains occidentalisés (faisant plutôt partie des privilégiés économiquement) que l'on montre devant les caméras qui vont peser, ils sont trop peu nombreux, inorganisés, divisés et d'accord sur rien.

+1
Link to comment
Share on other sites

Non les algériens  ;)

Pendant ce temps là, en Egypte

http://french.ruvr.ru/2012_04_29/Egypte-sexe-avec-mortes/

Ce qu'il faut savoir, c'est qu'en Islam il est strictement interdit de touché un mort, bien au contraire, il faut lui faire son ablution et le purifié au maximum, je ne sais vraiment pas d'ou viens cette racaille et d'ou ils tiennent leur religion ces nécrophile barbus de l'enfer!  =(  J’espère pour les égyptiens que ce n'est pas vrais

Y a quand même des grands malades sur terre, moi je vous le dis ...

On parle de religion, ou de petits arrangements sur la "perversion" ? Ou est la frontière ... ?

Link to comment
Share on other sites

Chafiq attaque les Frère musulmans

Le dernier premier ministre de Hosni Moubarak et prétendant à la présidence de l'Egypte Ahmad Chafiq a attaqué les Frères musulmans, dont il doit affronter le candidat au second tour, en affirmant qu'ils allaient ramener le pays "vers le Moyen-Age".

Le candidat a appelé lors d'une conférence de presse les Egyptiens "à choisir pour l'Egypte un président qui en fera un pays pour tous, pas un Etat pour une seule faction", en allusion à la confrérie islamiste. L'ancien chef d'état-major de l'armée de l'air a assuré que les droits de l'Homme seraient respectés s'il était élu.

"Personne ne sera détenu pour son opinion (...). Les services de sécurité seront liés par la loi et les normes des droits de l'Homme", a-t-il dit. "Je représente un Etat non religieux (...), les Frères représentent un Etat sectaire. Je représente le progrès et la lumière, ils représentent l'arriération et l'obscurantisme", a-t-il ajouté. Ahmad Chafiq a aussi dit qu'il aspirait à "un Etat juste, non religieux, moderne" alors que les Frères musulmans ramèneraient l'Egypte "vers le Moyen-Age".

Ahmad Chafiq est accusé par ses adversaires d'être l'homme des militaires qui dirigent le pays depuis la chute de Hosni Moubarak en février 2011. Il a fait campagne sur le thème du retour à la stabilité, cher à de nombreux Egyptiens après 15 mois d'une transition tumultueuse. Il affrontera Mohammed Morsi, le candidat des Frères musulmans, les 16 et 17 juin au second tour de l'élection présidentielle.

Il devrait faire attention à ses propos car si les Frères musulmans gagnent à l'élection présidentielle, il risque de souffrir le martyr.

Suite à une émission sur France 5, apparemment les Frères musulmans sont prêts à faire des compromis avec les Etats-Unis.

De plus, ils ne veulent pas perdre leur aide financière non négligeable.

Link to comment
Share on other sites

je tiens à préciser que je ne voyais pas la France y allé seul ,mais que dans tous les cas ,après une phase navale et aérienne au vu de se qui pourrait se passé ,une force de stabilisation serait obligé d'être mis en place dans la région  .

et si se n'est pas en Syrie sa sera au Liban car quel capacité de contrôle au niveau frontière une fois le régime tombé et des PB qui en découleront côté Liban ...

donc encore les même (on verra si les hollandais et australiens sont prêt à mettre la main à la pâte rien qu'au Liban ) qui iront mettre un paquet de monde avec des consignes à la con sous mandat ONU ...

si s'est pas prévu ,un renforcement des troupes au Liban pourrait être le cas sous mandat ONU .

est-ce que l'état Libanais pourra géré une déstabilisation de la syrie (parce que même en se débarrassant du régime ,on va avoir une instabilité mais différente  ) qui forcémment débordera au Liban ?

je pose juste une question :

on veut juste réduire l'influence de l'Iran dans la région ,et que peut-être on qu'on préfère avoir du bordel dans le coin et que sa reste limité avec d'autres (islamistes) plutôt qu'avec le régime syrien actuel qui est pote avec l'Iran .

donc d'une manière s'est nuire à l'Iran qui perdrait un positionnement ,enfin compliquerait ses actions dans la région .un retour à l'envoyeur (vu que l'Iran avait une force influence dans se qui se passe dans cette région du monde ) .

le truc qui me turlupine s'est que s'est au Liban que sa se jouera aussi ...

car les Libanais pro syrien ,le Hezbollah vont se retrouvé dans une situation tendu je dirais ,car plus de soutien de l'ancien régime syrien .de plus les autres factions Libanaise pourrait avoir l'envie de se débarasser des pro syriens ou du hezbollah ...

avec les islamistes qui ne sont pas pote avec l'Iran ,ont se dit qu'ils(les islamistes ) vont devoir d'abord reprendre en compte le pouvoir en Syrie ,et que sa laisse une grande marge dans le temps ,car il y aura une période calme ,les islamistes se retrouvant en position de :"merci de nous avoir aidé !".

s'est là que s'est pervers ou malin (en fonction du point de vue que l'on a ) .

on se dit qu'on se retrouve en position "d'amis" car en aidant les islamistes  ceux-ci se retrouvent en position de personne "redevable" .on casse (les occidentaux ) notre image d'anti musulman sur laquel les islamistes ont surfé .

quelques part on s'est aperçut qu'on avait du mal à battre les islamistes en tant "qu'entité pas organisé "en Afghanistan .

pour nous peu importe si les islamistes prennent le pouvoir et qu'ils gèrent le pays à leurs sauces ... même si ils ne nous aiment pas ils nous sont redevable (car sans nous ils auraient pas put prendre le pouvoir au point de vue militaire ) ,on se paie une paix et gagnons au niveau image auprès des musulmans .

étant donné qu'à l'issu de ses révolutions arabe il y a des éléctions démocratique (+-),on se dit dans les chancelleries occidentales que vu que les islamistes sont en tête de ses éléctions ,s'est que les gens du peuple les élisent ... donc que même si s'est pas le top ils ont fait leur choix démocratiquement ...

se qui fait que même si sa cause des troubles en interne dans le futur (ben oui le vrai visage des islamistes arrivera ) ,personne ne peu plus nous accusé d'avoir soutenu un régime ...

en gros elle est là la stratègie pour combattre l'islamisme ,s'est de ne pas s'opposer à elle mais de la laissé prendre le pouvoir en l'aidant (et la laissé se décridibilisé de manière officielle car au pouvoir auprès de l'opinion musulmane ) .

donc en étant redevable on les pousse à d'abord s'occuper de leurs affaires en interne (et il va falloir du temps ).

avec sa on arrive à barré la route aux Iraniens en se qui concerne la syrie .

le PB s'est qu'au Liban le hezbollah va se retrouvé coincé et d'autres au Liban vont vouloir les "éliminés" ...

cela n'est qu'une analyse de ma part ,j'ai pas d'avis tranché sur le bien ou le mal de cette vision ,mais si se que je vois arrive ,je me dis qu'on va encore laissé nos troupes au Liban sous mandats ONU dans une situation précaire avec pas de possibilité d'agir et devoir encore subir ...

car si l'Iran perd son pied à terre avec la syrie ,elle cherchera (le régime Iranien ) à nuire aux occidentaux dans la partie d'échec qui se joue au Liban .

donc le Liban sa va pas être calme avant longtemps ...

s'est peut-être le prix à payé (enfin s'est surtout les Libanais qui vont payé le prix )pour contré le régime Iranien et géré les islamistes (s'est une vison que j'ai mais pas d'avis tranché sur la stratègie que je suppose être du point de vue occidentale ) .

nous on va payé ,enfin nos soldats car il y aura "vengeance "...

si s'est le cas faut donné le moyen d'agir à nos soldats basé au Liban ,en terme de moyens défensifs mais aussi offensif ,ainsi que dans les cadres d'ordre pour faire face aux actions qu'y découlerait d'une chute du régime syrien .

si s'est pour les laissé sans moyens ,autant les ramené en France ...

en espérant ne pas être confus dans mon analyse  =)

j'ai l'impression de ne pas être loin de la réalité dans mon analyse sur les révolutions arabe ...
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Egypte : démocratie en péril.

La transition vers la démocratie en Egypte paraissait en péril vendredi après l'invalidation des législatives remportées par les islamistes, dont le candidat affronte au second tour de la présidentielle samedi et dimanche une figure de l'ancien régime.

La décision de la Cour constitutionnelle d'invalider jeudi les résultats du scrutin législatif pour un vice dans la loi électorale a été qualifiée par les islamistes et les forces politiques issues de la mouvance "révolutionnaire" de véritable "coup d'Etat" orchestré par l'armée au pouvoir.

La mise hors-jeu de l'Assemblée pourrait en effet permettre au Conseil suprême des forces armées (CSFA) de reprendre à son compte le pouvoir législatif, comme cela fut le cas dans la période entre la chute de Moubarak en janvier 2011 et la première cession du nouveau Parlement un an plus tard.

"Le scénario de la contre-révolution est bien clair à travers une série d'épisodes passant par les acquittements dans le procès de Moubarak (le 2 juin), la décision de donner à la police militaire et aux renseignements militaires le pouvoir d'arrêter des civils et finalement l'invalidation du Parlement", a déclaré un collectif de partis de gauche, laïques et libéraux.

"Toutes ces mesures démontrent que le CSFA est déterminé à reproduire l'ancien régime et que la présidentielle n'est qu'une mauvaise comédie visant à permettre au CSFA de renforcer son emprise sur les rouages de l'Etat et de les mettre au service du candidat de l'ancien régime, Ahmad Chafiq", ont dénoncé ces partis dans un communiqué.

Le journal indépendant Al-Tahrir a qualifié en Une la décision de la Cour de "coup d'Etat juridique", tandis que le quotidien Al-Chourouq a estimé que la justice avait "remis tous les pouvoirs au CSFA".

"Ce qui s'est produit nous ramène au 24 janvier 2011, la veille de la révolution contre Moubarak", écrit l'éditorialiste du journal.

Le candidat des Frères musulmans pour la présidence, Mohammed Morsi , a cependant annoncé qu'il respectait la décision de la Cour, qui a aussi invalidé une loi privant les piliers de l'ancien régime de leurs droits civiques, permettant ainsi à Ahmad Chafiq, le dernier Premier ministre de Moubarak, de rester dans la course.

"Le peuple égyptien qui a élu dans la liberté et la transparence ses députés est en mesure de réélire d'autres personnes qui protègeront les acquis de la révolution que des personnes veulent confisquer", a déclaré le président de l'Assemblée du peuple, l'islamiste Saad Ketatni.

"Le peuple est bien déterminé à protéger sa révolution contre les corrompus de l'ancien régime", a renchéri M. Morsi lors d'une conférence de presse vendredi soir.

M. Chafiq, arrivé en deuxième position au 1er tour fin mai après une campagne axée sur le thème du rétablissement de la sécurité, a multiplié ces derniers jours les promesses de "reconstruire un Etat et une économie modernes", de "lancer des grands projets pour résorber le chômage" et de "garantir les libertés individuelles et de la presse".

Les détracteurs de M. Chafiq, un général à la retraite, le considèrent comme le candidat de l'armée, qui s'en défend.

Conformément à la loi électorale, les deux candidats du second tour de samedi et dimanche sont astreints au silence à partir de vendredi midi.

Pour inciter les quelque 50 millions électeurs potentiels à se rendre aux urnes, les autorités ont décrété samedi et dimanche jours fériées. Et le ministère de l'Intérieur a annoncé un plan de sécurité draconien pour prévenir d'éventuels troubles.

(AFP)

Link to comment
Share on other sites

Egypte : le bilan plus que mitigé des Frères musulmans au Parlement

Les membres de la confrérie, majoritaires au Parlement avant qu'il ne soit dissout, ont préféré voter des augmentations de salaire pour soigner leur popularité que de réformer le pays en profondeur.

...

L'odeur de l'argent est plus forte que la religion ... !  :lol:

Link to comment
Share on other sites

Tout en jurant par leurs grands dieux martiaux qu’ils transféreront démocratiquement leur pouvoir aux représentants du peuple le moment venu, les dépositaires de l’autorité suprême révèlent des talents de constitutionnalistes insoupçonnés. Ainsi, après que le Conseil Constitutionnel égyptien a dissous l’Assemblée nationale à majorité islamiste, le CSFA vient d’élargir ses prérogatives. Comme en novembre dernier, alors que l’Egypte ne compte officiellement plus aucun organe constituant, les militaires s’emploient à vider les fonctions électives de toute substance politique susceptible de limiter leur périmètre d’action. Or, ce week-end, tous les citoyens égyptiens, du Caire à la frontière soudanaise, devaient départager les deux finalistes de l’élection présidentielle : Ahmed Chafiq, qui dirigea le dernier gouvernement Moubarak, et le Frère Musulman Mohamed Morsi.

Peu férue d’anthropologie, la masse du peuple peine à distinguer le détenteur symbolique de l’autorité du lieu effectif d’exercice du pouvoir. La conjonction entre les nouvelles manœuvres du CSFA et l’élection présidentielle explique la relative indifférence avec laquelle a été accueillie l’annonce de nouveaux amendements constitutionnels. La « déclaration constitutionnelle » est pourtant en tout point semblable à la tentative de coup d’Etat institutionnel de novembre, qui déclencha des émeutes populaires obligeant le haut commandement militaire à reculer.

La suite :

http://www.causeur.fr/egypte-le-chaos-cest-maintenant,18029

Link to comment
Share on other sites

LE CAIRE (Reuters) - Hosni Moubarak, qui se trouvait jusqu'à présent dans l'aile médicalisée d'une prison, devait être transféré mardi soir vers un hôpital militaire du Caire, après avoir été victime d'une crise cardiaque et d'une attaque qui l'ont plongé dans le coma, a-t-on appris de source proche des services de sécurité égyptiens.

L'ex-président égyptien, âgé de 84 ans, a connu de sérieux ennuis de santé depuis qu'il a été contraint de quitter le pouvoir en février 2011. Il se trouvait à l'aile médicalisée de la prison Torah depuis qu'une peine de réclusion à perpétuité a été prononcée contre lui le 2 juin pour son rôle dans la mort de manifestants au cours de la "révolution du Nil" au début 2011.

Il devait être transporté par hélicoptère en toute fin de journée vers un hôpital militaire mieux équipé, dans le quartier huppé de Maadi au Caire, ajoute-t-on de même source.

http://fr.news.yahoo.com/moubarak-dans-le-coma-transf%C3%A9r%C3%A9-vers-un-h%C3%B4pital-205835486.html

Ben voyons... un coma bien pratique pour sortir de prison et finir sa vie peinard dans un quartier huppé du Caire.  =(

si ça mets pas le feu à la rue....  =(

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,967
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Aure-Asia
    Newest Member
    Aure-Asia
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...