Benoitleg

Members
  • Compteur de contenus

    956
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    1

Benoitleg last won the day on January 21

Benoitleg had the most liked content!

Réputation sur la communauté

533 Excellent

À propos de Benoitleg

  • Rang
    Connaisseur

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Pays
    France

Visiteurs récents du profil

1143 visualisations du profil
  1. [OPV ] Programme de renouvellement de la Marine Nationale

    Effectivement, le sonar des CMT n'offre pas de capacités ASM, mais il permet de blanchir des zones des menaces de type "obstacle" (frigo, tronc, ou conteneur entre deux eaux, mine, etc.). On peut noter que la portée du sonar d'un A69 n'est pas très grande aussi (- de 11 km). Les moyens sonar (ASM/mines) sont assez limités dans la MN : frégates, A69, CMT/auxiliaires anti-mines, sous-marins, 36 navires ~ début 2017, auxquels on peut rajouter les FLASH des NH90 et les Lynx pour faire large. Aucune base outre-mer n'est couverte par un moyen sonar résidant, quelques vulgaires mines à orin les rendraient inopérantes. Et la valse retrait des A69 et CMT- patrouilleurs/modernisation des La Fayette amènera ce nombre à 26/28 moyens sonar. Conserver le sonar de coque sur les CMT/patrouilleur offrirait un peu de mou et à plus long terme, garder la série CMT comme patrouilleurs (11 ex.) assurait ce genre de moyen pour l'outre-mer, surtout si la coque en CVR peut tenir 100 ans. On peut toujours rêver ...
  2. [OPV ] Programme de renouvellement de la Marine Nationale

    Le Fulmar, l'Arago ou le Malin voguent à 12 nds... Les CMT patrouilleurs vont s'alléger avec le retrait d'un certain nombre d'équipements et peut-être retrouver un peu des performances initiales. Comme pistes, on a le retrait du SPIV (sonar propulsé), du PAP (robot de déminage) et de leurs équipements associés (câbles, etc.), du caisson de décompression, du Centre Opérations et des turbines à gaz pour la navigation silencieuse. Tout associé, on doit cumuler quelques dizaines de tonnes.
  3. [OPV ] Programme de renouvellement de la Marine Nationale

    Enfin cinq minutes de disponibles pour échanger sur Airdefense Les CMT présentent quelques avantages comme patrouilleur : - un armement solide, avec un canon de 20 mm, deux mitrailleuses de 12,7 mm et deux ou trois de 7,62 mm - un sonar de coque à traitement numérisé (s'il reste en place) bien pratique pour sécuriser les approches maritimes. écorché du navire avec implantation du sonar (dans son ancienne version) : http://sauvmer.free.fr/marine/cassiopee.html - un système de navigation /localisation bien doté http://laroyale.forum0.net/t221-le-type-cmt - de l'espace en plus, si les turbines Astazou pour la navigation silencieuse sont débarquées, et un pont arrière dégagé. - Edit. : la coque en CVR peut durer très longtemps (voir @Fusilier pour références) Par contre, sa vitesse de pointe est un peu faible (13,8 nds ?) et les radars sont assez limités. Et les coques CVR, ca résiste bien sur le long terme ? https://books.google.fr/books?id=VLCgB4f_-Q0C&pg=PA4&lpg=PA4&dq=resistance+coque+CVR&source=bl&ots=V-w7SDiXU_&sig=O5bkxi6_CkQTYP4xhe1IbOlI2lQ&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiG8du47qXXAhVP6KQKHcaIA7QQ6AEIYDAO#v=onepage&q=resistance coque CVR&f=false Par ailleurs, ce serait judicieux de transférer les systèmes optroniques Sea Cobra disponibles sur certains A69 vers ces CMT.
  4. La résilience des sociétés anciennes, agraires et autarciques, étaient assez faible. La moindre difficulté climatique entraînait faute de stock suffisant des disettes à la soudure. Les réserves couraient d'une année sur l'autre au plus et les grains des semailles étaient alors à semer ou ... à consommer, mais gare à l'année suivante. Deux ou trois années de mauvaises récoltes donnaient directement des famines, faute de systèmes de transport suffisants et d'autorités efficaces pour assurer le ravitaillement d'une région à l'autre. Pour ne pas mourir de faim, il ne restait en général que la fuite. Seules les villes, places des marchés à grain et à bétail, présentaient des capacités de stockage à même de résister à ces événements. Combien de paysans essayaient d'y accéder pour trouver de la subsistance ? Ces difficultés, tout au moins en France, ont commencé à trouvé des solutions au 18e Ex. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_des_farines Le cyclone qui a dévasté Saint Barth récemment aurait été un véritable désastre il y a deux siècles. Il y aurait eu de très nombreux morts faute d'avoir anticipé son arrivée et les autorités de métropole n'auraient pu répondre rapidement (vitesse des communications), le temps de réaction (1 à 2 mois min.) favorisant la famine chez les survivants complétement déstabilisés. Les sociétés actuelles ont pour elles de posséder des moyens de stockage beaucoup plus performants, des systèmes de communication et de transport sans commune mesure et des capacités de prévision et d'analyse largement plus puissantes et fines. Toutes choses qui assurent une plus large résilience : hors d'épisodes liés à des conditions politiques particulières, combiens de famines en France et en Europe aux 19e et 20e s. ? Les changements climatiques que l'on annonce sont anticipés à 10/25/50 ans, ce qui constitue en soient un avantage net pour préparer des réserves, aménager les infrastructures et réorganiser nos sociétés.
  5. Le petit âge glaciaire (~ -1° de température moyenne) actif du 13e au 19e s. n'a pas ramené des civilisations bien moins armées techniquement que nous le sommes actuellement à un niveau inférieur, c'est même le contraire.
  6. On s'adaptera. Ce n'est pas comme si l'humanité avait vécu des crises autrement plus sévères. Au hasard, le minimum du Würm, entre -21000 et -16000, avec des températures inférieures de 12 à 15° à ce que l'on connaît aujourd'hui. Nos ancêtres sont pas passés loin d'y rester, mais avec des vêtements, des tentes, quelques grottes, le feu, de l'outillage lithique et sans même savoir ce qu'ils se prenaient sur la tête, ils ont quand même survécu... http://glaciers-climat.fr/Glaciations_1/Periodes_glaciaires.html
  7. Actualités Bâtiment multi-missions B2M PLV PLG

    Les 76 Compact ont été montés sur les Peacock (~700t) ou des hydroptère lance-missiles (100t ?). Une masse de 8 t passera sans grosse difficulté sur un PLG de 700/850t. http://foil-magazine.com/video-boeing-pegasus-class-hydrofoils/ https://fr.wikipedia.org/wiki/Classe_Peacock
  8. L'Égypte et plusieurs pays d'Afrique sont dotés de réacteurs nucléaires, qu'ils utilisent ("recherches" aux sujets diverses) ou gèrent depuis plusieurs décennies, avec parfois des déboires ou des guerres civiles comme l'Algérie. L'Afrique du Sud est la seule à être équipée de capacités électro-nucléaires . https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_réacteurs_nucléaires#.C2.A0.C3.89gypte Le principal obstacle reste effectivement l'intensité capitalistique et technique nécessaire à ces structures de production électrique. C'est pour cela que j'évoquais aussi le thorium (moins instable et plus disponible que l'uranium, choix assumé de l'Inde) ou le solaire. Les centrales photo-thermiques arrivant déjà à des puissances de 200 MW par réacteur, avec une inertie thermique qui permet une production nocturne. Certains pays d'Afrique se prêtent très bien à ces réalisations (espace et taux d'ensoleillement). Par ailleurs, le potentiel hydro-électrique africain est encore loin d'être pleinement exploité, entre les centrales à moderniser et les sites à équiper (Zaîre...) Mais pour Yves Cocher, "Monsieur Catastrophe", il avait déjà fait le coup en 2008 avec le pétrole. Selon lui, le baril devait passer à plus de 300$ après 2010. On attend toujours. Il y a chez lui un petit côté mâtiné de Thomas Malthus (trop de monde à table) et d'Edward Gibbon (l'empire va s'effondrer !)..
  9. Actualités Bâtiment multi-missions B2M PLV PLG

    Données constructeur (voir PDF en appendice) : Dry Weight (without ammunition) 7900kg http://www.leonardocompany.com/en/-/76-62-super-rapid Ps : "In terms of acquisition cost, both systems carry a price tag of approximately $5 million," (February 27, 2015) http://www.leonardodrs.com/news-and-events/in-the-news/oto-melara-pitching-76-mm-gun-as-option-for-navys-future-frigate/
  10. Même au niveau énergétique, ca parait excessive : 100 ans de consommation d'uranium au rythme actuel, plus thorium, plus le solaire qui commence à s'imposer dans pas mal d'usages (et si ce n'est pas vraiment la panacée, on devra quand même faire avec) et encore beaucoup de charbon (même si pas idéal pour le co2) : http://energie.lexpansion.com/energie-nucleaire/ou-en-sont-les-ressources-en-uranium-_a-32-7871.html https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/combustibles-fossiles-quelle-disponibilite-1382/
  11. Actualités Bâtiment multi-missions B2M PLV PLG

    Certes, mais la série des Flower était équipée d'un artillerie la plus commune qui soit pour la RN, un bon vieux 102 mm. Si la PLG sert de base à un patrouilleur océanique, les contraintes financières resteront de toute façon prégnante, comme à l'époque des A69. Si un 76 mm les équipe (beaucoup de si déjà), je prévois plus une prolongation de la série des Super Rapido à prix d'ami par Léonardo (Horizon, Fremm, FTI, etc., etc.), ne serait ce que pour des raisons de logistique, formation des personnels entretien, pièces détachées, ... De mémoire, j'ai souvenir d'un cout unitaire de 5 m$ pour un 76 SR, ce qui fait déjà un beau pourcentage du prix d'un PLG (20 m€ ?).
  12. Actualités Bâtiment multi-missions B2M PLV PLG

    Si l'on décidait d'équiper en artillerie de moyen calibre un patrouilleur petit modèle aux coûts assez serrés, percer le pont, adapter les structures et installer le modèle basique de 76 mm couterait-il aussi cher que d'acheter un Sovraponte (sympathique mais à quel prix ?) ?
  13. [USA] Programmes ABM

    Il reste à évaluer les destructions que peut infliger l'engin attaquant, à mettre en balance avec le coût de l'engin défenseur. Pour résumer, quel est le coût d'une ville importante ou d'une capitale nationale ?
  14. 1 sur 4700 soit ~ 0,02%, ca reste limité.
  15. Le Kivu toujours instable : RDC : une base de la Monusco attaquée dans le Nord-Kivu après des combats entre armée congolaise et rebelles ADF, 09 octobre 2017, Jeune Afrique Un Casque bleu a été tué ce lundi dans l'attaque d'une base de la Monusco à Beni. L'attaque survient au lendemain de combats ayant opposé dimanche 8 octobre les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) aux Forces démocratiques alliés (Allied Democratic Forces, ADF), accusée par les autorités d'être à l'origine de la disparition, samedi, d'une vingtaine de civils. http://www.jeuneafrique.com/481279/politique/rdc-combats-intenses-entre-larmee-et-des-rebelles-adf-dans-le-nord-kivu-apres-la-disparition-dune-vingtaine-de-civils/