Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

L'Egypte et son voisinage


Recommended Posts

Moubarak est gravement malade depuis 2007 au moins et a subi des interventions chirurgicales (je crois). L'homme est mourant depuis un temps et a essayé de placer son fils pour ces mêmes raisons.

Qu'il soit dans un tel état n'est pas surprenant. Sa condamnation à vie était symbolique au regard de son état de santé.

Link to comment
Share on other sites

(AFP) le Hamas palestinien célèbre dans la liesse l'élection d'un "frère" en Egypte.

Le Hamas palestinien, au pouvoir à Gaza, a fêté dimanche dans la liesse et au son de rafales d'armes automatiques la victoire "historique" du candidat islamiste en Egypte, Mohamed Morsi, escomptant trouver en lui un allié de poids contre Israël.

"C'est une nouvelle ère qui s'ouvre en Egypte. Il s'agit d'un revers pour le programme de normalisation et de coopération sécuritaire avec l'ennemi (israélien)", a dit à l'AFP Mahmoud Zahar, figure de proue du Hamas à Gaza, peu après l'annonce de l'élection du représentant des Frères musulmans à la présidence égyptienne.

Le Premier ministre du gouvernement Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, a téléphoné au nouveau président égyptien mais également au chef des Frères musulmans, Mohammed Badie, pour leur adresser ses félicitations.

Cette confrérie panislamiste est considérée comme la "maison mère" du Hamas.

Sitôt après le résultat, des cris de joie et des klaxons, accompagnés de tirs à balles réelles en l'air, ont retenti dans la ville de Gaza.

Des dizaines de milliers de partisans du Hamas et du Jihad islamique se sont massés dans la soirée devant le bâtiment du Conseil législatif palestinien, dans une marée de drapeaux verts, noirs, palestiniens et égyptiens.

"L'Islam est la solution", pouvait-on lire sur des portraits de Hassan al-Banna, fondateur égyptien des Frères musulmans, et du cheikh Ahmed Yassine, fondateur du Hamas assassiné par Israël en 2004.

Les scènes de joie à Gaza contrastaient avec une relative indifférence à Ramallah (Cisjordanie), siège de l'Autorité palestinienne du président Mahmoud Abbas, et un certain fatalisme en Israël devant la victoire prédite du candidat islamiste.

Le président Abbas a sobrement félicité le président Morsi et a exprimé "son respect" pour le choix du peuple égyptien.

Toute la journée, sur toutes les chaînes de radio et télévision de Gaza, les commentateurs politiques se sont attachés à analyser l'impact de la présidentielle en Egypte sur la situation dans le territoire palestinien.

Certains analystes ont attribué la confrontation des derniers jours entre groupes armés palestiniens à Gaza et Israël, dans laquelle le Hamas est monté en première ligne après plus d'un an d'éclipse, à l'imminence des changements politiques en Egypte.

Selon Ahmad al-Turk, professeur de journalisme à l'Université islamique de Gaza, la situation politique en Egypte "s'est renversée en faveur du Hamas et des Palestiniens" et pour cela il "n'est plus envisageable que les Palestiniens se taisent face à l'escalade israélienne".

Les islamistes "espèrent qu'un gouvernement islamiste au Caire sera plus complaisant envers les activités terroristes à Gaza et dans le Sinaï" égyptien limitrophe d'Israël, estime pour sa part un haut responsable israélien ayant requis l'anonymat.

Israël a salué dimanche le "processus démocratique" en Egypte et souhaité poursuivre sa coopération avec le gouvernement égyptien sur la base du Traité de paix de 1979.

Link to comment
Share on other sites

LE CAIRE (Reuters) - Des dizaines de milliers d'Égyptiens étaient rassemblés dimanche soir sur la place Tahrir, au Caire, après l'annonce de la victoire de l'islamiste Mohamed Morsi dans la première élection présidentielle libre jamais organisée dans le pays.

"Dieu est grand !", ont crié les partisans du candidat des Frères musulmans, après que la commission électorale a annoncé que le candidat des Frères musulmans était désormais président, le premier depuis soixante ans à ne pas être issu des rangs de l'armée.

"La révolution est un succès !", s'est exclamé Ahmed Mostafa, un analyste de données de 23 ans, venu sur la place où est née la révolution qui a chassé du pouvoir Hosni Moubarak en février 2011.

"Le monde ne doit pas avoir peur des islamistes", a-t-il ajouté. "Ils feront de l'Egypte un endroit où on vivra mieux."

"L'armée doit partir", a scandé la foule, faisant allusion au Conseil suprême des forces armées (CSFA) qui gouverne l'Egypte depuis la chute de l'ancien "raïs".

A l'autre bout de la ville, quelques centaines de partisans d'Ahmed Chafik, dernier chef de gouvernement d'Hosni Moubarak et adversaire malheureux de Mohamed Morsi, disaient leur déception.

"Il n'y a plus aucune sécurité dans le pays", a déclaré Mohamed Nagi, âgé de 25 ans. "Nous avons peur et on ne peut pas faire confiance aux Frères."

Certains partisans d'Ahmed Chafik ont abordé des femmes dont les cheveux étaient découverts pour leur dire qu'elles seraient bientôt obligées de porter le voile islamique, bien que Mohamed Morsi se soit engagé à ne pas imposer de telles mesures.

Les partisans des candidats centristes et libéraux, déçus par un second tour qui opposait un islamiste à un symbole de l'ancien régime, ont surtout réagi sur les réseaux sociaux, en particulier Twitter.

"Malgré mes désaccords avec les Frères et ma profonde opposition à leur programme, je suis très content que Chafik ait perdu !", a écrit l'acteur Khaled Aboul Naga. "Et il faut donner sa chance à Morsi."

"Félicitations, le contrat est rempli, Morsi président de l'Egypte !", a pour sa part écrit avec ironie l'activiste Mohamed Effat, se faisant l'écho d'une théorie répandue chez les adversaires des Frères musulmans, selon laquelle ces derniers auraient négocié leur victoire avec l'armée.

Le vote pour Mohamed Morsi a été présenté comme un mal nécessaire par certains électeurs qui craignaient un retour à l'ancien régime et qui se placent désormais dans l'opposition aux Frères musulmans.

"Nous avons voté pour Morsi à contrecoeur pour éviter Chafik", a reconnu Mohamed Abdel Latif, un activiste de 28 ans, qui se trouvait dans les rues d'Alexandrie, la deuxième ville du pays.

"A partir de maintenant, nous nous opposerons à Morsi. Les Frères doivent se rappeler qu'ils ont gagné grâce à nous et qu'il ne faudrait pas qu'ils répètent les erreurs du passé."

Link to comment
Share on other sites

Renforcement des relations Iran-Égypte.

Le nouveau président égyptien, l'islamiste Mohamed Morsi, a prôné un renforcement des relations entre l'Iran et l'Égypte, rompues depuis plus de 30 ans, en affirmant qu'il allait créer un nouvel "équilibre stratégique" régional, dans une interview à l'agence iranienne Fars.

Le renforcement des relations entre l'Iran et l'Égypte "créera un équilibre stratégique régional et fait partie de mon programme", a déclaré Mohamed Morsi dans une interview, dimanche, à Fars, quelques heures avant l'annonce officielle de sa victoire à l'élection présidentielle. L'Iran a salué la victoire de Mohamed Morsi, devenu premier président élu de l'Égypte depuis la chute de Hosni Moubarak en février 2011.

"La République islamique d'Iran félicite le peuple égyptien pour sa victoire dans cette élection et la présidence du Dr Mohamed Morsi, et rend hommage aux martyrs du pays", a déclaré le ministère iranien des Affaires étrangères dans un communiqué diffusé par les médias officiels.

(lepoint.fr)

Link to comment
Share on other sites

Renforcement des relations Iran-Égypte.

Le nouveau président égyptien, l'islamiste Mohamed Morsi, a prôné un renforcement des relations entre l'Iran et l'Égypte, rompues depuis plus de 30 ans, en affirmant qu'il allait créer un nouvel "équilibre stratégique" régional, dans une interview à l'agence iranienne Fars.

Le renforcement des relations entre l'Iran et l'Égypte "créera un équilibre stratégique régional et fait partie de mon programme", a déclaré Mohamed Morsi dans une interview, dimanche, à Fars, quelques heures avant l'annonce officielle de sa victoire à l'élection présidentielle. L'Iran a salué la victoire de Mohamed Morsi, devenu premier président élu de l'Égypte depuis la chute de Hosni Moubarak en février 2011.

"La République islamique d'Iran félicite le peuple égyptien pour sa victoire dans cette élection et la présidence du Dr Mohamed Morsi, et rend hommage aux martyrs du pays", a déclaré le ministère iranien des Affaires étrangères dans un communiqué diffusé par les médias officiels.

(lepoint.fr)

c'est une très mauvaise nouvelle pour Israel

Link to comment
Share on other sites

Bon attendons de voir se qu'ils vont nous pendre :s

Sinon, il pourrai bien en sortir une chose de positif, avec un peut de chance avec les FM au pouvoir, le centre de gravité/leadership des "mouvements islamiste" va se déplacer, de l'AS vers l'Egypte.

et les Fm damerons le pion au Saoudiens, non pas que apprécie les Fm, mais a première vue ils on l'air moins archaïques et tordues que les petits cousins Wahhabites et salafistes, enfin je dis ça, je dis rien.

Link to comment
Share on other sites

Renforcement des relations Iran-Égypte.

Le nouveau président égyptien, l'islamiste Mohamed Morsi, a prôné un renforcement des relations entre l'Iran et l'Égypte, rompues depuis plus de 30 ans, en affirmant qu'il allait créer un nouvel "équilibre stratégique" régional, dans une interview à l'agence iranienne Fars.

Le renforcement des relations entre l'Iran et l'Égypte "créera un équilibre stratégique régional et fait partie de mon programme", a déclaré Mohamed Morsi dans une interview, dimanche, à Fars, quelques heures avant l'annonce officielle de sa victoire à l'élection présidentielle. L'Iran a salué la victoire de Mohamed Morsi, devenu premier président élu de l'Égypte depuis la chute de Hosni Moubarak en février 2011.

"La République islamique d'Iran félicite le peuple égyptien pour sa victoire dans cette élection et la présidence du Dr Mohamed Morsi, et rend hommage aux martyrs du pays", a déclaré le ministère iranien des Affaires étrangères dans un communiqué diffusé par les médias officiels.

(lepoint.fr)

C'est quand même d'une ironie douteuse  :rolleyes:, alors même que les israéliens sont en train de se soulager du front nord voilà que les orages s'ammoncellent au sud ouest..

On peut faire la lecture inverse, bienheureux que la pression au nord se relache vu qu'elle est en train de monter au sud ouest... :O coincidence?  :rolleyes:

Link to comment
Share on other sites

Notez que le nouveau PR égyptien a démenti avoir donné cet interview.

En tout cas, si vous voyez des copies d'Abrahms ou de radars de F-16 en Chine ou en Iran, vous saurez désormais d'où ça vient.

Link to comment
Share on other sites

Si les barbus égyptiens vont trop loin ils se mettront à dos l'Armée. S'ils réussissent à neutraliser l'Armée, et appliquent un programme trop islamiste, les US leur couperont les crédits militaires et leur armée s'effondrera car le matos ne sera ni renouvelé ni entretenu, sans compter l'exode possible des officiers égyptiens modérés ou coptes qui les privera de cadres compétents. Bref ils seraient "halal" mais impuissants militairement pour longtemps, sans oublier que dans ce cas les coptes civils pourraient s'en aller aussi, ce qui plomberait l'économie du pays. Bref Israël n'a pas de grand soucis à se faire finalement.

Link to comment
Share on other sites

Bref Israël n'a pas de grand soucis à se faire finalement.

Je ne sais pas trop, car si des attaques terroristes (roquettes ou infiltrations) se produisent régulièrement depuis l'Egypte, il peut y avoir un risque d'escalade.

Link to comment
Share on other sites

Encore plus qu'avec l'Iran, c'est des relations avec le Hamas qu'il faudra jauger de la dangerosité de ce nouveau gouvernement, parce que si il ferme les yeux sur la contrebande avec les territoires occupés, on pourrait avoir une montée en puissance du Hamas façon Hezbollah..gros bordel en perspective.

Link to comment
Share on other sites

Si les barbus égyptiens vont trop loin ils se mettront à dos l'Armée. S'ils réussissent à neutraliser l'Armée, et appliquent un programme trop islamiste, les US leur couperont les crédits militaires et leur armée s'effondrera car le matos ne sera ni renouvelé ni entretenu, sans compter l'exode possible des officiers égyptiens modérés ou coptes qui les privera de cadres compétents. Bref ils seraient "halal" mais impuissants militairement pour longtemps, sans oublier que dans ce cas les coptes civils pourraient s'en aller aussi, ce qui plomberait l'économie du pays. Bref Israël n'a pas de grand soucis à se faire finalement.

Il faut arrêter de penser en terme d'affrontement classique décisif, israel ayant la bombe nucléaire ce scénario est devenu un dinosaure du passé (tout comme en Europe).

En revanche l'Egypte par sa frontière avec la bande de Gaza peut facilement soutenir et ravitailler le Hamas, servir de base arrière pour un harcèlement de (très) basse intensité, une activité de sape d'Israel qui ne dit pas son nom et n'a pas d'existence officielle mais dont les effets sur l'économie israelienne et le moral des conscrits d'une tsahal déja bien en berne seront bien réels. Alors que sous Moubarak l'Egypte était un allié de fait d'Israel en collaborant au blocus de Gaza. La réaction israelienne sera une occupation de gaza qui ne peut atteindre ses objectifs et l'isolera encore un peu plus internationalement.

Link to comment
Share on other sites

Je ne sais pas trop, car si des attaques terroristes (roquettes ou infiltrations) se produisent régulièrement depuis l'Egypte, il peut y avoir un risque d'escalade.

Rien de tout cela n'est jouable pour les freros ,car  l'etat du pays est tel que l'Egypte ne peut se passer de l'aide americaine laquelle reste conditionnée par une tranquilité avec Israel ,dejà qu'ils (les freros) reviennent  sur une precedente declaration consernant le rechauffement des relations avec l'Iran ,mêm chose avec les Al saoud dont la tresorerie assurait jusqu'à present le fonctionnement du pays avec presque 5 milliards de Dollars de dejà versés.La conclusion , un MObarak en reanimation et un autre MOrsi au garde à vous devant les militaires ,encore qu'on apelle tout ça Revolution ?
Link to comment
Share on other sites

Il faut arrêter de penser en terme d'affrontement classique décisif, israel ayant la bombe nucléaire ce scénario est devenu un dinosaure du passé (tout comme en Europe).

En revanche l'Egypte par sa frontière avec la bande de Gaza peut facilement soutenir et ravitailler le Hamas, servir de base arrière pour un harcèlement de (très) basse intensité, une activité de sape d'Israel qui ne dit pas son nom et n'a pas d'existence officielle mais dont les effets sur l'économie israelienne et le moral des conscrits d'une tsahal déja bien en berne seront bien réels. Alors que sous Moubarak l'Egypte était un allié de fait d'Israel en collaborant au blocus de Gaza. La réaction israelienne sera une occupation de gaza qui ne peut atteindre ses objectifs et l'isolera encore un peu plus internationalement.

Ceux qui sont avec Israel ou avec les palestiniens (on pourrait etre avec les deux mais bon) le sont parce que c'est leur interet de l'etre, qu'Israel réoccupe Gaza ou pas n'a pas grand chose à voir avec les positions des différents pays.
Link to comment
Share on other sites

Il faut arrêter de penser en terme d'affrontement classique décisif, israel ayant la bombe nucléaire ce scénario est devenu un dinosaure du passé (tout comme en Europe).

En revanche l'Egypte par sa frontière avec la bande de Gaza peut facilement soutenir et ravitailler le Hamas, servir de base arrière pour un harcèlement de (très) basse intensité, une activité de sape d'Israel qui ne dit pas son nom et n'a pas d'existence officielle mais dont les effets sur l'économie israelienne et le moral des conscrits d'une tsahal déja bien en berne seront bien réels. Alors que sous Moubarak l'Egypte était un allié de fait d'Israel en collaborant au blocus de Gaza. La réaction israelienne sera une occupation de gaza qui ne peut atteindre ses objectifs et l'isolera encore un peu plus internationalement.

Oui et en quoi des attentats terroristes menacent-ils l'existence d'Israël? En rien. Le terrorisme c'est l'arme des pouilleux qui n'ont rien d'autre pour se faire entendre. De plus le terrorisme Israël y est confronté depuis des décennies, avec le Fatah et Septembre Noir à l'époque. De toutes façons, l'Egypte ne peut pas trop encourager le terrorisme contre Israël sous peine de perdre l'appui financier US.
Link to comment
Share on other sites

En tout cas, je ne voudrais pas être un touriste juif ou israélien pour visiter l’Égypte maintenant !

Y a un bobo israélien qui pensait que la révolution place tahrir, c'était trop cool:

Image IPB

Il a été arreté pour "espionnage" et echangé contre des prisonniers egyptiens en Israel.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,986
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...