zx

Fuite de documents sensible

Recommended Posts

Il y a 2 heures, Philippe Top-Force a dit :

 

Même en supposant que ce soit le cas... qu'est-ce que ces documents de DCNS fichaient chez son concurrent ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Philippe Top-Force a dit :
 

Histoire  hallucinante à confirmer notamment pour les rumeurs de sous traitants français, ou une éventuelle implication allemande.

Néanmoins avec ces pincettes, en voilà un qui fait plus fort que le président français pour les fuites.

Je sens qu'il va se draper dans le manteau de patriote lanceur d'alerte, parce que dans mon dictionnaire, c'est de la trahison.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne comprend pas la traduction automatiques, un sous marinier lui à révélé qu'il y avait des fuites et à annoncé l'info dans les journaux, ou c'est lui même qui piqué les dossiers ? :

http://www.smh.com.au/federal-politics/political-news/nick-xenophon-staffer-rex-patricks-security-clearance-under-review-over-subs-leak-20161210-gt8cyx.html

Et, ce Xenophon s'offusque du secret entourant le contrat sur les sous marins ...:

http://www.adelaidenow.com.au/news/south-australia/senator-nick-xenophon-attacks-secrecy-of-500-million-submarine-contract/news-story/8d682ac14d0c7f4e7d360e71ee3d23d0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Traduction : 

Nick Xenophon est un sénateur Australien.

Il a parmi ces aides un ancien soldat sous-marinier : Rex Patrick. Cet homme a une accréditation pour accéder à des informations classifiées de la défense Australienne dans le cadre de son travail d’aide.

Patrick est responsable de la fuite d’information importante de DCNS vers un journal Australien. Le journal n’explique pas exactement comment le gouvernement Australien a eu cette certitude.

Pour se défendre, Patrick et Xenophon affirment qu’il n’y avait pas d’information secrète dans ce qui a été publiés.  Que tout le monde avait ces informations  car cela fait longtemps qu’elle avait déjà fuité. Ils expliquent que d’anciens prestataires DCNS sont responsables de la fuite.

Voici le déroulement des opérations tel que Patrick et Xenophon la décrivent officiellement :
1 - Patrick a récupéré les informations sur les Scorpènes, il y a longtemps.  D’anciens prestataires DCNS  l’auraient mis en circulation dans le monde entier.
2 - Il a essayé de prévenir la défense Australienne qu’il y avait une fuite chez la DCNS. Il n’a pas trouvé la bonne personne à qui il aurait pu donner ces informations confidentielles.
3 – Le gouvernement Australien a choisi la DCNS pour faire ses nouveaux sous-marins.
4 – Patrick s’est inquiété de ce choix. Visiblement, personne au gouvernement Australien n’était au courant que les secrets de la DCNS circulaient aussi facilement.
5 – Il a prévenu Xenophon. Ensemble, ils ont décidé d’envoyer  les informations DCNS à la presse.
6 – Xenophon et Patrick insistent qu’ils n’ont pas utilisé l’accréditation de Patrick pour récupérer les informations DCNS chez la défense Australienne.

Le gouvernement Australien n’approuve pas cette fuite ni la manière dont elle a lieu. Il fait une enquête. A minima pour savoir s’il faut enlever l’accréditation de Patrick.

Interprétation personnelle :

 Patrick et Xenophon ont été achetés par un concurrent  de la DCNS. Le concurrent profite de ces révélations pour mettre en accusation la sécurité de DCNS. Il est hélas probable que cette révélation va gêner la DCNS pendant des nombreuses années (pour cet appel d’offre et les suivants).
 
Les déclarations sur le rôle de lanceur d’alerte de Patrick ne sont qu’une tentative des deux fautifs  de diminuer leur responsabilité pénale.  Comme certains l’ont déjà dit dans le forum, cela sent plutôt la trahison que Snowden...

Il est possible que ni Patrick,  ni Xenophon n’avaient l’intention de révéler ces informations dans la presse. Dans ce cas, pour eux, c’était juste faire de l’espionnage  discrètement. Le concurrent  se serait tout seul débrouillé pour la fuite bruyante dans la presse.
 

  • Upvote (+1) 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si ce sont d'anciens contractuels de DCNS qui ont vraiment fait sortir les documents hors du milieu "autorisé", ils les ont probablement gardés au moment de leur départ. Autant dire qu'ils ne sont pas en mesure d'avoir accès aux documents du contrat australien (nettement plus récent) et donc que cette fuite ne montre pas de risque particulier pour l'Australie... à part peut-être sur la sécurité générale de DCNS.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En attendant, il y a 2 semaines, l'Australie et notre Mindef a signé un accord sur le partage d'information classifiées:

https://www.attorneygeneral.gov.au/Mediareleases/Pages/2016/FourthQuarter/Australia-and-france-sign-classified-information-sharing-treaty.aspx

l'accord précisant notamment les responsabilités sur le contrôle d'accès de l'information concernant les prestataires du programme de sous-marin.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le drôle de parcours qui a conduit à la fuite de données sur le Scorpène de DCNS

VU SUR LE WEB Du vol des données à leur divulgation dans la presse, The Australian revient sur l'étrange parcours ayant conduit à la divulgations d'informations confidentielles sur l'équipement militaire des Scorpène indiens. L'homme suspecté d'être à l'origine du vol de ces données est dans la nature depuis 2013.

http://www.usinenouvelle.com/article/le-drole-de-parcours-qui-a-conduit-a-la-fuite-de-donnees-sur-le-scorpene-de-dcns.N481784

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 13 heures, zx a dit :

Fuite il y a forcement eu lieu puisque un journal Australien a publié des informations secrètes sur le Scorpène.

Ce que l’article dit, c’est que l’Inde a arrêté d’enquêter sur la  filiale Indienne de DCNS. Le gouvernement Indien déclare juste qu’il n’y a pas trouvé de trace de la fuite chez la  filiale Indienne de DCNS. L’Inde est probablement  être en train de continuer son enquête sur la fuite.

La fuite a été probablement faite par un concurrent  de DCNS pour le contrat Australien.

Heureusement pour DCNS, ce n’est pas un simple Scorpène qu’il proposait à l’Australie.  Mais le Shortfin Barracuda qui n’a pas grand-chose à voir avec le Scorpène. Le silence du Shortfin Barracuda est visiblement meilleur. L’Australie n’avait peu de raison de s’inquiéter de la fuite secrètes sur le Scorpène.

Ce que l’article dit, c’est que DCNS espère vendre d’autres  Scorpène à l’Inde. Et l’enquête ouverte sur la sur la  filiale Indienne de DCNS gênait leurs offres.

Il reste que la fuite des infos Scorpène va gêner les ventes  futures  Scorpène. Même en Inde. Il va falloir rafraichir techniquement les Scorpènes pour compenser cette gêne.

Heureusement pour DCNS la vente en série du Shortfin Barracuda va lui permettre de baisser les tarifs de technologie anti-bruits quelle intégra ensuite gratuitement aux Scorpènes…

  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je profite du sujet pour parler d'une autre fuite chez un presta australien. 50go de données piratées sur le JSF, P8, etc.

Details sur le fil cyber

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • Statistiques des membres

    5119
    Total des membres
    1132
    Maximum en ligne
    STEPHANE BEGALA
    Membre le plus récent
    STEPHANE BEGALA
    Inscription
  • Statistiques des forums

    20104
    Total des sujets
    1088759
    Total des messages
  • Statistiques des blogs

    3
    Total des blogs
    2
    Total des billets