Sign in to follow this  
Charles XII

La seconde guerre mondiale et la névrose Française ?

Recommended Posts

Pas d'accord, l'Europe à plein de potentiel avec les pays de l'est. Le problème européen est que ce continent unifié économiuqement ou en voie de l'être ne l'est pas encore politiquement. Il faut avant tout mettre au point une consitution et de là nous déboucheront sur un Europe unie qui sera soit fédérale, soit confédérée t donc véritablement unie politiquement. Les actions politique se devront d'être décidées en commun afin d'avoir plus de poids et le militaire devrait être uni de manière encore plus forte qu'avec l'OTAN, les budget non pas vu à l'échelle d'un état mais de l'Europe entière de façon a mettre en place des programmes d'ordre global et non "régionaux".

Si la Frane aura un rôle marginal, ce sera le cas de tous en Europe unie car ce sera l'ensemble de leurs rôles marginaux qui deviendra un rôle européen important. Une Europe pleinement unie pourrait être la première puissance économique, politique et militaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

On devrait plutôt promouvoir une Europe de la cooperation, mettant en commun leurs services publiques au lieu de mettre leurs entreprises en concurrences.

Un services européen de l'énergie et des transports aurait été la première chose à faire, au lieu de ça, on en revient aux opérateurs privées d'avant guerre, bravo la regression...

Pareil pour les entreprises de la défense, on à réussi avec Ariane pour l'espace, pourquoi revenir à des lobby privés qui vont se sucrer sur notre dos ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

On devrait plutôt promouvoir une Europe de la cooperation, mettant en commun leurs services publiques au lieu de mettre leurs entreprises en concurrences.

Un services européen de l'énergie et des transports aurait été la première chose à faire, au lieu de ça, on en revient aux opérateurs privées d'avant guerre, bravo la regression...

Pareil pour les entreprises de la défense, on à réussi avec Ariane pour l'espace, pourquoi revenir à des lobby privés qui vont se sucrer sur notre dos ?

Ce sont les conséquences des accords passés au court des décennies qui ont privilégiés un espace économique européen plutôt  qu'une Europe politiquement unie. Il n'est pas trop tard pour rattraper l'erreur mais nous perdons du temps chaque jour. Il faut nous séparer de ces mltinationales qui vont finir par devenir plus puissantes que des états (et 'est déjà le as de certaines).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis d'accord avec toi, l'Europe a plein de potentiel, mais aucune intension de le mettre un jour en aplication.

Car pour faire tout ce que tu dis, il faudrait une vrai volontée politique qui n'existe dans aucun pays de l'UE.

L'UE est même incapable de défendre ses intérêts viteaux quand il s'agit de s'opposer aux USA.

Exemple, l'histoire des missiles dans les pays de l'est face à la Russie.

Quant à la politique de la France dans tout ça, je ne vois pas pourquoi elle serait diférente de ce qu'elle a été depuis le départ de DeGaulle.

A savoir, diminution du budjet de la défense, et augmentation du déficite.

Beaucoup de déclinologue parlent tout le temps des USA, mais oublient totalement l'union Européenne.

Quand on voit que des pays comme la belgique ou le royaum unis veulent se découper en petit morceaux.

Autre exemple, je ne crois pas que beaucoup de français descendraient dans la rue si nous perdions Tahiti, la Corse ou même St Pierre-et-Miquelon. C'est la preuve d'un état français de plus en plus faible depuis des décénies.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Honnêtement, perdre SAint-Pierre et Miquelon, ça changerait quoi ? La Guyane j'admettrais mais faire un plat pour perdre ce caillou qui je crois bien avait été oublié dans le traité passé avec les anglais.

Le problème majeur c'est que la première génération qui a fondé l'UE c'est que ces politiciens aimaient leurs pays, et ça ne semble plus être le cas. Leur carrière politique passe avant tout, aucun n'aura le courage de risquer sa carrière dans un processus d'unification. Et ce mouvement si il vient, partira des pays de l'est qui en ont bavé lors de la guerre froide et savent où est l'intérêt, nos nations se croient encore suffisamment riche pour tenir le coup seul mais finiront pas couler. Il faut faire une union forte et à terme rassembler les pays de l'est (ce qui est en train de se faire) mai aussi éventuellement le bassin méditerranéen pour une Europe forte et unie (quitte à revoir le nom).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il faut faire une union forte et à terme rassembler les pays de l'est (ce qui est en train de se faire) mai aussi éventuellement le bassin méditerranéen pour une Europe forte et unie (quitte à revoir le nom).

Le problème avec les pays de l'est, c'est qu'ils croyaient intégrer les USA en entrant dans l'Europe.

Pour eux, l'idéale serait d'être citoyen américains et non européen.

Quant à prendre tous les pays méditérrannéen dans l'UE, pourquoi pas.

Déjà que c'est le bazarre entre pays membre de culture proche, autant prendre les pays d'afrique du nord et pourquoi pas du moyen orien.

Perso je suis partisant du Japon dans l'UE car j'adore les manga.

De toute façon, l'UE va se désagrèger à moyen terme, c'est inévitable car les gens ne voient plus le but de tout ça, ni où ça va.

L'UE est entrain de devenir un nouveau machin, comme disait DeGaulle.

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Ce que veulent les anglo-saxons, c'est une Europe sans rivages, une Europe qui n'aurait plus l'ambition d'être elle-même. L'Europe sans frontières. L'Europe à l'anglaise. L'Europe où l'Angleterre n'aurait pas surmonté elle-même ses vieilles habitudes pour devenir vraiment européenne. C'est, en réalité, l'Europe des Américains. L'Europe des multinationales. Une Europe qui, dans son économie, et davantage encore dans sa défense et dans sa politique, serait placée sous une inexorable hégémonie américaine. Une Europe où chaque pays européen, à commencer par le nôtre, perdrait son âme. Cette Europe, pourquoi y adhérerions-nous ? Il se trouve que la France est la seule à vouloir une Europe qui en soit une, à pouvoir la vouloir. Nos partenaires européens sont plus conciliants que nous avec l'Angleterre et l'Amérique, pour une raison bien simple, c'est qu'ils ne peuvent même pas imaginer de ne pas s'incliner devant la moindre pression de Washington. Le drame de l'Europe, c'est qu'à part nous il n'y a personne qui ait l'ambition d'être vraiment européen".

Charles de Gaulle

Et Hélas, il avait amplement raison, ça n'est que trop evident aujourd'hui.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Orca

je ne crois pas que beaucoup de français descendraient dans la rue si nous perdions Tahiti, la Corse ou même St Pierre-et-Miquelon. C'est la preuve d'un état français de plus en plus faible depuis des décénies

.

J'en suis pas si sur.

perdre SAint-Pierre et Miquelon, ça changerait quoi

Bah étant donné qu'ils sont français....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le problème avec les pays de l'est, c'est qu'ils croyaient intégrer les USA en entrant dans l'Europe.

Pour eux, l'idéale serait d'être citoyen américains et non européen.

Quant à prendre tous les pays méditérrannéen dans l'UE, pourquoi pas.

Déjà que c'est le bazarre entre pays membre de culture proche, autant prendre les pays d'afrique du nord et pourquoi pas du moyen orien.

Perso je suis partisant du Japon dans l'UE car j'adore les manga.

De toute façon, l'UE va se désagrèger à moyen terme, c'est inévitable car les gens ne voient plus le but de tout ça, ni où ça va.

L'UE est entrain de devenir un nouveau machin, comme disait DeGaulle.

Je parlais à très long terme, on sera mort quand cela arrivera et il faut que tous ouvrent les yeux et se rendent compte que l'avenir seul est voué à l'échec.

L'Europe peut encore exister en tant qu'état indéopendant des USA au niveau politique et croire que rester indépendant parce que l'Europe se désagrège me semble voué à l'échec aussi. Les états indépendants ne seront plus que des petites nations insignifiantes a niveau international.

Si les gens ne voient plus le but, il faut le leur rappeler. Se dire que parce que les gens n'en voient plus le but signifie que l'on ne doit plus en parler nous mènera droit dans le mur. L'unions Européenne se doit d'être revaloriser. Cela fait plusieurs siècles que l'Europe tente de s'unir par des moyens divers (guerres d'annexion, mariages entre royautés...), il serait temps d'en finir non ? L'Europe a les moyens de rester dans la course et se doit de le faire.

Concernant les Anglais je suis bien d'accord, ils freinent en partie le processus ou feront valoir un veto lorsque cela deviendra réellement important.

Avec l'Europe, les américains ont voulu se créer un mouton économique et il serait temps de nous affranchir d'eux quelque peu.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Concernant les Anglais je suis bien d'accord, ils freinent en partie le processus ou feront valoir un veto lorsque cela deviendra réellement important.

Avec l'Europe, les américains ont voulu se créer un mouton économique et il serait temps de nous affranchir d'eux quelque peu.

Le seul problème, c'est qu'aucun pays européens n'est près d'avoir le courage de le faire.

L'europe à créée les USA, et maintenant les USA agissent un peu comme ces petits enfants indignes qui empêche leurs grand parents de sortire de chez eux afin d'être sûr de toucher l'éritage à leur mort.

La réalité aussi, c'est que les européens veulent vraiment de l'europe, contrairement au gouvernement européens.

C'est pour ça que les dirigents de tout ces pays ne veulent pas d'un président européen, c'est tout simplement parce qu'ils ont peur d'un individu qui n'agirait pas dans l'intérêt d'un tel ou d'un d'un tel, mais dans l'intérêt commun.

A vrai dire, ils ont peut-être aussi peur des peuples européens.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il est vrai qu'une confédération européenne soit interessent,

Mais comment accomplir cela, alors que le reste de l'Europe ne le veut pas? Qu'elle solution prendre?

Finalement on revient à la même chose: paroles, paroles, paroles...  :'(.

Share this post


Link to post
Share on other sites

berkut les européens veulent d'une europe, peu etre...

il me semble que les francais et ainsi que d'otre pays on refusé la constution européene et cela à ralenti grandement l'affaire.D'ailleur il n'y pas qu'un petit nombre de personne qui ne veule pas d'europe...

Share this post


Link to post
Share on other sites

berkut les européens veulent d'une europe, peu etre...

il me semble que les francais et ainsi que d'otre pays on refusé la constution européene et cela à ralenti grandement l'affaire.D'ailleur il n'y pas qu'un petit nombre de personne qui ne veule pas d'europe...

Ce n'est pas parce qu'on veut créer un Etat européen qu'on doit accepter tous et n'importe quoi! Surtout cette constitution européenne!

Share this post


Link to post
Share on other sites

berkut les européens veulent d'une europe, peu etre...

il me semble que les francais et ainsi que d'otre pays on refusé la constution européene et cela à ralenti grandement l'affaire.D'ailleur il n'y pas qu'un petit nombre de personne qui ne veule pas d'europe...

Je crois que, comme je l'ai mis plus haut, beaucoup de français ne voient plus très bien où tout cela les conduit.

Moi je dis, on suprime les 35 heures, avec l'argent économisé, on fabrique 35 CDG.

La France devient première puissance du monde.

Les autres pays européens veulent enfin nous rejoindre à la place des ricains.

Et on créer l'Empire français d'europe. :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est quoi ce HS?

on revient au sujet d'origine c'est à dire la 2eme GM et le choc causé à la France.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a eu un choc,c'est sur.

Je me souviens très bien d'un interview sur  france-culture avec Védrine,le sujet avait fini par dérivé sur mai 40.Reprenant un article de Therese Delpeche,il expliquait qu'il pensait que les Français(en tout cas ceux qui connaissent leur histoire)ne sont jamais vraiment remis de la défaite et l'effondrement de 40.

Cela pourrait expliquer un certain pessimisme chronique sur la France.Mais en tout cas je trouve interessant le fait que si j'ecrivais "mai 40" tout le monde saurait de quoi je parle sur le forum.

C'est clairement une des dates les plus marquantes de notre histoire.Peut être la plus sombre depuis la guerre de cent ans.Si les allemands avait gagné,je ne sais pas ce qu'il aurais resté de la France.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si l'on regarde  calmement ce qu'il s'est passé durant ce 20e siècle , on remarque , que parmi toute les raisons    qui ont permis à l'Allemagne nazie , les USA et l'URSS de s'affirmer comme grandes puissances , il y'a 3 facteurs majeurs  qui émergent    :    "la volonté de  puissance"  de ces  peuples (nationalisme , totalitarisme )  ,  une démographie avantageuse  ,  et  la main-mise sur les ressources énergétiques de leur région ou du  monde allié à une forte industrie  . 

On a établi que la France reste toujours marquée par ce souvenir terrible de 1940  et que bien qu'on ait dépassé cet évènement , le traumatisme est toujours présent (latent , qui se cache dèrrière le "sentiment de déclin" qui  nourrit le  pessimisme et ravive les mauvais souvenirs ) et revient  ces dernières années du fait de la conjoncture socio-économique  (modèle social en crise , perfs médiocre de l'économie etc...)

Il est avéré  que nous avons perdu notre Empire (ressources ) , que la France n' a pas su s'adapter au mieux au défi de la mondialisation au contraire du Royaume-Uni ou de l'Allemagne depuis les années 80  (nous avions une économie et un PIB plus fort que le RU dans les années 70 , plus maintenant ) ,  et que le nationalisme et la volonté de se surpasser des citoyens pour le bien commun  , de consentir à des sacrifices pour le bien et le futur de la nation  comme dans les années 20-30 par exemple ,  n'est plus au gout du jour  ( du fait de l'époque que nous vivons  post années 60 , de l'individualisme , des dérives nationalistes et extremistes de ce siècle etc... )

Il y'a donc un paradoxe  entre les aspirations du peuple Français  à être respecté et entendu à travers le monde , de compter parmi les pays les plus  influents  , ceux qui construisent l'avenir politique du monde et pèsent dans les décisions et enjeux géopolitiques  ,  et  la réalité économique et sociale du pays ,  c'est a dire d'un pays qui s'est endetté ,  et qui ne figure pas parmi les meilleurs élèves de l'UE et du monde au niveau économique (chute de la 4e place à 6e place des pays les plus riches)  et qui  a du mal à anticiper les défis  économiques , scientifiques , bref  une difficulté à s'adapter à la modernité , (baisse des nobels, influences des universités ,  de la francophonie ,  bcp de cerveaux s'expatrient, croissance stagnante depuis longtemps  etc..) ce qui entraine un climat de crise de confiance affectant une partie de la population .

Nous sommes capables de réparer ce lien  et de sortir de la morosité  , en soignant ces symptômes à la source  , j'en suis persuadé , bien que ça  risque de prendre du temps et de réquérir les bonnes personnes à la barre avec une forte gouvernabilité et légitimité  .

Il faut  prendre les leçons du passé et essayer d'émuler  tout ce qui  a prouvé être propice à l'éclosion d'une nation forte  et créative  par le passé  , mais en les adaptant à la modernité , à notre époque du 21e siécle  et de  ses valeurs démocratiques et pacifiques  .  Remplaçons le nationalisme  radical  et la ferveur populaire des Allemands des années 30  par exemple , par une volonté populaire Française de faire prospérer la France et son peuple ,de réconcilier les Français avec l'initiative privée  et l'économie  , il faut que les Français s'habituent à voir une France qui gagne , qui innove et se distingue  intellectuellement et scientifiquement ,  qu'on parvienne a installer  grâce aux médias , aux artistes , aux universités etc.. un climat de confiance  ,  un climat social et médiatique  qui pousse  les gens a prendre des risques et accepter de renoncer à certains privilèges dans l'interet du dynamisme de notre pays et à accepter que nous sommes obligés  d'avoir une capacité militaire conséquente si l'on veut compter dans le concert des nations    , il faudra réformer  notre modèle social du  mieux que l'on peut pour s'adapter à nos concurrents sans trop remettre en cause nos principes de justice sociale ,  parcequ'on en a plus le choix , muscler notre industrie et d'un point de vue démographique  , il faudra croître , on est sur la bonne voie en ce moment et je suis sûr  qu'on y arrivera  . Le plus dur sera de créer les conditions de possibilité d'une telle atmosphére et réalité nouvelle en France  , cela demandera un leader (la France a toujours eu besoin de grand hommes  pour relever la tête )  , une classe politique mieux responsabilisée (qui place les interets politicards et de parti derriere celui de la France )  , ainsi que des médias et une éducation nationale  qui convergent tous vers le même objectif , ce qui s'annonce difficile mais pas impossible , car on a vu ces dernières années , qu'il y'a une forte energie et envie  de changement en France . La roue tourne , je préfère rester  optimiste . 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis d'accord avec vous, mais je voudras ajouter mon grain de sel :-X.

Notre pays n'est pas névrosé par la défaite de 40( on en a honte, mais on est pas névrosé), car elle a réussi de reprendre sa place dans le monde. Nous avons notament acqueri l'arme nucléaire, de l'experience pour notre armée( Indochine et Algérie) qui a même inspiré les américain dans leur conflit, nous avons l'un des meilleur système de santé au monde, nos entreprises sont encore compétitive( malgrés une morosité depuis un moment) et des scientifiques trés compètent. C'est a dire qu'on a eu la leçon et en tirer les enseignements( même si pour cela on a eu une belle branlé =()

Actuellement, il lui manque chef à la France( ou plutot au français). Le français que je suis ne réussi pas a retrouver ce chef et pourtant on ne manque pas de pretendant =D :'(. Une personne qui ne se fie pas aux dogmes idéologiques et religieuses, une femme ou un homme qui une vision de la France et qui peut faire partager cette vision au peuple français.

Il faudrait aussi montrer aux peuple français qu'on n'est pas à la traine! qu'on a aucun retard par rapport au autre pays. Qui ne faut pas croire aux téléfilms et films américain (je peux vous l'assurer ils ne sont pas trés gentils avec nous =(!) qui rabaisse notre pays et concitoyen, que ce n'est nos soldats qui tirent sur tous qui bouge(ex: the unit), que se n'est pas notre pays qui foutu la merde dans un autre, que nos scientifique n'ont rien n'a envier au autre et qui ne faut pas avoir peur du changement( surtout si c'est pour protèger nos acquis sociaux!!!)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne partage pas ton point de vue sur l'économie, la France reste un poid lourd considerable dans le domaine scientifique et industriel, c'est plus l'irresponsabilité aussi bien de notre classe politique que de nos élites dirigeantes qui nous a mis dans une situation critique.

Et ce n'est pas notre modele social qui est en cause, je rappel que le français est en moyenne plus productif que l'anglais ou l'américain justement du fait de ce système social qui malgrés ses défauts nous assurait un niveau d'enseignement et une qualité de vie propice à la créativité.

C'est plutôt justement la destruction larvée de notre système social tres avancé qui déstabilise les gens, les inquiètent, les pousse à s'expatrier ou à se replier sur eux même, au lieu de l'adapter au monde moderne, on le détruit au nom de dogmes dont l'absurde rigidité n'a rien à envier à ceux de l'URSS.

Pourquoi croyez vous que les pays d'Amerique Latine on envoyé se faire voir le FMI et la banque mondiale après le crash argentin ?

Comment peut on toléré de voir des incompetents notoire qui revendiquent leur incompetence à la tête d'un fleuron européen et français comme EADS sans que l'état n'intervienne pour l'interet général, punisse les fautifs et reprennent les choses en main ?

Pourquoi cette délinquance en col blanc qui nous coute des milliards et nous ridiculise peut elle etre toléré au nom de dogmes économiques ? Ou sont les décisions courageuses et pragmatiques que personne n'a oser prendre depuis 20 ans, de dire ce n'est pas parsque tout le monde va dans le mur qu'on doit s'y jeter nous aussi ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne partage pas ton point de vue sur l'économie, la France reste un poid lourd considerable dans le domaine scientifique et industriel, c'est plus l'irresponsabilité aussi bien de notre classe politique que de nos élites dirigeantes qui nous a mis dans une situation critique.

Comme vous le fait remarquer cela est la faute de nos politiques, plus préoccuper par leur petit personne qu'au future de la France et de son rayonnement dans le monde!.

C'est plutôt justement la destruction larvée de notre système social tres avancé qui déstabilise les gens, les inquiètent, les pousse à s'expatrier ou à se replier sur eux même, au lieu de l'adapter au monde moderne, on le détruit au nom de dogmes dont l'absurde rigidité n'a rien à envier à ceux de l'URSS.

Notre système social souffre surtout du vieillissement de la population, de la politique "libre échange" de l'Europe( et mondiale) et de sa mauvaise image dans le monde car soi-disant "non-attractif" =(!

Comment peut on toléré de voir des incompetents notoire qui revendiquent leur incompetence à la tête d'un fleuron européen et français comme EADS sans que l'état n'intervienne pour l'interet général, punisse les fautifs et reprennent les choses en main ?

Pourquoi cette délinquance en col blanc qui nous coute des milliards et nous ridiculise peut elle etre toléré au nom de dogmes économiques ? Ou sont les décisions courageuses et pragmatiques que personne n'a oser prendre depuis 20 ans, de dire ce n'est pas parsque tout le monde va dans le mur qu'on doit s'y jeter nous aussi ?

Ce genre de situation, se n'est pas seulement dans notre pays :-[!

Mais je crois qu'on commence a s'éloigner du sujet là :-X?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et ce n'est pas notre modele social qui est en cause, je rappel que le français est en moyenne plus productif que l'anglais ou l'américain justement du fait de ce système social qui malgrés ses défauts nous assurait un niveau d'enseignement et une qualité de vie propice à la créativité.

Le travailleur français est plus productif car à cause des 35 heures il travaille moins et doit faire en moins de temps presque autant de choses que les autres, c'est tout. Ceci avec un prix à payer: des salaires qui augmentent moins qu'ailleurs. Les 35 heures ont porté un coup très dur à notre compétitivité. Ce n'est pas un hasard si la Grande Bretagne nous a dépassé en terme de PIB peu après la réforme folle de Jospin, évènement considérable car le PIB anglais avait toujours été inférieur au nôtre depuis les années 60! D'ailleurs, comment un pays comme la France pourrait-il faire face à la mondialisation et au poids des retraites (sans oublier la dette) en travaillant moins que ses voisins?

Un article du journal Le Monde à ce sujet:

(...) Réinstallée à Matignon en 1997, la gauche nourrit une obsession aussi légitime qu'angoissée : gagner la bataille du chômage. Le gouvernement Jospin pense disposer de deux armes, les emplois-jeunes et la réduction du temps de travail. L'état du marché du travail et un certain opportunisme ont fait tomber les préventions de la fille de Jacques Delors à l'égard des 35 heures. Mme Aubry pense pouvoir compter sur la majorité des syndicats. La CFDT, acquise aux 32 heures, voit depuis des lustres dans la réduction - négociée - de la durée du travail un moyen de réinsérer les exclus et de mieux organiser le travail. "Du temps pour soi, du travail pour tous", plaide Nicole Notat, dans Le Monde du 19 avril 1996.

Pour relancer un processus suffisamment important pour être créateur d'emplois, le gouvernement Jospin passe outre les mises en garde du patronat sur les risques réels de détérioration de la compétitivité française, y compris lorsqu'elles émanent d'un patron de gauche comme Jean Peyrelevade. Le 10 octobre 1997, lors d'une conférence tripartite à Matignon, qui provoque la démission du patron des patrons, Jean Gandois, le gouvernement Jospin annonce un projet de loi abaissant la durée légale du travail à 35 heures.

La loi Aubry I du 13 juin 1998 abroge les dispositifs Robien et met en place un système assez semblable pour inciter les entreprises à anticiper le passage aux 35 heures - prévu au plus tard le 1er janvier 2000 pour celles de plus de 20 salariés et le 1er janvier 2002 pour les autres. La loi Aubry II du 19 janvier 2000 fixe, elle, la durée légale à 1 600 heures annuelles, introduit une norme horaire sur l'année et pérennise les allégements de charges en les conditionnant à la négociation d'un accord 35 heures.

Passé le moment de stupeur au patronat, avec à sa tête Ernest-Antoine Seillière, les grandes entreprises s'organisent et négocient, avec les 35 heures, des accords de modulation et d'annualisation. Elles y gagnent en flexibilité, parfois au détriment de leurs salariés qui voient leur charge de travail s'alourdir et s'intensifier. Consciente des difficultés et des inquiétudes des PME, la gauche repousse à plus tard leur passage aux 35 heures. Elle n'aura pas le loisir de l'organiser, puisqu'elle perd les élections de 2002, probablement sur l'insécurité et sur le pouvoir d'achat, deux thèmes qui lui ont coûté cher dans les classes populaires.

A peine élue, la droite qui, sur injonction présidentielle, ne peut pas attaquer frontalement cet "acquis social", s'emploie à vider les 35 heures de leur substance. Plusieurs textes, dont la loi Fillon de janvier 2003, organisent ce détricotage : relèvement du contingent d'heures supplémentaires, réforme du compte épargne-temps, "heures choisies". L'UMP peut ensuite se lancer dans la réhabilitation d'une valeur travail entrée en crise, selon M. Sarkozy, avec les lois Aubry. (Toutes les enquêtes sociologiques notent qu'elles ont changé le regard porté par les salariés sur l'équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée.)

Et si le Parti socialiste défend encore la généralisation des 35 heures, des doutes s'y font jour, dont ceux de Ségolène Royal. Comme si, en somme, plus personne ne pouvait désormais ignorer qu'un pays ouvert aux vents de la mondialisation et vieillissant ne peut, sans dommages, travailler toujours moins que ses voisins.

Le 25 juin 2007, une passionnante étude d'HSBC France a clos ce débat, en révélant qu'en 2006, pour la première fois en France, la diminution de la quantité d'heures travaillées (1 544 heures) n'a pas été compensée par la productivité horaire. "Travailler mieux" ne suffit plus. Il nous faut collectivement "travailler plus". Cette obligation impose à la droite un effort accru de réinsertion des chômeurs et des exclus.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Rah vous m'enervez avec vos 35h !

retour au sujet et c'est le dernier HS toléré !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Member Statistics

    5,467
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Odenlachips
    Newest Member
    Odenlachips
    Joined
  • Forum Statistics

    20,804
    Total Topics
    1,284,689
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries