Wallaby

Members
  • Content Count

    12,230
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    39

Everything posted by Wallaby

  1. Cela me parait un petit peu caricatural lorsqu'Alain Rodier dit « La Chine soutient également Damas ». J'ai cherché les importations de pétrole chinoises et j'ai trouvé ceci pour l'année 2009 : Cela a l'air d'indiquer que certes, la Chine a besoin du pétrole russe et iranien, mais elle a aussi besoin du pétrole saoudien ou koweitien. Donc j'imagine que la Chine a une attitude plus équilibrée et plus prudente que ne le sous-entend Alain Rodier. Cela dit je partage la crainte d'Alain Rodier que « Genève II » n'aboutisse pas. La France doit mettre le paquet sur Genève II. Si j'étais François Hollande, je nommerais Hubert Védrine ambassadeur de France spécial pour Genève II. Lorsqu'Alain Rodier dit « en Irak, les massacres vont continuer, les pays occidentaux détournant pudiquement leurs regards », cela a l'air assez vrai. D'après http://www.guardian.co.uk/world/2013/jun/01/iraq-highest-monthly-death-toll-years il y a eu plus de 1000 morts en Irak en mai 2013 (multiplié par 12 mois et 3 ans cela fait un rythme éventuel de 36000 morts sur 3 ans, comparé aux 80000 morts en Syrie).
  2. À propos de camions, il y a cet article : http://www.al-monitor.com/pulse/originals/2013/06/attacks-syria-truck-iraq.html (juin 2013) : normalement les camions devraient acheminer des fruits et légumes ou des médicaments syriens vers l'Irak et rentrer vides vers la Syrie. Mais chose bizarre, des bandits ont attaqué des camions qui retournaient vers la Syrie, et les camions se sont enflammés. Quelle dôle de matière inflammable pouvait donc être contenue dans ces camions ?
  3. Toujours sur Al-Qusayr, il y a un article de Delphine Menoui intitulé « Syrie: le Hezbollah abat son jeu » dans le Figaro du 7 juin 2013. Elle est allée à Hermel où elle a interviewé un militant du Hezbollah qui lui a dit ceci : « Al Qusayr, c'est un axe stratégique qu'il fallait à tout prix préserver », et Le Figaro explique entre parenthèses : « (sous-entendu en armes acheminées depuis la Syrie, en provenance d'Iran, NDLR) ». Donc si je comprends bien les armes iraniennes sont débarquées à Tartous et sont acheminées jusqu'au Sud-Liban à travers la Syrie en longeant la frontière libanaise, donc en passant par Al-Qusayr. Si ces hypothèses sont vraies, cela expliquerait que le Hezbollah ne combat pas par amour désintéressé pour Bachar, mais pour sa propre survie. Imaginons que Bachar el Assad perde totalement le pouvoir, y compris à Tartous et Lataquié. Est-il si difficile pour les bateaux de débarquer les armes iraniennes pour le Hezbollah sur la côte libanaise du côté de Tyr ou Saida ? Comment est-ce que cela se passe ? Est-ce que le Liban a une marine qui contrôle ses côtes et empêche efficacement ce type de "contrebande" ? Ou bien est-ce que les armes iraniennes pour le Hezbollah viennent par camion, en traversant l'Irak ?
  4. Article déjà vieux d'un an http://www.laviedesidees.fr/Syrie-anatomie-d-une-revolution.html (Syrie, anatomie d’une révolution par Leïla Vignal , le 27 juillet 2012) mais qui reste intéressant notamment sur la sociologie et la démographie.
  5. En ce qui me concerne, j'ai commencé d'y voir un petit peu plus clair lorsque j'ai lu l'article d'Ignatius : voir http://www.air-defense.net/forum/index.php/topic,16556.msg715771.html#msg715771 puis j'ai essayé une comparaison avec les informations données par Sofer, en enrichissant avec celles de Zelin pour essayer d'en savoir plus sur le SIF (le front islamique syrien autour d'ahrar al sham) : http://www.air-defense.net/forum/index.php/topic,16556.msg718981.html#msg718981 On peut traduire le texte de Sofer avec le traducteur automatique de Google. Le résultat n'est pas très brillant mais j'espère qu'il n'y a pas trop de contresens : http://translate.google.com/translate?sl=auto&tl=fr&js=n&prev=_t&hl=fr&ie=UTF-8&u=http%3A%2F%2Fwww.americanprogress.org%2Fissues%2Fsecurity%2Freport%2F2013%2F05%2F14%2F63221%2Fthe-structure-and-organization-of-the-syrian-opposition%2F
  6. http://www.franceculture.fr/emission-le-monde-selon-hubert-vedrine-le-gaz-sarin-et-la-ligne-rouge-en-syrie-2013-06-07
  7. http://www.la-croix.com/Actualite/Monde/Mali-des-soldats-francais-se-trouvent-a-Anefis-2013-06-06-969841
  8. L'action envisageable dans le cadre de la légalité internationale, c'est soit une guerre avec l'autorisation de la Russie et de la Chine... sans oublier le président Obama, soit une désescalade. Dans le texte http://ecfr.eu/page/-/ECFR80_SYRIA_BRIEF_AW.pdf "Syrie : l'impératif d'une désescalade" (24 mai 2013) qu'indiquait le journal Le Monde l'autre jour, Daniel Levy et Julien Barnes-Dacey préconisent les choses suivante (je traduis une partie de la page 5 et des bribes des pages 6 et 7) : Dans la conclusion de leur rapport du 4 juin 2013 pour le Haut-Commissariat aux Droits de l'Homme ( http://www.ohchr.org/Documents/HRBodies/HRCouncil/CoISyria/A-HRC-23-58_en.pdf ), Paulo Sérgio Pinheiro, Karen Koning AbuZayd, Vitit Muntarbhorn et Carla del Ponte préconisent les choses suivantes : Dans un éditorial paru le 5 juin dans le journal canadien Globe and Mail ( http://www.theglobeandmail.com/commentary/why-amplify-syrias-arms-race/article12351362/ ), Lysiane Gagnon écrit : http://www.7sur7.be/7s7/fr/9478/Revolution-dans-les-pays-arabes/article/detail/1646363/2013/06/05/Intervention-en-Syrie-Pas-de-decision-unilaterale.dhtml http://www.ladepeche.fr/article/2013/06/06/1643650-syrie-la-preuve-des-armes-chimiques-et-apres.html
  9. http://www.20minutes.fr/monde/mali/1168615-20130605-intervention-francaise-mali-on-pris-annees http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2013/06/06/a-kidal-le-desarmement.html http://www.malijet.com/actualte_dans_les_regions_du_mali/rebellion_au_nord_du_mali/73459-alerte-soldats-francais-a-anefis.html http://www.bbc.co.uk/afrique/region/2013/06/130606_mali_sall_kidal.shtml http://www.apanews.net/news/fr/article.php?id=201687
  10. La porosité avec le Hamas rapportée par le Figaro permettrait d'utiliser la qualification terroriste dans la mesure où le Hamas est désigné comme terroriste par l'Union Européenne. Mais le gouvernement turc est en relation avec le Hamas (Erdogan est en relation téléphonique avec Khaled Meshaal selon http://www.al-monitor.com/pulse/originals/2013/04/hamas-turkey-israel-netanyahu-apology-flotilla.html ). Et la Turquie est membre de l'OTAN et à ce titre alliée de la France. J'aimerais savoir si des médias occidentaux ont donné des informations sur les circonstances de la mort de Hatem Abou Yahia. Le peu que j'ai trouvé sur internet émane de médias orientaux à propos desquels il est difficile de savoir s'ils sont crédibles.
  11. Les "Petits-Fils du Prophète" ont revendiqué l'attentat d'Abou Remmaneh du 2 septembre 2012 qui a fait "quatre blessés" selon la télévision officielle, ou "des blessés" suivant l'observatoire syrien des droits de l'homme, selon l'article du Nouvel Observateur cité, sans qu'il ne soit précisé si ce sont des victimes civiles, l'observatoire syrien des droits de l'homme indiquant qu'un immeuble rattaché à l'état-major de l'armée se trouve à proximité du lieu de l'attentat. En revanche l'attentat qui a fait 15 morts civils le 1er septembre 2012 n'avait pas été revendiqué et le Nouvel Observateur ne l'attribuait à aucun groupe en particulier.
  12. David Ignatius ( http://articles.washingtonpost.com/2013-04-02/opinions/38212360_1_rebel-damascus-mezzeh ) et Ken Sofer ( http://www.americanprogress.org/issues/security/report/2013/05/14/63221/the-structure-and-organization-of-the-syrian-opposition/ ) disent que les Petits-Fils du Prophète (Ahfad al-Rasoul) sont au nombre de 15000 hommes et qu'ils sont financés par l'État du Qatar. Les deux auteurs restent silencieux sur leur idéologie. Sofer ajoute qu'ils sont "indépendants" mais aussi intégrés au "Conseil suprême militaire syrien" et qu'ils se coordonnent avec le "Front de Libération de la Syrie". Dans son article du New York Times du 5 juin 2013 sur les combats dans les villages à l'est et au nord de Hama, http://www.nytimes.com/2013/06/05/world/middleeast/syrian-rebels-attempt-shift-from-guerrilla-tactics.html , le journaliste C. J. Chivers (qui est également propriétaire du site cjchivers.com ) indique qu'il a parlé avec un commandant des "Petits-Fils du prophète" mais il ne précise pas non plus quelle est leur idéologie. D'après Roula Khalaf et Abigail Fielding-Smith www.ft.com/intl/cms/s/2/f2d9bbc8-bdbc-11e2-890a-00144feab7de.html (17 mai 2013), Ahfad al-Rasoul est également financé par l'Arabie Saoudite.
  13. Serait-il possible d'indiquer (ou de les indiquer à nouveau si elles ont déjà été données) les références de cet article ?
  14. Visiblement, Ken Sofer et Juliana Shafroth du Center for American Progress utilisent dans cet article du 14 mai 2013 les mêmes chiffres d'effectifs et la même structuration des différents groupes armés que celle présentée par David Ignatius dans http://articles.washingtonpost.com/2013-04-02/opinions/38212360_1_rebel-damascus-mezzeh (2 avril 2013). Mais il y a des différences. 1°) David Ignatius indique la source qu'il a utilisée : c'est une publication de l'Armée Syrienne Libre qu'il intitule "order of battle". Ken Sofer et Juliana Shafroth n'indiquent pas leur source. Après avoir expliqué qu'il était difficile de faire le tri entre les différentes sources d'information, ils ne révèlent pas comment eux deux ont pu, (magiquement ?) opérer un tri et un décompte des effectif qui leur paraisse plausible. David Ignatius ne nous dit pas que ces chiffres sont forcément vrais, mais se contente de dire que ce sont les chiffres mis en avant par l'Armée Syrienne Libre. Le lecteur reste libre d'apprécier par lui-même quelle crédibilité on peut leur accorder. 2°) En ce qui concerne le Front Islamique Syrien, Ignatius et Sofer s'accordent sur les chiffres (11 brigades réunissant au total 13000 hommes), mais présentent différemment l'idéologie du groupe. Pour Ignatius, ce groupe est "plus extrémiste" (que le Front de Libération Syrien) et "dominé par des salafistes durs". Pour Sofer, ils sont "considérés comme des salafistes conservateurs plus motivés religieusement que l'Armée Syrienne Libre et que le Front de Libération Syrien". Il ajoute que la plupart des groupes affiliés au Front Islamique Syrien sont des "nationalistes syriens qui ne partagent pas les éléments idéologiques les plus extrêmes des groupes affiliés à Al-Qaeda tels que le soutien à un califat islamique transnational". Ignatius et Sofer ne se contredisent pas, mais plutôt se complètent : l'un choisit de voir la bouteille comme à moitié pleine, et l'autre comme à moitié vide. Ce que je crois comprendre, c'est que Ahrar al Sham est un groupe idéologiquement très dur, qui tente et peut-être réussit à rallier à sa cause et sous son commandement des éléments qui jusqu'à présent n'étaient pas si durs. Pour Aaron Y. Zelin http://www.washingtoninstitute.org/policy-analysis/view/the-syrian-islamic-front-a-new-extremist-force (4 février 2013), Ahrar al Sham interprète la charia de telle sorte que les minorités religieuses ne peuvent exister qu'en tant que "sous-citoyens". La charia doit selon eux faire l'objet d'une mise en application graduelle, c'est à dire, si je comprends bien, légère au début, puis de plus en plus dure avec le temps.
  15. Général Jean-Marc Duquesne, directeur de l'Institut des hautes études de défense nationale.
  16. Il n'y a pas que la France qui a des problèmes de drones : http://www.levif.be/info/actualite/international/des-drones-inutilisables-vont-ils-faire-sauter-le-ministre-allemand-de-la-defense/article-4000320966530.htm
  17. [dailymotion=640,390]x10anmb_ca-vous-regarde-le-debat-mali-vers-la-fin-du-conflit_news[/dailymotion] Débat de 45 minutes sur LCP le 28 mai 2013 avec : - Thierry Oberlé, grand reporter au Figaro et co-auteur de Notre guerre secrète au Mali - Moussa Ag Acharatoumane, fondateur du Mouvement National de Libération de l'Azawad (MNLA) - Pierre Lellouche, député UMP de Paris - François Loncle, député PS de l'Eure
  18. http://www.al-monitor.com/pulse/originals/2013/05/syria-crisis-erdogan-washington-visit.html (17 mai 2013) Kadri Gursel (journaliste de Milliyet)
  19. Est-ce qu'il est possible de faire des « frappes ciblées » sur des armes chimiques ? Tant qu'elles n'ont pas été mélangées ? Mais après ? Je traduis Dexter Filkins, dont j'avais donné la référence plus haut : http://www.newyorker.com/reporting/2013/05/13/130513fa_fact_filkins?currentPage=7
  20. http://bourem.centerblog.net/6555365-quelques-nouvelles-de-bourem (22 mai 2013) http://bourem.centerblog.net/6555369-quelques-nouvelles-de-bourem (31 mai 2013)
  21. Reportage de 5 minutes réalisé par un journaliste anglais (freelance, qui travaille tantôt pour des médias anglais ou américains, tantôt pour Al Jazeera) sur la brigade "Tempête du nord" qui encercle la base de Menagh. Le commandant d'unité interviewé, qui si je comprends bien était précédemment marchand de commerce d'alimentation à Beyrouth, prétend qu'il a combattu les Américains en Irak pendant un mois en 2003. Celui qui parle anglais était instituteur. La date du reportage est imprécise, mais le journaliste a tweeté à propos de la diffusion de cette vidéo par Time le 9 avril 2013. http://www.time.com/time/video/player/0,32068,2280140412001_2140288,00.html
  22. http://www.bruxelles2.eu/zones/sahel/les-helicopteres-belges-prolonges-de-quelques-semaines.html http://www.maisondelapressedumali.net/depche/eutm-mali-le-combat-en-localite http://www.maisondelapressedumali.net/depche/eutm-mali-le-champ-de-tir http://www.maisondelapressedumali.net/actu/don-de-la-belgique-pour-les-forces-armees-maliennes
  23. Ca vous dérangerait de ne pas utiliser ce sujet sur le Mali comme un déversoir indiscriminé ? Et de « lire » un tant soit peu les articles avant de vous précipiter sur la fonction copier-coller ? L'année en cours où les diplomates algérien ont été enlevés à Gao est 2012. Nous avons donc affaire à de vieilles informations qui datent d'il y a un an, redatées en 2013, mais qui n'apprennent rien de nouveau. Voir par exemple http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120606170458/algerie-mali-islamistes-terrorismenord-mali-le-qatar-accuse-de-financer-les-groupes-islamistes-de-l-azawad.html qui indique que l'article du Canard enchaîné est paru en 2012.
  24. Dans ce cas c'est un crime de guerre, et la loi contre les crimes de guerre permet de mettre la personne derrière les barreaux pendant très longtemps sans qu'il soit besoin d'aller chercher la qualification "terroriste".
  25. Ils ne sont pas liés mais ils doivent motiver leur décision et expliquer en quoi les faits reprochés constituent un trouble grave à l'ordre public du pays où les faits se sont déroulés. Dans les cas où il s'avérerait que des actions contre l'armée de Bachar ou contre les groupes armés pro-Bachar permettent de protéger les populations contre les exactions des forces pro-Bachar, le juge ne pourrait que constater que loin de troubler l'ordre public, l'action a au contraire contribué à la sécurité publique, et prononcerait un acquittement (ou un non lieu si cela ne va pas jusqu'au procès).