Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Wallaby

Members
  • Posts

    20,624
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    62

Everything posted by Wallaby

  1. https://arxiv.org/pdf/2303.16200.pdf (18 juillet 2023) Dan Hendrycks - La sélection naturelle favorise les intelligences artificielles sur les humains (44 pages) En analysant l'environnement qui façonne l'évolution des IA, nous soutenons que les agents d'IA les plus performants auront probablement des caractéristiques indésirables. Les pressions concurrentielles entre les entreprises et les armées donneront naissance à des agents d'IA qui automatisent les rôles humains, trompent les autres et acquièrent du pouvoir. Si ces agents sont dotés d'une intelligence supérieure à celle des humains, l'humanité pourrait perdre le contrôle de son avenir. La logique darwinienne pourrait également s'appliquer aux agents artificiels, car ceux-ci pourraient éventuellement être mieux à même de persister dans l'avenir s'ils se comportent de manière égoïste et poursuivent leurs propres intérêts sans se soucier des humains, ce qui pourrait poser des risques catastrophiques. Nous soutenons que la sélection naturelle incite les agents d'intelligence artificielle à agir contre les intérêts humains. Notre argument repose sur deux observations. Premièrement, la sélection naturelle peut être une force dominante dans le développement de l'IA. La concurrence et la recherche du pouvoir peuvent atténuer les effets des mesures de sécurité, laissant des forces plus "naturelles" sélectionner les agents d'IA survivants. Alors que certains chercheurs en IA tendent à penser que les comportements égoïstes indésirables ne peuvent être que conçus ou fabriqués intentionnellement, ce n'est tout simplement pas le cas lorsque la sélection naturelle choisit des agents égoïstes. Ce point de vue implique notamment que même si nous parvenons à rendre certaines IA sûres, le risque de mauvais résultats subsiste. Bref, même si certains développeurs parviennent à créer des IA altruistes, d'autres créeront des agents moins altruistes qui surpasseront les premiers. Au fur et à mesure que les humains deviennent de moins en moins nécessaires à l'accomplissement des tâches, rien ne dépendra plus de nous. Des pressions sont même exercées pour que le processus échappe à notre participation et à notre contrôle. Résultat : la sélection naturelle donne naissance à des IA qui agissent comme une espèce invasive. Cela signifierait que l'écosystème des IA cesse d'évoluer selon les conditions humaines, et que nous deviendrions une espèce déplacée, de seconde zone.
  2. https://www.msn.com/en-us/money/markets/china-s-banks-hit-russia-s-war-economy/ar-BB1lxq8E (13 avril 2024) Le journal russe Kommersant a cité des initiés de l'industrie selon lesquels les banques chinoises bloquent désormais les commandes de composants utilisés pour assembler des produits électroniques tels que des ordinateurs portables, des serveurs et des dispositifs de stockage. Les problèmes auraient commencé en décembre, lorsque de nombreux négociants ont éprouvé des difficultés à effectuer des paiements pour des produits finis. À la fin du mois dernier, des entreprises russes ont commencé à recevoir des lettres de leurs partenaires chinois indiquant que leurs paiements n'étaient pas non plus effectués pour des commandes de composants électroniques, selon l'une des sources de Kommersant. Les paiements sont bloqués "même pour les organisations qui ont signé des contrats à long terme pour la production et la fourniture de composants pour l'assemblage d'appareils électroniques avec des clients russes", a ajouté cette personne.
  3. https://edition.cnn.com/2024/04/12/opinions/trump-foreign-policy-diplomats-ghitis/index.html [Le 9 avril] à Mar-a-Lago, un rassemblement parallèle de fausse diplomatie axée sur l'avenir se déroulait, le ministre britannique des Affaires étrangères David Cameron ayant fait le voyage pour discuter de la politique étrangère des États-Unis avec l'ancien président Donald Trump. La visite de M. Cameron - qu'il a qualifiée de "tout à fait appropriée" - n'était que l'élément le plus visible d'une course effrénée des alliés des États-Unis pour se préparer à ce qui pourrait être le retour du président américain le plus perturbateur de tous les temps, voire de tous les temps. Cherchant à influencer la politique républicaine actuelle - et peut-être future - centrée sur Trump, le chef de l'OTAN Jens Stoltenberg s'est récemment [le 31 janvier] adressé aux alliés de Trump et à la Heritage Foundation, traditionnellement conservatrice mais désormais pro-Trump, en soulignant la force de l'OTAN.
  4. Quand on commente un article, forcément on soulève des problèmes et des interprétations qui n'étaient pas explicites dans l'article. C'est le but du commentaire. Quant à la souveraineté de la France, qu'on l'estime diminuée ou renforcée par cette implication accrue dans l'Otan, elle même déclenchée par la guerre d'Ukraine, il me semble qu'on reste dans ces "considérations géopolitiques" issues de la guerre d'Ukraine qui forment le titre du présent fil. Cela dit, je veux bien continuer dans un autre fil de discussion.
  5. https://www.bbc.com/news/world-europe-68788110 (11 avril 2024) La centrale de Trypillya était le principal fournisseur d'électricité de trois régions, dont Kiev, selon les autorités. "L'ampleur des destructions est terrifiante", a déclaré Andriy Hota, président de Centrenergo. M. Hota a déclaré à la BBC que les frappes de jeudi matin avaient détruit "le transformateur, les turbines, les générateurs. Ils ont tout détruit". https://cepa.org/article/europe-slumbers-at-ukraines-dying-of-the-lights/ (12 avril 2024) La Russie a lancé un nouveau barrage meurtrier de drones et de missiles aux premières heures du 11 avril, frappant deux importantes installations de stockage de gaz près de la frontière polonaise et anéantissant la quasi-totalité de la capacité de production d'électricité à base de charbon de l'Ukraine. L'effet sur les marchés a été immédiat. Les prix du gaz en Europe ont augmenté de 10 % par rapport à la veille.
  6. Sur le dernier point : "devinez comment on se retrouve à parler de ça dans un fil guerre Russie-Ukraine...", c'était dans l'article : https://fr.news.yahoo.com/première-fois-porte-avions-français-134429508.html Le porte-avions Charles-de-Gaulle, fleuron de la flotte française, va passer pour la première fois sous contrôle opérationnel de l’Otan pour une mission de 15 jours en Méditerranée, un symbole de l'engagement renforcé de Paris auprès de l'Alliance atlantique face à la Russie. Autrefois vue comme un allié difficile, faisant encore l'objet de méfiance à Bruxelles, la France réinvestit l'Otan depuis le retour de la menace russe, en parallèle de son désengagement militaire en Afrique. Elle "est un message vis-à-vis des Russes. Face à la menace qui croît, le fait d'être efficace collectivement prime", commente Pascal Ausseur, directeur général de la Fondation méditerranéenne d'études stratégiques. Le message est également à destination des autres nations de l'Alliance atlantique, un temps critiques du soutien français à Kiev, qu'ils estimaient trop léger à la suite de l'invasion russe de l'Ukraine le 24 février 2022. Mais la France a multiplié récemment les déclarations fortes à l'égard de Moscou, son président Emmanuel Macron ayant notamment appelé mi-mars à une "défaite de la Russie". En réponse à la guerre en Ukraine, l'Otan a augmenté significativement sa présence maritime en Europe. Donc tout dans l'article suggère que c'est pertinent par rapport à la guerre d'Ukraine ou par rapport à la nouvelle situation stratégique issue de la guerre d'Ukraine. Mais on a le droit de ne pas être d'accord avec cet article... Sur les questions grammaticales : un gérondif ("en se mettant") peut être une simple juxtaposition de deux choses qui s'additionnent sans lien de causalité, une sorte de "en même temps". "Entrer dans le rang" est un synonyme d'obéir. https://langue-francaise.tv5monde.com/decouvrir/dictionnaire/f/faire entrer qqn dans le rang v. trans. Soumettre peu à peu à une discipline. Synonyme "faire entrer qqn dans le rang" v. trans. discipliner, punir D'autre part, se mettre "au même niveau que nos alliés", s'est se rabaisser. La France n'est pas "au même niveau" que la plupart des membres de l'OTAN. Le général de Gaulle a oeuvré pour que la France soit comptée parmi les vainqueurs de la seconde guerre mondiale. Si cela n'avait pas été le cas, elle aurait été traitée "au même niveau" que l'Allemagne, comme un pays vaincu, allié des nazis. Donc la France a pu se hisser au rang de puissance occupante de l'Allemagne, et de membre du club des 5 grands du Conseil de Sécurité de l'ONU avec droit de veto. La France n'est pas un membre de l'OTAN parmi d'autres. La France n'est pas soluble dans l'OTAN.
  7. Oui mais quand l'autrice de l'article nous dit que c'est tout un symbole, je ne crois pas que ce qu'elle veut dire, c'est que c'est un symbole de pouvoir tout récupérer d'un claquement de doigt. Ce n'est pas sur cet aspect qu'elle a titré l'article. Un symbole ne s’embarrasse pas de nuances. Un symbole offre une simplification en quelques traits.
  8. https://www.lemonde.fr/idees/article/2024/04/03/les-pfas-doivent-etre-geres-comme-une-classe-chimique-unique-au-nom-de-leur-persistance-et-de-leurs-risques-sur-la-sante_6225820_3232.html Un projet de loi visant à interdire les polluants éternels sera voté, jeudi, à l’Assemblée. Un collectif de scientifiques et de vulgarisateurs attire l’attention, dans une tribune au « Monde », sur la mise en doute de leur toxicité par des industriels, et appelle les responsables politiques à les interdire. https://www.santepubliquefrance.fr/determinants-de-sante/exposition-a-des-substances-chimiques/perturbateurs-endocriniens/documents/rapport-synthese/impregnation-de-la-population-francaise-par-les-composes-perfluores-programme-national-de-biosurveillance-esteban-2014-2016 (3 septembre 2019) Le PFOA et le PFOS, les contributeurs les plus importants des niveaux d'imprégnation ont été quantifiés à 100 % aussi bien chez les enfants que chez les adultes.
  9. Donc ta mémoire s'oppose à l'affirmation de @Teenytoon que la France avait pris "le commandement d'une task force dans le golfe persique avec un PA US sous ses ordres". @olivier lsb réclamait du débunkage, en voici ! Ce n'est pas ce que je cherchais. Je cherchais des articles de presse américains qui auraient confirmé l'affirmation de @Teenytoon sur le commandement français d'un porte-avion américain.
  10. - La mission permettra à la France "de rentrer dans le rang en se mettant au même niveau que nos alliés. On va aussi beaucoup apprendre", a estimé le commandant du groupe aéronaval français, le contre-amiral Jacques Mallard. https://www.cnrtl.fr/definition/rang P. anal. ou au fig. Rentrer dans le rang. Renoncer à ses prérogatives. Les masses allemandes (...) rentrent dans le rang, quand on leur promet qu'elles vont manger (H. Albert, inMercure de France, n o491, 1erdéc. 1918, p. 534 ds Quem. DDL t. 21). C'est un renoncement. La France renonce à sa souveraineté, c'est à dire à sa liberté, parce qu'elle n'a pas le courage d'assumer la responsabilité qui va avec, et qu'elle préfère la facilité à courte vue de la vassalisation.
  11. On peut faire l'hypothèse que l'article de Feng Yujun dans The Economist participe d'un effort de communication (on ne peut plus utiliser le mot "propagande" comme autrefois, avant que le terme n'ait pris la nuance péjorative qui l'entache désormais) accompagnant le soutien (et la participation probable ?) de la Chine à la "conférence de paix" organisée par la Suisse le 15 juin prochain : https://www.letemps.ch/suisse/pekin-salue-les-efforts-suisses-pour-la-paix-en-ukraine (7 mars 2024) Mardi à Bruxelles, l’émissaire chinois pour l’Ukraine, Li Hui, a rencontré l’ambassadeur suisse Gabriel Lüchinger, chargé pour le DFAE des discussions techniques en vue des préparations de ce sommet. Le lendemain, le ministère chinois des Affaires étrangères publiait un communiqué évoquant des «discussions constructives» en vue de «la préparation d’une conférence pour la paix en Suisse». Il est précisé que Pékin continuera «à travailler avec la partie suisse et la communauté internationale pour un cessez-le-feu et la fin des combats». C’est la première fois que Li Hui et Gabriel Lüchinger se rencontraient. https://www.eurotopics.net/fr/318268/la-suisse-organisera-une-conference-sur-la-paix-en-ukraine (11 avril 2024) Le plan en douze points présenté par Xi en février 2023 sera aussi évoqué, commente La Stampa : «La Suisse avait annoncé dès le mois de janvier son intention d'organiser un sommet pour la paix, à la demande du président ukrainien. Il est donc probable que les discussions aient pour point de départ le plan de paix en dix points de Zelensky, qui vise la restauration de l'intégrité territoriale de l'Ukraine, envahie par les troupes du Kremlin et dévastée par une guerre atroce. Mais Moscou affirme préférer le plan de paix en douze points proposé par la Chine, accueilli en revanche avec scepticisme par les Etats-Unis et d'autres pays occidentaux.» Le troisième facteur est la nature de la guerre moderne, un combat qui repose sur une combinaison de puissance industrielle et de systèmes de commandement, de contrôle, de communication et de renseignement. L'une des raisons pour lesquelles la Russie a éprouvé des difficultés dans cette guerre est qu'elle ne s'est pas encore remise de la désindustrialisation dramatique qu'elle a subie après la désintégration de l'Union soviétique. Je suis perplexe. J'ai l'impression d'entendre les arguments des commentateurs qui déplorent la désindustrialisation de l'Amérique et de l'Europe occidentale (en grande partie au profit de la Chine), retournés contre la Russie, alors que la production d'armement et notamment d'obus russe dépasserait la production occidentale, a-t-on dit très largement dans la presse occidentale ces derniers temps. La Russie sera contrainte de se retirer de tous les territoires ukrainiens occupés, y compris la Crimée. Cela pourrait-être un reflet du discours que les diplomates chinois tiennent à Sergey Lavrov : si vous continuez à vous entêter à refuser le plan de paix chinois, vous allez tout perdre, même la Crimée. C'est un argument de vente du plan chinois. Kiev a prouvé que Moscou n'est pas invincible, et un cessez-le-feu dans le cadre du scénario "coréen" est donc exclu. Cette phrase prise isolément, perd de sa radicalité quand on lit la suite : En l'absence d'un changement fondamental dans le système politique et l'idéologie de la Russie, le conflit pourrait devenir gelé. Cela ne ferait que permettre à la Russie de continuer à lancer de nouvelles guerres après un répit, mettant le monde encore plus en danger. Donc Feng Yujun exclut un gel du type coréen, mais il envisage un gel d'un autre type, qui aurait une température de fusion plus basse, qui serait plus explosif que le gel coréen. Peut-être est-ce dû au fait que la Chine se sent confiante dans sa capacité de peser sur Pyongyang et de garantir le gel coréen, mais moins confiante dans sa capacité de faire la même chose vis à vis de Moscou. Poutine a peut-être été récemment réélu, mais il est confronté à toutes sortes d'événements possibles de type "cygne noir". Il évoque la révolte de Prigogine et l'attentat du Crocus City. C'est vrai. Mais l'Ukraine aussi a ses cygnes noirs : le déclenchement de la guerre Israël-Hamas-Iran qui prive Kiev de l'exclusivité des stocks et des productions d'armement américaines. La bisbille Zelensky-Zaloujny. Après la guerre, l'Ukraine aura la possibilité de rejoindre l'UE et l'OTAN, tandis que la Russie perdra ses anciennes républiques soviétiques, qui considèrent l'agression de Poutine comme une menace pour leur souveraineté et leur intégrité territoriale. Dans la ligne de mire de Pékin, il s'agit principalement de l'Asie Centrale post-soviétique. C'est une opportunité pour Pékin d'y pousser ses pions. Feng Yujun est directeur du "Centre d'études russes et d'Asie centrale" de Fudan. Depuis le début de la guerre, la Chine a mené deux cycles de médiation diplomatique. Le succès n'a pas été au rendez-vous, mais personne ne devrait douter de la volonté de la Chine de mettre fin à cette guerre cruelle par la négociation. Cette volonté montre que la Chine et la Russie sont des pays très différents. La Russie cherche à renverser l'ordre international et régional existant par la guerre, alors que la Chine souhaite résoudre les conflits de manière pacifique. C'est la méthode Sun Tzu. Mais la Chine et la Russie n'ont pas les mêmes cartes dans leur jeu et c'est le contraire qui m'étonnerait : qu'en étant si différents, ces deux pays aient des stratégies semblables.
  12. https://unherd.com/2023/09/the-russian-invasion-was-a-rational-act/ (14 septembre 2023) L'ancien ambassadeur à Moscou Michael McFaul a suggéré que l'un des éléments du manque de rationalité de la Russie est que Poutine est "profondément isolé, entouré uniquement d'hommes de confiance qui l'ont coupé de toute connaissance précise". Mais ce que nous savons de la coterie de Poutine et de ses réflexions sur l'Ukraine révèle une autre histoire : Les subordonnés de M. Poutine partageaient son point de vue sur la nature de la menace à laquelle la Russie était confrontée, et il les a consultés avant de décider d'une guerre. Le consensus parmi les dirigeants russes concernant les dangers inhérents à la relation de l'Ukraine avec l'Occident est clairement reflété dans un mémorandum de 2008 de William Burns, alors ambassadeur en Russie, qui avertissait que "l'entrée de l'Ukraine dans l'OTAN est la plus brillante de toutes les lignes rouges pour l'élite russe (et pas seulement pour Poutine)". En plus de deux ans et demi de conversations avec les principaux acteurs russes, depuis les traîneurs de pieds dans les recoins sombres du Kremlin jusqu'aux critiques libéraux les plus acerbes de Poutine, je n'ai encore trouvé personne qui considère l'Ukraine dans l'OTAN autrement que comme un défi direct aux intérêts russes... Je ne peux concevoir aucun grand paquet qui permettrait aux Russes d'avaler cette pilule tranquillement". Poutine ne semble pas non plus avoir pris seul la décision de faire la guerre, comme le laissaient entendre les récits le montrant en train de comploter dans une cellule de confinement induite par Covid. Lorsqu'on lui a demandé si le président russe avait consulté ses principaux conseillers, le ministre des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a répondu : "Chaque pays dispose d'un mécanisme de prise de décision. Dans ce cas, le mécanisme existant dans la Fédération de Russie a été pleinement utilisé". Certes, il semble évident que Poutine ne s'est appuyé que sur une poignée de confidents partageant les mêmes idées pour prendre la décision finale d'envahir, mais cela n'est pas inhabituel lorsque les décideurs politiques sont confrontés à une crise. Tout cela pour dire que la décision russe d'envahir l'Ukraine a très probablement émergé d'un processus de délibération, avec des alliés politiques qui partageaient ses convictions et ses inquiétudes au sujet de l'Ukraine. Cela ne veut pas dire que les États sont toujours rationnels. La décision britannique de ne pas équilibrer l'Allemagne nazie en 1938 a été motivée par l'aversion émotionnelle du Premier ministre Neville Chamberlain pour une autre guerre terrestre européenne, associée à sa capacité à empêcher toute délibération significative. Quant à la décision américaine d'envahir l'Irak en 2003, elle s'est appuyée sur des théories non crédibles et a résulté d'un processus décisionnel non délibératif. Mais ces cas sont des exceptions. Contrairement à l'opinion de plus en plus répandue parmi les étudiants en politique internationale, selon laquelle les États sont souvent non rationnels, nous soutenons que la plupart des États sont rationnels la plupart du temps. Ceci est un extrait édité de How States Think : The Rationality of Foreign Policy par John Mearsheimer et Sebastian Rosato.
  13. Ce sera un serpent de mer comme l'intégration de la Turquie. C'est tout autant un projet tout ficelé - pardon, un "projet tout dessiné" - que l'intégration de la Turquie. Intégration de la Turquie contre laquelle Jacques Chirac défendait la souveraineté française et européenne : https://www.lalibre.be/international/2004/06/29/polemique-bush-chirac-au-sujet-de-ladhesion-de-la-turquie-KJMF3MOFMZF65ITPLBH4VVGKX4/ Le président français Jacques Chirac a estimé lundi que son homologue américain George Bush était «allé trop loin» en plaidant pour une intégration rapide de la Turquie dans l'Union européenne. Vantant les mérites de ce pays, «modèle» pour le monde musulman, ce dernier avait affirmé dimanche à son arrivée à Istanbul: «Vous devriez obtenir une date de l'Union européenne pour votre éventuelle accession à l'UE.» Au terme du sommet Union européenne/Etats-Unis, en Irlande samedi, George Bush avait déjà jugé que l'entrée d'Ankara au sein de l'UE devait se faire le plus rapidement possible. Pour le président français, le processus d'adhésion de la Turquie est «irréversible», mais il se fera «dès que cela sera possible» pour les deux parties. «Si le président Bush a vraiment dit cela, tel que je l'ai lu, eh bien, non seulement il est allé trop loin mais il est allé sur un terrain qui n'est pas le sien», a déclaré Jacques Chirac lors d'une conférence de presse en marge du sommet de l'Otan, à Istanbul. Le président américain «n'avait aucune vocation à donner une obligation ou une voix quelconque à l'Union européenne dans ce domaine», a-t-il ajouté. «C'est un peu comme si j'expliquais aux Etats-Unis la façon dont ils doivent gérer leurs relations avec le Mexique.» Mais à une époque où les Français mettent leur porte-avion (j'aurais voulu, spontanément écrire "leurs porte-avions" au pluriel, mais la réalité m'oblige à mettre un singulier) sous commandement américain, il n'y a plus de souveraineté française. On est passé de "l'OTAN en état de mort cérébrale" à "la souveraineté française en état de mort cérébrale".
  14. J'ai fait des recherches et je n'ai pas trouvé. Par exemple ici, le nom du porte-avion américain n'apparait pas : https://archives.defense.gouv.fr/operations/monde/grand-levant/chammal/breves/chammal-le-charles-de-gaulle-dans-le-golfe-arabo-persique.html
  15. https://www.eurotopics.net/fr/318267/le-tribunal-de-l-ue-annule-des-sanctions-contre-deux-oligarques (12 avril 2024) Le Tribunal de l'Union européenne a levé les sanctions prises par l'UE entre février 2022 et mars 2023 à l'encontre des oligarques russes Mikhaïl Fridman et Piotr Aven. Le Conseil de l'UE n'aurait pas fourni suffisamment de preuves pour justifier que figurent sur la liste de sanctions les deux principaux actionnaires de la banque Alfa. Süddeutsche Zeitung applaudit le verdict des juges : «Depuis les attentats du 11-Septembre, le Conseil de l'UE a pris l'habitude de distribuer assez facilement les sanctions économiques. Ceci implique un gel total du patrimoine des personnes visées, qui n'ont plus le droit ni de vendre ni de louer quoi que ce soit, et plus personne n'a le droit de traiter avec elles. C'est un véritable ostracisme, reposant souvent sur des motifs bien hypothétiques. ... La politique de sanctions de l'UE poursuit peut-être des objectifs louables, mais ce genre de pratiques est inadmissible. Les Etats de droit feraient mieux de les éviter. ... Que resterait-t-il de la présomption d'innocence si le Conseil de l'UE pouvait imposer des sanctions de manière aussi arbitraire ?»
  16. Pour explorer ce que la presse américaine en a dit à l'époque, pourrais-tu nous rappeler le nom du porte-avion américain ?
  17. Qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre ! La plupart des commentateurs s'accordent à dire que les annonces d'ouverture de négociations d'adhésion de l'Ukraine ne sont que celà : des annonces. C'est tout l'inverse de tes rêves que tu prends pour des réalités. https://www.eurotopics.net/fr/308491/sommet-ue-ukraine-plus-qu-un-symbole# (2 octobre 2023) Si la rencontre suscite l'enthousiasme, l'adhésion à l'UE de l'Ukraine reste sujette à caution, estime Ukraïnska Pravda : «La question d'un élargissement de l'UE reste ouverte. Même les pays membres qui y sont favorables ne sont pas en mesure d’y répondre. Ils ont beau se dire enclins à accueillir de nouveaux membres et aller jusqu'à discuter des mécanismes pour le faire, leur manque d'idées et de courage politique les rend incapables de traduire ces intentions en actes.» https://www.eurotopics.net/fr/283770/ue-l-ukraine-et-la-moldavie-officiellement-candidates (24 juin 2022) En hésitant aussi longtemps, on a raté une occasion, regrette Gość Niedzielny : «La décision du Conseil européen n'engage à rien. C'était une grande négligence de notre part que de ne pas avoir accompli ce geste en mars, alors que l'agression russe n'en était qu'à ses débuts. A ce stade-là, elle aurait apporté un soutien moral plus efficace à une nation dans sa lutte contre l'agresseur. Aujourd'hui, honteuse, l'UE rectifie le tir.» Il n'y aura rien pour l'Ukraine hormis de timides engagements, estime Krónika : «L'UE se comporte avec l'Ukraine comme un père qui aurait promis d'offrir une voiture de luxe à son jeune fils de santé fragile. Le père sait bien entendu que l'enfant, quand il obtiendra son permis de conduire, aura depuis longtemps oublié cette offre généreuse. ... L'UE se casserait les dents sur ce pays de 40 millions d'habitants, assailli de problèmes. La candidature de l'Ukraine à l'UE ne débouchera donc sur rien. Dans quelques années, on entendra de Paris, Berlin et Bruxelles les prétextes les plus diverses pour expliquer pourquoi le grand pays postsoviétique sera tenu à l'écart des prises de décision communes de l'Europe.»
  18. https://www.opex360.com/2024/04/14/la-france-a-aide-israel-a-se-defendre-contre-lattaque-massive-lancee-par-liran/ « La France a intercepté et neutralisé des drones iraniens qui survolaient des pays comme la Jordanie et l’Irak où se trouvent des emprises militaires françaises », a confirmé une source officielle française, citée par BFMTV. « Cette interception de drones iraniens a eu lieu pour assurer la protection des bases françaises et de facto a contribué à assurer la défense d’Israël », a-t-elle ajouté.
  19. C'est des exemples super compliqués. Il y a plus simple : une défaite en territoire étranger, ou dans une bataille navale. Trafalgar. Fachoda. Ou encore toute bataille où nous sommes l'agresseur et où l'ennemi se défend victorieusement. La Bérézina.
  20. C'est important pour moi de ne pas réduire les problèmes africains à une dimension Afrique-Occident. Il me semble que la Cédéao est un acteur africain. Et il y a des dynamiques inter-africaines qui sont autonomes. L'article de Responsible Statecraft précité ne cesse de souligner l'importance de ne pas : https://responsiblestatecraft.org/humanitarian-crisis-in-gaza/ Nie[r] le rôle des Africains dans les mouvements et blocs politiques émergents en faveur de la souveraineté. Il y a des Africains qui veulent avoir ce qu'ils appellent la "souveraineté" sans forcément être manipulés par les Russes, et il y a également des Africains qui veulent avoir la démocratie, sans forcément être manipulés par les Occidentaux. Bien sûr si la Cédéao envisage une intervention militaire, ce serait avec l'accord des occidentaux, mais c'est ce que tout gouvernement qui entreprend une intervention militaire, une guerre cherche à faire : emmagasiner un maximum de soutiens explicites ou tacites à cette guerre. Et donc avoir un soutien, un accord, des occidentaux, ce n'est pas la même chose que de dire que la Cédéao est téléguidée, est la marionnette des occidentaux, comme on pourrait assez facilement extrapoler à partir de ton double message : 1 . 2 . "C'est" étant ce que j'ai dit plus haut « C'est surtout un parapluie anti-Cédéao. Principalement anti-Nigeria ? » face au projet d'intervention militaire de la Cédéao au Niger. En particulier, le président nigérian Bola Tinubu a ses propres raisons de combattre les coups d'État militaires et de faire pression pour le retour de la démocratie. Il n'a pas besoin d'y être poussé par les Occidentaux : La position ferme du président Tinubu à l'égard des coups d'État est peut-être due à sa propre expérience. Au début des années 1990, il était législateur [sénateur de l'État de Lagos] depuis à peine un an lorsque les élections ont été annulées, le parlement dissous et le général Sani Abacha s'est emparé du pouvoir. Il a rejoint le mouvement pro-démocratique qui a fait campagne pour un retour à un régime civil, ce qui l'a placé dans la ligne de mire des militaires qui l'ont contraint à l'exil. Il est revenu en 1998 après la mort du général Abacha, l'un des dirigeants militaires les plus brutaux et les plus corrompus du Nigeria. Source :
  21. On ne doit pas avoir la même définition du mot "exactement"...
  22. C'est une préoccupation très présente dans le papier de Jeff Gerth sur le Russiagate : https://www.cjr.org/special_report/trumped-up-press-versus-president-part-4.php Mon dernier projet de reportage pour le Times, en 2005, était une enquête sur les efforts de propagande des États-Unis à l'étranger. J'ai interviewé un ancien expert de la CIA sur le comportement et la propagande, Jerrold Post, qui m'a dit que le fait d'omettre des informations importantes dans une émission ou un reportage diminue la confiance du public dans le messager, car les consommateurs trouvent inévitablement les informations manquantes ailleurs. (Et Post, qui est décédé il y a quelques années, parlait avant l'arrivée des médias sociaux).
  23. C'est surtout un parapluie anti-Cedeao. Principalement anti-Nigeria ? Je rappelle que la Cedeao a envisagé une intervention militaire au Niger :
  24. 5 mars 2024. Steve Coll présente son livre, qui est essentiellement une biographie de Saddam Hussein.
×
×
  • Create New...