Gaspardm

Members
  • Content Count

    552
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

424 Excellent

About Gaspardm

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

2,132 profile views
  1. Vue le coût maintenant modeste la solution ce n'est pas le fisheye mais la multiplication des capteurs et des objectifs standards beaucoup moins complexes qu'un fisheye pour couvrir l'ensemble du champ et avoir le nombre de pixels adéquat. La GoPro c'est une bonne base avec un meilleur capteur que les téléphones. Ça existe déjà dans le monde pro pour la video virtuelle. Après si on veut des pixel, il y a ça: https://industrial.phaseone.com/iXU-RS1900_Aerial_Solutions.aspx
  2. Bizarre, bizarre , c'est par la presse spécialisée anglo-saxonne que l'on apprend que la France va financer le remplaçant de l'Écureuil H125 doté d'un moteur hybride à faible émission.!! https://www.flightglobal.com/helicopters/france-to-fund-development-of-hybrid-successor-to-h125-helicopter/138752.article
  3. C'est pas garanti, il y a peut-être un facteur saisonnier mais il ne semble pas suffisant pour ralentir la progression de l'épidémie quand les gens ne prennent pas assez de précautions. En Californie et au Texas les courbes de contamination qui n'ont jamais fléchies commencent à partir en flèche. Au Texas ou il fait ces dernier jour 35° ou 36° le jour et 25° la nuit ( techniquement une canicule chez nous) il y a 1700 contaminations journalières ces derniers jours contre autour de 1000 - 1200 il y a 10 - 15 jours. En Israel une canicule provoque un début de reprise de l'épidémie : https://www.lepoint.fr/monde/coronavirus-vers-une-deuxieme-vague-de-l-epidemie-en-israel-05-06-2020-2378651_24.php
  4. La munition du missile Startrek me semble absolument pas adaptée à la lutte contre les missile anti-navire ce qui est la principale utilisation d'un canon de moyen calibre en anti aérien sur un navire. On ne risque plus beaucoup d'attaques directes à la bombe ou à la roquette non guidée contre un navire. D'ailleurs le missile Startrek n'a jamais était proposé dans ce role. Cela tient à son mode de guidage beam-riding laser où on a trois petits darts qui tourne autour d'un faisceau laser dans un rayon d'1,5m. Contre un chasseur qui a une surface frontal de plusieurs m2 il y une grande chance qu'un des darts touche le chasseur. Contre un missile dont la surface frontale va être au moins 10 fois moindre la probabilité d'avoir un coup au but devient très faible d'autant plus que le dart va avoir tendance à se situer sur la périphérie du cercle dans le quel il tourne autour du faisceau qui vise le missile. Le dart est de plus gros petit et trop peu puissant pour pouvoir être équipé d'une fusée de proximité.
  5. Oui ça m'a l'air très intéressant. Xilinx fait en quelque sorte ça depuis un certain temps, mais c'est plutôt dans l'autre sens que les eFPGA, ils intègrent les coeurs ARM à leurs FPGA pour exécuter des taches standards comme la gestion des interfaces graphiques https://www.xilinx.com/products/silicon-devices/soc.html Ils font même un RFSoc qu'ils appellent Radar on a Chips https://www.xilinx.com/applications/aerospace-and-defense/digital-radar-ew.html https://www.xilinx.com/products/silicon-devices/soc/rfsoc.html
  6. Indra dirigera le projet européen de Recherche & Dévellopement CROWN qui équipera les chasseurs et les avions européens de capacités combinant radar, communications et défense électronique pour dominer l'espace radioélectrique et opérer avec un avantage sur l'ennemi. https://www.edrmagazine.eu/indra-leads-the-european-project-that-will-give-control-of-radioelectric-space-to-fighters-and-aircraft Un autre programme européen qui pourrait fournir la puissance informatique nécessaire à tout ça : European Processor Initiative (EPI) https://www.european-processor-initiative.eu/general-purpose-processor/ C'est à la base un processeur pour le calcul intensif et le supercalculateur européen mais il est déjà prévu une déclinaison pour l'automobile et la conduite autonome. Ce qui est intéressant pour les applications militaires c'est que c'est une SoC qui repose sur une architecture RISC et qui intègre un eFPGA. C'est à dire un circuit logique programmable et reprogrammable ce qui permet d'executer des taches spécifiques ( crypto, traitement d'image, radar etc) le plus efficacement possible tout en pouvant les reconfigurer en fonction de l'évolution de la menace.
  7. Partir en asymétrique avec une soute vide me semble un gros gâchis et un peu ridicule. Ce qui serait plus rationnel ce serait de fixer dans la soute un réservoir qui intègre une structure permettant de supporter le gros missile ASNG4 qui pourrait même être semi encastré dans ce réservoir. On pourrait même imaginer de recouvrir le missile par un fuseau furtif qu'on larguerait un peu avant le missile pour préserver la discrétion de l'avion. Cela nécessiterait le démontage des portes de la soute et de travailler la surface extérieur de la structure intégrée dans la soute pour qu'elle reste furtive une fois le missile largué.
  8. Gaspardm

    [Rafale]

    Mais quand l'avion manœuvre sous 9g la portance génère une force 9 fois supérieure à celle du poids de l'avion donc bien supérieur à celle fournie par les moteurs. Quant tu prends de l'incidence ton aile peut générer une poussé vertical bien supérieur à celle de tes moteurs. Il est ainsi beaucoup plus rentable de transformer l'énergie du moteur en portance en métant les avions en mouvement plutôt que d'utiliser directement la poussé des moteurs. C'est pourquoi, que depuis le début de l'aviation on a réussi à faire voler des avions et à leurs faire prendre de l'altitude avec des rapports poussé / poids très très inférieur à 1. Un Rafale si il se met directement en chandelle après le décollage va monter beaucoup moins vite. D'ailleurs passé une certaine altitude sa poussé sera inférieur à son poids et il va finir par retomber.
  9. Les noix de Grenoble c'est plutôt la basse vallée du Grésivaudan au bord de l'Isère et au pied du Vercors entre Tullin et Romans-sur-Isère que les terres froides plus au nord. Maintenant depuis bien dix, quinze ans les noyers tendent à remplacer les pêchers au-delà de Roman dans toute la pleine de Valence. j'ai grandi en face de l'autre coté du Rhône sur les contreforts du Vivarai.
  10. Gaspardm

    Le F-35

    Oui,mais ça commence à faire longtemps que "on" le dit. Et comme toujours en matière de techno électronique c'est très cher au début parce qu'il faut d'énorme investissement pour un petit marché de niche (des applications hight-end de défense) mais au bout d'un moment ça fini toujours par ce démocratiser quand l'investissement de départ commence a être amorti. La 5G utilise des fréquences plus hautes pour augmenter les débits ( dans un même laps de temps on envoie plus de trains d'onde), par contre à ces fréquences les ondes se propagent plus difficilement dans l'atmosphère donc il faut augmenter la puissance rayonnée. Même si la techno GaN peut être encore chère le sûr coût est compensé par les gains sur la consommation électrique et des système plus compactes que l'on peut plus facilement installer sur des tours plus petites. Et l'augmentation des volumes de production fait ensuite baisser à nouveau les coûts. On commence à trouver des produits grand public utilisant des composants d'électronique de puissance au GaN : Un ampli audio Technics : https://www.technics.com/fr/produits/serie-grand-class-g30/amplificateur-lecteur-reseau-su-g30.html Beaucoup moins chers, des chargeurs de téléphone, tablette, et ordinateur : https://www.diisign.com/2019/03/anker-atom-pd1-le-nitrure-de-gallium-a-la-rescousse-de-la-recharge/ https://www.macg.co/materiel/2019/11/hyperjuice-un-chargeur-usb-c-100-w-de-la-taille-dun-paquet-de-cartes-109677 Je suis même tombé sur cette carte Siemens SDI TAPAS Community Inverter, qui embarque un étage de puissance GaN que l'on peut utiliser avec un Raspberry-Pi pour faire un ampli audio ou piloter un skateboard électrique. https://www.hackster.io/TapasBoard/raspberry-pi-based-audio-player-tapas-as-class-d-amplifier-22940d https://www.hackster.io/tapas/products/siemens-sdi-tapas-community-inverter?ref=project-22940d https://powerpulse.net/software-defined-inverter-features-3-phase-gan-power-stage/
  11. Gaspardm

    [Rafale]

    Transmit/Receive modules en anglais https://www.microwaves101.com/encyclopedias/transmit-receive-modules En français module émetteur / récepteur https://www.radartutorial.eu/08.transmitters/Modules de transmission d’une antenne à commande de phase active.fr.html Je te conseil ce cite Radar Tutorial tu y trouveras énormément d'information sur les différentes technologies radar. Par exemple là on explique comment le faisceau radar est orienté sur un radar à balayage électronique. https://www.radartutorial.eu/06.antennas/Antenne réseau à commande de phase.fr.html
  12. Outre les bons arguments évoqués par @mehari je pense que la raison pour laquelle le CAMM-ER ait été proposé c'est que MBDA a trouvé un financement auprès du gouvernement italien pour le développé alors que pour le moment la France n'a pas voulu financer une solution nationale quad-pack. Je n'en désespère pas on voit actuellement MBDA proposé les SmartGlider et SmartCruiser alors qu'ils développe les SPEAR 3 qui sont quasiment identique au Royaume-Unis. Un nouveau moteur plus large pour transformer un missile air-air en missile surface-air c'est la stratégie adopté par les américains et italiens, ce n'est pas la seul possible. Les israéliens en ont une autre celle du booster. Pour moi plusieurs avantages. Moins de modifications sur le missile et la chaine de production, un effecteur terminal plus léger plus facilement manœuvrable avec moins de poids mort et enfin une triple impulsion dans le cas d'un MICA NG avec booster et du Stunner. Triple impulsion qui permet de multiples profiles de vol en fonction des cibles. Un MICA doté d'un booster d' 1,7m et 21cm de diamètre embarquerait deux fois la quantité de propergol du Mica tout en permettant de loger 4 missile à la place d'un ASTER 30 dans les SYLVER 50. Un tel booster pourrait propulser le MICA NG au moins à prêt de mach 3 à 10000m ou 15000m ensuite on a une seconde impulsion qui porte le missile à plus de mach 4 et 18000m(altitude de croisière de l'aster30) voir plus. je pense qu'en tenant compte de la finesse supérieur du MICA et de sa seconde (troisième dans ce cas) impulsion on atteint voir dépasse facilement la porté de l'ASTER 30. Et a longue distances la manœuvrabilité certes moindre du MICA n'est plus vraiment un problème, elle est suffisante pour un chasseur et des missiles de croisière et les missiles supersoniques n'entame pas de fortes manœuvre d'évitement à plusieurs dizaines de kilomètres de leurs cibles.
  13. NON, NON et encore une fois NON l'envergure des ailes du MICA ne fait pas 56 cm mais 32cm. Wikipedia, en tout cas le mec qui a fait la fiche raconte des conneries. Tu dois avoir des peaux de saucisse sur les yeux pour ne pas te rendre compte en observant une photo de MICA que ton affirmation est ridicule. On se rend compte facilement au premier coup d'oeil que la largeur des ailes est très largement inférieur à celle du corp du missile. Donc si on a un peu plus que trois neurones on en conclu facilement que l'envergure du MICA est inférieur à 3X16 c'est à dire 48cm. Ensuite si on mesure on se rend compte qu'en fait l'aile est deux fois moins large que le corp du missile. Ce qui est cohérent avec la documentation de MBDA qui donne 32cm d'envergure pour l'aile et 48 cm pour les gouvernes. Ça rentre donc facilement dans la diagonal de 38 cm des containers quad-pack qui font 27,5cm de coté, ça rentre sans rognage. Il n'y donc pas besoin de grosses modifications pour "quadpacker" le mica. Il faut simplement concevoir une articulation pour les gouvernes ce qui est faisable même pour un missile mach 4 comme nous le montre l'exemple du ESSM Et pour cause de quoi? L'ESSM est tirable depuis les VLS comme le serai les MICA quad-packable que je décris.
  14. Pour les gouvernes on fait exactement comme l'a fait MBDA sur le CAMM qui a quelques mm prés à le même diamètre que le MICA et dont les gouvernes doivent elles aussi avoir une envergure proche à celle du MICA. On les plies contre le missile, c'est pas ce qu'il y a de plus compliqué à fait d'autant plus qu'on sait faire!! Comme le CAMM et aussi d'ailleurs comme le RIM-162 ESSM et le Crotal VT1. La liste pourrait ainsi continuer longuement. Et pour la voilure je m'auto cite:
  15. Si c'est pareil. Avec le MICA NG on peut avoir une impulsion en fin de trajectoire comme l'ASTER et si tu as en plus un étage de petits moteurs fusée dans la partie avant du missile tu arrive au même résultat. Au lieu d'avoir une impulsion au centre de gravité tu as deux impulsions de part et d'autre du centre de gravité avec une résultante qui sera au même endroit avec donc le même résultat. De plus on peut imaginer que la seconde impulsion du moteur principal soit plus longue que celle du système PIF de L'ASTER qui advient seulement dans les toutes dernières secondes ce qui permettre de manœuvrer vigoureusement plus longtemps avec les seules déflecteurs de jet et avoir un ajustement PIF en toute fin pour peaufiner la maneuvre.