Soho

Members
  • Content Count

    81
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

78 Excellent

About Soho

  • Rank
    Débutant

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

334 profile views
  1. J'ai bien l'impression que ce n'est pas si simple, et que les vilains sont intégrés dans la population et non à l'extérieur en mode "siège du Gondor" .
  2. Je vais jouer sur les mots, mais cela veut donc bien dire qu'elles évoluent . Il est probable que LM ait vu trop grand trop tôt, avec des systèmes bien trop complexes. Et lorsqu'ils s'en sont rendu compte, il était trop tard pour revenir a une démarche plus incrémentale. Pour recoller au sujet, je pense effectivement que LM a peu de chances de placer son F35, et que le F18 est en fin de vie, même si c'est relatif. Cependant je me garderais bien de croire que cela augmente les chances du Rafale.
  3. Je ne suis pas du tout certain que cette affirmation soit vraie. Que le Rafale s'améliore d'années en années, c'est une évidence. Mais il ne faut pas se leurrer, le F35 suit la même voie, même si cela se fait dans la douleur. Il y a pour moi deux différences majeures entre la compétition de 2002 et 2020 : 1. L'un est largement combat proven, et ce depuis plus de 10 ans. L'autre n'a fait que quelques timides missions de frappes au sol et de sûreté aérienne. 2. Les capacités du F35 évoluent, mais plus l'avion vole et plus les utilisateurs se rendent compte de l'enfer logistique et du gouffre économique que constitue cette plateforme. Les histoires d'orage et de siège éjectable ne sont que des détails à côté de ça. ce sont ces points qui pour moi font la différence entre le Rafale et le F35. Malheureusement le poids diplomatique US est tellement démesuré que ça ne suffit pas à convaincre les acheteurs. Au pire ils prendront du F18 (ce qui, en revanche, se conçoit tout à fait d'un point de vue opérationnel compte tenu de la maturité de l'appareil).
  4. Si l'on en vient aux armes, certainement. Pour le moment il s'agit d'une crise diplomatique, et l'Espagne ne va pas se retirer d'un partenariat a chaque fois qu'on se fâche avec nos voisins. Mais cela fera sûrement partie des mesures de rétorsion si le conflit s'envenime.
  5. Le problème c'est qu'officiellement la France est pieds et poings liés. Il n'y a pas eu d'effusion de sang (tant mieux d'ailleurs), auquel cas on aurait pu jouer l'interposition. On peut juste attendre et voir la position que ce nouveau pouvoir va adopter par rapport à Barkhane et notre présence en général. Et éventuellement rappeler que sans nous tout le nord Mali est de facto indépendant. Et ce ne sont pas les quelques emprises maliennes mal défendues qui vont y changer la donne.
  6. Pour l'histoire du village et le rapport de l'ONU : https://www.lemonde.fr/afrique/article/2020/08/17/mali-l-onu-pointe-la-responsabilite-d-un-haut-grade-dans-le-massacre-d-ogossagou-en-fevrier_6049153_3212.html son éviction est évoquée ici : https://www.google.fr/amp/s/amp.rfi.fr/fr/podcasts/20200818-%C3%A0-la-une-nouveau-coup-dur-pouvoir-malien-dicko Bon ce n'est sûrement pas la seule raison, mais ça a du participer au ressentiment des militaires.
  7. Je mise en effet sur le limogeage du chef d'état-major hier suite à des affaires de massacres de civils par les GAT alors que l'armée malienne venait de se retirer en connaissance de cause. Un rapport de l'ONU est sorti la dessus il y a peu.
  8. Nous sommes (l'Europe) vraiment dans une position qui n'a rien à envier au duo FR/GB des années 30...on attends, on fronce les sourcils, on tape du poing sur la table. Et c'est tout. La question est : quels sont les moyens à notre disposition pour faire cesser cela ? Torpiller ce navire ne devrait pas être trop compliqué, mais après ? Est-on prêt à risquer que les turcs nous renvoient la pareille sur un de nos navires marchands qui passerait par là ? Je suppose que nous avons encore des leviers diplomatiques, et il serait bien temps de les activer car cette image de laxisme risque de nous coller à la peau pour un bon moment et de nous faire perdre toute crédibilité auprès de nos partenaires (qui a dit Europe de l'est ?).
  9. C'est ce qui est fait depuis le début de Barkhane. Mais les forces locales partent des très loin et c'est pas demain qu'on va pouvoir leur donner les clefs. Concernant mon premier message, il y avait bien un effet de tenaille, le but étant de détruire leur sanctuaire dans les 3 frontières. Et même si la zone à contrôler semble énorme, les routes praticables ne sont pas si nombreuses et peuvent être facilement surveillées. Certes ils peuvent passer au travers, mais cela suppose d'abandonner matériel et armement, donc réduire leur capacité de nuisance à court/moyen terme.
  10. Après les RS crachent dessus, mais je serais curieux de savoir s'il ont demandé conseil aux autorités françaises ou nigériennes avant leur sortie, et le cas échéant ce qui leur a été répondu... Quoi qu'il en soit, je pense qu'on ne reverra pas de touristes français au sahel avant un bon moment. C'était le but recherché, suite à l'action dans la zone des 3 frontières, les GAT n'avaient que 2 solutions : réussir à repartir vers le nord Mali, avec la moitié de Barkhane devant eux pour les attendre, ou descendre au sud Niger où ils n'ont quasiment aucun soutien et sont voués à disparaître. Sauf qu'avant de mourir ils vont faire un maximum de dégâts, et on en a malheureusement la preuve.
  11. Compte tenu des activités récentes de Barkhane dans la région des 3 frontières juste à côté, je trouve étrange que cette zone de la bss ne soit pas strictement déconseillée aux touristes. Triste comme nouvelle.
  12. Soho

    Le successeur du CdG

    Vu sous ce prisme je suis d'accord. Maintenant le fond du problème reste le même ce deuxième PA ne vas t-il pas siphonner des crédits qui nous manqueront quand il s'agira de s'équiper de matériels certes moins prestigieux, mais tout aussi importants ?
  13. Soho

    Le successeur du CdG

    http://www.opex360.com/2020/06/30/les-deux-porte-avions-de-la-royal-navy-risquent-detre-des-canards-assis-pendant-quelques-annees/ Je pose ça là car bien que lié à la royal navy, cet article illustre pour moi les problèmes auxquels on risque de faire face avec 2 porte-avions. Est ce que finement il ne serait pas plus intéressant pour la Marine d'avoir un unique porte-avions, ce qui lui donne une capacité réelle, même si celle-ci n'est pas permanente, et à côté un nombre significativement plus élevé de frégates de premier rang type FDI, voir de petites unités de patrouille bien armées ? Le porte-avions c'est bien pour sa souplesse d'emploi, mais nous avons l'avantage d'avoir des territoires à travers le monde qui mettent presque n'importe quel pays à portée de notre aviation si besoin. Et d'avoir des petite unités en nombre pour défendre ces territoires est peut-être un meilleur pari sur l'avenir.
  14. Soho

    Le F-35

    J'ai plus l'impression que la transition concerne les pilotes venant de "legacy fighters", alors que l'autre formation concerne un pilote fraîchement engagé. Enfin vu l'écart de prix, autant tout refaire depuis le début pour les deux types de pilote .
  15. C'est là où je voulais venir dans mon précédent message. C'est le genre d'attitude suffisante qui mène malheureusement à ce genre d'accident évitable.