Surjoueur

Members
  • Compteur de contenus

    106
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

114 Excellent

À propos de Surjoueur

  • Rang
    Débutant

Profile Information

  • Location
    : Nanarland
  • Pays
    France

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Surjoueur

    menaces intérieures

    Actuellement il n'est de toute façon pas possible de faire un travail sociologique très avancé. Parce que, comme c'est dit dans l'article que j'ai posté, il n'y pour l'instant pas d'études sur lesquelles se reposer. On en est au stade des suppositions... .C'est juste un sociologue qui cherche un cadre d'analyse pertinent, pas un militant qui cherche à convaincre. C'est l'intérêt de l'article. Il donne quelques hypothèses et pistes de réflexions qui me semblent intéressantes, qu'elles soient, au final, vraies ou fausses. Il dit bien, dès le début de l'article, qu'il n'a pas les éléments pour s'avancer.
  2. Surjoueur

    menaces intérieures

    "Pour les mêmes raisons, il faut écarter les discours de celles et ceux qui profitent de ces tentatives de récupération politique pour déconsidérer le mouvement. Du genre « les gilets jaunes sont noyautés par l’extrême droite » (ou par l’extrême gauche). Ce mouvement est un mouvement populaire, au sens des classes populaires et des petites classes moyennes qui composent la majorité de la population (voir les premiers éléments d'enquête de terrain de Benoît Coquard). Qu’une partie des personnes qui composent les Gilets Jaunes aient par ailleurs voté pour madame Le Pen ou pour monsieur Mélenchon à la dernière élection présidentielle est accessoire. Les plus précaires d’entre eux se sont du reste probablement plutôt abstenus. Rappelons en effet que l’abstention au second tour en 2017, en moyenne de 25% ce qui était inédit sous la Vème République (de même que le nombre de votes blancs et nuls), a atteint 32% chez les ouvriers, 34 % chez les personnes gagnant moins de 1 250 euros par mois et 35% chez les chômeurs." https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/041218/comment-analyser-sociologiquement-la-colere-des-gilets-jaunes-0 Une des meilleures analyses que j'ai pour l'instant pu trouver, au passage.
  3. Surjoueur

    menaces intérieures

    J'ai trouvé un article qui donne quelques éléments de réponses. Ce que j'en retiens : -Il existe des mesures du nombre de SDF. En proportion par habitant le taux de SDF en France est ainsi de 0,21% de la population contre 0,14% en Finlande. -Les situations sont effectivement très différentes, c'est pourquoi j'ai parlé d'exemple et non de modèle. Le plus simple à transposer, et qui fait consensus dans la classe politique, c'est d'attribuer prioritairement les logements sociaux aux plus précaires. Après est-ce que les hommes politiques auraient le courage d'appliquer une telle mesure ? Je ne pense pas que les SDF votent beaucoup...
  4. Surjoueur

    menaces intérieures

    Merci pour ce témoignage, qui permet de mieux comprendre la situation. Je me permets tout de même de revenir sur quelques points concernant l'éducation : -Le "apprendre à apprendre" est très utile dans toutes les formations, qu'elles soient pour enfants ou pour adultes. Cela fait partie de la métacognition. Un gros mot qui veut tout simplement dire qu'on a conscience d'apprendre, qu'on prend du recul et qu'on réfléchie sur ses propres moyens d'apprentissages. Cela permet, par exemple, de sélectionner des méthodes de mémorisation qui nous sont propre. Donc d'être plus efficace au quotidien. Métacognition qui est utilisée par l'éducation nationale comme par... l'armée de terre. -Cela n'empêche pas d'inculquer des valeurs morales. La compétence "faire partager les valeurs de la République" est la première exigée pour tout personnel de l'éducation nationale. Elle y est transmise notamment par l'enseignement moral et civique, une matière à part entière qui a un certain nombre d'heures obligatoires. Je suis d'accord que chaque métier a ses spécificités. Ils n'en sont pas opposés pour autant et peuvent être même être complémentaires. J'ai déjà vu des policiers à l'école, venus enseigner les dangers de la route à des bambins de maternelle. Ils étaient un peu mal à l'aise. J'ai encore l'image en tête, c'était drôle.
  5. Surjoueur

    [Ministère des Armées, MINARM]

    "l'armée n'avait pas vocation à faire du maintien de l'ordre" Je me demande... Si le pouvoir l'exigeait, l'armée aurait-elle les moyens techniques d'assurer un tel maintien ? Quand je lis comment les moyens peuvent être tendus en opex j'ai comme un doute...
  6. Surjoueur

    menaces intérieures

    Le 0% est impossible à atteindre. En revanche pour une drastique diminution il y a l'exemple finlandais : "Le principe du programme est simple : il consiste à réserver des logements aux personnes vivant dans la rue. L’État finlandais a fait le choix d’abandonner l’hébergement temporaire et le « modèle d’escalier » selon lequel un sans-abri passait d’un niveau de réadaptation sociale à un autre, avec un appartement au plus haut niveau. Au lieu de cela, la Finlande a choisi de donner des logements aux sans-abri dès le départ, afin de leur permettre de stabiliser leur environnement pour stabiliser leur vie. La plupart des centres d’hébergement d’urgence ont été transformés en logements pérennes. « Au fond, nous avons décidé que nous voulions mettre fin à l’itinérance plutôt que de la gérer », explique Juha Kaakinen, PDG de la Y-Foundation, bailleur social finlandais. Les SDF se voient offrir une aide sociale les premiers mois pour le loyer. Ils sont accompagnés au quotidien par des auxiliaires de vie qui les orientent pour retrouver un emploi, une santé, le goût de la vie en société, jusqu’à ce qu’ils retrouvent un emploi et leur autonomie." https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/22016/reader/reader.html#!preferred/1/package/22016/pub/31843/page/4
  7. Surjoueur

    menaces intérieures

    Si l'on s'en tient à l'origine et au sens premier le terme de "pédagogie" n'a rien d'heureux : "Instruction, éducation des enfants, de la jeunesse." http://www.cnrtl.fr/definition/pédagogie Cela pourrait peut être tenir s'il y avait un fort écart scolaire entre les dirigeants et la population, justifiant une position supérieure d'enseignant, mais ce n'est plus le cas : "En 2012, 42 % des jeunes âgés de 25 à 29 ans se déclarent diplômés de l’enseignement supérieur" https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/EESR7_ES_19-le_niveau_d_etudes_de_la_population_et_des_jeunes.php Cela signifie que des millions de personnes sont mieux renseignées que les gouvernants sur bien des sujets. On peut comprendre qu'il en devienne difficile de les prendre de haut, et qu'un tel terme puisse être perçu comme infantilisant. Littéralement il l'est. Après "faire de la pédagogie" peut être efficace mais il faut la prendre telle qu'elle est, et non pas en brouiller le sens en l'assimilant à un simple synonyme de communication. Et là dessus la pédagogie moderne, telle que vantée par l'éducation nationale, veut qu'on fasse de l'inclusion (accepter tout le monde), de la différenciation (le fameux "donner plus à ceux qui ont moins") tout en étant bienveillant. On en est loin ! Bref en tous les cas : il y a du pain sur la planche.
  8. Surjoueur

    [Russie] Kamov Ka-52

    Arnaud de avionslegendaires pas neutre ? C'est un euphémisme même ! Il en devient drôle tellement il va loin. Lisez ses articles sur les avions furtifs pour vous faire une idée du spécimen.
  9. Surjoueur

    Trois-Ponts!

    Bienvenue l'apprenant !
  10. Surjoueur

    USA

    Oui c'est bien celui là. C'est un petit essai qui se lit vite. Il ne faut s'attendre à des détails mais les différentes thèses sont bien présentées. Son auteur, Pierre Clastres, est un ethnologue respecté. On peut sous certains aspects (domaine d'étude, époque d'activité, profondeur de réflexion) le comparer à Claude Lévi-Strauss. Pour qui s'intéresse à la guerre et à ses causes je recommande clairement cette "Archéologie de la violence" oui.
  11. Surjoueur

    L'Inde

    "Contre-vérité" je trouve que ça fait un peu novlangue. Cela me fait penser à ce passage de 1984 : "Nous détruisons chaque jour des mots, des vingtaines de mots, des centaines de mots. Nous taillons le langage jusqu’à l’os. (...) C’est une belle chose, la destruction des mots. Naturellement, c’est dans les verbes et les adjectifs qu’il y a le plus de déchets, mais il y a des centaines de noms dont on peut aussi se débarrasser. Pas seulement les synonymes, il y a aussi les antonymes. Après tout, quelle raison d’exister y a-t-il pour un mot qui n’est que le contraire d’un autre ? Les mots portent en eux-mêmes leur contraire. Prenez « bon », par exemple. Si vous avez un mot comme « bon » quelle nécessité y a-t-il à avoir un mot comme « mauvais » ? « Inbon » fera tout aussi bien, mieux même, parce qu’il est l’opposé exact de bon, ce que n’est pas l’autre mot." https://www.librairal.org/wiki/George_Orwell:1984_-_Première_Partie_-_Chapitre_V Si c'est un mensonge autant appeler un chat un chat...
  12. Surjoueur

    Portail-Aviation recrute.

    Intéressant... Vous cherchez quel genre de profil en particulier ?
  13. Surjoueur

    Mes lectures

    Un classique de l’anthropologie que je viens de lire. C'est assez théorique mais rapide à lire (60 pages). Je le conseille à tout amateur de faits guerriers. Dans cet ouvrage Pierre Clastres se demande pourquoi les sociétés primitives passent leur temps à guerroyer. Il donne plusieurs pistes. Sa réponse n'est finalement pas si différente de Clausewitz et son fameux "la guerre est la continuation de la politique par d'autres moyens". Cela a beau traiter de sociétés qui ne sont pas les nôtres certains parallèles se font facilement.
  14. Le pauvre type a été criblé de flèches et a fini par être traîné au sol, par le cou, au moyen d'une corde. Cela relève plutôt du film d'horreur pour moi ; tragi-comique à la rigueur... Sinon l'affaire continue, on peut dire, puisqu'ils essayent actuellement de retrouver et de récupérer le corps. Cela risque de durer vu l'hostilité de la peuplade. Je ne dis pas le contraire. C'est Castor qui a mis en doute la pertinence du parallèle, pas moi. Je dis juste qu'elle a agi de son propre chef et qu'une humanitaire s'y ait fait piéger. La situation au Mali je ne la connais pas outre mesure, je ne vais donc pas m'avancer là dessus.
  15. C'est clairement un illuminé, un fou qui cherchait le suicide. Outre sa croyance, qui n'est affiliée à aucune Eglise, il y a autre chose qui m'étonne : "Pour la modique somme de 25 000$, des pêcheurs ont accepté de le conduire à sa destination finale." http://journalmetro.com/opinions/maitee-labrecque-saganash/1938562/john-chau-et-les-sentinelles/ Où a-t-il trouvé un tel argent ? Il était seul en plus. Il est vraiment allé loin dans son délire. NB : je ne vais pas empêcher les gens de penser ce qu'ils veulent mais je trouve ça triste qu'on raille la mort d'autrui, pour moi même le dernier des fous mérite un certain respect dans sa mort.