Surjoueur

Members
  • Content Count

    298
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

351 Excellent

About Surjoueur

  • Rank
    Connaisseur

Profile Information

  • Location
    : Nanarland
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

788 profile views
  1. Ça me fait penser à un canular d'il y a deux ans, où des chercheurs ont tenté de faire valider des articles absurdes, mais bien dans l'air du temps, pour dénoncer cette idéologie. "Le clou de cette fanfaronnade a été apporté par un essai présenté au magazine Sociology of Race and Ethnicity, où nos trublions prétendent "examiner de manière critique la blanchité ('whiteness, ndlr) depuis la blanchité". Pour cela, ils ont ni plus ni moins sélectionné - sans le dire - des extraits de Mein Kampf, l'infâme pamphlet antisémite d'Adolf Hitler, en y remplaçant le mot "Juifs" par "Blancs". Le paper a été rejeté mais cela ne l'a pas empêché de recevoir au préalable les éloges de plusieurs pairs universitaires. "Cet article a le potentiel pour être une contribution puissante et particulière à la littérature traitant des mécanismes qui renforcent l'adhésion blanche à des perspectives suprémacistes blanches, et au processus par lequel des individus peuvent atteindre des niveaux plus profonds de conscience sociale et raciale", écrit ainsi un chercheur enthousiaste, qui n'objecte que "des révisions concernant la précision, la clarté, l'expression d'assertions et des exemples concrets" et complimente ainsi sans le savoir une resucée de Mein Kampf." Encore un petit effort, on y est presque !!
  2. Elle se situe dans le rôle d'homme fort qu'il souhaite se tailler. S'il recule il sera désavoué et passera pour un faible aux yeux de ses partisans. Dans sa position il ne peut que continuer à jouer les durs. Si on se met à sa place d'homme politique, qui souhaite à tout prix garder le pouvoir, il y a une certaine logique. De son point de vue il aurait même intérêt à ce qu'il y ait la guerre : c'est pratique, ça soude une nation autour du chef. Tant pis s'il y a des morts tant qu'il reste au sommet. Cela peut même donner une occasion de devenir dictateur à vie, pour "défendre le peuple". Après cela n'exclut pas une dissociation cognitive, il se surestime et sous-estime les autres nations, probablement... Mais bon pour gagner il faut jouer. Quand on veut être sûr de son coup, on plante des navets. On ne pratique pas la politique. Je précise que je colle là quelques comportements fréquents dans l'histoire des guerres, je ne connais pas bien la situation turque.
  3. Je n'ai pas la réponse mais l'accusation de folie est un peu trop facile et masque le contexte. Hitler était-il fou ? Peut-être vers la fin mais avant non, son projet avait sa propre rationalité, même diabolique et suicidaire. Puis il n'aurait jamais pu accéder au pouvoir sans un certain contexte, et un concours de circonstances. Du peu que j'en sais pour la Turquie je vois surtout quelqu'un qui, pour des raisons de politique interne, fait de la provocation en surfant sur le fantasme de l'empire ottoman et qui, de provocation en provocation, est pris dans un engrenage. C'est le problème de la posture viriliste, si vous revenez en arrière et tentez d'apaiser les choses vous passez pour une "fiotte" à vos propres yeux. Il est bloqué par son ego et le rôle qu'il s'est construit.
  4. Ou quand on a affaire à un pays belliqueux et trop sûr de lui, qui compte sur la faiblesse politique des autres pays. Exemple : le Japon en 1941. Je ne pense pas que ce genre de règles mathématiques s'appliquent. Il y a trop de variables et l'homme n'est pas forcément rationnel...
  5. Si un membre de l'OTAN en agresse un autre, techniquement ça se passe comment ? L'organisation se scinde en deux et chaque moitié se tape dessus ? J'sais bien qu'ils sont à la rue m'enfin il doit bien rester quelques règles de base...
  6. Je suis déçu... On ne peut pas espérer revoir un avion ressemblant au F-14 ? Le géométrie variable est définitivement obsolète ?
  7. Surjoueur

    Le F-35

    "Seulement, la question du remplacement des F/A-18 et des E/A-18 finira par se poser tôt ou tard. D’où la mise en place d’une structure qui aura à définir ce que sera son prochain avion de combat, qui serait de sixième génération. (...) Si l’US Navy suit les conseils du CSBA, écrit Forbes, son futur F/A-XX pourrait être très différent du F/A-18 non furtif à courte portée et du F-35 furtif à courte portée. En effet, un chasseur de nouvelle génération rapide, aux longues jambes et raisonnablement maniable pourrait finir par ressembler beaucoup au dernier chasseur rapide, aux longues jambes et raisonnablement maniable » [de l’aéronavale américaine]. Nous parlons, bien sûr, du légendaire F-14." http://www.opex360.com/2020/08/24/lus-navy-lance-le-programme-next-generation-air-dominance-pour-remplacer-ses-f-a-18-super-hornet/ Donc un "avion de sixième génération" c'est un avion qui remplace un avion de quatrième génération et qui ressemble à l'avion d'avant : j'ai mal à la tête. En même temps s'il ressemble au F-14 je suis fan, vivement le prochain Top Gun.
  8. Ingrao, Patin, Chapoutot... ok. Ils ont juste réuni la dream team des historiens français spécialistes du nazisme pour leur documentaire. Puis, on ne sait jamais, on y associe des historiens allemands (que je ne connais pas). Très bon documentaire. Ce n'est pas le premier. J'avais bien apprécié celui sur le pacte germano-soviétique.
  9. Si c'est pour rentrer dans la science-fiction il existe bien mieux que les turbo-prop ou les hélicos : l'ornithoptère. On dira ce qu'on voudra mais il a fait ses preuves sur Dune.
  10. Surjoueur

    Achat suisse

    Les deux sont liés. Admettons qu'un avion est 20% moins cher à l'unité et par heure de vol, s'il vous faut 15 de ces avions au lieu de 10 pour faire un même travail ça va vous coûter plus cher au final. L'exemple est au pif, c'est juste pour faire comprendre qu'il faut calculer d'une manière globale et sur le long terme pour avoir une bonne idée des coûts. Beaucoup d'autres raisons peuvent expliquer ce choix, dont des raisons politiques. Ce n'est pas un argument solide. Après je le répète, je n'en sais. Vous avez peut-être raison. Seulement je n'ai jamais eu l'occasion de voir des comparaisons de coûts sérieuses. L'assertion "Gripen = pas cher" est souvent balancée directement, comme une évidence, sans que ce soit creusé. D'où ma méfiance.
  11. Surjoueur

    Achat suisse

    Je ne suis pas convaincu par cet affirmation d'avion "low cost", assez répétée par son constructeur. Dans les faits il plus cher que le prix annoncé et il a moins de capacités que le Rafale. Ce qui veut dire employer plus de Gripen pour le même travail. Si on prend tout en compte (salaires, entretien...) sur une longue durée je demande vraiment à voir. C'est peut-être le cas mais j'ai trop souvent l'impression qu'on se fie à son prix d'achat, sans prendre en compte ses capacités réduites, et qu'on sous-évalue son prix de vol à l'heure et les autres coûts. Sur le papier le F-35 est capable de tout. J'ai hâte de voir la Belgique à l'oeuvre avec ça... *joie mauvaise*
  12. Les girodynes peuvent-ils être une solution d'avenir ?
  13. Ce qui ne simplifie pas les choses puisque...
  14. Oui c'est sûr, c'est un bon réflexe. Seulement c'est coûteux, d'autant plus quand ça concerne un pays lointain. On peut penser que les USA sont proches, plus je m'y intéresse plus je constate à quel point il y a des différences...
  15. Ça interroge sur le niveau interne de violence. Ils emprisonnent plus de 6 fois plus qu'en France et pourtant ça se perpétue. C'est à croire que le système génère de la violence. C'est un grand mystère pour moi. J'ai vraiment l'impression que ce n'est pas la même planète par rapport à l'Europe. J'avais vu un reportage sur les "Supermax", des prisons de haute sécurité où les prisonniers sont dans un total état d'isolement. Elles sont réservées à de grands criminels, certes, mais le traitement qu'on leur inflige serait inconcevable en Europe. Ils sont détruits psychologiquement. Culturellement les Américains n'ont sans doute pas les mêmes bornes que nous en matière de punitions...