Surjoueur

Members
  • Content Count

    221
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

233 Excellent

About Surjoueur

  • Rank
    Connaisseur

Profile Information

  • Location
    : Nanarland
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

417 profile views
  1. Je cherche des infos sur les radars du Su-57, et sur leurs capacités. Je suis tombé sur ça totalement au pif : La représentation est-elle sérieuse ? Que nous apprend-elle ? Sinon, si j'ai bien compris la couverture radar est de 270°... Pourquoi s'arrêter en si bon chemin ? Allez 360° soyons fous !
  2. Il existe un classement du niveau démocratique de chaque pays, qui a le mérite d'être explicite sur sa méthode. Il classe l'Iran dans les régimes autoritaires, avec une note de 2,45/10. C'est mené par "The Economist" donc assez orienté démocratie libérale, mais ça donne un ordre d'idée.
  3. L'intention est louable, j'ai la même habitude. Sauf que là l'information est sensible et quelqu'un de bien informé ne va pas dévoiler ses sources. Cela marche donc à la confiance, libre à chacun d'y croire ou non. Inutile d'épiloguer sur ce qui est en définitive, effectivement, invérifiable. En revanche on peut toujours estimer dans le temps le degré de crédibilité de chacun, anonyme ou pas. Certains ici ont une expertise et des contacts, c'est pas Jean-Célestin de jeuxvideo.com qui s'invente une vie (ou alors si c'est lui il est vraiment doué).
  4. Je veux bien voir un extrait du programme qui s'en rapproche. Je connais un peu le programme de collège et je n'ai rien vu de tel. Il est organisé en thèmes assez généraux, pour laisser une liberté pédagogique à l'enseignant, et insiste pas mal sur les méthodes. Il y a eu beaucoup de critiques en France, notamment sur le fait qu'il est assez centré autour de l'hexagone, mais ça je n'ai jamais vu... On est quand même allé jusqu'à supprimer le mot "race" dans la constitution, j'imagine même pas le scandale que ça ferait s'il apparaissait dans le programme.
  5. Je cherche des articles en français sur le Gerald Ford. Je remarque que le média qui s'y intéresse le plus c'est... Sputnik... suivi de... de defensa. Aucun article pour en faire les louanges. C'est pas bon signe. Bon sang même le F-35 a des fans pour le défendre ! Pourquoi cette indifférence ? Il est beau ce porte-avions. Ça manque de panache tout ça, de termes qui font rêver, et autres power-points de folie. Je m'interroge également sur ses problèmes. Vont-ils tous se résoudre à terme ? Et s'il y avait un problème de choix technologiques ? Si certaines technologies "révolutionnaires" étaient finalement une impasse ? Si le Ford était un mouton à 5 pattes ? Ce serait d'autant plus dommage que j'ai vu que la France voulait reprendre la technologie de la catapulte électromagnétique pour son prochain porte-avions.
  6. Rapport de force militaire ne veut pas dire conflit. C'est un facteur, parmi d'autres, qui est pris en compte dans tout échange diplomatique. Les Britanniques font quand même pas mal de zèle. Les autres sont souvent plus passifs. Quel autre pays européen aurait tenté la saisie d'un pétrolier iranien en pleine crise ? De tête je ne pourrais pas en citer...
  7. Je dis que ce rapport de forces militaires est toujours présent dans les rapports entre pays, pas qu'il prime systématiquement. La diplomatie est plus subtile que ça. Le fait que l'UE perde une grande force militaire va forcément avoir des conséquences. Pas forcément des mauvaises conséquences d'ailleurs, les Britanniques ayant tendance à facilement adhérer aux intérêts américains. La saisie d'un pétrolier iranien nous l'a encore récemment prouvé.
  8. Que valent ces accords s'il n'y a personne pour les faire respecter ? Que vaut un accord que la force militaire dominante réprouve ? (regarde très fort vers l'Iran) Que l'on soit ou non amateur de la chose militaire c'est quand même un incontournable dans toute réflexion économique ou politique. Il n'y pas de barrières étanches dans ces rapports de force. Je réponds à ce vieux barbu, par ailleurs très affectueux, qu'un prolétaire étant par nature quelqu'un qui ne possède rien s'il accède à la propriété alors c'est un BOURGEOIS ! OUI MONSIEUR !!
  9. "La propriété, c'est le vol." Je pose ces quelques mots puis je m'esquive tel un ninja. Bisous
  10. Les houthis ; des outils ? C'est petit ! Plus sérieusement je m'interroge sur les liens avec l'Iran, existe-t-il des preuves formelles d'une réelle alliance ? L'article wikipédia sur ces derniers est assez prudent là dessus : "Le mouvement serait soutenu par l'Iran dans le cadre de la guerre civile yéménite, mais d'autres sources mentionnent que l'Iran aurait au contraire essayé de les freiner."
  11. J'ai cité Jean Lopez dans les pages précédentes, au sujet de l'hiver dans sa biographie de Joukov. Il met surtout en valeur la stratégie soviétique et l'art opératif. Il relativise beaucoup cette effet de l'hiver. Après en terme historiographique il y aurait sans doute beaucoup à dire sur ce mythe de "l'hiver qui a sauvé l'URSS"... D'où vient-il ? Qui l'a répandu ? Comment se fait-il qu'il soit aussi prégnant aujourd’hui ?
  12. Le problème de cette "pédagogie" c'est que l'armée rouge a peu de cadres assez expérimentés suite aux purges staliniennes. Les généraux sont très jeunes, peu expérimentés, peu formés... alors ils font des erreurs... qui leur coûtent la vie... On les remplace ensuite par de nouveaux généraux encore plus jeunes et inexpérimentés, qui font plus d'erreurs... qui se font eux aussi tuer pour cela... on les remplace et le cercle vicieux continue sans fin... C'est Joukov qui finira par s'opposer à ça face à Staline, en soulevant ce problème. Outre cela le management par la terreur paralyse toute initiative, personne ne voulant prendre le risque d'être accusé d'une faute mortelle. Au final je doute que ça a été très efficace, tout du moins à ce niveau. Historiquement on peut citer le cas de John Byng, officier de marine britannique condamné à mort pour n'avoir pas fait "tout son possible" à la bataille de Minorque. Un "fusillé pour l'exemple" qui a rendu la Royal Navy nettement plus agressive par la suite. Mais c'est un cas assez unique et il était possible de le remplacer.
  13. Le plus grand risque à ce moment là, je pense, c'est que Staline a fait le choix de rester à Moscou pour soutenir les troupes. S'il est pris, ou tué, il y a des chances que l'URSS se disloque. Bien sûr des moyens d'exfiltration étaient prévus mais on ne sait jamais. Même sans cela il y a un risque politique à ce que la capitale tombe... Staline aurait-il pu à ce moment conserver la cohésion nationale ? Ce n'est pas une question rhétorique, je n'en sais rien.
  14. Quelques précisions concernant l'hiver lors de la fin de l'opération Barbarossa, tirées du livre "Joukov" de Jean Lopez et Lasha Otkhmezuri : Page 460 : "La bataille de Moscou sera une mêlée sauvage menée dans des conditions naturelles abominables, semblables à celles qui règnent dans l'Arctique." Page 461 : "Les Allemands, faute d'équipements arrivés à temps, souffrent plus du froid que les Russes, mieux vêtus en moyenne. En moyenne seulement, car il manque aux soldats de Joukov des dizaines de milliers de tenues d'hiver (...). Beaucoup de soldats n'ont que des bottes d'été et portent la boudionovka, le bonnet pointu en feutre du temps de la guerre civile." Page 462 : "Contrairement à ce que pensent les Allemands, les troupes n'ont pas l'habitude de se battre en hiver, à l'exception des divisions sibériennes bien moins nombreuses qu'on l'a dit." Page 465 : "Hoepner, qui a reçu le commandement unifié des deux panzergruppen III et IV en déroute, ramasse dans la neige un tract ennemi lâché par avion. Il lit "Le plan d'encerclement de Moscou a échoué. Le mécompte des Allemands ne s'explique pas par les circonstances de la campagne d'hiver. Ce n'est pas l'hiver qui est responsable, mais une erreur organique dans le travail de planification de la guerre par l'OKW." Le général allemand joint la feuille volante à une lettre à sa femme où il commente sobrement : "Ci-joint un tract russe qui décrit correctement les choses.".