Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

penaratahiti

Members
  • Posts

    3,240
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    4

Everything posted by penaratahiti

  1. AMHA, Kiev en profite probablement. vus leur positionnement et leurs trajectoires, ils semblent écouter ce qui se passe au nord de l'Ukraine, côté Biélorussie. Kiev est particulièrement vulnérable sur ce flanc.
  2. plutôt SIGINT, de l'écoute/surveillance électronique il y a un UK (RRR7218) et un US (indicatif JAKE 12) au-dessus de l'Ukraine. il y a un Global Hawk aussi (indicatif FORTE 11), il a survolé la quasi-totalité de l'Ukraine
  3. Un petit résumé du discours de Poutine du jour (source = TASS) Reconnaissance du Donbass Poutine a qualifié la reconnaissance de l'indépendance de la RPD et de la RPL de "décision attendue depuis longtemps" et a demandé au parlement de la soutenir, ainsi que de ratifier les traités d'amitié et d'assistance mutuelle avec les deux républiques. "De ceux qui ont pris et détiennent le pouvoir à Kiev, nous exigeons une cessation immédiate des hostilités. Sinon, toute responsabilité dans la poursuite éventuelle des effusions de sang reposera entièrement sur la conscience du régime au pouvoir sur le territoire ukrainien", a averti le président. Selon lui, la Russie "a tout fait pour préserver l'intégrité territoriale de l'Ukraine", y compris lorsqu'elle s'est battue pour l'application des accords de Minsk, mais en vain. L'Ukraine et l'OTAN Moscou a toutes les raisons de croire que "l'entrée de l'Ukraine dans l'OTAN et le déploiement ultérieur d'installations de l'OTAN ici est une fatalité", c'est "une question de temps", a déclaré Poutine. Dans ce cas, il deviendra un tremplin avancé pour une frappe préventive de l'Occident contre la Russie. En décembre, la partie russe a proposé à Washington et à Bruxelles de s'entendre sur des garanties de sécurité, dans le cadre desquelles elle a exigé que l'OTAN s'abstienne de poursuivre son expansion vers l'est, y compris en Ukraine, et de déployer des armes de frappe sur le territoire de ce pays . Comme l'a souligné le président, ces propositions sont restées quasiment sans réponse, et dans ces conditions la Russie "a tout à fait le droit de prendre des mesures de rétorsion pour assurer sa propre sécurité" : "C'est exactement ce que nous allons faire". La Fédération de Russie elle-même ne deviendra jamais membre de l'OTAN - en 2000, le président américain de l'époque, Bill Clinton, a répondu à la question de Poutine sur son attitude à l'égard d'une éventuelle adhésion de Moscou à l'alliance "très réservée". Cela est dû au fait que les États-Unis n'ont pas besoin "d'un pays aussi grand et indépendant que la Russie", et c'est la "source de la politique américaine traditionnelle en direction de la Russie", en est sûr le dirigeant russe. Critique de l'Ukraine L'essentiel du discours du président a été consacré à l'histoire de la création de l'Ukraine moderne et à la critique des autorités de Kiev. Poutine a rappelé que l'Ukraine moderne "a été complètement et complètement créée <...> par la Russie bolchevique, communiste", y compris aux dépens des territoires russes historiques. Aujourd'hui en Ukraine, des monuments à Vladimir Lénine, qui en est devenu « l'auteur et l'architecte », sont en train d'être démolis, mais cette politique « ne doit pas s'arrêter à mi-chemin » : « Nous sommes prêts à montrer ce que signifie une véritable décommunisation pour l'Ukraine ». Après l'effondrement de l'Union soviétique, la Russie a toujours coopéré avec l'Ukraine "ouvertement, honnêtement et <...> dans le respect de ses intérêts", mais à Kiev, "au lieu d'un partenariat, la dépendance a commencé à prévaloir, qui a parfois acquis une valeur absolue". caractère sans cérémonie de la part des autorités de Kiev », a déclaré le président. En Ukraine, "l'État durable" ne s'est pas encore développé, il a été "littéralement saturé, corrodé" par la corruption, et le gouvernement actuel "dirige constamment la question vers la désouverainisation complète du pays". La stratégie militaire de l'Ukraine consiste essentiellement à se préparer à une action militaire contre la Russie, et la récente menace de Kiev de construire ses propres armes nucléaires n'est "pas une vaine bravade", a souligné le président. Moscou ne peut ignorer cette menace. Appui du Conseil de sécurité Auparavant, les chefs de la RPD et de la LPR Denis Pushilin et Leonid Pasechnik avaient demandé à Poutine de reconnaître l'indépendance des républiques. Après cela, une réunion du Conseil de sécurité de la Fédération de Russie s'est tenue au Kremlin, dont les membres ont exprimé leur soutien à une telle décision. Dans le même temps, le secrétaire du Conseil de sécurité, Nikolai Patrushev, a proposé de donner à l'Occident une dernière chance de forcer Kiev à respecter les accords : "Si vous (nous parlons du président américain Joe Biden, qui a proposé de négocier avec Poutine) sont capables de faire dans les plus brefs délais, vous pouvez désigner deux ou trois jours, arrêter tout au long de ce massacre sanglant [dans le Donbass], nous aurons un dialogue avec vous." L'idée de Patrushev d'une "dernière chance" a été soutenue par le Premier ministre Mikhail Mishustin et le chef du service de renseignement extérieur, Sergei Naryshkin. Le ministre de l'Intérieur Volodymyr Kolokoltsev a exhorté à reconnaître l'indépendance des républiques à l'intérieur des frontières "avant l'occupation par les forces armées ukrainiennes", c'est-à-dire dans les régions de Donetsk et Lougansk. Dernières négociations avant la reconnaissance Dans la matinée, il a été signalé que Poutine et Biden pourraient se rencontrer dans un avenir proche grâce à la médiation du président français Emmanuel Macron, qui s'est entretenu dimanche avec le dirigeant russe à deux reprises dans la soirée. On ignore encore si un nouveau sommet russo-américain est possible dans les nouvelles conditions. Lundi soir, Poutine a eu des conversations téléphoniques avec Macron et le chancelier allemand Olaf Scholz, leur faisant part de son intention de signer un document reconnaissant les républiques du Donbass. Ses interlocuteurs, selon le Kremlin, ont exprimé leur déception face à cette évolution des événements, mais ont indiqué leur volonté de poursuivre les contacts.
  4. C'est pas Poutine qui vient de nous jouer un disque rayé ? On a pas entendu le même discours alors.
  5. Ok donc on laisse pisser j'ai compris . Après tout c'est pas notre problème. J'ai juste en tête des moments dramatiques de l'histoire de l'Europe où on a préféré ne rien faire pour pas créer d'entropie, et puis on nous a expliqué ensuite pendant des décennies qu'on aurait mieux fait de poser les coudes sur la table.
  6. Oui c'est ma propre production Donc selon toi on laisse juste les Ukrainiens se démerder, on regarde, et on renforcé nos frontières, c'est ça ? Question neutre hein
  7. Je m'interroge mais est-ce envisageable d'annoncer que toute plate forme aérienne russe au dessus du territoire ukrainien sera abattue par les alliés de l'ukraine, et que toute plate forme navale tirant des missiles de croisière sur l'Ukraine ou violant les eaux territoriales ukrainiennes sera coulée ? Est-ce qu'on serait dans l'escalade ou la défense selon vous ? Sans parler d'intervention au sol, dans la boue, tout ça bien sûr... Petite pensée pour nos marins en Mer Noire...
  8. Ça ne change absolument pas le fond complètement dangereux et délirant du fond de son discours, et la menace pour la paix en Europe et la souveraineté de ses états. J'ai bien compris à quel public c'est destiné, mais ce gars est clairement un danger pour nous, au moins il sort du bois. Un dirigeant qui oeuvre consciemment ou pas pour la précarité de son peuple, j'appelle pas ça un stratège.
  9. Ça ne change absolument pas le fond complètement dangereux et délirant du fond de son discours, et la menace pour la paix en Europe et la souveraineté de ses états. J'ai bien compris à quel public c'est destiné, mais ce gars est clairement un danger pour nous, au moins il sort du bois. Un dirigeant qui oeuvre consciemment ou pas pour la précarité de son peuple, j'appelle pas ça un stratège.
  10. Franchement j'ai jamais entendu un discours aussi flippant et anachronique, c'est ma conviction mais une opération Walkyrie avec une malette mieux placée me semble appropriée. C'est devenu un danger pour la paix mondiale ce gars-là. Je serais curieux de savoir ce qui se trame dans la conscience des Shoigu, Lavrov, Peskov et autres Zakharova ...
  11. Si c'est que ça... Y'a personne de sensé en Russie pour essayer d'arrêter cette folie? C'est quoi la limite après ? Suis pas partisan invétéré de la solution mais à part une neutralisation en bonne et due forme on est sur le point de se faire embarquer dans un conflit pas vu depuis la seconde guerre mondiale par un vieil aigri qui n'a plus rien à perdre, et sous une bouffée de délire paranoïde (référence...) Il s'est ostensiblement foutu de la gueule de tous ceux qui ont cru sincèrement à une solution diplomatique. Tout est scripté depuis le début
  12. La vache c'est flippant son discours, il retrace l'histoire de l'Ukraine depuis Lénine, on va vite avoir des transcriptions intégrales mais il est psychologiquement en souffrance cet homme...
  13. C'est en russe mais ça vient de chez eux et ça se traduit bien en auto : https://tass.ru/politika/13790707
  14. Au moins c'est pas des images de CoD ou Battlefield ... C'est sûr c'est des Ukrainiens regardez y'a pas de "Z" dessiné sur le véhicule ! Plus c'est gros plus ça passe, encore et toujours... Pour résumer, on aurait des sabotageurs Ukrainiens qui provoquent des explosions chez les séparatistes, et qui trouvent rien de mieux à faire que de fuire vers la Russie, en filmant leur fuite avec une GoPro, et qui malheureusement se font capturer/poutrer ?
  15. Non ça prouve rien, on pourrait bien foutre le feu à 2 VAB réformés en forêt de Brocéliande et accuser les indépendantistes bretons, ça reviendrait au même.
  16. La Russie qui monte en puissance c'est faux, c'est pas parce qu'un fossile du KGB de 70 ans a hacké la présidence via de son pays via un probable false-flag et se montre en fou furieux martial qu'il est puissant, il s'en fout il n'ira pas mourrir pour Kiev. La Russie stagne sur le plan économique, culturel, scientifique, ça c'est une réalité. J'espère sincèrement qu'il fera preuve de sagesse, mais c'est mal parti pour... L'histoire le jugera... Il est juste l'idiot utile de Pékin, avec sa vision géopolitique vieille de 50 ans.
  17. Ça coûte pas grand chose comme mise en scène, ça prouve rien du tout... Autant pas publier de vidéo...
  18. mais quelle idée que de fuir en direction de la Russie ? C'est malaing !
  19. Une petite vidéo qui date de jeudi dernier, il fait un peu trop doux dans certains coins on dirait :
  20. j'ai vu cette info d'évacuation sur plusieurs sites : https://www.themoscowtimes.com/2022/02/18/east-ukraine-separatist-regions-to-evacuate-civilians-to-russia-a76452 en russe mais c'est le même sujet : https://ria.ru/20220218/evakuatsiya-1773598104.html
  21. Un des soucis que je vois pourrait a contrario être un excès de confiance des troupes russes, vu le consensus en interne et en externe que la partie serait pliée en cas de conflit.
  22. Ça se calme pas sur les revendications russes, voici un résumé de leur réponse aux dernières propositions US : https://www.themoscowtimes.com/2022/02/17/russia-will-be-forced-to-respond-if-us-does-not-engage-on-security-demands-a76439 https://tass.com/politics/1405495
×
×
  • Create New...