Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

graves événements au sahara occidental !

le conflit au sahara occidental refait tristement parlait de lui sur la presse international apres l'attaque de l'armée marocaine contre «le camp de la liberté» près d'El Ayoun dans la partie du sahara occidental occupé par le maroc , plusieurs victime a déploré

Image IPB

résumé

Sahara occidental: une opération des forces marocaines fait 5 morts

Image IPB

Euronews.

Les forces marocaines ont dispersé lundi des milliers de protestataires sahraouis installés dans un camp de toile au Sahara occidental, dans une opération qui a fait cinq morts, selon Rabat.

Le Polisario, organisation qui lutte pour l’indépendance de cette région, a assuré pour sa part qu’un Sahraoui avait été tué et des “centaines” d’autres blessés dans l’assaut, près de Lâayoune, chef lieu du Sahara occidental sous contrôle marocain.

Source: http://fr.euronews.net/depeches/575085-sahara-occidental-assaut-des-forces-marocaines-dans-un-camp-des-blesses/

Maroc: Massacre au Sahara Occidental

Huit nouveaux cadavres de sahraouis ont été découverts hier - L'attaque de l'armée marocaine contre «le camp de la liberté» près d'El Ayoun, qui a fait onze morts et des centaines de blessés et de disparus, continue de susciter des réactions internationales. En France, le mouvement associatif solidaire avec le peuple sahraoui qui s'est de tout temps démarqué du pouvoir, s'agissant de cette question, a organisé hier un rassemblement à la place du Trocadéro à Paris pour dénoncer «la violente» répression qui a accompagné cette attaque de lundi dernier.

http://www.afriquejet.com/afrique-du-nord/maroc/maroc:-massacre-au-sahara-occidental-2010111260845.html

le maroc durcit le  black-out médiatique

Sahara: journaliste privé d'accréditaion

Le Maroc a décidé de "retirer l'accréditation" à un journaliste espagnol, lui reprochant son "attitude dénuée de tout professionnalisme" dans la couverture depuis lundi du démantèlement d'un campement de contestataires sahraouis près de Lâayoune au Sahara occidental.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/11/12/97001-20101112FILWWW00535-sahara-journaliste-prive-d-accreditaion.php

Maroc : la France regrette le refoulement d'un député français

La France regrette la "surprenante" décision marocaine de refoulement lundi de Jean-Paul Lecoq, un député français, qui voulait se rendre au Sahara occidental et à demandé des explications à Rabat, a déclaré mardi le ministère des Affaires étrangères.

http://lci.tf1.fr/filnews/monde/maroc-la-france-regrette-le-refoulement-d-un-depute-francais-6135272.html

Willy Meyer : "Au Sahara, le Maroc veut imposer sa loi"

12.11.2010 | 13:40

L’eurodéputé espagnol Willy Meyer a été refoulé du Sahara occidental alors qu’il venait s’informer sur les affrontements entre l’armée marocaine et la population Sahraoui. Il dénonce le Maroc qui ne respecte pas ses engagements de dialogue sur la question du statut de la région.

http://fr.myeurop.info/2010/11/12/willy-meyer-au-sahara-le-maroc-veut-imposer-sa-loi-634

les réactions de la communauté international ne se sont pas fait attendre

Sahara Occidental: l'Espagne réclame des éclaircissements au Maroc

L'Espagne a demandé au Maroc des "éclaircissements" de manière urgente sur les violences qui ont suivi le démantèlement d'un campement de contestataires sahraouis au Sahara occidental, a annoncé vendredi la ministre espagnole des Affaires étrangères Trinidad Jimenez.

"L'Espagne considère que doivent être éclaircies de manière urgente les circonstances (des violences, ndlr) et nous l'avons fait savoir au gouvernement du Maroc", a déclaré la ministre espagnole.

Mme Jimenez, qui s'exprimait lors d'une conférence de presse à l'issue du conseil des ministres, a réitéré sa profonde "préoccupation" pour les "faits très graves" qui se sont produits ces derniers jours au Sahara Occidental.

Source: http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/p-1911-Sahara-Occidental-l-Espagne-reclame-des-eclaircissements-au-Maroc.htm?&rub=6&xml=newsmlmmd.0573bcdf32a6f7c8fc5be2d4e8dfb9bf.f81.xml

Chili: vers un appel au gel des relations avec le Maroc

Des élus, représentants de la société civile et des hommes politiques chiliens ont appelé le gouvernement de leur pays à rappeler immédiatement l’ambassadeur du Chili à Rabat et à geler toutes les relations bilatérales avec le royaume du Maroc, « tant que se poursuivra la répression et la violation systématique des droits humains du peuple sahraoui ».

http://www.donnetonavis.fr/actu/news/chili-gel-relations-maroc-sahara-occidental_2677.html

pour rappel le maroc a envahi et occupe le sahara occidental depuis 1975 , l'onu et la cour international de justice c'est déja prononcer pour l'autodétermination du peuple sahraoui et le rappel dans chacune de ces résolutions depuis les années 60

Liste des territoires non autonomes inscrits sur la liste de l'Assemblée générale de L'ONU :

Le 26 février 1976, l'Espagne a informé le Secrétaire général qu'à compter de cette date elle mettait fin à sa présence dans le territoire du Sahara. Elle jugeait par ailleurs nécessaire qu'il soit pris note qu'ayant cessé de participer à l'administration provisoire établie pour ce territoire, elle se considérait désormais déchargée de toute responsabilité de caractère international relative à son administration. En 1990, l'Assemblée générale a réaffirmé que la question du Sahara occidental relevait de la décolonisation, processus que la population du Sahara occidental n'avait pas encore achevé.

http://www.un.org/french/decolonisation/territory_not-autonomous.shtml

historiquement le maroc n'a jamais réussi a prouvé ça souveraineté sur le Sahara occidental

Avis consultatif de la Coure International de Justice ( CIJ ) le 16 octobre 1975 :

Les éléments et renseignements portés à la connaissance de la Coure International de Justice ( CIJ ) n'établissent l'existence d'aucun lien de souveraineté territoriale entre le territoire du Sahara occidental d'une part, le Royaume du Maroc ou l'ensemble mauritanien d'autre part

http://www.icj-cij.org/docket/files/61/11693.pdf

le maroc avait accepté un référendum d'autodétermination proposé par l'onu en 1991 qui a conduit a un cessé le feu et la création de la MINURSO .

Mission des Nations Unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara Occidental ( MINURSO ) :

A la suite d´un accord auxquels sont parvenus le Gouvernement du Maroc et le Front POLISARIO, la MINURSO a été déployée en septembre 1991 afin de surveiller le cessez-le-feu et d´organiser un référendum qui permettrait aux habitants du Sahara occidental habilités à voter de décider du statut futur du territoire.

http://www.un.org/fr/peacekeeping/missions/minurso/body_minursof.htm

depuis le maroc a fait marche arrière et refuse l'organisation d'un référendum d'autodétermination sahraoui , il veut inclure dans le référendum des marocains qui se sont installer après l'occupation du territoire par le maroc (en d'autre terme des colons ) sans ces colons le Maroc est sure de perdre le référendum d'autodétermination sahraoui.

le Maroc occupe le Sahara occidental illégalement et aucun pays au monde ne reconnait la souveraineté marocaine sur se territoire .

un numéro du dessous des cartes d'ARTE pour mieux comprendre se conflit

http-~~-//www.youtube.com/watch?v=6U5JVcfI8MQ

apres les événement de ces dernières semaines le roi du maroc a tenté maladroitement dans un discoure enflammé de faire porté la responsabilité a l'Algérie , il faut comprendre qu'a chaque fois qu'il y a un problème au Maroc les responsables marocains pointent du doigt l'Algérie.

Sahara: le roi du Maroc demande à la communauté internationale d'agir

(AFP) – Il y a 6 jours

RABAT — Le roi Mohammed VI du Maroc a vivement critiqué l'Algérie samedi dans un discours à la nation,

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5j4HJ_sWDr46LkmJuJ5uWvoP6763Q?docId=CNG.8a571aaa927bf7fea600e95a5c2b02f4.991

la situation risque probablement de s'aggraver dans les prochaines semaines

Link to post
Share on other sites

le probleme comment le voit les historiens

http-~~-//www.youtube.com/watch?v=Kxy8aEWedfw&feature=player_embedded

l avis des oulemas

http-~~-//www.youtube.com/watch?v=G8GKmGY9Wu0&feature=player_embedded

ce que disent le representant de l'ONU

"Je n'ai vu aucune trace de cartouche de balles" dans le camp démantelé près de Laâyoune (représentant de l'ONU)

 

"Je n'ai vu aucune trace de cartouche de balles" dans le camp démantelé près de Laâyoune (représentant de l'ONU)

"Je n'ai vu aucune trace de cartouche de balles" dans le camp Gdeim Izik, a indiqué le chef de la Minurso dans une déclaration au quotidien français Le Monde à paraître samedi.

Dans un témoignage accablant contre les allégations du polisario et de ses partisans, ce représentant spécial du secrétaire général de l'ONU dit être "étonné par le nombre des bouteilles de butane" qu'il a constaté dans les restes du camp, des bombonnes qui auraient servi aux incendiaires, comme le confirment les autorités locales.

Pour le journal, les violences du 8 novembre qui ont suivi le démantèlement du camp "marquent une étape" de la radicalisation des moyens utilisés par les pro-polisario. "Les méthodes ont changé, avant, on avait seulement affaire à des jets de pierres", souligne le wali de la région Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra, Mohamed Jelmous, cité par le quotidien.

Pourtant, souligne Mohammed Khabbachi, gouverneur chargé de la communication au ministère de l'Intérieur, "les forces de l'ordre avaient pour consigne de ne pas faire usage de leurs armes à feu car il y avait beaucoup de femmes et d'enfants utilisés comme boucliers humains".

Dans un reportage depuis Laâyoune, l'envoyée spéciale du Monde, Isabelle Mandraud, affirme avoir "pu travailler sans restriction", comme d'ailleurs son confrère du Figaro arrivé le lendemain sur place.

"Tout est parti d'un mécontentement social. Le chômage frappe durement la population, qui ne voit pas toujours arriver l'aide sociale promise. Une situation exacerbée, selon le préfet, par les aides immédiates versées aux 1.652 ralliés sahraouis revenus des camps du polisario à Tindouf, en Algérie", écrit le journal.

"Le ministre de l'intérieur est lui-même venu négocier, mais nous avons compris que le comité de coordination du camp n'était pas le vrai meneur du jeu. A l'intérieur, des pro-séparatistes et des repris de justice avaient pris la population en otage, c'était devenu une zone de non-droit", affirme M. Jelmous, cité par Le Monde.

http://www.marocjournal.net/aujourdhui/16756.html

Ce que montre la presse espagnole et algeriennes

http://www.elpais.com/fotogaleria/conflicto/Aaiun/elpgal/20101108elpepuint_1/Zes/18

et quand la presse espagnole n avoue pas ses erreurs

http://www.elpais.com/articulo/internacional/foto/Gaza/2006/publicada/fuera/Sahara/elpepuint/20101112elpepuint_8/Tes

et a la fin nombre de victime 10 morts (protection civile, gendarme et forcce auxilliare) parmi eux un egorge,

Image IPB

et UN civil un marocain sahraouie qui travaille a l'office cherifien du phosphate un membre du parti de l istiqlal (au pouvoir au maroc) et de l UGTM

apres que les FAR ont repris la situation des mains de la police

http-~~-//www.youtube.com/watch?v=0Xse4yhz3Vo&feature=player_embedded

verite sur le probleme et relation polisario aqmi

Western Sahara: Time to Move Ahead, Realistically

A sparsely-populated, wind-scorched desert land about the size of Colorado, with virtually no water, barely 50 square kilometers of arable land, and whose primary export commodity, phosphates, has seen its price continue to plummet to below half of what it was only a year ago, the Western Sahara would seem an unlikely candidate to be the object of Africa's longest territorial disputes, one with profound implications for both regional security and economic development in the Maghreb as well as United States interests. What is needed is not only recognition of the need to resolve this forgotten conflict once and for all, but also acknowledgement that any workable arrangement must be based on sober reality rather than flights of fancy as illusory as the desert mirages of the region.

From at least the Arab conquest of North Africa in the 7th century C.E., the various nomadic tribes inhabiting what is today designated "Western Sahara" on most maps owed allegiance to the rulers of Morocco. Since Moulay al-Rashid, founder of the current Alaouite Dynasty, united Morocco under his rule in the mid-17th century, the Sultans of Morocco have issued royal rescripts known as dahirs accepting the fealty and tribute of the Saharan chieftains and appointing them as qaids, or civil governors, over their respective peoples, from whom they also collected taxes in the name of the sovereign. Like most of Africa, the Maghreb was carved up by European colonial powers after the 1884-1885 Berlin Conference opened the way for the "Scramble for Africa." Spain claimed for itself the Saharan regions of Saqiet al-Hamra ("Red Creek") and the rather ironically named Río de Oro ("River of Gold"), unilaterally proclaiming a protectorate in December 1884, although the resistance of Moroccan monarchs made the Spanish claim an ineffectual one until March 1912, when France succeeded in imposing a protectorate on Sultan Abdelhafid. Nine months later, Paris signed an agreement with Madrid which included acknowledgment of the hitherto ineffectual Spanish claim to "Spanish Sahara" as well as other Moroccan territories. Even then, it was four years later before the Spanish established some coastal installations and more than two decades before they overcome stiff resistance from Moroccan Rif and J'bala tribesmen and managed to penetrate to the interior of the Western Sahara to occupy Smara, the territory's only city and stronghold of the Sufi holy man and anti-colonial leader Sheikh Ma al-‘Aynayn (ca. 1830-1910).

Morocco recovered its political independence on from France on March 2, 1956, under Sultan Mohammed V, who proclaimed himself king the following year. Mohammed V began the process of recovering the territorial integrity of the lands which had acknowledged the sovereignty of his forefathers. A month after the end of the French protectorate, Morocco recovered the Spanish protectorate of Tetouan in the northern part of the country. In August 1956, Morocco succeeded in having the international control council for the international zone around Tangier repeal its status and reintegrated the city into the kingdom. It took two more years, until April 1958, for Spain to return the zone of Tarfaya, which was governed under the same colonial regime as the Spanish Sahara immediately to its south. And it was only under King Hassan II, Mohammed V's son and successor, that Spain ceded back Ifni, on the Atlantic coast of Morocco opposite the Canary Islands, headquarters since 1934 of the governor-general of Spanish Morocco.

Although it derived little of value from the colony, Spain hung tenaciously to its remaining Moroccan holding. Perhaps it was nostalgia on the part of the aging caudillo, Generalissimo Francisco Franco, who had not only made his early fame as valiant fighter in the "Rif War" to take over the Saharan territory, but from there assumed leadership of the Nationalist uprising in the Spanish Civil War. As a result, in addition to Moroccan demands for retrocession, the Spanish colonial authorities faced, from 1974, an modest uprising from the Frente Popular de Liberación de Saguía el Hamra y Río de Oro ("Popular Front for the Liberation of Saqiet al-Hamra and Río del Oro," Polisario). On November 6, 1975, 350,000 unarmed Moroccans crossed from Tarfaya into Spanish Morocco, brandishing Moroccan flags, portraits of King Hassan, and copies of the Quran. The "Green March" (the color green for the demonstration was an appeal to Islam) demanded the return of Moroccan Sahara. On November 14, 1975, as Franco lay dying in Madrid, his government—seeing how its Portuguese counterpart had been toppled the year before by troubles in overseas possessions—negotiated a deal which divided the Spanish Sahara with most of it going back to Morocco and a small sliver in the south going to Mauritania.

Egged on by Algeria's socialist strongman Houari Boumédienne, the Polisario Front rejected the Madrid accord and, demanding full independence for the territory, launched a guerrilla campaign against the Moroccan and Mauritanian forces who had assumed control after the Spaniards withdrew (as a result, in 1979, Nouakchott gave up its claims, which was taken up by Rabat). While the Polisario forces, with heavy support from the Algerians—who had their own boundary disputes with Morocco as well as coveted the potential access to the Atlantic Ocean through the former Spanish Sahara—acquitted themselves well in the early stages of the fighting, by 1981, Morocco was in control of more than 85 percent of the former Spanish Sahara's territory and was constructing the "sand berm," a defensive shield consisting of a series of barriers of sand and stone completed in 1987. Since then the Polisario Front has been largely confined to its camps around Tindouf in western Algeria. For its part, the Organization of African Unity (OAU) muddied the waters in 1984 by recognizing and admitting to membership the virtual "Sahrawi Arab Democratic Republic" (SADR) that the Polisario Front had proclaimed in 1976. As a result, Morocco left the OAU and has yet to join its successor organization, the African Union.

In 1991, the United Nations managed to achieve a ceasefire between Morocco and the Polisario Front, monitored by the UN Mission for the Referendum in Western Sahara (MINURSO), a peacekeeping force which, as its name implies, is theoretically supposed to work towards a vote on whether the territory reintegrates into Morocco or becomes independent. Since then, a series of high-level special representatives of the UN Secretary-General and special envoys have come and gone (including former U.S. Secretary of State James Baker III, who served from 1997 until 2004), although the process remains deadlocked over who should vote, when they should vote, and what they should be voting on.

Meanwhile, in a November 2005 speech commemorating the thirtieth anniversary of the "Green March," Morocco's King Mohammed VI, who succeeded to his father Hassan II's throne in 1999, announced that he would begin an internal national dialogue within Morocco on the subject of possibly granting autonomy to the country's southern provinces (i.e., the Western Sahara) and would present proposals to the United Nations once a consensus had been reached.

As part of the process of consultation, in 2006, Mohammed VI revived the Royal Advisory Council for Saharan Affairs (CORCAS) as a consultative body for proposals relating to the Sharifian Kingdom's southern provinces. The 141 members of CORCAS include leaders representing the various Moroccan political parties, tribal sheikhs, elected delegates from women's groups and youth organizations, and representatives of civil society. Perhaps the most interesting member was one Khalil Rkibi, a retired non-commissioned officer of the Royal Moroccan Army living in Kasbah Tadla, a walled city built in the 17th century by Moulay Ismaïl ibn Sharif, second sultan of the Alaouite Dynasty. Khalil Rkibi is none other than the father of Mohamed Abdelaziz, chief of the Polisario Front and self-proclaimed president of the chimerical SADR (M. Rkibi's two other sons, a surgeon and a lawyer, both live in Morocco).

In April 2007, Rabat sent a proposal to Secretary-General Ban Ki-moon that included not only an elected local administration—including executive, legislative, and judicial branches—for the "Saharan Autonomous Region" that would be created, but also ideas about education and justice and the promise that financial resources would be forthcoming to support them in addition to whatever revenues can be raised locally. (Unlike many Arab countries, Morocco has a tradition of elected municipal councilors and other local government officials; in fact, candidates from thirty political parties are vying for some 27,795 such slots to be filled this Friday by voters in 1,503 municipalities, including in the Saharan provinces.) Under the autonomy proposal, the only matters that would remain in control of the capital would be defense and foreign affairs as well as the postal service.

The autonomy proposal was well received around the world as a significant step forward. In his June 2007 testimony before the full Committee on Foreign Affairs of the U.S. House of Representatives, Assistant Secretary of State for Near Eastern Affairs David Welch, echoing language that was adopted by the UN Security Council in Resolution 1754 a little more than a month earlier, described the Moroccan proposal as "serious and credible". Welch also noted that, unresolved, the dispute would be "an obstacle to increased regional integration and this impedes U.S. policy interests." Moreover, maintaining the Polisario Front administration of its area of control "leaves 90,000 Sahrawi people languishing in refugee camps near Tindouf, Algeria, and the territory a potentially attractive safehaven for terrorist planning or activity." On the other hand, a settlement along the lines of the autonomy proposal "would offer real hope in strengthening political, economic, commercial, and counter-terrorism cooperation for the Maghreb and the Sahel." In October of that year, French President Nicolas Sarkozy, addressing a joint session of the two chambers of the Moroccan parliament, likewise hailed the autonomy proposal as "a serious and credible basis for negotiation," adding: "The Moroccan autonomy plan exists, it is on the table and constitutes a new element proposed after years of impasse. I hope that the Moroccan plan of autonomy can serve as a basis for negotiation in search of a reasonable settlement."

Two years later, the proposal is still on the table. On April 30, 2009, in renewing for another year the mandate of MINURSO through unanimously adopted Resolution 1871, the UN Security Council explicitly welcomed the "serious and credible Moroccan efforts to move the process forward towards resolution." More interestingly, just weeks before the Security Council acted, a bipartisan majority of the U.S. House of Representatives—some 229 members, including Majority Leader Steny Hoyer, Minority Leader John Boehner, Majority Whip James Clyburn, Minority Whip Eric Cantor, Democratic Caucus Chairman John Larson, and Republican Conference Chairman Mike Pence—sent a joint letter to President Barack Obama urging support for the "ground-breaking" plan for autonomy under Moroccan sovereignty as "the only feasible option."

Why all this attention to a conflict that most Americans have never heard of, much less formed an opinion about?

First, the House members noted that "vital U.S. interests in North Africa are increasingly challenged by growing regional instability," including terrorist incidents which "have increased more than 400 percent since September 11, 2001"—facts which are familiar to regular readers of this column which, in the last year alone, has reported on the surge of attacks by al-Qaeda in the Islamic Maghreb (AQIM) in Algeria, political upheaval in Mauritania, the rising challenge of extremism in Morocco, and, just last month, AQIM's increasing involvement with criminal networks in the Sahel. Although, as I noted last week, Morocco has made tremendous contributions to regional and global security with its comprehensive counterterrorism approach, as the representatives correctly observed, "the single greatest obstacle impeding the security cooperation necessary to combat this transnational threat is the unresolved territorial dispute over the Western Sahara." In addition, as the Brussels-based European Strategic Intelligence and Security Center documented in a report entitled "The Polisario Front: A Still-Active Destabilizing Force in the Region," published in October 2008, while the Polisario Front has largely been secular throughout its history, more recently there has been "rapprochement of some elements of the Polisario with Islamist terrorism." The report went on the note that "although the contamination of one part of the Polisario by Salafist ideology does not mean the Islamization of the movement as a whole, the Polisario nonetheless has become one of the principal pools of recruitment for AQIM."

Secondly, as the congressional letter remarks, "resolving the conflict in the Western Sahara would have considerable economic benefits and improve the lives of millions of Africans." A recent report by the Potomac Institute for Policy Studies and the Conflict Management Program at the Johns Hopkins University School of Advanced International Studies (SAIS), prepared by a task force led by Professor I. William Zartmann that included former Secretary of State Madeleine Albright and retired General Wesley Clark, argues that the nascent subregional organization of Algeria, Libya, Mauritania, Morocco, and Tunisia, the Arab Maghreb Union (UMA), has been largely "frozen" since 1994 as a result of the dispute between Algeria and Morocco over the Western Sahara issue. The report goes on to point out that:

Economic model analysis suggests that a full-fledged free trade area among the Maghrebi countries would yield a gain in total merchandise trade of some $1 billion. Even this modest figure would almost double the extent of commercial relations within the region and might pave the way for a future deepening of ties. [Free Trade Agreements] between the EU or the U.S. and the major Maghrebi countries would generate even larger gains. Based on gravity model (GM) calculations, total Maghrebi trade would expand by $4 to $5 billion (3.0 to 4.5 percent) if the EU and the U.S. separately establish FTAs with the UMA countries, and by nearly $9 billion (nearly 8 percent) if both establish regional FTAs with the UMA countries. In terms of a possible EU‐US‐Maghreb FTA, total Maghrebi inward foreign direct investment (FDI) stocks would increase by $5.8 billion (75 percent), and total Maghrebi outward FDI stocks would rise by $3.9 billion; both the U.S. and European economies stand to benefit from enhanced integration with the Maghreb region as well.

Thirdly, as the House members remind the President, Morocco is "our oldest ally and partner for peace in the Middle East." Above and beyond the security and economic reasons for favoring Rabat's offer of autonomy, there is the political consideration of the existential importance of the reintegration of the southern areas under Moroccan sovereignty for the stability of the state itself as well as its symbolic value for the populace of a country which the United States has designated a "major non-NATO ally." The successful management of international relations is not only about prioritizing and pursuing the national interests of one's own country, but also about recognizing the legitimate interests of other countries, especially of one's partners. One longtime observer of the situation in Western Sahara observed bluntly recently: "If the options are either destabilizing Morocco or radicalizing Polisario, the choice is clear for policymakers."

Fourth, while Morocco is an old ally, Algeria is also important for a number of U.S. interests. Last year alone, the United States imported an average of 547,000 barrels of petroleum a day from Algeria. And Algeria, a leader in the Arab world, is also the key partner in U.S.-led counterterrorism efforts across the region, especially the Trans Sahara Counterterrorism Program (TSCTP). Hence it does not advance America's agenda to have two valued partners with ongoing bad blood between them.

Moreover, given the importance to the United States and its allies of a stable and secure Maghreb, the compromise of autonomy offered by Morocco—reasonably located between complete assimilation into the Sharifian Kingdom and total independence—is the only realistic course. With no arable land to speak of and only the barest of natural resources, an independent Western Sahara would be an instantaneous failed state. Its prospective population of less than 200,000—that is, those Moroccans (including Sahraawis) who didn't opt for the more promising prospects of life in Morocco and abandon the territory before any independence—would thus be among the poorest and least economically viable people in the world. Internally, its peoples are already divided among themselves: the Polisario Front's pretensions to represent all Sahrawis is belied by the fact that its base of support is among the Reguibat tribes of the east, while the Reguibat tribes in the western part of the territory as well as the Tekna confederation are largely pro-Moroccan. These sharp divisions would certainly be heightened in an independent state with very limited resources. Such tensions would, in turn, create circumstances that are favorable to subversion and the activities of extremist groups like AQIM and criminal organizations like drug and human trafficking cartels (see my report one year ago on the emerging challenge of the West African criminal networks) which are already active in the subregion. These factors guarantee that, detached from the Moroccan state, the territory would become an even greater source of conflict between the Maghrebi countries. The Potomac Institute/SAIS report is not exaggerating by much when it speculates that an independent Western Sahara would be "another Somalia on the Atlantic coast of North Africa." (Given what my update on Somalia just two weeks ago chronicled, the prospect of another Somalia is hardly comforting.)

For the sake of regional stability and development as well as the security and interests of the larger international community, Western Sahara can no longer be a "forgotten conflict" peripheral to world affairs. The United States, which arguably has the greatest leverage with the Maghrebi states of any outside power as well as the most significant stake in countering extremism in this strategic region, should use its influence to help move the dispute to a peaceful resolution along the lines of Morocco's proposal for autonomy, a generous solution founded on the principle of realism which alone assures its long-term sustainability.

— J. Peter Pham is Director of the Nelson Institute for International and Public Affairs at James Madison University in Harrisonburg, Virginia. He is a Senior Fellow at the Foundation for the Defense of Democracies in Washington, D.C., as well as Vice President of the Association for the Study of the Middle East and Africa (ASMEA). In addition to the study of terrorism and political violence, his research interests lie at the intersection of international relations, international law, political theory, and ethics, with particular concentrations on the implications for United States foreign policy and African states as well as religion and global politics.

Dr. Pham is the author of over two hundred essays and reviews on a wide variety of subjects in scholarly and opinion journals on both sides of the Atlantic and the author, editor, or translator of over a dozen books. Among his recent publications are Liberia: Portrait of a Failed State (Reed Press, 2004), which has been critically acclaimed by Foreign Affairs, Worldview, Wilson Quarterly, American Foreign Policy Interests, and other scholarly publications, and Child Soldiers, Adult Interests: The Global Dimensions of the Sierra Leonean Tragedy (Nova Science Publishers, 2005).

In addition to serving on the boards of several international and national think tanks and journals, Dr. Pham has testified before the U.S. Congress and conducted briefings or consulted for both Congressional and Executive agencies. He is also a frequent contributor to National Review Online's military blog, The Tank.

© 2009 J. Peter Pham

J. Peter Pham story archive

http://worlddefensereview.com/pham061109.shtml
Link to post
Share on other sites

<Alors là j'avertis d'entrée : ce thread est sous surveillance particulière : tenez vous y correctement

et profitez en pour tenir vos compatriotes parceque en général ce genre de thread attire les trolls qui viennent juste pour le dick constest

>

Link to post
Share on other sites

Le Foreign Office exprime son étonnement face aux informations fallacieuses publiées par l'APS

Londres- Le ministère britannique des Affaires étrangères a exprimé, vendredi, son étonnement face aux informations fallacieuses véhiculées jeudi par l'agence officielle algérienne de presse (APS), au sujet de la position du Royaume-Uni concernant les récents événements dans les provinces sud du Royaume.

"Une dépêche de l'APS diffusée le 11 novembre cite le ministre des Affaires étrangères, M. William Hague, appelant à ce que "des mesures soient prises pour assurer la protection de nos ressortissants au Maroc", a dit un Porte-parole du ministère britannique des Affaires étrangères.

"Il s'agit d'une information loin de toute précision", a dit le Porte-parole dans un communiqué parvenu à la MAP.

Le Porte-parole du Foreign Office a tenu à souligner qu'il s'agissait en fait d'une réponse faite le 9 novembre par le ministre au Foreign Office chargé du Moyen-Orient et de l'Afrique du nord, M. Alistair Burt, à une question posée par le député Jeremy Corbyn, lors d'une séance de questions à la chambre des Communes (chambre basse du parlement britannique).

http://www.map.ma/fr/sections/accueil/le_foreign_office_ex/view
Link to post
Share on other sites

J'ai une question con, ça rapporte quoi au Maroc le Sahara occidental ? Parce que j'ai l'impression que c'est un peu comme avec les colonies. Un truc qui coûte cher (politiquement, militaire et même probablement économiquement et démographiquement) et qui sert à rien.

Link to post
Share on other sites

:happy: des femelles du polisario montrant une photo de deux bebes soit disant blesses par la police marocaine, ce qui est drole c est que comme j ai rapporte dans mon premier post la photo est de deux enfants de gaza et date de 2006. regarder comment elles font! je crois qu elles doivent se recycler en actrices de film algeriens.

la connerie polisarienne dans sa splandeur  =D

Link to post
Share on other sites

J'ai une question con, ça rapporte quoi au Maroc le Sahara occidental ? Parce que j'ai l'impression que c'est un peu comme avec les colonies. Un truc qui coûte cher (politiquement, militaire et même probablement économiquement et démographiquement) et qui sert à rien.

une autre question ca rapporte quoi a la france de garder l ile de beaute!?

pour repondre a ta question tout simplement c est notre terre et la terre de nos ancêtres et c'est pas parce que quelques débiles manipuler par l algerie nous fera sortir de chez nous.

j espere que tu as pris le soins de lire ce que j ai poste.

cordialement ARPA

Link to post
Share on other sites

une autre question ca rapporte quoi a la france de garder l ile de beaute!?

pour repondre a ta question tout simplement c est notre terre et la terre de nos ancêtres et c'est pas parce que quelques débiles manipuler par l algerie nous fera sortir de chez nous.

j espere que tu as pris le soins de lire ce que j ai poste.

cordialement ARPA

ben pour l'île de Beauté ,simplement parceque Napoléon y est né et que la majorité des Corses ne sont pas contre  =)
Link to post
Share on other sites

ben pour l'île de Beauté ,simplement parceque Napoléon y est né et que la majorité des Corses ne sont pas contre  =)

Et pour la maroc plusieurs dynasties marocaines viennent du sahara et la majorite aussi n est pas contre, la minorite est manipule par les algeriens. tu sais apart l algerie aucun pays arabe ne soutient les terroristes du polisario, et dire qu ils se disent arab  =D
Link to post
Share on other sites

docleo on va se calmer sur les envolées nationalistes

les quelques débiles comme tu dis manipulés ou pas par l'Algérie veulent leur indépendance

et pas sur qu'une hypothétique indépendance acquise ils veuillent entrer dans le giron de l'Algérie (qui en sera alors pour ses frais)

bizarre ca l'indépendance c'est bien mais surtout chez les autres, dans votre coin

Link to post
Share on other sites

docleo on va se calmer sur les envolées nationalistes

les quelques débiles comme tu dis manipulés ou pas par l'Algérie veulent leur indépendance

et pas sur qu'une hypothétique indépendance acquise ils veuillent entrer dans le giron de l'Algérie (qui en sera alors pour ses frais)

bizarre ca l'indépendance c'est bien mais surtout chez les autres, dans votre coin

exactement! la france avec la corse, les espagnoles avec les basques ... et l algerie avec les kabyles touareg.  =)

donc pourquoi c est bon pour le maroc mais pas pour les autres. :rolleyes:

imaginer un peu si l l'italie soutenait les indépendantistes corses, ca fera bcp de mal a la france, et ben pour nous c est la meme chose.

cordialement

Link to post
Share on other sites

Et pourtant l'Union Africaine reconnait ce territoire comme un état membre...

Pour ce qui est de l'ONU, bon c'est du wiki, mais le lien n'est plus valable.

Dans un rapport publié en 2006 par Kofi Annan, alors secrétaire général des Nations unies, il est indiqué qu'aucun État membre de l'ONU ne reconnaît la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental[

Link to post
Share on other sites

la Corse, l'indépendantisme actuel c'est pour la galerie. On leur donnerait ils en voudraient même pas (trop à perdre  :lol:)

le Pays Basque espagnol personne ne les soutient. De plus les indépendantistes basques durs ne doivent pas dépasser 15-20 % de la population

je comprend que l'appui Algérien à l'indépendance Sarahoui puisse être un problème

mais les indépendantistes sarahouis sont plus de 50% selon les dernières données electorales

faut séparer les problèmes d'ingérence étrangère et la volonté des locaux, il s'agit de deux problèmes différents

et je le redis mais l'Algérie peut soutenir autant qu'elle veut, les saharouis veulent un état à eux (pour une bonne partie) pas un département algérien

Link to post
Share on other sites

je le redis mais l'Algérie peut soutenir autant qu'elle veut, les saharouis veulent un état à eux (pour une bonne partie) pas un département algérien

Il suffit de regarder quelques année en arrière, le Front Polisario a été crée pour lutter contre la présence espagnole, une fois ceux-ci partis, ils on lutté contre la nouvelle occupation. Ils veulent l'indépendance, et rien de plus.

Link to post
Share on other sites

Et pourtant l'Union Africaine reconnait ce territoire comme un état membre...

Pour ce qui est de l'ONU, bon c'est du wiki, mais le lien n'est plus valable.

mais pas l ONU,

si tu te considere arabe pourquoi ils te tournent le dos. et en plus le polisario n est pas membre de L'Organisation de la conférence islamique, tu crois pas que c est bizzare  :rolleyes:

les pays arabes et islamiques reconnaissent la souvrainte du maroc excepte l algerie nourricierie, pour la lybie et mauritanie ils sont "neutres"

Link to post
Share on other sites

la Corse, l'indépendantisme actuel c'est pour la galerie. On leur donnerait ils en voudraient même pas (trop à perdre  :lol:)

le Pays Basque espagnol personne ne les soutient. De plus les indépendantistes basques durs ne doivent pas dépasser 15-20 % de la population

je comprend que l'appui Algérien à l'indépendance Sarahoui puisse être un problème

mais les indépendantistes sarahouis sont plus de 50% selon les dernières données electorales

faut séparer les problèmes d'ingérence étrangère et la volonté des locaux, il s'agit de deux problèmes différents

et je le redis mais l'Algérie peut soutenir autant qu'elle veut, les saharouis veulent un état à eux (pour une bonne partie) pas un département algérien

comment tu sais que c est 50% alors que l algerie ne laisse pas HCR faire le recencement.

pour parler un peu de l algerie, c est elle qui soutien et qui entretien le polisario, si il le faisait pas on parlerai pas de ca

Il suffit de regarder quelques année en arrière, le Front Polisario a été crée pour lutter contre la présence espagnole, une fois ceux-ci partis, ils on lutté contre la nouvelle occupation. Ils veulent l'indépendance, et rien de plus.

je crois que tu connais ALS. =) c est pour continuer la discussion
Link to post
Share on other sites

mais pas l ONU,

si tu te considere arabe pourquoi ils te tournent le dos. et en plus le polisario n est pas membre de L'Organisation de la conférence islamique, tu crois pas que c est bizzare  :rolleyes:

les pays arabes et islamiques reconnaissent la souvrainte du maroc excepte l algerie nourricierie, pour la lybie et mauritanie ils sont "neutres"

certes le polisario est membre de l'Union africaine, mais pas des Nations unies ou de la Ligue arabe.
Link to post
Share on other sites

mais les indépendantistes sarahouis sont plus de 50% selon les dernières données electorales

Il me semble qu'une bonne partie de la population est nomade (mais je peux me tromper), donc faudrait savoir quand on a fait les élections et le mettre en rapport avec le calendrier des nomades. Même réflexion pour le recensement.

Il me semble que l'ONU le Sahara occidental n'est pas marocain mais n'est pas saharaoui non plus. C'est un territoire sans administration et non autonome (considéré comme non autonome sur demande du Maroc). Le Maroc peut être considéré comme ayant une "autorité administrante" sur le territoire depuis 2003. Bref statut particulier et en fait, on sait pas  :lol:.

Link to post
Share on other sites

Il me semble qu'une bonne partie de la population est nomade (mais je peux me tromper), donc faudrait savoir quand on a fait les élections et le mettre en rapport avec le calendrier des nomades. Même réflexion pour le recensement.

Il me semble que l'ONU le Sahara occidental n'est pas marocain mais n'est pas saharaoui non plus. C'est un territoire sans administration et non autonome (considéré comme non autonome sur demande du Maroc). Le Maroc peut être considéré comme ayant une "autorité administrante" sur le territoire depuis 2003. Bref statut particulier et en fait, on sait pas  :lol:.

ils l etaient, maintenant la plupart sedentarises.

non le sahara est sous administration marocaine, l ONU L UE et les grandes instances le reconnaissent.

sinon pour vous donner un petit exemple, j ai deux confreres medecins reanimateurs qui travaillent avec moi. c est des pur sahraoui, vous savez ils sont contre le polisario mais pour eux la faute au maroc parceque il priviligie ceux qui fuient le polisario au lieu de faire le max pour ceux qui ont choisi le maroc depuis le debut. et selon les derniers informations parmi ceux arretes il y a des membres du polisario que le maroc a acceuilli apres leur fuite des camps de tindouf.

et je crois sincerement qu ils ont raison. le maroc doit faire attention avec des gens endoctrines et qui revient pour d autres raisons que ralier le maroc

Link to post
Share on other sites

faut séparer les problèmes d'ingérence étrangère et la volonté des locaux, il s'agit de deux problèmes différents

et je le redis mais l'Algérie peut soutenir autant qu'elle veut, les saharouis veulent un état à eux (pour une bonne partie) pas un département algérien

toute a fait d'accord avec toi se n'est pas aux algériens de décidé si le peuple sahraoui doit être indépendant ou pas , et se n'est pas non plus aux marocains de le décidé !

seul les sahraouis peuvent choisir s'ils veulent être marocains ou prendre leurs indépendance .

si non le cas du sahara occidental est un cas de décolonisation et considéré par l'onu comme tel , rien avoir avec la corse , le kosovo , les pays basque ou autres .

Liste des territoires non autonomes inscrits sur la liste de l'Assemblée générale de L'ONU :

Le 26 février 1976, l'Espagne a informé le Secrétaire général qu'à compter de cette date elle mettait fin à sa présence dans le territoire du Sahara. Elle jugeait par ailleurs nécessaire qu'il soit pris note qu'ayant cessé de participer à l'administration provisoire établie pour ce territoire, elle se considérait désormais déchargée de toute responsabilité de caractère international relative à son administration. En 1990, l'Assemblée générale a réaffirmé que la question du Sahara occidental relevait de la décolonisation, processus que la population du Sahara occidental n'avait pas encore achevé.

http://www.un.org/french/decolonisation/territory_not-autonomous.shtml

on ne peut parlait de séparatisme dans se cas étant donnée que le sahara occidental n'a jamais fait partie du maroc c'est un territoire qui a était envahi et occupé militairement .

bref la seul solution de se conflit est un référendum d'autodétermination du peuple sahraoui , le polisario a déjà prévenu qu'il accepterait le résultat d'un tel référendum quel qu'il soit et l'Algérie a la même position !  

le polisario a même accepté une autonomie de 5 ans sous souveraineté marocaine avant l'organisation d'un référendum (plan baker  ).

la balle est dans le camp marocain et faut dire que le maroc n'a aucune chance de gagner dans un tel référendum d'autodétermination se qui explique qu'il refuse son organisation qui permettrait de résoudre se conflit une bonne fois pour toute  et même ,selon les thèses marocaines les sahraouis veulent être marocains donc si c'est vrai le Maroc n'a rien a craindre  ;)

Link to post
Share on other sites

Le Foreign Office exprime son étonnement face aux informations fallacieuses publiées par l'APS

Londres- Le ministère britannique des Affaires étrangères a exprimé, vendredi, son étonnement face aux informations fallacieuses véhiculées jeudi par l'agence officielle algérienne de presse (APS), au sujet de la position du Royaume-Uni concernant les récents événements dans les provinces sud du Royaume.

"Une dépêche de l'APS diffusée le 11 novembre cite le ministre des Affaires étrangères, M. William Hague, appelant à ce que "des mesures soient prises pour assurer la protection de nos ressortissants au Maroc", a dit un Porte-parole du ministère britannique des Affaires étrangères.

"Il s'agit d'une information loin de toute précision", a dit le Porte-parole dans un communiqué parvenu à la MAP.

Le Porte-parole du Foreign Office a tenu à souligner qu'il s'agissait en fait d'une réponse faite le 9 novembre par le ministre au Foreign Office chargé du Moyen-Orient et de l'Afrique du nord, M. Alistair Burt, à une question posée par le député Jeremy Corbyn, lors d'une séance de questions à la chambre des Communes (chambre basse du parlement britannique).

Salut Docleo

Je viens de voire le site internet de l'APS et voila ce que j'y ai trouvé:

La Grande-Bretagne suit avec "beaucoup de préoccupation" la situation au Sahara occidental

ALGER- Le ministre chargé des Affaires du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord au ministère des Affaires étrangères du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord, Alistair Burt, a affirmé jeudi à Alger que son pays suvait avec "beaucoup de préoccupation et d'inquiétude" la situation qui prévaut au Sahara occidental. "Comme beaucoup d'autres pays, nous suivons la situation au Sahara occidental avec beaucoup de préoccupation et d'inquiétude. C'est une question qui est restée sans solution depuis très longtemps et la violence qui est apparue, ces derniers temps, est l'expression de la frustration vécue jusqu'à présent", a-t-il indiqué à la presse à l'issue d'une réunion de travail avec le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, M. Abdelkader Messahel. "Nous soutenons les efforts des Nations unies et de l'Envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU, Christopher Ross, pour aboutir à une solution négociée qui inclue le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination", a souligné M. Burt.    

[Aps   11/11/10

http://www.aps.dz/fr/page3.asp?Direction=Next

De plus je ne trouve pas trace du communiqué du Foreighn office ni sur leur site:

http://www.fco.gov.uk/en/global-issues/conflict-prevention/mena/

http://www.fco.gov.uk/en/news/latest-news/?view=News&id=54452682

Ni sur celui de la press association qui doit je crois être l'agence officielle:

http://www.pressassociation.com/

Tu n'aurais pas une copie du fameux communiqué? ça m'interesse d'en connaitre le contenu exact.

Link to post
Share on other sites

J'ai une question con, ça rapporte quoi au Maroc le Sahara occidental ? Parce que j'ai l'impression que c'est un peu comme avec les colonies. Un truc qui coûte cher (politiquement, militaire et même probablement économiquement et démographiquement) et qui sert à rien.

Déjà ça a presque toujours été une zone d'influence marocaine et ensuite il n'y a pas de quoi cracher sur une si grande façade atlantique et surtout les terroristes indépendantistes s'ils parvenaient à leur fin en feraient un régime favorable à l'Algérie, on peut supposer surtout que le Maroc n'apprécierait pas spécialement de concéder un tel avantage à son voisin qui cherche activement un débouché atlantique ...

Link to post
Share on other sites

Déjà ça a presque toujours été une zone d'influence marocaine et ensuite il n'y a pas de quoi cracher sur une si grande façade atlantique et surtout les terroristes indépendantistes s'ils parvenaient à leur fin en feraient un régime favorable à l'Algérie, on peut supposer surtout que le Maroc n'apprécierait pas spécialement de concéder un tel avantage à son voisin qui cherche activement un débouché atlantique ...

On n'occupe pas un territoire juste pour faire chier son voisin, c'est un peu léger comme raison non?

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Member Statistics

    5,550
    Total Members
    1,550
    Most Online
    vicky
    Newest Member
    vicky
    Joined
  • Forum Statistics

    21,090
    Total Topics
    1,376,444
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries
×
×
  • Create New...