Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

NASA


 Share

Recommended Posts

Directement de l'espace. Il y a plusieurs études très sérieuse par exemple pour fabriquer une partie des abris lunaires avec de la régolite lunaire. Ou encore en exploitant les minerais présent en grande quantité dans le moindre petit astéroïde. 

 

Pourquoi aller puiser dans les maigres ressources terrestre quand on a plus que ce qu'il faut directement dans l'espace ? Quand bien même on utiliserait de la matière première terrestre au début, il sera moins cher, pour les structures volumineuses et peu technique du moins comme les panneaux, poutres et autre structures, d'envoyer celle-ci et de fabriquer en orbite directement. La matière premier prenant certainement moins d'espace que l'élément fini.

Edited by Dino
Link to comment
Share on other sites

  On a déja pas de projet de construction d'engin dans l'espace, alors vouloir déja y intégrer de l'impression 3D qui n'a en aucun cas fait ses preuves en qualité de structure des matériaux attendus, notamment dans un domaine ou la rigueur sur les qualités est a s'arracher les tifs ...

Mais c'est justement tout l'interet de ces solutions, c'est de faire des expérimentations pour faire murrir ces solutions.

Link to comment
Share on other sites

Et il vient d'ou le materiel qu'on va mettre dans l'imprimante pour imprimer dans l'espace ?

 

Il peut venir de différents endroits, mais surtout ca veut dire que tu peux faire des stocks de matières de base, et à partir de la faire plusieurs choses selon les besoins. Ca évite d'avoir besoin de pièces de rechanges pour tout.

Link to comment
Share on other sites

Je suis d'accord sur la versatilité du concept.

Ce que je vois comme problème c'est le cout élevé de mise en place pour les applications en orbite ou extra terrestre (lune, astéroïde ...). Je conçois que cela peut être un cercle vertueux et que cela diminuerait fortement les couts sur le long terme mais j'ai bien peur que les budgets court terme aient du mal à supporter la charge.

Link to comment
Share on other sites

C'est mis en place par étape. Pour l'instant on est à l'étape fabrication de pièce en plastique.

 

 Et on en restera aux plastiques et aux composites divers ... Si un métal c'est avant tout son cristal qui est recherché pour ses propriétés tu peux retourner le problème de midi a 14h tu ne pourras pas te passer de leur forge ou coulage & recuit ... C'est un fait ! Hors une grande majorité des métaux sont ainsi, je ne m'entête pas pour rien

 

  Je suis sur de mon coup, tu ne peux pas remplacer la nécessité d'un cristal par un tel assemblage qui intrinsèquement ne pourra pas reproduire ces cristaux, cristaux qui sont la propriété recherchée des métaux quoi qu'on veuille tenter

 

  Mais comme je suis pas totalement contre, c'est pour cela que j'ai parlé des céramiques frittées, la Ok tu peux les remplacer par de l'impression 3D du fait que ces 2 techniques ont des points communs (il suffit juste de cuir la pièce après)

 

  Et d'ailleurs je suis prêt a mettre ma main au feu, que le métal en illustration sur la photo de l'article n'est pas un vrai métal mais une céramique d'oxyde de métal immitant l'aspect métal ... (ces céramiques sont nombreuses)  pour donner l'illusion que la maturité techno ... J'en suis quasi certains qu'il s'agit de cela

 

 

   Ils feraient mieux a mon avis, de travailler sur les concepts de travail du métal en micro-gravité ou en faible gravité a pression zéro ... (par exemple industrie de forge sur la Lune)

 

 

  Concerrnant les abris 3D lunaire on est dans un écart des véritables objectifs, car le jour ou l'on voudra construire des bases définitives sur la lune permanente, le mieux sera de creuser profond dans le basalte lunaire ... Et la, ces impressions 3D pourraient servir a étancher ce qui a été creusé, a la manière qu'on pose des plaques de béton pour un tunnel

 

  Mais fabriquer des abris externe en impression 3D n'aura que peu d'intéret, car l'habitat de long terme exposé a l'exterieur sur la Lune sera trop exposé au vieillissement UV (les matières plastiques on sait qu'elles aiment pas du tout les puissants UV cela les fait clairement vieillir)

Link to comment
Share on other sites

Vous avez lu l'article ? On parle bien de métal, pas de plastique ( Inconel steel ). Le procédé n'est clairement pas au point, mais pour un première essai c'est extrêmement encourgeant. 3 Semaine de travail au lieu de 6 mois, 5000$ au lieu de 10.000$ et des qualités physique identique au modèle classique. Outre pour le spatial, ce genre de solutions pourraient aussi apporter beaucoup dans l'industrie terrienne.

Link to comment
Share on other sites

 Et on en restera aux plastiques et aux composites divers ... Si un métal c'est avant tout son cristal qui est recherché pour ses propriétés tu peux retourner le problème de midi a 14h tu ne pourras pas te passer de leur forge ou coulage & recuit ... C'est un fait ! Hors une grande majorité des métaux sont ainsi, je ne m'entête pas pour rien

De ce que j'ai compris, c'est bien du metal qui est produit à partir de la poudre métallique agglomérée grâce à la fusion sélective par laser. Si tu veux des détails, chercher Selective Laser Melting sur le net.

 

EDIT:

 

http://www.youtube.com/watch?v=4odUhDjKHzo

Edited by Dino
Link to comment
Share on other sites

La navette Dream Chaser, l'un des prototypes choisis par la NASA pour remplacer ses navettes spatiales, vient d'effectuer ses premiers tests sur piste.

Article et vidéo : 

 

http://www.maxisciences.com/dream-chaser/dream-chaser-decouvrez-les-premiers-tests-sur-piste-de-la-potentielle-nouvelle-navette-spatiale-americaine_art30515.html

 

La Nasa a annoncé jeudi qu'elle renonçait à réparer le télescope spatial Kepler, confronté à une panne du mécanisme qui lui sert à se positionner, ce qui met dans les faits fin à la mission de l'appareil lancé en 2009 pour rechercher des exoplanètes analogues à la Terre. Les opérations du télescope avaient été interrompues en mai, après la perte de son aptitude à pointer dans une direction donnée, en raison d'une panne d'un deuxième de ses quatre gyroscopes.

 

http://fr.news.yahoo.com/nasa-renonce-%C3%A0-r%C3%A9parer-t%C3%A9lescope-spatial-kepler-140700195.html

Link to comment
Share on other sites

   Et ils voulaient le réparer comment a tout hasard ? (vu qu'ils annoncent qu'ils renoncent a sa réparation, c'est bien qu'ils ont réfléchi a des moyens d'intervenir non ?)

 

 Kepler a plusieurs roues gyroscopiques HS, il n'est pas réparable par une simple intervention de manipulation système en communiquant avec lui, comme il est vrai cela se fait parfois pour tenter de sauver un sat ou une sonde en difficulté après une panne : Mais tout dépend quoi est tombé en panne aussi, si la panne est mécanique comme les roues gyro c'est mort d'avance ... A moins que ça soit pas tant mécanique mais seulement dans les systèmes électroniques autour de ces roues mais j'en doute car tout a du déja etre tenté a ce niveau pour tenter de les faire repartir

 

   Kepler est sur une orbite solaire retard de 372 jours sur le chemin tracé par la Terre : Ce qui représente entre 1 et 2 millions de km de distance (c'est du même niveau que d'aller sur un point Lagrange 1 ou 2 en distance et difficulté retour)

 

   Aucun engin habité pour l'instant ne peut espérer y aller, sauf la version 130t SLS vers 2025 ... (pour son potentiel carburant, car faut songer a rentrer aussi)

 

  Mais surtout, de toute façon Kepler est techniquement ou technologiquement on va dire : Un sous Spitzer, il utilise la même architecture que Spitzer, mais technologiquement largement moins équipés d'instruments et donc + léger globalement ... Pour le reste il a les même bus, même chassis, même bouclier, même téléscope optique de base ect  .. C'est un sous Spitzer qui a couté largement moins cher, sont seul organe "complexe" développé pour cette mission est son capteur CCD spécial : Un assemblage de 42 capteurs CCD courbé pour la coubure de champ ...

 

   Même si dans les faits comparé a COROT (son équivalent du CNES beaucoup + petit et cheap) c'est une ferrari ... Comparé aux autres télescopes spatiaux de la NASA c''est sous space telescope qui a couté moins cher car on ne lui demandait pas beaucoup en instruments

 

   On aura + vite fait d'en reconstruire un autre qui sera de toute façon encore mieux pour la même somme

 

  Médiatiquement je comprends mal ou ils veulent en venir, car ça sous entends aussi les interventions comme il y en a eu moulte pour Hubble, sauf que c'est très compliqué pour y aller et qu'on a pas l'engin encore de toute façon ... Et qu'en aucun cas un tel telescope ne vaut le déplacement

 

    Et puis de toute façon, les données de systèmes a exoplanètes a décortiquer dans les serveurs de la NASA, vont donner du travail et moultes découvertes d'exoplanète au de la de 2020 ... Il faut s'attendre a encore BEAUCOUP DE DECOUVERTES malgré qu'il soit HS vu la masse de donnée a traiter encore (on a pas fait le tiers du boulot)

Link to comment
Share on other sites

Je pense qu'il y a un petit mal-entendu. En effet, la NASA n'a jamais envisagé une mission de réparation de Kepler, disons... sur place, mais une remise en route des "gyroscopes" (ce n'est pas exactemment la même chose, mais cela racourci le propos) défaillants par l'envoi de commandes en ce sens vers le telescope. L'idée principal était d'essayer de contrarier les frictions de plus en plus grandes provoquées par les mouvements de rotations de ces roues endomagés (plusieurs centaines de rotations par minutes), en mettant plus de lubrifiant dans le système. Mais cela a échoué, les roues tournaient et le pointage précis nécéssaire à l'utilisation optimale du télescope était réussit, mais avec des niveaux de frictions telles que la rupture aurait été inévitable. Pour les englophones voici un article très complet sur cette tentative de sauvetage et réparation à distance: http://news.sciencemag.org/space/2013/08/how-nasa-tried-save-its-prime-planet-spotter

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Vendredi, la NASA procèdera au lancement de sa nouvelle sonde spatiale baptisée LADEE. Sa mission sera de rejoindre la Lune pour étudier la fine atmosphère de notre satellite naturel.

En savoir plus: http://www.maxisciences.com/sonde-spatiale/la-nasa-s-039-apprete-a-envoyer-une-nouvelle-sonde-vers-la-lune_art30674.html
 

Link to comment
Share on other sites

N'importe quoi ! Premier vol inhabité en décembre 2017 et le second vol habité en 2021 ?!? Ils vont faire quoi pendant 4 ans entre les vols ?

 

Quand le véhicule Orion a été conçu, il devait servir de transport universel de la NASA : envoyer des hommes vers l’ISS, vers la Lune, … Il devait être utilisé dans les projets pour Mars.

La politique actuelle de la NASA est de promouvoir les prestataires privés pour les accès à l’ISS. A ce titre SpaceX et Orbital Sciences ont reçus des contrats pour développer des nouvelles capsules. De plus, ils ont eu l’assurance que leurs services seraient utilisés pour la déserte de l’ISS en hommes et en matériel. Cela représente la quasi-totalité des vols habités qui sont envisagés.

Dans ce cadre politique, le véhicule Orion n’a plus de mission qui justifie son existence a part de rares missions scientifique. C’est pour cela que ses missions vont être rares et couteuses.  

C’est pour cela que la NASA a demandé l’aide de l’ESA pour réaliser le programme Orion. Le budget qui peut être alloué à cette capsule devient limité tandis que son cout augmente à cause des effets de séries qui n’ont pas lieux.

 

Link to comment
Share on other sites

On peut vraiment parler d'atmosphère à ce niveau ?   ???

 

   Toutes les planètes et lunes dans le système solaire on des atmosphères ... Certes sur la Lune comme la plupart des corps de la mm taille ou de même ordre, elle est ultra ténue, mais il y a bien une atmosphère qui fait la différence avec le milieu spatial interplanétaire ou le vide est + marqué ...

 

   Après  pour des astronautes ça ne change rien qu'ils soient en sortie hors ISS ou sur la Lune, les conditions sont les mêmes ... Mais géologiquement parlant, les conditions sont par contre très différentes, et la Lune a bien une atmosphère ...

 

   Même Cérès qui est 10x moins lourde que la Lune et 3x + petite, a une atmosphère ...

 

  La raison principale étant que tout les grands corps massifs du système solaire dégazent depuis des milliards d'années, et même si le vent solaire arrache en continu ces atmosphères ténues, elles se reconstituent en permanence malgré tout ...

 

    Les conditions sur un astéroïdes par exemple sont différentes, la plupart d'entre eux (enfin surtout les géocroiseurs) ils n'ont pas d'atmosphère et on baigne vraiment dans le même vide spatial ... Par contre ceux + lointains que les géo-croiseurs sont souvent des semi-comètes (beaucoup + de glaces de tout type) et du coup eux ont de quoi dégazer encore ce qui leur permet d'avoir une atmosphère très très très ténues mais une atmosphère quand même

 

    Voila, c'est pas vraiment perceptible pour nous, mais la Lune a bien une atmosphère, même si c'est surtout un point de vue géologique, d'un point de vu humain pourtant c'est le vide spatial sans pression ... Mais en réalité il y a un vaste monde entre les 2   =)

Link to comment
Share on other sites

LADEE est parti, voir video dans 'larticle, on verra dans un mois, bon ca commence, ils traitent déjà les chinois de pollueurs lunaire, ils vont être content  :oops:

Atmosphère  ! Atmosphère  , est ce que j'ai une gueule d'atmosphère  :)

 

http://www.lefigaro.fr/sciences/2013/09/07/01008-20130907ARTFIG00349-une-sonde-americaine-en-route-vers-la-lune.php

 

Elle restera dans un premier temps 40 jours très haut au-dessus de la surface lunaire pour effectuer une série de tests. Elle utilisera notamment une nouvelle technologie laser de transmission des données aussi puissante que celle des réseaux de fibres optiques terrestres. Ensuite elle descendra à seulement 50 km d'altitude pour entamer sa mission d'étude scientifique de l'atmosphère lunaire durant cent jours.

 

Une atmosphère 100.000 fois plus ténue que celle de la Terre

 

Dotée de trois instruments scientifiques dont deux spectromètres, LADEE pèse 383 kilos et doit récolter des données détaillées sur sa structure et sa composition chimique. Elle doit aussi déterminer si de la poussière y reste en suspension surtout à proximité du sol. Des grains de poussière pourraient expliquer le mystère des lueurs observées par les astronautes d'Apollo entre 1969 et 1972 à l'horizon lunaire juste avant le lever du soleil, précise la NASA. «Je pense que l'atmosphère de la Lune - dont la densité est 1/100.000e celle de la Terre - n'est pas la première priorité de la mission mais plutôt la poussière qui pourrait être en suspension juste au dessus du sol et qui peut poser des problèmes pour les équipements dans le cadre de missions lunaires de longue durée», estime John Logsdon, ancien directeur de directeur du «Space Policy Institute» à Washington.

 

«Nous avons étudié la Lune de façon très étendue depuis que les derniers astronautes d'Apollo ont quitté le sol lunaire il y a 40 ans quand nous pensions qu'elle était dépourvue d'atmosphère», a commenté la veille lors d'une conférence de presse John Grunsfeld, administrateur adjoint de la NASA responsable des programmes scientifiques. «Grâce à des orbiteurs de reconnaissance, nous avons découvert que ce satellite naturel de la Terre était scientifiquement beaucoup plus intéressant et qu'il avait une espèce d'atmosphère», a-t-il poursuivi. Pour lui, cette mission «pourrait aider à mieux comprendre la diversité de notre système solaire et son évolution».

 

«L'atmosphère de la Lune n'est pas la première priorité de la mission mais plutôt la poussière qui pourrait être en suspension juste au dessus du sol»

 

John Logsdon, ancien directeur de directeur du «Space Policy Institute» à Washington

 

Mais étudier l'atmosphère lunaire doit se faire sans attendre avant que des missions d'exploration ne viennent perturber cet environnement fragile, a expliqué Sarah Noble, une scientifique du programme LADEE. En effet, son atmosphère est tellement fine et fragile que l'alunissage d'un engin pourrait l'affecter, prévient-elle. Plusieurs pays dont surtout la Chine ont indiqué leur intention d'aller sur la lune. Pékin a annoncé la semaine dernière le lancement d'une mission d'exploration robotisée d'ici la fin de l'année

Edited by zx
Link to comment
Share on other sites

La Nasa précise le site d'atterrissage de la mission martienne InSight

 

La sélection d’un site d’atterrissage est toujours un processus long. Un mauvais choix peut réduire à néant une décennie de travail. La Nasa et l’équipe scientifique de la mission Insight ont déterminé 4 sites d’atterrissage potentiels sur Mars, parmi les 22 en compétition.

 

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronautique-nasa-precise-site-atterrissage-mission-martienne-insight-48808/

 

 

d7673f3246_insight_sitesAtterrissage_mar

Edited by zx
Link to comment
Share on other sites

La Nasa précise le site d'atterrissage de la mission martienne InSight

 

La sélection d’un site d’atterrissage est toujours un processus long. Un mauvais choix peut réduire à néant une décennie de travail. La Nasa et l’équipe scientifique de la mission Insight ont déterminé 4 sites d’atterrissage potentiels sur Mars, parmi les 22 en compétition.

 

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronautique-nasa-precise-site-atterrissage-mission-martienne-insight-48808/

 

 

d7673f3246_insight_sitesAtterrissage_mar

 

 

   Vu la proximité éventuelle d'Insight avec Curiosity dommage qu'ils n'aient pas eut la présence d'esprit d'en faire pour le long terme une future borne de soutien pour Curiosity pour améliorer sensiblement son espérence de vie, comme par exemple soutien électrique pour des recharges + fortes quand le pack GTR de Curiosity va commencer a franchement faiblir (en fait il faibli déja en continu mais c'est pas encore vraiment sensible) via un moyen de brancher l'un sur l'autre ...

 

   Ou mieux encore la capacité de Curiosity avec son bras chemcam de mettre un coup de brosse sur les panneaux solaire d'Insight pour s'autosoutenir l'une l'autre ^^ (faisable mais c'est hélas trop tard évidemment pour ça)

 

    Bon déja on verra sur Curiosity a la capacité de tenir presque 10 ans comme l'une de ses petites soeurs (opportunity) qui va d'ailleurs amorcer son prochain hivernage dans un lieu favorable (enfin on l'espère) pour espérer redémarrer en fevrier 2014 (ce qui n'est pas garanti)

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,961
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Mathieu
    Newest Member
    Mathieu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...