Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

JSF/35: 2006/2012 the choice


Philippe Top-Force
 Share

Recommended Posts

  • Replies 149
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Secretary of State Condoleezza Rice and her British counterpart, Jack Straw, were the picture of transatlantic harmony as Rice visited Straw's constituency in Blackburn, England, last week. Their good cheer reflected the continuing official closeness of their two countries--the tightest of coalition partners three years into the war in Iraq despite the opposition of much of the rest of the world and the fact that, as Rice conceded last week, "we've made tactical errors, thousands of them," in Iraq. (She later said she meant it "figuratively.") But not everyone in the British government is smiling. A dispute over a jet fighter is threatening to drive a rare wedge between London and Washington, straining the alliance at a time when Britain and the U.S. would seem to need each other more than ever.

The conflict was sparked by Pentagon decisions on the Joint Strike Fighter (JSF), a state-of-the-art aircraft being built by a consortium of nations led by the U.S. and Britain. Britain has invested $2 billion in the plane's development. But the Department of Defense has refused to allow the British access to the most sophisticated technologies on the JSF, and further insulted the British when it unilaterally decided that it would no longer need an engine for the plane that was to be built in part by Britain's Rolls-Royce. In response, Paul Drayson, Britain's Minister for Defense Procurement, blasted the U.S. in testimony before the Senate Armed Services Committee last month and threatened to pull Britain out of the JSF program. "We expect ... to be properly consulted on decisions of this magnitude," he said.

A U.S. official says the Pentagon has concerns about sharing the high-end security software needed for the JSF with companies abroad. "If we could give the codes to the British government and not to a British company, that would be one thing," he says. But such arguments only reinforce the rising doubts in the minds of some British officials about the solidity of the underlying Britain-U.S. alliance. "We've long had troubles with Washington not considering us a full, trustworthy partner," says a British government source. "The JSF is only the most potent symbol."

British Defense Secretary John Reid, who is scheduled to visit Washington next week, is expected to raise the issue once again. The British, though, aren't hopeful that he will have much success. It's unclear how far London might be willing to go to show its displeasure. Blair has yet to complain to Bush in their weekly videoconferences. But a British official says, "We're just about fed up."

With reporting by Elaine Shannon, With reporting by J.F.O. McAllister

From the Apr. 10, 2006 issue of TIME magazine

http://www.dedefensa.org/article.php?art_id=2575

http://www.dedefensa.org/article.php?art_id=2574

Rob ,lis ces 3 articles et peux-tu nous donner ton AVIS ? 8)

Link to comment
Share on other sites

"We're just about fed up."

c'est la phrase qui compte.

@ Philippe

quand a Rob il t'as toujours pas répondu et il y a peu de chance qu'il te reponde sans "twist" et sans "spin".

Link to comment
Share on other sites

De toute façon un partenariat tel que l'entend le Royaume Unis implique un travail d'égal à égal. Hors où est cette équité ? C'est toujours les anglais qui "profitent" des avancés US et jamais l'inverse.

Link to comment
Share on other sites

une nouvelle sur une possible sortie de BAE du capital d'airbus detenue a 20%.

BAE songe à sortir d'Airbus

(AOF) - Après un début de séance hésitant, BAE Systems s'installe en territoire positif avec un gain de 0,93% à 435 pence. Le groupe de défense britannique a confirmé ce matin mener des négociations en vue de céder sa participation de 20% dans Airbus à son partenaire depuis 37 ans, EADS. BAE Systems étudie la possibilité de prendre ses bénéfices sur ce dossier alors qu'Airbus a connu une année 2005 record. EADS a valorisé les 20% de BAE dans ses comptes à 3,5 milliards d'euros. Cependant, la prime de contrôle pourrait pousser ce montant à la hausse. On parle de 4,3, voire 6,5 milliards d'euros.

Dans un bref communiqué, BAE Systems a souligné ce matin son souhait de se concentrer sur sa stratégie de développement dans l'aéronautique et la défense outre-Atlantique. Fin mars, des rumeurs avaient circulé selon lesquelles le groupe britannique utiliserait le produit de la cession de ses 20% d'Airbus pour financer l'acquisition de l'américain L-3 Communications. Ces rumeurs avaient été démenties par un porte-parole de BAE.

Merrill Lynch, qui évalue cette participation entre 4,7 et 4,8 milliards d'euros (hors prime de contrôle), prévoit un effet dilutif sur les résultats à court terme (-17% sur la base d'un prix de 4,7 milliards), mais pense que BAE Systems ne tardera pas à réutiliser le produit de la cession aux Etats-Unis. Selon le broker, la stratégie de BAE Systems dans ce pays repose sur deux points clés : d'une part, les Etats-Unis affichent le budget dépense le plus élevé et le plus dynamique des pays de l'Ouest ; d'autre part, les pays développés accordent une importance grandissante aux vies humaines, ce qui les incite à remplacer les soldats par de la technologie.

Compte tenu du produit attendu de la vente, et de la capacité d'endettement du groupe, Merrill Lynch estime que BAE Systems dispose d'un trésor de guerre de 5 milliards de livres. Selon le broker, le britannique pourrait privilégier plusieurs petites acquisitions plutôt qu'une grosse. Merrill Lynch a identifié pas moins de 25 groupes de défense américains cotés susceptibles d'intéresser BAE, sans avoir même regarder les sociétés non cotées.

(V.G.)

BAE semble larguer les amares et préférer le grand large atlantique.

il reste plus qu'a cesser la production du typhoon :lol:

Link to comment
Share on other sites

De toute façon un partenariat tel que l'entend le Royaume Unis implique un travail d'égal à égal. Hors où est cette équité ? C'est toujours les anglais qui "profitent" des avancés US et jamais l'inverse.

historiquement c'est faux.

les US ont beaucoups truandé les Brits.

comme c'est un plus gros marché il demande une licence de prod et font des modifs sur le matos jusqu'a que le fabriquant initial soit exclu ou marginaliser(ex:harrier/JSF)

Link to comment
Share on other sites

Ah okay je ne savais pas. Sinon esperons que BAe se retire d'Airbus en effet. Et puis bon pour BAe et le transatlantique lol, a croire que l'affaire JSF ne leur a pas suffit. Ils perseveent au moins, c'est un bon point je trouve.

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Lobbying réussi des britanniques ,ils obtiennent gain de cause ,à en juger cet dépêche AFP de hier : La commission de la Défense de la Chambre des représentants américaine s'est montrée sensible aux arguments de Londres, en rétablissant les crédits prévus pour le développement d'un moteur alternatif pour le futur avion Joint Strike Fighter (JSF/F-35), devant être confié à Rolls Royce. Alors que le Pentagone avait rayé du budget pour 2007 les crédits pour une deuxième version de réacteur pour le JSF, la commission de la Défense rétablit 408 millions de dollars et réclame au Département de la défense de "reprendre le développement d'un moteur alternatif". "Les plus grands succès américains pour faire avancer la technologie la plus moderne en matière d'avions de combat sont liés au développement simultané de moteurs différents: cela réduit les risques, garantit les approvisionnements et pousse en avant la technologie", a fait valoir le démocrate GK Butterfield. "Le rejet (par les démocrates et les républicains) du projet du Pentagone de mettre fin au programme de moteur alternatif pour le JSF permettra au mieux d'assurer le succès de ce programme", a-t-il ajouté, rappelant que le JSF avait vocation à composer 94% de la flotte d'avions de combat américains. "Toute découverte d'un problème de moteur pourrait handicaper la flotte ou mettre en danger une proportion écrasante de pilotes et d'avions", a-t-il souligné. La décision de la commission devra encore être avalisée en séance plénière, et survivre à la navette parlementaire des mois prochains. Le Pentagone, à la recherche d'économies, avait décidé de réduire les coûts du programme JSF et notamment de supprimer celui de réacteur complémentaire F136 confié au britannique Rolls-Royce.

Link to comment
Share on other sites

Tu m'as fait peur philippe, à la première phrase, j'ai cru que le problème des transferts des technologies était réglé... :rolleyes:

Les représentants des 2 chambres au Congrès US sont extrémement protectionnistes et optus ,tant les républicains que démocrates ,ils sont sensibles à ce qui touchent la sécurité nationale de leur pays ,à la préservation de leur dominance et à la préservation de leur intérêt stratégique.

Il n'y a qu'à voir la fusion Alcatel/Lucent ou un représentant veut la remettre en question pour cause de sécurité nationale.

Dubaï qui voulait acheter le management et le contrôle des ports US

Sinon pour en revenir au JSF

http://www.dedefensa.org/article.php?art_id=2669

Oh là là ,le JSF a augmenté..... :lol:

La cible de dotation risque de fondre

Link to comment
Share on other sites

Oui ils sont protectioniste, mais de là à refuser en bloque le transfert de technologie avec le 1er apport financier étranger au programme JSF et allié qu'est l'Angleterre, moi ça m'a surpris. :) Pour l'affaire Alcatel/Lucent, la fusion peut-elle encore être remise en cause ? Moi du moment qu'il n'y est pas fuite des technos française aux USA ça me va. J'ai lu les articles de dedefensa.org, bons articles en général, mais je regrette leur prise de position. Ils ne manquent jamais une occasion pour rabaisser les USA (à tort ou à raison) et remettre en cause leur hégémonie. Ils ont une vision très pessimiste de leur futur, qui ne me semble pas forcément correct.

Link to comment
Share on other sites

Le site belge de defensa apporte son analyse ,à nous de se faire notre propre analyse sur les sujets qu'ils abordent. Leur premier partenaire industriel sur le projet JSF est aussi coopérant dans le programme CVF/PA2 ,les US sont soupçonneux. John Reid n'est plus le ministre de la défense. Jack Straw n'est plus le MAE.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 years later...

ça craint chez les british, ils ont autant de difficultés que ça pour en arriver là?

http://www.timesonline.co.uk/tol/news/uk/article6888962.ece

The Royal Navy has agreed to sacrifice one of its two new aircraft carriers to save about £8.2 billion from the defence budget.

The admirals, who have battled for a decade to secure the two new 65,000-ton carriers, have been forced to back down because of the soaring cost of the American-produced Joint Strike Fighter (JSF) aircraft due to fly off them.

The move is a blow to the navy’s prestige and has come on the heels of Gordon Brown’s announcement last month that he was axing one of the navy’s four Trident nuclear deterrent submarines.

It is too late for the navy to renege on contracts to build the two carriers, the Queen Elizabeth, due to go into service in 2016, and the Prince of Wales, due to follow in 2018. Although the second carrier will be built, it will be used as an amphibious commando ship, with only helicopters on board instead of JSF aircraft.

The move will leave the navy without a carrier when the Queen Elizabeth goes into refit, leaving open the possibility that it might have to borrow one from the French navy. In a meeting with Brown last year, Nicolas Sarkozy, the French president, had suggested that refits of French and British aircraft carriers should be co-ordinated.

The decision to have only one new aircraft carrier will cut the number of JSFs to be flown by RAF squadrons from 138 to about 50, saving £7.6 billion. At current prices, the aircraft will cost close to £90m each, but this could rise to more than £100m.

Using the Prince of Wales as a commando ship will save a further £600m, the amount that would have been needed to replace the amphibious landing ship Ocean, which is due to go out of service in 2018.

The decision to cut the number of JSF aircraft has been agreed by senior navy and air force commanders in discussions preparing for the strategic defence review.

Both Labour and the Conservatives are committed to conducting a strategic defence review after the general election, which must be held by the late spring.

A senior Royal Navy officer said: “We always knew that the real cost of the carrier project is the JSF fleet to go on them. It would cost us at least £12 billion if we bought all the aircraft we originally asked for. We are waking up to the fact that all those planes are unaffordable. More than half of the £5 billion contracts to build the two new carriers have been contracted, so it is too late to get out of building the ships. This way at least we are covered when Ocean goes out of service.”

Since both aircraft carriers will still be built, there are unlikely to be job losses at the Rosyth ship yards, close to Brown’s constituency. The JSF aircraft are being built in Fort Worth, Texas, with the involvement of BAE Systems.

The RAF, which had been due to replace its Tornado aircraft with the JSF, will now equip all its frontline squadrons with Eurofighter aircraft instead.

The Conservatives said any decision to axe a carrier would be “absolutely unacceptable” and typical of the government’s “chaotic, inconsistent and incompetent defence procurement policy”.

Liam Fox, the shadow defence secretary, said the move exposed the government’s claim that it wanted a completely independent strategic defence review. “The government is saying it is fully committed to the carriers while at the same time forcing them to be cut,” he said.

“It is confusing for the navy, it is confusing for industry and it is completely inconsistent with the whole concept of running an independent defence review.”

The Ministry of Defence said Bob Ainsworth, the defence secretary, remained 100% committed to the carriers but “financial circumstances mean some difficult decisions will have to be taken to prioritise our forces’ efforts in Afghanistan”.

The Royal Navy currently has three smaller 20,600-ton carriers: Illustrious, Ark Royal and Invincible. Illustrious is on a visit to Liverpool. Invincible has already been mothballed.

A senior Royal Navy officer said: “We always knew that the real cost of the carrier project is the JSF fleet to go on them. It would cost us at least £12 billion if we bought all the aircraft we originally asked for. We are waking up to the fact that all those planes are unaffordable. More than half of the £5 billion contracts to build the two new carriers have been contracted, so it is too late to get out of building the ships. This way at least we are covered when Ocean goes out of service.”

Conclusions:

Ils devaient initialement dépenser 17,6 milliards de £ avec le renouvellement de l'Ocean d'ici 2018.

Dont:

0,6: Ocean

5: les 2CV

2: R&D F35

0,5: infrastructure de support F35 (hypothèse à la louche)

9,5 : 138 F35 à 68 m$ chacun et donc évidemment avec pièces initiales

Les journalistes écrivent:

The decision to have only one new aircraft carrier will cut the number of JSFs to be flown by RAF squadrons from 138 to about 50, saving £7.6 billion. At current prices, the aircraft will cost close to £90m each, but this could rise to more than £100m.

On voit bien que c'est du calcul bidon/débile, de la part du journaliste qui raisonne sur un coût programme en oubliant les coûts fixes car en effet, le chiffre qui donne correspond exactement à 12*50/138=4,3 et 12-4,3=7,6 !!!!!!!!

Donc, il a fait le calcul lui-même par une règle de 3 qui oublie les coûts fixes.  =)

Si on fait l'hypothèse que les coûts fixes n'ont pas variés et que les F35 augmentent de 10% soit 75 m£ chacun avec pièces initiales, l'économie en supprimant 88 appareils dans la commande initiale serait donc de 5,75 M£ plus les 0,6 d'économie de l'Ocean d'ici 2018.

Ensuite rien n'empêcherait les Britanniques de commander un deuxième lot de F35 plus tard.

Encore des journalistes qui ne savent pas de quoi ils parlent et font des extrapolations doûteuses.

Link to comment
Share on other sites

ça craint chez les british, ils ont autant de difficultés que ça pour en arriver là?

Une très grosse pointure d'une très grosse banque me disait qu'ils allaient sans doute faire faillite (avec les suisses , d'ailleurs, ce qui m'a plutôt surpris) comme conséquence de la crise, alors que pour le reste de l'europe , la crise était derrière
Link to comment
Share on other sites

@BPC: J'ai les mêmes échos de mes contacts en Suisse. C'est bien triste pour eux, en effet.

@Philippe:

J'espère vraiment que c'est un journaliste qui n'a rien compris. Parce que sinon, je crois que les Anglais ont définitivement abandonné leur fameux pragmatisme!!

En effet, quitte à construire les deux navires, pourquoi en gréer un uniquement en porte-hélicoptère? ça coûte quoi de plus d'en faire un porte-avions, ou ne serait-ce qu'un porte-aéronefs d'assaut? Sans doute moins de 100M£...

Enfin, je comprends vraiment pas le calcul.

Certes, avec 50 F-35, ils n'armeront pas les deux en même temps, mais nous non plus avec 60 Rafale on avait pas prévu d'armer les 2 PA. Tout l'intérêt d'avoir deux CVF pleinement opérationnels est justement de pouvoir disposer à tout moment d'un porte-aéronef d'assaut embarquant F-35 ET hélicoptères de combat!!

Avec leur solution, ils n'auront de permanence en mer que pour un porte-hélicoptère, pas pour un porte-avions. :O

Donc j'espère juste que c'est un journaliste qui s'est emmêlé les pinceaux quand ils ont annoncé un truc du genre: "Le Queen Elizabeth remplacera l'Ark Royal et l'Illustrious (et l'Invincible) tandis que le Prince of Wales remplacera l'Ocean", voulant par là dire que les 2 CVF se répartiront les tâches auparavant destinées à 3 porte-aéronefs et 1 porte-hélicoptère.

J'espère vraiment que c'est ça, parce que sinon c'est vraiment triste pour la Royal Navy, qui se retrouvera à peine au dessus de l'Armada et de la Marina Militare, à peu près à notre niveau (ce qui n'est pas vraiment un compliment pour eux!  :lol:)!

Link to comment
Share on other sites

@BPC

+1

La situation des britons et la position de G. Brown (gros relents électoraux) de ces deux dernières années me font penser à ce qui s'est passé chez nous sous Chirac et MAM quand la méthode coué tenait lieu de mode de gouvernance (dossier du PA2)

Link to comment
Share on other sites

Une très grosse pointure d'une très grosse banque me disait qu'ils allaient sans doute faire faillite (avec les suisses , d'ailleurs, ce qui m'a plutôt surpris) comme conséquence de la crise, alors que pour le reste de l'europe , la crise était derrière

Ta très grosse pointure parlait de faillite du système/secteur bancaire britannique? Parlait de la faillite de l'économie Britannique? Parlait de la faillite de UK? Parce que même les grosses pointures se sont plantées ces derniers temps (2007/2008/2009) En attendant, Londres aura moins de chomeurs/demandeurs d'emploi que l'Espagne/Allemagne/France, Londres aura une croissance supérieure à ces pays, et surtout puisque ce forum ne parle pas d'économie, mais plus d'aéronautique et de défense. Alors....

Dans le secteur aéronautique: Londres a/aura 6/8 C17 et 25 Super Hercules/48 Chinook et 70 Merlin pour projeter ses troupes en Afghanistan, 9500 hommes présents qui combattent, là Berlin et Paris sont déficitaires, l'un ayant au cul une somme de CAVEAT qui pénalise l'ISAF.

Londres peut aligner des escadrons d'hélicoptères de combat Apache Longbow. 48 en ligne ,balance défavorable à Madrid/Berlin/Paris.

Londres a ou prévoit 232 Typhoon et des avions de combat furtif de 5ième génération.

25 A400M en prévision d'achat.

Dans le secteur de la défense navale.

Londres dispose d'une flotte AMPH supérieure tant au tonnage qu'en nombre de coque récente et surtout des Royal Marines à faire pâlir toute l'Europe. Force expéditionnaire plus éloquente que les autres.

Londres va avoir 6 destroyer T45. Rome et Paris seulement 2 chacune.

7 SSN Astute et 4 Vanguard, les autres capitales sont pauvres (à part Paris qui pourrait rivaliser)

Londres envisage toujours de maintenir 2 CVF, et la cible FAA d'avoir 50/60 avions embarqués et toujours d'actualité.

Que ce soit Gordon Brown (l'Ecossais) ou David Cameron (l'Anglais), ils sont Britanniques et sont comme tous les Britanniques, soucieux de préserver leur supériorité navale et de défense.

Avec des bâtiments comme les Ocean, Bulwalk, Astute, Daring, Larg Bay, Illistrious, Queen Elisabeth II, Vanguard, ils ont de quoi attaquer toutes les banques du monde et faire sauter la banque  :lol:

Maintenant, leurs choix sont sur les préservations des cibles de dotations 25 A400M/232 Typhoon/138 Lightening II.

Sur ces 3 programmes aéronautiques, certains pourraient être révisés à la baisse. Tout comme le font les autres Capitales en Europe, elles ne peuvent plus faire face à des programmes hyperonéreux.

Conclusion: Qui est réellement déficitaire, en faillite, qui fait honneur, qui remplit ses conditions, qui s'engage, qui assume son rôle de leader et de Nation Cadre????

Link to comment
Share on other sites

Sur ces 3 programmes aéronautiques, certains pourraient être révisés à la baisse. Tout comme le font les autres Capitales en Europe, elles ne peuvent plus faire face à des programmes hyperonéreux.

Conclusion: Qui est réellement déficitaire, en faillite, qui fait honneur, qui remplit ses conditions, qui s'engage, qui assume son rôle de leader et de Nation Cadre????

On rajoute les 2 CVF à tes trois programmes aéronautiques et  on en rediscute après les élections British...

Je rappelle seulement qu'il y a qq mois, j'émettais déjà l'hypothèse d'une annulation d'un CVF, qui n'obtenait qu'une dénégation véhémente sur ce forum...Or actuellement on est à un CVF optionnel sur 2 :

car vu ce qu'on lit, je ne suis pas du tout convaincu qu'on le construira le 2ème ... mais je n'en sais rien...tout ce que je sais c'est qu'il y a de l'eau dans le Gaz...et que le du Monsieur qui faisait ces commentaires "économiques", certes hors de propos sur ce topic, n'est pas un directeur d'agence locale du crédit agricole...

Donc l'honneur et tout le bazar qui va avec, on en reparlera en fonction de l'état des finances British, apparemment fort mal en point  ... mais l'argent est le nerf de la guerre...

Link to comment
Share on other sites

Ce n'est pas le coût global de possession d'un CVF qui est le plus onéreux des programmes d'armement britanniques, c'est plus la globalité de l'ensemble du programme JSF/F35 qui est problèmatique, associé aux autres programmes d'aéronautique A400M/Typhoon/...

Financer, la R&T/R&D du JSF, Londres est celle qui a mis le plus sur la table hors USA. Premier partenaire du BOP Lightening II, Londres est celle qui envisage d'en commander le plus, en Europe et dans le monde (hors Washington), donc c'est sur ce choix d'en disposer tant X/Y/Z que cela va poser problème, que ce soit les Travaillistes ou Conservateurs, la problèmatique est la même.

L'heure du choix sur le nombre réel des cibles de dotations 138 F35/232 Typhoon /25 A400M.

Dans les 3 cas, ce n'est pas 2500M€* à sortir mais alors beaucoup plus.

*Coût unitaire d'un CVF à quelques millions près.

Link to comment
Share on other sites

Ce n'est pas le coût global de possession d'un CVF qui est le plus onéreux des programmes d'armement britanniques, c'est plus la globalité de l'ensemble du programme JSF/F35 qui est problèmatique, associé aux autres programmes d'aéronautique A400M/Typhoon/...

Financer, la R&T/R&D du JSF, Londres est celle qui a mis le plus sur la table hors USA. Premier partenaire du BOP Lightening II, Londres est celle qui envisage d'en commander le plus, en Europe et dans le monde (hors Washington), donc c'est sur ce choix d'en disposer tant X/Y/Z que cela va poser problème, que ce soit les Travaillistes ou Conservateurs, la problèmatique est la même.

L'heure du choix sur le nombre réel des cibles de dotations 138 F35/232 Typhoon /25 A400M.

Dans les 3 cas, ce n'est pas 2500M€* à sortir mais alors beaucoup plus.

*Coût unitaire d'un CVF à quelques millions près.

Sauf que quand les Sous manquent tu comptes au centime près :

Tu n'as qu'à voir l'exemple chez nous

déjà de l'autoprotection des BPC ...

Voire le fait qu'il n'y ait qu'un seul pod de proue pour les manoeuvres des BPC alors que c'était 2 de prévus à l'origine mais économies, économies.

Et on en est plein d'exemples d'économies à 2 balles

Donc à mon avis 2500 m€ c'est quand même 25 JSF, grosso modo, et cela ferait passer leur commande de 50 à 75 par exemple ...

Aussi je doute qu'ils arrivent à le sauver avec un concept fouarouille de Maxi commando carrier que même les US n'ont pas...quand un Ocean coute 600 m€ et sera de toute façon prolongeable encore 10 ans...(l'argument foireux était norme civile pour la durée de vie  :lol:)

Quand à l'Acier , cela se revend, quant aux commandes et bien, il est toujours stipulé que cela reste propriété du vendeur jusqu'à paiement à 30 jours...

Surtout que la réaction du Shadow cabinet n'a pas été , "oui , génial" mais plutôt les "CVF doivent être inclus dans la révision de défense" alors qu'ils étaient largement pour au départ...

Mais c'est vrai que cela aurait du sens de protéger l'investissement des 50 ans qui viennent en construisant les 2, ce que je crains pour eux c'est qu'il ne leur reste pas suffisamment de marge de manoeuvre pour construire 2 PA dont ils n'ont pas l'utilité immédiate (guerre en A-stan) dans le contexte éco plus celui des gros programmes en cours...

Link to comment
Share on other sites

Que ce soit Gordon Brown (l'Ecossais) ou David Cameron (l'Anglais), ils sont Britanniques et sont comme tous les Britanniques, soucieux de préserver leur supériorité navale et de défense.

Mais les CVF sont prévus pour être assemblés dans des chantiers Ecossais ET dans des bastions travaillistes.

Curieux comme coincidence.  ;)

Si Cameron passe premier ministre, beaucoups de choses sont possibles.

Je ne parle pas d'une baisse de l'effort de défense mais d'une réorganisation des priorités. Plus compatibles avec les problèmes actuels (afghanistan, pirates, ...).

Link to comment
Share on other sites

Au delà, du lancement des 2 CVF, Londres en avait profité pour mieux structurer ses divers chantiers navals et fait des regroupements/fusions d'industriels.

Joseph Henrotin parle dans son blog http://athena-et-moi.blogspot.com/2009/10/grande-bretagne-50-jsf-et-non-plus-138.html, de la réduction du nombre de 150 F35/138 à 50 appareils.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,977
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...