Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

 

Ma Ying-jeou se félicite des nouveaux systèmes d’armements taïwanais
411711505271.jpg

Le chef de l'Etat dans le cockpit d'un IDF.

CNA

 

Vendredi 17 janvier 2014 -- Dimanche 19 janvier 2014
 

A l’occasion d’une cérémonie à la base aérienne de Tainan, dans le sud de l’île, durant laquelle la nouvelle version des Indigenous Defense Fighters (IDF C/D), des avions de chasse conçus et fabriqués à Taiwan, a été remise à l’Armée de l’air, le président de la République, Ma Ying-jeou [馬英九], s’est félicité de la qualité des systèmes d’armements locaux.

 

« Ces chasseurs ont prouvé leur efficacité et leurs capacités de défense durant ces 20 dernières années », a expliqué le chef de l’Etat. Construits dès 1988 par Aerospace Industrial Development Corp, basée à Taichung, 71 IDF ont fait l’objet d’un investissement de 17 milliards de dollars taiwanais dans le cadre d’un programme démarré en 2009 et destiné à moderniser les systèmes d’armement air-terre dont ils sont équipés. Ces appareils sont désormais capables de transporter et de tirer des missiles de type Wan Chien.

 

Fier de ces nouveaux armements, le président de la République s’est permis une plaisanterie relative au sigle de ces avions. Les mauvaises langues qui lisaient IDF comme I DON’T FLY se trompaient, a déclaré Ma Ying-jeou. Il faudra désormais lire I DO FLY et I DO FIGHT, a-t-il souligné. En chinois, les IDF C/D portent le nom de Ching Kuo, le prénom de l’ancien président de la République, Chiang Ching-kuo [蔣經國].

 

Taiwan Info

 

Link to comment
Share on other sites

 

Ma Ying-jeou visitera Sao Tomé-et-Principe, le Burkina Faso et le Honduras
Mercredi 8 janvier 2014
 

Le président de la République, Ma Ying-jeou [馬英九], effectuera une visite d’Etat à Sao Tomé-et-Principe et au Burkina Faso, puis se rendra au Honduras où il assistera à la cérémonie d’investiture du président nouvellement élu, Juan Orlando Hernandez, a-t-on déclaré hier au ministère des Affaires étrangères. Cette tournée diplomatique se déroulera du 23 au 30 janvier.

 

Sao Tomé-et-Principe est le seul allié diplomatique auquel le chef de l’Etat n’a pas rendu visite depuis qu’il a accédé à la présidence de la République, il y a cinq ans. Il s’y rendra le 23 janvier. Gabriel Da Costa, le président de Sao Tomé-et-Principe, avait été reçu à Taiwan en novembre 2013, moment qu’il avait choisi pour formuler une invitation à Ma Ying-jeou. Il ira ensuite au Burkina Faso, un autre allié de la République de Chine.

 

Le chef de l’Etat se rendra ensuite au Honduras pour assister, le 27 janvier, à la cérémonie d’investiture de Juan Orlando Hernandez, élu en novembre 2013. Le Honduras est l’un des six alliés diplomatiques de la République de Chine en Amérique centrale.

 

Le président de la République sera accompagné par le ministre des Affaires étrangères, David Lin [林永樂], des hauts fonctionnaires, des parlementaires, des universitaires et des personnalités du monde des affaires.

 

Taiwan Info

 

Link to comment
Share on other sites

Ça n'a rien d'exceptionnel dans la presse internet de réutiliser une même photo pour illustrer plusieurs articles.

 

Sinon le soir et la nuit tu peux sortir en manches courtes sans problèmes. En hiver aussi.

 

 

OK. Merci pour l'info. J'avais peur d'avoir dit une bêtise tellement énorme que tu te moquais de moi. Je ne sais pas pourquoi j'avais une image "froide" de Taipei. Est-ce parce que "pei" veut dire le nord, et qu'en France le Nord c'est froid ?

Link to comment
Share on other sites

Nord c'est Bei en chinois, pas Pei. Beijing, c'est la capitale du Nord, par oposition a Nanjing, la capitale du Sud (Nan)

"Bei" c'est "nord" en mandarin. Mais "Taipei", ce n'est pas du mandarin, cela doit être la prononciation dans l'un des dialectes du sud. Un peu comme "Tchang Kaï-chek" qui en mandarin se dit "Jiang Jieshi".

En romanisation "pinyin" du mandarin, Taipei s'écrit Taibei.

Taipei/Taibei c'est la ville du nord de Taïwan, par opposition à Tainan qui est la ville du sud de Taïwan.

Edited by Wallaby
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Exact.

 

Maintenant un même nom peut varier en fonction de la romanisation des caractères. C'est assez bordélique : Chiang Kai-Chek ou Chiang Kai-Shek ; Taïpei ou Taipei... Il y a de quoi en discuter pendant des heures sans oublier qu'à Taïwan c'est le chinois traditionnel qui est employé donc un mot ne s'écrira pas de la même façon en Chine qu'à Taïwan et sa conversion en caractère occidentaux sera différente parfois.

 

Et il y a aussi le dialecte taïwanais (qui a l'origine se s'écrit pas mais que l'on a réussit à doter d'un alphabet).

Edited by Kiriyama
Link to comment
Share on other sites

La Grande Bretagne extrade un agent taïwanais

Un officier taïwanais qui était sur la liste des "plus recherchés", après ne pas être rentrée d'un voyage à l'étranger, a été extradée ce samedi par les autorités de Grande Bretagne.

2001-01.jpgPhoto: Yeh Mei lors de son séjour en Grande Bretagne (DR)

TAIPEI - Yeh Mei, un lieutenant des services secrets taïwanais a été déportée ce samedi pour avoir outrepassé la validité de son visa, et a été raccompagnée à Taiwan par des agents britanniques, selon le Ministère des Affaires Étrangères (MOFA) taiwanais dans un communiqué.

"Dès son arrivée, Mlle Yeh a été emmenée à Taichung par des officiers du Bureau des Procureurs de Taichung", indique le communiqué. Mlle Yeh servait dans l'armée dans la ville centrale de Taïwan avant de quitter Taïwan pour un voyage à l'étranger dont elle ne revint pas, en Juin 2012.

Le MOFA n'a pas souhaité donner plus de détails, mais un officier anonyme du Bureau d'Investigation a indiqué que Mlle Yeh a dû probablement être placée en garde à vue.

La télévision TVBS News a montré ce dimanche des images furtives de Mlle Yeh, âgée de 33 ans, lors de son arrivée à l'Aéroport de Taoyuan. Elle couvrait son visage avec une veste alors qu'elle portait des menottes et qu'elle était escortée par les procureurs.

Mlle Yeh avait été placée sur une liste de "criminelles" recherchés. Elle avait indiqué au quotidien "Apple Daily" il y a quelques mois, qu'elle avait toujours senti de l'hostilité dans l'armée de sa part, et que ses demandes de mutations avaient toujours été refusées sans raison.

Selon le code militaire, elle pourrait être condamnée à mort et avait recherché l'asile politique en Grande Bretagne. Cette demande a été rejetée par Londres, ce qui a conduit à son extradition ce samedi.

Quand Mlle Yeh avait disparu, les médias taïwanais avaient beaucoup spéculé sur le fait qu'elle aurait pu rejoindre la Chine pour y délivrer des secrets. En fait, rapidement, il est apparu qu'elle était disparue pour des "raisons personnelles" •

Taipei Soir - Melody Lin

 

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

 

JO de Sochi : l'uniforme des athlètes taiwanais s'attire des critiques

Le secrétaire-général du Comité Olympique de Chine Taipei [le nom officiel de la République de Chine aux Jeux Olympique: Ndlr], a indiqué ce dimanche qu'il respectait les critiques prononcées contre l'uniforme des athlètes lors de la cérémonie d'ouverture des JO de Sochi (Russie), mais qu'il ne les partageaient pas.

1002-03.jpg

 

TAIPEI - Chen Kuo-i, a indiqué qu'il n'avait aucun commentaire à faire sur les opinions exprimées en ligne à propos de l'uniforme de la délégation taiwanaise, parce que "les vues à propos du design variaient d'une personne à l'autre".

"Le comité, cependant, respecte la critique, notamment celle exprimée par un bloggeur de Yahoo! Sports, et va chercher à améliorer ce point dans le futur", a indiqué M.Chen.

Un article intitulé "le meilleur et le pire des uniformes lors de la cérémonie d'ouverture de Sochi", a été publié sur Yahoo! Sports par Greg Wyshynski. L'auteur a décrit l'uniforme de l'équipe de Chinese Taipei comme celui d'un peintre en bâtiment.

"De loin, on aurait cru qu'ils revenaient d'une répétition de chorale. Ces manteaux trainant au sol ne sont ni jolis ni pratiques, sauf bien entendu, si vous souhaitez repeindre une maison", a écrit M.Wyshynski.

Cet uniforme bleu a été réalisé par Mizuno (Taiwan) Corp., a indiqué M.Chen, expliquant que Taiwan avait un budget minimaliste pour ces jeux et qu'il était hors de question de mettre beaucoup d'argent dans un design pour l'uniforme. "Le comité est extrêmement reconnaissant d'avoir trouvé une entreprise permettant de sponsoriser la présence de Taiwan à Sochi", a indiqué M.Chen.

Yang Fu-jen, Président de Mizuno (Taiwan), une compagnie d'équipements sportifs japonais, a indiqué que cet uniforme avait été importé du Japon du fait que Taiwan ne produisait pas ce genre de manteau. "Bien que ce manteau a été critiqué pour son apparence, le bleu est un symbole de Taiwan, puisque le drapeau est bleu, blanc et rouge, et ce manteau est hautement fonctionnel, avec un design 'coupe-vent', permettant de garder les athlètes au chaud, malgré le froid", a indiqué M.Yang •

Su Mei-ling

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

La Chine et Taïwan reprennent contact

 

La-Chine-et-Taiwan-reprennent-contact_ar

 

 

Deux hauts responsables se rencontrent mardi 11 février à Nankin, dans l’est de la Chine. Il s’agit du premier contact officiel entre les deux pays depuis la fin de la guerre civile en 1949.

La rencontre est historique. Le président du Conseil des affaires continentales de Taïwan, qui s’occupe des relations du pays avec la Chine, rencontre mardi 11 février son homologue, le chef du Bureau chinois des affaires taïwanaises. Aucun contact officiel n’avait eu lieu depuis la séparation de 1949.

Cette année-là, après plus de deux décennies de guerre civile, tout juste mise entre parenthèses par le second conflit mondial, les nationalistes chinois perdaient leur combat face aux communistes de Mao Zedong. 

Alors que la République populaire de Chine était proclamée, deux millions de Chinois en faveur du Kuomintang (Parti national du peuple chinois) quittaient alors le continent et s’installaient sur l’île de Taïwan. Depuis, Pékin comme Taïpei revendiquent leur pleine autorité sur l’ensemble du territoire chinois.

« Nous ne pouvons léguer ces problèmes d’une génération à l’autre »

Cette rencontre entre hauts responsables chinois et taïwanais fait suite à une déclaration du président chinois Xi Jinping, formulée lors du sommet de la Coopération économique pour l’Asie-Pacifique (Apec), en Indonésie en octobre dernier : « Le problème de la division politique qui existe des deux côtés doit être progressivement et finalement réglé, nous ne pouvons léguer ces problèmes d’une génération à l’autre », avait-il alors affirmé.

« Cette rencontre entre hauts représentants est une offre à double tranchant, car il y a d’un côté une ouverture, mais de l’autre une exigence de la Chine, explique François Godement, historien et spécialiste des relations internationales en Asie orientale. Cela signifie pour Taïwan l’acceptation d’un nouveau cadre de discussion. Taïwan participe à cette rencontre pour des raisons économiques, parce que les Chinois ont d’importants moyens de pression et parce qu’elle ne se passe pas encore à un niveau très élevé. Mais la Chine souhaite clairement franchir une nouvelle étape. »

Une future rencontre ? 

Depuis l’élection du président taïwanais Ma Jing-jeou en 2008, favorable à des liens avec la Chine, les relations entre les deux pays se sont quelque peu apaisées. En 2010, un accord-cadre de coopération économique a été signé entre les deux pays et d’autres gestes d’ouverture ont été réalisés, comme par exemple la reprise des vols aériens directs. Mais ils n’ont toujours été négociés que par des organismes semi-officiels.

Peut-on imaginer, à la suite de ces premières discussions officielles depuis près de soixante-cinq ans, une future rencontre entre présidents chinois et taïwanais ? Le prochain sommet de l’Apec, en octobre à Pékin, pourrait constituer une occasion. 

Mais pour François Godement, « le président taïwanais va certainement envisager les choses avec beaucoup de prudence. Cette première rencontre entre officiels a certainement été acceptée sur le fil par Taïwan, et il sait que l’opinion publique n’est pas favorable à une reprise des discussions en vue d’une réunification. »

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Bonne nouvelle économique.

 

 

Taiwan pourrait s’arroger 21% du marché mondial des petites cellules LTE
Mardi 25 février 2014
 

Selon les estimations de l’Institut de recherche sur les technologies industrielles (ITRI), avec une production de 580 000 unités cette année, Taiwan devrait dominer 21% du marché mondial des petites cellules pour la norme LTE (Long-Term Evolution) utilisée dans les télécommunications 4G. Les petites cellules sont une technologie utilisée pour résoudre les problèmes de capacité et de couverture locale provoqués par une consommation de données mobiles en très forte augmentation.

 

Le Centre de recherche sur l’économie et le savoir industriels (IEK) de l’ITRI pense en effet que l’année 2014 marquera le commencement d’une forte hausse à travers le monde de l’utilisation des petites cellules, dont il pourrait se vendre plus de 3 millions d’unités. L’IEK s’attend à ce que les ventes grimpent à plus de 43 millions d’unités d’ici 2018.

 

La production taiwanaise de ces petites cellules devrait permettre de générer des revenus de 108 milliards de dollars taiwanais, toujours selon l’IEK qui prédit que ceux-ci atteindront près de 500 milliards de dollars taiwanais d’ici quatre ans.

 

La majeure partie des petites cellules fabriquées à Taiwan le sont dans le cadre de contrats de sous-traitance ODM pour des grandes marques, note l’IEK.

 

Le centre de recherche de l’ITRI note par ailleurs que les opérateurs de réseaux de télécommunication ont de plus en plus tendance à adopter la norme 4G LTE, ce qui devrait permettre au nombre de foyers l’utilisant de passer à 360 millions à travers le monde, soit le double de l’année dernière.

 

Taiwan Info

Edited by Kiriyama
Link to comment
Share on other sites

Le froid à Taïwan.

 

 

Taïwan enveloppé par une vague de froid
421110211871.jpg

CNA

 
Mardi 11 février 2014
 
Les températures sont peut-être de saison, mais lorsque le mercure descend brusquement en dessous de 10°C comme ces jours derniers, à Taiwan, le froid ressenti est plus éprouvant du fait de l’humidité.

Les conditions climatiques seraient à l’origine du décès d’une cinquantaine de personnes à la santé fragile au cours des deux derniers jours, selon la presse insulaire. Il faisait seulement entre 7 et 8°C vers 18h hier à Hsinchu, Taoyuan et Tamsui, dans le nord de l’île, et la neige recouvrait les sommets les plus élevés de la chaîne centrale.

La vague de froid devrait se maintenir jusqu’à mercredi, avertit le bureau central de la Météorologie dont on voit ici l’entrée à Taipei.


Taiwan Info
Link to comment
Share on other sites

Oui et non, dans le sens où Taïwan a une stabilité que n'a jamais eu l'Ukraine. Idem au niveau de la santé économique (même si la dépendance taïwanaise à l’égard de la Chine commence à devenir de plus en plus forte).

 

Maintenant par certains aspects la crise ukrainienne et de la Crimée méritent d'être observées par les Taïwanais.

Link to comment
Share on other sites

Le Président du Yuan de Contrôle se félicite de l'augmentation des taxes

Le 26 février 2014

 

2602-05.jpg

Le Président du Yuan de Contrôle, qui supervise les agences gouvernementales, a indiqué que l'augmentation des taxes des personnes ayant de forts revenus était une décision brave, malgré l'approbation relativement faible de la part des électeurs.

 

TAIPEI - Wang Chien-shien, a indiqué que la proposition d'augmentation du taux d'imposition des institutions financières et des particuliers gagnant plus de 10 millions de NT$ (239 545 €) était "brave" de la part d'un gouvernement qui cherche la réélection dans de nombreux endroits dont des grandes villes, à la fin de cette année lors des municipales.

Mais, en dépit de son soutient pour cette réforme, il a précisé qu'elle allait être "probablement annulée, ou au moins profondément modifiée, au Yuan Législatif". "Toutes les bonnes choses ont une fin quand elles arrivent à la Législature, et si cette réforme n'est pas purement et simplement annulée, elle sera probablement fortement modifiée".

Ancien Ministre des Finances lui-même, M.Wang a invoqué son esprit "humanitaire", qui désire vraiment "penser d'abord au peuple" au lieu de penser juste à leurs votes, et a appelé les députés à supporter la mesure, même si cela pourrait "mettre en colère une minorité d'électeurs".

La réforme des impôts annoncée ce lundi, vise à créer un nouveau taux d'imposition de 45% envers les personnes gagnant plus de 10 millions de NT$ par an, ainsi qu'une augmentation du taux d'imposition des banques et des institutions financières à 5% au lieu des 2% actuels.

Cette augmentation devrait permettre une diminution des impôts des citoyens gagnant peu ou étant handicapés.

Jonathan Chang

Link to comment
Share on other sites

 

Les Affaires étrangères sélectionnent les « jeunes ambassadeurs » 2014
Vendredi 7 mars 2014 -- Dimanche 9 mars 2014
 

Pour la sixième année consécutive, le ministère des Affaires étrangères enverra cet automne dans différents pays de jeunes ambassadeurs qui participeront sur place à des échanges culturels et y contribueront à mieux faire connaître Taïwan. La sélection des participants vient de débuter.

 

Dévoilées hier lors d’une conférence de presse à Taipei par la vice-ministre des Affaires étrangères Vanessa Shih [史亞平], les modalités du programme « Jeunes ambassadeurs » ont quelque peu évolué cette année. En 2013, le ministère des Affaires étrangères avait sélectionné 40 équipes de quatre ou cinq étudiants, chacune accompagnée par un de leurs professeurs. Cette année, seules huit équipes partiront sur les cinq continents mais chacune d’elle pourra comporter jusqu’à 20 membres, pour un total prévu de 128 jeunes.

 

Les candidats doivent être taïwanais et âgés de 18 à 35 ans. Ils peuvent s'inscrire avant le 8 avril via leur établissement scolaire ou universitaire, ou bien – fait nouveau cette année – déposer une candidature individuelle.

 

Taïwan Info

Link to comment
Share on other sites

Sondage: les taiwanais préfèrent la politique chinoise du KMT à celle du DPP

Le Parti Démocratique (DPP) inspire moins de confiance quant à sa politique envers la Chine, comparé au Parti Nationaliste (KMT), selon un sondage publié ce jeudi et commandé par le DPP.

 

1403-06.jpg

 

TAIPEI - Selon ce sondage, réalisé le mois dernier, 42,20% des répondants déclarent qu'ils préfèrent la politique chinoise du KMT alors que 35,20% déclarent préférer celle du DPP. Le résultat du sondage a été présenté lors d'une rencontre du Comité aux Affaires chinoises du DPP.

45,70% des répondants précisent qu'ils apprécient l'approche envers la Chine, réalisée par le KMT, contre seulement 31,40% qui supportent l'approche du DPP.

Le côté le moins apprécié de la politique chinoise du DPP, selon le sondage, est son entêtement à s'opposer à tout ce qui provient de Chine, selon 40,70% des répondants. A l'inverse, pour 37,40% le KMT (au pouvoir), est trop accommodant avec la Chine.

Parmi différents aspects de la politique chinoise des deux partis, le DPP obtient la majorité des supports des interrogés seulement dans une catégorie, celle de la politique sociale envers la Chine, 36,50% sont favorables à la politique du DPP contre 32,10% pour celle du KMT.

Sur le front économique, la politique du KMT jouit d'un plus grand support à 44,70% contre 25,50% pour la politique du DPP. La politique économique est d'ailleurs l'aspect le plus important pour les taiwanais, comme 68,80% des répondants qui indiquent que c'est leur priorité.

Ensuite, dans les priorités, on retrouve la gestion des problèmes éthiques (16,10%), la gestion des affaires intérieures (4,30%), la capacité de gérer les problèmes liés à la Chine (3,70%) et la capacité à gérer le problème de la réunification de Taiwan avec la Chine, ou à l'inverse l'indépendance (2,10%).

Su Mei-ling (Taipei Soir)

 

Dans un autre registre :

 

 

Le prématuré le plus petit de Taiwan a été opéré du coeur

Un enfant prématuré pesant juste 1 350 grammes a été opéré avec succès d'une maladie congénitale au cœur un mois après sa naissance, à l'Hôpital Général des Vétérans de Taichung.

 

1403-03.jpg

 

TAIPEI - Le bébé, une petite fille, qui a maintenant 80 jours, et qui pèse 2 295 grammes est sorti de l'hôpital ce jeudi après avoir complètement récupéré de l'opération.

La petite fille est née le 23 Décembre dernier à 30 semaines de gestation, selon Fu Yun-chin, chef du Département Pédiatrique de l'hôpital, elle a été détectée avec un souffle au cœur et des symptômes de tachycardie.

Le 25 Janvier, la petite fille a reçu une opération par cathéter, un choix moins risqué pour un nouveau né qu'une opération à coeur ouvert, ce qui ne laisse pas de cicatrice à l'enfant et permet une récupération rapide.

L'hôpital avait déjà procédé à une opération du cœur sur un jeune enfant en Novembre 2013, l'enfant pesait seulement 1 610 grammes.

Su Mei-ling (Taipei Soir)

Edited by Kiriyama
Link to comment
Share on other sites

 

Un officier déserteur condamné à 10 mois de prison avec sursis

Emily Yeh, ancien officier du bureau de l'intelligence militaire, a été condamné à une peine de 10 mois de prison suspendue pendant 4 ans, selon le Bureau judiciaire du District de Taichung ce mardi.

 

1203-02.jpg

Photo: Emily Yeh dans les bras de sa mère après l'annonce du verdict (CNA).

 

TAICHUNG - Mlle Yeh a été condamnée à 200 heures de travaux d'intérêt général, et a été relâchée sur caution de 50 000 NT$ (1 190 €).

Mlle Yeh, 33 ans, avait été mise en accusation par le Bureau des Procureurs de Taichung, après qu'elle soit revenue de Grande Bretagne en Janvier dernier, où elle avait tenté de chercher refuge [voir notre article: Ndlr]. http://www.iw2c.net/TaipeiSoir/?PAGE=article&NUMERO=9014

La jeune femme avait été encouragée de poursuivre une carrière militaire par sa mère, mais elle avait décidé de déserter après avoir découvert que cette carrière, trop machiste selon elle, ne lui allait pas.

Alors qu'elle était casernée à Taichung, elle avait fuit en Grande Bretagne en Juin 2012 sans permission.

En plus de ses 200 heures de travaux généraux, elle a été condamnée à une amende de 200 000 NT$ envers le gouvernement (4 761 €).

Son avocat a notamment réussi à prouver qu'en aucun cas, elle avait fuit pour livrer des informations sensibles en Chine Continentale, crime qui est puni par la peine de mort.

Chen Fon-jen (Taipei Soir)

Edited by Kiriyama
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,967
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Aure-Asia
    Newest Member
    Aure-Asia
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...