Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

la première vitesse cosmique, folow the link :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Vitesse_cosmique

Image IPB

en sachant que la planète pèse : 5.29e22 kg

et que :

Image IPB

si tu veux une orbite géostationnaire oups Kerbostationary

Kerbosynchronous Orbit altitude: 2868.4 km

Kerbostationary Orbit velocity: 1008.9 m/s

http://kspwiki.nexisonline.net/wiki/Kerbin

avec les doigts ça donne :

"Pour faire une belle orbite, si tu as asse de puissance, tu coupe les gaz avant d'arriver à l'apogée, tu met ta fusée à l'horizontale et dans le bon sens  :lol: c'est mieux. et tu pousse les gaz à fond jusqu'à ce que le périgée sorte de Kerbal"

Pour paraphraser Marcel Dassault, une belle fusée est une fusée qui vole bien. Mes meilleurs trucs sont généralement assez simples.

C'est vrai que cet argument fait mouche tout de suite... mais d'un autre côté l'excès démesuré de puissance est très confortable  =D Parcontre c'est sur, c'est pas économe  :lol: heureusement que le système d'argent n'est pas encore implémenté  :P
Link to comment
Share on other sites

Bon, ça y est. Je maitrise à peu près la mise en orbite excentrée, avec des apogées entre 1100 et 3000 km et des périgées entre 55  et 250 km.

55 km au périgée, je ne croyais pas que ça tiendrait ... n'ayant plus de carburant, j'avais largué tous les étages et envoyé le parachute en espérant que ça ferait une désinsertion propre, eh bien l'équipage a tourné pendant 5 jours avant que je n'arrête tout. Foutue mécanique celeste.

En fait, la planète semble plus petite, avec une atmosphère et une gravité inférieures à la terre. Les vitesses à prendre en compte sont donc bien loin des vitesses connues sur terre. J'orbite entre 1,5 et 2,5 km/s. Sur terre, cette vitesse fait juste retomber loin.

Maintenant, je gère mieux mon pilotage, mes séquences d'étages ... Avec 3 et/ou 4 étages, je peux arriver en orbite avec assez de carburant restant pour se désinsérer après une dizaine de révolutions et faire un splashdown propre.

Je pourrais poster le détail de mes fusées qui marchent.

Par contre, je n'atteindrait pas la lune avec ça. Il va falloir apprendre à les faire grossir.

Link to comment
Share on other sites

Bon, ça y est. Je maitrise à peu près la mise en orbite excentrée, avec des apogées entre 1100 et 3000 km et des périgées entre 55  et 250 km.

tu peux tenter le géostationnaire à 1008m/s et 2868km d'altitude. Mais il faut bien manœuvrer.

Pour moi le cimetière lunaire a encore augmenté  :'(

Link to comment
Share on other sites

Pour ça, je crois qu'il va falloir que je reprenne les cours de mécanique ... pour comprendre comment transformer mon orbite elliptique en orbite circulaire, et mon orbite excentrée en orbite kerbalocentrée.

Avant de viser la lune, il faudra que je pilote mieux mes orbites ... pour le moment, je suis, le plus souvent, en train d'orbiter dans un plan perpendiculaire à l'orbite lunaire.

Link to comment
Share on other sites

Pour ça, je crois qu'il va falloir que je reprenne les cours de mécanique ... pour comprendre comment transformer mon orbite elliptique en orbite circulaire, et mon orbite excentrée en orbite kerbalocentrée.

Avant de viser la lune, il faudra que je pilote mieux mes orbites ... pour le moment, je suis, le plus souvent, en train d'orbiter dans un plan perpendiculaire à l'orbite lunaire.

Idem.  :lol:

Pour m'orienter, je place la caméra de manière à voir le vaisseau avec la Kerbal en fond, et pareil pour la vue "M". Quand je veux affecter mon orbite, j'oriente mon vaisseau dans le bon sens, je passe en vue "M", j'allume le moteur et je regarde ce que ca fait sur l'orbite. Mes orbites sont plutôt dans le bon plan, par contre je ne sais pas encore agir au mieux pour changer apogée/périgée.

Link to comment
Share on other sites

J'active le "Active SAS" avant même le décollage (touche T). Ca me garantit la tenue des paramètres de vol.

Ensuite, pour évoluer, je le coupe, je bouge les trois axes comme je veux, et dès que l'horizon artificiel est dans la position qui me convient, je le ré-enclenche et il assure tout derrière ... plus geek que pilote.  :lol:

Je viens de tenter un monstre (sur une base à 9 moteurs + 9 boosters au premier étage, 4 étages + capsule en tout), avec des liens de structure dans tous les sens. Ca décolle bien, ça envoie du lourd ... le problème c'est que j'ai merdé le transfert de carburant des réservoirs de mon 3e étage ... j'ai du le larguer avec 3 pleins sur 4. Le 4e n'est pas suffisant pour une bonne montée, je termine avec 330 km en Ap, mais seulement 15 en Pe (donc ouverture du parachute et retour maison). Dommage, c'était prometteur, même si ça dandinait dans tous les sens.

Link to comment
Share on other sites

J'active le "Active SAS" avant même le décollage (touche T). Ca me garantit la tenue des paramètres de vol.

Ensuite, pour évoluer, je le coupe, je bouge les trois axes comme je veux, et dès que l'horizon artificiel est dans la position qui me convient, je le ré-enclenche et il assure tout derrière ... plus geek que pilote.  :lol:

Oui pareil, j'ai oublié de préciser.

Pour les fusées, à chaque fois que je tente un monstre, ben ses performances sont décevantes par rapport à un truc trois fois plus simple. Les perfs que tu donnes, FATac, doivent pouvoir être atteintes avec beaucoup moins de moteurs et réservoirs.

De mon côté, j'ai une fusée efficace pour aller en orbite mais une fois arrivée, la réserve de carbu est très short. J'essaie de l'augmenter mais un ajout de poids se répercute salement sur tout le reste.

Link to comment
Share on other sites

Bon c'est vrais que j'ai une tendance aux "monstres" effectivement tout ce qui entoure la fusée les 80% de la masse sert juste à atteindre l'espace. Après je les largue ce qui me laisse un petit vaisseau plein de carburant et très manœuvrant.

L'idée que tu m'as donné FATAC (attention fusée disgracieuse =D):

Image IPB

j'ai cherché à maximiser le TW ratio de fin de lancé en augmentant  le nombre de réservoir par propulseur. (il y en a même entre les trois piliers  =D)

C'est plus doux au départ et l'accélération en fin de monté est plus forte.

Une fois les 3 colonnes séparées, il me reste un petit vaisseau qui peut atteindre (pas suivre) l'orbite lunaire avec uniquement ses propulseur latéraux.

à j'oubliais, tout ça en ligne droite sans orbite de transfère ce qui est particulièrement pas économe  :lol:

Link to comment
Share on other sites

Un programme spatial se devant d'être méthodique, j'ai entrepris de tester mes modules un par un, du dernier étage vers la base ...

Mon dernier étage, lancé du pas de tir, me permet d'atteindre une apogée à 114 km (il s'éteint à la limite de l'atmosphère).

Si j'ajoute mon avant dernier étage, en tir tout droit, c'est "vers l'infini et au delà". Extinction à 70 km, et le dernier étage prend le relais sans avoir la résistance de l'atmosphère à surpasser.

Avec un peu de pilotage (poussée "vers l'horizon" avec 1 moteur sur 4 à l'extinction des 3 autres qui ont un peu moins de carburant) cet assemblage permet déjà une mise en orbite à 70/360 km, avec la moitié du carburant restant dans le dernier étage (1,5/3 réservoirs de 500). Ca désorbite sans le moindre soucis, avec cette marge.

Je fais ça sans le moindre booster ... et je n'ai pas encore commencé l'assemblage de mes faisceaux latéraux.

J'ai deux trois étapes de ma séquence de séparation qui méritent une optimisation, mais c'est déjà bon.

Prochaine étape, les faisceaux latéraux, étape suivante la boosterisation. Mais je soigne ça car je suis un gros malade du largage du poids inutile au fur et à mesure ...

Link to comment
Share on other sites

Allez, je vais montrer comment j'ai fais :

Tout d'abord, la fusée responsable de l'exploit :

La Mun modèle II-B

Image IPB

Fusée à 4 étages

Premier étage - Fly me to the mun and let me see...

Sert à la mise en orbite Kerbalienne et l'insertion en orbite Munaire

Il est composé de 7 moteurs liquide (un d'entre-eux arrêtant son fonctionnement à 20.000m, quand il n'est plus necessaire) et de 6 boosters, aidants au décollage, largués vers 2000m

Deuxième étage - Module de descente

Il sert à la sortie de l'orbite Munienne, et à contrôler le gros de la descente, il est largué dans les dernières dizaines ou centaines de mètres au dessus de la surface, ce qui améliore l'agilité du module lunaire proprement dit, et permet de connaitre avec précision la distance avant le sol.

Troisième étage - Module lunaire

Assure les dernières dizaines de mètres d'approche lunaire, son design très ramassé permettant une agilité et une stabilité optimale dans ce rôle(1).

Ce module permet aussi le départ de Mun et le retour sur une orbite Kerbalienne, et ce sans difficulté (2)

Quatrième étage - Module de commande

Largué en orbite Kerbalienne, il est doté d'un parachute et permet le retour sain et sauf des kerbonautes

Quelques images de l'exploit :

Image IPB

Petit pas pour le Kerbalien, mais de toute façon, ils peuvent pas faire de grand pas alors...

Image IPB

Incominnnnng

Image IPB

Pour l'instant, ils sont calmes, ça va pas durer

Image IPB

On largue le module lunaire

Image IPB

Et on va secouer tout ça

Image IPB

Plus qu'à attendre le bateau de récup

Je ne vous met pas d'images de la foule en liesse à l'arrivée, vous l'imaginez sans peine

(1) Mun I-A était doté d'étages 2 et 3 en longueurs, si ils assuraient bien leur mission d'un point de vue performance, ils avaient une stabilité plus faible et avaient donc hélas tendance à se renverser lors de l'approche finale ou du contact, d'où le nouveau design de ces étages, moins agréable à l’œil, mais plus efficace

(2) au moment du largage près de la moitié du carburant de cet étage était inutilisé

Link to comment
Share on other sites

Même pas, il suffirait de faire la différence pour avoir l’altitude. En fait je crois que c'est par rapport à un géoide de référence: fond des cratères lunaires pour la Mun et lacs gelés pour Munmis (On peut d'ailleurs atterir sur Munmis sans RCS avec un simple moteur de poussée max 20 réglé au minimum: la gravité est tellement faible qu'on a le temps de réagir). Evidemment, faut que l'orbite passe au dessus d'un cratère ce qui arrive rarement chez moi (Corollaire KSP de la loi de Murphy).

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Allez, je vais montrer comment j'ai fais :

Tout d'abord, la fusée responsable de l'exploit :

La Mun modèle II-B

Image IPB

Fusée à 4 étages

Premier étage - Fly me to the mun and let me see...

Sert à la mise en orbite Kerbalienne et l'insertion en orbite Munaire

Il est composé de 7 moteurs liquide (un d'entre-eux arrêtant son fonctionnement à 20.000m, quand il n'est plus necessaire) et de 6 boosters, aidants au décollage, largués vers 2000m

Deuxième étage - Module de descente

Il sert à la sortie de l'orbite Munienne, et à contrôler le gros de la descente, il est largué dans les dernières dizaines ou centaines de mètres au dessus de la surface, ce qui améliore l'agilité du module lunaire proprement dit, et permet de connaitre avec précision la distance avant le sol.

Troisième étage - Module lunaire

Assure les dernières dizaines de mètres d'approche lunaire, son design très ramassé permettant une agilité et une stabilité optimale dans ce rôle(1).

Ce module permet aussi le départ de Mun et le retour sur une orbite Kerbalienne, et ce sans difficulté (2)

Quatrième étage - Module de commande

Largué en orbite Kerbalienne, il est doté d'un parachute et permet le retour sain et sauf des kerbonautes

Quelques images de l'exploit :

Image IPB

Petit pas pour le Kerbalien, mais de toute façon, ils peuvent pas faire de grand pas alors...

Image IPB

Incominnnnng

Image IPB

Pour l'instant, ils sont calmes, ça va pas durer

Image IPB

On largue le module lunaire

Image IPB

Et on va secouer tout ça

Image IPB

Plus qu'à attendre le bateau de récup

Je ne vous met pas d'images de la foule en liesse à l'arrivée, vous l'imaginez sans peine

(1) Mun I-A était doté d'étages 2 et 3 en longueurs, si ils assuraient bien leur mission d'un point de vue performance, ils avaient une stabilité plus faible et avaient donc hélas tendance à se renverser lors de l'approche finale ou du contact, d'où le nouveau design de ces étages, moins agréable à l’œil, mais plus efficace

(2) au moment du largage près de la moitié du carburant de cet étage était inutilisé

J'ai essayer ta fusee et je ne quitte pas l'atmosphere avec... en fait je ne quitte meme pas le launchpad.

Link to comment
Share on other sites

J'ai essayer ta fusee et je ne quitte pas l'atmosphere avec... en fait je ne quitte meme pas le launchpad.

Est-ce que les moteurs sont tous allumés au départ ? (7 à carbu liquide + les 6 boosters). Si oui, ca doit être que tu as dû oublier de mettre la manette des "gaz" à fond.
Link to comment
Share on other sites

Je viens de découvrir ce jeux et il est absolument géniale !

Déjà 1H que j'y joue et j'ai pas vu le temps passer. Pour l'instant mon record est une apogée à 87 000 mètres mais j'apprends à chaque lancement.

Vraiment sympa comme principe. :oops:

Juste une question bête : comment le mettre en pleine écran ?

EDIT : 127 000 mètres ! En fait ce n'est pas une fusée que j'ai actuellement, c'est un missile intercontinentale ! En tout cas ça fait travailler un peu sa physique.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Arka_Voltchek comment faites vous pour visualiser les orbites de tout ce qui volent autour de la planète ? Je viens de mettre en orbite un satellite de communication, je met fin au vol et lors du vol d'après je ne vois rien du tout.

Impossible de savoir si il est encore la.

Et comment faire pour avoir une trajectoire parfaitement circulaire ? Je n'ai que des orbites excentrée, avec des apogée à 1000 Km et des périgée à 100 par exemple. 

Link to comment
Share on other sites

Quand tu fais "echap" lors d'un vol, si tu choisis "end flight" le vol disparait, si tu choisis "space center" le vol continue et tu peux le voir apparaitre dans la tracking station.

Pour circulariser une orbite il faut se mettre à l'apogée et accélérer dans le même sens que ta vitesse, ça remonte le périgée. Tu arrêtes quand apogée et périgée sont quasiment à la même altitude. Du coup tu n'est pas obligé de monter l'apogée à 1000 km pour avoir une orbite, tu fais une parabole de 100km d'altitude et tu circularise quand tu est à cette altitude.

NB Il y a un bouton "fullscreen" dans les options, à cocher avant de lancer une partie.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...