hadriel

Members
  • Content Count

    3,307
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

Everything posted by hadriel

  1. hadriel

    Le successeur du CdG

    Sur les remote carrier du SCAF rien n'est clair. Airbus et MBDA avaient présenté des drones sacrifiables largués par un A400M ou d'avion de combat. Cela dit ça a l'air financièrement douteux comme concept, ça oblige à mettre des capteurs peu chers et donc peu performants dessus. Le loyal wingman que Boeing contruit pour l'Australie me semble plus raisonnable: c'est un vrai petit avion avec un train d'atterrissage, il est réutilisable et il y a la place à l'avant pour un gros capteur, et probablement la capacité de génération électrique qui va avec. Bref je vois pas trop comment on va se passer d'un équivalent du FCAS-DP dans le SCAF. Il faut un système capable de pénétrer une zone défendue pour y chercher du renseignement, avec de bons capteurs. Donc il faut un engin réutilisable, furtif pour qu'il survive, et ravitaillable pour qu'il puisse accompagner un raid longue portée.
  2. C'est compliqué, même les système fixes de lutte anti-drone ont du mal à faire le tri entre les fausses et les vraies détections.
  3. Je serais assez partisan d'une solution à la Russe comme sur les corvettes Buyan, en collant un A70 sur les PO déployés en méditerranée, pour pouvoir faire planer une menace même quand y'a pas une FREMM dans le coin. Et avec ça une paire de MM40. Là on reviendrait plus à un format A69 avec une capacité militaire non négligeable pour l'époque.
  4. Ben je constate qu'on veut pas de 76 donc on renonce à l'appui-feu canon, et je dis que ça s'explique par l'évolution des menaces. Et qu'on ne prévoit pas de mettre d'exocets dessus, donc on reprend plus le concept actuel des PHM que celui des avisos originels. D'après le ministère c'est: Je pense qu'ils auront un VSR organique et que ça sera leur capteur principal. Rien que pour les missions AEM, ça permet de passer l'horizon de 20 à 100 milles, c'est énorme comme gain de surface balayée.
  5. Je parle pas du 76mm ou de l'appui-feu en général, mais des BRF et PO en particulier: le BRF n'en fera pas, et pour les PO le seul cas où ils pourraient en faire vu leur format c'est si en face il n'y aucune menace missile ou soum. Dans ce cas on peut les approcher des côtes sans trop de risque. Si il y a une menace missile, la marine ne sort pas sans 16 aster 15, et une menace soum, sans un hélico ASM. Ni l'un ni l'autre ne seront sur les PO, donc pourquoi leur mettre un 76 pour une capacité dont on ne se servira probablement pas? Là ou ils pourraient faire de l'appui feu c'est avec un SDAM et des roquettes guidées laser. Ca permettrait de rester à distance de sécurité, le drone étant prévu pour opérer à 100 nautiques du navire.
  6. Je pense qu'on réserve le rapidfire aux unités qui n'iront pas au combat, ou en tout cas pas seules. Si le 76mm pouvait faire de l'appui-feu et de l'antinavire, je pense qu'on a fait une croix sur ces capacités pour les patrouilleurs et BRF, et à juste titre. Le rapidfire permet de faire de la lutte contre des petites embarcations de surface, de la semonce et du tir précis sur des contrevenants en opération de police. Il a peut-être un rôle anti-missile, encore que ça jamais été démontré, les cibles des campagnes de tir simulaient des avions il me semble. Quand à l'anti-aérien, si quelqu'un se pointe avec un avion à portée d'engagement canon, c'est qu'on opère sans couverture AA, ce qui me surprendrait face à une menace sérieuse. Donc je ne pense pas que ce soit pertinent comme capacité. A la rigueur ça peut permettre de se protéger de mini-drones ou de munitions planantes, ça serait déjà pas mal.
  7. Après même si c'est tentant de recycler les MICA de l'Adla pour la marine ou l'AdT, faut voir que l'électronique accuse son age et ne sera peut-être pas de taille face aux contre-mesures de 2040. Pour un hypothétique programme sol-air courte portée lancé vers 2025-2030, un lot de Mica NG dédie serait logique.
  8. hadriel

    Le successeur du CdG

    L'EMALS étant vendue comme ayant une impulsion modulable pour justement lancer des drones, je vois pas pourquoi on se priverait d'une catapulte pleine longueur du coup.
  9. Pour moi le slide confirme le CTA40, et par ricochet pour les BRF aussi. Je serais curieux de savoir la différence de coût par rapport à un 76mm (ou même un 76mm sovraponte). Après c'est toujours des sous qui vont en France et pas chez OTO Melara... Il doit aussi y avoir un gain de poids qui peut être sympa pour l'architecture du batiment.
  10. Je pense au contraire que l'avenir est aux submersibles dronisés de petite taille pour diluer la menace. Les US partent plutôt dans cette direction.
  11. MBDA publie des détails sur le VL mica NG: https://www.navalnews.com/event-news/euronaval-2020/2020/10/euronaval-video-mbda-launches-the-new-vl-mica-ng/ 40km de portée au lieu de 20, et rétro-compatible avec les anciens postes de tir.
  12. Chez @xav on voit une belle image montrant la longueur accrue du propulseur sur le NG, grâce à la miniaturisation de la charge et de l'électronique: On passe de 20 à 40km de portée en mer-air, c'est pas rien!
  13. Ben faudrait comparer les accélérations, sur la frégate le tangage/roulis en tête de mat ça doit monter assez haut mais je saurais pas comparer comme ça à un arrêt brutal sur un véhicule.
  14. On devrait avoir des radars MURIN sur tous les VBMR d'observation d'artillerie (117 prévus), et peut-être sur les VBAE version éclairage. La datasheet de Thales dit que ça peut détecter un UAV de 0.01m² de RCS à 4km, c'est un peu court mais c'est mieux que rien. Le problème du radar c'est que c'est pas discret, ça révèle la position de la force si tu en mets partout. Mais bon c'est aussi vrai pour les radars des batteries AA d'accompagnement. Pour ce qui est de l'Antares c'est un système visible/proche IR qui a pas une très bonne résolution, ça détecte un fantassin à 150m, donc pour une munition rodeuse ça va être encore moins. Une alternative avec une meilleure résolution c'est un système IR rotatif comme le Spynel (qui va peut-être finir sur les FLF rénovées si on en croit la vidéo et les annonces du ministère comme quoi leur suite optro sera changée): Ca monte à 120 mégapixels contre les 5 de l'antares. Par contre pas sur que ça marche sur un véhicule en mouvement, la tête rotative risque de pas aimer les efforts.
  15. hadriel

    Le F-35

    C'est pas sensé arriver dans un système temps réel ça...
  16. Alors non, c'est la taille de l'optique qui détermine ce que tu collecte. En fonction de la focale et de la taille du pixel tu étales ça sur un ou plusieurs pixels. La taille du pixel joue un peu sur le niveau de bruit électronique, et le nombre de pixel sous la tache sur le bruit de lecture.
  17. Le texte de l'accord n'est pas public donc on ne sait pas exactement ce qu'il y a dedans. Toujours est-il que l'Allemagne n'a pas respecté leur esprit: (D'après Michel Cabirol)
  18. Je pense que mettre une paire ou un quadpack de mica-NG non VL sur un VBAE ou un Serval ça pourrait avoir du sens, ça permettrait de créer une bulle au plus près des unités au contact, et éventuellement de protéger des unités en mouvement. Avec la version IIR on a en plus un début de capacité de détection autonome. A contrario les système VLS ça a un temps de mise en batterie non nul donc pour couvrir une formation de blindés ça marche pas vraiment. Il y a un compromis à faire entre la portée brute du missile et la capacité à déployer le porteur près du front.
  19. Le secrétaire à la défense a dévoilé le futur format de la marine américaine: https://www.meta-defense.fr/2020/10/07/sous-marins-porte-avions-legers-navires-robotises-lus-navy-detaille-son-format-a-venir/ Les 6 porte-avions légers ça m'intrigue.
  20. L'Army veut récupérer les Global Hawk des l'USAF pour son compte propre, pour faire de la désignation d'objectifs pour les PrSM: https://aviationweek.com/defense-space/sensors-electronic-warfare/hale-uas-business-jets-join-army-vision-airborne-isr
  21. Ben en couverture de côte c'est pas déconnant, tu mets des sonars remorqués basse fréquence sur des USV, des UAV légers qui vont aller larguer des bouées pour préciser la position des contacts suspects, et après tu tires depuis la terre ta torpille. Tant que le temps de vol n'est pas trop long et que la position est rafraichie par datalink ça doit passer. La le temps de vol balistique à 650km est de 5 minutes, c'est pas délirant.
  22. L'obligation générale de conserver les données de connection se fait censurer par la Cour de Justice de l'UE: https://www.lemonde.fr/pixels/article/2020/10/06/la-justice-de-l-ue-s-oppose-a-la-collecte-massive-des-donnees-de-connexions-internet-et-telephoniques-par-les-etats_6054906_4408996.html Edit: à la lecture de la décision c'est plus nuancé, c'est interdit en principe mais y'a plein d'exceptions, donc la conservation devrait survivre sous une forme légèrement modifiée.
  23. Et surtout: Si y'a un domaine ou l'Eurodrone peut être pas mal c'est la SURMAR. Y'a de quoi mettre un gros radar sous la bête, genre un searchmaster 400. A noter dans l'actu que les indiens viennent de tester une torpille légère déployée par missile supersonique, ça à l'air d'être un bête missile balistique. Pour la portée on trouve des chiffres de 650km qui circulent: Ca pourrait être pas mal pour réduire la masse volante d'un système ASM, vu que la torpille pèse pas mal lourd et ça pose problème sur un drone ASM léger comme le SDAM. Par contre là on c'est disproportionné niveau porté, mais ça pourrait être un compromis intéressant de mettre des ASROC en VLS en échange d'une meilleure avec les SDAM qui larguent des bouées.
  24. C'est pas si tranché vu que ça permet de désengorger un peu les lits de réa mais effectivement c'est pas fou, il n'y a pas de réduction prouvée de la mortalité: https://www.has-sante.fr/jcms/p_3201940/fr/evaluation-des-traitements-de-la-covid-19-la-has-publie-son-evaluation-du-remdesivir