cracou

Members
  • Content Count

    1,531
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

Everything posted by cracou

  1. Va plus loin dans le raisonnement: c'est donc rentable pour les armées / entreprises de service paramilitaire / contractors et assimilés qui justifient alors mieux leur existence même, non? Tant qu'ils existent les budgets sont plus facilement défendables, des politiques peuvent plus facilement détourner l'attention vers ces zones etc.
  2. Une proposition iconoclaste: est ce que ce ne serait finalement pas bien pratique les zones de ce type? Les illuminés potentiellement dangereux par auto radicalisation situés en Europe de l'Ouest vont allègrement se faire tuer sur place? Une autre question: je me suis toujours demandé si personne n'avait envisagé de monter une opération false-flag pour recruter des candidats au jihad pour soit les couler au fond de la méditerranée pendant le transit soit les manipuler d'une manière ou d'une autre (genre: en provoquant une guerre de religion intra islamique Chiites contre Sunnites contre ismaéliens contre Salafistes etc). Ce serait très vilain mais pas impossible, non?
  3. Ce qui est rigolo c'est que personne ici n'évoque le problème de base: 1/ 90% de l'humanité vit avec un niveau de vie totalement incompréhensible pour le français moyen, c'est à dire avec moins de 2000W d'énergie / jour... Essayez un peu de vivre avec moins de 2 Kw / j 2/ si l'humanité veut vivre comme un Européen il faut multiplier la consommation d'énergie (à la grosse louche) par 10.... et on se demande bien avecs matérieux on pourrait les équiper On voit souvent l'énergie comme le problème de base. Ce n'est pas exact, le problème c'est la surpopulation de la planète. Si tu divises la population mondiale par 10 tu retrouves d'immenses marges de manœuvre à tous les niveau (le simple recyclage des matériaux suffirait pour l'immense majorité des besoins à court et moyen terme). En gros un enfant par femme pendant deux+ générations... Et ce serait impensable, imaginez bien: entre les religieux et une société fondée sur le toujours plus... Plus sérieusement ce serait quand même, et de loin, la solution la plus simple, la plus efficace et la plus réalisable (c'est à dire ne supposant pas l’existence d'une technologie inconnue actuellement).
  4. ... sauf qu'on sait pas faire, on n'a jamais essayé et avec 1% en rayons X et équivalent on grille l'équipage en 5 minutes. Par ailleurs j'attends de voir le devis de poids (sans compter que ça ne fonctionne pas pour décoller). Ce serait bien mais ce n'est pas le cas
  5. - l'EM est totalement incapable d'arriver à 1G (déjà 0.001G ce serait bien!) - l'antimatière faut la produire... avec quelle énergie? Et comment transformer l'explosion en réaction contrôlée? - la fusion c'est bien joli mais il faut le carburant (c'est pas trivial) et surtout un moyen de transformer la chaleur en poussée.... Et comment tu fais? L'EM est bon concept pour des sondes au long cours.
  6. ton calcul est erroné: et avec quoi tu avances pour faire du 1G? Il faut un moteur donc du carburant et le problème c'est qu'il faut le transporter... ce qui augmente la masse totale et donc la quantité de carburant dont tu as besoin
  7. "Elle sous-entend pour pour deux semaines d'accélération à 1G, le vaisseau doit produire autant d'énergie que le Soleil pendant 2 semaines? o.O C'est ce qu'il faut comprendre?" oui, j'ai été très très surpris en lisant ça mais les calculs sont corrects (il est physicien, ce n'est pas mon métier mais je suis statisticien donc je peux suivre ses calculs une fois les bases comprises). J'étais fort surpris aussi mais bon: comme la distance est d=1/2at² avec a l'accélération constante on peut en déduire que t = racine (2d/a) pour aller sur Mars il faut alors racine ( 2x3.75x1.e10 / 10) soit un jour (!) mais cela donne une vitesse maximale de 860.000 m/s au milieux du voyage soit 0.2% de la vitesse de la lumière. C'est plus "au bout de 2 semaines le vaisseau demande autant d'énergie instantanée que le soleil " En supposant que le poids du vaisseau est de 10 tonnes il faut, à l'aide d'une fusée optimale théorique avec une vélocité du moteur de 3000m/s un ratio masse/poids du vaisseau de exp(287) soit 10e124 ce qui est totalement délirant en terme de masse globale. En fait la formule est très simple: elle suppose que pour accélérer il faut un moteur mais que celui ci a besoin de carburant... qu'il faut transporter et pousser donc plus on veut aller vite plus on doit de carburant etc et donc plus d'énergie.
  8. Je vous conseille le livre Wizards, Aliens, and Starships: Physics and Math in Fantasy and Science Fiction Charles L. Adler C'est écrit par un physicien qui explique ce qui est crédible et ce qui ne l'est pas dans la science fiction et dans la magie (même si la partie sur la magie n'est pas la meilleure). C'est déprimant au possible pour celui qui aime lire de la SF car on se rend bien compte que nombre de solutions proposées par les auteurs sont totalement risibles et surtout ne peuvent pas fonctionner pour des raisons TRES simples et bassement physiques. Il ne se contente pas de dire que c'est n'importe quoi: il calcule l'énergie nécessaire pour faire ci ou ca. Cela rend 95% des livres de SF totalement débiles et en particulier la SF militaire où on voit bien que l'énergie nécessaire pour déplacer des hommes sur une planète est 10e20 fois plus importante que celle qu'ils dépensent pour la conquérir à coups de fusils. Un exemple simple: fabriquer un vaisseau spatial capable de de générer une accélération constante de 1G (le grand minimum dans la SF!) demanderait au bout de 2 semaines autant d'énergie que ce que le soleil génère...
  9. C'est bien joli tout ça mais dans l'état actuel de la technologie ça sert pas à grand chose. - Le coût est totalement dément: il faut presque mettre le bidule sur orbite - La chaleur peut tout détruire (blindage ablatif?) - Ca ne peut toucher que des sites immobiles (voir le point suivant) - Le guidage est probablement TRES compliqué: a cette vitesse toute déviation de la ligne de vol va fracasser l'objet. Toute surface mobile sera portée à une température rapidement inacceptable. Ce qui est rigolo c'est que la navette spatiale avait comme mission de faire le contraire: ralentir le plus vite possible mais sans trop s'échauffer. Rien que les turbulences atmosphériques lors de la ré-entrée vont être coton à gérer. - Il est évidemment totalement hors de question que le truc ait le moins capteur à bord (tout sera cramé et qu'on ne vienne pas me parler d'IR) donc il doit recevoir des données et des mises à jour pour corriger la trajectoire... et la vitesse ne va pas aider (blackout? plasmas?) Je ne dis pas que ça ne marchera pas mais ça fait un peu trop "SF - dépenser de l'argent sur des projets qui marcheront jamais / en tout cas pas dans 10 ans / il y a trop de technologies non maitrisées / mais ça fait joli et ça nourrit les bureaux d'étude" Sinon je ne vois pas pourquoi un système SAM (avec un minimum de capacité anti balistique je veux bien) serait incapable de toucher ce truc: il ne peut pas esquiver, sa trajectoire est totalement prévisible, il brille sur toutes les fréquences. Ok il est rapide, ok on peut pas le rattraper, mais ça ne me semble pas être infaisable.
  10. ce pistolet a l'avantage de signaler le tireur aussi: les morceaux de bras répandus ici et là houarf
  11. est ce que quelqu'un aurait le courage de reprendre les cartes vues des deux camps jour par jour? Ca donnerait une bien meilleure image non?
  12. Tu as la réponse sur le terrain: 5.56 + armes diverses de soutien. Pas le mieux, pas le pire.
  13. C'est un excellent article. Fondamentalement, si l'argent était disponible ET si l'entrainement suivait, il faudrait équiper les soldats en fonction de la mission et en changer à chaque fois. C'est totalement absurde dans une guerre type otan-pacte mais c'est faisable dans l'optique Mali-Afghanistan où les RETEX donnent rapidement le sens du vent. Pour la défense d'un check-point il faudrait du calibre 12 Pour de l'engagement à longue portée du 7.62 Pour de l'engagement à courte portée après dépose par blindé qui a lui même une arme de soutien du 5.56 et ainsi de suite. J'aime aussi bien cet article de la part d'un médecin urgentiste qui dit qu'en gros c'est de la connerie en barre: la munition importe peu, ce qui compte c'est où elle passe (je conçois en effet très bien qu'une 7.62 dans un muscle mou a moins d'effet que du 5.56 sur un os ou un nerf). Lien: http://www.policemag.com/channel/weapons/articles/2013/01/stopping-power-myths-legends-and-realities.aspx
  14. "En mixant soigneusement les deux, les talibans en sous nombre et sous armé pouvait presser serieusement sur une compagnie OTAN." là c'est un problème de compétence, pas d'armement
  15. "Pour toutes ces raisons et toujours avec le 5.56 les chances de neutraliser rapidement un taliban a 300m sont bien plus faibles qu'avec par exemple une 7.62 et du coup ça augmente significativement les chances de laisser le temps a l'opposant de presser la détente de son RPG, d'enfourner son obus de mortier ou de faire pèter son IED." Justement: à 300m c'est pas grave s'il met 10 secondes à finir à terre. A 20m oui c'est fondamental de mettre le mec au sol immédiatement pour éviter qu'il te saute dessus. A 300m avec une balle dans le corps il peut continuer à agir mais fera n’importe quoi (qu'on ne vienne pas me dire qu'on continue à faire du tir de précision à 300m avec un trou dans le corps, ça c'est pour les films). A 300m quand on prend une balle, on se baisse et on rampe, taliban ou pas. Je répète les paramètres de l'équation: 300 balles de 5.56 ou bien 100 de 7.62 (c'est un exemple) sur du 300m. Vu les durées d'engagement et les distances, je préfère mes 5.56. A 600m il faut par contre du plus gros calibre (pour tenir la distance). A 30m il faut mettre la personne au sol immédiatement.
  16. Tu n'as pas vu la suite: pas dans les types d'engagement classiques. Tu prends n'importe quelle action typique de l’Afghanistan ou du Mali et ça ne change pas grand chose. Dans un assaut type Airbus-Marignane là oui c'est fondamental. Le mec qui me dit "le 7.65 c'est mieux pour stopper en montagne" (ce qui est peut être vrai) me fait rigoler car il va pas se taper le fusil et les munitions à monter dans ladite montagne avant.
  17. Ce qui est rigolo c'est que c'est un débat très américano américain : ils passent des années sur leurs fora à débattre de ça alors que c'est très théorique et qu'en pratique on s'en fout un peu: 1/ la puissance d'arrêt nait du besoin de mettre l'adversaire à terre immédiatement (de toute façon il tombe quand même en quelques secondes si ça ne marche pas). 2/ Vu les distances d'engagement et les types d'engagement classiques, on s'en fout un peu (quand le taliban est à 300m derrière un muret, peu importe qu'il se vide en 3s ou en 30s). Oui ça peut entrer en ligne de compte mais bien moins que le fait de déjà pouvoir mettre une balle dans l’importun. La capacité d'emport et la précision importent plus (l'idée étant qu'on s'en sort mieux avec 400 balles précises qui ne stoppent pas forcément vite qu'avec 150 balles lourdes et pas forcément précises ou sur un fusil bien trop lourd pour un transport aisé). 3/ C'est donc un problème spécifique pour des unités à distance d'engagement TRES courtes donc en pratique les libérations d'otages, les assauts en zones closes et paradoxalement les policiers.
  18. Le poids du missile était délirant (2 tonnes) donc l'utilisation d'un Excocet est logique: plus léger, plus simple à mettre en oeuvre. Le marusca pouvait toucher un navire (à l'aide d'une trajectoire un peu foireuse "semi ballistique") mais il était très sensible (comme tous les missiles de cette génération) aux leurres et brouillages (en gros il suffit de proposer une cible radar plus grosse). Il n'aimait pas non plus la grosse mer (pour viser des navires) car les "clutters" noyaient rapidement le navire et rendaient le ciblage compliqué. A titre perso je considère que l'utiliser dans les années 2000 était totalement suicidaire et valable uniquement si on a personne en face.
  19. En regardant les capacités des FREMM et des nouvelles frégates (bon, ok on devrait les appeler des destroyers) on se rend bien compte que la marine a changé de siècle: les capacités n'ont plus rien à voir.
  20. oui, tu as tout à fait raison. après la chute du mur ce genre de document a commencé à apparaitre mais ils supposent tout plus ou moins que l'OTAN ne répond pas par du chimique / nucléaire Ce plan là a l'avantage de monter que l'OTAN réagit. Indépendamment de qui a "gagné" tu verras que la capitale a été atomisée... Difficile de parler de victoire dans ce cas.
  21. Sauf erreur de ma part... pas forcément. - Tout pays peut demander l'aide des autres en cas de terrorisme (et le nombre d'exemples de ce genre est très élevé, sans même revenir au GIGN à la Mecque). - Si c'est une guerre civile ils peuvent demander de l'aide et en intervenant la Russie se place de facto en pays en guerre contre le pouvoir en place - Si c'est une guerre "internationale" (si on reconnait les "républiques indépendantistes" alors c'est une guerre classique et l'aide de la Russie peut la faire devenir co-belligérante. Bref, et en étant très hypocrite, c'est loin d'être simple. Pour Kiev l'idée de faire passer ça pour de l'anti terrorisme est évidemment la meilleure option puisque personne ne peut s'allier avec des vilains.
  22. D'un côté comme de l'autre les informations sont parcellaires et sans valeur aucune. Tout le monde peut faire une carte et prendre en photo un pauvre BTR sous 50 angles. Les seuls à savoir où ils en sont sont probablement (et dans cet ordre): - les russes (car ils savent qui ils ont envoyé et où mais ils ne contrôlent pas vraiment ce que font les séparatistes) - les ukrainiens (de même sauf pour leur "brigades" folkloriques) - les séparatistes (et encore, pas forcément) - les américains (écoutes etc mais probablement assez mal renseignés sur le terrain lui même: c'est bien beau de voir du matériel mais ça semble être assez bordélique au sol). - les autres Il serait bien plus intéressant de tracer d'où viennent les munitions des séparatistes. Je me demande aussi quel est le nombre réel d'hommes déployé de part et d'autre.
  23. Si tu penses que "les réseaux sociaux" ont la moindre importance dans la "vraie vie" Et alors? La charge de la preuve est à celui qui affirme. Dans ce cas il affirme qu'un Su 25 a descendu. Ok, qu'il montre les éclats typiques d'un missile IR (dans les réacteurs en général)... euhhh... et alors? J'ai un scoop: il y a toujours au moins un satellite US au dessus de la Russie. Ca fait environ 40 ans que c'est le cas. Et? Réfléchis un peu: est ce leur intérêt? De monter les capacités de leur matériel? de ne plus laisser à Poutine de porte de sortie "honorable"? Prend du recul. La diplomatie c'est du billard à 4 bandes avec 3 coups d'avance. Ce qui tu lis dans les médias est ce que chaque camp veut dire, de la manière dont il veut le dire, avec son timing.
  24. Certainement pas. C'est un gros atout dans la manche des fois que quelqu'un en Russie commencerait à vraiment prendre la tête. Ne mélangez pas ce qui est dit aux média et ce qui se fait en coulisse. Les américains sont probablement assez content de voir Poutine patauger... Et oui il patauge car il se met dans une position de plus en plus difficilement défendable. Il serait même bon pour les américains qu'il laisse ses barbouzes vraiment envahir l'Ukraine (et Poutine est sous pression de sa propre population). Remarquez bien que PERSONNE a garanti quoi que ce soit à l'Ukraine (dont les dirigeants sont de notoriété publique corrompus et aussi pendables que ceux d'en face). Ce qui se passe marginalise les Européens et fait passer les allemands pour des clowns sans poids réel.