Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

CortoMaltese

Members
  • Posts

    1,031
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    16

Everything posted by CortoMaltese

  1. Heu tu oublies un peu vite tous les tanks déjà fournis. Oryx en compte 400, dont plus de 200 T-72 polonais. Oryx https://www.oryxspioenkop.com › a... Answering The Call: Heavy Weaponry Supplied To Ukraine
  2. Pourquoi ? Pour du Air-Patrol est ce que c'est franchement plus mauvais que les Mig-29 non modernisés qu'utilisent les ukrainiens aujourd'hui ?
  3. Gogogo les Mirage 2000. Pour faire de la Air Patrol c'est pas plus mauvais qu'un Mig-29 et tu peux même faire le début de la formation sur DCS
  4. Je crois que tu sous-estimes le "Rubicon cognitif" qui a été franchi avec la mobilisation de septembre. Il ne faut pas réfléchir toute chose égale par ailleurs, comme si la Russie continuait à agir comme un pays en paix qui essaye de limiter ses dépenses militaires à un niveau soutenable et misant sur le volontariat pour ses forces armées. Là, Poutine s'est résolu à mobiliser, quasiment en dernier recours, et ... ben ça a marché. Les mobilisés se battent, l'opinion semble l'avoir accepté bon gré mal gré, et il ne semble pas que le pays soit au bord de la révolution. Une Russie qui gagnerait en Ukraine, ce serait un pays où la mobilisation est devenue banale, où l'industrie tourne à plein régime et où les contraintes darwiniennes de la guerre insufflent inévitablement un élan d'efficacité à des structures jusque là corrompues. Donc une Russie avec un budget militaire multiplié par 2, une ressource humaine virtuellement illimitée, des cadres expérimentés par 1 ou 2 ans de guerre de haute intensité et une structure politico-militaro-industrielle plus efficiente, c'est une Russie potentiellement bien plus puissante que celle de 2022. Peut-être que cette Russie militarisée dystopique aura réellement le niveau de puissance dont on créditait (à tort) la Russie pré-24 février.
  5. A voir, l'achat se fait via un fond destiné à la commande de matériel neuf auprès de l'industrie. Puisque tous les M1 "neufs" sont en fait des remise à niveau d'anciens M1A1, ça m'étonnerai fortement que les ukrainiens se retrouvent avec du M1 ou du M1IP. J'imagine plus du M1A1 voir du M1A2.
  6. Article très intéressant publié par CNN. En bref : -> Les US pensent que Poutine envisage une nouvelle mobilisation de 200 000 hommes, mais n'aurait pas encore pris sa décision. Des sondages confidentiels seraient menés en Russie par le Kremlin pour saisir l'état de l'opinion publique. -> Cette mobilisation serait en lien avec la volonté de Moscou de mener une nouvelle offensive de large envergure, avec - peut-être - Kharkiv en ligne de mire. -> Les US veulent que les ukrainiens changent leur technique de combat et veulent les aider à repasser à une guerre mécanisée rapide, plutôt que la guerre de tranchée à laquelle on assiste actuellement. Ils sont notamment sceptique sur l'intérêt des ukrainiens à s'acharner à tenir Bakhmout coûte que coûte, alors que la ville n'a - selon les US - pas un grand intérêt stratégique. -> Les services occidentaux restent visiblement confiants dans la capacité de l'Ukraine à libérer des territoires, et ne pensent pas qu'une nouvelle offensive russe serait plus couronnée de succès que la précédente. https://t.co/rGZf9l7a1r
  7. J'ajouterai aussi que ce type de décision peut avoir un impact à plus court terme sur la guerre. Il faut bien comprendre que si la guerre se prolonge, c'est en grande partie car la Russie estime, dans son calcul stratégique, qu'elle peut gagner, et que le temps joue pour elle. Et si l'occident ne fait rien au niveau industriel et puise dans des stocks qui sont de plus en plus limités, elle a raison. Pour faire changer de braquet à la Russie, il faut la convaincre que le temps va jouer contre elle, et donc la convaincre que l'Occident a l'envie et les moyens de supporter une guerre longue. Annoncer que tu vas produire 1,1 millions d'obus par an d'ici peu, c'est une annonce de nature stratégique. Bref, la décision américaine me semble frappée au coin du bon sens. Non seulement il faut se préparer à une guerre longue et arrêter avec le syndrome du "on ne fait rien car dans 3 mois tout peut être fini" dans lequel semblent englué pas mal de décideurs européens, mais surtout cette capacité future a des effets immédiats dans la mesure où il ne peut qu'influer sur le calcul stratégique du type d'en face. Si on avait annoncé un plan d'action clair pour l'Ukraine à base de "en 2023 ils recevront 1000 x, 2000x" peut être qu'à Moscou ça commencerai à remuer un peu. Si à l'inverse on se bagarre pour envoyer 10 chars, on envoi le signal à Moscou que l'aide occidentale est incertaine, pas anticipé, et potentiellement en bout de course. Et ça, Moscou le prend en compte quand elle se demande si elle peut encore gagner.
  8. Je l'ignore, mais il faudra déjà reconstituer les stocks, car depuis le début de la guerre, on puise dans lesdits stocks. Je pense aussi que les Etats-Unis prennent acte du changement d'ère et de la nécessité de reconstruire une vraie capacité industrielle en terme de munition. Vivoter entre production artisanale et stocks issus de la guerre froide ne suffit plus. Et on peut penser ce qu'on veut des USA, mais contrairement à l'Europe ils ont la vision à long terme et les moyens financiers et industriels d'y parvenir.
  9. La Suisse va autoriser la réexportation de ses munitions et équipement militaires vers l'Ukraine.
  10. Les US veulent produire 90 000 obus de 155 par mois d'ici 2 ans. C'est en gros ce que consomme l'Ukraine (3000 obus par jour). Si on rajoute les producteurs européens, on va sans doute atteindre un truc comme 140 ou 150 000 obus par mois + les autres calibres (105, mortiers) EDIT : oups le lien : https://t.co/WSxJGHObkQ
  11. l'Allemagne aurait accepté la demande de réexportation polonaise et fournirait elle aussi des Léo 2 https://twitter.com/vmedick/status/1617938354225688577?t=OWh3H7Pv2ZDHqZ_BVnfQEQ&s=19
  12. Le délai c'est plusieurs mois normalement, on parle pas d'envoyer 20 000 hommes en Estonie au pied levé.
  13. Il semble (il faudra le confirmer quand plus de détails sortiront) que le contrat opérationnel pour nos armées en cas de déploiement en HI passera de 10 000 à 20 000 hommes. Or je vois mal contre qui ont déploierait 20 000 hommes sinon contre la Russie, acteur face auquel le char se justifie à 100%. Donc ça ne colle pas vraiment avec un "abandon" de l'Europe au profit d'une réorientation tout azimut de nos moyens vers l'Indo-Pacifique. Je ne pense pas que l'idée soit de transformer l'Armée Française en Corps des Marines. Autant j'ai tendance à penser que les grands gagnants de cette LPM seront plutôt la Marine et l'AAE, autant je vois mal l'AdT abandonner ses moyens lourds. Le Corps des Marines peut se permettre de bazarder ses chars car il a l'US Army à côté qui en a 2000 en service actif.
  14. La vérité se situe probablement entre les deux, disons qu'il faut éviter les balles et les scandales diplomatiques, ce que la France a pas trop mal fait jusqu'ici en livrant le minimum, le soucis étant plutôt du côté de pas mal de déclarations malheureuses de Macron. Par exemple, les allemands, eux, vont probablement se manger un contrecoup sévère en terme de commandes militaires en Europe si le drame des Leopard continue. Alors que l'Allemagne a livré plus que la France, dans l'absolu. Mais la communication a été tellement mauvaise, les allemands ont tellement tout fait pour se mettre une cible sur le dos et servir de bouc émissaire, que tout ce que le monde compte de sympathisants de l'Ukraine aujourd'hui, du diplomate européen au quidam sur Twitter, considère l'Allemagne comme la honte du continent. Les allemands, par leurs tergiversations, les déclarations incohérentes de Scholz et de ses ministres, le tout alors que Ramstein avait braqué les yeux sur eux et sur la question des chars, ont provoqué tout seul une catastrophe communicationnelle. Il aurait suffit de dire à Ramstein "Nous sommes fermement du côté de l'Ukraine et ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour qu'elle gagne cette guerre. Nous donnerons une licence d'exportation à tout pays qui veut donner du matériel allemand à l'Ukraine, Leopard compris. Et nous allons nous même commencer à entraîner les ukrainiens sur lesdits chars" et ça suffisait à éteindre 90% de la polémique, même sans promesse formelle d'en donner soi même. Car il semble bien que nos amis polonais qui hurlent à la mort que l'Allemagne trahi l'Europe, n'ont même pas fait de demandes formelles à l'Allemagne pour la licence d'exportation. Les allemands auraient eu beau jeu de le dire fort, et de souligner que le jour où cette demande leur parvient, elle sera signée dans l'heure. Mais non, ils ont préféré s'enfoncer. Les relations humaines, et la diplomatie en fait partie, sont avant tout des questions de dynamiques et de narratifs. L'important c'est moins ce que tu fais que comment tu es perçu, et les deux ne se recoupent que très partiellement.
  15. Mouais, Zoka c'est pas exactement la source la plus fiable du monde. J'ignore ce que montrent vraiment ces images, mais ça n'est pas très cohérent avec ce qu'on croit savoir de l'état des réserves ukrainiennes : à savoir beaucoup de monde, mais pas assez de matériel pour tous les équiper et former de nouvelles unités.
  16. Globalement d'accord, un bémol toutefois sur le "la progression russe se fait à l'artillerie", qui me semble avoir été (très) vrai au printemps - été (Severodonetsk, Lyman, Popasna, ect.), beaucoup moins aujourd'hui. Les russes sont passés d'une phase où ils avaient beaucoup d'artilleries et de munitions, mais peu d'hommes, à une phase inverse où la mobilisation a semble-t-il réglé (autant que faire se peut) le problème de manpower, mais ou il semble que les munitions se font un peu plus rares. Ce n'est pas illogique. Les russes n'ont sans doute pas déversé des torrents d'obus à un rythme insoutenable même pour eux de gaité de cœur, mais car ils n'avaient pas vraiment d'autres armes. Dans un contexte où la bidasse sacrifiable redevient une denrée accessible, sans doute que l'EM russe préfère sacrifier 100 Wagnerites ou 50 mobilisés plutôt que d'avoir à dépenser 2000 obus de 152mm en plus et, aussi cynique que ça puisse paraître, ça a du sens militairement.
  17. J'ai souvenir d'en avoir entendu parlé, au printemps où à l'été, en même temps que des M109. Après peut être que ce n'étaient que des rumeurs à l'époque, c'est bien possible.
  18. J'avais loupé le passage où les américains ont mis des affiches à l'entrée des villes pour dire que les États-Unis étaient là "pour toujours", qu'ils ont remplacé l'arabe par l'anglais dans les écoles, affirmés que les irakiens étaient des américains qui s'ignorent tout en faisant voter par le congrès l'annexion des différentes provinces du pays. La guerre en Ukraine n'était pas qu'une guerre de changement de régime, et elle ne l'est plus du tout aujourd'hui.
  19. Je ne suis pas sûr de comprendre l'objet de votre intervention, en fait. Le VAB serait mauvais car on en a vu quelques exemplaires détruits ? Donc les T-64/72/80/90 sont mauvais, les BMP-1/2/3 sont mauvais, les BUK sont mauvais, les BTR sont mauvais, en fait, tous les véhicules utilisés par l'un des deux camps sont mauvais ? Car des exemplaires en ont été détruits ? Qu'est ce que c'est que cette logique ? A la guerre, et surtout lors d'une guerre comme celle là, tout matos peut et est détruit, le meilleur comme le plus mauvais. Si des M1 sont envoyés, certains seront détruits, pareil pour les Léo, les Bradley, ou n'importe quoi d'autre, et ça ne nous apprend à peu près rien sur leur utilité, leur qualité ou leur pertinence.
  20. Le M1 abrams a surtout été pensé pour affronter les armées soviétiques sur un théâtre centre- européen, comme les Bradley, comme les AMX-10RC, les VAB et 80% du matos occidental conçu entre 1945 et 1991. Et l'Ukraine n'est pas la Sibérie ni l'Alaska, surtout dans le sud.
  21. Je crois que certains confondent prudence et lâcheté. La prudence, comme le disait Aron, est sans doute l'attribut le plus essentiel de l'Homme d'Etat en politique étrangère. Mais la frontière entre la prudence et la lâcheté, c'est d'être capable de prendre en compte le risque inhérent à ne rien faire lorsqu'un danger guette, particulièrement quand ce danger prend la forme d'un état révisionniste qui entend changer les frontières du continent au son du canon.
  22. C'est pas impossible oui, mais j'aurai du mal à lui reprocher. Et puis, même d'un point de vue cynique, donner l'impression d'en vouloir beaucoup et d'être prêt à tout pour y parvenir est la meilleure manière d'en obtenir le maximum à la fin. S'il renonce à la Crimée maintenant, alors il ne reste plus que le Donbass à négocier, ect. La Crimée et l'impression que l'Ukraine est prête à se battre encore dix ans comme ça si nécessaire, c'est peut-être bien les deux trucs qui ficheront un jour ou l'autre suffisamment la trouille à Poutine ou à son successeur pour qu'il se dise "ok, proposons un retour à la ligne du 24 février et mettons fin à cette foutue guerre".
  23. @YorysQuant au fait que Zelenski mettrait "de l'huile sur le feu", là non plus je ne te suis pas. Zelenski est un russophone qui a toujours tenu des positions modérées sur le Donbass, bien plus qu'un Porochenko et ses saillies à la limite du racisme contre les locuteurs russes du pays. Entre 2019 et 2022, face à un conflit gelé, il n'a rien fait de particulièrement "offensif" ou escalateur. Dans les jours décisifs qui ont précédé l'invasion, il a été au contraire très "rassurant", ne mobilisant pas, ne rentrant pas dans l'escalade verbale avec Poutine, bref ne faisant rien qui puisse donner un prétexte aux russes pour agir (et on peut même assez légitimement, à postériori, lui reprocher justement sa trop grande tiédeur face à ce qui était de toute façon inévitable). Dans ses prises de paroles (je pense notamment à un discours le 22 ou le 23 février), il s'est même adressé, en Russe, au peuple russe pour lui demander de faire quelque chose, de ne pas se laisser embarquer dans une guerre inutile, avec des mots très humains, très doux. Ca n'a malheureusement servi à rien, mais on peut difficilement dire qu'il a contribué à l'escalade, la Russie s'en étant très bien chargée toute seule. Et depuis le 24 février qu'est-ce qu'il fait ? Il utilise sa très bonne communication pour demander de l'aide partout où le pays peut en trouver, va régulièrement en première ligne et dans les villes fraichement libérées pour soutenir troupes et habitants. Qu'exige t-il ? Le retrait des armées étrangères de son pays. Pourquoi irait-il "donner" la Crimée en guise de bonne volonté sans rien en retour alors que la Russie ne montre aucune volonté sérieuse de négocier, bombarde les infrastructures énergétiques du pays et s'est rendu coupable de 1000 crimes de guerre. Bref, on peut faire de l'exégèse de chacun de ses discours pour aller chercher une phrase moins heureuse que la moyenne ici et là, mais quand on dézoom un peu pour regarder son action globale, je vois pas comment on peut sérieusement lui reprocher quoi que ce soit de sérieux.
  24. Heu le coup du fond vert j'aimerai des preuves assez sérieuses. Et si, quand ton courage physique, en symbolisant la volonté de résistance de ta nation, cristallise l'énergie du pays, prévient son effondrement, et rassure le monde entier que l'aide qui sera fournie ne le sera pas en vain, ça fait un "homme d'état". Il y a rarement eu dans l'histoire récente d'exemple aussi net de la manière dont le comportement d'un chef d'état dans les heures décisives peut influer le cours d'une guerre qui semblait perdue d'avance. Dans une uchronie où, à la place de Zelenski, l'Ukraine aurait eu un couard qui se serait barré à Lviv ou en Pologne le 24 février au matin en abandonnant tout derrière lui, je suis pas sûr qu'on en serait un an plus tard à réfléchir si les ukrainiens doivent continuer à exiger la Crimée ou pas.
  25. Ecoute, le "petit" ZelEnski il est resté dans sa capitale à demi assiégée alors que le monde entier ne lui donnait que 72h à vivre et que la ville était infestée de tout ce que le FSB compte de cellules clandestines cherchant à le tuer. Alors je veux bien qu'on reproche beaucoup de chose à Zelenski, mais sans son courage physique, l'Ukraine n'existerait peut être plus en tant qu'état indépendant.
×
×
  • Create New...