Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

ARPA

Members
  • Posts

    11,493
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Everything posted by ARPA

  1. La comparaison financière avec le B-2 me paraît litigieuse vu que la majeure partie du coût unitaire des B-2 vient de leur coût de développement (pour 20 avions de série) plus que de leur coût de production. Une production en grande série (suivantles sources, il y aura 10 fois plus de B-21 que de B-2) aurait probablement pu réduire très significativement le coût unitaire. D'ailleurs relancer la production en grande série du B-2A (d'un facteur 10) aurait pu suffire à avoir un bombardier "abordable" ou en tout cas avec un coût maîtrisé. Les économies sur le coût de développement aurait pu permettre de développer un "classique" QB-2. Bon reste à voir la différence de capacité entre les B-2 et B-21. Le nom me paraît aussi surprenant. Le B-21 ressemble presque plus à une sous-version du B-2 après le B-2A et l'abandon du B-2C. Logiquement, il aurait dû s'agir du B-3.
  2. Sur le fil A330MRTT, il y a un lien vers un tweet qui évoque une expérimentation française de ravitaillement en vol de l'A400M sur les A330MRTT français (donc sur les nacelles sous voilure) Cela donne une capacité véritablement stratégique aux A400M français. Pour les prochaines missions vers le Pacifique, on pourrait envisager de les ravitailler en vol pour qu'ils suivent le raid sans faire plus d'escales que les Rafale et A330MRTT.
  3. D'ailleurs si on reprend l'interview, il a pris 2 ans de retard en 2 paragraphes... Je cite : L'accord industriel ouvre la voie à la signature du contrat d'études, dite Phase 1B, qui doit préparer la construction d'un démonstrateur, dont les essais en vol sont prévus à l'horizon 2027. Le Figaro. - Depuis un an, le projet de Système de combat aérien du futur (Scaf) est suspendu à un accord industriel entre Airbus et Dassault Aviation sur l'avion de combat de nouvelle génération (NGF). Aujourd'hui, êtes-vous en mesure d'annoncer que cet accord a été conclu ? Éric Trappier. – Le Scaf est un projet politique lancé par le Président Emmanuel Macron et la Chancelière Angela Merkel en 2017, et à l'arrêt depuis l'été 2021. Alors, oui, aujourd'hui c'est fait. Nous avons un accord avec Airbus. Tous les blocages ont été levés. Nous allons pouvoir entrer dans l'exécution de la nouvelle phase d'études, dite 1B, qui doit préparer le développement d'un démonstrateur, qui devrait voler vers 2029.
  4. ARPA

    A330 MRTT

    Merci, je ne pensais pas que c'était possible. Cela explique pourquoi on n'a pas souhaité équiper nos MRTT du pod de ravitaillement sous le fuselage qui devient presque inutile s'il ne permet qu'une augmentation du débit par rapport aux points sous voilure.
  5. Je me demande si on se servira en mission de nos KC130J comme ravitailleur d'hélicoptères avant que les A400M puissentle faire ...
  6. ARPA

    L'Inde

    J'ai l'impression que c'est une bonne chose pour le Rafale si Boeing commence à sortir des excuses pour justifier un échec technique du F-18. Sinon, le MiG-29K se posant plus vite que la plupart des avions embarqués, c'est crédible la remarque sur les brins sous dimensionnés ?
  7. http://www.opex360.com/2022/11/27/des-commandos-marine-ont-ete-parachutes-par-un-atlantique-2-sur-le-porte-avions-charles-de-gaulle/ OPEX a fait un article dessus. Je me demande si cette capacité ne reflète pas aussi notre absence de COD. Si on avait eu un C-2 (ou un V-22 ou...), les commandos auraient pu apponter plutôt que de sauter en parachute sur le CDG.
  8. ARPA

    Eurofighter

    J'ai vraiment l'impression qu'ils ont essayé de copier une configuration du Rafale. Si c'est possible sur le Rafale, c'est forcément possible sur le Typhoon, the "second Best" conçu par 4 pays et non un seul... Bon le pire, c'est que même en supposant que ces bidons d'épaules soient exploitables, ça resterait ridicule ces bidons de 1000L quand le Rafale plus léger en embarque 3 de 2000L.
  9. En caricaturant, quand on a eu l'occasion de tirer à la place des américains, ils nous ont donné une zone de 100 m de diamètre à détruire. On a du insister pour connaître la position (au mètre près) de la cible qu'on a pu traiter avec un seul obus alors qu'il aurait fallu des dizaines de tirs pour traiter un secteur de 100 m de diamètre et être presque sur de détruire une cible se trouvant dans cette zone.
  10. Ce qui est remarquable, c'est l'indifférence française... Entre 91 et 2000, la sécurité civile loue des C-130A aux performances très comparables. Et en 92 la Luftwaffe revend ses 2 kit prototypes à un ferrailleur. Puis en 97, ce sont les kit indonésiens qui disparaissent. Je trouve ça dommage qu'à une époque où on estime que ce système pourrait être pertinent, on n'en profite pas pour s'en équiper. Même s'il manquait la procédure de réquisition des Transall (et de formation des pilotes) on s'est privé d'une capacité potentielle pour le prix de quelques tonnes de ferraille.
  11. D'ailleurs ce serait une initiative très européenne et marquée par une volonté d'indépendance si Airbus envisageait de produire une version "européenne" du F/A 50 (et T50) remotorisé par un reacteur européen comme le M88 ou le EJ200. Et la France pourrait facilement soutenir cette initiative avec une petite commande. Mais vu qu'Airbus a faillit développer un Mako motorisés par des réacteurs américains, c'est une hypothèse très improbable.
  12. La précision du CAESAR est vraiment d'un autre niveau que celle de la concurrence. On vise la cible et non la zone ou elle se trouve. Cela a posé quelques difficultés quand on a voulu remplacer les américains qui avaient des ordres de tir inutilisables par les CAESAR.
  13. ARPA

    Eurofighter

    Ou peut-être que la disponibilité des 24 Typhoon permettra de se contenter d'une partie des pilotes des 12 mirage 2000. Raisonnement évidemment absurde pour les 36 Rafale qui ont dû avoir de nouveaux pilotes...
  14. ARPA

    [Rafale]

    Le problème des commandes de vol concerne un avion incapable d'emporter des bidons de 2000L et qu'on ne voit qu'exceptionnellement avec 3 bidons et il s'agit de bidons de 1000L ...
  15. ARPA

    [Rafale]

    Non, c'était pour le projet de fusée tri-corp. Le Rafale n'était pas mis en valeur, mais retirer les équipements "inutiles" était peut-être nécessaire pour décoller avec une charge externe approchant les 12 tonnes. Mais oui, l'utilité militaire de retirer ces pylônes se réduit à l'embarquement sur PA indiens.
  16. ARPA

    [Rafale]

    On voit toute la qualité des commandes de vols du Typhoon... Sinon, en autre question con de "détails", est-ce que les Rafale peuvent voler (sont livrés ?) sans le pylônes d'extrémité de voilure ? Je ne suis pas arrivé à trouver de photos de Rafale en vol sans... mais Dassault a laissé diffuser un film en images de synthèses ou le Rafale n'en avait pas.
  17. C'est ce que je me demandais... On parle peut-être plus d'un accord politico-financier que du choix d'un avion de combat.
  18. On ne le fait pas déjà ? Nos SNLE 2G vont avoir 40 ans quand certains SNLE 1G ont été retirés du service au bout de 20 ans. Accessoirement, on est sur qu'on restera à 4 SNLE ? Vu la crise actuelle et le fait que la France est la seule puissance nucléaire de l'UE, il me paraît concevable que dans 15 à 30 ans on décide d'augmenter notre nombre de SNLE donc de prolonger des SNLE 2G. Maintenant, si la France prévoit d'augmenter significativement sa dotation en sous-marins nucléaire (passage à 8 SNA, 5 ou 6 SNLE, des SMR immergés type flexblue...) et d'en vendre à l'export (au moins une première série de 2 ou 3 à l'Australie le temps que les USA puissent en livrer et de faire un précédent pour trouver d'autres clients), on a la solution basique d'investir dans un outil industriel qui nous permettra de produire plus de SNA.
  19. Par rapport à un A-10 qui va péniblement s'approcher de mach 0,6 les autres avions n'ont même pas besoin de passer en supersonique pour être plus réactif. Dans le même temps, un chasseur bombardier pouvant faire une pointe en supersonique pourrait rejoindre une zone deux fois plus lointaine. Ça veut dire qu'on pourrait quasiment avoir 4 fois moins de F-XX (ou B-1) que de A-10 pour couvrir la même zone.
  20. ARPA

    LUFTWAFFE

    Ce que confirme le Retex des Eurofighter de la Luftwaffe... ou pas.
  21. ARPA

    [Rafale]

    L'intérêt opérationnel me paraît très réduit, juste de gagner 150 kg (et d'économiser un canon qu'on a en stock et qu'on peut produire en quantité) Éventuellement pour des avions ne servant que pour des missions n'ayant pas besoin du canon et ayant besoin d'économiser au maximum du poids cela pourrait être utile. Mais c'est un coût opérationnel significatif juste pour gagner 150kg de pétrole à l'appontage. Je ne suis pas sur que ces 150 kg permettent d'ouvrir une configuration supplémentaire à l'appontage. Enfin ma remarque était plus théorique que pratique. Je trouve ça intéressant de voir que le Rafale est particulièrement modulable et qu'on peut (théoriquement) imaginer des configurations optimisées pour certaines missions... même si en pratique on catapultera un Rafale en configuration nounou pour faire une interception au canon parcequ'il a juste le mérite d'être disponible. Bon, vu qu'on remplace l'OSF par un équivalent inerte, il est tout à fait possible qu'on remplace le canon par une masse inerte qui annulera tout le faible bénéfice qu'on pourrait espérer gagner en retirant le canon.
  22. ARPA

    [Rafale]

    Pas complètement. Le Rafale monoplace n'est pas navalisé, il y a 3 versions "distinctes" B, C et M. Par rapport Quand aux 9,65 tonnes d'armement, j'attends de voir la configuration. Il s'agit probablement de 9,65 tonnes de charges externes (en comptant les réservoirs externes, mais sans compter le canon et ses munitions) D'ailleurs je me demande à quel point le canon ne pourrait pas être considéré comme un equipement de mission au même titre que l'OSF. Je crois qu'au début de la 12F, les Rafale LF1 n'avaient pas de canon. On pourrait donc (théoriquement) le retirer pour économiser 150 kg.
  23. ARPA

    Eurofighter

    Donc une escale terminée. Plus que 3 ou 4 ?
  24. ARPA

    L'Inde

    Ce contrat finit par représenter bien plus que 26 Rafale. Si pour le gagner la France doit proposer des Rafale M d'occasion, le développement du Rafale N et une construction partiellement sous licence, ça me paraît justifié. Par contre, je suis très surpris que l'article parle de l'importance d'une flotte commune avec la marine et son utilité lors de conflit "air". L'IAF a plusieurs centaines de chasseurs, l'apport de quelques dizaines de chasseurs embarqués devrait être négligeable. Et par rapport aux X modèles différents de chasseurs de l'IAF, je ne vois pas où serait le problème de rajouter un modèle pour l'IN. Et si c'était si important, l'IAF ne devrait pas commander un MRFA, mais commander un avion actuellement en service (Rafale, Su-30 ou MiG-29...)
  25. ARPA

    [Rafale]

    Plutôt que les "erreurs", il faudrait parler des compromis qui coûtent actuellement trop cher. Mais c'est dur à trouver, le Rafale fait mieux que ses prédécesseurs dans tous les domaines (sauf la vitesse de pointe) Parmis les compromis, il y a une furtivité peut-être insuffisante. On a eu un radar trop petit et pas assez puissants avec une portée plus faible que celle du RDY. Mais l'évolution technologique a permis de corriger ce défaut "de conception" et le radar est bien adapté. Oui, s'il est sous le fuselage mais pas sous une voilure. C'est probablement ce qui explique l'absence de configuration à 2 SCALP pour Rafale M. Pour l'armée de l'air italienne, je crois que l'objectif, c'était juste d'éviter de se faire voler ses Typhoon par la Marine.
×
×
  • Create New...