Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

ftami

Members
  • Posts

    424
  • Joined

  • Last visited

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

1,895 profile views

ftami's Achievements

Newbie

Newbie (1/14)

  • Week One Done Rare
  • One Month Later Rare
  • One Year In Rare

Recent Badges

627

Reputation

  1. ftami

    Eurofighter

    Haaaa... souvenirs souvenirs...
  2. Hors plus ils sous-performent, les experts, plus ils présentent la problématique comme binaire, j'ai l'impression... mais je digresse, peut-être que cette discussion aurait plus de 50% de pertinence à se trouver dans le fil du brexit
  3. Alors je suis un sûrement pas un as en statistiques mais je crois qu'il est mathématiquement difficile d'avoir tort plus d'une fois sur 2 quand on répond au hasard à une question dont la réponse est "oui" ou "non"
  4. Ton analyse est orientée et injuste. La performance prédictive atteint quand même les 50%, lorsque la problématique admet un choix binaire pour sa résolution.
  5. ftami

    Le F-35

    IMHO, je ne suis pas sûr que le terme de réversibilité ait le sens que tu lui confères. Et si on prend l'acceptation commune de la notion de réversibilité, la réversibilité est bien LA qualité dont le F-35 est dénué, en tout cas pour ceux qui ont signés et signeront pour le F-35 sans : ==> rendre : La réversibilité des données ? LM et les US rendraient aux clients les données qu'ils ont injectés dans les cloud tactiques et de support au cours de l'exploitation du bestiau ? m'étonnerait. Ils disent quoi dans les réponses à appel d'offre sur ce sujet ? ==> retourner à l'état initial : La réversibilité technologique ? Les clients pourront-ils réacquérir le savoir-faire aéronautique dont ils disposaient avant de devenir de simples sous-traitants et essentiellement des consommateurs ? m'étonnerait aussi (même si le savoir-faire aéronautique en question était limité à des spécialités pointues) ou au moins au prix d'efforts considérables ==> retourner à l'état initial : La réversibilité doctrinale? Les forces aériennes clientes pourront-ils sortir d'une américanisation de leurs procédures et doctrines d'emploi imposées et encadrées strictement par ce que le F-35 est ou n'est pas capable de faire ? Je ne sais pas. Je doute. Non que ces doctrines US soient en soi mauvaises ou bonnes, ce n'est pas le sujet, juste une question de masse. On a pas la doctrine des US quand on est le Liechtenstein (par exemple)...
  6. ftami

    Le F-35

    c'est pas plutôt "versatilité" que tu voulais dire ?
  7. j'ai du le relire a plusieurs reprises. et à voix haute. Définitivement à la première lecture j'ai aperçu des syllabes qui n'ont pourtant pas été écrites. Pour schématiser il y a une commande par an (soit un LRIP). Plus ils y a de nombre d'avions, plus les coûts fixes de l'année sont étalés/dilués. Et ce même si des coûts fixes ne sont jamais totalement absolument fixes, mais ils évoluent par pallier s'ajoutant quand certains seuils sont dépassés. Et c'est ce qui explique que (par exemple) Dassault essaye d'atteindre un optimum de niveau de production afin de diluer ces coûts fixes sans pour autant le dépasser. Un coût fixe c'est par exemple une ligne de production. Après t'as des armées de comptables pour trouver des optimumsa de partout
  8. Non mais en fait il ne faut surtout pas se "tromper de combat". Le processus d'acquisition FMS a un rationnel qui est inattaquable, et il est très logiquement pourvoyeur des avantages qu'il promeut, il a été conçu pour ça. Economies d'échelle, jeu sur le volume par commandes groupées, etc. Bien sûr que c'est bien et ça que ça marche ! Prenons un exemple simple : un missile air-air lambda. Le missile existe, il est fiable autant qu'il peut, il a son PK ratio qu'il peut etc etc... Bon, admettons les US en commandent 1000. C'est bénéfique pour tout le monde de dire que, par les FMS, avec les N pays qui en ont besoin aussi, ça permet ainsi un achat groupé, tout le monde est gagnant : l'industriel en donnant un volume et une certitude sur son calendrier industriel (et donc son calendrier de revenus sûrs à moyen/log terme, ce qui aide à obtenir des investissements), qui a plus de valeur que quelques % de marge en plus Les US qui peuvent négocier un joli rabais en passant une commande pour 2000 au lieu de mille Les clients FMS qui voient s'annuler la surfacturation spécial "foreign" plus toutes les complexités de suivi du contrat, du fournisseur, la RH qui est vite un gouffre faisant oublier le prix du matériel, etc... C'est totalement censé, c'est moins de soucis pour tout le monde, ça donne de la visibilité, ça permet de planifier, etc, etc, etc... Le problème est sur le périmètre. Le problème c'est que là c'est pas un objet fini, testé et approuvé. C'est un avion pas encore FOC, avec une liste d'anomalies à régler longue comme le bras malgré toutes celles qui ont été déclassées (juste une manip louche parmi une litanie d'autres micmacs du même tonneau), une obsolescence matérielle qui semble intervenir plus vite que la résolution des dites anomalies, autogénérant de la nouvelle anomalie, bref un prototype vieillissant construits à des centaines d'exemplaires et qu'ils peinent à stabiliser. Alors peut être que le LRIP de cette année sera celui qui règle tout, allez savoir. Je veux bien (être naif), mais ça fait quand même depuis le LRIP5 ou 6 qu'ils disent la même chose. Donc au bout de 7/8 ans continuer à boire ces promesses, ça commence à défier un peu la simple candeur, non ? Et c'est la qu'est tout le sel des rapports du GAO. Le GAO a toujours fait ressortir que ce qui était comptablement évident ne pouvait l'être que parce que c'était un reflet de la situation réelle. Et les rapport du GAO pour l'instant, et avec les mêmes indicateurs, laissent penser qu'on est pas encore dans la phase stabilisée, pas avant de nombreuses années. Où, quand, comment s'établit la pertinence du processus FMS dans un tel cadre ? Bah elle ne s'établit pas. Elle se barre, la pertinence, et elle a bien raison. Economies d'échelles ? oui, au sein d'un même LRIP, donc avec une portée limitée, et sur le prix d'un avion pas FOC Qualité de la livraison ? C'est préjuger qu'il régleront d'ici là un plus grand nombre d'anomalies qu'ils n'ont réussi à en régler sur ces dernières années. I would say : unlikely Produit fini ? Bof, tout dépendra du LRIP. Prix pour le client au final ? Bah il restera à régler le delta entre la LRIP de réception (qui sera accompagnées de CAVEATS correspondant à la liste d'anomalies restant à régler, connues à cet instant ==> avion livré et réceptionné par le client, bugs included as planned) et la version FOC. et celui là personne n'en fait jamais mention, bizarrement... C'est pas le domaine de l'automobile ou de la chipolata, y'aura pas de rappel par le constructeur. LM c'est pas l'armée du salut, l'OBIGGS ou l'OBOGS de remplacement, la version qui marche, elle sera facturée plein pot, pièce et main d'oeuvre. Et au passage ils feront p't'etre bien le coup du joint de culasse, ils auraient tort de se gêner, vu que tout passe. Et là quand tu regardes les termes du contrat FMS, ils sont extrêmement limitants. Pour un missile qui marche, testé et approuvé, produit à 2000 exemplaires, ce n'est pas très gênant. pour un avion pas FOC, permettez moi d'avoir comme un doute...
  9. Heu... pardon mais dans un contrat FMS, le client contractualise avec l'US Gov, pas avec LM. Aucun contact n'est nécessaire (mais les armées de commerciaux et lobbyistes sont bien sur envoyés pour maintenir la hype), et les discussions très encadrées. Voir le guide de conduite du parfait FMS contracting officer : Notez que les 3 conditions en vert sont toutes remplies (et une seule suffirait) Prix FMS garantis sans surprise aux clients... vous m'faites marrer.... [EDIT] : oups, pas vu la réponse de @herciv... j'vous en ai mis un peu plus, j'vous l'laisse quand même ?
  10. Je comprends pas le rationnel, il faudrait faire quoi, ne plus avoir de contacts de haut niveau avec la Finlande jusqu'à leur décision ? Et il aurait fallu faire quoi en Suisse ? Pareil ? Ca aurait apporté quoi et ça aurait changé quoi à la décision qu'ils ont finalement prise et façon qu'ils ont eu de la prendre ? Petit rappel : la France n'a pas la même capacité à "convaincre" (j'ai du mal à trouver un mot français qui fasse justice aux nuances du terme/verbe "bully"), et même si elle l'avait, j'aime à penser (mais je suis un grand naïf) qu'elle ne l'exercerait pas avec nos voisins et alliés. Alors oui, ça "ressemble à la Suisse". Mais comparaison n'est pas raison, et pour commencer ce n'est pas la Suisse. Il n'y aucun lien, aucun parallèle et aucune conclusion à établir pour une vague similitude circonstancielle.
  11. Côté anglais de l'UK, a priori en terme de comportement pour eux c'est fini, presque plus personne ne porte de masque dans les transports, les lieux publics, etc... et comme l'actualité du brexit... pardon, des problèmes de supply chain prennent le pas sur l'actualité, le covid passe un peu en arrière plan dans l'esprit du pékin moyen. je pense que c'est une meilleure explication qu'une différence radicale de performance de l'un ou l'autre des vaccins. Heureusement, grâce au brexit qui a créé une pénurie massive de main d'oeuvre, il n'y a plus de personnel dans les pub pour servir, du reste de toute façon les pompes sont à sec. Faute de quoi ils auraient surement "superchargé" une nouvelle vague ...
  12. Le rôle de la diplomatie, c'est aussi de protéger (à défaut de promouvoir) l'image du pays à l'étranger. Et vu des torrents de merde qui nous cascadent dessus en permanence (du coté allié du camp du bien), il est plus que temps. La position du "on a rien à justifier ni à expliquer, c'est le rôle de chacun de comprendre ce qu'on fait", bah non, le monde est compliqué, le gens peuvent pas étudier tout (non seulement c'est pas faisable, mais en plus l'humain par nature est plutôt fainéant), alors si on leur sert une analyse ils prennent. C'est bien aux canaux officiels de faire la contre-propagande (même quand elle est subtile, indirecte, bénigne à première vue), et les borner les débordements de lyrisme à l'anglo-saxonne. Eux quand il communiquent c'est toujours "top notch, cutting edge, game changing, wondefulawesomemarvellous blablabla". Le paradis des superlatifs. On ne communique pas comme ça, c'est bien, c'est plus décent, c'est surtout très culturel, mais pour ne pas se faire nanifier par des communications hagiographiques, il faut ramener ces dernières au niveau du sol, dans la même grille de lecture. Systématiquement. Et qu'on aime ou pas les réseaux sociaux, il n'en reste pas moins que c'est là qu'une bonne proportion des gens s'y font des convictions. Pas, ou plus, en regardant les journaux d'info nationaux.
  13. Oui, mais ce que je veux dire c'est qu'on a pas la capacité de mise sous pression des US, et même si nous l'avions, je ne suis pas certain qu'on l'exercerait, du moins pas avec une telle violence virulence. C'est un peu old school, un peu vieille France... ça s'appelle le respect. Libre arbitre toussa. Et comme on l'a pas (la capacité de mise sous pression des US), ce serait maladroit voire suicidaire de faire comme si on l'avait (et diablement irrespectueux... et stupide). Donc ils font leur choix, on a apporté nos arguments. On peut pas contrer les moyens de pression US, on peut pas par exemple dire : 'Bah écoutez, vos 5 milliards d'export annuels vers les US que vous perdriez, on les prend à notre charge'. On a besoin de ventes pour supporter les évolutions qu'on veut apporter à l'avenir, par pour faire couler nos boites sous des engagements intenables. Pas de nouveau GIAT, par pitié, et surtout pas avec Dassault. Sinon c'est quoi la prochaine étape ? Pour chaque rame de TGV, 2 Rafale offerts ? Promo sur les Et puis bon, les belges, hein, ça avait pas commencé que déjà on se faisait limite traiter de minables par leur ministre en poste à l'époque (heu... Pieter de Crem de mémoire) ... la compétition était une façade, Dassault ne voulait pas y aller je crois, c'est l'Etat qui a fait l'offre. Tu parles, un pro F-35 déclaré depuis le début. On avait la naïveté d'espérer le faire changer d'avis ? Je pense qu'au contraire, par une offre stratégique intéressante, on a fait la démonstration que ce n'était pas une compétition et fin de l'histoire. Jamais compris pourquoi le fil belge était parti en sucette à la suite du choix du F-35, comme s'il avait pu en être autrement ? Plus surprenant le choix suisse, et les conditions d'annonce de résultat, franchement faut être aveugle ou ne pas vouloir voir. Mais ce n'est pas la première fois en 10 ans qu'ils plient devant les US en demandant pardon d'exister (et chaque fois devant des POTUS démocrates). Mais c'est pour la suisse à la limite, de tous les pays, que c'est le moins grave. Enclavé dans l'UE, c'est pas elle qui obère l'indépendance stratégique de l'UE. Donc OSEF un peu. J'ai toujours pensé que l'avion idéal pour la suisse c'était le Gripen. J'avais été surpris qu'il soit si mal évalué d'ailleurs à l'issue du 1er appel d'offre. Le F-35 fera la PO tout aussi bien, même si il faut doubler ou quadrupler les plots pour qu'un seul arrive à décoller. C'est juste une question de cohérence et de coûts, je vais pas pleurer parce que ça leur coûte cher, c'est nous les clochards, eux le valent bien. Et puis là aussi, les séminaires et les formations aux US, ça pète pour toutes les ribambelles de gradés. La France ils peuvent y emmener mémé en vacances, ça sera jamais aussi "exotique" pour des européens.
  14. Moui enfin ils ont quand même le choix, hein, c'est quand même eux qui signent. maintenant à quel point ce choix sera contraint (s'il ont les velléités d'en faire un non-US), et dans ce cas sauront-ils faire face au chantage ? Il faut reconnaître que le prix est lourd à porter. Pour rappel on est rien que des français (le terme en lui-même est devenu péjoratif), des cheese-eating-surrender-monkeys depuis 20ans, on a même pas un droit légitime à être en colère, non, nous on "sulk" comme des mioches. "Oh, ils ont juste une fierté arrogante, mais ça leur passera". Parce que bien sûr, on est arrogants, hein. pourquoi sortir des clichés ? C'est ça, le prix à payer pour ne pas suivre aveuglément le patron. La normalisation du rabaissement systématique, de l'irrespect permanent. Avec l'accord tacite de presque tous les européens. Une frégate illuminée par une conduite de tir d'un autre membre de l'OTAN ? Mais n'est faites pas des caisses, c'est vous le problème à être aussi susceptibles. Pas sûr que la Finlande ait envie de choisir cette voie, même sans être membre de l'OTAN... Seules 3 choses (cumulées) peuvent sauver le Rafale : qu'il soit évalué comme le plus pertinent pour la Finlande par la Finlande que l'autonomie stratégique soit vraiment nécessaire et pas juste un vœu pieux que le prix des rétorsions soit accepté, c'est à dire que les finlandais aient autant de fierté que les français (donc qu'ils soient arrogants aussi) et refusent le chantage c'est quand même compliqué.. et couillu .
  15. Il n'y a qu'un seul pays sponsor qui peut se permettre de faire du lobbying de cette façon et ça en sous-marin (paf, le jeu de mot contextuel) : Si les autres font ça, c'est rupture des relations diplomatiques, place publique, experts en indignation à l'antenne et tout le toutim. Non, aucune compétition n'est équilibrée sur les marchés de défense du camp du bien. Il restait juste un peu d'espace pour respirer. A priori l'air est devenu monnayable. Les européens jouent contre les européens, c'est su et avéré. Ne serait-ce qu'en terme de rens, on sait que : UK (eux depuis toujours), Suisse, Allemagne, Danemark ont un "establishment" qui priorise les intérêts américains sur les européens. Dans quelle mesure cette priorisation est systématique ou laissée à un quelconque arbitrage préalable reste flou ou à démontrer, mais c'est l'esprit depuis 32 ans. Ce que je veux dire, c'est que seuls les US peuvent se "rembourser" le manque à gagner sur l'activité économique entre les deux pays. Pour un montant équivalent à la totalité du contrat HX chaque année.
×
×
  • Create New...