Recommended Posts

Lancement reussi et retour reussi sur la terre ferme pour la fusee Falcon 9 cette nuit a Cap Canaveral; la capsule Dragon est en route vers l'ISS.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quelques informations génériques concernant l'incident en juin ainsi que le 1er étage qui sera réutilisé et quand :

"[.] la mission du mois de juin avec les satellites EUTELSAT/ABS s'est soldée par un retour en flamme du premier étage à cause d'un « appauvrissement de l'oxygène liquide » qui a « provoqué l'arrêt du moteur au début juste au-dessus du pont »."

"Lors du briefing de prélancement de la mission CRS-9, Hans Koenigsmann (vice résident de SpaceX), indique que le choix du premier étage qui repartira dans l'espace a été arrêté : il s'agit du deuxième à avoir été récupéré (qui est aussi le premier à avoir atterri sur une barge en pleine mer)."

"Reste maintenant à trouver un partenaire qui accepte de prendre ce genre de risque, ce qui n'est pas encore signé explique Hans Koenigsmann : « Nous sommes en pourparlers en ce moment, mais nous n'avons pas finalisé les négociations à l'heure actuelle »."

http://www.nextinpact.com/news/100661-spacex-mission-crs-9-reussie-details-sur-premier-etage-qui-sera-reutilise.htm

Edited by TarpTent

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce qui est bizarre sachant qu'ils peuvent lancer une fusée a vide pour tester. Ils n'ont pas besoin d'un opérateur.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Justement faut pas quelle soit vide pour tester .. et ca coute trop cher un lancement à vide. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, KoV a dit :

Justement faut pas quelle soit vide pour tester .. et ca coute trop cher un lancement à vide. 

C'est pourtant ce qui était prévu a l'origine.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai l'impression (et ça n'est vraiment qu'une impression) qu'avec le retard significatif pris sur leur planning de lancements, ils n'ont pas envie d'effectuer un tir à vide : économiquement, ils ont intérêt à envoyer une charge, quitte à ce que ce soit avec un tarif au rabais.

S'ils ont besoin cette année d'effectuer ce tir pour assez rapidement valider le concept de réemploi, ils sont en parallèle à la traine sur leurs objectifs en matière de lancements commerciaux.

Edited by TarpTent

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est une décision qui je trouve à des risques.

Il est vrai que ça leur coûtent cher de tester un 1er étage réutilisé vide et qu’économiquement il vaut mieux avoir un client qui paye peu.

Par contre si le lancement est un échec, ça leur coûtera tout de suite beaucoup plus cher qu'un test, car ils auront un mal de chien à trouver un deuxième client pour tester de nouveau un premier étage et il faudra probablement faire un test à vide et avoir de nouveau un client cobaye. Ça entraînerait probablement encore plus de retard dans le calendrier et peut être une réinspection des autres lanceurs en fonction de l'origine de la panne.

Edited by Castor

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 28 minutes, Castor a dit :

C'est une décision qui je trouve à des risques.

Il est vrai que ça leur coûtent cher de tester un 1er étage réutilisé vide et qu’économiquement il vaut mieux avoir un client qui paye peu.

Par contre si le lancement est un échec, ça leur coûtera tout de suite beaucoup plus cher qu'un test, car ils auront un mal de chien à trouver un deuxième client pour tester de nouveau un premier étage et il faudra probablement faire un test à vide et avoir de nouveau un client cobaye. Ça entraînerait probablement encore plus de retard dans le calendrier et peut être une réinspection des autres lanceurs en fonction de l'origine de la panne.

Surtout quand on pense qu'ils doivent se lancer a la conquête de mars, je pige pas très bien ce que ça leur coûte en comparaison de lancer une fusée.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Space X, c'est pas la NASA ils n'ont pas un budget illimité. Mars est encore loin. Quand Space X annonce aller sur mars et fzire 20 lancements par an c'est pour attirer les investisseurs xar ils ont besoin de thunes.

Les lancements sont assurés donc tout ce que risque le proprio du sattellite c'est de perdre 1 an ou 2 le temps d'en refabriquer un.

Share this post


Link to post
Share on other sites
9 hours ago, KoV said:

Space X, c'est pas la NASA ils n'ont pas un budget illimité. Mars est encore loin. Quand Space X annonce aller sur mars et fzire 20 lancements par an c'est pour attirer les investisseurs xar ils ont besoin de thunes.

Les lancements sont assurés donc tout ce que risque le proprio du sattellite c'est de perdre 1 an ou 2 le temps d'en refabriquer un.

1 ou 2 ans sans le satellite dont tu as besoin c'est tout de même long même si tu n'es déboursé que de la prime d'assurance.

Un échec de lancement sur le lanceur réutilisable à la première réutilisation avec de la cargaison, c'est de la mauvaise presse et SpaceX n'a pas besoin de ça. Ça peut être de la malchance ("probability is a bitch" comme on dit) mais ça peut aussi être un problème de conception plus grave. La prime d'assurance pour le vol doit déjà pas être la même que pour une flacon 9 toute neuve, alors après un échec...

Il ne s'agit pas de dire que SpaceX a des moyens illimités ou ne sais pas gérer les risques, mais voir quelle peuvent en être les inconvénients à court et moyen terme. Si tout se déroule correctement ce sera évidement un gros soulagement.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, KoV a dit :

Space X, c'est pas la NASA ils n'ont pas un budget illimité. Mars est encore loin. Quand Space X annonce aller sur mars et fzire 20 lancements par an c'est pour attirer les investisseurs xar ils ont besoin de thunes.

Les lancements sont assurés donc tout ce que risque le proprio du sattellite c'est de perdre 1 an ou 2 le temps d'en refabriquer un.

Space X est censé lancer une première fusée vers mars en partie sur fond propres pour 2018... c'est dans 2 ans seulement. Et leur programme implique de construire en gros une Saturn 5 sur fond propre avec les équipements et capsules pour s'y installer... Mais il peuvent pas tirer une fusée dont le premier étagé est censé être "prêt pour repartir" a vide car trop cher ? Une réutilisation qui est la clés de tout le reste de leurs projets (sans réutilisation pas de programme sur Mars) ? Désolé mais mon détecteur de bullshit vient d'exploser :biggrin:. Il y a forcement autre chose.

Et les clients désolé mais perdre un satellite ce n'est pas une opération de routine. Ils ne sont pas toujours assurés a 100% et un satellite perdu c'est un satellite qui génère pas de profits attendant de pouvoir en lancer un dans les 3 a 4 ans et pure dans certains cas cela peu impliquer de perdre des marche. Est quand tu dois couvrir des évènements comme les JO tu ne peux demander aux organisateurs d'attendre 3 ans...

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, seb24 a dit :

Space X est censé lancer une première fusée vers mars en partie sur fond propres pour 2018... c'est dans 2 ans seulement. Et leur programme implique de construire en gros une Saturn 5 sur fond propre avec les équipements et capsules pour s'y installer... Mais il peuvent pas tirer une fusée dont le premier étagé est censé être "prêt pour repartir" a vide car trop cher ? Une réutilisation qui est la clés de tout le reste de leurs projets (sans réutilisation pas de programme sur Mars) ? Désolé mais mon détecteur de bullshit vient d'exploser :biggrin:. Il y a forcement autre chose.

Et les clients désolé mais perdre un satellite ce n'est pas une opération de routine. Ils ne sont pas toujours assurés a 100% et un satellite perdu c'est un satellite qui génère pas de profits attendant de pouvoir en lancer un dans les 3 a 4 ans et pure dans certains cas cela peu impliquer de perdre des marche. Est quand tu dois couvrir des évènements comme les JO tu ne peux demander aux organisateurs d'attendre 3 ans...

Comme SpaceX ne publie pas ses comptes, on ignore les ressources dont il dispose. Je doute même qu'on dispose d'un ordre de grandeur de son endettement et de ses fonds propres.

Maintenant, je fais partie de ceux qui estiment qu'E. Musk compte aller sur Mars grâce aux subsides publics. Peut-être en décrochant un statut de "super sous-traitant" de la NASA, pour un projet dont il aurait défini lui-même l'objectif et les modalités (je sais ce genre de "Keynesianisme spatial" fait désordre au pays de la libre entreprise :biggrin:) Dans ces conditions, il importerait qu'il garde une très bonne image auprès de l'opinion publique et une mise sur orbite réussie marque plus les esprits qu'un lancement à vide.

Dans cette optique, je suis d'ailleurs surpris qu'aucun volontaire ne se manifeste. Je croyais avoir lu voici quelques mois qu'au moins une société avait manifesté son intérêt?

Peut-être faut-il chercher la réponse du côté des assurances? Il semble que les compagnies refusent de prendre en charge un risque qu'elles ne peuvent évaluer. Ce principe a amené Tesla à devoir être son propre assureur pour l'AutoPilot. Si on se retrouve dans le même cas de figure, alors SpaceX devrait couvrir elle même le risque du lancement d'un satellite avec une fusée déjà utilisée. On en revient alors au problème initial: ils faudrait connaître leurs comptes pour savoir s'ils disposent des ressources pour le faire.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour compléter les informations sur le dernier lancement, la capsule Dragon a ravitaillé avec succès l'ISS.

A noter, que "Pour la première fois, la capsule était équipée d'un système autonome de secours utilisable en cas d'échec du lancement."

"Pour ce lancement, des mesures de sécurité supplémentaires avaient été prises aux alentours de la zone de lancement. Elles ont eu pour seule conséquence de repousser le public plus loin que d’habitude. En effet, en cas de problème dans les premières secondes du tir, la capsule Dragon pourra dorénavant être éjectée en utilisant ses moteurs. Mais dans ce cas, selon le sens du vent, des fumées de combustion toxiques pourraient être dispersées et présenter des risques pour la santé humaine.

Cette capacité supplémentaire fait suite au seul échec du Falcon 9, survenu en juin 2015 et qui transportait une capsule Dragon avec près de deux tonnes de ravitaillement, expériences et pièces de rechanges, dont le premier adaptateur d'amarrage IDA."

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/acces-espace-spacex-ravitaille-station-recupere-etage-principal-son-lanceur-63599/#xtor=RSS-8

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et on en est ou du test en vol du système d’éjection pour la capsule Dragon ? Il y a des nouvelles ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour la falcon heavy, SpaceX va tenter de récupérer les 3 premiers étages, ça va être impressionnant: SpaceX wants to land three rockets on solid ground. The extra two ports SpaceX hopes to build at Cape Canaveral’s Air Force Base, where the company already has one port, would give it the real estate to do that.

http://gizmodo.com/spacex-will-attempt-to-land-three-rockets-at-once-1783908606?utm_campaign=socialflow_gizmodo_facebook&utm_source=gizmodo_facebook&utm_medium=socialflow

Share this post


Link to post
Share on other sites
On ‎7‎/‎19‎/‎2016 at 10:53 PM, seb24 said:

Et on en est ou du test en vol du système d’éjection pour la capsule Dragon ? Il y a des nouvelles ?

Pour SpaceX, les tests « Pad Abort » et le « Hovering » ont été réalisés (06 mai 2015 et 24 novembre 2015 respectivement), à la suite de quoi, NASA et SpaceX ont décidé à la mi-2015 (voir le lien ci-dessous) que le « In-Flight Abort » test serait effectué après le premier vol inhabité du Dragon 2 vers l’ISS (planifié actuellement pour Mai 2017) et avant le test habité (et test final du Dragon2 – planifié actuellement officiellement pour le troisième trimestre de 2017…).

http://spacenews.com/nasa-and-spacex-delay-dragon-in-flight-abort-test/

Edit : « In-Flight Abort » test et re-utilisation. Lors du “In-Flight Abort” test (mi-2017), il est prévu (cf Wiki) que ce soit la capsule déjà précédemment lancée lors du “Pad Abort” test (06 mai 2015) qui sera réutilisée. On peut penser que ce test-là sera une occasion parfaite de tenter le réemploi de l’un des premiers étages Falcon 9 revenus au sol, coiffé d’une maquette de second étage puisque le test doit se passer à l’instant du MaxQ soit une vingtaine de secondes seulement après le lift-off.

 

Du coté de Boeing et de son CST-100, le « Pad Abort » test est prévu actuellement pour octobre 2017 (annonce du 11 mai 2016) et le test orbital inhabité pour décembre 2017. Le test orbital avec équipage est prévu pour février 2018. Aucune date n’est donnée pour un test « In-Flight Abort » pour la capsule Boeing ; s’en dispenseront ils ?

http://spacenews.com/boeing-delays-first-crewed-cst-100-flight-to-2018/

SpaceX semble avoir un peu d’avance sur Boeing dans cette « amicale » (pas tant que cela en fait…) compétition, surtout que la capsule Dragon (et en tous cas une partie de ses systèmes) est déjà testée tous les trois/quatre mois lors des vols vers l’ISS – et des retours au sol tous réussis – du cargo Dragon 1.

D’ailleurs SpaceX vient d’annoncer la première réutilisation d’une capsule Dragon 1 pour le vol Falcon9—CRS11 vers l’ISS (lancement donné a l'heure actuelle pour le 1er février 2017 sur le planning NASA).

Rêvons un peu : dans six mois d'aujourd'hui, un vaisseau Dragon 1 relancé volant sur une Falcon 9 au premier étage lui-aussi relancé… Restent encore à récupérer et relancer la coiffe (SpaceX a annoncé y travailler) et le deuxième étage (là c’est silence radio…). Pour le moment le seul carburant est considéré comme perdu (mais on ne sait jamais… :biggrin: )

http://www.space.com/33449-spacex-dragon-cargo-spacecraft-reflight.html

Edited by chaba

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour la coiffe ça me parait étrange quand même. C'est relativement léger et pas la partie la plus onéreuse. J pense qu'ajouter des solutions de récupération risque d’être beaucoup trop lourd.

Share this post


Link to post
Share on other sites
On 21/07/2016 at 3:05 AM, chaba said:

le deuxième étage (là c’est silence radio…)

En fait Elon Musk en justement parlé il y a peu sur son Twitter, pour Falcon 9 j'imagine que ce n'est pas envisageable, trop lourd, par contre pour Heavy ça le serait... mais n'est pas une priorité (il vaut mieux se concentrer sur Mars dit-il).

 

PS : il y a-t-il un moyen de voir le code du message quand on poste plutôt que la version formatée ?


Edited by Pseudonyme

Share this post


Link to post
Share on other sites

Encore beaucoup d'incertitudes, mais en tout cas les rôles et apports respectifs de SpaceX et de la Nasa pour le 1er lancement vers Mars en 2018 se précisent :

" SpaceX et la NASA ont donné un ordre de grandeur des coûts associés à cet ambitieux objectif : autour de 300 millions de dollars. Mais sur ce total, la NASA n'apportera pas d'aide financière directe. Selon l'accord  signé entre les deux entreprises, elle dépensera 32 millions de dollars dans les quatre prochaines années pour apporter une aide technique aux équipes de SpaceX. "

[.] " La NASA apportera son expertise en termes d'ingénierie et de conseil mais aussi pour l'utilisation du Deep Space Network pour la communication avec la capsule. L'Agence spatiale américaine considère ainsi que la mission a des chances raisonnables de réussir, d'où son accord pour apporter son aide.

En échange, elle obtiendra l'accès aux données de vol et surtout d'atterrissage de la capsule Red Dragon sur Mars après un freinage par rétropropulsion supersonique qui constituera une première que la NASA pourrait exploiter par la suite, ce qu'elle n'aurait pu tester seule que vers la fin des années 2020."

http://www.generation-nt.com/spacex-red-dragon-mission-mars-estimation-actualite-1931537.html

 

C'est sur ce plan une confirmation de ce qui se lisait sur ce sujet depuis quelque temps.

De toutes façons, si SpaceX rate le créneau de 2018 parce que trop ambitieux techniquement , la Nasa n'y perd rien : l'accord demeure valable pour les lancements suivants, donc même si c'est en 2022, elle bénéficiera quand même de ce retour d'expérience à moindre frais (ou moindre investissement) et toujours avec un temps d'avance par rapport à ce qu'elle pourrait elle-même faire.

Edited by TarpTent
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si le prix se confirme ça fait une sacre somme a investir pour SpaceX ca me laisse d'autant plus perplexe sur leur moyen de financement pour le projet vers mars dans son ensemble.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le planning actuel des lancements futurs de SpaceX est le suivant (compil de r-SpaceX & spaceflightnow plus quelques rumeurs colportées ici et là…) :

  • 17 aout - JCSAT-16 - Cape Canaveral [date non-confirmée fermement mais le lanceur est arrivé à Cap Canaveral le 26 juillet, donc assez possible]
  • 3 ou 4 septembre - Amos 6 - Cape Canaveral
  • 19 septembre - Iridium 1-10 - Vandenberg
  • Septembre - Sherpa 1 & Formosat 5 - Vandenberg [très douteux si Iridium 1-10 le 19…]
  • Septembre - Echostar 23 - Cape Canaveral
  • Octobre - SES-10 - Cape Canaveral
  • Octobre - SES-11 - Cape Canaveral
  • Novembre – Koreasat 5A - Cape Canaveral

[Note : les dates données pour Echostar 23, SES10 & 11, Koreasat sont clairement incohérentes mais, si Amos6 part à temps début septembre, SpaceX, qui ne dispose encore que du pas de tir SLC-40 au Cape Canaveral, pourrait réaliser 2 ou même 3 sur les 4 d’ici à la fin de l’année avec un espacement entre les tirs de l’ordre de 4 semaines ce qui est juste leur moyenne depuis la reprise des tirs Falcon 9 en décembre 2015, la mission CRS-10 vers l’ISS en novembre, prioritaire, remplissant le quatrième créneau de tir]

  • 11 novembre - CRS-10 vers l'ISS - Cape Canaveral
  • Décembre - Falcon Heavy Demo - Cape Canaveral Pad39A [il existe des doutes - du genre gros et massifs… - sur la livraison à temps du Pad39A modifié. [Ce sera peut-être mars 2017 seulement… Déception !! ]
  • Décembre - Iridium 11-20 - Vandenberg

[Note pour Vandenberg : après Iridium 1-10 le 19 septembre et en retardant Sherpa 1 en octobre ou novembre, SpaceX peut crediblement et sans stress encore réaliser 2 tirs d’ici la fin de 2016 depuis la Californie. Ici SpaceX subit le retard de la NASA pour les modifications des installations de contrôle du champ de tir]

[Note : pour 2017 seulement les vols vers l’ISS ou Falcon Heavy]

  • 1er février - CRS-11 vers l'ISS - Cape Canaveral
  • March - STP2 [USAirForce] sur Falcon Heavy - Cape Canaveral Pad39A
  • 12 mai - Dragon 2 vers l’ISS [automatique] - Cape Canaveral Pad39A
  • Juin-juillet ? - Dragon 2 In-Flight Abort - Cape Canaveral Pad39A
  • 17 juin - CRS-12 vers l'ISS - Cape Canaveral
  • 24 aout - Dragon 2 vers l’ISS [habitée] - Cape Canaveral Pad39A
  • Septembre 2017 - CRS-13 vers l'ISS - Cape Canaveral
  • Mai 2018 - Red Dragon vers Mars sur Falcon Heavy [On y croit !!! Go SpaceX, go !!] - Cape Canaveral Pad39A

 

Jusqu’ici SpaceX a réalisé 7 vols réussis de sa Falcon 9 en 2016 (un par mois, quoi…). JSAT-16 et Amos 6 porteront le total à 9 vols à la mi-septembre. Après il reste donc la possibilité de 3 ou 4 vols d’ici la fin de l’année puisque seul le pas de tir SLC-40 est disponible pour SpaceX à Cape Canaveral. A cela s’ajouteront 3 vols depuis Vandenberg et - éventuellement - le vol inaugural de la Falcon Heavy. Soit entre 15 et 17 tirs en 2016.

En 2017 à Cap Canaveral, SpaceX disposera du pas de tir 39A (en dehors des créneaux bloqués pour les vols Dragon 2 et Falcon Heavy) pour soutenir la cadence des vols des Falcon 9 en plus du SLC-40. Avec un tir par mois sur le SLC-40 soit 12 par an, 4 a 6 tirs depuis Vandenberg (3 vols Iridium en particulier) et 4 tirs minimum depuis le 39A (mais peut-etre jusqu'a au moins 8 possibles), SpaceX peut preparer un planning de tir pour 2017 avec entre 18 et 24 lancements...

Edited by chaba
ohrtaugrafff...

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, seb24 said:

Si le prix se confirme ça fait une sacre somme a investir pour SpaceX

Certains, bien plus savants que moi [« lambda0 », « Henri » & « shinyblade » sur le forum « Forum-Conquête-Spatiale.fr » pour en citer quelques-uns] font remarquer que :

  • Les seules indications annoncées positivement sont un budget de 30 millions d’USD pour la NASA pour cette opération « Red Dragon » et une affirmation de la NASA que le volume de travail à réaliser par SpaceX est dix fois supérieur a celui de la NASA. D’où le chiffre de 300 millions supposément à la charge de SpaceX. C’est une extrapolation (de journaliste, mais il y en a – beaucoup – de très sérieux dans cette profession…) a partir du chiffre NASA et pas un chiffre reconnu par SpaceX.
  • http://spacenews.com/spacex-spending-about-300-million-on-red-dragon-mission/ Voir “They did talk to us about a 10-to-1 arrangement in terms of cost: theirs 10, ours 1,” [Jim Reuter] said.
  • Que les « …méthodes de management de SpaceX [sont] notoirement différentes de celles de la NASA [et qu’] appliquer mécaniquement le ratio de 10 à 1 … parait discutable ».
  • Si la mission ne consiste qu’à réaliser un poser en douceur sur Mars (et avec entre 5 à 6 tonnes déposées, ce serait déjà là un record significatif), les modifications physiques à apporter à la capsule Dragon 2 sont quasi-nulles. Pas de charge utile à développer (pas le temps d’ailleurs d’ici 2018…) et la forme et les accès de la capsule ne se prêtent de toute façon pas au déploiement d’une charge utile sur Mars. Une idée amusante serait de viser la position d’un des rovers US actuellement en activité sur le sol martien pour avoir des images de la capsule posée ; une précision d’arrivée de l’ordre du kilomètre doit suffire pour cela ; belle publicité garantie pour NASA et SpaceX...
  • Le cout de la mission s’il inclut le coup de développement de la Flacon Heavy et de la capsule Dragon 2 peut alors être estimé à surement plusieurs milliards de dollars. Inversement si on considère que les couts de développement ont été payés par ailleurs (contrat NASA pour l’ISS par exemple ou déjà amortis pour Falcon), que SpaceX pourrait utiliser une Falcon Heavy constituée à partir de corps récupérés lors des lancements Falcon Heavy précédents (et donc gratuits pour elle dans la limite qu’elle se priverait ainsi d’une revente) et que la capsule Dragon 2 utilisée sera celle qui aura eu servi pour les deux tirs « Pad Abort » (2015) et « In-Flight Abort » (mi-2017) du programme Dragon 2 (donc payée par le contrat NASA), le cout matériel du projet devient faible.
  • Il reste des heures d’ingénieur, certes. Mais une fois que les gars sont là et embauchés, autant les faire travailler, non ? Et j’en connais (j’aurai été moi-même un de ceux-là il y a vingt-cinq ans…) qui seraient heureux de travailler pour pas grand-chose pour un projet comme cela… ! Il suffit à SpaceX de maintenir l’électricité la nuit dans les bureaux et de veiller à un approvisionnement généreux de la machine à café, et le projet avancera tout seul ! Pour le management de SpaceX, « Red Dragon » peut être aussi un outil de motivation et de cohésion du personnel.

 

Astronomiquement, le meilleur créneau pour le lancement de « Red Dragon » est en mai 2018. S’il venait à être manqué, il se reproduit tous les 26 mois (donc en juillet 2020 puis septembre 2022). Il est aussi très possible que la Falcon Heavy ait assez de puissance pour placer « Red Dragon » sur sa trajectoire martienne même si la conjonction astronomique n'est pas optimale.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est un peu optimiste comme raisonnement ^^ . Ou je suis trop négatif mais:

  • On parle d'un lancement avec Falcon Heavy. Le lanceur n'a toujours pas vole et il y a de forte chance qu'il ne vol pas avant 2017. Du coup pour un vol en 2018 pas sur que lanceur soit encore super mature. Avec a la clés sûrement des surcoûts. On peut donc tabler sur au moins 100 millions de dollars pour le FH voir 150. Auquel il va falloir ajouter la partie capsule qui reste assez cher aussi (quelques dizaines de millions d'euros). Ça donnerait déjà dans les 150 millions d'euros seulement en parlant du lanceur.
  • Ensuite il faut prendre les coûts liée a la mission elle mème, notamment si la NASA décide d’intégrer certains équipements. La stérilisation de la capsule, les adaptations pour être sur qu'elle ne va pas s’écraser ou encore le nécessaire pour qu'elle survive au 6 mois dans l'espace. Et sûrement l'installation de plusieurs équipements de mesures et de télémétrie pour que l’expérience soit utile a SpaceX.
  • Ajouter au final le suivit complet de la mission.

La somme donner par la Nasa me semble pas déraisonnable, même si doit être a la louche.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,529
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Rom1_
    Newest Member
    Rom1_
    Joined
  • Forum Statistics

    20,946
    Total Topics
    1,333,352
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries